Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

17/11/2018

07/12/2018

3795 € Assuré à partir de 5

08/12/2018

28/12/2018

3695 € Assuré à partir de 5

22/12/2018

11/01/2019

4195 € Assuré à partir de 5

12/01/2019

01/02/2019

3995 € Assuré

26/01/2019

15/02/2019

3895 € Assuré à partir de 5

09/02/2019

01/03/2019

3775 € Assuré à partir de 5

23/02/2019

15/03/2019

3775 € Assuré à partir de 5

09/03/2019

29/03/2019

3845 € Assuré à partir de 5

23/03/2019

12/04/2019

3845 € Assuré à partir de 5

06/04/2019

26/04/2019

3925 € Assuré

05/10/2019

25/10/2019

3945 € Assuré à partir de 5

19/10/2019

08/11/2019

3945 € Assuré à partir de 5

02/11/2019

22/11/2019

3795 € Assuré à partir de 5

16/11/2019

06/12/2019

3795 € Assuré à partir de 5

07/12/2019

27/12/2019

3795 € Assuré à partir de 5

21/12/2019

10/01/2020

4095 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien et les transferts, le transport des bagages, l'encadrement, l'hébergement en pension complète et les droits de visite : les sites historiques, religieux et musées, les droits d'entrée dans les parcs (Simien, Nechisar, Mago) et les droits de passage dans les villages traditionnels.

Le prix ne comprend pas

Les assurances, les frais d'inscription, les frais de visa, les pourboires, les boissons.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle : nous consulter.

Idées associées

Lalibela, Gondar, Tigré, Eglises rupestres, Simien, Bahir Dar, Lac Tana, Arbaminch, Awasa, Hamer, Omo.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Addis-Abeba

Vol de nuit pour Addis-Abeba.

  • Hébergement : en avion

Jour 2 : Addis-Abeba - Gondar (vol)

Arrivée à Addis-Abeba ("nouvelle fleur" en amharique), capitale située sur un plateau d'une altitude comprise entre 2300 et 2600 mètres, particularité qui lui vaut d'être la capitale la plus élevée d'Afrique et la quatrième au niveau mondial.
Petit déjeuner en ville et découverte de la ville le matin : visite du musée national dont la pièce maîtresse est bien sûr le squelette (ou du moins sa réplique) de Lucy, dinknesh ou "la merveilleuse" pour les Ethiopiens. Transfert à l’aéroport et vol pour Gondar (2200m), capitale de l'Ethiopie du XVIIe au XIXe s., et ville phare de la région Amhara, elle détient un riche patrimoine architectural, dont la cité impériale. Visite du château de l'empereur éthiopien Fasilidès. La ville fortifiée de Fasil Ghebbi regroupe à l'intérieur d'une enceinte de 900m, palais, églises, monastères, bâtiments publics et privés d'un style très particulier, marqué d'influences indiennes et arabes, et métamorphosé par l'esthétique baroque transmise au Gondar par les missionnaires jésuites.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Avion, entre 0h30 et 1h

Jour 3 : Gondar - parc national du Simien - Gondar

Le matin, visite de l'église Debré Berhan Sélassié, "mont de la lumière de la Trinité", une ancienne et très célèbre église éthiopienne orthodoxe.
Nous rejoignons le parc national du Simien (2h de transfert), formalités au village de Debark (2800m), puis route pour le lieu-dit Mitchibin (3200m, 1h15 de transfert) où nous commencerons une randonnée de 2 à 3h pour gagner le camp de Sankaber. Rencontre avec les premiers babouins géladas, ces singes possèdent une épaisse fourrure qui ressemble à une crinière et qui leur vaut l’appellation de singe lion.
Retour en fin d'après-midi sur Gondar.

Parc national du Simien :
Une érosion massive au cours des ans a formé sur le plateau éthiopien l'un des paysages les plus spectaculaires au monde, avec des pics, des vallées, et des précipices atteignant jusqu'à 1500m de profondeur. Le parc est le refuge d'animaux extrêmement rares, comme le babouin gélada, le renard du Simien ou walia ibex, sorte de chèvre qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

  • Heures de marche : entre 2h30 et 3h
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 5h30 et 6h, 260 km

Jour 4 : Gondar - Lalibela (vol)

Vol le matin pour Lalibela (2400m) et visite des églises monolithes.

Au cœur de l’Ethiopie, dans une région montagneuse, onze églises médiévales monolithiques ont été creusées dans la roche. Leur construction est attribuée au roi Lalibela qui, au XIIe siècle, entreprit de construire une "Nouvelle Jérusalem" après que les conquêtes musulmanes eurent mis un terme aux pèlerinages chrétiens en Terre Sainte. Les églises n’ont pas été édifiées de manière traditionnelle, mais creusées dans la roche en blocs monolithiques. Dans ces blocs, on a ensuite dégagé des portes, des fenêtres, des colonnes, différents étages, des toits, ... Ce travail de titan a ensuite été complété par un vaste système de fossés de drainage, de tranchées et de passages pour les processions avec, parfois, des ouvertures vers des grottes d’ermites ou des catacombes

  • Hébergement : en lodge
  • Transfert : Avion, entre 0h30 et 1h

Jour 5 : Lalibela - Axoum (Vol)

Le matin, vol pour Axoum puis découverte des ruines de la ville ancienne d'Axoum qui marquent l'emplacement du cœur de l'Éthiopie antique, lorsque le royaume d'Axoum était l'État le plus puissant entre l'Empire romain d'Orient et la Perse.
La ville d’Axoum, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1980, était la capitale de ce royaume connu pour son commerce de tissus, d’encens et de bijoux. Les ruines massives, qui datent du Ier au XIIIe siècle, comprennent des obélisques monolithiques de plus de 20m de haut, des stèles géantes de 4 à 15m de haut, des tombes royales et les ruines de châteaux anciens. Longtemps après son déclin politique, vers le Xe siècle, les empereurs d'Éthiopie vinrent se faire couronner dans cette ville.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Avion, entre 0h30 et 1h

Jour 6 : Axoum - temple de Yeha - église Medhane Alem Adi Kasho - Hauzen

Transfert matinal au cœur du Tigré, première région christianisée d’Éthiopie. Cette région montagneuse abrite les plus anciennes églises du pays, construites ou taillées dans le roc, souvent perdues au milieu de sites naturels majestueux. En cours de route, arrêt au village de Yeha, magnifiquement situé au cœur d’un petit cirque de montagnes et découverte des imposantes ruines du temple de Yeha, construction d’influence sud-arabique qui remonte à la période sabéenne. Considéré comme le plus ancien édifice d’Ethiopie, il recèle encore bien des mystères que de futures fouilles archéologiques lèveront peut-être.
L'après-midi, visite de l'église Medhane Alem Adi Kasho. Marche d'approche de 45 min à travers la campagne tigréenne et découverte de cette église creusée dans la roche et l'une des plus ancienne encore en service. Arrivée en fin d'après-midi à Hauzen et installation à l'hôtel.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 5h et 5h30, 180 km

Jour 7 : Hausen - Abraha Atsbeha (2024m) - Wukro - Mékélé

Le matin, direction le village d'Abreha Atsbeha. Si c'est le jour du marché, visite de ce dernier, très haut en couleur. Visite de l'église qui abrite de magnifiques fresques marouflées ornant les murs. On y découvre de nombreuses scènes de l'Evangile, dans un florilège de visages, de formes, de couleurs et de détails.

Ensuite, direction Wukro, une petite balade dans la ville pour rejoindre le restaurant et après le déjeuner, direction Mékélé, capitale du Tigré. Visite du musée Yohannes IV, logé dans l'ancien palais de l'empereur Yohannès (1872-1889), construit sur un point dominant la ville et offrant une vision panoramique sur les montagnes alentour. Il abrite une collection d'armes, de pièces de monnaie, d'instruments de musique et d'objets usuels, ainsi qu'un très bel ensemble de manuscrits, d'icônes et de croix des XVIe et XVIIe siècles provenant d'une collection privée française et restitués sous les auspices de Jacques Mercier. Les appartements royaux exposent du mobilier français ainsi que diverses tenues de guerre et d'apparat.
Installation à l'hôtel en fin d'après-midi

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 2h30 et 3h, 100 km

Jour 8 : Mékélé - volcan Erta Alé (dépression de l'Afar)

Tôt le matin, départ en 4x4 vers le volcan. Traversée de la magnifique région d'Ashegoda et le plus grand parc éolien d'Afrique subsaharienne. Vous poursuivez par la route au milieu de coulées de laves anciennes dans un très beau décor. Début de la randonnée vers le sommet du volcan Erta Alé, exploration des cratères et de l’immense caldeira. Installation dans les abris en pierre de lave au bord de la caldeira. Observation du cratère en fusion de nuit !

La dépression de l’Afar, du nom des nomades qui habitent la région, se situe à la jonction de la vallée du Rift, de la mer Rouge et du golfe d’Aden, l’un des lieux les plus chauds et les plus inhospitaliers de la planète. Mais c’est aussi l’un des rares endroits au monde où une dorsale apparaît à l’air libre. La zone, située entre continent africain et Arabie, connaît une activité sismique intense.

Volcan Erta Alé :
Volcan actif (613m) situé au cœur de la chaîne volcanique de l’Erta Alé. C’est un volcan bouclier de 600m de haut, aux pentes très faibles, avec une base de 30 km de diamètre. L’Erta Alé est l’un des rares volcans en activité à avoir un lac de lave en fusion. Le cratère sud a un diamètre de 140m, avec une profondeur de 90m environ, et au fond, le lac de lave dont la profondeur varie.
Lors de l'ascension du Erta Alé, il est prévu 2 dromadaires de selle pour l'ensemble du groupe en cas de difficultés.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Hébergement : en camp de base
  • Transfert : 4X4, entre 5h30 et 6h, 250 km

Jour 9 : Erta Alé - lac Assale - palmeraie de Saba

Tôt le matin, nouvelle exploration de la grande caldeira, du cratère nord et du cratère avec son lac en fusion. Redescente du volcan le matin puis route vers le nord de la dépression non loin du Dallol jusqu’au village d’Amedila, dans le désert de Danakil. Nous roulons sur des pistes de sable en plein désert. Les 4x4 vous conduisent jusqu'à la banquise de sel et la chaîne de volcans situés à 120m en dessous du niveau de la mer ; rencontre avec les caravanes de dromadaires chargées de plaques de sel.
Bain de pied dans le lac Assale et apéritif avec le coucher de soleil sur le lac. Transfert pour notre bivouac dans une palmeraie.

  • Heures de marche : entre 2h30 et 3h
  • Dénivelé + : 450 m
  • Hébergement : sous tente
  • Transfert : 4X4, entre 3h et 3h30, 90 km

Jour 10 : Palmeraie de Saba – volcan Dallol – site d’extraction - Bere Ale - Mékélé

Très tôt le matin, transfert pour le volcan Dallol. Marche d'approche puis observation du cratère volcanique. Vous découvrirez également un magnifique site avec ces cheminées de sel figées dans le temps et aussi sa grotte de sel. Après une petite pause autour d'une pastèque pour se rafraîchir, direction le lac potassium ou blackwater, sa couleur sombre de l'étang crée un fort contraste avec le sol rouge vif qui l'entoure. Vous terminerez par le petit Dallol avec son cratère d'eau bouillonnante sulfureuse. Direction le site d'extraction du sel, spectacle impressionnant où des dizaines de mineurs s'affairent sur les plaques de sel et au chargement des caravanes.
Vous quittez ensuite la banquise de sel pour découvrir la barrière de corail de l'ancien bras de mer, devenu la dépression du Danakil.
L'après-midi, retour sur les hauts plateaux à Mékélé. Installation et nuit à l’hôtel.

Le Dallol :
Cratère volcanique, situé en dessous du niveau de la mer, est connu pour ses curieuses formations géologiques : sources chaudes acides, montagnes de souffre, colonnes de sel solidifié, petits geysers gazeux, vasques d’acides isolées par des corniches de sel et concrétions d’évaporites, de souffre, de chlorure de magnésium..., sur un fond blanc, jaune, vert et rouge ocre, dû à la forte présence de soufre, d’oxyde de fer, de sel et autres minéraux. Le Dallol est unique puisqu'il s’agit du seul endroit au monde où de telles formations existent. Dans le cratère, une ville fantôme, site d’extraction de potassium abandonné par les Italiens vers 1930, subsiste.

  • Heures de marche : entre 2h30 et 3h
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : 4X4, entre 5h30 et 6h, 260 km

Jour 11 : Mékélé - Addis-Abeba (vol) - lac Ziway

Vol pour Addis-Abeba. Accueil et rencontre avec votre nouveau groupe. Transfert direction de lac Ziway. La route vers des lacs vous fera découvrir des paysages de savanes, une vie animée au bord des lacs de Koka et Ziway avec ses pêcheurs. Déjeuner pique nique en route. Fin de journée, installation à l’hôtel au bord du lac Ziway.

  • Heures de marche : 1h
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : 4X4, 4h

Jour 12 : Lac Ziway - montagnes de Balé - Goba

Tôt le matin, nous prenons la direction des montagnes de Balé et ses hauts plateaux. Vous partez pour 2 à 3h de randonnée (3000m) à l'intérieur du parc, dans un décor de forêts et de plaines herbeuses à la découverte des nyalas de montagne, des bushbuck et autre faune et flore endémiques. En fin d’après-midi, transfert dans la petite ville de Goba située au pied du plateau de Senneti.

Les montagnes de Balé, une richesse insoupçonnée au cœur de l'Ethiopie :
"Un monde de luxuriance, de montagnes majestueuses, de forêts enchantées saturées de brouillard, un monde de laves qui s’étendent en basalte par-delà les horizons, un monde peuplé de créatures qui ne vivent nulle part ailleurs. Un monde de contrastes, géographiquement tropical et que pourtant la neige, la grêle et la glace recouvrent à l’occasion. Un monde de plateaux infinis offrant leur ventre aux caprices du ciel et du vent, isolé en hauteur par des remparts vertigineux que des brumes dissimulent aux plaines d’Abyssinie."
Delphin Ruché - Ed. Berger AC - 2009.

  • Heures de marche : entre 2h et 3h
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : 4X4, 4h30, 180 km

Jour 13 : Goba - montagnes de Balé : plateau de Senetti - lac Awasa

Transfert en véhicule sur le haut plateau du Senetti situé à environ 4100m d'altitude. Randonnée pour découvrir, et peut-être observer, les loups d'Abyssinie, espèce endémique et protégée. Dans l'après-midi, nous redescendons les montagnes du Balé puis direction le lac Awasa.
Le haut plateau de Senetti est caractérisé par les plantes afro-alpines, dont certaines résistent aux températures extrêmes comme la lobélie géante. Ce plateau est le meilleur endroit pour observer le renard du Simien, connu aussi sous le nom de chacal du Simien, loup d'Abyssinie, ou encore par son nom amharique de kay kebero.

  • Heures de marche : 1h
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : 4X4, 5h, 200 km

Jour 14 : Lac Awasa - région Sidamo (région du café) - lac Abbaya - Arbaminch

Le matin, balade à pied sur les bords du lac Awasa où tous les matins se tient un marché aux poissons, l'occasion de partager de bons moments avec les pêcheurs et les gens qui nettoient les poissons, réparent les filets, cuisinent le poisson, le tout au milieu d'un ballet de centaines d’oiseaux de tout taille. Le lac est une réserve protégée pour de nombreux oiseaux endémiques et pour les colobes, des singes arboricoles aux longs poils noirs et blancs.

Transfert vers les lacs de la vallee du Rift. Sur le trajet, visite d’un hameau de maisons traditionnelles décorées de l’Ethnie Abala. En fin de journée arrivée au bord du lac Abbaya. Visite d’une ferme et maison en bambou de l’Ethnie Dorze et observation de la préparation de mets locaux au milieu des faux bananiers. Transfert puis installation au lodge à Arbaminch.

  • Heures de marche : 1h
  • Hébergement : en lodge
  • Transfert : 4X4, 6h30, 270 km

Jour 15 : Arbamich - lac Chamo - parc Nechisar - Arbaminch

Dans la matinée, excursion en bateau sur le lac Chamo qui accueille une impressionnante population de crocodiles. Alanguis sur la grève d’Azzo Gabaya, connue sous le nom de “Crocodile Market”, des dizaines de sauriens, dont certains peuvent atteindre jusqu’à 6m, se prélassent dans une immobilité trompeuse. Plus loin, une anse abrite une colonie d’hippopotames et grands oiseaux comme les grands pélicans blancs, les cigognes et les ibis, ainsi que les spatules et les pygargues.
Puis le bateau accoste au cœur du parc de Nechisar pour une rando d'1h30 environ. Nechisar, “herbe blanche” en amharique, révèle le contraste entre la couleur de la savane, dans les plaines, et les teintes verdoyantes des collines avoisinantes. Ces plaines sont le dernier refuge d’une population réduite de bubales de Swayne, antilopes brun foncé à la croupe plus claire et aux cornes en forme de crochet, qui habitaient autrefois une grande partie de l’Ethiopie et de la Somalie. C’est aussi un des derniers endroits où l’on peut apercevoir des zèbres de Burchell, réputés pour leur forte corpulence.
En fin d'après-midi, retour au lodge à Arbaminch.

Le parc national de Nechisar :
Ce parc est situé dans la région des nations, nationalités et peuples du Sud juste à l'est de la ville d'Arbaminch. Créé en 1974, le parc s'étend sur une superficie de 514 km² sur laquelle se trouve le "pont de Dieu", un isthme entre le lac Abaya et le lac Chamo. Il se situe à une altitude pouvant varier entre 1108 et 1 650 mètres. Le parc abrite une grande variété d'animaux sauvages tels que le zèbre des plaines, la gazelle de Grant, le Dik-dik et le grand koudou ainsi que l'un des trois derniers troupeaux de bubales roux de Swayne, une espèce en danger endémique de l'Éthiopie.

  • Heures de marche : 3h
  • Hébergement : en lodge
  • Transfert : 4X4, entre 1h et 1h30, 40 km

Jour 16 : Arbaminch - territoire Konso - Konso

Le matin, transfert vers le sud, dans le territoire de l'Ethnie Konso. Sur le trajet rencontres et partage avec les populations rurales Konsos qui travaillent dans les champs. Arrivée à Konso, installation au lodge. Déjeuner puis visite du musée Konso : ouvert en partenariat avec le musée des Arts premiers du quai Branly, il explique parfaitement bien la société très complexe Konso. Photographies et objets de la vie quotidiennes y sont exposés. Mais avant tout, l'endroit a pour vocation de protéger et préserver les Waka, des stèles funéraires de bois sculpté, placées sur les tombes des chefs de clans Konso. Transfert au lodge, dîner.

Le peuple Konso :
Les Konso sont des agriculteurs sédentaires chevronnés, les seuls du sud-ouest éthiopien à s’adonner à la culture en terrasses sur les flancs des collines rocailleuses. Mais ils sont aussi réputés dans toute l'Ethiopie pour leurs talents de tisseurs. Les rituels associés au culte des anciens tiennent un rôle capital dans la communauté. C'est pourquoi les Konso érigent des totems en bois sculpté, les wakas, qui rendent hommage aux défunts. Cette pratique promeut ainsi l’appartenance au groupe et la solidarité entre ses membres.

  • Heures de marche : 2h30
  • Hébergement : en lodge
  • Transfert : 4X4, 2h30, 100 km

Jour 17 : Konso - Village Hamer - Turmi

Transfert matinal vers la vallée de l'Omo. Sur les bords de ce fleuve, vivent des ethnies sur des territoires autonomes. L'après midi, randonnée vers un village Hamer dans la brousse pour vous imprégner du quotidien de cette population rurale qui vit dans des habitations de bois et de paille. Transfert vers Turmi, ville au cœur du territoire Hamer. Installation en hôtel simple ou camping. Dîner.

Le peuple Hamer :
Les Hamer sont des pasteurs semi-nomades ; ils vivent dans l’une des régions les plus arides de la savane méridionale du sud-ouest éthiopien, entre les terres fertiles de l’est et les rives de l’Omo. Dans cette région, seules des termitières de plusieurs mètres de haut, qui s’élèvent comme des cheminées, les acacias, les Adenium obesum, aux fleurs roses et rouges et la broussaille brisent la ligne de l’horizon.
Les Hamer se déplacent en groupe, avec leurs troupeaux de bovins, selon un itinéraire précis établi par leurs ancêtres au premier matin du monde. Parmi eux, de jeunes hommes armés assurent la sécurité du groupe. Profitant des longues étapes qui rythment leur mouvance, ils cultivent le sorgho ; une fois les ressources en eau épuisées, ils abandonnent les champs et se mettent en quête d’une nouvelle zone fertile. Ils logent dans des huttes ogivales de branchages savamment enchevêtrés qui résistent aux forts vents de sable.Transfert matinal vers la vallée de l'Omo. Sur les bords de ce fleuve, vivent des ethnies sur des territoires autonomes. L'après midi, randonnée vers un village Hamer dans la brousse pour vous imprégner du quotidien de cette population rurale qui vit dans des habitations de bois et de paille.

  • Heures de marche : 1h30
  • Hébergement : en camping
  • Transfert : 4X4, 4h, 220 km

Jour 18 : Turmi - ethnies Karo et Nyangatom - Turmi

Rencontre avec les ethnies Karo et Nyangatom vivant au bord du fleuve. Vous apprécierez l'approche de ces ethnies authentiques qui ont organisé leurs vie quotidienne autour du fleuve.
En même temps nous découvrons une région aux biotopes variées : brousse, bush, savanes. En fin d'après midi, retour à Turmi pour la nuit.

Le peuple Karo :
Le village de Douss surplombe une boucle de l’Omo. De nombreuses paillotes abritent temporairement 500 des 1 000 individus de l’ethnie Karo. De vocation agricole depuis une ancienne mais dramatique peste bovine, ils sont les plus sédentaires de la vallée de l’Omo. Le pays, plat et fertilisé par les crues du fleuve, se prête aux récoltes de millet, de sorgo, de haricots, de bananes et de tabac, agrémentées des produits de la pêche et de la collecte de miel. La contrebande avec l’Ouganda, le Soudan et le Kenya permet l’approvisionnement en armes.

Le peuple Nyangatom :
Les Nyangatom, ethnie minoritaire (15 000 représentants) du groupe Karimojong, vivent à l’extrême sud-ouest de l’Éthiopie, aux confins du Soudan et du Kenya, dans une région particulièrement inhospitalière du Triangle d’Ilemi. Cette zone frontière fut conquise par l’empereur Menelik en 1899 mais l’occupation Amhara demeura purement nominative et la région n’a pas été colonisée. Les Nyangatom ont toujours été en conflit avec leurs voisins et ils font partie des guerriers les plus redoutés de la vallée de l’Omo

  • Heures de marche : 1h30
  • Hébergement : en camping
  • Transfert : 4X4, 6h, 200 km

Jour 19 : Turmi (territoire Hamer) - rivière Omo - Jinka

Nous prenons la direction de Jinka. En route, rencontres avec les populations Hamer, Bana et Ari : découverte de leur mode de vie et de leur maisons traditionnelles.
Déjeuner. En début d'après-midi à Jinka, visite de fermes et des artisans de l'ethnie Ari (forgerons, potiers, bouilleurs de cru). Visite du petit musée ethnographique sur les tribus de la vallée de l'Omo. A pied descente vers le marché central de Jinka et retour à l'hôtel à pied en traversant la ville. Installation à l'hôtel et dîner.

  • Heures de marche : 2h
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : 4X4, 4h, 140 km

Jour 20 : Jinka - Addis-Abeba (vol) - vol retour de nuit pour Paris

Direction le parc national de Mago : situé en pleine zone tribale au croisement des territoires Karo, Mursi et Harar. Isolé, authentique et sauvage, il est centré sur les méandres de la rivière Mago et adossé à la rive droite de l’Omo.
Rencontre avec le peuple Mursi, un peuple semi-nomade, vivant à la périphérie ouest du parc national de Mago, en bordure de la rivière Omo. Les Mursi ont peu de contacts avec les autres tribus. C’est un des derniers peuple d’Afrique où les femmes portent encore des ornements labiaux et auriculaires en forme de disques plats.

Déjeuner puis transfert à l'aéroport de Jinka pour le vol vers Addis-Abeba.
Arrivée à la capitale, transfert en ville pour les derniers achats et découverte d'un atelier coopératif de poterie artisanale tenu par des femmes à Addis-Abeba. En début de soirée, dernier dîner dans un restaurant traditionnel, soirée authentique ! Transfert à l'aéroport et vol retour de nuit.

  • Hébergement : en avion
  • Transfert : 4X4, entre 0h30 et 1h

Jour 21 : Arrivée France

Arrivée en France.

Important itinéraire

LES ROUTES ÉTHIOPIENNES
Les routes sont régulièrement en travaux afin d'améliorer le réseau routier qui évolue tout de même au fil des années. Les temps de transfert indiqués sont donnés à titre indicatif et ne prennent pas en compte les arrêts et les éventuels ralentissement dus à des travaux.

Compte tenu de la spécificité de nos programmes, cet itinéraire vous est donné à titre indicatif car nous pourrons être amenés à le modifier en cas de nécessité, d’événements exceptionnels, d'impondérables humains ou techniques, inhérents à nos voyages. Aussi nous sollicitons votre compréhension et votre bonne humeur pour que ce voyage, qui demande un effort d'adaptation et d'acceptation des réalités locales, soit le vôtre.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte,
Randonnée

Environnement

Volcans,
Patrimoine et Nature,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

12 jours de découverte culturelle agrémentée de petites balades dans le nord et 7 jours dans la partie sud.

Nombre de participants

De 5 à 15 participants

Caractéristiques du circuit

Niveau : facile
Circuit découverte itinérant avec de petites randonnées
Durée des transferts : entre 2h et 7h
Les nuits sont en hôtel ou lodge durant tout le circuit (2 nuits sous tentes équipées à Turmi)

Les temps de randonnées indiqués dans le programme sont des temps moyens pouvant évoluer en fonction du niveau du groupe

Hébergement

11 nuits en hôtel, 4 nuits en lodge et 2 nuits sous tente équipée.

J2 et J3 : hôtel à Gondar**, confort standard, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J4 : lodge*** confortable à Lalibela, bungalow double avec terrasse ou balcon, salle de bain privée, wifi.
J5 : hôtel à Axoum***, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J6 : hôtel à Hausen, dans le Tigré, confort standard, en chambre double, salle de bain privée.
J7 et J10 : hôtel*** à Mékélé, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J8 : nuit en haut du volcan Erta Alé, au bord de la caldeira (620m altitude). Matelas mousse épais installés dans des abris en pierre de lave (1 à 3 personnes par abri
selon disponibilité). Eau fournie pour une toilette succincte (prévoir des lingettes). A disposition, table de camping, tabourets. Température entre 23 et 27°C la nuit.
J9 : Bivouac dans la palmeraie du Wadi Saba. Tentes à disposition. Lit de camp avec matelas. Douche de campagne simple avec eau non limitée. Pas de toilettes. A disposition table de camping, tabourets et éclairage le soir
J11 : hôtel à Ziway, standard, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J12 : hôtel à Goba,standard, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J13 : hôtel au lac Awasa, standard, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J14 et J15 : lodge à Arbaminch, confort, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J16 : lodge à Konso, confort, en chambre double, salle de bain privée, wifi.
J17 et J18 : hôtel simple ou en camping sous tente type "safari" avec literie fournie à Turmi.
J19 : hôtel à Jinka, standard, en chambre double, salle de bain privée, wifi.

La catégorie des hôtels en Ethiopie ne reflète malheureusement pas leur niveau de service ou de confort et ne peut être comparée à la classification européenne. Terres d'Aventure ne sélectionne pas ces hôtels au nombre d'étoiles, mais selon leur emplacement, leur confort, leur accueil et leur service. Vous pourrez parfois faire face à des aléas d’hôtellerie (pression faible des douches, absence d'eau chaude, problème de connexion wifi, longueur du service des repas), aussi nous sollicitons votre compréhension et votre bonne humeur pour que ce voyage qui demande un effort d'adaptation et d'acceptation des réalités locales, soit le vôtre.

Nourriture

Tous les repas sont inclus du petit déjeuner du J2 au dîner du J11.
Lors de votre arrivée le J2, petit déjeuner en ville et premier briefing avec votre guide.

Repas : nourriture simple et occidentalisée dans les hôtels (attention au service qui peut être un peu long). Repas à base de féculents (pâtes, riz) et de produits frais locaux (œufs-poulet-mouton-légumes). Restaurants locaux pour gouter aux spécialités éthiopiennes.
Durant les randonnées, pique-nique : sandwich, fromage, thon, fruits, œufs durs.

Spécialité éthiopienne : l’injera, c’est un peu le pain éthiopien, sous la forme d’une grande crêpe à base de farine de teff. Elle accompagne tous les repas et sert même de couverts : les Éthiopiens déposent différentes préparations sur l’injera et se servent de la crêpe pour les manger, bouchée par bouchée, avec leurs mains.

Régime particulier, allergie, intolérance
Il est très important de nous signaler tout régime particulier, allergie ou intolérance quelconque, mais nous devons vous informer que nous ne serons pas en mesure de répondre totalement à votre demande, ne disposant pas sur place d’alternative, notamment au gluten et au lactose. Prévoyez d'apporter avec vous compléments alimentaires, pain ou encore barres énergétiques.

L'eau
L'eau minérale n'est pas incluse durant le voyage. Lors de votre trek dans le Simien, vous pourrez remplir vos gourdes aux bidons d'eau mis à votre disponible mais vous devrez traiter l'eau pour la rendre potable. Le reste du voyage vous pourrez acheter des bouteilles d'eau minérale mais les déchets plastiques étant un véritable fléau pour la planète, nous vous conseillons fortement utiliser votre gourde tout le séjour et traiter l'eau avec les moyens proposés ci-dessous.

Minimiser l'achat de bouteilles d'eau minérale
Dans le tourisme d'aventure, on estime à 6,8 millions le nombre annuel de bouteilles d'eau en plastique à usage unique ce qui représente environ 77 tonnes. La plupart d'entre elles finissent dans les décharges, détruisant la terre et polluant les océans. Ce plastique met des siècles à se dissoudre, il est dangereux pour la santé humaine, le bétail et la faune sauvage. A savoir que seulement 9% du plastique mondial est recyclé.
Il est important aussi de ne pas distribuer les bouteilles vides aux enfants car après 2 ou 3 utilisations, les bouteilles sont jetées dans la nature.

Pour répondre à ces défis environnementaux, il existe des alternatives que nous souhaitons vous recommander :
- utiliser des pastilles purifiantes au maximum dans votre gourde isotherme.
- utiliser les SteriPEN qui purifient l’eau grâce à l’émission d’une lumière à ultra-violet qui vient détruire une panoplie de bactéries, virus et protozaires (petits organismes présents dans l’eau et responsables de nombreuses maladies). SteriPEN
- utiliser des gourdes avec filtre intégré qui élimine instantanément plus de 99,99 % de la plupart des contaminants présents dans l'eau.www.watertogo.fr

Encadrement

Un accompagnateur éthiopien francophone (durant tout le séjour). Dans le Simien l'équipe du parc sera constituée d'un Ranger et d'un guide du parc.
Guide local à Lalibela.
Guide local dans le Tigré.
Spécifique dans la dépression Afar : escorte obligatoire, guide local, cuisinier, chauffeurs 4x4 et un aide logistique.
Chauffeurs minibus

Transfert et transport des bagages

En 4x4, en minibus et en avion (vols intérieurs sur la compagnie nationale éthiopienne).

Transports aériens

Nos voyages sont programmés au départ de Paris sur des vols réguliers (Ethiopian Airlines, Lufthansa, Turkish Airlines).

POUR UN DÉPART DE PARIS avec le groupe et à la date prévue : dès 4 passagers sur le même vol, Terres d'Aventure fournit les services de ses assistants aux aéroports parisiens pour faciliter l'enregistrement. Merci de respecter l'heure du rendez-vous précisée sur votre convocation aéroport pour optimiser cet accueil.

DÉPART POSSIBLE D'UNE AUTRE VILLE que Paris : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse, Bruxelles, Genève, nous consulter. Pour ces départs, un numéro de téléphone portable spécial "assistance aéroport" sera indiqué sur votre convocation lors de la confirmation de votre plan de vol. Ce numéro vous permettra de contacter, si nécessaire, les assistants aéroport Terres d’Aventure le jour de votre départ.

Attention, pour tous les vols "à la carte" de tous les aéroports, merci faire votre demande au moment de l'inscription auprès de votre conseiller, afin d'obtenir les places aux meilleurs tarifs. Un supplément transfert aéroport/hôtel/aéroport vous sera proposé.

Si pour votre voyage vous souhaitez des vols directs, des horaires spécifiques, une compagnie aérienne particulière, ou tout autre service, il vous suffit d’en faire la demande auprès de votre conseiller. Pour satisfaire vos demandes, des suppléments vous seront proposés (aérien, transfert aéroport à vos arrivées et/ou départs...).

Attention pour tout achat du voyage sans le transport aérien, les vols intérieurs sont à votre charge.


ENREGISTREMENT DES BAGAGES
Au départ de France, il est important de faire enregistrer vos bagages jusqu'à Addis-Abeba et non Gondar. Il y a de fréquents retards de bagages sur les vols intérieurs, nous vous conseillons donc de les reprendre à Addis-Abeba à votre arrivée. Le vol Addis-Abeba/Gondar n'est pas en continuité, il se fait en fin de matinée.

ACCUEIL AÉROPORT A ADDIS-ABEBA
Par mesures de sécurité, l’entrée dans l’aéroport d’Addis-Abeba, en zone des arrivées internationales, n’est plus autorisée aux personnes venant accueillir les passagers. Après l’obtention de votre visa et avoir récupéré vos bagages, nous vous invitons à sortir du hall de l'aéroport, marcher 50m et emprunter les escaliers qui mènent au parking, votre guide vous attendra avec une pancarte "Terres d’Aventure" en bas de ces escaliers.

Informations pratiques

IMPORTANT
Une taxe vous sera demandée pour filmer sur certains sites touristiques.
L’artisanat éthiopien, différent selon les régions traversées, est très riche. Vannerie, objets en bois, en corne, tissus, bijoux… sauront vous séduire et leur exportation est libre. Par contre l’exportation d’antiquités religieuses est INTERDITE.

Rencontres avec les différentes tribus
Lorsque vous allez rencontrer des tribus aux traditions très anciennes (Konso, Hamer, Mursi, etc), certaines choses sont à savoir :
Dans ces ethnies, l’individualisme est de rigueur. Il faudra donc traiter chaque personne d’égal à égal.
Pour faire des photos (portraits ou groupe) dans certaines tribus du sud chez les Hamer ou les Mursi (femmes à plateaux), il vous faudra payer. Le tarif moyen exigé est de 2 à 3 birrs la photo sauf pour les Mursi qui demandent 5 birrs soit entre 0,10 et 0,20€. C'est donc peu d'argent, mais ces sommes leurs sont utiles pour acheter des produits de première nécessité (sucre, huile, céréales, médicaments, etc.). Nous vous demandons de vous plier à leurs exigences de bon cœur.
De plus, sachez que cet argent n’aura pas d’impact négatif sur le bon sens de ces ethnies, qui connaissent le commerce et la valeur de l’argent depuis très longtemps.

La sécurité

Pour le volcan et le Dallol :

Sécurité et liaisons :
Le téléphone portable passe au Dallol et au village Amedila
Terrain d'atterrissage pour petits avions à 70 km du village Amedila
Nous disposons d’un téléphone satellitaire (fourni par notre réceptif ) !
Nous disposons de cachets de sel vitaminés pour la réhydratation (fatigue ou coup de chaleur.)

Escortes :
2 policiers pour la durée de la traversée du Danakil.
Pour la visite du volcan : 1 guide local, 2 miliciens et l’escorte des militaires.
Durant les visites, le guide est seul responsable du groupe.
Dallol et volcan : il est très important de suivre les consignes de sécurité de votre guide, il sera très strict sur la sécurité.

Règles obligatoires :
Personne ne peut s'éloigner du groupe, du guide et de l'escorte à plus de 300m. Suivre ses consignes pour les risques de coup de chaleur, bien se protéger du soleil, boire souvent et faire des pauses durant les randonnées.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations quand vous prenez l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée et prenez vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Particularités Bagages

Important : en cas de problème d’acheminement de vos bagages
Pour le trajet aller, nous vous recommandons de prévoir, dans votre bagage à main, vos affaires de première nécessité ainsi que l’équipement essentiel pour une ou deux journées de marche : chaussures de trekking aux pieds, veste imperméable, polaire et pantalon de trekking sur vous (avec surpantalon imperméable si besoin), un sous-vêtement et un T-shirt de rechange, vos médicaments (si besoin et avec ordonnance – voir paragraphe Bagages concernant les produits liquides), lunettes de soleil et appareil photos. Une perte de bagages de la part des compagnies aériennes est bien entendu peu probable mais le risque existe. Nous sommes conscients que ceci est peu confortable pour votre trajet en avion mais le but est d’éviter de compromettre votre voyage.

Vêtements

Attention ! Une tenue décente est recommandée. Pas de short, de caleçon ni de décolleté pour ne pas choquer les villageois et pour éviter les coups de soleil ravageurs.
• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard
• Sweat-shirts ou chemises manches longues
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante) en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
• 1 sous-pull (remarques idem ci-dessus)
• 1 veste en fourrure polaire
• 1 bermuda long ou pantacourt
• pantalons de trekking
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 veste type Gore-tex, simple et légère
• 1 cape de pluie
• 1 maillot de bain
• Des sous-vêtements légers
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférer celles à base de Coolmax par exemple.
• 1 paire de chaussures de marche légère (semelle ferme) à porter avec des chaussettes
• 1 paire de sandales ou chaussures de détente pour le soir
La liste des vêtements doit être adaptée en fonction de la saison choisie.

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• 1 paire de jumelles
• 1 gourde (2 litres minimum)
• 1 lampe frontale ou lampe de poche
• Des ampoules et des piles de rechange
• 1 couteau de poche (à mettre dans le bagage allant en soute)
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
• Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO)
• 1 serviette de toilette : il en existe qui sèchent rapidement : marque Packtowl (existent en 4 tailles).
• Des lingettes humides de type Calinette…
• Boules Quies (facultatif)
• Papier toilette et 1 briquet pour le brûler
• Crème solaire et stick à lèvres
• Des petits sacs pour vos détritus
• 1 petit nécessaire de couture

Couchage

Literie et serviette de bain fournies dans tous les hôtels. Prévoir un drap de sac.

Pharmacie personnelle

Liste de la pharmacie personnelle à faire valider par votre médecin.

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique
• Comprimés anti-inflammatoires
• Antispasmodique
• Antiseptique intestinal
• Anti-vomitif
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Double peau (SOS Ampoules de marque Spenco, disponible en magasins de sport, en pharmacie, parapharmacie...)
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Répulsif anti-moustiques efficace en zone tropicale
• Traitement antipaludéen adapté à la zone visitée, selon prescription médicale
• Biafine

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours, fournie par l'agence, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

VISA OBLIGATOIRE - 2 POSSIBILITÉS

- Visa à l'arrivée à Addis-Abeba :
A votre arrivée à l'aéroport d'Addis, rendez-vous à l'officine visa avant de passer les postes de l'immigration : coût du visa : environ 45€ (avoir l’appoint, pas de monnaie rendue). Pas besoin de photo. Visa réservé aux titulaires de passeport de pays appartenant à l'espace Schengen.
Formulaire d’immigration à remplir (identique que ayez ou pas le visa).

- Visa avant le départ :
Demande auprès des représentations consulaires éthiopiennes (36€ environ + 2 photos + formulaire).

Passeport

Passeport valide au moins 6 mois après la date d'entrée prévue en Ethiopie pour les citoyens français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.
Le carnet de vaccination à jour.

Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Permis de conduire : pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

Visa

Visa obligatoire pour les citoyens français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Pour les visas touristiques, la demande doit être faite via Internet (e-visa), sur le site www.evisa.gov.et (attention aux sites frauduleux).
Remplir le formulaire de demande, fournir une photo d'identité, le scan des pages utiles du passeport et effectuer le règlement en ligne (entrée simple, validité 30 jours : 52 dollars US ; entrée simple, validité 90 jours : 72 dollars US). Durée moyenne de traitement, 3 jours ouvrés.

Il est aussi possible de se faire délivrer un visa de tourisme à l'arrivée à l'aéroport d'Addis-Abeba.

Vaccins Obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune n'est pas, actuellement, exigée à l'arrivée à Addis-Abeba, si l'on vient d'Europe. Bien que non obligatoire, elle reste recommandée (hors contre-indications médicales, concernant en particulier les voyageurs seniors), essentiellement pour les voyageurs visitant les régions tribales du sud.

Vaccins Conseillés

Rappels à jour des vaccins DTCP, rougeole pour les enfants. En l'absence d'immunité, vaccins contre les hépatites A et B. Pour les voyages plus longs et aventureux, vaccin contre la typhoïde, contre les méningites A/C/Y/W (Menveo ou Nimenrix), en période épidémique (à faire faire dans un centre agréé), vaccin anti-rabique, surtout chez les enfants.

Prévention Paludisme

En Ethiopie le risque sera très différent en fonction de l'altitude des régions visitées. A Addis-Abeba et sur tous les hauts-plateaux du nord et de l'ouest aucun traitement préventif n'est utile. Ailleurs et, en particulier, dans le sud et le sud-ouest, en particulier pour ceux qui visiteront les tribus de la vallée de l'Omo, il sera indispensable d'adjoindre à une protection efficace contre les piqûres de moustique (répulsifs, moustiquaires) la prise d'un traitement préventif par Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques) ou Doxypalu, sur prescription du médecin consulté. Compte tenu du risque d'effets indésirables, la prescription de méfloquine (Lariam) ne sera proposée aux voyageurs qu'en cas de bonne tolérance lors de voyages antérieurs ou de contre-indication aux autres médicaments actifs.

Autres risques

Ils seront d'autant plus facilement évités que vous respecterez les consignes de prévention des risques alimentaires, environnementaux ou comportementaux exposés dans nos recommandations générales. Les flambées de violence politico-religieuse en Ethiopie justifient de respecter les limitations temporaires de déplacement dans le pays.

Informations pratiques

En Ethiopie, les conditions sanitaires sont précaires, et il est préférable après avis de la société d'assistance d'envisager une évacuation sur Djibouti ou sur la France. Certaines zones étant en rébellion, il est indispensable en cas de déplacement individuel dans le pays de s'informer auprès de l'ambassade de France

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Bien que l’Ethiopie soit située au sud du tropique du Cancer, seules les basses régions ouest jouissent d’un climat véritablement tropical.
L'Ethiopie, et notamment toute la partie nord du pays, connaît une forte saison des pluies de fin juin à fin septembre : les pluies sont abondantes, les rivières sortent de leur lit, inondent les cultures et endommagent le réseau routier.
Dès la mi-septembre, les pluies diminuent graduellement et font place à la mi-octobre à une longue saison sèche qui s’étend jusqu’en juin (avec cependant une petite saison des pluies au mois de février).
La température sur les hauts plateaux du nord n’est jamais très élevée (entre 22° et 27°C) dans la journée, et peut descendre brutalement à la nuit tombée (entre 5° et 10°C).

GROS PLAN SUR :

LE DALLOL
Décrire ce volcan est une tâche difficile tant il n'existe rien au monde de semblable ! Toutefois nous pouvons tenter de décrire l'esthétique exceptionnel de ce dôme (dont le sommet n'excède pas moins 90 mètres en dessous du niveau de la mer) situé sur une grande banquise de sel d'environ 30 km de long ; (ancienne mer fermée). Le site volcanique s'étend sur 2 km et l'activité centrale vous fera découvrir des concrétions de sel sculptées, des vasques d'eau multicolores, des jaunes dus au souffre ; marron, vert, bleu turquoise…Une explosion de couleurs sous le ciel bleu du désert ! S'ajoutent au spectacle, des fumerolles et des geysers d'eau bouillante formant des fleurs de sel ainsi que des formations d'évaporites. Vous aurez également l'impression de marcher sur des "œufs brouillés", dans un univers inédit, lunaire !! Pour prolonger cette découverte, vous marcherez plus loin au milieu des canyons et des grandes cheminées de sel aux différentes couleurs (gris, mauve...) aux alentours du Dallol. La couche de sel sous vos pieds peut atteindre jusqu'à 2000 mètres. La dernière éruption phréatique connue du Dallol date de 1926...

LE VOLCAN ERTA ALE
Le désert du Danakil était autrefois un bras de mer fermé dont les vestiges se vérifient avec la banquise de sel de Karoum, son volcan Dallol et plus au sud le lac salé de Afdera situé à -100m. Une chaîne de volcans constitue l’épine dorsale de la dépression. Cette région est un des points les plus chauds du globe, où vivent des nomades Afar et leurs dromadaires. On découvre le volcan après un parcours de coulées de lave sur plus de 25 km dont le sommet culmine à 600m. En traversant du nord vers le sud par une piste de sable de 130 km, au milieu d’un décor a coupé le souffle, nous découvrons un volcan assez plat dont le camp de base est situé à 300m. Il est ensuite accessible à pied en moins de 3 heures au moyen d’une randonnée facile suivant une piste tracée sur les anciennes coulées de lave. La marche se déroule sous une température moyenne de 24°. Ce volcan possède une large caldeira elliptique constituée de deux grands cratères. Le cratère sud renferme un lac de lave active incandescente et le cratère Nord, plus large, laisse échapper des panaches de fumerolles sortant des hornitos encore rouges. La cause de l’activité volcanique majeure de l’Erta Alé résulte des failles et des fractures anciennes datant de 25 millions d’années ...Le volcan Ardoukoba étant à la naissance de cette longue fracture (la faille du Goubet à Djibouti en mer Rouge). L’Erta Alé est un point chaud très actif depuis des centaines d’années. Les éruptions les plus connues sont celles de 1904 et la plus récente en 1978 !! A savoir qu’autour de l'Erta Alé d’autres volcans possèdent des activités de fumerolles (Bagou Alé, Bora Alé, Gada Alé etc.) l’un d'eux a d’ailleurs explosé pendant une heure comme un feu d artifice en 2007 et s’est mis en sommeil depuis... Dans cet univers chaotique le spectacle nocturne est unique : les clapotis du lac de lave rouge vif à 1200°, la naissance de la roche à quelques dizaines de mètres de vos pieds... Un "voyage de Jules Verne" en toute sécurité !

LE DANAKIL
Prenant naissance dans la province du Tigré, il se situe dans le territoire afar, formé par un triangle dont une des pointes est la ville d’Awash, la 2e Djibouti et la 3e les îles Dahlak en Erythrée. Il s’agit d’un des lieux les plus inhospitaliers au monde, mais il ne s’agit pas non plus que d’un unique désert de sel. En effet, suite à une anomalie géologique, un bourrelet a enfermé une portion de la mer Rouge qui, après évaporation, nous a donné ces grandes plaines salées du Dallol. Ces carrières de sel à ciel ouvert, sont toujours exploitées par les Afars avec leur caravane de chameaux. C’est au départ du marché de Mekele qu’ils rejoignent la dépression du Danakil pour aller chercher ce précieux bien. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un lieu très rude, où la température peut atteindre 50° et où l’acidité brûle ce qui l’entoure.
Il y a donc un certain nombre de conditions à respecter. La beauté du lieu ne doit pas faire oublier sa dangerosité. Nous utiliserons des filets anti-chaleur, mais de votre côté vous devrez impérativement suivre les indications d’itinéraire, les quantités d’eau à absorber ainsi que le nombre de pastilles de sel à utiliser…
La seconde partie de la région ouverte au tourisme, est le volcan de l’Erta Alé et son lac de lave soumis aux aléas de son activité. L’ensemble formant un lieu unique au monde.

LA RELIGION
Nous nous arrêterons essentiellement sur l’Eglise orthodoxe d’Ethiopie.
La chrétienté arrive au IVe siècle par les côtes de la mer Rouge, mais se sépare de Rome en 451, lors du concile de Chalcédoine qui condamna la doctrine monophysite selon laquelle le Christ ne possède qu'une seule nature divine, et affirma ainsi la double nature du Christ, divinité et humanité. A partir de VIIe siècle, la pression des pays voisins musulmans se faisant de plus en plus forte, l’Eglise d’Ethiopie ne reçu plus de patriarche d’Egypte. Il faudra attendre le XVe siècle pour renouer un contact avec l’occident. Ne recevant plus de directives, elle s’est développée selon son propre rythme, en gardant un certain nombre d’archaïsmes qui finalement la sépare très nettement de l’Eglise orthodoxe d’Egypte. L’Eglise d’Ethiopie aura attendu 1951 pour qu’un patriarche éthiopien soit nommé ; elle se sépara totalement de l’église copte en 1971. C’est cet isolement qui rend cette religion d’autant plus intéressante, avec ses rites particuliers, ses pèlerinages (Timkat, Meskal…), et sa ferveur toujours présente.
L’islam devenu première religion, est un islam sunnite. Il existe aussi un grand nombre de croyances fédérées sous le terme d’animisme, et bien présentes dans toutes les campagnes d’Ethiopie.

LALIBELA
Lieu tant de fois montré, mais qui conserve toujours sa magie. Vous pourrez le visiter plusieurs fois, vous trouverez toujours un nouvel attrait. En effet ce lieu est vivant, la ferveur religieuse, les pèlerinages existent encore. Débuté au XIIe siècle sous le la dynastie Zagoué, cet ensemble architectural de 11 églises, reste le point de pèlerinage des chrétiens orthodoxes d’Ethiopie. Il s’agit d’églises creusées dans le sol, renfermant tout le symbolisme de la chrétienté. En effet, coupé du monde, sans possibilité de pèlerinage à Jérusalem, les chrétiens d’Ethiopie ont dû, sous l’impulsion du roi Lalibela, construire ce nouveau Jérusalem. Mais ce serait oublier la nature humaine, car en effet, descendants de Salomon, les Zagoué, ont besoin de nouer des liens forts avec le clergé. Ainsi, en construisant ces édifices uniques au monde, il était alors possible de compter sur ce soutien.
Inscrit au patrimoine de l’Unesco en 1978, cet ensemble est sous haute protection : échafaudages et toits en métal protègent le lieu des attaques du temps. A partir de 2007, devrait se mettre en place le projet "les cieux de Lalibela", qui viendra coiffé les églises d’un voile de protection et mettra aussi en valeur ce joyau d’Ethiopie.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique des régions traversées est précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupe restreint, le perturbe d'autant plus rapidement. Dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des sites qu'il traverse et où il bivouaque. Munissez-vous d’un briquet ou d’une boîte d’allumettes pour brûler votre papier toilette, vos lingettes quand vous serez en pleine nature (vérifiez qu’il soit bien consumé). Tous les autres objets non dégradables en plastique, verre ou en métal (boîtes de pellicules, bouteilles vides, piles, etc.) devront être rapportés par vous-même en France. La lutte contre la pollution des sites est l’affaire de chacun.
Nous vous remercions par avance de votre vigilance.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Extension

Pour prolonger votre voyage, n’hésitez pas à rester quelques jours de plus en sélectionnant une extension.

Prolongez votre séjour sur l’île mythique de Zanzibar, avec ses lagons, ses plages de sable blanc, ses plantations d’épices ! Entre une balade dans la vieille ville de Stone Town ou le "farniente" sur les plages de l’est de l’île, Zanzibar est la destination idéale pour parfaire votre voyage !

Idée d’extension 5 jours/4 nuits :
J1 : Zanzibar
Accueil à l'aéroport de Zanzibar et transfert à votre hôtel. Temps libre pour une balade dans la vieille de Stone Town. Hôtel.

J2 : Stone Town - Jambiani (côte est)
Dernière flânerie dans la vieille ville de pierre, classée Patrimoine de l’humanité, puis transfert vers la côte est de Jambiani. Hôtel.

J3 et J4 : Jambiani
Séjour libre à Jambiani, un charmant petit village de pêcheurs bordé de belles plages de sable blanc. Hôtel.

J5 : Stone Town
Dernier temps libre avant de rejoindre Stone Town. Transfert à l’aéroport pour prendre votre vol retour.

A partir de 395€ TTC (prix par personne en occupation base double)

Le prix comprend :
L’hébergement en petit déjeuner et les transferts sur place.

Le prix ne comprend pas :
Le transport aérien entre Addis-Abeba et Zanzibar, les vols internationaux, les assurances, les frais d'inscription, les frais de visa, les activités, le guide accompagnateur, les pourboires, les boissons, les déjeuners et dîners, le supplément chambre individuelle.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

Avis voyageurs

Note globale du voyage :
/ 7 avis voyageurs

Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale et dès lors que nous avons un minimum de 5 avis par voyage ou 10 avis par pays.

  • Jean-Luc

    Départ du 07/10/2017

    “Ethiopie du nord au Sud: un voyage exce”

    Abyssinie : rien que le nom fait rêver, mais au fur et à mesure de la découverte sur place, et grâce à un guide tellement compétent et gentil, la magie opère et on reste émerveillé devant tant de beauté , de richesse et d’histoire !!!!! Quant au sud, dans des paysages à couper le souffle, des rencontres inoubliables avec des peuples fiers de leurs traditions, tellement beaux, et pas encore trop abîmés .....
    Avis déposé le 18/11/2017

  • Jean-Michel

    Départ du 07/10/2017

    “Circuit parfait”

    Le circuit est complet et bien orchestré ce qui nous a permis de découvrir un beau pays si méconnu mais si déroutant accompagné par Teshomé d'une compétence et d'une gentillesse remarquable durant tout le séjour. La seule visite à déplorer est la tribu Musi (avec les femmes plateaux) où seul le bakchich (qui augmente tous les jours) est leur moyen de communication. Il serait bon que les voyagistes interviennent auprès du Ministère de la Culture pour faire améliorer l'état des musées et la mise en valeur des sites archéologiques ( la propreté, le nettoyage des vitrines, le remplacement des ampoules électriques, le réseau électrique en supprimant les fils apparents, etc). Irène-Jean-M
    Avis déposé le 18/11/2017

  • Pierre Yves

    Départ du 04/03/2017

    “L'Ethiopie”

    C'est un voyage ambitieux qui nous a permis de nous confronter à des cultures, à des pratiques religieuses et à des conditions de vie éloignées de nos comportements d'occidentaux. Le choc est immense et devrait nous permettre de relativiser bien des choses dans notre vie de tous les jours. Trois conseils - Beaucoup de route en raison de la dimension du pays. Cet inconvénient pourrait être minimisé en prévoyant un vol aller retour Addis-Abéba/sud Ethiopie au lieu d'une descente en 4*4. - Manque un trek d'au moins 3 jours dans le Simien. - Favoriser dans le sud les marchés fréquentés par différentes ethnies plutôt que se déplacer dans les villages oú l'authenticité n'est pas garantie.
    Avis déposé le 29/03/2017

  • Yves

    Départ du 06/02/2016

    “Itinéraire bien construit, permettant ...”

    une bonne découverte de l'Éthiopie, mais les chutes du Nil Bleu n'ont plus aucun intérêt depuis la construction d'un barrage en amont. L'information fournie par Terdav aux clients inscrits sur les éléments matériels du voyage est trop souvent insuffisante et peu fiable.
    Avis déposé le 09/03/2016

  • Jacqueline

    Départ du 08/11/2015

    “Très beau voyage dans ce pays ...”

    magnifique à découvrir d'urgence. Félicitations à l'équipe locale, en particulier pour notre guide Taffessé qui a assuré un accompagnement de haut niveau pendant tout notre séjour. Nous conseillons ce voyage à nos amis. Jacqueline et William
    Avis déposé le 01/12/2015

  • Felix

    Départ du 08/11/2015

    “voyage remarquable dans un pays ...”

    remarquable. Thèmes variés :Nature (faune ,flore ,paysages...)Ethnies (même si l'on commence à ressentir une certaine pollution touristique...)patrimoine architectural et religieux...l'équipe sur place assure une prestation d'un excellent niveau malgré des conditions pas toujours évidentes. Climat sécuritaire au sein d'une population accueillante.
    Avis déposé le 30/12/2015

  • Sylvain

    Départ du 08/11/2015

    “Voyage très intéressant et authentique.”

    Superbes paysages. À visiter rapidement avant son développement touristique. Dépaysement garanti
    Avis déposé le 30/12/2015