40 ANS DE VOYAGE A PIED

Et vous, pourquoi marchez-vous ?

TÉMOIGNAGES

Bruno Constantin Bruno Constantin

Bruno Constantin

Chercheur au CNRS

Dans le temps suspendu du mouvement sans hâte, je marche et m'ouvre. Seul, accompagné, accompagnant, la pulsation de la marche porte les pensées, les pose, mêlant dans une toile légère et intriquée le voyage intérieur, la conscience aigüe du monde, le pas vers l'Autre, la découverte et la redécouverte.
Pas à pas. D'un pas lent de balade insouciante, d'un pas incertain de vagabondage, d'un pas qui s'arrête pour écouter, d'un pas ferme, hissant le corps avec effort vers un sommet qui nous attire, d'un pas déterminé pour atteindre ou d'un pas ne cherchant rien.
Pas à pas, je marche, la main dans la main de mon aimée, sur des plages interminables, la plante des pieds dans le sable léché par l'écume des vagues. Je marche dans cette joie simple d'être accompagné par mes enfants, un sac à dos plein de victuailles. Je marche sous les frondaisons, à travers les jeux de lumière, et laisse la musique du vent dans les arbres caresser mes oreilles. Je marche dans la furie des villes encombrées pour satisfaire une faim de découverte. Je marche dans la ruelle intime où seuls résonnent mes pas ou un volet que l'on ferme, et m'arrête à l'ombre d'un tilleul. Car marcher c'est aussi s'arrêter. Je marche pas à pas, avec mes pieds, mon cœur, ma tête. Je marche sur le dos de la montagne habitée ou sauvage, la tête dans le ciel, les pieds ancrés à la roche. Je marche modestement dans cette nature d'aventure, vaste, ancienne, m'imprégnant de ce sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand que moi. Je marche à vos côtés et fais un bout de chemin avec vous... deux marcheurs devisant sans prêter attention à leurs pas.
Tant de raisons de vivre, de marcher.

Voir tous nos voyages