Norvège : parcourir les îles Lofoten sous le soleil de minuit

Publié le 8 avril 2016

Si vous avez envie de paysages grandioses dans une nature sauvage et préservée.
Si vous avez envie de verdure, de lacs et de cascades à l’eau si pure qu’il vous suffit de vous baisser pour vous désaltérer.
Si vous avez envie de montagnes aux falaises escarpées de granit noir et de plateaux d’alpages fleuris où paissent seulement quelques moutons.
Si en plus de tout cela vous avez envie de respirer l’air pur et iodé de la mer, de marcher pieds nus sur des plages de sable fin face à l’océan et de voir le soleil descendre lentement vers l’horizon pour aussitôt remonter sans jamais se coucher. Alors venez randonner en Norvège !

Ce grand pays montagneux à tout à offrir au randonneur amateur comme au trekkeur aguerri, et c’est sans doute aux Lofoten que vous trouverez les plus beau paysages de ce pays réunis. On dit souvent que les îles Lofoten sont la Norvège en miniature, tant il est vrai qu'on y retrouve à portée de main, tous les paysages de la Norvège continentale.

Les Lofoten forment un archipel situé au-delà du cercle polaire qui s’étire sur plus de 200km de long. Grace au Gulf Stream, qui vient caresser ses côtes, les îles jouissent d’un climat océanique doux et les températures atteignent souvent les 25° C en été.

Ici vous trouverez d’immenses plages de sable blanc, des petits ports aux maisons colorées blotties au fond de fjords minuscules, des vallées étroites peuplées de quelques fermes isolées, des plaines verdoyantes et fleuries, des lacs de montagnes, des cascades tumultueuses, des sommets vertigineux et enneigés, le tout baigné dans une lumière boréale qui fait le bonheur des photographes.

La diversité des paysages, l’omniprésence de la mer et de la montagne ainsi que la pureté de la lumière, sont uniques au monde. Le randonneur ressent ici une liberté sans limite : il n’existe aucune autre restriction pour le marcheur que celle du relief. Enfin, aux Lofoten plus qu’ailleurs, vous profiterez d’un calme divin. Ici nulle frénésie touristique, dès que l’on s’éloigne des routes principales, on ne rencontre plus que quelques très rares randonneurs, absorbés comme tous dans la contemplation de la nature.



Vous pourrez aussi profiter du jour infini en mai et juin. A cette latitude, le soleil ne se couche plus de mi-mai à mi-juillet, vous pourrez alors voir le soleil briller, dans le ciel, à minuit ! Cette particularité, en plus des extraordinaires lumières qui en émane, permet de profiter de la nature à toute heure et pourquoi pas d’aller tenter sa chance à la pêche au cabillaud après une belle randonnée.