40 ANS DE VOYAGE A PIED

Et vous, pourquoi marchez-vous ?

TÉMOIGNAGES

Eric De Kermel Eric De Kermel

Eric De Kermel

Directeur de Terre Sauvage

Mes pieds.
Je marche avec mes pieds.
En médecine chinoise, on dit que tout le corps se résume dans les pieds.
Je marche de tout mon corps.
Tout mon corps pèse dans chaque pas.
Je marche et m’appuie de tout mon corps dans chaque pas.
Chaque pas pèse sur la terre du chemin.
Quand le chemin devient route, mon pas me renvoie l’écho de la route.
Ce n’est plus mon pas qui s’appuie sur le chemin mais la route qui pèse sur mon pas et qui s’appuie sur mon corps.
Les routes n’ont pas été faites pour les marcheurs mais pour les rouleurs.
Les rouleurs ne touchent pas le sol de leurs pieds.
Leurs pieds servent à accélérer ou à freiner.
Parfois leurs pieds écrasent le frein ou l’accélérateur, trop tard ou trop fort.
Le marcheur n’écrase jamais le chemin trop tard ou trop fort.
J’aime le chemin.
Le chemin de terre comme celui de pierres.
Les pierres ne sont pas comme l’asphalte.
Sous mon pas elles roulent ou forment une mosaïque en se calant avec celles qui les entourent.
Chaque marcheur compose la mosaïque du chemin.
Les 38 vont ajuster les petites tesselles de la céramique quand les 43 emboîteront les plus gros morceaux.
Ils sont des milliards les pas qui ont formé cette céramique du chemin.
Ils sont deux fois des milliards les hommes qui ont fait ce chemin car chacun avait deux pieds qui foulaient le sol.
Sans doute certains se sont-ils foulé la cheville à mal fouler le sol.
C’est certain, marcher n’est pas sans danger.
Mais ne pas marcher est bien plus dangereux.
Le corps alors ne s’appuie plus que sur lui-même… Il pèse de plus en plus.

Voir tous nos voyages