Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

06/11/2016

25/11/2016

3050 € Complet

Contactez-nous

> Autres voyages
à la même date

18/12/2016

06/01/2017

2990 € Assuré à partir de 4

05/02/2017

24/02/2017

3090 €
Dont 95 € de droits d’entrée (sites, parcs)
Assuré à partir de 4

19/03/2017

07/04/2017

3090 €
Dont 95 € de droits d’entrée (sites, parcs)
Assuré à partir de 4

30/04/2017

19/05/2017

3090 €
Dont 95 € de droits d’entrée (sites, parcs)
Assuré à partir de 4

23/07/2017

11/08/2017

3250 €
Dont 95 € de droits d’entrée (sites, parcs)
Assuré à partir de 4

01/10/2017

20/10/2017

3090 €
Dont 95 € de droits d’entrée (sites, parcs)
Assuré à partir de 4

05/11/2017

24/11/2017

3090 €
Dont 95 € de droits d’entrée (sites, parcs)
Assuré à partir de 4

17/12/2017

05/01/2018

3250 €
Dont 95 € de droits d’entrée (sites, parcs)
Assuré à partir de 4

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien et les transferts
• Le transport des bagages
• L’encadrement par un guide cambodgien francophone jusqu'au jour 17
• L’hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les frais de visa
• Les pourboires, boissons et dépenses personnelles
• Le supplément pour logement en chambre individuelle
• Les entrées dans les parcs et musées (jusqu'à décembre 2016 - elles sont intégrées au prix de vente à partir de janvier 2017)
• Les repas à Kep
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

Entrées des parcs et musées :
Nous avons souhaité vous fournir le plus de détails possibles sur les prestations de ce voyage ainsi que leurs coûts associés. Le coût des entrées est de 90 € par personne. Ce montant n'est pas inclus dans le prix TTC de votre voyage Cambodge (c'est pour cela que les entrées apparaissent dans la rubrique "Le prix ne comprend pas"). Il vous sera malgré tout facturé en supplément lors de votre inscription. Ces entrées pourront être réajustées éventuellement avant votre départ, en cas d'augmentation par les autorités cambodgiennes.
Ce prix inclut notamment les droits d'entrée pour le site d'Angkor.

Supplément chambre individuelle (à la demande) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Idées associées

Angkor, Mekong, Siem Reap, Tonle Sap, Battambang.

Privatisation

Jour par jour

Jours 1 et 2 : Vol pour Phnom Penh

Vol pour Phnom Penh, capitale du royaume du Cambodge située au bord du Mékong.
Programme indicatif selon l'horaire du vol international :
Une première balade dans le cœur historique de la cité, entre la pagode d’Unalom, gardienne des traditions du bouddhisme local, et le Palais Royal, où le roi préside les grandes fêtes du calendrier, permet de saisir un peu de l’essence de la civilisation khmère et de s’imprégner de l’atmosphère envoûtante du Cambodge d’aujourd’hui.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h et 1h30

Jour 3 : Phnom Penh - Kompong Chhnang

Nous nous immergeons dans les quartiers populaires de la capitale où les citadins tentent d’oublier vingt années de troubles et de guerre. L’ancien quartier S21 garde la mémoire des exactions commises par le régime Khmer Rouge à la fin des années 70 et nous dévoile les coulisses du génocide qui a profondément marqué le Cambodge. Trente ans après dans les écoles de la ville, les enfants qui renouent avec leur ABC et leur lointain et glorieux passé laissent toujours aux générations futures le soin d’étudier leur histoire contemporaine ; leur rencontre est aussi touchante qu’enrichissante.
Nous quittons la ville pour la campagne. Hors des faubourgs de Phnom Penh, notre parcours vers les confins nord du pays révèle sa profonde ruralité, l’immensité de ses rizières parsemées de palmiers à sucre et les maisons sur piliers qui confèrent tant de charme au lopin familial, le srok khmer. Le village d’Andong Russei est un modèle du genre, son habitat traditionnel abrite l’activité des potiers qui ont fait la renommée de Kompong Chhnang, le "port des poteries" situé au bord du Tonlé Sap, la plus grande réserve d’eau et de poissons du pays.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h et 2h30

Jour 4 : Kompong Chhnang - Chhnok Tru - Kompong Preah - Battambang

Au nord de Kompong Chhnang, une piste bordée de carrés de semences vert intense et de rizières où l’on repique le riz l’été, rentre dans les terres inondées qui annoncent la proximité du Tonlé Sap. A la saison des pluies, les commerces ambulants et les maisons sur pilotis, démontées pour être remontées plus haut dans les terres, fuient la crue du lac. Nous croisons ce convoi spectaculaire au mois de juin lorsque se présente la grande marée. De nombreuses échoppes marquent alors le tracé du chemin inondé jusqu’au marché de ChhnokTru, mi-terrestre, mi-lacustre. On apprécie son spectacle étonnant avant de gagner, à pied ou en pirogue selon la saison, la tour-sanctuaire de Kompong Preah. Ce petit monument merveilleusement préservé témoigne du développement du royaume khmer autour du lac Tonlé Sap au VIIIe siècle, avant le sacre du premier roi d’Angkor. Les lieux, oubliés des cartes touristiques donnent à cette excursion un air d’exploration. Au sud de Battambang, nous quittons à nouveau la route qui longe la rive ouest du lac pour découvrir dans les terres une étrange station ferroviaire et le fameux train de bambous, promesse de rencontres pittoresques et inéluctables : sur sa voie ferrée unique, deux trains ne peuvent se croiser sans que l’on démonte le plus léger.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 5 : Battambang

Battambang, traversée par la rivière Sangker, ornée de pagodes et parsemée de vergers, est une ville charmante qui offre des opportunités de balades et de rencontres mémorables. Ses rues jalonnées de bâtisses coloniales l’ancrent dans l’histoire de France. La visite d’une maison aux murs de chaux bleutés, présentée par sa propriétaire dans un français parfait, donne une image émouvante de la ville au début du XXe siècle. Les administrateurs du protectorat louaient déjà la fertilité de la région. Il suffirait de compter les petits marchés qui exposent avec fierté leurs monticules d’oranges vertes pour s’en assurer. Nous allons au-delà, à vélo ou à pied, sur des chemins jalonnés de vergers, pour déguster oranges, sapotilles, longanes et ramboutans, traverser les rizières éventuellement, avant d’emprunter les rues qui desservent les plus belles pagodes de la ville. Celles qui ont retrouvé après la guerre le rôle éducatif qui leur était autrefois réservé nous offrent aujourd’hui la rencontre des enfants de Battambang. Nous leur apportons quelques mots de la langue de Molière avant de les retrouver un peu plus tard dans le centre de formation de l’association Phare et son école de cirque remarquable (selon disponibilité).
Temps de marche ou de vélo variable.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h et 1h30

Jour 6 : Battambang - rivière Sangker - Prek Toal

C’est sur un boutre local que nous descendons la rivière Sangker, de Battambang jusqu’au lac Tonlé Sap. A la saison des pluies, sous la pression du Mékong, le lac rentre dans la plaine où l’on attend ses eaux fécondes, et les bateaux traversent en ligne droite ses terres inondées alors qu’à la saison sèche ils ne cessent de serpenter. Les berges du cours d’eau, animées par la vie quotidienne des riverains, offrent un spectacle constamment renouvelé. Plantations de bananiers et de légumineuses interrompent le rideau de plantes semi-aquatiques levé par les pluies et laissent entrevoir des maisons sur pilotis. Leurs occupants, pêcheurs et paysans, lancent avec adresse leurs filets qui forment à la surface de l’eau un cercle parfait. D’autres les tendent en épi, obligeant les bateaux à zigzaguer, attendant sagement sur leur hamac tandis que les femmes font leur lessive dans une eau rousse. A l’embouchure du Stung, une maison flottante annonce la proximité du lac. L’accueil y est aussi simple que chaleureux, propice à se détendre, se baigner, et goûter quelques spécialités. Cette soirée conviviale dans ce bout du monde laisse toujours un souvenir impérissable.
Nuit en maison flottante.

  • Transfert : Bateau, entre 5h et 5h30

Jour 7 : Prek Toal - lac Tonlé Sap - Angkor Vat - Siem Reap

Des adieux émouvants donnent à cette journée de rencontres une juste tonalité. Le sourire éternel de la maîtresse de maison et ses attentions permanentes nous accompagnent jusqu’au village de Prek Toal, où notre bateau remonte une grande rue d’eau jalonnée de maisons flottantes pour accoster au ponton de l’atelier Saray. Ici, les villageoises tissent inlassablement l’envahissante jacinthe d’eau dont elles font des nattes, des paniers et du petit mobilier, contribuant ainsi à la préservation de l’équilibre écologique du Tonlé Sap. Au plus près de la rive nord du lac, le petit village de Mé Chrey s’est développé à proximité d’un monastère isolé à la saison des pluies, où il apparaît sur fond gris comme une île mystérieuse. C’est le point de départ d’une nouvelle aventure sur les chemins d’Angkor. Un brin de route nous mène dans son parc archéologique, à l’entrée du plus célèbre de ses monuments, Angkor Vat, chef-d’œuvre de l’architecture khmère à son apogée (début XIIe siècle). Il faut bien un après-midi pour visiter cette immensité, ses édifices au dessin parfait et ses galeries sculptées qui mettent en scène tant de personnages fabuleux et de fameuses danseuses célestes.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 8 : Siem Reap - Kbal Spean - Banteay Srei - Siem Reap

Suivant au petit matin une route pittoresque, nous nous préparons à grimper la montagne sacrée d’Angkor. Le site de Kbal Spean, situé à mi-hauteur, fut révélé tardivement, en 1968, par l’ethnologue Jean Boulbet, alors guidé par un autochtone reconnaissant. Au milieu d’affleurements rocheux, de grands arbres et de lianes enroulées, la rivière aux mille lingas dévoile son lit sculpté, orné du symbole phallique de Shiva, et dessine dans la forêt le tracé d’un parcours enchanteur, souligné par des pierres zoomorphes et des représentations divines. En contrebas, l’eau sacrée tourne autour du petit temple rose de Banteay Srei, aujourd’hui renommé pour la finesse et la richesse de son iconographie. De nombreuses scènes présentent les exploits des divinités hindoues qui habitaient l’espace sacré et reflètent les préoccupations politiques et religieuses des rois d’Angkor à la fin du Xe siècle.
Après nous être restaurés, nous partons à vélo ou en tuk-tuk chercher auprès d’autres vestiges de nouvelles occasions de rêver. Une jolie balade entre les éléphants de pierre du Mébon oriental et les charmantes cours de Banteay Samré, animées par les enfants qui hèlent les voyageurs perdus hors des sentiers battus, conclut merveilleusement cette intense journée.
Temps de marche ou/et de vélo variable.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 9 : Siem Reap - Phnom Bakheng - Angkor Thom - Ta Prohm - Siem Reap

À la fin du XIIe siècle, le célèbre Jayavarman VII fit bâtir la capitale de son empire, Angkor Thom, autour de son temple-montagne, le Bayon. Après avoir apprécié la vue d’ensemble de la ville depuis le sommet du Phnom Bakheng, nous traversons ses quartiers jusqu’aux tours à visages du Bayon dont les galeries sont ornées de précieuses scènes de la vie quotidienne que nous renvoie aujourd’hui la société cambodgienne. Le sacrifice du buffle, le char à bœufs, le pot à riz… témoignent de la permanence remarquable des us et coutumes du pays, des monts Ratanakiri à la plaine d’Angkor, des berges du Mékong aux rives du lac Tonlé Sap. Une fois sortis de ce temple fascinant, nous faisons le tour de la Place Royale et de ses monuments : le Palais Royal, la pyramide du Baphuon, puis les terrasses des Eléphants et du Roi Lépreux, où le roi dit-on, se montrait à la cour et rendait la justice. Son environnement boisé contribue fortement au charme de la "Grande Cité". Au temple de Ta Prohm, préservé par ses découvreurs, nous contemplons avec émotion les sanctuaires emprisonnés par les racines tentaculaires des arbres fromagers, l’image idéale de la ruine ! Un site enthousiasmant qui termine en beauté ce parcours saisissant.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h et 1h30

Jour 10 : Siem Reap - Kompong Phluk - Beng Mealea - Koh Ker

Le village extraordinaire de Kompong Phluk est aux portes de Siem Reap. Sa forêt et ses maisons haut perchées, immergées à la saison des pluies, composent un décor d’un autre monde auquel les hommes et leur environnement se sont parfaitement adaptés. Sa découverte en compagnie des villageois permet d’appréhender pleinement son écosystème étonnant, situé à quelques encablures du site d’Angkor. Autrefois, un réseau de voies royales partait en étoile de la capitale vers les marches du royaume qui s’étendait au XIIe siècle jusqu’aux confins de la péninsule indochinoise. Nous suivons les Khmers dans une mosaïque de rizières et de palmeraies parsemées de hameaux typiques qui ont conservé leurs maisons sur piliers et leurs greniers à riz en pisé. Au bout du chemin, les ruines de Beng Mealea offrent de nouvelles sensations. Un jeu de passerelles permet au visiteur de se faufiler entre des arbres torturés et des toitures effondrées, d’apprécier enfin de belles perspectives sur les cours du monument qui semble sorti tout droit d’un conte pour enfant. Nous poursuivons notre route jusqu’à Koh Ker, capitale éphémère du royaume au Xe siècle.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : en guest house
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 11 : Koh Ker - Preah Vihear

Une petite marche à pied permet d’apprécier l’ampleur de la cité de Koh Ker, aujourd’hui dispersée dans une forêt claire dont les ficus ont embrassé les sanctuaires. Au sommet de la pyramide du Prasat Thom, lorsque la brume se lève à l’horizon, on voit les montagnes les plus lointaines, dit-on. La chaîne des Dangrek marque au nord la frontière entre Cambodge et Thaïlande. Pour les gens de la plaine, où la moindre termitière fait l’objet d’un culte, la montagne est la résidence naturelle du divin, le lieu saint par excellence. Le temple de Preah Vihear, perché sur un sommet à près de 600m d’altitude, était au XIe siècle la demeure du dieu Shiva. 2000 marches séparaient alors les pèlerins du saint des saints. Aujourd’hui, une petite route en lacets nous permet d’accéder à son pavillon d’entrée, coiffé d’une toiture aux formes aériennes. A pied, sur les pas des desservants du monument, nous progressons sur de longues chaussées dallées jusqu’à son extrémité. Là, dans une petite cour, une tour décapitée qui a souffert du déclin de l’empire khmer offre une vue saisissante sur la plaine du Cambodge. Le site est grandiose, on comprend qu’il soit inscrit désormais sur la liste du Patrimoine mondial !

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Type d'hébergement : en guest house
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 12 : Preah Vihear - Stung Treng - Banlung

A l'est de Preah Vihear, une route méconnue traverse l’ancien pays des Kouy qui s’étend jusqu’au Mékong. La traversée du grand fleuve scelle définitivement la découverte du patrimoine légué par les rois d’Angkor. Dans la petite ville de Stung Treng, sur l'autre rive, nous vivons les derniers moments du marché du matin qui rassemble poissons et gibier des régions alentour, avant de monter vers Banlung, capitale provinciale du Ratanakiri. Dans les hauts plateaux, siègent de nombreuses ethnies dont le mode de vie renvoie aux tribus proto-indochinoises qui se sont fixées dans la péninsule au moins deux millénaires avant notre ère. Le cratère boisé du volcan Yak Lom donne un aperçu du milieu dans lequel vivaient ici les Tampuon, avant l’emprise des Khmers de la plaine et le développement de la ville. Par ailleurs, les montagnards, serviteurs des bâtisseurs d’Angkor, dévêtus par le roi Sihanouk, n’en ont pas moins conservé des coutumes ancestrales et un caractère bien affirmé. C’est ainsi avec beaucoup d’humilité et de respect qu’il convient d’approcher ces minorités dont on ne sait jamais assez comment ne pas troubler le quotidien.

  • Type d'hébergement : en lodge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 5h et 5h30

Jour 13 : Le Ratanakiri

Nous allons chercher au nord-est de Banlung un village typique de l’ethnie Kreung, dont l’habitat traditionnel est disposé en "rayons de roue" autour de la salle commune, des bananiers sacrés et du mât des sacrifices. Cendres, ossements ou restes fumants de buffle, cochon ou autre animal de basse-cour montrent clairement que se joue ici, selon le bon vouloir des esprits, le destin des villageois. La rencontre des anciens nous permet d’en savoir davantage sur ces rites millénaires et l’organisation de la communauté, tandis que les plus jeunes construisent de petites maisons de célibataires haut-perchées qui témoignent de rites pré-maritaux particuliers. Nous nous attardons dans les environs du village, parsemés de maisons des champs et de plantations variées. Selon le temps et l’état des pistes, nous partons à la rencontre de l’ethnie Tampuon, renommée pour ses maisons en bambous tressés, ses rites funéraires bien ancrés et ses tombes colorées. Dans les bois à proximité de leurs villages, les ancêtres reposent en paix, en présence de leurs effets habituels et du nécessaire de survie dans l’au-delà, sous la protection de gardiens de bois.
Temps de marche variable.

  • Type d'hébergement : en lodge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h et 2h30

Jour 14 : Le Ratanakiri

Notre curiosité aiguisée par les découvertes de la veille, nous prenons une autre piste, longée de part et d’autre de cultures sur brûlis qui forment des terres sombres de janvier à mai, et des paysages verts le reste de l’année. Si les montagnards ont ainsi "mangé" la forêt, les villageois qui peuplent les berges du fleuve Sé San ont parfois su la préserver. Les Kachak, en particulier, ont conservé un lien mystique avec la terre qui les nourrit, des montagnes sacrées protégées par les esprits aux terres cultivées, où règne en maître le génie du riz. Nous embarquons à Voeunsaï. Notre pirogue à moteur remonte alors le fleuve jusqu’à l’entrée du village où se font habituellement les ablutions. Les femmes dénudées se tournent pudiquement à notre arrivée, nous mettons pied à terre, le village est juste derrière, dispersé dans les bosquets. Au-delà, s’étend une rizière immense, parsemée de maisons paysannes, de greniers à riz et de troupeaux de buffles. Nous y passons une partie de la journée, appréciant la rencontre des Kachak, la découverte de leurs activités et cette brève immersion dans le mode de vie de l’une des plus petites communautés du Ratanakiri.
Temps de marche variable.

  • Type d'hébergement : en lodge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h et 2h30

Jour 15 : Banlung - le Mékong - Koh Trong

Après avoir quitté le Ratanakiri dans la brume du petit matin, nous retrouvons le Mékong à l’heure du déjeuner. Ce fleuve dont les eaux providentielles font de la vallée un lieu d’occupation privilégié, attire aujourd’hui les visiteurs initiés pour son étonnante biodiversité et ses espèces rares et menacées, telles les tortues de Cantor et les dauphins de l’Irrawaddy. Nous nous lançons sur le cours d’eau au site de Kampi, où quelques cétacés montrent leur robe argentée en perçant de leur souffle caractéristique le silence religieux des hommes qui les observent. Nous ne quittons ces lieux enchantés que pour un autre paradis, l’île de Trong, dont on apprécie les villages typiques, les jardins en culture et l’ambiance bucolique. Nous faisons le tour de l’île à pied, passant du village des pêcheurs vietnamiens au sud à la pagode khmère de Kbal Koh au nord, traversant ses rizières où l’on pratique au mois de mai le dépiquage à l’aide d’un grand rouleau de pierre, nous arrêtant enfin dans ses hameaux où vergers et potagers font l’orgueil des villageois, heureux de nous offrir une leçon de choses.
Nuit en maison traditionnelle.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h30 et 5h

Jour 16 : Koh Trong - Kompong Cham - Phnom Penh

Koh Trong offre un séjour paisible auquel on a du mal à renoncer, alors qu’à la saison sèche ses plages donnent envie de paresser. Nous gagnons tout de même la petite ville de Kratié et longeons les rives du Mékong, fleuries d’hibiscus et peuplées de maisons haut perchées coiffées de nombreux pignons et précédées d’un balcon. En aval, cet habitat khmer parfois centenaire a laissé place aux demeures des Cham qui ont quitté la plaine de Saigon pour occuper la bien nommée province de Kompong Cham. Leurs terres sont parsemées de plantations de tabac ornées de grands séchoirs en pisé, tandis que les Khmers préfèrent les bois d’aréquiers qui enserrent leurs maisons de leurs fûts élancés. Ailleurs, la mode est au développement de l’hévéa apporté par les Français. La plantation et l’usine historique de Chub offrent un parcours passionnant qui nous permet de suivre l’ensemble de la chaîne opératoire, de l’exploitation de l’hévéa au traitement du latex.
Nous quittons les terres rouges de Kompong Cham en fin de matinée pour Phnom Penh, où nous dînons sur le Mékong, au confluent des quatre bras.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 5h et 5h30

Jour 17 : Phnom Penh - Kep

Visite du Palais Royal de Phnom Penh. Ses jardins arborés, ses édifices aux couleurs flamboyantes, la salle du trône précieusement ornée, les collections d’effets royaux et les photos de feu le roi-père Sihanouk sont du plus grand intérêt. Nous poursuivons notre découverte de la "maison du roi" dans la pagode d’Argent qui abrite des bouddhas d’or et de diamants, avant d’aller chercher à proximité, dans l’école des beaux-arts, des traditions vivaces qui s’ancrent dans l’histoire contemporaine du Cambodge renaissant. Cette matinée dans la capitale permet ainsi de s’attarder dans ses beaux quartiers peut-être trop rapidement traversés à notre arrivée, sinon nous quittons la ville un peu plus tôt pour découvrir le littoral et ses pains de calcaires, où les roches creusées par les pluies abritent le mariage étonnant des croyances locales, représentations du Bouddha et formes animales. Le récit des villageois donne une saveur particulière à la découverte de ces lieux sacrés parmi les plus anciens du Cambodge. Leur rencontre dans les plantations de poivre qui ont fait la renommée de la région est un vrai bonheur.
Arrivée à Kep en fin de journée. Dîner libre.

  • Type d'hébergement : en bungalow
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h et 4h30

Jour 18 : Kep

Au pays de la douceur de vivre, on apprécie le charme de Kep, ses petits complexes de bungalows nichés au pied de collines boisées qui offrent une vue magnifique sur la mer de Chine. Côté mer, nous nous lançons sur les étendues scintillantes du golfe de Siam, parsemées d’îlots dont les plages bordées de cocotiers donnent envie de se détendre et de se baigner. Un sentier discret fait le tour de l’île du Lapin, invitant les voyageurs à chercher l’endroit rêvé pour vivre quelques heures en Robinson Crusoé, enfin, le regard fixé sur l’horizon bleuté, à repenser aux meilleurs moments de ce séjour au long cours.
Selon notre envie, nous paressons sur l’île le reste de la journée ou nous repartons côté terre pour découvrir Kep, Riviera des années 1960 dont il reste quelques villas aux formes empruntées au Corbusier. Déchue par la guerre, elle renaît aujourd’hui de ses cendres, en offrant des séjours intimes, des nuits paisibles et tous les matins le merveilleux spectacle de son marché aux crabes. Sa nouvelle plage de sable blanc est un endroit rêvé pour laisser le temps couler dans une douce oisiveté que l’on peut prolonger au bord de la piscine de l’hôtel.
NB : journée libre (sans guide), repas libres également.

  • Type d'hébergement : en bungalow

Jours 19 et 20 : Kep - Phnom Penh - vol international retour

Programme indicatif selon l'heure du vol international :
Le marché aux crabes de Kep est une institution. Nous sommes invités à prendre notre petit déjeuner au bord de la plage, où les pêcheurs, de retour de leur campagne nocturne, viennent proposer leur cargaison marine aux gens de Kep, notamment le "crabe cheval", symbole de la ville. Une balade sur la plage, animée par la sortie des casiers, la pesée et la vente des crustacés, nous offre encore le sourire incontournable des Cambodgiens et, sur le chemin du retour, le sentiment d’emporter un peu du pays et de ses cultures attachantes.
Transfert à l’aéroport, situé au sud de Phnom Penh et vol international de retour.

  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h et 4h30

Important itinéraire

• Pour différentes raisons, il est possible que le guide change sur place l'ordre des visites, l'intégralité du programme étant toutefois respectée.

• Le soleil tape fort au Cambodge, surtout à Angkor : couvrez-vous la tête et n'oubliez pas votre crème solaire. Buvez beaucoup d'eau (purifiée) pour éviter la déshydratation. Ne buvez jamais de l'eau du robinet. De l'eau traitée est mise gracieusement à votre disposition dans votre véhicule.

• Les temps de transferts sont donnés à titre indicatif. Ils dépendent des conditions climatiques et de l'état des routes.

• Les temps de marche sont également donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.

• Chaque année vers mi-avril se tient la célébration du nouvel an Khmer (la date varie chaque année). Pour l’occasion, les Cambodgiens aiment se retrouver en extérieur et s’asperger d’eau mutuellement. Cette pratique, tout à fait opportune étant donnée la chaleur, sera l’occasion de vous mêler à la population locale et partager des moments de joie dans le cadre d’une fête très typique.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte,
Randonnée

Environnement :

Patrimoine et Nature,
Bord de mer et îles,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

balades à pied, en bateau et à vélo

Nombre de participants

De 4 à 12 participants

Hébergement

En chambre double ou en lits séparés dans les hébergements ci-dessous et en chambre commune en maison traditionnelle :

Phnom Penh : Diamond Hotel www.diamondhotel.com.kh ou similaire
Kompong Chhnang : Sovann Phum ou similaire
Battambang : Victoria Hotel ou similaire
Prek Toal : maison flottante
Siem Reap : Evergreen www.siemreapevergreenhotel.com ou similaire
Koh Ker : Mom Morokod guest house ou similaire
Preah Vihear : Preah Vihear guest house ou similaire
Banlung : Tree Top www.treetop-ecolodge.com ou similaire
Koh Trong : maison traditionnelle
Kep : Kep Lodge www.keplodge.com ou similaire

Notes :
- Pas de possibilité de chambre individuelle en maison flottante et en maison traditionnelle.
- Les hôtels sont donnés à titre indicatif ; nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis, dans une catégorie similaire.

Qu'est ce que l'hébergement en maison traditionnelle ?
Les populations des villages du Cambodge vivent encore aujourd'hui de façon traditionnelle et sont très accueillantes. Afin de permettre un réel et authentique contact avec ces populations, nous proposons dans nos voyages certaines nuits chez l'habitant. Bien sûr, leur niveau de vie est très différent du nôtre et cela demandera une capacité d'adaptation et de tolérance. Dormir dans une maison traditionnelle veut dire :
- Vous dormez en dortoir sommaire (pièce commune)
- Chacun aura un matelas/hamac et une couverture
- Il n'y a généralement pas d'eau chaude pour faire sa toilette
- Pas de chauffage et les portes ne ferment pas à clef

Nourriture

Comme dans toute l’Asie du Sud-Est, le riz constitue la base de l’alimentation. Si la cuisine cambodgienne est parfois influencée par celle des pays voisins (Laos, Thaïlande et Vietnam), elle présente des plats locaux remarquables comme le Amok (viande ou poisson au lait de coco cuit à la vapeur dans une feuille de bananier et parfois servi dans une noix de coco) ou le Nom Bang Chok (nouilles de riz accompagnées de légumes et de fleurs, arrosées d’une soupe de poisson au lait de coco ou d’un curry de poulet).
Les Cambodgiens consomment beaucoup de poissons, pêchés dans le lac Tonlé Sap ou dans le Mékong ; le Trey aing (poisson grillé) ou Trey chean (poisson frit) sont des plats très prisés. Ils sont accompagnés de légumes et d’une sauce de poissons fermentés, le prahok, version cambodgienne du nuoc mam vietnamien.
Les salades cambodgiennes, très différentes de celles mangées en occident, sont délicieuses ; elles sont parfumées de basilic local, de feuilles de menthe, assaisonnées avec ail, citron vert, sel et sucre.
Un repas cambodgien comporte presque toujours une soupe (Samlor), servie en général en même temps que les autres plats. Les plus appréciées sont la Samlor Kor Ko (soupe de riz pilé aux légumes, épices et prahok, avec ou sans viande/poisson), la Samlor Chrourk Bang Korng (soupe de langoustines avec citronnelle, citron vert et basilic local) et la Samlor Mchou Khtis Monoah (soupe aigre-douce au lait de coco et ananas).
Parfois on peut trouver des plats plus "originaux" comme les tortues d’eau dans la région du Tonlé Sap et du Mékong, du gibier (chevreuil, cerf, sanglier) dans les zones forestières et même des cuisses de grenouilles, en soupe, grillées, farcies ou en beignet et bien sûr épicées ! Les plus courageux goûteront aux grillons ou crickets grillés, voire aux mygales frites…
Par ailleurs, le Cambodge regorge de fruits délicieux : les longanes, ramboutans, jaquiers, litchis, mangoustans, pommes de lait, fruits du dragon, durians etc. Les mangues mûres au mois d’avril ont la réputation d'être les meilleures du monde !
Enfin, une nuance importante : en pays khmer (dans la plaine central du Cambodge) la cuisine est parfumée mais jamais pimentée. Toutefois il est toujours possible de relever son plat à table.

Encadrement

Accompagnateur cambodgien francophone. Il a en charge la réussite de votre voyage, donc n'hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !

Transfert et transport des bagages

Rouler au Cambodge peut être une entreprise ardue. Nous faisons appel à des chauffeurs expérimentés et, sauf cas de force majeure, utilisons des véhicules confortables et parfaitement révisés, en tout cas adaptés au trajet.

NB : au plus fort de la saison sèche, la remontée de la rivière Sangker peut se terminer en véhicule pick-up.

Transports aériens

Vols réguliers.

Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations pour l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats. Les achats de liquides réalisés après le
contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 foulard
• 1 chapeau
• T-shirts. Evitez le coton, très long à sécher ; préférez t-shirts manches courtes (matière respirante)
• Chemise manches longues
• 1 pull ou veste type polaire
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de trekking
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 maillot de bain
• 1 serviette de bain
• 1 paire de chaussures de randonnée légères tenant bien la cheville (semelle type Vibram)
• 1 paire de sandales ou chaussures détente pour le soir (vous devez vous déchausser pour entrer dans les temples)
• 1 cape de pluie (facultatif)

NB : Les temples d’Angkor ainsi que les pagodes que vous visiterez sont des lieux sacrés, et il est de rigueur de porter une tenue vestimentaire convenable. Nous vous conseillons ainsi d’éviter les shorts ainsi que les débardeurs. Il en va de même pour les visites de village.

Equipement

• Briquet pour éventuellement brûler les détritus
• Lunettes de soleil
• Crème de protection solaire
• Poche à eau ou gourde (1 litre minimum)
• Couteau de poche (ce dernier doit se trouver dans les bagages enregistrés).
• Nécessaire de toilette léger (utilisez des produits biodégradables)
• Papier toilette
• Lampe de poche + piles

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur : paracétamol
• Anti-diarrhéique (type Imodium…)
• Antiseptique intestinal (type Ercéfuryl...)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Pastilles purifiantes pour l'eau de boisson (type Hydroclonazone, Micropur)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplaste)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pansement double peau
• Traitement pour rhume et maux de gorge
• Crème pour les brûlures ou les coups de soleil
• Collyre en gouttes et crème antibiotique pour les yeux.
• Répulsif anti-moustiques

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours, fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

Le matériel de couchage est fourni sur place.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

• Dès votre inscription, nous vous demandons de nous remettre une copie couleur lisible de votre passeport. Vous pouvez :
- l'apporter en agence ou nous l'envoyer par courrier (à Terres d'Aventure - Service formalités 30, rue St Augustin - 75002 PARIS)
- ou la télécharger depuis votre espace client sur Internet

• Les ressortissants français, belges, et suisses (autre nationalité se renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat) sont éligibles à la procédure d’obtention du visa à l’arrivée. Le passeport doit être valide 6 mois après la date de retour et comporter 2 pages vierges face à face. Pour une obtention du visa à l’arrivée, il faut présenter un passeport avec une photo d’identité et régler 30$. Nous vous conseillons de privilégier cette procédure qui est une pratique courante et moins onéreuse qu’en ambassade ou en ligne.

Passeport

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour, pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade. Le passeport devra comporter au moins une pleine page vierge.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
Un mineur voyageant seul n´a pas besoin d´autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Visa de tourisme : 1 entrée pour un séjour de 30 jours maximum (renouvelable une fois), valide 3 mois à partir de la date d’émission. Fournir au service consulaire de l’ambassade un formulaire de demande complété, deux photos d’identité, une photocopie de votre passeport et le règlement en espèces. On peut également obtenir le visa à l’arrivée (une photo d'identité et autour de 30 dollars US) ou faire une demande de visa en ligne (www.mfaic.gov.kh/).

Vaccins Obligatoires

Pas de vaccination obligatoire, sauf pour les voyageurs en provenance de pays où sévit la fièvre jaune.

Vaccins Conseillés

Diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatites A et B, éventuellement typhoïde. La vaccination contre l'encéphalite japonaise, qui, en théorie, est recommandée pour tout séjour en zone rurale en période de circulation du virus, n'est justifiée que pour les résidents exposés, surtout pendant la mousson.

Prévention Paludisme

Les mesures de protection contre les piqûres de moustiques (répulsifs peau et vêtements, moustiquaires), qui protègent aussi contre d'autre maladies transmises par les moustiques (dengue, encéphalite japonaise, virus Zika), devront être rigoureusement prises partout. La prise d’un traitement préventif Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), Méfloquine (Lariam) ou Doxycycline, n’est pas nécessaire, surtout hors mousson, pour la majorité des voyageurs, qui arrivent à Phnom Penh et séjournent à Siem Reap (Angkor), à Battambang et sur une plage du golfe de Siam. En revanche, ailleurs et en particulier dans la province désormais touristique du Ratanakiri, le risque est présent tout au long de l'année, un traitement préventif sera nécessaire.

Autres risques

Reportez vous aux consignes de prévention des risques alimentaires, environnementaux et comportementaux. Insistons à nouveau sur les risques de maladies sexuellement transmises : hépatites, syphilis et, bien sûr, en premier lieu, SIDA, présent partout, non seulement dans les « quartiers chauds » des grands centres touristiques, mais aussi dans des endroits beaucoup plus reculés. Il n'est pas inutile de rappeler que les seuls modes de transmission sont sexuel et sanguin (préservatif impératif). On n’oubliera pas les possibilités de transmission par piercing ou tatouage. L´apparition du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003 et, en 2004, celle de la grippe aviaire (risque nul pour le voyageur qui n’a pas de contact direct avec les volatiles : élevages de volailles, combats de coqs…) rendent préférable de s´informer auprès du ministère des affaires étrangères de la réalité du risque local. Il faut rappeler la persistance de mines antipersonnel sur certaines zones hors des temples d'Angkor, qui impose que l’on suive scrupuleusement les conseils et les interdits des autorités et des populations, qui en sont encore victimes. Les baignades dans les eaux boueuses et parasitées du Mékong et du Tonlé Sap sont peu tentantes. Les sangsues, pour désagréables qu'elles soient, ne transmettent pas de maladie. Les répulsifs que vous utilisez peuvent suffire à les repousser ; sinon, le saignement (peu important) qu'entraîne leur succion sera stoppé par une simple compression locale avec une compresse imbibée d´antiseptique.

Informations pratiques

L'infrastructure médicale est maintenant assez satisfaisante. En cas de problème grave, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'ambassade de France à Phnom Penh.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Climat
• Mi-octobre à mars : meilleure période - saison sèche avec les températures qui augmentent graduellement à partir de mi-février.
• Mi-décembre à mi-janvier : saison fraîche pour ceux qui craignent les grosses chaleurs
• Avril-mai : très chaud, jusqu'à 41/42°
• Juin à mi-octobre : saison humide mais pas rédhibitoire !
• Juillet-août : très belle saison, des lumières fabuleuses, repiquage dans les rizières donc de la vie, des averses en fin de journée à heure fixe, des paysages qui reverdissent
• Septembre à mi-octobre : il peut y avoir 2 à 3 jours de pluie à la suite mais paysages verdoyants

Important :
Il est strictement interdit de sortir du pays des antiquités khmères : Angkor a déjà été suffisamment pillé ! Ne tentez surtout pas de rapporter le moindre caillou ramassé dans un temple ou une sculpture ancienne achetée sur le site ou au marché : la douane fouille scrupuleusement les bagages à l'aéroport de Siem Reap...

Les mines :
Certainement le problème le plus dramatique du pays, truffé de mines antipersonnel pendant près de 15 ans par la guérilla khmère rouge. Puis, en riposte, le gouvernement en a disposé contre la guérilla. Les spécialistes estiment leur nombre à 10 ou 12 millions, ce qui fait du Cambodge le pays le plus miné du monde ! Triste record... Les régions les plus touchées sont l'ouest et le nord du Cambodge, où sévirent les Khmers rouges. Mais le déminage est rondement mené.
Les chemins que nous utilisons sont absolument sans risque.

Climat

Climat tropical à deux saisons. La saison des pluies commence en mai et se termine début novembre dans le nord (fin novembre dans le sud). Températures entre 25° et 33°, que l’humidité peut rendre difficile à supporter. La saison sèche va donc de décembre à avril. Le moindre degré d’humidité et quelques degrés de moins procurent un sentiment de douceur en décembre et janvier (25° en moyenne), avant que la canicule s’installe progressivement, pour culminer en mars et avril.

Géographie

Le Cambodge est frontalier de la Thaïlande (ouest et nord), du Laos (nord) et du Vietnam (est et sud). Il dispose de 443 km de côte sur le golfe de Thaïlande (sud-ouest). C’est un ensemble de plaines faiblement ondulées que bordent des plateaux bas (un peu relevés à l’est) et quelques brèves chaînes montagneuses (la chaîne des Cardamomes, en particulier, au sud-ouest). Le Mékong, dont le delta s’ouvre au sud de Phnom Penh, et le Tonlé Sap (le plus grand lac du sud-est asiatique) sont les éléments déterminant de la géographie cambodgienne. Leurs bassins communiquent : pendant la saison des pluies, le Mékong déverse son trop plein dans le Tonlé Sap (qui passe de 3 000 km² à 7 500 km²) et, pendant la saison sèche, c’est le lac qui alimente le fleuve. Le pays dispose ainsi de l’une des plus importantes réserves mondiales de poissons d’eau douce et d’une riziculture de premier rang.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs, boîtes, etc… Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

Avis clients

Note globale du voyage :
/ 5 avis clients

Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale et dès lors que nous avons un minimum de 5 avis par voyage ou 10 avis par pays.

  • Christine

    Départ du 24/07/2016

    “Avis "l'intégrale du Cambodge"”

    Le Cambodge est un magnifique pays, qui mérite plus qu'une visite des temples d'Angkor. Le peuple khmer, qui se relève doucement de son passé douloureux, est très accueillant. De belles découvertes, de belles rencontres, 3 semaines ne sont pas suffisantes mais cette formule "l'intégrale du Cambodge" donne déjà un bon aperçu, grâce à un guide très compétent, qui a su nous transmettre l'amour de son pays. Je recommande vivement ce voyage pour une découverte complète du pays et de ses habitants.

  • Jacques

    Départ du 20/03/2016

    “L'intégrale du Cambodge”

    Voyage très bien organisé, grande entente de notre groupe de 10, notre guide "Kunthear OK", cultivé, attentionné, plein d'humour, toujours souriant, très à l'écoute et parlant parfaitement le français à fortement contribué à la réussite de ce voyage.

  • Christine

    Départ du 31/01/2016

    “Voyage correspondant à notre attente .”

    Groupe sympathique avec un guide compétent et très avenant . Soung nous a fait partager l amour de son pays. Peuple très souriant . Bon équilibre entre culture et nature . Bravo Soung nous garderons un très bon souvenir de ce pays.

  • Aime

    Départ du 31/01/2016

    “Pas de commentaire particuliers si ce ...”

    n'est la température assez élevée , et une densité de poussière énorme sur les routes et chemins . je conseillerais de partir a une période moins sèche et plus verte afin de mieux apprécier les paysages .

  • Nathalie

    Départ du 26/07/2015

    “Belle découverte du Cambodge:”

    Angkor, rizières, populations, villages flottants, cultures, agriculture... Même si nous aurions aimé faire un peu plus de marche ou de vélo, nous avons beaucoup apprécié ce voyage. Félicitations à Hai, notre guide, qui a participé grandement à la réussite en nous faisant découvrir son pays. Merci à lui pour sa patience , sa grande disponibilité, sa capacité d'adaptation au groupe et toutes ses connaissances, dans tous les domaines.