40 ANS DE VOYAGE A PIED

Et vous, pourquoi marchez-vous ?

TÉMOIGNAGES

Philippe Sauve
Philippe Sauve Philippe Sauve
Philippe Sauve

Philippe Sauve

Ecrivain

Lors de mes longues expéditions en marche, j'apprécie la lenteur. Chaque jour, couvert de sueur et de poussière, je traverse des villes à la recherche d'un lieu où je pourrais être accueilli. Quand je marche, une succession de sentiments m'absorbe. Au début, une progression laborieuse me dévoile pleinement l'existence de mon corps, mes muscles s'échauffent difficilement. Je prends conscience du poids charnel que tous les hommes se doivent de charrier jusqu'à leur mort, jusqu'aux vieux jours d'une vie fanée, avec le dos courbé et la peau ridée. Le tombeau de l'âme - le corps - devançant celui du corps - le cercueil -, je me dois, comme tous les hommes le doivent, tels des croque-morts, mener ce corps jusqu'au pied du cimetière. Mais au-delà de ce premier sentiment, il y a la marche qui peu à peu m'enivre, me possède. Je dois rejoindre la ville avant la nuit et tous les espoirs sont encore possibles. Chacun de mes pas fait résonner la terre entière et cette impression de puissance qui m'anime alors me fait oublier mes faiblesses. Je dépasse mes limites physiques pour pénétrer dans le domaine purement psychique, dans lequel je peux, comme dans un voyage astral, m'observer marcher d'en haut, depuis le ciel. Je marche pour me sentir vivre.

Voir tous nos voyages