40 ANS DE VOYAGE A PIED

Et vous, pourquoi marchez-vous ?

TÉMOIGNAGES

Ninka Stulemeijer
Ninka Stulemeijer Ninka Stulemeijer
Ninka Stulemeijer

Ninka Stulemeijer

Cadre d'entreprise

J'ai toujours rêvé d'une longue marche de plusieurs mois, avec un sac sur le dos pour unique viatique. Les récits de voyages au long cours m'ont toujours fascinée : du livre initiateur, Le chemineau de la montagne de Jacques Dieterlen, à tous les autres récits d'expédition, de traversées ou d'explorations, à pied de préférence. Récits anciens ou nouveaux, tous font rêver. Il fallait qu'un jour, je passe de l'autre côté de la barrière et que je rejoigne la cohorte des itinérants.

J'ai toujours aimé marcher, et depuis mon adolescence, je marche un peu ou beaucoup, en montagne, dans les déserts ou sur nos sentiers de campagne, seule, en famille ou avec mes amis. La citadine que je suis devenue a tellement besoin de nature pour se sentir bien. Mais "beaucoup", dans le contexte d'une vie professionnelle bien remplie, cela signifie 3 semaines, maximum. Tellement court ! A chaque retour, j'avais un goût de trop peu.

Donc, j'ai passé le cap et marché seule pendant quatre mois, un été complet à traverser l'arc alpin d'est en ouest, des portes de Vienne en Autriche, à Menton la méditerranéenne, fantastique succession de cols, sommets et vallées. Et j'ai adoré la nature grandiose dans sa démesure, le soleil et la pluie, l'effort physique répété, les rencontres généreuses ou improbables, la transformation de mon corps et de mon esprit. Car le chemin m'a appris la relativité des choses et la tolérance, la patience et la persévérance. Et le chemin m'a rapproché de mes amis, et de ma famille, comme si l'éloignement sublimait les liens ! C'était en 2008.

A chaque fois que je repars marcher une heure, un jour, une semaine, toutes les sensations me reviennent et se renforcent. Voilà pourquoi je marche encore et plus que jamais !

Voir tous nos voyages