40 ANS DE VOYAGE A PIED

Et vous, pourquoi marchez-vous ?

TÉMOIGNAGES

Hortense Miginiac Hortense Miginiac

Hortense Miginiac

Étudiante

Ma sœur, quand tu marches avec moi, que vois-tu ?
- Je vois la limpide monotonie des paysages étales et parfois, je vois courir un chevreuil que nous effrayons.
- Et qu'entends-tu ?
- J'entends le vent qui habille le silence et ton souffle qui me rassure car il m'annonce les discussions prêtes à naître, portées par notre marche, et dont j'attends patiemment qu'elles soient accouchées. Où en es-tu à présent de leur gestation ?
- Je ne sais pas, je ne pense rien. Je me concentre pour sentir la fatigue monter de mes talons jusqu'à mes épaules et si j'attends, moi aussi, ce que j'attends n'est pas la conversation à naître mais la fatigue qui m'envahira toute entière pour rompre ma résistance. Je m'abandonnerai alors à la cadence de notre pas, n'ayant besoin de rien d'autre que de ma fatigue pour me tenir debout, équilibrée par elle, ayant compris par mon corps le rythme de la vie. J'aimerais marcher toute ma vie comme je marche quelques jours avec toi.
- Oui. Là où nous marchons ensemble, il n'y a rien d'autre que les champs et le ciel nuageux à l'horizon et parfois le regard qui s'arrête sur une rupture verticale : l'orée d'une forêt, un haut tournesol perdu dans un champ moissonné, ou toi, dressée avec détermination dans le paysage quand tu me précèdes.
- Je te précède parfois mais je t'attends toujours. Mon admiration, voyant la beauté de la nature, monte toute seule et s'épand ; je dois alors t'attendre pour te la dire. Je marche pour l'harmonie que l'on voit autour et que l'on sent en nous, qui nous emplit de gratitude et nous apprend à aimer les hommes et à respecter la terre, cette terre d'aventures partagée par nous autres bipèdes, nous autres marcheurs.

Voir tous nos voyages