Périodes de départ et prix

Aucune date n'est actuellement programmée pour ce voyage.

Pour plus d'informations n'hésitez pas à nous contacter.

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Keflavik et transfert à Reykjavik

Vol en direction de Keflavik puis transfert à Reykjavík. Installation à l'hébergement et dîner libre.

  • Hébergement : en guesthouse
  • Transfert : Bus, entre 0h30 et 1h, 50 km

Jour 2 : Péninsule du Snæfellsnes

Départ en matinée vers la péninsule du Snæfellsnes, longue échine montagneuse pointée en direction du Groenland, avec le glacier Snæfellsjökull en son extrémité, qui nous attire tel un aimant. Et pour trois raisons au moins : Jules Verne fit de ce volcan-glacier aux allures de Fuji Yama le lieu du départ de son "Voyage au Centre de la Terre". Certains considèrent que s’y trouve l’un des sept chakras, un des points de notre globe où se concentre l’énergie de la Terre, et force est de reconnaître qu´on s’y sent rudement bien une fois rendu sur place. Enfin, comme tous les grands volcans d’Islande, il a façonné un monde à part, comme les volcans Hekla ou Askja mais avec une différence, son voisin le plus proche est l’océan et cette dimension marine lui est unique, pour le plus grand plaisir des sens. Première balade jusqu'au cratère d’Eldborg, par des massifs de bouleaux arctiques à peine plus grands que nous. Continuation par la côte sud de la péninsule. Nous sommes au pied du volcan (1446m) au minuscule port d'Arnarstapi peuplé de milliers de mouettes tridactyles que seul le cri strident d'une colonie de sternes arctiques vient concurrencer. Arnarstapi, comme toute la côte de lave étrangement sculptée par l'érosion marine dans cette région, est dominé par le volcan. Balade jusqu'à Hellnar.

  • Heures de marche : entre 3h30 et 4h
  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 200 km

Jour 3 : Péninsule du Snæfellsnes

Vers l’extrémité de la péninsule sous les entrelacs de lave descendus jusqu’à l’océan au cours des éruptions successives. La dernière date du troisième siècle, une éternité en Islande. Randonnée le long de la côte depuis les récifs de Djúpalónssandur, par une épaisse coulée de lave clairsemée de quelques cratères. Nous découvrons ensuite la côte nord si différente avec ses petites baies et fjords, domaine des limicoles et autres membres de la gente ailée.
Dans l’après-midi, nous longeons la côte nord de la péninsule et le fjord Breidarfjördur, couvert d'une myriade d'îlots et de récifs, domaine des oiseaux de mer, des phoques et des marsouins. De ce côté des petits villages de pêcheurs ont pu s’installer, qui dans une baie, qui dans un petit fjord. Nous finissons la journée au village de Stykkishólmur.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 120 km

Jour 4 : Journée de transition vers le nord

Journée de transition pour rejoindre le nord de l'île. Le long du littoral, des arrêts seront autant d’occasions d’observer les oiseaux, canards et limicoles. Découverte en route de la vallée de Haukadalur où vécut Eric le Rouge qui colonisa le Groenland. Peu à peu les espaces côtiers font place à de vastes landes désolées, trait d’union avec les grands fjords et baies du nord. Arrivée dans la péninsule de Vatnsnes pour observer les phoques dans le voisinage du monolithe aux pieds dans l’eau de Hvítserkur, Nuit dans les environs.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 250 km

Jour 5 : Hveravellir et la vallée de Thjófadalur

Traversée des terres du nord pour gagner dans la journée les hautes terres de l’intérieur par la piste de Kjölur qui passe entre les glaciers Hofsjökull et Langjökull. Découverte des marmites de boue bouillonnante de Hveravellir et randonnée dans les environs de la vallée de Thjófadalur en direction du glacier Langjökull. Baignade dans une source chaude avant de mettre le cap sur le massif des Kerlingarfjöll.

  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 150 km

Jour 6 : Massif rhyolitique des Kerlingarfjöll

Journée de randonnée dans le massif rhyolitique des Kerlingarfjöll. Les Kerlingarfjöll dominent les environs de leurs quelques sommets qui abritent des vallées cachées et une merveilleuse zone géothermale qui vient lécher quelques restes de neiges hivernales. Des ruisseaux ont creusé des petites gorges, les sommets sont autour offrant des vues imprenables sur les glaciers Hofsjökull, Langjökull. Les couleurs pastel rehaussent la beauté des lieux, et en fin de journée, nous aurons le plaisir de nous baigner dans de l’eau chaude.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Hébergement : en refuge

Jour 7 : Réserve naturelle de Thjórsárver

Nous contournons aujourd’hui le massif par le nord, et la coulée de lave d’Illahraun, la mauvaise lave, pour approcher la réserve naturelle de Thjórsárver, située au pied du glacier Hofsjökull. Une surprenante végétation buissonnante y côtoie un désert plat, qui semble sans fin, laissant l’immensité du ciel s’engouffrer. Randonnée dans ces vastes espaces pour le moins inhabituels avant de mettre le cap au sud. Traversée d’une rivière dont le passage à gué est marqué par des piquets pour retrouver cette végétation buissonnante, que l’on trouvera même luxuriante. Arrêt le long de la rivière Thjórsá pour une randonnée jusqu´aux cascades de Dynkur, le long d’une très belle gorge. En fin de journée nous retrouvons les environs du volcan Hekla.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 120 km

Jour 8 : Hautes terres du centre sud de l'île

Nous entrons dans les hautes terres du centre sud par la magnifique piste de Dómadasleid qui commence par longer les vastes espaces austères de lave et de cendres noires au pied du mont Hekla, un des volcans les plus actifs de l’île. Comme tous les grands centres volcaniques ses éruptions successives ont faconné un monde à part, plein de mystère. Nous partons randonner à travers ces espaces pour gagner ensuite les pâturages verdoyants des environs de Landmannahellir, région qui abrite quelques lacs entourés de montagnes solitaires. Puis en bus nous partons à l’assaut de la caldeira du Torfajökull. Nuit aux abords d’un des coins les plus étonnants de l’île.

  • Heures de marche : entre 5h et 5h30
  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 120 km

Jour 9 : Les environs de Landmannalaugar

Journée de randonnée au sein d’un vaste plateau qui domine les montagnes multicolores des environs de Landmannalaugar. Le plateau de Hrafntinnusker, “le mont des obsidiennes”, abrite une multitude de marmites de boue et d’eau bouillonnante, qui laissent échapper leurs volutes dans le ciel, perdues au milieu de petites ravines érodées par la glace aujourd’hui retirée. En peu d’endroits ce pays justifie sa légende de terre de glace et de feu. Durant cette randonnée nous descendons peu à peu sur Landmannalaugar et sa source chaude. Baignade avant de prendre la route par la piste de Fjallabak, une merveille dont le tracé franchit rivière après rivière. Arrivée en fin de journée dans la région de Eldgjá, plus longue faille explosive émergée à la surface de notre globe.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 50 km

Jour 10 : Randonnée autour de la faille de Eldgjá

Nous sommes en plein sur le rift volcanique actif, celui-là même qui est à l’origine de cette île démesurée, cet immense petit pays. Journée de randonnée dans et autour de la faille de Eldgjá, dans des paysages qui évoquent la préhistoire, où les mousses épaisses ont envahi les coulées de lave nées en 930 d’un cycle volcanique d’une grande violence, où les rivières naissent sous les glaciers et vivent au rythme du réchauffement des zones volcaniques qui s’y cachent. Notre randonnée nous emmènera entre Eldgjá, “la gorge du feu”, et les étangs d’Álftavötn, entre vaste plaine et gorge inattendue taillée par une rivière aux eaux limpides.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Hébergement : en refuge
  • Transfert : Bus, 10 km

Jour 11 : Retour dans la capitale

Retour dans la capitale par des landes verdoyantes puis le désert du Mýrdalssandur. A Vík nous trouvons des traces de vie, avec ce petit village flanqué de sa falaise et de son plateau. Journée de découverte avec Dyrholaey, falaise percée, domaine des macareux, avec les chutes de Skogafoss et les glaciers du sud qui surplombent une mince bande côtière couverte de prairies peuplées de chevaux. Traversée d’une vaste plaine pour approcher la capitale séparée par un plateau couvert de lave. Dîner libre et nuit en guest house.

  • Hébergement : en guesthouse
  • Transfert : Bus, 270 km

Jour 12 : Fin du séjour

Transfert à l'aéroport et vol retour.

Important itinéraire

Attention : itinéraire, distances et temps de marche donnés à titre indicatif et modifiables en fonction de l’état des pistes, des conditions météorologiques et du rythme du groupe.

Ce voyage peut être réalisé en sens inverse à celui décrit.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée

Environnement

Volcans,
Désert,
Bord de mer et îles

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
4 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 300 à 500 mètres. Bonne condition physique requise.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

6 jours de marche

Nombre de participants

De 6 à 15 participants

Caractéristiques du circuit

Marche : de 3 à 6h environ. La plupart des déplacements se fait en bus privatisé spécialement pour le groupe et adapté aux pistes empruntées. Ce mode de transport permet de visiter un maximum de lieux différents. Cependant, les déplacements en véhicule sont ponctués de visites, de balades et de randonnées plus ou moins longues. L’itinéraire sera dans la mesure du possible adapté au niveau du groupe, mais vous devez être capable de marcher toute une journée. Le portage se limite à un sac à dos de petite contenance pour les affaires de la journée : laine polaire, vêtements de pluie, gourde, pique-nique et thermos si nécessaire, appareil photo ou caméra. Certains jours le temps de marche sera scindé en deux ou plusieurs arrêts. Les conditions météorologiques, le rythme du groupe, peuvent amener le guide à modifier le temps de randonnée prévu.

DIFFICULTES LIEES A LA MARCHE
Le terrain est d’une grande variété : rocaille, sable volcanique, mousses plus ou moins épaisses, coulées de lave, traversées de cours d’eau… Les dénivelés sont peu importants, mais la déclivité peut l'être, d'autant que le terrain ne permet pas d’aborder un versant en zigzaguant comme on le fait dans nos montagnes. Les sentiers aménagés n’existent pas partout en Islande, et le groupe marche à sa guise… à condition de suivre les consignes du guide. Les problèmes liés à l’altitude ne se posent pas.

UN MOT SUR LA METEO
La météo peut être difficile en Islande. Elle est aussi très capricieuse et peut changer plusieurs fois au cours de la même journée, passant d'un temps ensoleillé à la pluie et au vent (et vice versa). Il est donc essentiel de bien respecter la liste d’équipement pour profiter pleinement de votre voyage : vêtements chauds pour vous couvrir par grands vents, pour les pauses lorsque l'on marche et le soir (laine polaire épaisse, pull-over, veste rembourrée, sous-vêtements longs, gants, bonnets, cache-col, etc.) ; vêtements de pluie efficaces (en Gore-Tex – ou équivalent – pour le haut ET le bas du corps) ; vêtements en matière synthétique séchant rapidement (vêtements en cotons et jeans à éviter absolument) ; chaussures de marche très bien imperméabilisées (l’utilisation des guêtres est facultative).

Hébergement

A Reykjavík : 2 nuits en guest house en chambre double avec sanitaires à partager.
Durant le voyage : 9 nuits en refuge en hébergement collectif en sac de couchage, sanitaires à partager.

Nourriture

Vous aurez l'occasion de déguster du poisson frais, de la viande d'agneau, des produits laitiers de qualité. Les Islandais produisent sous serre divers légumes frais : tomates, poivrons, concombres, laitues, champignons de Paris... Les pommes de terre locales sont fermes et parfumées, de même que les carottes qui sont souvent cultivées sans traitements. Petits déjeuners et dîners chauds, préparés sous la conduite de votre guide et pris en commun, déjeuners pique-niques en pleine nature. Important : informez-nous avant le départ en cas d'allergie.

Encadrement

Accompagnateur Terres d´Aventure islandais francophone ou français connaissant le pays. En plus de guider le groupe lors des randonnées et visites, il prépare les repas avec l’aide du groupe. Un chauffeur islandais conduit le véhicule ; il le charge et décharge matin et soir avec l’aide du groupe et du guide.
NB : possibilité d'un chauffeur-guide sur petits groupes.

Transfert et transport des bagages

Pour des questions de logistique (facilité de manutention et d’entreposage dans la soute ou la remorque du véhicule), les valises sont à proscrire. Optez plutôt pour un sac de transport souple mais résistant, qui ne craint pas la saleté et l’humidité (sable et pluie combinés…). Mettez vos vêtements et votre sac de couchage dans des sacs plastiques résistants à l’intérieur de votre bagage.
N’entreposez pas de choses fragiles dans votre bagage principal pendant les journées (équipement photographique…). Elles pourraient s’abîmer pendant la manutention des sacs ou pendant le transport (état des pistes…). Si vous ne désirez pas transporter certaines choses fragiles avec vous pendant la journée, mettez-les à part et confiez-les directement au guide ou au chauffeur. Le chauffeur, le guide (ou toute autre personne) ne pourra être tenu responsable de dégâts subis par vos affaires si vous ne respectiez pas cette consigne.

Transports aériens

Vols réguliers.

Informations pratiques

Le téléphone mobile ne passe pas partout. Il y a encore des zones où la couverture n´est pas assurée, d´autres où la qualité laisse à désirer mais chaque année les zones couvertes gagnent du terrain.
Vous ne pourrez que rarement recharger vos appareils alors n´hésitez pas à emporter des batteries de rechange.

Toilettes

Lors des randonnées, il n’y a pas de toilettes sur notre trajet. Sur certains sites, les toilettes et infrastructures peuvent être rudimentaires (toilettes sèches, absence d’évier et de savon, etc.).

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations quand vous prenez l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages). Ayez absolument vos chaussures de randonnée aux pieds ou dans votre bagage à main.

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.

Vêtements

Le climat de l’Islande est imprévisible pour le randonneur et nécessite un équipement performant. Pour plus de précisions sur le climat, reportez vous à cette rubrique dans la Fiche Info Pays. Veuillez respecter scrupuleusement la liste d’équipement ci-dessous.
L’expérience montre qu’un équipement inadapté affecte l’appréciation du voyage. Les personnes qui ont froid on besoin de marcher pour se réchauffer, mais les pauses sont importantes pour récupérer, s’alimenter et apprécier le paysage… Pensez que vous voyagez en groupe, et le rythme ne peut pas être exactement le même que le votre quand vous randonnez seul.

Une règle d'or, prévoir des vêtements qui sèchent rapidement.
Règles numéro 1, 2 et 3 : PAS DE COTON (et donc, pas de jeans)
Le coton est une fibre reconnue pour ses pouvoirs absorbants. Il capture donc toute l’humidité de votre corps et nécessite de grandes quantités de chaleur pour sécher. Préférez donc la laine, la soie et les fibres synthétiques, qui vous aideront à rester au sec et au chaud autant que possible !

Pensez toujours à vous couvrir avant d’avoir froid : sauf exceptions les vêtements ne produisent pas la chaleur, ils se contentent de vous rendre celle que votre corps a à leur donner.

Vous aurez besoin des vêtements suivants :
- Un bonnet de laine assez épais pour couper le vent efficacement, doublé sur les oreilles. Un deuxième bonnet plus léger pour l’effort est aussi recommandé.
- 1 casquette.
- 1 foulard de type cache-col pouvant aussi protéger vos oreilles et/ou couvrir votre tête.
- Des gants ou des moufles de laine, non pas qu’il fasse très froid en Islande l’été, mais un vent de 50 km/h par +5°C équivaut à -12°C par temps calme. Une deuxième paire de gants plus légers pour l’effort est aussi recommandée.
- T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Pas de coton car très long à sécher. Préférer t-shirts à manches courtes (matière respirante) en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo).
- 1 sous-pull (remarques idem ci-dessus) ou chemise à manches longues.
- 1 veste en fibre polaire épaisse.
- 1 gros pull de laine (à enfiler sous la polaire le soir) ou une veste rembourrée peu encombrante.
- un pantalon de randonnée en toile synthétique légère. L’idéal est un modèle convertible en short.
- 1 pantalon confortable pour le soir.
- 1 veste imperméable et respirant type Gore-Tex. C’est la pièce d’équipement la plus indispensable en Islande !
- 1 sur- pantalon imperméable et respirant type Gore-Tex. C’est aussi la pièce d’équipement la plus indispensable en Islande !
- 1 cape de pluie, SI ET SEULEMENT SI elle est fermée sur le côté et dispose d’un cordon de serrage en bas (utilisation délicate par grand vent).
- 1 maillot de bain.
- Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférer celles à base de Coolmax ou de laine.
- Une paire de bonnes chaussures de randonnée, solides, avec bonne tenue de cheville, et imperméables. Si vous comptez acheter, cherchez un modèle cuir avec semelle Vibram et rebord de protection sur les orteils. Cirez-les bien avant de les sécher, sinon elles se craquellent. Pensez à "casser" les chaussures neuves et refaire celles qui sont restées au placard, sinon gare aux ampoules ! Pensez également à prendre des lacets de rechange.
- Facultatif (si vous en avez) : une paire de souliers en néoprène pour traverser les rivières (du type chaussons de planche à voile ou chaussettes en néoprène avec des semelles pour protéger vos pieds des pierres et du froid). Des sandales font aussi l’affaire mais elle ne protège pas du froid. Si vous avez des sandales, elles doivent bien tenir à vos pieds pour ne pas être emportées par le courant et nous vous conseillons d’avoir en plus des chaussettes en néoprène sans semelle pour protéger vos pieds du froid.
- 1 paire de guêtres (facultatif).
- 1 paire de chaussures détente pour le soir.

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité.
• 1 paire de bâtons télescopiques (recommandé). Ils facilitent les montées et les descentes, sont très utiles pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants et traverser les rivières et ruisseaux. Ils préservent surtout vos articulations qui sont très sollicitées par les terrains irréguliers (mousse, sable, lave, roches).
• 1 gourde (1 litre minimum).
• 1 lampe frontale (à partir du mois d'août).
• 1 couteau de poche (à mettre dans le bagage allant en soute).
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent et ses papiers importants
• Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO).
• 1 serviette de toilette séchant rapidement (Packtowl de MSR par exemple).
• Boules Quiès (fortement recommandées pour passer de bonnes nuits et bien récupérer de ses efforts).
• Crème solaire et stick à lèvres.
• Paire de jumelles pour observer les oiseaux (facultatif).
• Nécessaire de couture.
• Du ruban adhésif de type Duct Tape. Il est imperméable, souple, inextensible et possède un fort pouvoir adhésif. Très pratique pour les petites réparations de fortune quand on est loin de tout (chaussures, vêtements, lunettes, etc.). Conseil : ne prenez pas un rouleau entier mais enroulez-en un peu autour d’un bâton de marche ou d’un crayon pour en avoir facilement à disposition.

Couchage

1 sac de couchage (confort entre -5 et -10°C)
Attention: les sacs de couchage en fibres synthétiques perdent de leur efficacité avec les années. Pensez au drap de sac (en soie ou en polaire) qui peut compenser dans une certaine mesure cette perte d'efficacité.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Double peau (SOS Ampoules de marque Spenco, disponible en magasins de sport, en pharmacie, parapharmacie...)

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Veuillez vous reporter aux formalités détaillées dans la fiche pays du circuit.

Passeport

Carte nationale d´identité ou passeport, valides pour toute la durée du séjour, pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel ou une carte d’identité en cours de validité. A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

A partir du 1er janvier 2014, les cartes nationales (France) d’identité sécurisées délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 auront automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d’une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu’au 23 avril 2019. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage (les autorités islandaises n'ayant pas précisé leur position quant à cette mesure), il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-islande.pdf

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa requis pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Vaccins Conseillés

Comme toujours et partout, il est important d’être protégé contre diphtérie, tétanos, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), poliomyélite, hépatites A et B.

Autres risques

Si, comme dans tous les pays d'Europe, le voyageur n'est pas exposé aux risques sanitaires « exotiques », les risques comportementaux ou environnementaux peuvent être les mêmes qu'ailleurs.

Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires sont, bien sûr, satisfaisantes partout, mais le coût des soins dans certaines structures privées réclame que l’on vérifie toutes les clauses du contrat d´assurance-assistance souscrit avant le départ.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

En dépit de sa situation à la limite du cercle polaire arctique, l´Islande n´est pas le pays glacé qu´on imagine parfois. L´île bénéficie en effet de l´influence du Gulf Stream, qui baigne ses côtes sud, ouest et nord-ouest, donnant au pays un climat océanique tempéré (hivers relativement doux et étés frais). A Reykjavík, les températures moyennes sont comprises entre 0°C, en janvier, et 12°C, en juillet. En hiver, elles sont légèrement plus basses au nord-est et à l´est, courant polaire du Groenland oblige. En fait, seul l´intérieur des terres connaît des températures vraiment basses, qui peuvent descendre sous -15°C.
Les pluies sont plus abondantes au sud qu´au nord. Quant aux vents, ils sont très fréquents et parfois violents.
Ces quelques généralités ne peuvent toutefois rendre compte de la réalité de la météorologie islandaise, dont la principale caractéristique est ´instabilité. Celle-ci provoque des commentaires du type : « Si vous n'aimez pas le temps qu'il fait, attendez une minute… ».
L’Islande ne connait pas la longue nuit polaire. Décembre, janvier et la première quinzaine de février ont peu de jour (de 10h00 à 16h00 environ), mais, en revanche, de mai à mi-août le jour est quasi-permanent.
Juin a de belles luminosités et un jour permanent. La saison des aurores boréales commence en septembre-octobre, pour culminer en décembre et janvier.

Le site www.vedur.is donne tous les jours des informations détaillées sur la situation météorologique, mais aussi sur l’activité sismique, le niveau des rivières… (en islandais et en anglais).

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. L’Islande est située dans une zone pré-arctique. Les étés sont courts et frais ; la végétation est donc très fragile et se développe lentement. Evitez de marcher dessus quand cela est possible, notamment sur certaines espèces de mousses très fragiles (philonotis). Quand des sentiers existent, empruntez-les.
Nous ramenons tous les déchets avec nous pour en disposer dans des lieux prévus à cet effet. Ainsi, même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués de détritus, pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc. Les déchets organiques (trognons de pomme, pelures d'orange, etc.) ne se décomposent que très lentement en Islande (absence de bactéries), il faut donc les mettre à la poubelle.
Par ailleurs, il est interdit de cueillir des fleurs et de ramasser des pierres dans les réserves naturelles, parcs nationaux et autres endroits protégés du pays. Mais l’Islande reste l’un des rares endroits sur cette planète où la nature est encore préservée. Selon nous, toute l’île mériterait le statut de réserve naturelle ou de parc national. Nous vous demandons d’étendre ces restrictions à l’ensemble des sites que vous allez traverser.
Dans le doute, demandez conseil à votre guide.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.