Haute montagne : bien choisir son programme

Deux échelles d'appréciation de la difficulté vous permettront de choisir au mieux votre séjour.

Chacun doit savoir choisir en fonction de ses aptitudes réelles ou potentielles (à condition de faire l'effort nécessaire). Attention à ne pas se surestimer (ni se sous-estimer).

Évaluez votre forme grâce au test de Ruffier

Le niveau est indiqué pour chaque circuit sous la forme d'un pictogramme.

Alpinisme

Niveau de difficulté physique

Loisirs raisonnablement actifs. Entretien physique relativement régulier, type salle de gymnastique.

Pratique occasionnelle d'un sport d'endurance (ski de fond ou de randonnée, course à pied, natation). Si ce n'est pas le cas, 2 mois avant le départ, courir 30 mn 3 fois par semaine (5 km à chaque fois).

Habitude des sports de plein air. Pratique régulière des sports d'endurance (ski de fond ou de randonnée, course à pied, natation). Sinon, 3 fois par semaine, faire 1h de jogging, 2 à 3 mois avant le départ (10 km/h).

Sportifs confirmés s'entraînant de façon régulière et intense plusieurs fois par semaine depuis plusieurs années.

Sportifs habitués aux efforts longs et soutenus en montagne sur des sommets d'au moins 6000m d'altitude.

Niveau de difficulté technique

Peu ou pas de connaissance d'alpinisme requise (niveau débutant). Courses faciles. Le guide est là pour vous encadrer et vous conseiller sur les différentes techniques à utiliser suivant le terrain.

Maîtrise des bases de l'alpinisme. Evolution possible en cordée autonome sous contrôle d'un guide. Pente pouvant atteindre 35°-40° en neige. Difficulté en rocher III.

Bonne maîtrise des bases de l'alpinisme. Etre capable d'évoluer en tête de cordée sous contrôle d'un guide. Pente pouvant atteindre 45° en neige. Difficulté en rocher III+/IV.

Maîtrise de l'alpinisme, évolution en cordée autonome. Le guide a un rôle de conseil. Pentes dépassant les 50° en neige et glace. Difficulté en rocher IV/V.

Maitrise totale des techniques de l'alpinisme conférant une parfaite autonomie. Le guide n'a plus qu'un rôle de conseil. Pentes à plus de 50° et niveau V minimum en rocher.

Ski de randonnée

Niveau de difficulté physique

Loisirs raisonnablement actifs. 3/4 heures de ski par jour. Rythme tranquille. Dénivelés positifs pouvant être compris entre 300m et 600m/jour.

Pratique occasionnelle d’un sport d’endurance. 4/6 heures de ski par jour, petite montée à pied possible. Dénivelés positifs pouvant être compris entre 500m et 800m/jour.

Habitude des sports de plein air. Pratique régulière des sports d’endurance. Journée complète de ski avec un bon rythme. Dénivelés positifs pouvant être compris entre 800m et 1200m/par jour.

Sportifs confirmés s'entraînant de façon régulière et intense plusieurs fois par semaine. Journée complète de ski avec un bon rythme. Dénivelés positifs pouvant dépasser 1200m/jour.

Sportifs habitués aux efforts longs et soutenus en montagne. Très bonne condition physique, longue journée de ski avec rythme soutenu, des montées à pied pouvant être de 300m de dénivelé et plus sont possibles. Dénivelés positifs pouvant dépasser 1500m / jour.

Niveau de difficulté technique

Pour les personnes n'ayant jamais pratiqué le ski de randonnée mais possédant un niveau piste/rouge noire en ski alpin. Cours III ESF. Formation par le guide aux techniques de ski de rando.

Vous maîtrisez le ski et pratiquez le ski de randonnée en toute neige et en terrains variés. Pentes le plus souvent faciles et vastes. Possibilité d'évolution en terrain glaciaire très facile. Notions de ski de randonnée conseillées. Formation par le guide aux techniques de ski de rando.

Bonne maîtrise du ski de randonnée et du ski en toute neige. Pratique régulière de l'activité. Possibilité d'évolution en terrain glaciaire. Maîtrise indispensable de la conversion. Pente pouvant comporter quelques courts passages raides. Formation par le guide aux techniques d’alpinisme, encordement, crampons, piolet sur certains stages/séjours.

Pente pouvant comporter des passages raides et parfois exposés (40-45°). Très bonne maîtrise du ski de randonnée et du ski en toute neige. Possibilité d'évolution en terrain glaciaire tourmenté. Maîtrise indispensable des conversions et des techniques d’alpinisme (crampons/piolet).

Pente pouvant comporter des passages raides et exposés (40-45°). Très bonne maîtrise du ski de randonnée et du ski en toute neige et en pente raide. Possibilité d'évolution en terrain glaciaire tourmenté. Maîtrise indispensable des conversions et des techniques d’alpinisme (crampons/piolet).