Terre, une invitation au voyage

La grande traversée des Alpes racontée par son concepteur

Marion
La grande traversée des Alpes racontée par son concepteur

Rencontre avec Bruno, concepteur de voyages chez Terres d’Aventure, initiateur de la Grande Traversée des Alpes.

Comment est née l'idée d'une « Grande Traversée des Alpes » ?

Je voulais retrouver cette sensation de grand voyage, de long trek en montagne durant plusieurs semaines, lorsque l'on s'immerge complètement dans cette l'ambiance. Ce type de grand voyage est plus spontané en Himalaya ou dans les Andes : les gens veulent «amortir» leur voyage, du fait de l'éloignement, de la durée et du coût de leur vol. En France, dans les Alpes comme dans les Pyrénées, la tendance est plutôt au « butinage » en choisissant des treks d'une semaine. Je trouve dommage que l'on passe à côté de cette sensation d'aventure dans le temps, de dépassement de soi et de perte de repères. Réhabilitons les grandes traversées, il n'y a rien de tel pour se recentrer sur l'essentiel et emmagasiner un maximum d'énergie pour le reste de l'année ! Choisir les Alpes pour faire une grande traversée est une évidence : c'est notre terrain de jeu, Terres d'Aventure a un camp de base dans chaque massif ! Nous aimons les Alpes et particulièrement le GR5 pour la diversité des paysages, ses parcs nationaux (Vanoise et Mercantour) et réserves naturelles, ses cols, ses déserts d'altitude, ses villages, ses vallées escarpées, ses lacs de montagne. Nous avons choisi de ne pas suivre simplement le GR5, la connaissance pointue de nos accompagnateurs dans chaque massif nous a permis de personnaliser l'itinéraire. Nous proposons des variantes méconnues, plus sauvages, en passant par exemple du côté italien dans le Val Maira pour rejoindre le Mercantour. Enfin, notre traversée des Alpes est imaginée comme un relais humain : elle partira à plusieurs dates, mobilisera nos guides comme nos randonneurs, avec un esprit de partage à chaque étape.

Lac du serpent - Vallée de la Clarée - Alpes du Sud - France

Quel niveau sportif faut-il avoir pour se lancer dans l'aventure ?

Cela varie en fonction de la durée du trek que vous choisissez. Par exemple, si vous ne faites qu'une étape, un niveau "intermédiaire", ce que nous appelons 3 sur 5 est suffisant. Il faut avoir l'habitude de pratiquer une activité physique hebdomadaire, pouvoir marcher 5 à 6h avec un dénivelé de 500 à 800m par jour. Pour les étapes de deux semaines, nous restons sur un niveau 3/5, le niveau physique étant le même, mais il ne faut pas négliger le fait d'être en extérieur durant deux semaines. La météo peut également fortement influencer le niveau d'une étape. On prévoit une journée de repos total tous les 13 jours. Et bien sûr en cas de grosse fatigue, nous avons des alternatives grâce à notre véhicule qui gère l'acheminement des sacs. Pour les plus sportifs, ceux qui recherchent le dépaysement et l'immersion totale en montagne, notre circuit de 4 semaines niveau 4 « chaussures » demande un bel engagement physique et mental ! Dans tous les cas, sachez que vous pouvez choisir de faire cette grande traversée des Alpes avec un groupe ou en rando-liberté, à votre rythme.

Massif des Ecrins - Alpes du Sud - France

As-tu une étape préférée ?

Ha ha, la question piège ! Il est quasi impossible de conseiller une étape plutôt qu'une autre car on touche aux sensations, à l'irréel par moment... une lumière, une émotion, une réflexion qui cadre parfaitement avec le lieu, une rencontre... autant de diversité sur une telle traversée ne peut pas se résumer en un lieu, une randonnée. Je me lance quand même : j'aime particulièrement les étapes qui arrivent au massif du Mont-Blanc par des sentiers peu fréquentés. Imaginez : Le massif du Mont-Blanc en toile de fond, le calme et la beauté du massif des Dents Blanches et de la réserve des Aiguilles Rouges ! Ajoutez le panorama grandiose et la faune omniprésente, et le tableau est complet.

Mont Blanc - France

Retour