Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

23/09/2017

07/10/2017

3150 € Assuré à partir de 2

21/10/2017

04/11/2017

3150 € Assuré à partir de 2

11/11/2017

25/11/2017

3150 € Assuré à partir de 2

16/12/2017

30/12/2017

3350 € Assuré à partir de 3

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien et les transferts
Le transport des bagages
L’encadrement
L’hébergement en pension complète (avec ménage compris) sauf les boissons
Le matériel nécessaire au projet

Le prix ne comprend pas

Les assurances
Les frais d'inscription
Les pourboires, boissons et dépenses personnelles
Les repas en cas de vol différé
Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Guayaquil

Arrivée et rencontre avec un membre de l'équipe locale. Transfert à l'hôtel et repos.

  • Type d'hébergement : en hôtel

Jour 2 : Guayaquil - Cuenca - San Juan

Cette journée est une introduction au voyage participatif, pour en comprendre tous les enjeux et spécificités. Après le petit déjeuner, nous prenons la route pour Cuenca en traversant au passage le parc national de El Cajas (3h30). Nous déjeunons dans l'ancienne cité coloniale de Cuenca puis continuons pour San Juan (1h15) où nous sommes accueillis par les femmes de l'association locale. Nous nous installons dans la maison de Don Edgar. Votre coordinateur local vous éclaire sur les habitudes de vie. Suite à cette brève introduction, vous serez prêts à débuter votre mission le lendemain dans les meilleures conditions.

A 55km au nord-est de Cuenca, le village de San Juan se situe sur le versant oriental de la cordillère des Andes, à 2500m d’altitude, dans une région légendaire et traditionnelle du peuple Cañari, l'un des rares peuples précolombiens à avoir survécu à l’empire inca. Certains habitants y parlent encore le kichwa, langue indigène des peuples andins équatoriens. Constitué de 18 communautés, le village s'anime le dimanche, jour de messe. La place centrale, entourée de maisons coloniales en torchis et bois, est le lieu principal d’échanges pour les habitants de différentes communautés. Tout autour, les Andes avec leurs vallées profondes et leurs hauts "paramos".
La crise économique des années 90, la dollarisation et la forte baisse de rentabilité des activités agricoles et artisanales, principales sources de revenus, ont poussé les habitants (principalement les hommes) à émigrer vers les pôles urbains ou de façon illégale aux Etats-Unis et en Europe. Depuis, les femmes mènent de front les activités agricoles, les activités artisanales de tissage de "Paja Toquilla" (fibre végétale) et l’éducation des enfants. Cependant, les conditions de vie sont agréables, la population est chaleureuse, bien qu’un peu réservée les premiers jours, mais vous aurez des relations privilégiées avec les habitants, de par votre rôle dans la communauté. Les habitants ont su conserver leurs traditions malgré les influences de la migration.

Hébergement : en maison, 5 chambres partagées, 2 salles de bain communes, 1 salle de bain privée.

  • Type d'hébergement : en pension

Jours 3 à 7 : San Juan : première semaine de mission

Les 5 prochains jours sont consacrés à notre première semaine de mission. Sur le terrain, nos journées sont scindées en 2 temps :

Les matinées, nous participons aux activités quotidiennes des femmes indigènes kichwa qui nous accueillent, telles que la récolte du maïs, la traite des vaches, le travail à la ferme, la tonte des moutons... Des matinées consacrées à l'échange et à la découverte.

Les après-midi, nous intervenons auprès des enfants et adolescents (âgés de 4 à 14 ans) du Centre Educatif de San Juan par le biais d'activités socio-éducatives (activités manuelles et sportives, jeux de société et en plein air… Attention : aucun soutien scolaire). Les enfants parlent principalement espagnol, bien que de nombreux cours de kichwa soient dispensés à l’école, dès le plus jeune âge.

Nous collaborons avec une association locale et les autorités équatoriennes pour soutenir différentes initiatives d’aide au développement.

Les activités (quelle que soit notre mission) sont d'une durée de 2 heures par jour. Le soir, nous dormons dans une belle maison en torchis mise à la disposition des voyageurs par la communauté locale.

  • Type d'hébergement : en pension

Jour 8 : San Juan - Gualaquiza

Après un dernier petit déjeuner dans notre maison d’hôtes de San Juan, nous partons en minibus pour la grande traversée de la cordillère des Andes, jusqu’en forêt amazonienne ! Nous assistons à une transformation graduelle et rapide du paysage, du climat et de la température. En fin de matinée, nous arrivons dans la petite bourgade de Gualaquiza, sur les terres du peuple Shuar, qui fait partie des plus anciennes communautés de l’Amazonie. Le village est caché au milieu de la forêt dense et traversé par une rivière. Notre guide nous organise une dégustation de fruits cultivés dans le village avant d'aller découvrir le moulin de canne à sucre. En milieu d'après-midi nous partons pour une petite randonnée à la cascade Los Juanes. Les plus courageux peuvent défier les forces de l’eau et se baigner dans la puissante cascade ! Puis nous assistons à une cérémonie chamanique dans les traditions de la culture Shuar.
Le soir, nous dînons dans l’un des petits restaurants du village afin de profiter de l’ambiance nocturne de la vie au cœur de la forêt.

  • Heures de marche : 1h
  • Type d'hébergement : en pension

Jour 9 : Gualaquiza - Zamora

Après le petit déjeuner, nous partons à la découverte des odeurs, couleurs et curiosités du jardin botanique du village. Nous pouvons y trouver toutes sortes de fruits exotiques. Pour le déjeuner nous nous arrêtons dans un restaurant dont la spécialité est le poisson tilapia. Dans l’après-midi, nous faisons une balade digestive en pirogue sur la rivière Bomboiza. En fin de journée nous atteignons le village de Timbara et sommes accueillis par une association de femmes. Nous passons la nuit dans des petits bungalows en bois, au milieu d’un concert de chants de grenouilles et autres animaux de la forêt.

  • Type d'hébergement : en lodge

Jour 10 : Zamora - parc national de Podocarpus - vallée sacrée de Vilcabamba

C’est le grand jour de la visite du parc national Podocarpus, l’une des zones de biodiversité les plus riches du pays ! Le parc fut créé pour protéger la plus grande forêt de romerillos du pays, l’unique espèce de conifère native. Il offre plus de 4000 espèces de plantes avec des arbres mesurant plus de 40 mètres, 560 espèces d’oiseaux et 46 espèces de mammifères ! Pour bien observer les oiseaux et visiter le parc, nous disposons de plusieurs alternatives : une randonnée à 4h30 du matin (facultative) ou d’autres sentiers de randonnée de niveaux de difficulté variables. En fin de matinée, nous prenons la route pour la vallée sacrée de Vilcabamba avec une pause déjeuner dans la ville de Loja. Vilcabamba, avec ses allures d’ancien village de chercheurs d’or, est réputé pour la longévité de ses habitants. Le climat et la douceur de vivre y sont certainement pour quelque chose. Ce village est devenu depuis quelques années un refuge pour des hippies en recherche d’un paradis épargné par la "fin du monde". Nous y rencontrons un membre d’une coopérative de producteurs locaux qui nous fait visiter sa plantation de café bio. Le café de Vilcabamba est mondialement réputé pour les conditions naturelles et respectueuses de l’environnement dans lesquelles il est produit.

  • Type d'hébergement : en hôtel

Jour 11 : Vilcabamba - communauté indigène de Saraguro

Après le petit déjeuner, matinée libre à la carte avec 3 options (à régler sur place) : massage cocooning, randonnée au mont Mandango à la forme géométrique naturelle parfaite surplombant la vallée, ou une balade à cheval sur les hauteurs de la vallée. Chaque voyageur peut profiter à sa façon du séjour dans ce paradis caché ! Après le déjeuner, nous remontons la vallée pour regagner les hauteurs andines, où nous rencontrons la communauté indigène de Saraguro. Nous sommes accueillis par des familles autour d’un déjeuner typique. Elles nous font visiter la communauté et leurs activités artisanales et agricoles, notamment la culture de l’agave, dont ils extraient le jus et fabriquent une boisson fermentée appelée guajango. Le soir, Franco, un jeune chamane, vous initie au rituel ancestral de purification du corps et l’esprit.

  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 12 : Communauté de Saraguro

Après un petit déjeuner en famille, nous poursuivons la découverte des habitants et de leurs activités, comme l’élevage de cochons d’Inde, dont ils raffolent. Les Saraguro réservent ce met pour les occasions très spéciales. Nous passons une deuxième nuit auprès de notre famille d’accueil… On s’habitue vite à l’hospitalité chaleureuse des Saraguro. Comme avec les femmes de Bacpancel, dont on ne se lasse pas d’écouter le récit de leur histoire et leurs légendes autour d’un feu.

  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 13 : Saraguro - Cuenca

Après le petit déjeuner, les femmes du village nous font découvrir leur artisanat, des colliers et des bracelets de perles aux couleurs de l’arc-en-ciel, ainsi que leur tissage de ponchos et tissus. Nous visitons une cascade sacrée dont la légende dit que seul le roi inca pouvait s’y baigner. Ce lieu est très apprécié pour les cérémonies ancestrales. Après un dernier déjeuner en compagnie des familles, nous reprenons la route vers Cuenca. La fin d’après-midi est libre pour permettre de faire quelques achats. Cuenca est la troisième ville du pays, son centre historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle est surnommée l’Athènes de l’Equateur pour son architecture, sa diversité culturelle et sa contribution aux sciences, arts et lettres équatoriennes. Dîner au restaurant.

  • Type d'hébergement : en hôtel

Jour 14 : Parc national El Cajas

Petit déjeuner à l’hôtel et départ pour une rando dans le parc national el Cajas où nous découvrons un écosystème de páramo (steppe d’altitude). Nous nous émerveillons de ces montagnes pelées aux reflets dorés, argentés et bruns où les lacs reflètent les différentes couleurs du ciel. Nous dégustons les traditionnels plats de truites provenant des lacs situés au pied du parc. En fin de journée toute l’équipe nous accompagne pour un dîner d’adieu, qui peut terminer sur une note de salsa, histoire de s'essayer à quelques pas de danse !

  • Heures de marche : 2h
  • Type d'hébergement : en hôtel

Jours 15 et 16 : Vol de retour

Après le petit déjeuner, transfert à l'aéroport selon vos horaires de vol et vol de retour. Repas libres.

  • Type d'hébergement : en avion
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h30 et 4h

Important itinéraire

Nos équipes françaises travaillent en partenariat avec des équipes locales qui partagent le même idéal de développement dans leur pays : tourisme où les retombées économiques des séjours sont équitablement partagées entre le concepteur de voyages et les communautés d’accueil.

Basée à Paris, notre équipe vous accompagne dans la préparation de votre voyage. Une réunion d’information est prévue chaque mois. C’est un moment où vous pouvez rencontrer l’équipe et aussi d'anciens et de futurs voyageurs. Pour les personnes ne pouvant assister à la réunion, nous vous contacterons par téléphone pour vous préparer comme il se doit.

Des réunions d'informations et de préparation de voyage sont organisées à Paris (un samedi par mois).

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte

Environnement :

Patrimoine et Nature

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balades à la journée sans difficultés techniques


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

5 jours de mission, 7 jours d'excursion

Nombre de participants

De 3 à 8 participants

Caractéristiques du circuit

Votre séjour comporte 5 jours de mission, 7 jours d'excursion.

Il se compose de 3 phases principales :
- accueil à Guayaquil
- mission à San Juan
- excursions hors des sentiers battus.
Sur place, toutes les opérations sont sous la responsabilité de notre équipe locale, composées d’un responsable français, d’un coordinateur et de guides locaux. Tous ensemble, ils assurent le bon déroulement de votre séjour. Dès votre arrivée, vous rencontrez un membre de notre équipe.

Après votre inscription, vous recevrez un descriptif de mission détaillé. N'hésitez pas à revenir vers nous si vous souhaitez des informations complémentaires sur les missions avant votre inscription.

Nos activités font appel à un simple transfert de compétences et nécessitent une réelle ouverture d’esprit plus qu’une formation particulière ou une maîtrise parfaite de l’espagnol. Lors de la réunion d'information et de préparation au voyage, nous vous orienterons quant aux attentes sur le terrain et nous vous remettrons notamment tous les supports nécessaires au bon déroulement de votre mission.

Notre but est d’intervenir de manière continue sur l'ensemble de l’année. Les voyageurs se relaient tous les mois pour assurer un suivi régulier auprès des enfants du centre éducatif et permettre ainsi aux femmes de la communauté de bénéficier d’une rémunération régulière.

A faire dans les environs durant votre temps libre :

Restaurants : dans le centre de San Juan, vous pourrez prendre vos repas dans les "comedores", petits restaurants avec menus du jour (soupe + riz avec viande + jus ou infusion). Si vous désirez des repas plus variés ou de la cuisine internationale, vous devrez vous rendre à Gualaceo, petite ville située à 30 minutes en bus.
A Gualaceo, il faut absolument goûter "l’hornado" (cochon grillé), plat typique de la région. C’est un peu gras, se mange avec les doigts mais c’est délicieux. Il faut compter 2.50$ pour une petite assiette avec salade et maïs blanc "motte".
Pour savourer les plats typiques, dans un cadre un peu plus calme, vous pourrez vous rendre au "Café del Sol", av. Jaime Roldos y av de la Policía, à l’entrée de la ville.

Loisirs : le groupe de femmes qui organise le séjour des voyageurs propose des activités de découvertes des environs et de la culture locale : randonnées, ateliers d’artisanat, cérémonies de médecine ancestrale… un programme vous sera remis à votre arrivée. Les activités étant inclues dans la prestation, libre à vous de notifier à l’avance votre souhait d’y participer !

Visites : possibilité de visiter d’autres villages comme Chordeleg pour ses artisans en orfèvrerie et argenterie ou Sigsig pour ses restes archéologiques. A Gualaceo, les principaux sites attractifs sont le marché 25 de Junio (pour ses plats typiques : cochon et cochon d’Inde grillés), la promenade au bord de la rivière et Ecuagenera, une serre avec plus de 2500 espèces d’orchidées.

Hébergement

Hôtels standard à Guayaquil (Hostal DreamKapture) et/ou à Cuenca (Hostal la Cigale).

En maison villageoise lors de la mission : vous vivrez dans l'une des pensions rupestres tenues par une famille locale, avec tout le confort nécessaire (salon, cuisine à gaz, toilettes, salle de douche, eau courante et électricité), à deux pas du centre de la paroisse. La famille qui s'occupe de la pension fait le ménage.

En excursions, nous alternerons entre le confort de petits hôtels locaux et un hébergement chez l'habitant dans la communauté Saraguro.

Communication : accès à une cabine téléphonique (idéal pour téléphoner en France). Vous pouvez également débloquer votre portable afin d’utiliser une carte SIM locale que vous pourrez recharger facilement. Internet est accessible dans les quelques cybercafés de San Juan (connexion lente) ainsi qu’à Gualaceo (meilleur débit), la petite ville la plus proche du village (accessible en bus ou camionnette).

Nourriture

En période de mission, vous devrez préparer le petit déjeuner. Le déjeuner sera directement servi sur le lieu de mission (Bacpancel) par les femmes partenaires du projet. Le soir, un dîner bien chaud vous sera "livré" à la maison, sur les coups de 19h30. Cela ne vous empêchera aucunement de vous éclipser lors de certains repas pour goûter à l’ambiance des "comedores", petits restaurants aux alentours (à vos frais, comptez 2 à 5€ par repas). Les plats cuisinés dans la rue et au marché coûtent entre 2 et 5€.

Encadrement

Vous serez accompagnés d'un coordinateur local francophone durant les missions, et de guides locaux et francophones au cours des excursions (petits groupes de maximum 8 personnes).

L’équipe locale est composée de :
- 1 coordinateur équatorien. Votre coordinateur vous accompagnera pendant toute cette période, vous pouvez le solliciter quand bon vous semble.
- 1 guide référent francophone et 1 chauffeur pour les excursions.
- De nombreux partenaires, avec lesquels nous sommes en relation pour chaque mission (associations, autorités locales).
- 1 responsable française, Olivia, qui gère l’équipe locale et la logistique.

Transfert et transport des bagages

Pour tous les transferts et durant vos excursions, vous vous déplacerez en véhicule privatisé. Un taxi privatisé (pick-up) se charge d’assurer le trajet de la maison des voyageurs au céntre Educatif, matin et soir pendant toute la durée de votre mission.

Vous trouverez également des taxis sur la place centrale du village qui vous mèneront où bon vous semble. Enfin, deux compagnies de bus relient plusieurs fois par jour San Juan aux pôles urbains les plus proches (Gualaceo etc).

Transports aériens

Vols réguliers pour Guayaquil AR.

[Important] : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Préparation physique

La grande majorité de votre séjour se déroule à plus de 2500m d’altitude et, lors des excursions, jusqu’à 4000m. Consultez votre médecin en cas de problèmes cardiaques ou autres avant votre départ.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 foulard
• 1 chapeau
• T-shirts
• 1 pull ou veste type polaire
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de trekking (pour l'excursion au Parc Cajas)
• 1 pantalon confortable, vêtements longs et chauds pour le soir
• Vêtements de pluie, bottes fournies en cas de besoin
• 1 paire de chaussures de randonnée légère
• 1 paire de sandales ou chaussures détente pour le soir
• 1 cape de pluie

Equipement

• Carnet international de vaccination (facultatif)
• Lunettes de soleil
• Gourde (1 litre minimum, facultatif)
• Couteau de poche (ce dernier doit se trouver dans les bagages enregistrés)
• Nécessaire de toilette léger (utilisez des produits biodégradables)
• Serviette de toilette légère et rapide à sécher
• Papier toilette
• Un adaptateur (courant 110V)
• Téléphone portable (à débloquer auprès de son serveur avant le départ, facultatif)
• Nécessaire de couture (facultatif)
• Lampe de poche + piles
• Un petit dictionnaire français/espagnol

Couchage

Les draps et les couvertures sont fournies tout au long du voyage.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : aspirine ou équivalent
• Anti-diarrhéique (type Imodium…)
• Antiseptique intestinal (type Ercéfuryl…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement
(sur prescription médicale)
• Pommade anti-inflammatoire
• Collyre (poussière, ophtalmie)
• Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Hydroclonazone, Micropur)
• Bande adhésive élastique (Elastoplast)
• Jeu de pansements adhésifs
• Compresses désinfectantes
• Double peau (protection contre les ampoules, disponible en pharmacie)
• Traitement pour rhume et maux de gorge
• Crème solaire de haute protection pour peau et lèvres (le soleil est brûlant sur l’Equateur)
• Crème type Biafine pour les brûlures
• Anti-moustique efficace
• Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale)

Trousse de secours

Une petite pharmacie est à disposition à san juan, ainsi qu'un centre de santé.

Matériel fourni

Bottes en cas de besoin.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

En Equateur, lors du passage au service de migration, votre adresse pendant le séjour vous sera demandée. Vous pouvez indiquer : Hostal Restaurant La Cigale, Honorato Vásquez 7-80, Cuenca. C’est là où vous séjournerez à Cuenca. But du séjour, indiquez : tourisme.

Passeport

Pour les ressortissants français, belges ou suisses, un passeport en cours de validité est nécessaire, valable 6 mois après la date de retour prévue.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Attention ! Tout voyageur en Equateur doit avoir une assurance médicale personnelle, publique ou privée, le couvrant pour toute la durée de son séjour. Le service d'immigration équatorien peut refuser l'entrée dans le pays à toute personne ne disposant pas d'une telle assurance.

L'accès au parc national des Galápagos est soumis à un droit d´entrée. Dans un premier temps, à votre arrivée à l’aéroport de Quito ou de Guayaquil, il faut vous acquitter de 20 dollars US par personne (à régler en espèces au comptoir de l’INGALA) pour obtenir la carte migratoire. Ensuite, à l'arrivée à l’aéroport de Baltra ou de San Cristobal, il vous faut régler 100 dollars US par adulte et 50 par enfant (en espèces) de droit d’entrée proprement dit.

Vaccins Obligatoires

Même si la vaccination contre la fièvre jaune n'est pas (encore) obligatoire pour les voyageurs arrivant directement d'Europe ou des Etats-Unis, la multiplication des foyers de la maladie dans de nombreuses régions du pays et des pays voisins, et pas seulement dans les régions amazoniennes, justifie, dès maintenant, de la recommander à tous, hors rares contre-indications décidées par le Centre de vaccinations internationales.
Sa validité est maintenant prolongée « à vie » (mention qui doit être notée sur le carnet international, quelle qu'ait été la date de la vaccination). Elle peut, en outre, être exigée à la sortie du pays, pour les voyageurs prolongeant leur périple dans les autres pays d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et de toute la zone Caraïbe.

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), rougeole pour les enfants. Et éventuellement, la typhoïde et la rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika...) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Pour les voyages en Amazonie, la protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non indispensable dans le reste du pays, bien que le paludisme soit présent mais sous une forme bénigne dans plusieurs régions de l'ouest du pays au dessous de 1500 mètres.

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés quant aux problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici, sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. L' "andinisme", version locale de l'alpinisme, va confronter le voyageur à des altitudes inhabituelles, et l'exposer aux risques de la haute montagne qui ont été exposés dans nos recommandations générales. En particulier, l'arrivée par avion à Quito (2800 mètres) ou les treks dans la Cordillère des Andes peuvent être mal supportés par le voyageur sujet au mal des montagnes.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

Pour les étrangers, l'accès aux soins n'est possible que s'ils ont souscrit avant leur départ un contrat d'assistance-assurance (ce qui les dispensera d'un dépôt de provision sur carte de crédit). Il est conseillé de contacter la compagnie d'assurances et l'ambassade de France

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

L'Equateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Mais attention à la fraîcheur matinale et à celle du soir, qui peuvent être vraiment sensibles. Emportez un pull et un bon blouson.
Il fait généralement frais à Quito (de 15° à 25°), très doux à Cuenca (de 18° à 30°) et très chaud en Amazonie ou sur la côte pacifique (de 27° à 40°). Aux Galápagos, la chaleur est tempérée par les vents, qui rafraîchissent les îles en permanence (de 20° à 35°C).

5. Tourisme responsable

Protection des sites

50€ par voyageur sont directement reversés à la communauté locale. En effet, pour chaque voyage, près de 3% du montant facturé sont consacrés au financement de projets d’aide au développement identifiés et gérés par nos partenaires locaux, en complément des dons & fonds collectés par nos voyageurs.

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs, boîtes, etc… Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Titre

Description

Extension

Ce programme est également disponible avec une semaine supplémentaire de mission à San Juan. Pour plus d'information, nous consulter.

Une extension aux îles Galápagos est possible sous forme de cabotage d’île en île (plusieurs excursions à la journée, snorkeling et mini-croisières dans les îles avec nuits en hôtels confortables). Pour la réserver, contacter l'un de nos conseillers vendeurs.

Une extension Amazonie est également possible : nous consulter pour plus de détails.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.