Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

17/12/2016

01/01/2017

2750 € Assuré à partir de 2

14/01/2017

29/01/2017

2550 € Assuré à partir de 2

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien international
• Les transports terrestres
• Les services d'un accompagnateur indien francophone
• L'hébergement en pension complète sauf les boissons
• Le transport des bagages
• Les visites et excursions mentionnées

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d’inscription
• Les frais de visa
• Les visites non prévues au programme
• Les boissons, les dépenses personnelles et les pourboires
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (à la demande, non garantie dans tous les hébergements) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Idées associées

Plage, Temple, Plantation thé, Backwaters, Kerala, Plantation café, Pondichery, Comptoirs français de l'Inde.

Privatisation

Jour par jour

Jours 1 et 2 : Vol pour Chennai - Chettikuppam

Vol pour Chennai (ex Madras). Accueil à notre arrivée à Chennai (en général le matin). Madras, rebaptisée aujourd’hui Chennai, fut le site de la première Compagnie des Indes britanniques fondée en 1639. Le fort Saint-Georges date du XVIIe siècle. Nous y trouvons quelques églises chrétiennes et beaucoup de temples. Capitale animée de l’Etat du Tamil Nadu, Chennai est aujourd’hui la quatrième ville de l’Inde. Elle est célèbre pour ses grands festivals culturels de danses et musiques traditionnelles, qui se déroulent en hiver. La circulation y est intense ; nous ne restons donc pas en ville. Départ immédiat pour Chettikuppam à 23km au nord de Pondichéry, situé en bord de mer (2h30 de route). Arrivée à l'écocentre où nous séjournerons les prochains jours. Déjeuner et temps libre pour se détendre à la plage. Présentation de l’écocentre et de la mission "Green School", bonne occasion de répondre à nos premières questions sur notre séjour et sur le pays. Dîner et nuit à l'écocentre.

  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jours 3 à 7 : Chettikuppam : journées de mission

Début de vos 4 jours de mission, en pleine immersion :

En partenariat avec une association locale, nous intervenons sur le site de Chettikuppam, petit village tamoul situé dans la baie du Bengale, à 23km au nord de Pondichéry.

Nous sommes hébergés dans un écocentre au confort simple, en bord de mer. A notre arrivée, lors d’une réunion d’accueil avec le chef de projet "Green School", Corentin, nous prenons le temps d’appréhender les habitudes de vie des villageois, de comprendre les activités et missions que nous réaliserons durant notre séjour.

Nous soutenons le programme "Green School" afin qu’il soit développé dans toutes les écoles de la zone. Le projet consiste à intervenir dans les écoles pour sensibiliser les élèves aux enjeux environnementaux: changement climatique, agriculture bio, tri des déchets, respect de la biodiversité...

Avec les élèves, nous créons un potager dans l’école. Le riz étant l’élément de base de l'alimentation indienne, les cantines servent rarement d’autres aliments ce qui permet ainsi de diversifier l’alimentation des enfants. Il n’est pas nécessaire d’avoir une qualification particulière, un coordinateur local francophone nous accompagne tout au long de la mission et sait comment nous orienter selon nos capacités.

Pour chaque petit groupe de voyageurs, les fonds nécessaires sont envoyés en amont pour que la main-d’œuvre locale encadre la mission dans les meilleures conditions.

Les matinées sont dédiées à la mission (4 à 5h par jour) et les après-midi sont ponctués d’activités, excursions et moments libres pour se détendre et vivre au rythme local (cf. la rubrique "caractéristiques du circuit" ci-après).
Libres pendant nos après-midi, nous aurons ainsi l'occasion de rencontrer les villageois de la région, belle opportunité de comprendre la culture et les modes de vie locales traditionnelles, encore très préservées de cette partie rurale du Tamil Nadu.


Particularité itinéraire :

J5 : Chettikuppam - Pondichéry - Chettikuppam

Petit déjeuner à l’écocentre avant de prendre le bus local en direction de Pondichéry, l’un de nos anciens comptoirs des Indes, à l’atmosphère coloniale si particulière. Découvertes et flâneries dans cette ville pleine de charme. Depuis que la France a rendu le comptoir à l’Inde en 1954, Pondichéry bénéficie toujours d’une administration particulière, et regroupe trois autres comptoirs (Yanaon, Karikal et Mahé) sous le nom de Territoires de Pondichéry. Nous débutons notre visite par un petit tour au grand marché Goubert : profusion de tissus, légumes, fleurs, viandes... dans ses allées encombrées. Nous visitons le grand temple de Ganesh et nous baladons dans la ville blanche, aux avenues à angle droit, dont les noms rappellent l’époque coloniale, rue Dumas, rue Goubert, rue Dupleix… Dans ce quartier se trouvent les administrations, l’ancien palais du gouverneur, le consulat de France, le lycée français, l’école française d’Extrême-Orient etc… Déjeuner dans un café coopératif gandhien avant de poursuivre la visite de la ville. Suivant nos envies et notre fatigue, retour à l'écocentre pour un dîner autour du feu de camp, ou poursuite de la soirée à Pondichéry. Retour et nuit à l'écocentre.

Jour 8 : Chettikuppam - côte de Coromandel - Chettikuppam

A l’aube, c’est l’arrivée de la pêche ! Avant de nous préparer aux excursions, nous visitons un petit village de pêcheurs ainsi qu’un élevage de crevettes en pleine baie du Bengale. Dans la soirée, nous pouvons faire griller au barbecue le poisson que nous aurons choisi le matin même. Nuit à l’écocentre.

Jour 9 : Chettikuppam - Chidambaram

Départ en direction de Chidambaram et de son temple vivant dédié à Shiva, dieu créateur et destructeur.
C'est une belle occasion de vivre une expérience unique dans ce temple datant de l’époque chola, où nous pouvons observer en silence les cérémonies de bénédiction. Après un déjeuner en ville, nous passons l’après-midi au cœur de la mangrove de Pichavaram, encore méconnue et pourtant réputée être l’une des plus grandes d’Asie. Nous parcourons à la rame ce refuge pour de nombreuses espèces d’oiseaux. Après ces deux heures de promenade sur l’eau, retour à Chidambaram, où nous passons la nuit.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 10 : Chidambaram - Tranquebar - Nagore - Peerpuram - Velanganni

Départ pour une journée culturelle chargée mais très diversifiée. Nous visitons tout d'abord Tranquebar, ancien comptoir danois au charme désuet qui nous permet d’appréhender le passé colonial de l’Inde. Nous partons ensuite en direction de Nagore pour découvrir sa mosquée avant de poursuivre vers le petit village de Peerpuram pour un temps de rencontre et de partage avec les agriculteurs locaux. La journée s’achève à Velanganni où nous passons la nuit. La ville abrite la basilique de Notre Dame de la Santé, haut lieu de pèlerinage chrétien en Inde.

Jour 11 : Velanganni - Tanjore

Retour dans l’Inde hindoue avec la visite de Tanjore, ancienne capitale du puissant empire de la dynastie des Chola. Chef-d’œuvre de l’architecture dravidienne, merveille de l'art chola du Xe siècle, le temple de Brihadeshwara est un sanctuaire dédié à Shiva, érigé vers l’an 1000, sous le règne de l’empereur chola Rajaraja (985-1014). Il s'agit certainement de l’un des temples les plus grandioses de l'Inde du Sud ! La ville est également connue pour son palais royal et ses musées regroupant les plus beaux bronzes d’Inde. Typiquement indienne, Tanjore est une ville où il est agréable de se promener, de se perdre dans ses innombrables ruelles. Nuit à l’auberge située non loin du temple.

Note : depuis le 1er janvier 2016, il est demandé lors des visites des temples de Tanjore de respecter ce code vestimentaire : chemise, pantalon ou jupe longue. Les bermudas, jeans et leggins ne sont pas autorisés.

  • Type d'hébergement : à l'auberge

Jour 12 : Tanjore - Srirangam - Trichy

Nous quittons Tanjore à l’aube pour ne pas manquer les cérémonies matinales d’Ama Mandapam, le long du fleuve Kaveri sur l’île sacrée de Srirangam (1h30 à 2h de route). Les habitants de la région viennent s'y purifier avant d’aller faire des offrandes au temple Ranganathaswamy, le plus grand du Tamil Nadu. Visite de l’immense ville-temple de Srirangam, dédiée à Vishnou (les non-hindous ne peuvent pénétrer dans les derniers sanctuaires au centre du temple). Après le déjeuner au temple, nous visitons le Rock Fort, temple construit à même la roche et perché à plus de 80m, d’où la vue sur la ville est splendide. En bas, le temple est dédié à Shiva, et au sommet se trouve un petit temple dédié à Ganesha, le dieu éléphant, fils de Shiva et Parvati. A la saison des pèlerinages (décembre), le lieu est envahi de familles de pèlerins.

  • Type d'hébergement : en guest house
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h et 2h30

Jour 13 : Trichy - Cuddalore - Chettikuppam

En remontant vers le nord, arrêt à Cuddalore, ville célèbre pour son chantier naval. Après la visite de la construction des bateaux traditionnels et le déjeuner, nous reprenons la route pour arriver dans l’après-midi à Chettikuppam, où nous retrouvons le calme de l’écocentre, son jardin et sa plage. Le soir, feu de camp et barbecue de poissons sur la plage pour notre avant-dernière nuit en Inde. Nuit à l'écocentre.

Jour 14 : Chettikuppam - Mahabalipuram

Départ pour le grand site de Mahabalipuram, ancienne capitale des rois Pallava, situé dans une baie fermée par le temple du Rivage. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, cet ancien port a été créé par la dynastie des Pallava qui, aux VIIe et VIIIe siècles, exporta sa civilisation vers les royaumes de Shrivijaya (Java, Sumatra et péninsule malaise), du Kambuja (Cambodge) et vers l’empire du Champa (Annam). C’est à cette époque que furent taillés dans le roc les Cinq Ratha, représentant les chariots des cinq frères Pandava, héros de l’épopée du Mahâbhârata. Nous admirons également le merveilleux bas-relief de la Descente du Gange, ou pénitence d’Arjuna, fresque grandiose dont le thème est emprunté à la mythologie brahmanique. Enfin, au VIIIe siècle, y fut élevé le temple du Rivage qui défie depuis plus de douze siècles les vagues de l’océan et les pluies de mousson. Depuis le tsunami de décembre 2004, des vestiges archéologiques sont apparus près du temple, et des fouilles ont été entreprises afin de découvrir d’autres temples cités dans les temps anciens. Nous prenons également le temps d’observer les maisons typiques et colorées des pêcheurs du village. Déjeuner en ville avant de poursuivre la route vers le nord, à la rencontre de la communauté des Irulas, autrefois chasseurs de serpents. Les Irulas font partie d’un groupe tribal, réputé pour sa connaissance de la nature et des plantes médicinales. Nous sommes accueillis dans leur centre où nous découvrons leur culture et leur histoire. Dîner et nuit au centre Irulas.

Jours 15 et 16 : Mahabalipuram - Chennai - vol de retour

Le matin, visite de la coopérative créée par "l’homme Serpent", qui recueille de multiples serpents afin d’en prélever leur venin. En fin d’après-midi, transfert à l’aéroport de Chennai et vol retour dans la soirée (en général).

  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h30 et 2h

Important itinéraire

Partenaires depuis fin 2010, Terre d’Aventure et Double Sens vous proposent des voyages qui vont de l’aventure au solidaire, du Bénin au Burkina en passant par l’Equateur, le Cambodge, le Vietnam, le Sri Lanka, l'Inde et la Mongolie, de l’individuel au familial. C’est avec eux que nous vous proposons cette autre manière de voyager, au gré d’un tourisme équitable et solidaire. Antoine Richard et Aurélien Seux sont à l’origine de ce projet qui allie leurs compétences, leurs valeurs et leur passion commune pour les voyages. Ils ont développé des structures à la suite d’un premier voyage au Bénin et sont aujourd'hui présents dans 10 destinations réparties sur 3 continents distincts. Chaque fois ce sont des pays où paysages et rapports humains priment sur les sites ou monuments célèbres, des régions où votre ouverture d’esprit fera la différence au quotidien. Les équipes françaises travaillent en partenariat avec des équipes locales qui partagent le même idéal de développement dans leur pays : tourisme où les retombées économiques des séjours sont équitablement partagées entre le concepteur de voyages et les communautés d’accueil.

Basée à Paris, l’équipe de Double Sens vous accompagne dans la préparation de votre voyage. Une réunion d’information est prévue chaque mois dans leurs locaux parisiens, animée par Ingrid et Anouk (conseillères clients). C’est un moment où vous pouvez rencontrer l’équipe et aussi d'anciens et de futurs voyageurs. Pour les personnes ne pouvant assister à la réunion, Anouk vous contactera par téléphone pour vous préparer comme il se doit.

Des réunions d'informations et de préparation de voyage sont organisées à Paris (un samedi par mois).

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte

Environnement :

Montagne,
Bord de mer et îles,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

4 jours de mission, 8 jours d’excursions, 1 jour d’accueil, 2 jours de transfert

Nombre de participants

De 2 à 8 participants

Caractéristiques du circuit

Votre séjour se compose de 2 phases principales :
- Accueil à Chennai, immersion et mission à Chettikuppam pendant 4 jours.
- 9 jours d'excursions dans le sud du pays pour découvrir les différentes facettes du Tamil Nadu avec certains incontournables (Pondichéry, Chidambaram, Trichy, Tanjore ou encore Mahabalipuram) mais aussi des étapes plus intimistes afin de privilégier les rencontres et le partage.

Sur place, toutes les opérations sont sous la responsabilité de notre équipe locale, composée d'un coordinateur local francophone, d'un guide accompagnateur et de guides locaux. Tous ensemble, ils assurent le bon déroulement de votre séjour. Nous serons là pour toutes les formalités nécessaires, tout comme aller à la banque ou sur Internet selon vos besoins.

Déroulement du voyage :
Vous vivez, pendant les 4 jours de mission, au sein de l'écocentre, ONG locale créée depuis 2002 dans le but de sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux sociaux et environnementaux, à travers des formations dispensées sur place ou par la mise en place de projets dans les villages aux alentours.

L'écocentre est porteur du projet "Green School", projet pilote et unique en Inde du Sud, visant à sensibiliser à l'environnement les enfants des écoles publiques de la région. Ce projet consiste à créer un jardin biologique dans chacune des écoles partenaires, généralement accompagné de poubelles de tri, récupérateurs d'eau de pluie et de systèmes d'irrigation.
"Green School" attache énormément d'importance à l’accompagnement et à la formation des enseignants, cela par l'organisation de journées de sensibilisation qui leur sont spécifiquement destinées et la distribution de kits pédagogiques pour les aider dans leur travail.

Il n'est pas nécessaire d'avoir de qualification particulière pour participer aux projets sinon un grand respect de la nature, le goût de l'effort et, bien sûr, une curiosité et une ouverture culturelle.

A Chettikupam, vous aurez des relations privilégiées avec les travailleurs sociaux du centre pendant la semaine de mission. Ils vous feront découvrir le quotidien des Indiens du Tamil Nadu. Pendant les temps de mission, vous vous déplacerez en rickshaw pour rejoindre l'école dans laquelle vous intervenez. De quoi favoriser une expérience très riche en échanges avec les élèves et les villageois.

N'hésitez pas à revenir vers nous si vous souhaitez des informations complémentaires sur les missions avant de vous inscrire.

Hébergement

Chettikuppam durant la mission : écocentre avec des chambres doubles au confort simple avec salles de bains et moustiquaires. Il s'agit d'un lieu de repos, d'échanges et de rencontres, attaché aux principes gandhiens (pas d'alcool ni de tabac, les repas sont végétariens).

Chidambaram et Velanganni : nuit en hôtel.

Tanjore : nuit en auberge.

Trichy : nuit en guest house.

Mahabalipuram : nuit au centre Irulas.

Note importante : la plupart des habitants parlent un peu anglais, mais il est possible que les personnes rencontrées dans les hébergements ne maîtrisent aucune langue étrangère et que nous conversions "avec les mains". Nous recommandons d’apporter un album photos de ses proches pour alimenter la conversation et l’échange de culture.

Nourriture

A base de produits frais, les repas sont pris à l'écocentre durant les 4 jours en mission (repas végétariens uniquement) et dans des restaurants la plupart du temps pendant les excursions. Lorsque vous mangez avec les mains, utilisez uniquement la main droite, la gauche étant réservée pour les actions jugées "impures".

Pendant les journées d'excursion :

Pour les déjeuners, vous les prendrez soit dans des restaurants locaux sur la route, soit à l’hôtel de la veille ou du soir, selon le programme.
Les dîners sont pris la plupart du temps dans les hôtels où vous passez la nuit, ceux-ci étant souvent excentrés, voire situés dans des villages, et la nourriture est parfois mieux adaptée aux palais européens. D’autre part, ressortir en ville nécessiterait un transport en bus aller/retour qui ferait perdre du temps et obligerait à faire beaucoup d’heures supplémentaires à votre chauffeur qui a déjà de longues journées.

Les repas sont souvent présentés sous forme de buffet : attention, certains plats peuvent être très pimentés, voire immangeables pour nous, surtout dans les petits restaurants locaux.
Les repas prennent du temps, mais malheureusement il n’est pas souhaitable de demander des pique-niques à l’hôtel, l’Inde n’étant pas vraiment habituée à ces coutumes, et les denrées ne sont pas très adaptées.

Il y a bien sûr beaucoup de petits restaurants locaux, mais il n’est pas très prudent d’y prendre les repas, ces établissements n’assurant pas toujours un minimum d’hygiène. Ceux où vous vous arrêterez au cours du voyage ont été choisis avec soin.

Encadrement

L’équipe locale est composée de :
- Un volontaire français membre actif de l’association locale, Corentin, qui est aussi le chef de projet "Green School".
- Un coordinateur local francophone qui veille au bon déroulement des missions, et de votre séjour en général. Il joue également le rôle d’interprète afin de faciliter vos échanges avec la population locale, et la découverte de la culture locale. Il vous accompagne au quotidien en laissant place tout de même à une certaine autonomie pour vous permettre de vivre vos propres expériences et votre propre voyage. L’accompagnateur est un véritable passeur entre les 2 cultures. Vous pouvez le solliciter quand bon vous semble.
- Guide accompagnateur référent et locaux : selon les différents lieux et sites, pendant les excursions, votre guide accompagnateur francophone vous présentera différents guides locaux.
- De nombreux partenaires, avec lesquels nous sommes en relation pour chaque mission (associations, autorités locales).

Transfert et transport des bagages

• Véhicules privatisés ou bus local pendant les excursions (routes parfois encombrées et difficiles).
• A pied pendant la mission.

Important : même si les distances sont parfois courtes, la vitesse moyenne en Inde (40km/h) fait que les transferts en véhicule peuvent occasionner une certaine fatigue.

Transports aériens

Vols réguliers avec escales pour Chennai (Madras) (A/R).

Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement. Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Documents de voyage

IMMIGRATION
A noter : à l’arrivée en Inde, sur les fiches d’immigration distribuées dans l’avion, on vous demande le contact en Inde. Vous trouverez ses coordonnées sur la fiche formalités remises par votre vendeur.

2. Equipement

Bagages

Les contrôles de sécurité sont stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux et piles de rechange dans votre sac de soute.

Produits liquides :
Vous devez désormais lors des contrôles de sûreté présenter séparément dans un sac en plastique transparent fermé d’un format d’environ 20 cm sur 20 cm, vos flacons et tubes de 100 ml maximum chacun.

Quels sont les produits interdits ?
Les liquides, les aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants…

Quelle est la taille maximale de chaque flacon ou tube que l’on peut emporter en cabine ?
Aucun flacon ne peut dépasser 100 ml.

Quelle taille maximum doit faire le sac plastique ?
Ce sac en plastique transparent (type sachet à congélation) doit mesurer 20 cm sur 20 cm environ. Un sachet peut contenir plusieurs objets, tubes, flacons, aérosols.

Comment se procurer ce sac plastique ?
Vous pouvez vous procurer ce sac plastique (type sac de congélation) dans les commerces et les grandes surfaces. La plupart des aéroports européens proposeront aussi sur place des sacs. Toutefois, il s’agit d’un service rendu aux passagers et non d’une obligation, il n’est donc pas garanti que ces sacs soient disponibles partout et tout le temps. Nous vous conseillons de prendre vos dispositions avant le départ.

Quelles sont les exceptions autorisées ?
• Les médicaments liquides
Vous pouvez emporter en cabine des médicaments liquides (insuline, sirops…) à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation, ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
• Les aliments liquides pour bébés
Il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage de soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).
Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 • Le sac à dos :
Sac à dos de montagne d’une capacité de 30 litres environ il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée. Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires, fragiles (appareil photo…) et médicaments (si vous suivez des traitements indispensables).

2 • Le grand sac de voyage souple et résistant :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Il sera en soute lors des transports aériens. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules : les valises sont donc à éviter impérativement.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Evitez le coton, très long à sécher ; préférez t-shirts manches courtes (matière respirante) en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
• 1 ou 2 sous-pulls (remarques idem ci-dessus) ou chemises manches courtes
• 1 bermuda (pour les hommes) ou pantacourt (pour les femmes)
• 1 pantalon confortable
• 1 cape de pluie (utilisation délicate et peu conseillée par grand vent)
• Sous-vêtements
• 1 maillot de bain
• Chaussettes légères de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Evitez les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférez celles à base de Coolmax par exemple.
• 1 paire de chaussures de randonnée légère de bonne qualité avec semelles ayant une bonne adhérence dans la terre humide pour les périodes de pluies (semelle type Vibram)
• 1 paire de chaussures de jogging ou tennis
• 1 paire de sandales ou tongs.

Une tenue correcte et respectueuse des coutumes locales est de rigueur lors des visites de temples et villages : pantalons et chemises à manches courtes ou tee-shirts amples. Pas de short, ni débardeur ou de vêtements trop moulants ou décolletés. Pour les femmes : les bermudas doivent être remplacés par des pantacourts.
Depuis le 1er janvier 2016, il est demandé lors des visites des temples de Tanjore et Trichy de respecter ce code vestimentaire : chemise, pantalon ou jupe longue. Les bermudas, jeans et leggins ne sont pas autorisés.

Attention : le sud est une région très humide où il pleut fréquemment : prévoyez des vêtements en tissus légers séchant facilement (éviter le coton) ainsi que des chaussures légères avec bonnes semelles (voire type nu-pieds avec semelles épaisses), mais de toute façon ayant également une bonne facilité de séchage.

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• 1 moustiquaire légère de voyage à un seul point d'attache
• 1 gourde (1 litre minimum) (facultative)
• 1 lampe frontale + piles de rechange + ampoules
• 1 parapluie
• 1 couteau de poche (à mettre dans le bagage allant en soute)
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent

Divers :
• Protection solaire de haute protection (peau + lèvres)
• Nécessaire de toilette léger : prenez des produits biodégradables de préférence
• 1 serviette de toilette : il en existe qui sèchent rapidement : marque Packtowl (existent en 4 tailles).
• Boules pour atténuer les bruits, type Quiès
• Papier toilette + briquet pour éventuellement le brûler
• Nécessaire de couture
• Lingettes

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Anti-diarrhéique (type Lopéramide ou Tiorfan)
• Pansement intestinal (type Smecta)
• Pommade anti-inflammatoire
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Collyre (poussière, ophtalmie)
• Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Micropur Forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive (type Elastoplast en 6cm de largeur) efficace en prévention des ampoules…
• Jeu de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pansements hydrocolloïdes anti-ampoules (disponible en magasins de sport, pharmacie, grandes surfaces...)
• Traitement pour rhume et maux de gorge
• Biafine : pour les coups de soleil et les brûlures
• Répulsif anti-moustique

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

ATTENTION : il est de votre responsabilité de faire les démarches nécessaires pour l''obtention de votre visa pour l'Inde.

IMPORTANT
Dès l’inscription, vous devez nous adresser une photocopie des 2 premières pages de votre passeport (4 pages pour ancien passeport) + le formulaire que vous recevrez à l'inscription, rempli.

Passeport

Passeport en cours de validité pour les citoyens français (valable 6 mois après la date de retour), belges (valable au moins 6 mois au moment de la demande de visa) ou suisses (valable au moins 6 mois au moment de la demande de visa). Pour les autres nationalités, se renseigner sur le site du consulat ou de l'ambassade et de la société mandatée par l'ambassade pour la gestion des visas (VFS : www.vfs-in-fr.com).
À noter que le passeport doit avoir 3 pages vierges consécutives.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les États-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Le visa est obligatoire pour les ressortissants français, belges (http://in.vfsglobal.be/) ou suisses (http://in.vfsglobal.ch/).

À compter du 1er mai 2015, les ressortissants français peuvent faire une demande de e-Tourist Visa (entrée simple uniquement) sur le site https://indianvisaonline.gov.in/visa/tvoa.html (formulaire de demande ; enregistrement d'une photo d'identité aux normes indiennes - couleur, format JPEG ; règlement : 48 dollars US environ) ; une fois l'e-Tourist Visa reçu par mail (3 à 4 jours), l'imprimer et le présenter au port d'arrivée en Inde (obligatoirement : Bangalore, Chennai, Cochin, Delhi, Goa, Hyderabad, Kolkata/Calcutta, Mumbai/Bombay, Trivandrum), le voyageur étant en possession de son passeport, de son billet d'avion aller-retour, d'une photo d'identité aux normes indiennes et d'une copie de ses infos passeport ; les données biométriques sont prises à l'aéroport d'arrivée. L'e-Tourist Visa est émis pour 30 jours maximum à compter de la date d'arrivée en Inde (la demande peut être faite entre un mois et 4 jours précédant cette date). Pour un même voyageur, l'e-Tourist Visa ne peut être émis que deux fois par an.

Pour toute demande de visa et tout voyage ne correspondant pas à ces conditions, on suivra la procédure suivante (dans ce cas, la demande de visa sera faite 20 jours minimum avant le départ). Le visa est alors valable 6 mois (entrées multiples). L'entrée devra donc avoir lieu dans les 6 mois qui suivent la date d'émission.

Demandes de visa via VFS : consulter le site internet (www.vfs-in-fr.com), afin d’avoir des informations à jour. Attention ! désormais et avant toute démarche, un formulaire de demande de visa en ligne doit obligatoirement être complété. Ce formulaire, ainsi que les éléments de procédure, est disponible sur le site de VFS. Coût d’obtention du visa : 60,46 euros (50 euros de frais de visa + 10,46 euros de frais consulaires ; supplément expédition Chronopost, 24,30 euros) ; en cas de demande par correspondance, règlement par chèque certifié par la banque, à l'ordre de VF SERVICES UK LIMITED. Compter de 10 à 15 jours de délai pour l'obtention du visa (ajouter une dizaine de jours si la demande est faite par courrier).
Horaires d’ouverture : VFS Paris, du lundi au vendredi, de 8h00 à 13h00 (demandes) et de 14h00 à 16h30 (retraits) ; VFS Lyon, demandes uniquement, de 9h00 à 14h00 sur rendez-vous (tél. 08 92 23 03 58) ; VFS Marseille, du lundi au vendredi, de 8h00 à 13h00 (demandes) et de 14h00 à 16h30 (retraits). Toutes les demandes par courrier doivent être adressées à VFS Paris (adresse sur le site). Par ailleurs, des centres de dépôt sont ouverts à Bordeaux, Lille, Nice, Strasbourg et Toulouse. Dates fixes de fermeture (jours fériés français ou indiens) : 26 janvier, 9 mai, 14 juillet, 21 septembre, 2 octobre et 2 novembre. Pour les dates mobiles, vérifier sur le site de VFS.

Les photos d’identité.
Pour être acceptées par le gouvernement indien, vos photos devront impérativement être de format 5 cm x 5 cm et conformes aux normes ISO/IEC 19794-5 : 2005.
Couleur : les photos doivent être en couleurs et faire apparaître un teint naturel. Les photos en noir et blanc seront refusées.
Qualité : les photos scannées ou de mauvaise résolution seront refusées. Les photos doivent être nettes, sans pliures ni traces et imprimées sur du papier photographique standard.
Fond : il doit être clair et uni. Les photos sur fond coloré ou fantaisie seront refusées.
Cadrage : la prise de vue doit montrer un gros plan du visage et des épaules. Le visage doit apparaître au centre du cadre, sans inclinaison et prendre entre 70 et 80% de la hauteur de la photo.
Expression : neutre, bouche fermée.
Cheveux : ils ne doivent pas masquer le visage.
Yeux : le sujet doit regarder l’objectif et avoir gardé les yeux ouverts. Les montures de lunettes doivent être discrètes et ne pas cacher les yeux. Les photos présentant un sujet portant des verres teintés ou ayant les yeux rouges seront refusées.
Couvre-chefs : ils ne sont pas acceptés. Le gouvernement indien tolère les accessoires portés pour des raisons religieuses, croyances ou antécédents ethniques, à la condition que le visage reste entièrement visible.

À partir d’octobre 2011, les voyageurs dans le Bengale occidental (secteurs de Darjeeling et Kalimpong notamment) devront fournir 2 photos d’identité, ainsi que les photocopies de leur passeport (pages utiles) et visa, à tous les hôtels dans lesquels ils séjourneront.

En cas de voyage combiné avec une destination voisine (Népal, Tibet, Bhoutan, Maldives, Sri Lanka) impliquant plusieurs entrées sur le territoire indien, les ressortissants français n’ont plus besoin d’obtenir de dérogation (pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat).

Attention, un visa ne vous autorise pas à visiter l'ensemble du pays : certains territoires indiens sont soumis à des restrictions. Si vous voyagez seul, pour pouvoir vous rendre en Assam, au Sikkim, aux îles Laquedives, aux îles Andaman, il faut demander un permis spécial au Ministry of Home Affairs (South Block, New Delhi) au moins six semaines à l'avance. Renseignements auprès de la société VFS.

Si vous voyagez par notre intermédiaire.
Pour le Sikkim, spécifiez sur votre formulaire de demande de visa que vous vous rendez à Gangtok, Phodong et Pemayangtse, afin d´obtenir le permis spécial avec votre visa.
Pour l´Assam et les îles Laquedives : le permis sera demandé à la réservation des prestations. Vous devrez pour cela nous fournir, à l´inscription, la photocopie de votre passeport et indiquer votre profession.
Pour les îles Andaman, le permis se prend sur place, à l´arrivée à l´aéroport de Port Blair.

Attention ! en cas de voyage combiné Inde-Népal ou Inde-Bhoutan, il est à noter que la loi indienne interdit d’entrer en Inde depuis le Népal ou le Bhoutan avec des roupies indiennes (conséquence logique de l’interdiction d’importer et d’exporter des roupies indiennes). Les contrevenants s’exposent à des sanctions.

Vaccins Conseillés

Comme pour tout voyage, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), la rougeole pour les enfants. Mais aussi contre la fièvre typhoïde (le sous-continent indien étant l’une des régions du monde les plus infectées) et contre l'encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier), la rage, en cas de séjour prolongé en zone rurale Vaccin anti-méningococcique tétravalent A/C/Y/W135 (Menveo) en période épidémique.

Prévention Paludisme

La majorité des voyages hors mousson (grandes villes, Rajasthan, Tamil Nadu, Kerala, Karnataka, Madya Pradesh, Uttar Pradesh et États himalayens) ne réclame aucun traitement préventif. Ce qui ne dispense pas d’une protection rigoureuse contre les piqûres de moustiques (répulsifs peau et vêtements, moustiquaires en l’absence d’air conditionné), vecteurs d’autres maladies (dengue, chikungunya, voire encéphalite japonaise ou virus Zika) pouvant être présentes. Par contre, le risque de paludisme est réel au-dessous de 1 500 m dans les Etats de l’Inde « profonde » (zones rurales de l'Orissa, du Bengale Occidental ou de l'Andra Pradesh. Pour ces régions, un traitement préventif par Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques) ou chloroquine-proguanil (Savarine) devra être prescrit.

Autres risques

En suivant le plus possible les conseils qui vous ont été donnés pour vous préserver des risques alimentaires, environnementaux et comportementaux dans nos recommandations générales, vous diminuerez la probabilité d'y être confrontés. Les infections d'origine alimentaire sont très fréquentes en Inde et rares sont les voyageurs qui y échappent. Redoublez donc de vigilance, dans le choix de vos boissons et repas. La randonnée dans les États himalayens (Ladakh, Cachemire, Sikkim, Himachal Pradesh) nécessite un équipement, une préparation physique et l'observance de règles strictes (dont nous vous avons parlé dans nos recommandations). Il faut savoir qu'un trek, pour être réussi, doit être une randonnée en montagne et non une épreuve sportive dont on revient épuisé. La nature, les paysages, les villages et leurs habitants sont aussi intéressants à 3 000 qu'à 4 500 mètres. Pour avoir une échelle de ce qu'est l'altitude en Himalaya, il faut se souvenir que les camps de base des expéditions qui tentent l'ascension du « toit du monde », sont installés vers 5 500 mètres, c'est à dire bien plus haut que les plus hauts sommets européens. Pour échapper au mal des montagnes, il faut garder en permanence à l'esprit les règles montagnardes : s'acclimater, monter lentement (paliers de moins de 300 mètres par jour entre 3 000 et 4 500 mètres, et de moins de 150 mètres au-delà), « monter haut, dormir bas ». Ces règles doivent permettre de remédier à l'apparition d'un mal aigu des montagnes et, surtout, d'éviter ses redoutables complications que sont l'œdème pulmonaire et l'œdème cérébral de haute-montagne. Des traitements préventifs peuvent être prescrits par les médecins spécialisés, qui auront conseillé un test à l´hypoxie avant le départ.

Informations pratiques

À Delhi et à Bombay, les infrastructures médicales sont satisfaisantes, tant pour ce qui relève d'une consultation en ville que pour une éventuelle hospitalisation. Dans tous les cas, vous ne prendrez de décision qu'après consultation de votre compagnie d'assistance et, au besoin, des services de l'ambassade de France.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

CLIMAT :
• Dans le sud, il fait chaud, pratiquement toute l’année. C’est un climat tropical, assez humide sur les côtes, plutôt chaud et sec dans les plaines du Tamil Nadu, et plus frais dans les zones de montagnes.

• Il fera très chaud d’avril à septembre, et la température devient plus agréable en octobre et jusqu’à mi-novembre dans les plaines, puis de mi février à avril. Plus tempéré entre mi-novembre et mi-février avec des nuits fraîches, voire froides en décembre dans les montagnes.

• La mousson d’hiver arrose les côtes du Tamil Nadu en novembre et décembre avec des risques de cyclones.
Au Kerala, sur la côte ouest, la mousson a lieu en été (juillet/août), mais il ne pleut pas toute la journée. Toutefois les pluies peuvent perturber la vie quotidienne avec des inondations possibles et routes coupées quelques heures. A cette période, en cas de fortes pluies, le programme des balades prévues peut être modifiée.

• Néanmoins, en toute saison, il peut pleuvoir à certaines heures de la journée, il faut donc prévoir des chaussures ayant une bonne adhérence dans la terre humide.
Les Indiens préfèrent utiliser le parapluie, mais ce n’est pas toujours facile pour marcher en montagne.
En montagne, il peut faire froid et humide le matin et en soirée de mi-novembre à mi-janvier ; il peut même geler et il faut donc prévoir des vêtements très chauds à cette période.

US ET COUTUMES :
• A l’étranger, l’étranger c’est vous, donc, en cas de choc des cultures, c’est plutôt à vous de vous faire discret.
• Sauf s’il en a pris l’initiative, ne serrez pas la main de votre interlocuteur.
• Ne le touchez pas non plus avec vos pieds mais si avec vos mains vous lui touchez les pieds, il y verra un signe de grand respect.
• Au lieu de serrer la main, vous pouvez, comme beaucoup d’Indiens, saluer en joignant les mains sous le menton et en baissant la tête.
• Evitez l’avalanche de compliments sur la cuisine, les enfants : cela amène, paraît-il, le "mauvais œil".
• Si vous aidez une femme à porter un paquet, si vous lui offrez une place dans le bus ou votre bras pour descendre, c’est une insulte. En règle générale, évitez de trop parler aux femmes, surtout si vous êtes un homme.
• Il vaut mieux réveiller une personne qui dort dans un couloir de train par exemple que de l’enjamber. Donc, ne vous fâchez pas si on vous réveille pour passer : c’est un signe de respect.
• Pour répondre OUI, les Indiens effectuent un signe latéral de la tête qui correspond plus à un "je ne sais pas" voire à un NON français.
• Ne vous habillez pas de façon trop légère : short, débardeur, minijupe etc sont à proscrire en Inde.
• En couple, ne soyez pas trop "démonstratifs" : évitez de vous embrasser en public et même de vous tenir la main.
• Même conseil de retenu en ce qui concerne les photos.
• Si vous êtes invité à un repas, oubliez vos manières d’Européen et évitez de vous proposer pour mettre le couvert, aider à faire la cuisine ou la vaisselle : c’est offensant pour la famille qui vous reçoit.
• En Inde, comme dans la plupart des pays d’Asie, le temps est une notion subjective qui s’écoule au rythme des pensées. Il est donc à géométrie variable.

Fêtes
En Inde, durant toute l'année, dans tous les Etats il existe d'innombrables fêtes.
La plupart des fêtes sont calculées en fonction de la Lune. Les dates changent d’une année sur l’autre. Lors de ces fêtes, les monuments sont en général fermés, sauf s’il s’agit de monuments religieux. La fermeture dépend aussi des autorités et des fêtes locales (religieuses ou laïques). Ce n’est souvent que sur place, au moment où l’on veut aller visiter le musée ou le site, que l’on apprend, par le guide local, que celui-ci est fermé. Ce point est bien sûr regrettable… mais devant la diversité et le nombre de lieux en Inde, il est pratiquement impossible de gérer ces détails. Quand nous connaissons le jour de fermeture d’un site, nous l’ajoutons la plupart du temps sur le programme détaillé.
Nouvel An Tamoul (janvier) - Nouvel An au Kerala (avril) - Holi , fête des couleurs, très populaire au Rajasthan (mars) - Dusserah, fête des dieux (septembre/octobre) - Diwali, fête des lumières dans toute l'Inde (octobre/novembre).

Ne pas oublier non plus les différentes fêtes musulmanes : fin du ramadan, anniversaire du prophète etc…

Certains jours fériés sont fixes :
25 décembre - 1er janvier - 26 janvier (Republic day) - 11 mai (Bouddha Purnima) - 15 août (Independence day) - 2 octobre (anniversaire de Gandhi) - 4 novembre (anniversaire de Guru Nanak).

Climat

Etendue entre 8° et 35° de latitude nord, ce qui correspond environ aux latitudes du sud du Sénégal et du nord du Maroc, l´Inde ne jouit bien sûr pas d´un climat uniforme.
Cependant, si l´on excepte la partie himalayenne, soumise à un climat de montagne qui ne la laisse aisément praticable que de mai à octobre, l´ensemble du pays vit au rythme de la mousson, mot venu de l´arabe mausim qui signifie saison. Lorsque la mousson est « normale », elle fournit 75% des précipitations annuelles. Indispensable donc, et pourtant responsable d´inondations souvent meurtrières (mais son manque de vigueur est encore plus redouté pour les sécheresses qu´il provoque).
En fait, l´Inde compte trois saisons : la saison des pluies (mousson), la saison fraîche et la saison chaude.

La saison des pluies dure de juin à octobre, sauf sur la côte sud-est (Orissa, Bengale, Tamil Nadu) où elle a lieu d´octobre à décembre. Elle commence en juin dans le sud-ouest, progresse vers le nord-est et atteint le nord du pays au mois de juillet. Bien qu´il ne pleuve pas de manière continue, les précipitations atteignent des niveaux records : c´est ainsi que Cherrapunji, situé dans le nord-est, au Meghalaya, est l´un des lieux les plus arrosés du globe avec plus de 10 m de précipitations par an !
Sur la plus grande partie du pays, les pluies durent jusqu´en septembre. Pendant cette saison les températures restent élevées. Ce n´est qu´à partir d´octobre qu´elles commencent à décroître. Ce rafraîchissement est lié à l´inversion des vents. En effet, la mousson est avant tout un régime de vents. Soufflant de la mer vers la terre de juin à septembre, ils poussent sur l´Inde des masses d´air humide d´origine océanique. En s´inversant à partir d´octobre, ils amènent un air continental, sec et frais. C´est alors la saison fraîche, appelé parfois « mousson d´hiver ».
La saison fraîche, qui dure environ d´octobre à mars, est la meilleure pour se rendre dans la plupart des régions de l´Inde. A l´exception de l´Himalaya, qui entre alors dans un long hiver glacial, et de la côte sud-est, qui connaît sa saison des pluies, les températures et le niveau d´humidité sont partout agréables. Les températures dépendent cependant beaucoup de la latitude. Alors qu´au sud elles descendent rarement sous les 20°C, elles sont nettement plus basses au nord de la ligne Bombay-Calcutta : douces pendant la journée, elles peuvent descendre à 5°C la nuit dans la plaine du Gange et le Pendjab n´est pas à l´abri de gelées nocturnes.

C´est à partir de février que les grandes chaleurs reviennent. La saison chaude dure jusqu´au mois de juin. Dès le mois d´avril, les 35°C sont atteints puis dépassés sur la majeure partie du territoire et certaines régions du centre de l´Inde connaissent alors des températures de l´ordre de 50°C. Fin mai, la mousson s´annonce à nouveau sous forme d´orages et de tempêtes humides.

Pour résumer, la meilleure saison pour partir et bénéficier de températures acceptables se situe entre septembre et mars, pour quasiment l'ensemble du territoire, et entre juin et septembre, pour les excursions à proximité de la chaîne himalayenne, notamment au Cachemire et au Ladakh.

Géographie

Malgré ses 3 166 944 km², qui la classent au 7e rang mondial pour la superficie, l´Inde peut se résumer à trois grandes entités géographiques : la chaîne de l´Himalaya à l´extrême nord, l´immense plaine septentrionale et le plateau du Deccan, qui occupe toute la partie sud du territoire.
Il convient néanmoins de mentionner deux zones particulières, situées à l´ouest et frontalières du Pakistan :
– le désert de Thar, au Rajasthan, plutôt aride ;
– le Rann de Kutch, au Gujarat, vaste étendue inondée pendant la mousson et désertique pendant la saison sèche.

A l´extrême nord du pays se dresse donc l´Himalaya, mot qui signifie en sanskrit séjour des neiges. Ce massif, qu´on surnomme « toit du monde », est à la fois le plus jeune et la plus haut de la planète. Sa surrection a commencé il y a environ 65 millions d´années, quand l´Inde, qui était alors une île immense, commença à s´encastrer sous la plaque eurasiatique. Cette monstrueuse collision n´est pas achevée et l´Himalaya s´élève toujours de 8 mm par an.
D´une largeur comprise entre 160 et 320 km, l´Himalaya s´étire d´ouest en est sur 2 400 km, séparant l´Inde de la Chine. C´est, bien sûr, dans cette région que se situe le point culminant de l´Inde, le Kanchenjunga, dans l´Etat du Sikkim. Le sud du massif est formé par les monts Siwalik. N´excédant pas 1 500 m, ils surplombent la plaine septentrionale.

Celle-ci s´étend d´ouest en est, du Pakistan au Bangladesh, se prolongeant même dans la partie la plus orientale de l´Inde jusqu´au Myanmar (ex-Birmanie). Elle est formée par les bassins des trois grands fleuves du sous-continent, qui prennent tous trois leur source dans l´Himalaya : l´Indus (3 040 km), qui coule principalement au Pakistan, le Gange (3 090 km) et le Brahmapoutre (2 900 km). C´est une plaine peu élevée dont la plus grande partie ne passe pas les 100 m d´altitude. Elle est de plus extrêmement plate, le dénivelé entre Delhi et le golfe du Bengale, où se jettent le Gange et le Brahmapoutre, étant seulement de 200 m.

Le sud de la plaine est marqué par l´apparition de quelques chaînes de moyenne montagne (monts Aravalli, Vindhya et Satpura).
Au sud du fleuve Narbada (1 290 km), qui se jette dans le golfe de Cambay, on entre sur le plateau du Deccan qui occupe la presque totalité du sud du pays, soit la péninsule indienne proprement dite. Ce très vieux plateau (500 millions d´années), forme un ensemble dont l´altitude varie entre 450 et 1 200 m. Le Deccan est bordé à l´ouest et à l´est de chaînes montagneuses, les Ghats, mot qui en sanskrit signifie marche d´escalier. Ils suivent l´inclinaison du plateau, nettement plus élevé dans sa partie occidentale. C´est ainsi que les Ghats occidentaux atteignent des altitudes comprises entre 1000 et 2 400 m, avant de plonger brusquement vers la mer d´Oman, ne laissant que peu de place à la plaine littorale. Pour leur part, les Ghats orientaux ne culminent qu´à 600 m et permettent l´existence d´une plaine côtière importante autour des embouchures des grands fleuves du sud. Suivant l´inclinaison ouest-est du Deccan, ces fleuves se jettent dans le golfe du Bengale. Les plus importants sont la Godavari (1 500 km) et la Krishna (1 280 km).
Notons enfin que les Ghats occidentaux et orientaux se rejoignent à l´extrême sud de l´Inde pour former les Nilgiri Hills, dont certains sommets dépassent les 2 000 m.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc… Votre guide vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

• "Guide de l’Inde du sud", Ed. Arthaud
• "Inde du sud", Grand Guide Gallimard
• "Guide Nelles" Inde du Sud
• "Inde du Sud", Guide du Routard
• "Pondichéry – 1674/1761", Ed. Autrement
• "Au royaume de Nataraja", C. Boulanger, Librairie de l’Inde
• "Dans l’Inde du sud, le Coromandel", M. Maindron, Ed Kailash
• "Légendes de l’Inde du sud", Ed. Folio Junior
• "Chemmeen, un amour indien", Thakazhi Pillai, Ed. Kailash

Cartographie

Carte Nelles Verlag "Southern India ", 1.1 500 000e

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.