Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

11/11/2016

22/11/2016

2690 € Assuré à partir de 4

29/04/2017

10/05/2017

2690 € Assuré à partir de 4

13/05/2017

24/05/2017

2690 € Assuré à partir de 4

18/06/2017

29/06/2017

2590 € Assuré à partir de 4

10/07/2017

21/07/2017

2790 € Assuré à partir de 5

06/08/2017

17/08/2017

2790 € Assuré à partir de 5

09/09/2017

20/09/2017

2690 € Assuré à partir de 4

21/10/2017

01/11/2017

2590 € Assuré à partir de 4

11/11/2017

22/11/2017

2690 € Assuré à partir de 4

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• le transport aérien sur vol régulier
• les taxes aériennes, les transferts
• l'encadrement
• les visites et les excursions mentionnées au programme
• l'hébergement en pension complète à l'exception de certains repas
• le transport des bagages. Pour le trek, un porteur prendra un maximum de 7kg de vos affaires personnelles.

Le prix ne comprend pas

• les assurances
• les frais d'inscription
• les pourboires
• les boissons
• les repas mentionnés "libres" au programme, à Caracas et Puerto Ordaz (en fonction de vos horaires de vols internationaux et intérieurs, le nombre de repas à votre charge peut varier). Compter entre 3 et 4 repas libres, soit un budget de 30 à 40$ au total.
• la taxe d'aéroport pour les vols intérieurs à Caracas et Puerto Ordaz (compter entre 25 et 50 bolivars par vol, soit entre 2 et 4€)
• les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Note : la taxe de sortie à l'aéroport de Caracas (vol retour pour Paris) est incluse dans le prix de votre billet.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (à la demande) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Caracas - Puerto Ordaz

Vol pour Caracas. Arrivée à l’aéroport international Simon Bolivar à Maiquetía. Petite marche de 10 minutes environ, avec notre accompagnateur francophone jusqu’au terminal national où nous prenons un vol pour Puerto Ordaz (1h de vol). Transfert à l’hôtel et installation dans les chambres. Dîner libre.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 2 : Puerto Ordaz - El Callao - Las Claritas

Après le petit déjeuner, nous commençons notre route vers le sud. Nous traversons la ville industrielle de Puerto Ordaz, site d’importantes industries lourdes, puis une zone agricole de l’Etat de Bolívar, et enfin une zone minière jusqu’à El Callao, petite ville qui vit depuis 1870 de l’activité aurifère. Pour se dégourdir les jambes, il est possible de visiter une mine d’or, une ancienne galerie et les moulins artisanaux (entre 30mn et 1h). Déjeuner libre et continuation pour Las Claritas. Nous traversons la réserve forestière de Imataca, et passons près du village d’El Dorado, site d’un pénitencier de haute sécurité où fut enfermé “Papillon” quand il a été repris après son évasion du bagne de Guyane. A la rivière Cuyuni, arrêt au pont de Gustave Eiffel. Puis, arrivée au village de Las Claritas, site d’importantes mines d’or, où nous passons la nuit dans une petite communauté indigène (chambres multiples, salle de bain commune, lit ou hamac, couvertures fournies). Dîner chez l'habitant ou dans un restaurant typique.

  • Type d'hébergement : chez l'habitant
  • Transfert : Minibus, entre 5h et 5h30

Jour 3 : Las Claritas - Chinak-Meru (Gran Sabana)

Après le petit déjeuner, nous montons par une route en lacets vers la Gran Sabana, un haut plateau (1400m) parsemé de tepuis, larges blocs rocheux aux sommets aplatis. Constitués de grès, ce sont des formations géologiques qui datent de presque deux milliards d'années. La Gran Sabana est habitée par les Indiens Pemón depuis environ 300 ans. Nous prenons une piste de terre afin de rejoindre la communauté indienne d'Iboribo. De là, nous embarquons dans une pirogue sur la rivière Aponwao jusqu'au site de Chinak-Meru (30mn), la plus haute chute de la partie orientale du parc national Canaima (105m). Nous débarquons à environ 500m de la fameuse cascade, devant un impressionnant spectacle. Nous descendons le long d’un sentier de terre balisé, jusqu’au pied de la chute. Baignade dans ce site grandiose. Retour à pied et en pirogue (30mn). Déjeuner tardif à Iboribo avant de reprendre la route jusqu’à la communauté indienne de San Francisco, que nous atteignons en fin d'après-midi. Nous préparons nos sacs pour le trek qui débute le lendemain et passons une nuit au confort simple (lits avec moustiquaires).

Note : une heure et demie de trajet sur la route principale, puis piste.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Dénivelé + : 100 m
  • Dénivelé - : 100 m
  • Type d'hébergement : en lodge
  • Transfert : 4X4, entre 4h et 4h30

Jour 4 : Paraitepuy - rivière Kukenan

Après le petit déjeuner, nous prenons le 4x4 pour parcourir les 26km de piste qui nous séparent du village de Paraitepuy (1300m). Nous débutons la randonnée à travers collines et savane, durant laquelle nous traversons plusieurs petits ruisseaux, idéal pour se rafraîchir. Nous pique-niquons au camp de Tek et traversons la rivière du même nom. Environ 30 minutes plus tard, nous traversons cette fois la rivière de Kukenan, près de laquelle nous établissons notre campement (900m). Après-midi repos, possibilité de baignade. Dîner chaud.

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Dénivelé - : 200 m
  • Type d'hébergement : sous tente
  • Transfert : 4X4, entre 1h et 1h30

Jour 5 : Kukenan - base du tepuy

Le but de la journée est d’atteindre la base du tepuy, 10km plus loin. Nous marchons jusqu'au camp militaire (environ 2h de marche), qui tire son nom de l’existence d’un campement militaire établi ici il y a quelques années, lors de la construction de la borne frontière BV0 sur le sommet du Roraima. Nous déjeunons avant de reprendre la marche et arrivons au camp de base une heure plus tard, à 1820m d’altitude. C'est ici que nous installons notre campement pour la nuit. Les températures descendent à 15°C la nuit, souvent accompagnées de pluie.

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Distance Parcourue : 9 km
  • Dénivelé + : 900 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 6 : Ascension du Roraima (2600m)

Nous débutons l’ascension du tepuy. Nous traversons tout d’abord la forêt tropicale à la base du tepuy, avant d'attaquer l’ascension, non technique, de la rampe jusqu’au sommet. Nous allons monter de 900m sur une distance de seulement 2km. Ce dénivelé est impressionnant dès le point de départ, c'est pourquoi nous débutons la journée aux premières heures et prenons notre temps pour la montée, afin également de profiter de la découverte d'une flore nouvelle et de divers points de vue. La vue sur la Savane qui s’étend à nos pieds est spectaculaire. Juste avant l'arrivée, un dernier obstacle se présente : nous devons passer sous une cascade. Enfin, après avoir passé une dernière rampe, nous déjeunons d'une soupe chaude au sommet dans l'une des cavités. Nous installons le campement au sommet du tepuy, à 2600m d’altitude, à l’abri d'un rocher (caverne naturelle surnommée "hôtel") qui nous protège des vents forts, de la pluie, et des températures basses (qui peuvent descendre à 5°C la nuit).

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Distance Parcourue : 3 km
  • Dénivelé + : 900 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 7 : Roraima : exploration du sommet (2600m)

Le journée est entièrement consacrée à l'exploration du sommet du tepuy. Cependant, les excursions dépendront des conditions climatiques. Nous pouvons par exemple prendre notre temps et profiter des éclaircies à la "fenêtre" du Kukenan et aux autres "miradores". Sinon, nous pouvons nous rendre au "Point Triple", point de rencontre des frontières du Brésil, de Guyane et du Venezuela, avec une marche de 6h environ (10km AR, nous traversons quasiment tout le tepuy). Nous verrons alors la vallée des cristaux (il est défendu de les rapporter comme souvenirs), nous nagerons dans des bassins d’eau fraîche et observerons la vie des plantes et animaux endémiques. Les grenouilles qui roulent au lieu de sauter, les plantes carnivores, les pierres sculptées par des millions d'années d'érosion, les trois frontières représentées par une borne en ciment etc.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 8 : Roraima - rivière Kukenan

Il est maintenant temps de penser au retour... Nous descendons d’abord la rampe, et prenons le déjeuner au camp de base (environ 3 à 4 heures de descente, dénivelé -900m). Déjeuner léger, et marche du camp de base à la rivière Tek (dénivelé -900m). Encore plus bas, nous traversons les rivières Kukenan et Tek où nous campons pour la dernière fois dans la savane (2h de marche environ). Nous arrivons en fin d'après-midi, et pouvons nous baigner ou nous reposer avant le dîner.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Dénivelé - : 1800 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 9 : Rivière Kukenan - Paraitepuy - Kamoiran

Petit déjeuner et départ pour Paraitepuy où nous attend notre 4x4 pour nous ramener à la civilisation. Nous y déjeunons, et poursuivons notre route jusqu'à Kamoiran, avec plusieurs arrêts en chemin, pour admirer quelques belles cascades. A Kamoiran, nous nous installons pour la nuit dans une posada sur le bord de la route principale, au milieu de la savane, unique relais de station-service en partance de Santa Elena (confort sommaire, couvertures fournies).

  • Heures de marche : entre 3h30 et 4h
  • Type d'hébergement : en lodge
  • Transfert : 4X4, entre 2h et 2h30

Jour 10 : Kamoiran - Puerto Ordaz

Après le petit déjeuner, longue journée de route pour atteindre Puerto Ordaz, puis temps libre. Dîner libre.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 6h et 6h30

Jours 11 et 12 : Puerto Ordaz - Caracas - vol de retour

Après le petit déjeuner, nous prenons un vol pour Caracas (1h de vol). A l'arrivée, nous marchons jusqu'au terminal international pour prendre notre vol de retour.

  • Type d'hébergement : à bord

Important itinéraire

Les impératifs locaux : retards d'avion ou de bus, fêtes et jours fériés, ouverture des musées ou sites visités, conditions météorologiques locales, … peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Trek

Environnement :

Montagne,
Patrimoine et Nature

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
4 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 300 à 500 mètres. Bonne condition physique requise.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

L'ascension du Roraima, 6 jours de marche

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

Altitude maximum atteinte lors du circuit : 2600m
Nature du terrain : sentiers et chemins muletiers parfois caillouteux et humides en savane.

Hébergement

Les hébergements sont variés sur ce voyage :
- 2 nuits en hôtel standard (chambre double)
- 5 nuits en campement sous tente lors du trekking
- 2 nuits en lodge dans des communautés
- 1 nuit chez l'habitant (au sein d'une communauté)

Un supplément single vous permet de dormir en chambre individuelle lors des nuits en hôtel et sous tente.

Nourriture

Dans les restaurants et les auberges locales. Durant le trek au Roraima, tous les déjeuners sont des pique-niques (sandwiches, salades ou soupe légère au sommet), alors que les petits déjeuners et soupers sont chauds et copieux. Ces repas sont élaborés à partir de produits locaux et préparés par l’équipe locale.

Encadrement

Accompagnateur francophone, sachant vous initier au Venezuela et à son peuple. Plus qu’un simple guide, il sera votre compagnon de voyage, votre initiateur à la culture, à l’environnement vénézuélien. Il est là pour répondre à vos questions aussi bien culturelle que pratique.

Transfert et transport des bagages

Tous nos transferts sont en véhicule privatisé : minibus adapté selon la taille de votre groupe, et 4x4 (sauf en cas de vols internationaux différents de ceux du groupe : possibilité de regroupement avec d’autres voyageurs de notre agent local).

PORTAGE
Pour le trek dans le Roraima, tout le portage est à dos d’homme : nous fournissons les tentes, l'équipement de cuisine et le portage de ceux-ci, les services d’un porteur local (Indien Pemón) pour 2 participants (7kg maximum par personne). Vous devrez donc porter le reste de vos affaires personnelles (votre sac à dos de 35 à 45 litres qui contiendra entre autres votre appareil photo, lunettes de soleil, cape de pluie, maillot de bain, gourde, lampe frontale, vêtements de rechange et autres effets) et le reste de l'équipement collectif (compter entre 5 et 7kg par participant).

Transports aériens

[Important] : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.
De même pour les vols intérieurs, il est possible qu'en fonction des disponibilités restantes au moment de votre réservation, les horaires de vol soient différents au sein d'un même groupe. Dans un tel cas, les transferts aéroport/hôtel seront aussi prévus par nos soins.

Préparation physique

Une bonne condition physique est requise pour le trek au Roraima.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 à 45 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 8 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs à l'arrivée aux aéroports.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard
• 1 bonnet et/ou bandeau
• T-shirts (1 pour 2 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante) en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
• 1 sous-pull (remarques idem ci-dessus) ou chemise manches longues
• 1 veste en fourrure polaire
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de trekking
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 veste style Gore-tex, simple et légère
• 1 cape de pluie (indispensable)
• 1 sur-pantalon imperméable (vivement conseillé)
• 1 bonnet
• 1 paire de gants
• 1 maillot de bain
• Des sous-vêtements
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 jours de marche). Eviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ;
préférer celles à base de Coolmax par exemple.

Chaussures :
• 1 paire de chaussures de grande randonnée montantes et imperméables (avec semelle type Vibram)
• 1 paire de sandales ou chaussures détente pour le soir
• 1 paire de tongs.

La liste des vêtements doit être adaptée en fonction de la saison choisie.

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• 1 paire de bâtons télescopiques (facultatif) : facilite les montées et les descentes et très utile pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants.
• 1 gourde (1 litre minimum)
• 1 lampe frontale
• 1 serviette de toilette (indispensable)

Couchage

Un sac de couchage est nécessaire pour ce voyage, suffisamment confortable pour les nuits froides et humides au sommet du Roraima (0°C) notamment, avec fermeture éclair pour pouvoir l’ouvrir quand il fait chaud. Eviter les duvets type "sarcophage", sinon prendre un drap de sac pour les nuits aux températures plus chaudes.
Le tapis de sol est fourni par nos soins (tapis de sol de marque Ridgerest, non gonflables). Pour plus de confort, nous vous conseillons d'apporter plutôt un matelas auto-gonflant, type Thermarest.
Nous n'avons pas la possibilité de louer des sacs de couchage sur place pour ce circuit.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique (type Lopémaride ou Tiorfan…)
• Pansement intestinal (type Smecta)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (type Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pommade anti-inflammatoire
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Répulsif anti-moustiques
• Crème solaire et Biafine
• Double peau (protection contre les ampoules)

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours fournie par l'agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

Tentes 2 places pour le Roraima. Hamacs avec moustiquaires à Canaima et dans le delta (pour les extensions).
Couverts et bols, matériel de cuisine collectif.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Dès votre inscription, merci de nous fournir une copie lisible de votre passeport :
- soit en la téléchargeant dans votre espace client sur Internet
- soit en nous l’apportant en agence ou en l’envoyant par courrier à Terres d'Aventure - Service formalités 30, rue St Augustin - 75002 PARIS
Ces informations nous sont indispensables pour la réservation des hôtels et vols intérieurs, et donc pour le bon déroulement de votre voyage.

Vous paierez directement aux autorités aéroportuaires les taxes des vols nationaux à chaque aéroport (Caracas, Puerto Ordaz, Canaima), d'environ cinq dollars par vol. Comptez donc un total de 10$/personne.

Attention, ces coûts ne sont donnés qu’à titre indicatif et peuvent changer par décision gouvernementale sans aucun préavis.

Passeport

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date d'entrée dans le pays. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
Un mineur voyageant seul n´a normalement pas besoin d´autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel. Toutefois, conformément aux dispositions de la législation vénézuélienne (Conseil national des droits de l’enfant et de l’adolescent), tout déplacement à l’intérieur ou à l’extérieur du territoire vénézuélien d’un mineur isolé ou accompagné d’un seul de ses deux parents, quel qu'en soit le moyen, est préalablement assujetti à la délivrance d’une autorisation parentale. Les autorités vénézuéliennes exigent que ce document soit pris auprès d’une officine notariale vénézuélienne (s'adresser au consulat). Le parent accompagnateur et l’enfant doivent donc être en mesure de présenter ce document en cas de contrôle.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». Un mineur voyageant seul n’a pas besoin d’autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel.

Tous les voyageurs français se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2013), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Les ressortissants français n’ont pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 90 jours.
Pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

La réglementation vénézuélienne exige que toute personne entrant sur le territoire national ait souscrit une assurance voyage couvrant les frais médicaux d’urgence à une hauteur minimale de 39.750 dollars américains (US$) et la perte ou détérioration de bagage à une hauteur minimale de 900 US$. Une copie de l’attestation d’assurance peut être exigée à l’arrivé à Caracas.

Vaccins Obligatoires

Le risque de fièvre jaune ne modifie pas encore la règlementation sanitaire internationale quant à l'obligation vaccinale, à l'arrrivée. En l'état actuel du ratio bénéfice-risque , la vaccination peut être conseillée hors contre-indications.

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche, rougeole surtout pour les enfants. Et éventuellement, typhoïde, rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin de l'Orénoque. Le voyageur devra adopter, partout hors des villes, des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, chikungunya, virus Zika) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées ; l'Amazonie (donc le bassin de l'Orénoque), mais aussi la région de Maracaïbo, ou la bande frontière avec le Guyana sont impaludées, la protection médicamenteuse y sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de doxycycline ou de méfloquine (Lariam).

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous donnons dans nos recommandations générales sur les problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. Reportez-vous aux recommandations sur les bains en mer et la plongée, si vous séjournez sur la côte caraïbe ou sur les petites îles voisines. Dans le bassin de l'Orénoque, il peut exister des risques de morsures d'animaux venimeux : serpents et mygales, ou autres araignées...

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

L'infrastructure sanitaire peut être considérée comme satisfaisante dans tout le pays. Il est souhaitable , avant toute décision, de prendre contact avec la société d'assistance et les services de l'ambassade de France à Caracas.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Lors du trek et du périple en pirogue, nous serons encadrés par des guides et pisteurs amérindiens : les Pémons de la savane.

GEOGRAPHIE
La grande savane et le Roraima :
Au sud-est du pays, c’est un immense plateau entre le bassin de l’Orénoque et l’Amazonie, roches extrêmement vieilles et érodées, reste de ce que fut le continent primitif du Gondwana. L’altitude moyenne de la Grande Savane est de 1000m, climat tempéré toute l’année, nuits fraîches. La Grande Savane n'est en contact avec le reste du pays que depuis les années 30, la route actuelle n’a été terminée qu’en 1980. C’est le pays des Indiens Pémons, des chercheurs d’or et de diamants, c’est également l’unique voie d’accès au Brésil. Santa Elena, ville située à 15km de la frontière avec ses 3000 habitants, est le seul bourg de cette contrée : grandioses paysages, prairies, rivières et cascades. Sur l’horizon se profilent les fameux "tepuys", montagnes tabulaires dont la plus connue, le mont Roraima (2600m) est le but de notre trek. Malgré ses couleurs verdoyantes, la terre y est pauvre, délavée et acide, ne laissant pousser que des herbes impropres à la consommation animale, les zones forestières sont maigrichonnes, la faune est rare en savane, la végétation y est spécifique et souvent endémique, hautement évoluée, telles que les orchidées, les broméliacées et les plantes carnivores. Le Pémon est un homme habitué à ce monde pauvre en ressources, où l’alimentation requiert d’énormes efforts. Il est besogneux, généralement peu enclin aux contacts avec l’étranger, et ce n’est qu’avec le début de l’activité touristique en 1980 et les "trekkeurs", que le Pémon, a créé petit à petit des liens avec les "autres". Les Pémons encadreront tout notre trek : leur sens du travail sera apprécié de tous, et nous nous efforcerons de respecter leur individualité en ne prenant de photos qu’une fois l’autorisation donnée. Les Pémons font partie de la famille linguistique caraïbe, peuple qui dans l’histoire américaine, fut belliqueux et conquérant. En l’an 800, culmina leur colonisation des îles de l’arc antillais. Les Pémons sont aujourd’hui l’une des principales ethnies du Venezuela, laquelle compte environ 10 000 individus pour un territoire, la Grande Savane, représentant un cinquième de la France.

CLIMAT
Grande Savane : tropical, chaud mais tempéré du fait de l’altitude (au-dessus de 900m) avec pluies ou orages passagers. Plus frais en hiver et plus humide en juillet et août.
Il pleut toute l'année dans le Roraima.

CONSEIL AU VOYAGEUR
La population vénézuélienne est pour sa grande majorité "criolla", issue du métissage de trois nations, indienne, africaine et méditerranéenne. Les gens sont chaleureux et désireux d’intégrer l’étranger à leurs coutumes. Lors des rencontres avec les indigènes, en savane par exemple, nous vous demandons de suivre strictement les indications de votre accompagnateur, ceci afin de préserver leur intégrité, en particulier concernant la photo. Il n’y a aucune visite de Caracas dans ce circuit "nature", sauf cas de retard important du vol international, aucune étape n’est prévue à Caracas (connue parfois pour sa délinquance).

Climat

Le Venezuela bénéficie d'un climat tropical. La température moyenne est de 27°. Dans les Andes, à Merida, la température est un peu plus fraîche avec 19° de température moyenne, et des nuits qui peuvent être froides. Deux saisons rythment l'année: la saison sèche qui s'étend de novembre à avril et la saison humide de mai à octobre.

Géographie

Le Venezuela possède 4 grandes zones géographiques:
- le littoral qui est baigné par l'Atlantique à l'est et par la mer des Caraïbes au nord. Au large, de nombreuses îles pour la plupart habitées.
- les Andes dont le plus haut sommet culmine à plus de 5000 m, le mont Bolivar.
- les Llanos, ces immenses plaines qui couvrent plus du tiers du pays, des contreforts des Andes juqu'aux rives de l'Orénoque. Terres d'élevage mais aussi terres minières.
- la Grande Savane, la région la plus vaste du pays qui va de l'Orénoque jusqu'au Brésil. Ce sont les magnifiques paysages des Tepuys, ces plateaux tabulaires uniques au monde, dont le plus beau est le Roraima, 2800 m), les vastes panoramas de savane et le célèbre Salto Angel, la plus haute chute d'eau du monde. Cette région à inspiré Sir Arthur Conan Doyle pour son "Monde Perdu".
Le Venezuela constitue une fédération de 20 provinces (voir la carte détaillée) et d'un district fédéral (Distrito Federal): Amazonas, Anzoategui, Apure, Aragua, Barinas, Bolivar, Carabobo, Cojedes, Delta Amacuro, Dependencias Federales, Distrito Federal*, Falcon, Guarico, Lara, Merida, Miranda, Monagas, Nueva Esparta, Portuguesa, Sucre, Tachira, Trujillo, Vargas, Yaracuy et Zulia.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d'autant plus rapidement. Dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des lieux qu'il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l'affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez jeter tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc... Votre accompagnateur vous y aidera.

Le Venezuela est deux fois grand comme la France, 40% de sa surface est recouverte de forêts tropicales, il possède le plus grand littoral caribéen, 2400km de côtes qui rejoignent l’Atlantique, sa biodiversité va des neiges éternelles andines aux massifs coralliens des caraïbes. Le parc corallien des Aves et Roques est le plus vaste du bassin caribéen, plus de 300km de barrière d’ouest à est à seulement 200km au large de la mégapole Caracas.
En 1937 est apparu sur la cordillère au nord du pays dominant la mer des Caraïbes le premier parc national nommé Henri Pittier en hommage au fameux botaniste helvétique fondateur de l’école de botanique à Caracas.
Grâce à ses richesses minières - pétrole, fer et bauxite - et sa production hydroélectrique, le Venezuela économiquement ne dépend pas de ses ressources agricoles - pêche, bois tropicaux, monocultures -, il a donc pu aux cours des dernières décennies entreprendre une protection efficace de sa biodiversité. Le cas le plus emblématique est l’interdiction de tout type de pêche au chalut depuis 8 ans dans les eaux vénézuéliennes, la faune de la plateforme littorale a remarquablement repris son territoire ce qui permet aux familles de pêcheurs artisanaux de subvenir à leurs besoins sans nécessité d’abandonner leurs villages - la péninsule de Paria est l’un des exemples les plus remarquables où le trafic de cocaïne avait pris le relais de toutes les autres activités traditionnelles - pêche et agriculture -. C’est aussi la nouvelle constitution de 1999 qui en donnant aux communautés amérindiennes le droit de véto sur les activités minières dans leur territoire a permis cette année sur le cours du rio Caura d’éliminer manu militari tout l’orpaillage lequel avec l’usage du mercure pour fixer les poussières d’or alluvionnaire détruisait de manière irréversible la faune du fleuve.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Extension

Vous disposez de quelques jours supplémentaires ? Profitez-en pour découvrir le delta de l'Orénoque, ou bien la fameuse chute du Salto Angel. Nous consulter.

EXTENSION DELTA DE L’ORENOQUE (2 JOURS / 2 NUITS) :
Nous vous proposons de prolonger votre séjour au delta de l'Orénoque, réputé pour sa faune très riche, ses communautés indiennes vivant dans des maisons sur pilotis et cette ambiance luxuriante qui complète notre voyage à la perfection.

Jour 11 : PUERTO ORDAZ - DELTA
Petit déjeuner avant de continuer notre route jusqu’à San José de Buja (3h de route puis 1 heure de pirogue pour rejoindre notre campement dans le delta de l’Orénoque). Dîner et excursion nocturne dans les petits caños. Nuit en hamac avec moustiquaire. Déjeuner libre. Dîner compris.

Jour 12 : DELTA DE L’ORÉNOQUE
Après le petit déjeuner, nous reprenons notre embarcation pour nous enfoncer au cœur du delta, par de petits caños. Le chant des singes hurleurs (alouatta seniculus), des perroquets et d’autres animaux sylvestres nous accompagnent. Les habitants des caños, d’ethnie warao, vivent dans de typiques maisons sur pilotis au toit traditionnel de palme de moriche et sans murs. Ils nous donnent une approche de leur mode de vie, de leur économie et traditions, et nous découvrons les secrets de la pêche au piranha. Retour au campement. Nuit en hamac et moustiquaire. Repas compris.

Jour 13 : DELTA DE L’ORÉNOQUE - CARACAS - PARIS
Sortie du delta et transfert d’une heure à l’aéroport de Maturin où nous prenons un vol pour Caracas. Transfert à pied au terminal international. Repas libres.

Jour 14 : ARRIVÉE A PARIS

Note : Dans le delta de l’Orénoque, des bottes en caoutchouc vous seront prêtées sur place, pour la forêt inondée. Attention si votre pointure est de 45 ou plus, le lodge dispose de peu de grandes pointures, et celles-ci sont souvent difficiles à acheter sur place. Pour plus d'informations, nous consulter.

EXTENSION SALTO ANGEL (4 JOURS / 3 NUITS) :

Jour 11
Après le petit déjeuner, transfert à l’aéroport et vol pour Canaima. Dès notre arrivée, nous nous installons dans des chambres au confort simple. Après le déjeuner, nous partons en excursion sur la lagune de Canaima. Nous nous rendons aux chutes El Sapo, magnifique rideau d’eau derrière lequel nous pouvons marcher. En saison des pluies, le débit de cette cascade est très impressionnante.
• 30mn de marche
• Type d'hébergement : en lodge
• Transfert : pirogue, 3h30

Jour 12
Après le petit déjeuner, une pirogue indigène à moteur, appelée curiara, nous attend pour remonter la rivière Carrao. Au cours de cette navigation, il nous faut débarquer et marcher une vingtaine de minutes, pendant que les Indiens passent la pirogue par les rapides de Mayupa. Puis nous remontons la rivière Churun et pénétrons au cœur de l’Auyan-Tepuy pour nous arrêter à l’île du Ratón. En chemin, nous passons par quelques rapides qui peuvent exiger, en saison sèche, de descendre de la pirogue. Déjeuner puis départ du campement pour marcher jusqu’au pied des chutes Angel. Retour au campement près des chutes, au bord de la rivière.
• 2h de marche
• Type d'hébergement : dans un hamac, en groupe
• Transfert : pirogue, 3h30

Jour 13
Retour à Canaima par les mêmes rivières. Déjeuner et vol pour Ciudad Bolivar. Arrivée à Ciudad Bolivar, transfert à notre posada, une charmante auberge au cœur du quartier historique de Ciudad Bolivar. Quelques heures vous seront laissées libres pour parcourir à votre rythme le quartier historique ou le long de la promenade sur l’Orénoque. Nuit à l'auberge.

Jour 14
Après le petit déjeuner, transfert terrestre (1h) pour Puerto Ordaz.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.