Périodes de départ et prix

Du au

  • Forfait en chambre double
  • Base 2 personnes : 2180 € par personne
  • Base 3 personnes : 1880 € par personne
  • Base 4 personnes : 1580 € par personne
Demande de devis

Le prix comprend

les documents de voyage, l'hébergement mentionné en petit déjeuner du J2 au J10,
1 dîner (J7), les transferts mentionnés, le transport des bagages, les visites et excursions citées ainsi que les tickets d'entrée sur les sites mentionnés au programme.

Le prix ne comprend pas

les assurances, les frais d’inscription, le transport aérien, les frais de visa, les pourboires, les boissons, les repas non mentionnés, le supplément chambre individuelle, l'accompagnement par un guide francophone, les suppléments réveillons Noël et Jour de l'An.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle : 350 €/personne
Pouvons vous proposer des hébergements de catégorie supérieure selon les étapes, nous consulter pour le supplément.

Idées associées

Angkor, Mekong.

Jour par jour

Jour 1 : Arrivée à Paksé

Accueil à l’aéroport et transfert à votre hébergement. Déjeuner libre. Selon heure d'arrivée, balade à vélo dans la ville de Paksé jusqu’à l’un de ses marchés les plus typiques et, si le temps le permet, échappée le long de la rivière Sedone, où la campagne environnante, mosaïque de rizières animées par l’activité paysanne, présente une belle image du Laos rural.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 0h30 et 1h

Jour 2 : Boloven - Champassak

Route vers le plateau de Boloven occupé par les nombreuses ethnies qui peuplent la région, Laven, Hoy, Laveth, Yaeun, Ngê…. Visite de villages typiques, où l’on découvre les différents aspects de la vie de ces ethnies, us et coutumes, croyances et rites qui ponctuent le quotidien du villageois. Une petite balade dans la campagne permet de s’immerger dans le cadre verdoyant du plateau et de découvrir l’économie locale, les plantations de bananiers, soja, maïs, riz, tabac… avant de faire une pause aux magnifiques chutes d’eau de Tad Lo, lieu enchanteur pour déjeuner.
L'après-midi, découverte de la partie nord. Balade dans une plantation de café et découverte du processus d’exploitation de la graine qui bénéficie sur le plateau d’un environnement propice à la production d’un café de qualité. Redescente du plateau et route vers le bourg de Champassak (2h). Cette petite agglomération s’est développée sur la berge ouest du Mékong, à l’emplacement de la cité qui s’étendait autrefois au pied de la montagne sacrée, le Vat Phou. Son environnement et ses maisons typiques en font un lieu très apprécié des voyageurs initiés.



  • Heures de marche : entre 2h et 3h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 3 : Vat Phou - Vat Muang Kang - Champassak

Visite de Vat Phou,sanctuaire primordial du pays khmer indianisé, né au bord du Mékong aux Ve/VIe siècles comme en témoignent les monuments les plus précoces, bâtis sur la rive ouest de la Mère des Eaux. Sis au flanc d’une montagne dont la forme évoque le linga, symbole procréateur du dieu Shiva, le temple domine la vallée. L’importance de ce lieu cultuel est soulignée par les aménagements en terrasse, l’ampleur de la composition qui s’étend jusqu’au grand fleuve et la présence de la trinité hindoue, sculptée dans la roche… Arrêt dans le musée de site de Vat Phou, situé au pied de la montagne, qui abrite des pièces intéressantes issues des fouilles archéologiques et travaux de conservation pratiqués sur le site, enfin retour à Champassak en fin de matinée.
Balade à pied sur la berge ouest du Mékong. Un sentier jalonné de bambous offre une jolie balade sur la berge ouest du Mékong, occupée par quelques maisons sur piliers et la pagode de Muang Kang, un lieu suspendu entre l’eau et la rizière, qui donne envie de s’y poser sinon de revêtir la robe safran et de se retirer du monde... Une petite école a élu domicile entre la pagode et la ville ; c’est pour le marcheur l’opportunité de faire une pause et de rencontrer les écoliers, de leur apporter éventuellement quelques mots de français ou de s’initier au laotien, en tout cas de passer un délicieux moment avec les enfants du pays.
Découverte de Champassak à pied. Temps libre pour une découverte personnelle de cette charmante bourgade coloniale et éventuellement pour un moment de détente dans un salon de massage renommé.


  • Heures de marche : entre 2h et 3h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 4 : Mékong - 4000 îles - île de Khone

Le matin, traversée du Mékong vers le site d’Um Muong. Le Vat Phou, symbole masculin, trouve son âme sœur sur la rive opposée : le temple de Um Muong situé au confluent du Mékong et de son affluent, la rivière Tomo… Le site, abrité dans un bois d’arbres fromagers, a beaucoup de charme, comme le village à proximité muni de jardins potagers. C’est ici, dans une petite maison du village, que l’on apprécie la gentillesse des riverains qui s’exprime pleinement lors de l’étonnante cérémonie du Baci. Les voyageurs peuvent ainsi, les poignets entourés de fils de coton blanc, accompagnés par les esprits protecteurs, descendre le Mékong et poursuivre sans crainte leur voyage… Route vers Vat Hatsaikhoune, lieu d’embarquement sur un canot privatisé pour une descente personnalisée du Mékong.
Descente du Mékong entre Vat Hatsaikhoune et Don Khone (2h). C’est dans cette région que le grand fleuve mérite le mieux son nom, alors que, plus large que jamais, il s’épanche à l’horizon. Embrassant les 4000 îles, il s’écoule avec lenteur jusqu’à Don Khone, la plus méridionale des îles laotiennes. Naviguer seul, porté par cette force tranquille en adéquation totale avec le caractère local, empreint de douceur et de sérénité, est un grand moment de liberté. Première découverte de l’île de Khone où, après avoir croisé les pêcheurs et posé pied à terre, on peut enfin rencontrer les insulaires, saisir la quiétude et la magie de ces lieux, soulignées par la tendre lumière du crépuscule.
Nuit au bord du Mékong.

  • Type d'hébergement : en guest house
  • Transfert : Bateau, entre 2h et 2h30

Jour 5 : Journée vélo sur l'île de Det

Parcourez à vélo les coins secrets des îles de Det et de Khone et découvrez le charme désuet des anciens lieux de villégiature coloniale. Sur leurs berges arborées de grands palmiers, dans les forêts de bambous ou sur les chemins sableux qui passent d’une plage à l’autre, on comprend l’attirance que pouvaient exercer ces terres miniatures sur les rêveurs de tropiques. Un pont sur arches relie les deux îles et permet d’y revenir à loisir. Leur taille modeste permet de s’affranchir d’un road book, sinon d’une carte ; le sentiment de liberté n’en est que plus affirmé…
Découverte des vestiges intéressants du passage des explorateurs. Une petite locomotive et le débarcadère des Français jalonnent une piste qui reprend le tracé d’une voie ferrée, aujourd’hui démontée, jusqu’à la pointe sud de Don Khone, où de petits canots emmènent les voyageurs observer les dauphins du Mékong… Les chutes de Liphi complètent merveilleusement le tableau. Ces moments apaisants, de découverte et de détente, arrivent à point nommé au milieu du séjour, avant de passer en terre cambodgienne.

  • Type d'hébergement : en guest house

Jour 6 : Ile de Khone - Preah Vihear (Cambodge)

Départ matinal de l’île de Khone vers le débarcadère de Nakasang, puis route vers le poste frontière de Dong Kralor (1h). Route vers le site de Preah Vihear (3h). Traversée du fleuve Sékong vers la petite ville de Stung Treng, puis du Mékong vers la plaine centrale du Cambodge dont on explore les confins nord, enfin le temple de Preah Vihear, situé sur la chaîne des Dangrek, entre Cambodge et Thaïlande…

L'après-midi, montée de la falaise des Dangrek (0h30). Un véhicule 4x4 et une route en lacets permettent aux visiteurs de s’affranchir rapidement des 400m de dénivelé qui séparent le petit village de Preah Vihear du monument qui s’étend au sommet. Visite du temple de Preah Vihear. Ses pavillons d’entrée remarquables munis de frontons aux formes aériennes et de pierres aux couleurs pastel présentent une iconographie singulière tandis que le sanctuaire principal, situé au bord de l’à-pic, offre une vue saisissante sur la plaine cambodgienne. Descente à pied vers le village de Preah Vihear, le long de l’axe historique du monument et de ses anciens emmarchements, doublés aujourd’hui par des escaliers plus confortables. Détente au bord de la piscine de l’hôtel Preah Vihear en fin de journée.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule, entre 4h et 4h30

Jour 7 : Preah Vihear - Koh Ker - Beng Mealea - Kompong Phluk

Route vers Koh Ker, capitale éphémère du royaume au Xe siècle, située sur la route d’Angkor.
Visite du Prasat Thom, le temple royal et sa pyramide colossale, construite pour l’éternité, point de vue panoramique sur la forêt alentour. Montée au sommet où devait résider un linga gigantesque...
Boucle des templions de Koh Ker, cité perdue dans une forêt claire, parsemée de plus de 80 monuments. Les tours du Prasat Pram, embrassées par les figuiers étrangleurs, et autres édifices torturés par le temps font naître en ces lieux redevenus sauvages des sentiments indicibles.
Route vers le site de Beng Mealea, placé au carrefour de deux voies royales qui ouvraient à Angkor la partie est du royaume (1h). Visite du temple de Beng Mealea, traversé de passerelles sur pilotis qui surplombent le chaos de ses toitures effondrées, rapprochent le passant de ses murs soigneusement agencés et contournent les arbres qui se sont installés dans ses cours et qui lui confèrent charme et mystère.
Route vers la rive nord du lac Tonlé Sap (1h) et le village de Kompong Phluk qui s’étend dans les terres inondées, le long d’une rue sans fin qui se perd dans les eaux du lac. Arrêt dans l’une des premières maisons du village, rencontre des hôtes, soirée conviviale et nuit chez l’habitant. Dîner et nuit en maison lacustre.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : chez l'habitant
  • Transfert : Véhicule, entre 3h et 3h30

Jour 8 : Kompong Phluk - Angkor Vat - Siem Reap

Matinée consacrée à la découverte du village de Kompong Phluk et de ses maisons haut perchées, où l’on traverse à la saison sèche cet impressionnant décor à pied, tandis qu’à la saison des pluies, on ne peut que naviguer dans la grande rue jalonnée de ces maisons partiellement immergées dont les pilotis mettent les familles des pêcheurs à l’abri des crues phénoménales du Tonlé Sap. Balade à pied ou navigation dans ladite "forêt inondée", constituée d’arbres semi-aquatiques. Lorsque le lac Tonlé Sap est au plus haut, glisser en barque entre leurs troncs torturés, à l’ombre des canopées, est un enchantement. Retour au village et remontée de la rivière Roluos. Arrêt au village de Roluos et découverte de l’artisanat local, avant de prendre la route de Siem Reap.
L'après-midi, première traversée du parc archéologique d’Angkor, mosaïque de forêts et de rizières qui s’étend sur plus de 400km² parsemés de monuments et de cités fondés par les rois khmers entre le début du IXe siècle et la fin du XIIe siècle… On soupçonne rarement l’immensité de l’ancienne capitale avant de parcourir son incroyable patrimoine. Visite d’Angkor Vat (début XIIe siècle), chef-d’œuvre de la civilisation khmère alors à son apogée. Il faut bien une demi-journée pour apprécier ses immenses galeries ornées de bas-reliefs, autant de scènes extraites de la mythologie indienne et de personnages fabuleux, enfin les fameuses Apsara, dont les danses célestes étaient autrefois réservées aux seuls yeux du roi…
Le spectacle remarquable de l’école de cirque de l’association Phare conclut merveilleusement cette journée.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 9 : Siem Reap - Preah Khan - Angkor Thom - Ta Prohm - Siem Reap

Traversée de la forêt d’Angkor jusqu’au temple de Preah Khan. Découverte de son entrée est précédée de deux rangées de dieux et de démons, de ses murs cantonnés de statues gigantesques d’oiseaux fabuleux et de ses multiples cours au charme indicible. Découverte de la place Royale d’Angkor Thom. Entrée dans la "Grande Cité" par la "porte des poteries", proche de son immense quartier monumental. Balade dans les cours boisées du palais royal et montée de la pyramide centrale qui supporte le Phimeanakas, ledit "palais aérien". Petit tour du temple-montagne de Baphuon, muni d’un immense bouddha couché, et balade le long des terrasses royales, ornées de défilés d’éléphants et de myriades de divinités.
Au centre de l’ancienne capitale, se dresse le plus mystérieux de tous ces monuments, le Bayon. Cet édifice fascinant est constitué de multiples tours dont les toitures, taillées sur quatre pans, présentent des visages au sourire bienveillant. Ses galeries extérieures sont en outre ornées de scènes de la vie quotidienne que nous renvoie aujourd’hui la société cambodgienne et qui témoignent de la permanence des us et coutumes du pays khmer. Ta Prohm est l’image idéale de la ruine, Angkor abandonnée par le pouvoir royal en 1432, reprise par la végétation à la période post angkorienne et redécouverte derrière une épaisse végétation à la fin du XIXe siècle. La visite du monument, peuplé d’arbres fromagers dont les racines tentaculaires emprisonnent les sanctuaires, clôt parfaitement cette découverte d’Angkor.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 10 : Siem Reap

Selon vos horaires de vol, traversée des quartiers populaires de Siem Reap et découverte de ses marchés, du Vieux Marché au Psah Leu, où les locaux font leurs courses…
Visite des ateliers des artisans d’Angkor et de la région, où les sculpteurs sur bois ou sur pierre, ou encore les tisserands de soie ou de coton s’inspirent des trésors d’autrefois.
Transfert à l’aéroport de Siem Reap.

Important itinéraire

Entrées sur les sites mentionnés incluses.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte,
Randonnée

Environnement :

Patrimoine et Nature,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

Randonnées et balades à vélo

Nombre de participants

De 1 à 6 participants

Début du séjour

Aéroport de Paksé

Fin du séjour

Aéroport de Siem Reap

Hébergement

Hébergements (sous réserve de disponibilité au moment de la réservation) ou similaire :

Paksé - Hôtel Paksé
www.hotelpakse.com
Agréable hôtel situé au cœur de Paksé, porte du sud du pays et du plateau des Bolovens. Idéalement placé dans la ville, à côté du marché et des restaurants, l’hôtel Paksé, qui fut autrefois un cinéma et un casino, a été rénové en 2003 et dispose aujourd’hui de chambres équipées de tout confort. Atout charme de l’hôtel : la terrasse panoramique pour boire un verre en soirée. Wifi disponible et gratuit.

Champassak : Inthira
http://www.inthira.com

Don Khone : Seng Ahloune Resort
Petite guest house chaleureuse au confort simple, le Seng Ahloune Resort est situé au bord du Mékong et dispose d’une très belle vue sur le fleuve et le pont colonial qui relie l’île de Khone à l’île de Det.

Preah Vihear : Preah Vihear Boutique
http://www.preahvihearhotels.com

Kompong Phluk : chez l'habitant
Maison sur pilotis

Siem Reap : Angkor Museum
http://www.angkor-museumhotel.com


Nourriture

Formule en petit déjeuner du J2 au J10 + le dîner du J7 sur le site de Kompong Phluk

Au Laos : la cuisine laotienne se rapproche de la thaïlandaise par son côté parfumé. Le riz constitue une base de l'alimentation et accompagne la plupart des plats. La salade de papaye, la salade de bœuf et le làap (hachis de viande cru ou cuit et agrémenté de menthe, oignons verts, jus de citron vert, sauce poisson, piments) font parti des plats célèbres de la cuisine laotienne.

Au Cambodge : comme dans toute l’Asie du Sud-Est, le riz constitue la base de l’alimentation. Si la cuisine cambodgienne est parfois influencée par les traditions thaïlandaises et laotiennes voisines, elle présente toujours des saveurs locales remarquables, en particulier : Amok, viande ou poisson au lait de coco cuits à la vapeur dans une feuille de bananier ; Nom Bang Chok, nouilles de riz accompagnées de légumes et de fleurs, arrosées d’une soupe de poisson au lait de coco ou d’un carry de poulet… Les Cambodgiens consomment beaucoup de poisson, pêché dans le lac Tonlé Sap ; le Trey aing, ou poisson grillé, est une spécialité locale. Les salades cambodgiennes, parfumées au basilic local et feuilles de menthe, assaisonnées avec ail, citron vert, sel et sucre, sont délicieuses. Un repas cambodgien comporte presque toujours une soupe (ou Somlo), servie soit en même temps que les autres plats, soit à la fin du repas, telle Somlo Korko à base de poisson, légumes et riz grillé ou Somlo Sgnao Tchrour, à la citronnelle, dans laquelle on trouve parfois des cuisses de grenouille. Enfin, le Cambodge regorge de fruits délicieux : longanes, ramboutans, jaques, litchis, mangoustans, etc. Les mangues mûres au mois d’avril ont la réputation d'être les meilleures du monde !

Encadrement

Sans encadrement.
Vous bénéficiez d'un chauffeur qui vous conduit sur les sites. Road book pour vos randonnées et visites.

Possibilité d'accompagnement par un guide local francophone (nous consulter). Possibilité de guides locaux francophones sur le site d'Angkor pour vous présenter le site (nous consulter).

Transfert et transport des bagages

En véhicule privé avec chauffeur anglophone.

Transports aériens

Nous pouvons vous réserver le transport aérien. Consultez nos équipes de vente.

Vols réguliers.

Important :
• Aucune compagnie aérienne ne dessert directement le Laos et le Cambodge depuis la France. Vous aurez nécessairement une voire deux escales, à l’aller comme au retour.
• Les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Documents de voyage

Les documents de voyage vous seront envoyés après réception du solde (dans le mois qui précède le départ).

Votre carnet de voyage comprend :
- Une fiche technique et un road book avec toutes les informations nécessaires à votre voyage.
- Vos éventuels billets d’avion

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations pour l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats. Les achats de liquides réalisés après le
contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 foulard
• 1 chapeau
• T-shirts. Evitez le coton, très long à sécher ; préférez t-shirts manches courtes (matière respirante)
• Chemise manches longues
• 1 pull ou veste type polaire
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de trekking
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 maillot de bain
• 1 serviette de bain
• 1 paire de chaussures de randonnée légère tenant bien la cheville
• 1 paire de sandales ou chaussures détente pour le soir (vous devez vous déchausser pour entrer dans les temples)
• 1 cape de pluie (facultatif)

Évitez les vêtements trop décontractés pour les visites des villages et monastères (pas de short, ni de débardeur). Ils ne posent pas de problèmes ailleurs.

La liste des vêtements doit être adaptée en fonction de la saison choisie.

Equipement

• Lunettes de soleil
• Crème solaire
• Couteau de poche (ce dernier doit se trouver dans les bagages enregistrés).
• Nécessaire de toilette léger (utilisez des produits biodégradables)
• Papier toilette
• Lampe de poche + piles

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur : paracétamol
• Anti-diarrhéique (type Imodium…)
• Antiseptique intestinal (type Ercéfuryl...)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Pastilles purifiantes pour l'eau de boisson (type Hydroclonazone, Micropur)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplaste)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pansement double peau
• Traitement pour rhume et maux de gorge
• Crème pour les brûlures ou les coups de soleil
• Collyre en gouttes et crème antibiotique pour les yeux
• Répulsifs anti-moustiques

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Ce circuit nécessite obligatoirement 2 visas, un pour le Laos et un pour le Cambodge, que vous pourrez obtenir directement sur place :

LAOS
Les aéroports de Vientiane, Luang Prabang, Paksé ou Savannakhet délivrent des visas à l'arrivée pour un séjour n'excédant pas 30 jours au Laos.
Pour l'obtention de ce visa, vous devrez fournir :
• un passeport valide 6 mois après votre date de retour et avec au moins une page vierge
• 2 photos d'identité
• 30$ en espèces pour le visa + 5$ pour d’éventuels frais annexes
• formulaire de demande de visa (distribué dans l’avion) dûment rempli
les ressortissants suisses n'ont pas besoin de visa si séjour inférieur ou égal à 15 jours.


CAMBODGE
Les aéroports de Phnom Penh et Siem Reap ainsi que certains postes de frontière terrestre délivrent des visas à l'arrivée pour un séjour n'excédant pas 30 jours au Cambodge.
Pour l'obtention de ce visa, vous devrez fournir au poste de frontière terrestre entre le Cambodge et le Laos :
• un passeport valide 6 mois après votre date de retour et avec au moins une page vierge
• 1 photo d'identité
• 30$ en espèces

Passeport

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour, pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade. Le passeport devra comporter au moins une pleine page vierge.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Le visa de tourisme est délivré par l´ambassade du Laos (à Paris, à Bruxelles… - coût : 50 euro) ou à l´arrivée aux aéroports de Vientiane, Luang Prabang, Paksé ou Savannakhet (coût : 30 dollars US - validité : 30 jours ; prévoir 2 photos d’identité). Il est possible de renouveler son visa sur place. Lors de l´entrée sur le territoire, s´assurer que la date d´entrée a bien été inscrite près du visa par les services d´immigration, sous peine, si ce n’était pas le cas, de se voir infliger une amende de 100 dollars US à la sortie.

Les ressortissants suisses n'ont pas besoin de visa pour un séjour sur place n'excédant pas 15 jours.


Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays infestés.

Vaccins Conseillés

Diphtérie, tétanos, coqueluche et poliomyélite, hépatite A (risque alimentaire), hépatite B (risque sexuel et sanguin), typhoïde (risque alimentaire), rougeole pour les enfants. Et, moins systématiquement, en fonction des risques personnels d'exposition, rage (pour les séjours aventureux et pour les résidents, surtout les enfants), encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Prévention Paludisme

La prise d'un traitement préventif par Méfloquine (Lariam), Doxycycline ou Atovaquone-Proguanil (Malarone ou générique) n'est indispensable que dans des zones rurales peu touristiques. L'itinéraire de la majorité des voyageurs concerne Vientiane, Luang Prabang, la plaine des Jarres puis le Mékong de Paksé à l'île de Khong.
Le ratio bénéfice/effets secondaires ne sera pas en faveur de la prise d'un traitement à condition de se protéger avec rigueur des moustiques vecteurs de dengue beaucoup plus que de paludisme : répulsifs peau et vêtements, moustiquaires imprégnées.

Autres risques

Insistons à nouveau sur les risques de maladies sexuellement transmises : hépatites, syphilis et, bien sûr, en premier lieu, SIDA, présent partout, non seulement dans les quartiers « chauds » des grands centres touristiques, mais aussi dans des endroits beaucoup plus reculés. Il n'est pas inutile de rappeler que les seuls modes de transmission sont sexuel et sanguin (préservatifs impératifs) ; on n’oubliera pas non plus les possibilités de transmission par piercing ou tatouage. En 2003, l´apparition en Asie du sud-est de l´épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et, l’année suivante, de celle de la grippe aviaire (peu préoccupante pour le voyageur, s'il ne fréquente pas les élevages de volailles), rend préférable de s´informer auprès du Ministère des affaires étrangères de la situation locale. Il faut rappeler le risque réel que représentent les mines antipersonnel sur certains sites touristiques (plaine des Jarres). On suivra impérativement les recommandations et les interdits des autorités, mais aussi les conseils des populations, qui en sont encore les victimes quotidiennes. Une certaine insécurité règne dans les grandes (et moyennes) villes, mais également dans certaines régions, où persistent des conflits politiques sporadiques et violents. Ainsi évitera-t-on de se rendre par la route de Vientiane à Luang Prabang. Pour vos déplacements, préférez l'avion ou le bateau. Une croisière sur le Mékong vous permettra de découvrir d´autres paysages et d'autres populations. Les baignades dans ses eaux boueuses sont peu tentantes. Les sangsues, pour désagréables qu'elles soient, ne transmettent pas de maladie. Les répulsifs que vous utilisez pourront les repousser ; sinon, le saignement (peu important) que provoque leur succion, sera stoppé par une simple compression locale avec une compresse imbibée d´antiseptique. Mais, plus peut-être que les risques parasitaires que vous aurez su éviter en ne vous baignant pas, le risque accidentel réel sur les fleuves est l’embarquement à bord des speed-boats ; considérez qu'il s'agit d'un sport, plus que d´un moyen de transport, que seuls pratiqueront les amateurs de sensations fortes, harnachés de gilets de sauvetage et casqués comme des pilotes de course.

Informations pratiques

Au Laos, les infrastructures médicales sont encore modestes et il est préférable, en cas de problème, d'envisager un rapatriement sanitaire vers la France ou, éventuellement, sur Bangkok. Vous pourrez prendre l'avis des services de l’ambassade de France à Vientiane.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

LAOS
Saison sèche et saison des pluies se succèdent au Laos.
Entre avril et octobre la mousson apporte des pluies importantes, en particulier dans le Sud, rendant quelquefois impossible la circulation en détériorant les routes, avec des mois d’avril et de mai très chauds, entre 30 et 35°C.
De juillet à septembre, les pluies sont plus espacées mais la chaleur est bien présente.
De novembre à mars, c’est la saison sèche : moins d’humidité et des températures supportables, qui sont de plus soumises à l’altitude. Il peut même alors geler la nuit dans les montagnes du nord !

CAMBODGE
Le climat du Cambodge est caractérisé par la présence de deux moussons très influentes qui, en alternance, marquent les saisons.
À partir du mois de mai jusqu’au mois d’octobre, la mousson du sud-ouest devient dominante.
Les effets de cette mousson se font sentir par la présence de fortes pluies et de vents forts. L’humidité est très présente durant cette période. A l’opposé, il y a la mousson du nord-est qui souffle de novembre à mars et apporte très peu de pluies.
Si on tient compte des conditions climatiques, les mois de décembre et de janvier restent les meilleurs moments pour voyager au Cambodge car durant cette période, les pluies sont rarissimes et l’humidité est peu pesante.
À partir d'avril, chaleur et humidité , mais les sites touristiques seront moins fréquentés et vous aurez tout le temps pour les admirer. De plus la végétation est très belle en saison des pluies.

Important :
Il est strictement interdit de sortir du Cambodge des antiquités khmères : Angkor a déjà été suffisamment pillé ! Ne tentez surtout pas de rapporter le moindre caillou ramassé dans un temple ou une sculpture ancienne achetée sur le site ou au marché : la douane fouille scrupuleusement les bagages à l'aéroport de Siem Reap...




Climat

Pour faire simple, deux saisons et deux étages. Saison sèche (novembre-avril) : ciel dégagé, chaleur agréable dans les plaines et les vallées jusqu’en mars (fraîcheur en montagne), les températures grimpent ensuite. Pendant la saison des pluies (mai-octobre), l’air est chargé d’humidité et la chaleur étouffante. Le Mékong et ses affluents gonflent et débordent. C’est en montagne que les précipitations sont les plus abondantes. Typhons réguliers en septembre-octobre.

Géographie

Le Laos est un pays enclavé d’Asie du sud-est. Il est frontalier du Vietnam, à l’est ; de la Chine et de la Birmanie, au nord ; de la Thaïlande, à l’ouest ; du Cambodge, au sud. La montagne occupe 80% du territoire. Au nord, une série de chaînes en éventail, ne dépasse pas 2 000 m d’altitude. Vers le sud (dans le manche de la « poêle à frire »), s’allonge la cordillère Annamitique, où passe la frontière avec le Vietnam. Au sud-ouest de la cordillère Annamitique, le relief est moins marqué (plateaux et plaines) et plus propice à l’agriculture et à l’élevage. Toutefois, seuls 4% des terres sont cultivables. Le nord est entièrement montagneux, sauf dans les régions de Vientiane et de la plaine des Jarres (province de Xieng Khouang). Le riche réseau hydrographique s’écoule en direction du golfe du Tonkin, ou alimente de bassin du Mékong (1 898 km au Laos). Celui-ci marque l’essentiel des frontières ouest du pays.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse . La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs, boîtes, etc…

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.