Une randonnée VTT : c’est quoi ?

Loin des routes et des pistes cyclables, le voyage en VTT nous offre le grand air et les grands espaces, au cœur de paysages idylliques, isolés entre montagne et désert, là où les civilisations se font plus rares mais les rencontres plus authentiques, uniques et privilégiées. Terres d’Aventure vous propose des voyages accessibles et sécurisés, basés sur la contemplation et la découverte avec la satisfaction de l’effort, vous procurant de nouvelles sensations, différentes de la pratique du vélo sur route asphaltée. Des expériences à partager avec un guide en groupe ou en liberté avec un carnet de route ou GPS.

Un voyage à VTT, pour qui ?

Nous privilégions l’accessibilité de nos voyages au plus grand nombre avec des parcours du plus simple sur pistes et chemins larges, roulants sans difficulté technique majeure, à des itinéraires plus sportifs et plus engagés pour les amateurs de sensations ayant une pratique régulière du VTT et un premier niveau de pilotage ludique.

Pratiquant occasionnel ou plus assidu, seul, en couple ou entre amis, nos programmes sont destinés à tous ceux qui souhaitent bouger et pratiquer le vélo en milieu isolé, montagneux ou désertique, loin des routes et pistes cyclables.

Le pictogramme vélo vous permet d'évaluer le niveau de votre voyage :

  • Facile

    Itinéraires inférieurs à 50km, empruntant pistes et chemins larges, roulants, sans obstacle ou difficulté technique majeure. Les pentes sont douces à la descente comme à la montée avec des dénivelés positifs maximum de 500m, nécessitant une bonne condition physique et une pratique occasionnelle du VTT.

  • Intermédiaire

    Itinéraires inférieurs à 70km sur pistes et chemins larges présentant de petits obstacles sans réelle difficulté. Certaines pentes montantes ou descendantes peuvent être raides (maximum 25%). Les dénivelés positifs oscillent entre 500 et 1000m, nécessitant une bonne condition physique et une connaissance des bases élémentaires de la pratique du VTT : équilibre, freinage, gestion des rapports de vitesse.

  • Avancé

    Itinéraires pouvant dépasser les 70km par jour avec des dénivelés parfois supérieurs à 1000m sur pistes, chemins et sentiers étroits, présentant de petits obstacles. Certains passages peuvent être raides, cassants et glissants, nécessitant une pratique régulière du VTT et un premier niveau de pilotage : placements et trajectoires, freinage, vitesse de déplacement, gestion des rapports de vitesse.

Comment cela fonctionne ?

Nous privilégions l'accessibilité de nos voyages au plus grand nombre, avec des parcours faciles et roulants. Pratiquants occasionnels ou plus assidus, en famille, en couple ou entre amis, ils sont destinés à tous ceux qui souhaitent bouger et pratiquer une activité de plein air. L'envie suffit pour s'adonner avec plaisir à cet écologique moyen de découverte.

En liberté ou en groupe, deux choix s'offrent à vous :

En liberté, vous choisissez vos dates de départ et vos compagnons de voyage, sans les contraintes de l'organisation. Nous nous chargeons de la logistique (hébergement, transport des bagages, etc.), et votre road book vous permet de découvrir une région ou un pays en toute autonomie.

En petit groupe (5 à 15 participants), vous partez avec un accompagnateur spécialiste et une équipe dédiée pour la logistique.

Hébergement

Chaque hôtel, auberge, chambre d'hôtes, campement est sélectionné avec soin par nos équipes pour son confort, son accueil et sa situation géographique idéale. Pour répondre aux souhaits de chacun, vous trouverez sur certains de nos voyages, différentes gammes d'hébergement possibles.

Transport des bagages

Vos bagages sont acheminés en véhicule (parfois par le véhicule d'assistance), vous les retrouvez chaque soir à votre hébergement.

Préparation

Débuter le VTT en douceur

Le premier principe à respecter, propre à toutes les activités physiques et sportives, est de ne pas être trop gourmand dès le début en difficulté et en distance. La première erreur à éviter est de commencer sa première sortie sur une cinquantaine de kilomètres sans aucune préparation. Cela engendrera des douleurs musculaires, raideurs, crampes et courbatures, rien de pire pour se démotiver. Fixez-vous plutôt des objectifs plus modestes, avec une progressivité au fil des jours et semaines en termes de distance, dénivelé et difficulté technique.

La pratique du VTT en endurance

L’endurance est la qualité de base qui permet de soutenir un effort d’intensité faible, moyen ou soutenu pendant un temps assez long. Dans la pratique du vélo, l’endurance est associée au rythme de pédalage, le but étant de trouver le meilleur rapport entre la fréquence et la puissance. Une bonne indication consiste à compter sa cadence de pédalage, qui doit se situer aux alentours de 80 rotations de pédales par minute. Pour commencer, pensez à tourner les jambes en souplesse en employant un petit braquet, le but étant de travailler essentiellement sur la capacité aérobie, en d’autres termes, travailler sa régularité.

La gestion des rapports de vitesse

En passant d’une vitesse à une autre, vous changez le braquet de votre vélo, c'est-à-dire le nombre de dents du plateau (à l’avant) divisé par le nombre de dents du pignon (à l’arrière). Il correspond au nombre de tours de roues avec un tour de pédales. En jouant sur le braquet, vous influencez le rapport entre force et rapidité ou puissance et fréquence, et optimisez votre cadence de pédalage.

Il est donc important de maîtriser la gestion des rapports de vitesse, elle doit être adaptée à la nature du terrain et de la pente. Une cadence de pédalage élevée permettra de plus travailler le cardio en moulinant alors qu’une cadence de pédalage faible fera plus travailler les muscles en forçant davantage sur les pédales. L’idéal est de trouver le bon équilibre qui est unique à chacun.

Astuces et erreurs techniques à éviter pour ne pas se fatiguer trop rapidement et abîmer les composants techniques de son vélo :
- Avant de faire passer la chaîne d’un pignon à un autre (à l’arrière), il vous faut d’abord vous assurer que la chaîne ait déjà bien été placée sur le bon plateau (à l’avant).
- Ne pas "croiser sa chaîne".
- L’une des erreurs que nous retrouvons chez les débutants est le croisement de la chaîne. Vous devez toujours éviter que celle-ci se retrouve sur le plus grand plateau et le plus grand pignon, ou dans le cas inverse, la chaîne ne doit pas se trouver sur le plus petit plateau et le plus petit pignon. Les conséquences de cette mauvaise gestion sont néfastes pour le matériel mais aussi pour l’économie musculaire. La fatigue se ressent plus vite avec une mauvaise efficacité de la cadence de pédalage, et cela accentue l’usure de la chaîne, les plateaux et les pignons.
- La bonne technique consiste à changer de pignon et de plateau progressivement en anticipant les changements de pentes et de typologies de terrain.

Écouter son corps

La position assise peut entraîner certaines contraintes qui se dissiperont rapidement après plusieurs sorties. Des distances plus ou moins longues sur terrain accidenté peuvent engendrer des raideurs et douleurs musculaires au niveau de la nuque, du dos, des bras, des jambes et des fessiers. Décontractez-les en pédalant de temps en temps en danseuse, même sur le plat, ou profitez des pauses pour étirer vos quadriceps, ischio-jambiers, mollets, triceps, dos et tronc.

Conseil : avant d’attaquer une côte, pensez à votre respiration et n’hésitez pas à effectuer trois à quatre inspirations forcées afin de permettre une meilleure ventilation pendant l’effort.

L'échauffement et la préparation à l’effort

Échauffez-vous au moins 30 minutes avant de débuter une étape. L’échauffement commence lentement, en souplesse. Il est conseillé de commencer vos parcours à un rythme faible en orientant la recherche de la cadence de jambes, avec l’utilisation de petits braquets. Toute activité physique ou sportive sollicite l’organisme de manière plus ou moins importante, le passage du stade de repos à celui de l’effort implique des modifications fonctionnelles comme l’augmentation du rythme cardiaque et respiratoire. Cette transition ne doit pas s’effectuer de manière brusque, c’est la raison pour laquelle l’organisme doit être préparé à fournir les efforts.

7 astuces pratiques pour être à l’aise sur un VTT :

  • Réglez correctement votre position : hauteur de selle et de guidon.
  • Roulez en utilisant de petits braquets et pensez à tourner les jambes en souplesse.
  • Gardez votre poids au centre du vélo.
  • Restez souple sur votre vélo, les bras et jambes légèrement pliés, les doigts détendus sur le guidon.
  • Gardez la tête haute, regardez au loin. En début de virage vous regardez déjà sa sortie pour anticiper la trajectoire à prendre.
  • Freinez avant de tourner et pas dans le virage, perte d’énergie inutile.
  • Ouvrez les yeux et profitez du paysage autour de vous.

Équipement

Le vélo

Vous pouvez partir avec votre propre vélo mais aussi en louer un auprès de Terres d'Aventure ! Nous vous proposons des vélos tout terrain performants, légers et parfaitement adaptés aux itinéraires proposés. Sur certaines destinations, vous avez également la possibilité de louer un VTT électrique (idéal pour gravir les montées sans forcer). Vous êtes équipé du matériel d'orientation que nous vous remettons : cartes avec itinéraire, GPS (disponible à la location pour certains programmes) et topoguide détaillé, vous partez avec ou sans encadrement à la découverte de circuits conçus par nos équipes. Le topo et le GPS fixés sur le guidon, laissez-vous guider par les indications préparées avec soin, pour un maximum de précision.

> En savoir plus sur les types de VTT proposés par Terres d'Aventure

Les chaussures

Chaussures type multi-activités, outdoor avec semelle adhérente. Vous évoluez principalement en milieu isolé sur terrain accidenté pouvant être glissant.

Le casque

C'est un élément primordial de votre équipement, il faut être attentif au réglage des sangles de votre casque, de façon à ce qu'il soit bien maintenu sur la tête. Lunettes de soleil et crème solaire pour vous protéger des coups de soleil.

Les gants

Quelle que soit la température, il est conseillé d'avoir des gants pour se protéger les mains.

Le haut du corps

En fonction de la température, vous pourrez vous équiper d'un maillot à manches longues ou à manches courtes. Si le temps est froid et humide, privilégiez un maillot imperméable à manches longues ou isolant du froid. Généralement les maillots cyclistes disposent d'une poche à l'arrière permettant d'emporter l'essentiel : barres de céréales, téléphone portable.

Le cuissard

Fini le postérieur endolori ! Ce vêtement désigne le collant moulant, long ou court, selon la température. Un coussin de mousse est cousu dans l'entrejambe pour améliorer le confort sur la selle. Il n'y a pas de différences notoires entre un cuissard de cycliste expérimenté et débutant. Il n'est pas interdit de superposer deux cuissards, c'est le conseil autorisé que donnent bon nombre d'amateurs de la petite reine.