Nos guides Terres d'aventure

Accompagnateur Terres d'Aventure népalais francophone. C'est votre guide depuis votre arrivée à Katmandou jusqu'à votre départ. Il a en charge la réussite de votre voyage donc n'hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !

L'équipe népalaise pendant le trekking

Le Sirdar (ou Sardar) : c'est le responsable de toute l'équipe. Très souvent il a commencé comme porteur, puis kitchen-boy puis parfois cook, et est respecté par l'ensemble de l'équipe.

Le Cook : c'est le cuisinier, responsable de tous les repas.

Kitchen-boy (uniquement pour les trekkings sous tente) : assistant cuisinier, leur nombre varie en fonction de la taille du groupe. Il aide le cuisinier d'une manière très active et c'est l'étape obligatoire avant de devenir un jour Cook...

Sherpa : pas toujours de l'ethnie Sherpa (0,7% de la population du Népal !), il est chargé de l'aide active auprès des clients. Leur nombre varie en fonction de la taille du groupe.

Porteur : le Népal étant un pays de montagne, la tradition du portage humain date de la nuit des temps et perdure aujourd'hui. Les Népalais qui pratiquent ce métier sont pauvres, même s'il est vrai que le revenu qu'ils gagnent en portant est supérieur à ce qu'ils gagneraient autrement. Sans trekking, les populations montagnardes vivraient plus pauvrement encore, et les plus touchés seraient les porteurs.
Lorsqu'ils portent "pour eux" (ravitaillement des villages et/ou des lodges) la charge dépasse bien souvent les 70 kg pour atteindre parfois 100 kg et plus, pour un salaire de l'ordre de 300 à 500 Rps par jour !
Au Népal, contrairement au Pakistan, il n'existe aucune législation quant au poids des charges des porteurs hormis pour les expédions. Seul existe un syndicat d'obédience maoïste qui essaye d'imposer aux agences de trekking : seulement aux agences de trekking, un poids maximum (30 kg) ainsi qu'un salaire minimum pour les porteurs (800 Rps environ par jour). Ce qui veut dire, par exemple, que les porteurs qui ravitaillent les lodges ne sont pas soumis à cette "pression" des maoïstes...
Parallèlement à cela, beaucoup de porteurs qui travaillent pour les agences demandent plus de 30 kg pour être ainsi mieux payés. Au sein d'ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), nous nous sommes engagés que pour chaque kg au-delà de 30 kg, une rémunération supplémentaire soit versée au porteur. Mais, afin d'éviter les abus, et surtout les charges au-delà de 40/45 kg, nous vous demandons, vous aussi de faire un effort en ce qui concerne le poids de votre sac qui ira sur le dos des porteurs :
- maxi 13 kg pour un trekking en lodge
- maxi 16 kg pour un trekking sous tente
- maxi 20 kg pour un trekking avec ascension de sommet et/ou expédition.

D'autre part, Terres d'Aventure veille à ce qu'une assurance soit prise pour eux et qu'un équipement spécifique leur soit alloué lors de passage de col en altitude (même si souvent des porteurs refusent de mettre les chaussures par manque d'habitude...).