40 ANS DE VOYAGE A PIED

Et vous, pourquoi marchez-vous ?

TÉMOIGNAGES

Morad Ben Belaid Morad Ben Belaid

Morad Ben Belaid

Professeur de lettres modernes

Marcher, et en convaincre ma sœur, pour lui faire pratiquer au moins ce sport, moyen détourné de vivre ensemble un moment.

Se promener, évidemment dans la nature, et dire par là "dégage" tel un révolutionnaire arabe à toute cette pression accumulée dans la journée, à ce devoir d'être constamment à l'heure, à ce devoir d'être toujours irréprochable face à des élèves qui n'en ont ni l'attitude, ni l'esprit.

Randonner le dimanche avec Jean-François, à travers la Provence, et gravir la Sainte-Victoire et autres lieux où les sentiers courent vers l'horizon, où la garrigue s'allonge et ses fragrances s'excitent.

Visiter et arpenter Londres et Oxford Street, offrant misérablement monde, bruit et angoisse, ses boutiques à n'en plus finir, ce matériel à n'en plus savoir qu'en faire : l'achat comme devise. La modernité chante son hymne à l'apparence et admet son allégeance à l'orgueil.

Explorer le Sahara, ce néant généreux... Au haut d'une dune, l'erg rend humble, impose le respect par sa quiétude. La souffrance de la vie mène au désert : il la vidange. Saïd, le guide berbère, parangon de la dignité, n'a cure d'une boussole pour se diriger ou d'une montre pour s'organiser : il marche sous le ciel, dont il est sous la protection. La méditation comme devise.

Ainsi, sur les sillons des prophètes de l'humanité, également bergers, marcher dans ce monde me fait comprendre la puissance de son auteur, et par-là même sa parole : "O hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez."
Pour que la différence soit acceptée et le lien humain retrouvé.

En fait, je crois bien que Marcher, c'est la Paix.

Voir tous nos voyages