Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

10/06/2017

26/06/2017

3990 € Assuré à partir de 5

15/07/2017

31/07/2017

4250 € Assuré à partir de 5

04/08/2017

20/08/2017

4250 € Assuré à partir de 5

02/09/2017

18/09/2017

3990 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien et les transferts
• Le transport des bagages
• L’encadrement
• L’hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas L’accès au service médical de l’Ifremmont, spécialisé sur l’altitude, ouvert 24h/24 et 7j/7 (dans la mesure ou une communication GSM ou satellite peut être établie).

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les frais de visa
• Les visites non prévues au programme
• Les boissons et dépenses personnelles, les pourboires
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle : nous contacter pour prix et disponibilité.

Privatisation

Jour par jour

Jours 1 et 2 : Vol pour Chengdu (500m)

Vol pour Chengdu.
Capitale de la province du Sichuan, Chengdu est située à 500m d’altitude : "petite ville" à l'échelle chinoise de 11 millions d'habitants…
Proche du temple du marquis Wu, Jinlin est le plus vieux quartier de Chengdu. La Jinli street est située entre la Brocade river et le Rainbow bridge. Ses rues pavées et son architecture datant des dynasties Qin (221-206) et Han (206-220) vous feront remonter le temps.
Un quartier animé, riche en couleurs, où de nombreuses échoppes artisanales et de nombreux petits stands de restauration nous permettent d’appréhender l’art chinois et de côtoyer une population chinoise toujours bruyante, active et curieuse.
Pour cette première soirée, nous allons dans le quartier tibétain et partageons un repas tibétain typique.
Nuit dans une auberge standard au cœur du quartier tibétain proche de Jinli street.

  • Type d'hébergement : à l'auberge

Jour 3 : Chengdu - Dartsedo ou Kangding en chinois (2560m)

Départ matinal pour une longue journée de route. Nous empruntons la voie rapide Sichuan-Tibet qui traverse les plantations de thé de Ya An et les montagnes d’Erlang, paradis écologique offrant des paysages riches et diversifiés, véritables sanctuaires sauvages pour la faune et la flore. Nous suivons ainsi la spectaculaire "route du thé et des chevaux" autrefois utilisée par les caravanes transportant du thé entre Yunnan et Tibet. C'est d'ici que provient une variété de thé noir, très appréciée des Tibétains, qu'ils consomment quotidiennement. Nous franchissons le col de Yarla Namtse qui culmine à 2860m, où par temps clair on aperçoit les sommets enneigés du Minyak Gangkar (7756m). Arrivée dans l’après-midi à Dartsedo situé au fond d’une vallée encaissée et traversée par une impétueuse rivière à fort débit. Dartsedo est la capitale de la préfecture de Garzê. Porte du Tibet, cette ancienne capitale du royaume de Chakla était un relais important sur la route des caravanes du thé et des plantes médicinales entre la Chine et le Tibet.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 7h et 7h30

Jour 4 : Dartsedo - Lhagang - Kandze (3400m)

Le matin, départ pour Kandze (Ganzi en chinois). En chemin, nous nous arrêtons à Lhagang (Tagong en chinois) pour visiter son monastère. Construit sous la dynastie Qing (1644-1911), il tient une place importante dans le cœur des Tibétains. En effet, il renferme une statue du Jowo (représentation du Bouddha historique) considérée comme presque aussi sacrée que celle de Lhasa. L’histoire raconte que la princesse chinoise Wencheng, partie vers le Tibet épouser le roi Songtsen Gampo emportait dans sa dot une statue extrêmement précieuse maintenant située au temple du Jokhang à Lhasa. Cette statue, trouvant l’emplacement de Lhagang idéal demanda à rester sur place. Il fut alors décidé qu’un autre Jowo serait confectionnée pour représenter celui qui devait poursuivre sa route vers Lhasa. Ce monastère est aussi remarquable, car contrairement à la quasi totalité des temples et monastères tibétains, il n’a pas été détruit lors de la révolution culturelle. Nous pouvons aussi apprécier la jolie place principale de cette ville perdue au milieu des grandes étendues herbeuses et surplombées par une incroyable forêt de darchoks rappelant la ferveur de la population tibétaine. Les darchoks sont de longues bannières de tissu accrochées à des mâts de trois à cinq mètres de haut et recouvertes de prières sacrées.
En cours de route, nous admirons une lande sauvage, habitée par des nomades et traversons de nombreux villages d’architecture tibétaine traditionnelle.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 6h30 et 7h

Jour 5 : Kandze - Yachen (3800m)

Le matin nous partons sur une large piste, dans une région reculée, belle et sauvage qui borde le fleuve du Yangtse. Nous passons par le col de Dzodo (4500m), puis par celui de Gyaltso (4800m) et nous arrivons à l’impressionnant monastère de Yachen où résident 13 000 nonnes et moines de tradition Nyingma.
Nuit à l’auberge du monastère.

  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 5h et 5h30

Jour 6 : Yachen - Dzongsar (3800m)

Nous profitons de la matinée pour poursuivre la visite de ce grand monastère puis nous prenons la route pour le monastère de Pelyul Namgyel Jangchubling. Fondé en 1665 par Lachen Jampa Phuntsok, roi de Derge, il est devenu l’un des principaux monastères de tradition Nyingma du Kham. Nous partageons le thé au beurre de yack et les traditionnels gâteaux de bienvenue dans la famille tibétaine qui nous accueille pour deux nuits.
Nuit chez l’habitant au village de Gyalgen.

  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 7 : Vallée de Dzongsar

Après avoir pris le petit déjeuner en compagnie de notre famille d’accueil, nous visitons le monastère de Dzongsar Tashi Lhatse. Ce monastère Sakya a été fondé en 1253 par Drogon Chogyel Pakpa. Au 19e siècle, il est devenu le siège de Jamyang Khyentse Wangpo, l’un des plus grands maîtres des traditions Sakya, Nyingma et Kagyu du 19e siècle. Nous visitons le Shedra (institut monastique) créé par Jamyang Khyentse Wangpo où nous assistons aux débats philosophiques des moines et rencontrons, si nous le souhaitons, un des Khempos du Shedra.
Nous visitons l’école traditionnelle tibétaine à Gyalgen et marchons dans le petit village nomade éponyme, où le temps semble suspendu et où les traditions ancestrales perdurent. Notre guide nous explique les projets éducatifs de la région menés par l’association Lab Dra Khampa.
De retour dans la vallée, nous pouvons visiter des ateliers de peintres de thangkas, sculpteurs sur bois, couturiers…
Nuit chez l’habitant au village de Gyalgen.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 8 : Dzongsar - Khyungtag (4100m)

Du village de Gyalgen entouré de champs, nous partons vers les pâturages de Khyungtag où se trouvent des familles nomades mais également un petit centre de retraite.
Cette journée nous permet d’appréhender la vie rude des fermiers cultivant l’orge, une des rares céréales qui poussent à cette altitude. Une fois réduite en farine et grillée, l’orge est la base essentielle de l’alimentation tibétaine. La tsampa à base d’orge grillée reste encore aujourd’hui le repas quotidien de la plupart des familles de la vallée.

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Dénivelé + : 300 m
  • Type d'hébergement : Bivouac

Jour 9 : Khyungtag - Karmotagsum (4350m)

Nous partons vers le centre de méditation Rongme Karmo Taktsang (4350m). Dans ce lieu, les moines qui ont terminé les 9 ans d’enseignement théorique du collège philosophique de Dzongsar viennent y pratiquer la médiation pendant au moins 5 ans. C’est ici que le célèbre Mipham Rimpoche a effectué une retraite de 13 ans.

  • Heures de marche : entre 5h et 5h30
  • Dénivelé + : 800 m
  • Dénivelé - : 600 m
  • Type d'hébergement : Bivouac

Jour 10 : Karmotagsum - Tashi Thang (4200m)

De Karmotagsum, nous passons le col de Brugola pour arriver à Tashi Thang, une jolie clairière de la vallée de Dophu, utilisée traditionnellement pour les festivités des rois de Derge et les enseignements des lamas de la région. En nous promenant autour du camp, nous avons l'occasion de rendre visite à des familles nomades et partager ensemble, thé et tsampa.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Dénivelé + : 600 m
  • Dénivelé - : 700 m
  • Type d'hébergement : Bivouac

Jour 11 : Tashi Thang - Dzongsar (3800m)

Le matin, nous randonnons en direction du centre de retraite de Garzhun, de tradition Sakya, très actif avec des centaines de moines venus profiter de la présence d’un grand lama. Nous retrouvons ensuite notre véhicule pour rentrer au village au pied du monastère de Dzongsar (40 min de route).

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé - : 550 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge

Jour 12 : Dzongsar - Palpung - Derge (3900m)

Départ en direction du monastère de Palpung Tubden Chokhorling qui fut le plus grand centre d’enseignement Kagyu du Tibet oriental. Fondé en 1717 par Tai Situ VIII Chokyi Jungne, son hall d’assemblée est particulièrement impressionnant et n’a pas subi de destruction lors de la révolution culturelle. Nous visitons le monastère et nous nous promenons au-dessus du monastère pour profiter du magnifique paysage avant de partir pour Derge (Dege en chinois). Cette ville était autrefois la capitale d’un des royaumes les plus puissants du Kham. Les rois de Derge ont joué un rôle important dans la préservation et le développement du Bouddhisme et des arts tibétains en créant notamment une imprimerie qui devint la plus grande et la plus renommée du Tibet. Aujourd’hui encore, les éditions de Kangyur et du Tengyur (canon bouddhiste traduit en Tibétain) sont parmi les plus demandés par les monastères.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 13 : Derge - Kandze (3400m)

Le matin, nous visitons l’imprimerie (Parkhang en tibétain), et observons la méthode traditionnelle d’impression à partir de blocs de bois gravés. Nous partons ensuite en direction de Kandze. En chemin, nous nous arrêtons au stupa « Kham Derge Bouddha » construit par une association tibétaine « de préservation de la vie ». Cette association s’occupe entre autre des animaux, achetés par des Tibétains pour leur permettre d’échapper aux abattoirs et mourir de leur belle mort. Avant d’arriver à Manigango nous pique-niquons au bord du lac sacré de Yilhun Lhatso (4100m), l’un des plus beaux du Tibet. Il est dit que les personnes possédant une vision pure le perçoivent comme la manifestation divine du mandala de Cakrasamvara.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h et 4h30

Jour 14 : Kandze - Dartsedo (2560m)

Journée de route pour Dartsedo.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule, entre 6h30 et 7h

Jour 15 : Dartsedo - Chengdu

Nous empruntons à nouveau l’ancienne 'route du thé et des chevaux', qui traverse rizières et théiers, pour rejoindre Chengdu tard dans la soirée.

  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 7h et 7h30

Jours 16 et 17 : Chengdu - vol international retour

Temps libre à Chengdu puis transfert à l'aéroport pour prendre votre vol retour.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule, entre 6h30 et 7h

Important itinéraire

• L’itinéraire peut être modifié en raison d’imprévus techniques, climatiques ou d'éventuels changements des règlements locaux, de l'évolution de la situation politique locale concernant les visas et permis d'entrée dans les monastères, mais aussi des réquisitions gouvernementales éventuelles dont nous sommes généralement informés sans préavis.
• Le réseau routier est à certains endroits en très mauvais état : il peut se détériorer encore en fonction des pluies. De plus, les véhicules locaux sont parfois peu confortables…
• Les temps de transferts sont donnés à titre indicatif. Ils dépendent des conditions climatiques et de l'état des routes.
• Les temps de marche sont également donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.
• Pour effectuer ce circuit, vous devez disposer de bonnes facultés d'adaptation à un voyage en altitude (12 nuits à plus de 3500m d'altitude) : être en bonne santé est indispensable.
• Enfin, voyager dans ces régions reste difficile, et les prestations aléatoires, quelle qu'ait pu être la préparation du voyage. Un grand esprit de tolérance est indispensable sur cette destination !

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée,
Découverte

Environnement :

Montagne,
Patrimoine et Nature

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
4 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 300 à 500 mètres. Bonne condition physique requise.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

4 jours de marche

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

Ce voyage vise à la préservation de la culture de la vallée de Dzongsar par le développement d’une économie locale. Située à 4000m d’altitude, cette région est restée authentique : le temps y semble suspendu et la vie continue de s’écouler simplement au fil des saisons. Rythmés par les activités rurales et les célébrations du monastère, les nomades et les fermiers perpétuent d’ancestrales traditions, empruntes des fabuleux symboles tibétains et bouddhistes.
Néanmoins, l’animation des villes est aujourd’hui aux portes de cette magnifique vallée, et pour permettre à ses habitants de rester et de protéger eux-mêmes leur patrimoine culturel, il est essentiel de développer des activités durables.

Terres d’Aventure souhaite s’inscrire dans cette démarche en proposant des circuits d’écotourisme bénéficiant aux habitants eux-mêmes, qui vous accueilleront en auberge ou dans leur maison. Ils vous feront découvrir leur vie dure mais pleine de valeurs. Ils vous feront partager des moments inoubliables où l’hospitalité n’est pas un vain mot. Ils vous conduiront à travers leur vallée pour vous faire découvrir des sites d’une beauté extraordinaire.

Par ailleurs, Terres d’Aventure a soutenu pendant 4 ans, via sa fondation, des programmes de formation professionnelle mis en place sur le terrain par l’association Lab Dra Khampa. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site internet: http://www.fondation-insolitesbatisseurs.com/Lab-Dra-Chine.html

Hébergement

En chambre double/twin dans les hébergements ci-dessous et en chambre commune chez l'habitant :
Chengdu : Hollys' Hostel ou similaire
Dartsedo : Hotel Khamba Jiari ou similaire
Kandze : Hotel Yongkhang ou similaire
Yachen : auberge du monastère
Derge : Derge Hotel ou similaire

Merci de noter que :
• Les hôtels sont donnés à titre indicatif ; nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis, dans une catégorie similaire.
• Pas de possibilité de chambre individuelle dans les auberges et chez l'habitant.
• Campement pendant le trek : les participants doivent monter et démonter leur tente eux-mêmes. Nous utilisons des tentes 2 places pour 2 personnes. Les bagages sont rassemblés dans une autre tente prévue à cet effet.
• Chez l'habitant : confort très limité. Il n’y a pas de salle de bain ; une bassine d’eau et un thermos d’eau chaude vous seront fournis. Il y a des toilettes très rudimentaires, à l’extérieur.

Nourriture

Chinoise ou tibétaine (locale) dans les restaurants.
Préparée par l'équipe locale lors des campements.
Quelques repas froids le midi (pique-niques).

Encadrement

Accompagnateur local francophone. N'hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !
Ce circuit se déroule dans une région très reculée où le tourisme est encore peu développé ce qui fait d’ailleurs tout l’intérêt du voyage. En conséquence, les guides manquent parfois encore un peu d'expérience et leur niveau de français n'est pas toujours optimal. Un grand esprit de tolérance est indispensable.
Notre partenaire local est très engagé sur ce sujet en dispensant des formations aux guides.

Transfert et transport des bagages

yack ou chevaux, minibus
Transports terrestres sur des pistes/routes difficiles et en été, parfois endommagées par la mousson.

Transports aériens

Vols réguliers.

Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Préparation physique

Une excellente condition physique est requise pour ce circuit.

VISITE MÉDICALE
Etre en bonne santé est essentiel pour profiter pleinement de votre voyage Terres d'Aventure ! Si votre dernière visite médicale date quelque peu, c’est l’occasion d’effectuer un bilan de santé en expliquant à votre médecin les principales caractéristiques de votre voyage (climat, altitude, difficulté…) ; une visite chez votre dentiste est aussi une excellente initiative. Ces conseils vous concernent tout particulièrement puisque vous allez entreprendre un voyage lointain et en altitude.
Nous vous conseillons de consulter le site de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (www.ffme.fr) rubrique VOTRE SANTE puis 'Les effets de l'altitude'.
Important : à partir de 45 ans, il est prudent d’effectuer un électrocardiogramme d’effort.

Le MAM (Mal Aigu des Montagnes) :
Ce voyage se déroule à une altitude élevée. Certaines personnes peuvent souffrir de malaises (maux de tête, gonflement, perte d'appétit). La plupart de ces symptômes disparaissent généralement en quelques jours mais il arrive qu'ils empirent et peuvent évoluer en maladies graves ; œdèmes pulmonaires ou cérébraux. Il n'existe pas de médicaments préventifs au MAM. Le diurétique Diamox se révèle souvent efficace, mais vous devez vous assurer auprès de votre médecin que ce médicament ne vous est pas contre-indiqué. L'altitude a aussi pour conséquence de raviver les problèmes dentaires ou autres douleurs chroniques. Pensez-y
avant de partir.
Pendant le voyage forcez-vous à boire beaucoup et à éliminer. Prévenez le guide de votre état de santé, même en cas de troubles légers.
Infos sur les problèmes liés à l'altitude : www.ffme.fr

VACCINATIONS UTILES
Nous vous recommandons fortement la vaccination tétanos/polio, celle contre la typhoïde : Typhim VI, ainsi que les vaccins hépatites A & B, surtout si vous n'êtes pas à jour de vos différents rappels.
Vous pouvez vous adresser pour tout renseignement complémentaire au service de l'Institut Pasteur : tel 0 890 710 811 ou sur www.pasteur.com

Informations pratiques

Us et coutumes :
* A l’étranger, l’étranger c’est vous ! Donc, en cas de choc des cultures, c’est plutôt à vous de vous faire discret…
* Le salut officiel tibétain est la langue tirée, marque de soumission exigée au XVIIe siècle des Tibétains prisonniers des Mongols, depuis que l'un d'eux fut accusé du meurtre d'un geôlier par des incantations (rendant la langue noire, selon la coutume).
* L’enterrement a été pratiqué dans les temps anciens sur le plateau du Tibet. Actuellement, les Tibétains exposent leurs morts aux rapaces, les incinèrent ou les ensevelissent par immersion.
* L’orge grillé mélangé à de la farine de pois et apprêté en bouillie (la "tsampa"), constitue la nourriture de base des Tibétains. Ils aiment le thé salé au beurre et au lait, et le vin d’orge. Ils consomment surtout de la viande de bœuf et de mouton.
* Si l’on vous sert du thé, attendez que l’on vous invite à boire. Prenez alors une gorgée et l’on remplira votre tasse de façon qu’elle soit toujours pleine, et ainsi de suite. Avant de partir, videz votre tasse et signifiez que vous avez fini en la posant sur le côté ou sur le sol.
* Aux yeux des Tibétains, les jambes et les fesses des femmes doivent être couvertes par des vêtements amples et jamais moulants.
* Vous devez avoir une tenue correcte pour visiter temples, monastères et villages : pas de shorts, de bermudas, de jupes courtes ou de tenues moulantes.
* Il est d'usage de laisser une petite offrande devant l'autel dans les monastères. Elle contribue au maintien du culte et à la survie des moines.
* Evitez de tenir des propos anti-chinois et d'offrir des photos du Dalaï-lama car vous mettriez les locaux dans une situation pouvant être particulièrement difficile…
* Ne pas aborder de questions d’ordre politique avec le guide et les Tibétains en général. Cela pourrait avoir de GRAVES conséquences pour eux ainsi que pour le chauffeur, l’agence locale et tous ses employés. De même, ne rien emporter qui pourrait déplaire aux autorités locales.
* Les couples ne doivent pas s’enlacer ou s’embrasser en public.
* Saluez uniquement en joignant les mains au niveau du front et, sauf si vous y êtes expressément invités, évitez de serrer la main. Ne faites jamais la bise.
* Contournez toutes les constructions bouddhiques en passant par la gauche.
* On ne touche pas à la tête des enfants.
* Evitez de donner des bonbons aux enfants.
* Au Tibet, comme dans la plupart des pays d’Asie, le temps est une notion subjective qui s’écoule au rythme des pensées. Il est donc à géométrie variable !

Mini glossaire de tibétain :
Bonjour : Tashi Delek !
Au revoir : Kalé shou
Merci : Tu djé tché
D'accord : La sô
Excusez-moi : Gon'da
Combien ? : Ka tsé ?
Je suis français : Nga parangsé yin
Comment ça va ? : Kou zoug dépo yinpé
Je m'appelle… : Nga… ming la sé gui yin
Restaurant : Sakhang
L'eau chaude : Tchou tsapo
L'eau : Tchou
Bière : Pitchiou
Thé : Tcha
Carte postale : Postcard

Pour en savoir d'avantage, vous pouvez vous procurer : "Le tibétain sur le bout de la langue", de Sylvie Grand-Clément, un petit ouvrage édité à compte d'auteur, disponible avec une cassette dans les librairies spécialisées.

Site Web spécial Tibet : http://solidarites.info/tibet/index.php

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations si vous prenez l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Particularités Bagages

Pensez à prendre du matériel résistant et des sur-sacs pour protéger de la pluie.

Vêtements

- 1 chapeau de soleil ou casquette
- 1 foulard
- 1 bonnet et/ou bandeau
- T-shirts => évitez le coton, très long à sécher ; préférez t-shirts manches courtes en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
- 1 sous-pull (remarques idem ci-dessus) ou chemise manches longues
- 1 collant
- 1 pantalon de trekking
- 1 cape de pluie (important car le voyage se déroule dans une région pluvieuse)
- 1 veste en "fibre polaire" genre Polartec 200 ou Windstopper ou Windpro.
- 1 veste coupe vent / imperméable
- 1 gilet ou veste (duvet ou Thermolite) ou anorak chaud (printemps et automne)
- Sous-vêtements
- Chaussettes de marche => évitez les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférez celles à base de Coolmax par exemple
- 1 paire de gants (printemps et automne)
- 1 paire de chaussures de randonnée de bonne qualité (hautes et étanches : marécages et boue)
- 1 paire de chaussures de jogging
- 1 paire de sandales

Equipement

- 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
- 1 gourde (1 litre minimum)
- 1 paire de bâtons télescopiques
- 1 lampe frontale + piles + ampoules
- 1 couteau de poche
- 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
- Des sacs-poubelles (ou sacs congélation genre Ziploc) pour protéger ses affaires dans le sac

Divers :
- Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO) ; il y a des serviettes de toilette qui sèchent rapidement : marque Packtowl (existent en 4 tailles).
- Boules Quiès
- Papier toilette
- Crème solaire (haute protection) + stick à lèvres

Couchage

- Sac de couchage pouvant supporter des températures de 0 à -5°C
- Drap de sac (plus facile à laver au retour que le sac de couchage)
- Taie d’oreiller (pour l’hygiène)
- Couverture de survie épaisse et plastifiée pour bien isoler le matelas
- Les hôtels sont équipés de couvertures ou couettes mais dans certaines guesthouses, l’hygiène laisse parfois à désirer.

Pharmacie personnelle

- Vos médicaments habituels
- Vitamine C
- Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
- Anti-diarrhéique (type Lopéramide ou Tiorfan)
- Pansement intestinal (type Smecta)
- Pommade anti-inflammatoire
- Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
- Collyre (poussière, ophtalmie)
- Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Micropur Forte ou Aquatabs)
- Bande adhésive (type Elastoplast en 6 cm de largeur) efficace en prévention des ampoules…
- Jeu de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
- Pansements hydrocolloïdes anti-ampoules (disponible en magasins de sport, pharmacie, grandes surfaces...)
- Traitement pour rhume et maux de gorge
- Protection solaire (peau + lèvres)
- Biafine : pour les coups de soleil et les brûlures
- Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale).
- Pour l’altitude vous pouvez aussi prendre des comprimés homéopathiques de coca

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours, fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

Matelas, matériel de cuisine collectif, tentes, tente mess, couverts, bols et assiettes, oxygène de secours, caisson hyperbare.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

• Pour la Chine, le visa est obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Vous devez effectuer directement les démarches pour son obtention auprès de l’ambassade (http://fr.china-embassy.org/). La rubrique 'Visa' vous détaille les documents à fournir lors de cette demande.

• Dès votre inscription, merci de nous fournir une copie lisible de votre passeport :
- soit en la téléchargeant dans votre espace client sur Internet
- soit en nous l’apportant en agence ou en l’envoyant par courrier à Terres d'Aventure - Service formalités 30, rue St Augustin - 75002 PARIS

Passeport

Passeport en cours de validité, valable au moins 6 mois après la date de fin de visa (1 mois après la date de fin de visa pour Hong Kong), pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur à l’aéroport de Pékin : jusqu’à nouvel ordre, piles et batteries (2 batteries externes de 100 watts maximum chacune par personne) doivent impérativement se trouver dans les bagages cabine des passagers, pas en soute. Allumettes et briquets sont interdits et en cabine et en soute. Ces mesures font l'objet de contrôles stricts.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Veuillez trouver ci-dessous les documents nécessaires à l’obtention du visa chinois (pas de demande par courrier) :
1. Formulaire de demande officiel de l’ambassade de Chine.
2. Une photo d’identité format 4,8 x 3,3 cm (sur fond uni) à coller au formulaire. Pas de photocopie, ni de photo scannée, ni de photo en noir et blanc.
3. Passeport aux conditions de validité indiquées au paragraphe « Passeport » ; il doit avoir au moins deux pages vis-à-vis entièrement libres pour l’apposition du visa.
4. Une photocopie de la page du passeport comportant votre photo.
5. Le dernier avis d'imposition en date du demandeur, avec un revenu annuel déclaré supérieur à 14000 euros. Ou bien, pour les salariés : un certificat de travail attestant d’un emploi depuis plus de trois mois ou les bulletins de salaires des trois derniers mois précédant la demande ; pour les professions libérales : une attestation sur papier à en-tête ; pour les professionnels à leur compte : un extrait de Kbis de moins de trois mois ; pour les retraités, chômeurs, femmes au foyer et professionnels à leur compte : les relevés de compte bancaire des trois derniers mois précédant la demande (+ attestation de retraite pour les retraités) ; pour les + de 16 ans scolarisés : un certificat de scolarité ; pour les enfants de moins de 18 ans : copie du livret de famille, copie des pièces d’identité des deux parents, certificat de scolarité et autorisation de sortie signée par les deux parents (en cas de divorce : l’acte notarié) - si un mineur voyage sans l'un de ses deux parents, il faudra fournir l'original de la carte d'identité ou du passeport du parent manquant au voyage (ou, le cas échéant, l'original d'une attestation notariée de divorce indiquant le nom du tuteur de l'enfant).
6. Une réservation de billet d’avion aller-retour.
7. Une lettre d’invitation.
8. Une attestation d’assurance rapatriement valide durant le séjour.
Pour les points 6 et 7 : nous vous fournirons les documents demandés.
Pour le point 8 : si vous avez souscrit à une assurance Assistance plus ou Tranquillité auprès de l’une de nos marques, nous vous fournirons l'attestation. Si vous disposez d’une assurance personnelle, ou si vous avez souscrit à l’assurance Tranquillité CB, vous devez vous tourner vers votre assureur (ou celui de votre carte bancaire) afin de lui demander une attestation mentionnant que le voyage se déroule en Chine.
Pour les points 5 et 8 : seuls les ressortissants français ont besoin de fournir ces documents pour établir la demande de visa. Pour les Belges et les Suisses, ils ne sont à priori pas nécessaires, mais n’hésitez pas à vous renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade pour plus de détails.

Une fois émis, le visa a une validité de trois mois (le voyageur dispose donc de ce délai pour entrer en Chine).

Hong Kong et Macao : pas de visa pour les séjours d’une durée inférieure à 3 mois.

Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune, pour les voyageurs en provenance de zones infectées. La vaccination doit être faite au moins 10 jours avant le départ.

Vaccins Conseillés

Rappels DTCpolio à jour, Rougeole pour les enfants, Hépatites A et B, Encéphalite japonaise, plus pour les expatriés que pour les voyageurs, sauf séjours prolongés en zone rurale en période de circulation du virus

Prévention Paludisme

Absent des grandes villes et de leurs périphéries, le paludisme peut être présent, surtout en période de mousson, dans la plupart des régions rurales dès lors qu'elles sont à une altitude inférieure à 1800 mètres. La prévention y passe, d'abord, par l'utilisation de répulsifs, le port de vêtements couvrants et l'utilisation de moustiquaires imprégnées. La prise de Nivaquine n'est requise que pour des séjours prolongés en zone rurale pendant la mousson. Les itinéraires des treks dans le Yunnan sont au dessus de 2000 mètres et la prévention médicamenteuse n'est nécessaire pour des séjours prolongés en période de mousson dans les vallées de cette province montagneuse par Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), Méfloquine (Lariam) ou Doxypalu.

Autres risques

Ce sont les problèmes alimentaires, environnementaux et comportementaux, auxquels vous aurez toutes les probabilités d'échapper en suivant les conseils qui vous ont été donnés dans nos recommandations générales. Insistons sur les risques de maladies sexuellement transmissibles (SIDA, syphilis et hépatite B) et de « maladies des mains sales » (typhoïde, hépatites A et E, choléra). L´apparition en 2003, dans certaines régions d´Asie du sud-est (et en particulier à Hong Kong et dans le sud de la Chine continentale), du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et, en 2004, de la grippe aviaire (moins problématique, car le risque est nul pour le voyageur qui ne visite, probablement pas, les élevages de volaille), nécessite de s´informer auprès du Ministère des Affaires Étrangères de la réalité du risque local au moment du voyage. Rappelons que la grippe aviaire est une maladie respiratoire des oiseaux et volailles et qu'il n'y a aucun risque à leur consommation.

Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires pourraient être satisfaisantes dans les grandes villes chinoises, si les tracasseries administratives ne ralentissaient pas les prises en charge. Certains établissements hospitaliers réservent des lits aux étrangers. Il sera préférable, d'une manière générale, en cas de maladie ou d'accident de contacter la compagnie d'assistance et l'ambassade de France.

Service médical 24h/24 – 7j/7

Ce voyage fait partie de ceux que nous qualifions de voyage en milieu isolé ou de voyage en altitude.

Pour vous permettre de vivre cette expérience en toute sécurité, nous avons mis en place un partenariat avec l’Ifremmont, l’institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne, basé à Chamonix.

Durant votre voyage, vous pourrez donc bénéficier d’un service médical d’urgence. Ce service, ouvert 24h/24 et 7j/7, vous permet d’avoir accès par téléphone à un médecin spécialiste de l’altitude et des conditions isolées. En cas de problème médical, et si une communication GSM ou satellite peut être établie à ce moment, vous serez mis en relation par votre guide avec l’un de ces médecins.

Le service médical vous donne également la possibilité de remplir en ligne, avant votre départ, un dossier médical sécurisé. Celui-ci permettra au médecin, en cas d’appel durant le voyage, de mieux vous connaître. Nous vous recommandons de prendre le temps de remplir ce dossier (un par participant). Pour ce faire, un mail vous sera envoyé après votre inscription. Il vous détaillera comment accéder à votre dossier médical en ligne.

Nous précisons que ce dossier est sécurisé, uniquement accessible par le médecin, en cas d’appel, et qu’aucune autre personne que le médecin ne peut le consulter.

Enfin, ce service médical vous donne également la possibilité de réaliser une téléconsultation avant départ. Celle-ci est optionnelle et son coût est de 50€. Cette téléconsultation vous permettra de faire le point si vous n’avez pas d’expérience de l’altitude. Elle précise votre état de santé général et si besoin peut permettre d’organiser un bilan complémentaire. Vous partirez donc rassuré et avec des consignes claires.

Il est important de préciser que le service médical d’urgence ne remplace pas une assurance rapatriement. Il s’agit d’un service de téléconsultation médicale qui permet de poser un premier diagnostic.

Soucieux d’assurer toujours plus votre sécurité lors de nos voyages, nous avons souhaité intégrer ce nouveau service de manière totalement gratuite pour nos clients.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Religions : Taoïstes, Bouddhistes, Musulmans (1 à 2%), Chrétiens (3 à 4%).
La Chine est "officiellement" athée…
Le Bouddhisme fit son apparition au Tibet au début du VIIe siècle à l’époque de la fondation du royaume par Songtsan Gambo. Il fut introduit par Padmasambhava, un grand maître tantrique venu de l’Inde (plus précisément de la région de Swat, intégrée maintenant au Pakistan) et qui chercha à assimiler les anciennes croyances "Bön" (religion primitive s'apparentant à l'animisme où les fidèles adoraient les dieux et les esprits de la terre, du ciel et de la nature en général) en rejetant la magie noire, mais en gardant ce qu’elles avaient de bénéfique, et en appliquant la quête de l’éveil comme moteur de spiritualité. Après une période de lutte farouche pour la prééminence, les deux religions finirent par se rapprocher, assimilant chacune une partie de la doctrine et des pratiques de l'autre, jusqu'à cohabiter de manière pacifique.
Le Bouddhisme tibétain est lié au Mahayana ("grand véhicule") et se différencie du Hinayana ("petit véhicule") en prêchant l'altruisme. Il se caractérise par l'existence simultanée des doctrines ésotériques et exotériques. Le Hinayana pour sa part, représente le Bouddhisme primitif et la recherche de l’éveil pour soi.
Egalement appelé "lamaïsme" du nom des religieux dirigeant autrefois le pays, le Bouddhisme tibétain compte plusieurs "écoles" ou "sectes", dont les cinq principales sont : Ningma, Sakya, Kargyu, Kadam et Gelug.
Ces cinq tendances se distinguent par des particularités vestimentaires ou ornementales, ainsi que par certaines pratiques particulières.
Le fondement de la doctrine reste cependant la recherche de l’éveil, la pratique de l’amour et la compassion envers tous les êtres vivants, mais aussi l’acceptation de la réincarnation jusqu’à la libération de tous les êtres.
Ces différentes écoles ont elles-mêmes engendrées des courants différents, créant des "sous branches" proposant quelques dissidences et mêlant souvent les doctrines des unes et des autres.
• Les "Ningma", non réformés, sont surnommés "Ecole rouge", et plus communément appelés "bonnets rouges", en raison de la couleur du bonnet. Ce sont les plus anciens, ils puisent directement leurs enseignements de Padmasambhava (Guru Rimpoche), et leurs officiants, ou Lamas, ne sont pas obligatoirement moines, ils peuvent être mariés et laïques ou yogis errants. Leur communauté n’est plus très importante, mais ils sont néanmoins représentés dans la plupart des pays himalayens, au Ladakh (Taktak), au Bhoutan (Dramitse et Gangtey) et au Tibet (Mindroling et Rongbuk).
• Les "Sakyas", semi réformés, portant aussi des bonnets rouges, ont à leur tête des "précieux" qui sont mariés et dont le lignage se fait par filiation. Ils sont appelés secte "bigarrée", en référence aux rayures blanches, noires et rouges ornant les monastères, symbolisme des trois voix de l’éveil : le corps, la parole et l’esprit. Ils sont liés politiquement aux mongols, et furent très puissants au XIe siècle. Ils sont représentés principalement au Mustang, mais aussi à Matho (Ladakh), et Sakya et Shalu au Tibet.
• Les "Kagyus", également semi réformés, sont principalement connus pour leurs enseignements sur la "mahamoudra" ou "pratique de méditation" dont l’un des plus célèbres exemples est le fameux yogi Milarepa. Les adeptes pratiquent des retraites dont la plus longue est celle de 3 ans, 3 mois, 3 jours, à la sortie de laquelle le pratiquant devient "Lama", mais peut ensuite, sans obligation de devenir moine, choisir de retourner à sa vie laïque. Ces communautés sont devenues importantes depuis qu’elles sont représentées en occident.
Il existe chez les "Kagyus" quatre "écoles" principales et huit petites "sous branches". Ils ont le mérite d’avoir crée le mouvement "Rimé" qui se veut de réunir toutes les traditions.
Les "Kagyus-Karmapa" sont principalement représenté au Sikkim (Rumtek) mais aussi en occident. Le Karmapa, est leur maître spirituel. L’actuelle réincarnation du Karmapa (celle reconnue par le Dalaï Lama) enseigne la "mahamoudra" avec un talent tout particulier.
Les "Kagyus-Drukpa" sont représentés au Ladakh (Hemis, Shey, Chimrey, Stakna, Bazgo, Dzunkhul, Sani, Stagrimo).
Une autre école de semi réformés, les "Kargyu-Drigungpa" est représentée à Phyang et Lamayuru au Ladakh.
Les "Drukpas" dissidents des Ningmas, appartiennent aussi aux "bonnets rouges". Ils sont principalement représentés au Bhoutan, mais aussi au Lahul et au Zanskar dont les monastères dépendent de Stakna au Ladakh (branche des Kargyupa-Drukpa). On les trouve aussi au Dolpo, ou subsiste également l’ancienne religion primitive Bön (secte noire).
• Les "Kadampas", peu nombreux, sont les disciples d’un grand maître venu de l’Inde, Atisha. Il donna de nombreux enseignements au Tibet et mourut près de Lhassa.
• L’Ecole "Gelug" ou "bonnets jaunes", les "vertueux" ou "réformés" dont les religieux arborent le célèbre bonnet safran, en forme de bonnet phrygien, fût fondée par Tsongkapa dans la seconde moitié du XVIe siècle. Ce dernier voulut réformer et purifier la règle monastique, et insister sur l’étude et la dialectique. Ils devaient rapidement conquérir tout le Tibet. Leur chef spirituel est le Panchen Lama, incarnation du Bouddha Amithaba. Le Dalaï Lama qui signifie "océan de sagesse" est, lui, l’incarnation de "Cherenzi", le Bouddha de la compassion. Il est reconnu par toutes les Ecoles comme le plus important Bouddha vivant. A son décès, sa réincarnation est recherchée selon une tradition particulière alliant la divination et les signes auspicieux. L’actuel Dalaï Lama, Tenzing Gyatso, âgé aujourd’hui de 70 ans, est le 14e de la lignée. Les "Gelug" dominent au Tibet (Sera, Drepung, Ganden, Samye, et Tashilumpo à Shigatse), mais ils sont également représentés en Inde : Ghoom à Darjeeling, Tabo et Kye au Spiti.

Climat

Au printemps et à l´automne, les températures sont agréables au nord (entre 10 et 18°) et très douces, voire chaudes, au sud du Yangzi (de 20 à 35°). C'est la meilleure période pour voyager du nord au sud de la Chine ; les pluies sont alors assez faibles.

L´été est chaud et humide (entre 25 et 40° du nord au sud), le temps souvent couvert et nuageux (pluies intermittentes). Le sud (Yunnan, Guizhou, Guangxi avec Guilin) est plus arrosé que le nord.

L´hiver est rigoureux au nord (+5° max.), plus doux autour de Shanghai (10° max.) et de plus en plus chaud en descendant vers Hong Kong (de 15 à 25°). Attention aux régions d’altitude, il y fait froid même dans le sud (Yunnan : Lijiang, Zhongdian).

Géographie

Après la Russie et le Canada, la Chine se classe au troisième rang mondial pour la superficie (mais les montagnes occupent près des deux tiers du territoire). Elle a une frontière commune avec 14 pays : Vietnam, Laos, Myanmar, Inde, Népal, Bhoutan, Pakistan, Afghanistan, Tadjikistan, Kirghizistan, Kazakhstan, Russie, Mongolie et Corée du Nord. 32 000 kilomètres de frontières terrestres (plus 18 000 kilomètres de côtes). Avec une population supérieure à 1,3 milliard d'habitants, c'est le pays le plus peuplé au monde.

Le pays se divise en six grands ensembles. Les plateaux du Tibet sont surtout composés de steppes glacées. La cuvette du Xinjiang englobe les déserts du Tarim et de Dzoungarie. Le nord-ouest comprend le désert de Gobi, les steppes de Mongolie Intérieure et du Qinghai, les « provinces-charnières » du Gansu et du Ningxia. Une quatrième région inclut les plateaux de lœss (terre limoneuse) du Shanxi et du Shaanxi. Ensuite, à l’ouest, viennent les plateaux calcaires du Guangxi, du Yunnan et le bassin du Sichuan. Enfin, la grande plaine orientale s´étend de la Mandchourie au nord jusqu´au Guangdong au sud. Le réseau hydrographique chinois compte environ 5 000 fleuves et rivières. Les deux fleuves maîtres sont le Huang He (le Fleuve jaune, 5 464 kilomètres) et le Chang Jiang ou Yangzi Jiang (notre « Fleuve bleu », 6 300 kilomètres).

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique de la région que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques locaux ces dernières années le perturbe d'autant plus rapidement. Même si les locaux ne se sentent - hélas - que peu concernés pour le moment, dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des lieux qu'il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l'affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, et que les locaux n'y attachent que peu d'importance pour le moment, vous devez ramasser vos papiers, mouchoirs en papier, boites, etc... Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

• Clichés tibétains : Idées reçues sur le toit du monde, Françoise Robin, Ed. Le Cavalier Bleu
• Tibet - Guide Olizane, Guide culturel
• Le Tibet, C. Deweiedt, Guide Peuples du Monde, guide culturel
• Le Tibet, une civilisation blessée, F. Pommaret, Découvertes Gallimard
• La civilisation tibétaine, l'Asiathèque, R.A Stein
• Sept ans au Tibet,Heinrich Harrer, Plon
• Le bouddhisme tantrique du Tibet, John Blofeld
• Ma terre, mon peuple, S.S Dalaï Lama
• Le Chemin des Nuages Blancs, Lama Govinda
• Tibet. L'envers du décor, Ed. Olizane
• Voyage d’une parisienne à Lhassa, Alexandra David-Néel, Plon
• Le Lama aux cinq sagesses, Alexandra David-Néel, Plon
• Au pays des brigands gentilshommes, Grand Tibet, Alexandra David-Néel, Plon
• Tintin au Tibet, Hergé, Casterman, bande dessinée
• Tibétains, revue Autrement
• J’ai connu le Tibet libre, Thoupton Phuntshog, Grasset, récit
• Sur le toit du monde, Peter Hopkirk, Picquier Poche
• Au Tibet, sur les traces du Bouddha, A. Migot, Ed. du Rocher

Bouddhisme tibétain :
• Le moine et le philosophe, M. Ricard, Ed. Seuil
• Le livre tibétain de la vie et de la mort, Sogyal Rinpoche, Ed. La Table Ronde

Cartographie

"Chine centrale", Ed. Nelles au 1/1 500 000e

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.