Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Enfant -12 ans : jusqu'à : -10%* Ado 12 à 15 ans : jusqu'à : -5%* Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

17/12/2016

31/12/2016

4850 € -432 € -216 € Assuré à partir de 5

24/12/2016

07/01/2017

4850 € -432 € -216 € Assuré à partir de 5

*sur prix hors taxes aériennes adulte avant réduction

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien sur vol régulier
• Les taxes aériennes, les transferts
• Le transport des bagages
• L’encadrement
• Les visites et excursions mentionnées au programme
• L’hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• La taxe d’entrée aux Galápagos (100$ par personne à ce jour, à régler en dollars et en liquide uniquement) et la taxe de sortie à l'île Isabela (5$, à régler en dollars et en liquide uniquement)
• La location du matériel de snorkeling (compter 40$ au total)
• Le permis de transit aux Galápagos (20$ par personne à ce jour, à régler en dollars et en liquide uniquement)
• Les boissons, les pourboires et les dépenses personnelles
• Les repas à Quito et Tababela (en fonction de vos horaires de vols internationaux et intérieurs, entre 4 et 6 repas à votre charge). Comptez 10 à 15$ par personne par repas, soit un montant total de 60$ environ
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Note : les taxes d'aéroport au départ de Quito (vol intérieur et international), Guayaquil et Baltra sont incluses dans le prix du billet.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (à la demande) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Idées associées

Faune, Volcan, Flore, Quito, Otavalo, Cotopaxi, Galapagos.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Quito (2850m)

Vol pour Quito (2850m), en général le matin avec arrivée dans la capitale en fin de journée. Transfert à l'hôtel et dîner libre.

Note : à certaines dates, le départ de Paris s'effectue en fin d'après-midi avec arrivée à Quito le lendemain matin (J2).

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 0h30 et 1h

Jour 2 : Quito - Otavalo (2530m)

Visite de "Quito, luz de America" (lumière de l'Amérique), comme la définissait Simon Bolivar. Ancienne capitale nord de l'empire Inca et capitale actuelle de l'Equateur, elle nous invite à découvrir son beau centre colonial déclaré Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco (1978). Située à 2850m d'altitude, c'est la deuxième capitale la plus haute du monde derrière La Paz, capitale administrative de la Bolivie. Monuments, églises, places et rues pavées nous dévoilent une histoire, savoureux mélange de cultures et identités. Déjeuner libre dans le centre, avant de prendre la route pour Otavalo, capitale des Otavaleños, le groupe indien le plus prospère, mais aussi l'un des plus traditionnels d'Equateur. Avant d'arriver, nous faisons une halte d'une heure au petit monument de "la Mitad del Mundo" (moitié du monde), surtout connu pour sa latitude : 0° 0' 0". En effet, à cet endroit précis, vous êtes sur la ligne exacte de l'équateur, qui coupe le monde en deux hémisphères : en un pas, vous pouvez passer de l'été à l'hiver ! Balade dans la ville d'Otavalo.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 2h30 et 3h

Jour 3 : Otavalo - lagune de Cuicocha (3246m) - communauté indienne

Route (30mn) pour la lagune de Cuicocha ("lac des dieux" pour les Indiens), point de départ d'une belle randonnée au pied du volcan Cotacachi (4944m) à plus de 3000m. Au centre de l'ancien cratère se trouvent deux îlots mythiques (Wolf et Yerovi) couverts de végétation, issus des éruptions volcaniques successives. Nous descendons au fond du cratère pour naviguer sur la lagune. Dans l’après-midi, nous rejoignons une des communautés indiennes de cette région, et découvrons ses coutumes et son artisanat.
Dîner et nuit dans la communauté ou en auberge.

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé + : 400 m
  • Dénivelé - : 400 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 1h et 1h30

Jour 4 : Otavalo (marché) - Totora Sisa (communauté indienne) - Lasso (3125m)

Le matin, nous découvrons le fameux marché d'Otavalo, le plus important d'Equateur. Court transfert à la communauté Totora Sisa, située près du lac San Pablo. Une entreprise locale a été créée afin d'améliorer la qualité de vie des gens de la communauté et leur permettre de conserver leurs traditions. Ici, on utilise le roseau pour fabriquer de l'artisanat (portes-clés, tapis, chapeaux), et les fibres trouvées au bord du lac pour confectionner des meubles. Nous fabriquons notre propre porte-clés (en forme de lama bien sûr !), en suivant les instructions du maître-artisan. Nous déjeunons dans le centre-ville, avant d'emprunter la panaméricaine jusqu’à Lasso, non loin du volcan Cotopaxi.
Dîner et nuit à l'auberge.

  • Transfert : Minibus, entre 3h30 et 4h

Jour 5 : Cheval au parc national du Cotopaxi (4810m) - Tababela (2850m)

Journée d'excursion et balade dans le parc national du Cotopaxi (5897m), nom du volcan actif le plus éloigné du centre de la terre, dont le cône couvert de neiges éternelles culmine à 5897m. Découverte des étendues sauvages recouvertes de páramo, végétation typique du pays. Randonnée à cheval dans les grandes plaines herbeuses avec les "chagras", les cow-boys de l'Equateur. Montée en véhicule jusqu’au parking du refuge du Cotopaxi (4500m), puis à pied au refuge (4810m), au pied des glaciers suspendus du volcan. De là, la vue est splendide sur l'allée des volcans, véritable colonne vertébrale de l'Equateur. Transfert à Tababela, à 10km de l'aéroport de Quito et dîner libre dans le petit village endormi.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Dénivelé + : 300 m
  • Dénivelé - : 300 m
  • ALTITUDE MAXIMUM : 4810 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 3h30 et 4h

Jour 6 : Tababela - San Cristóbal

Vol pour l'aéroport de San Cristóbal, sur l'île du même nom, aux Galápagos. Découverte de La Lobería, splendide plage de sable blanc bordée d'une flore abondante et variée et fréquentée des otaries. En chemin, nous croisons les iguanes de mer, qui prennent le soleil sur les rochers, et des mouettes à queue d'aronde. Parfois, on aperçoit à la surface de l'eau une tortue qui remonte respirer. Baignade et détente sur la plage, au milieu de tous ces animaux. Ceux qui le souhaitent pourront rentrer à pied à l'hôtel (chemin de plage et route). Dîner au village.

Note : la disponibilité se fait de plus en plus rare sur les vols intérieurs Quito/San Cristóbal, en raison d’un succès accru que connaît l’archipel, mais également avec la politique conservatrice et de maîtrise des flux touristiques qui est mise en place. Jusqu’à présent nous avons su anticiper et conserver des options sur ces vols intérieurs longtemps à l’avance, mais cela devient de plus en plus compliqué. Dès que possible, nous privilégions la réservation du vol Quito/San Cristóbal. L’acheminement à San Cristóbal peut donc parfois être légèrement modifié pour votre voyage, et passer via Baltra à l’aller, comme suit :
Vol Quito/Baltra, aux Galápagos. A l'arrivée, transfert en bus de l’aéroport au canal. Traversée du canal pour rejoindre l’île de Santa Cruz et transfert à Puerto Ayora (1h30 au total), où nous prenons un bateau (navette publique, durée 2h30) pour arriver à San Cristóbal. Nous rejoignons les participants qui avaient un vol direct sur San Cristóbal à 17h environ. L’accueil à l’aéroport de Baltra et les transferts pour rejoindre San Cristóbal sont assurés par un chauffeur hispanophone de notre équipe locale. Terres d’Aventure prend ces frais supplémentaires à sa charge et le reste du programme est conservé.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 7 : Ile San Cristóbal : snorkeling avec les otaries

Navigation pour Kicker Rock, également surnommé le "lion endormi", impressionnante faille de 147m plongeant à plusieurs centaines de mètres sous la mer (2 à 3h de bateau selon la vitesse du bateau et l'état de la mer). Observation de frégates, de fous aux pattes bleues et de fous masqués, et snorkeling dans le petit canal creusé dans la roche, qui fait entre 12 et 20m de profondeur. Sous nos yeux, c'est un festival d'espèce marines : bancs de poissons multicolores, requins à pointe blanche (inoffensifs), raies (aigles ou mantas), tortues, otaries, et avec de la chance des requins marteaux. Le bateau nous récupère de l’autre côté du canal, et nous allons pique-niquer sur la plage de Puerto Grande. Détente et temps libre sur la plage. Retour sur l'île et dîner à Baquerizo Moreno, chez une famille de pêcheurs.

Note : si le groupe est supérieur à 10 personnes, pour des raisons de législation la navigation à Kicker Rock est remplacée par une navigation pour Isla Lobos (30 à 40mn de navigation selon la vitesse du bateau et l’état de la mer). Isla Lobos est un petit îlot où nichent les fous à pattes bleues, les frégates et les otaries. Nous observons la faune, avant de faire du snorkeling au milieu des otaries, tout en observant la biodiversité marine de ce site splendide. Détente sur la plage Ochoa et dîner chez une famille de pêcheurs.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 8 : Ile San Cristóbal - île Santa Cruz : à la recherche des tortues géantes

Navigation pour l'île Santa Cruz (2 à 3h selon la vitesse du bateau et l'état de la mer). Découverte de Los Gemelos, impressionnants cratères couverts d'une luxuriante forêt tropicale et humide, abri naturel pour de nombreux oiseaux. Nous traversons des tunnels de lave souterrains, et explorons le haut de l'île, à la recherche des tortues géantes peuplant ces lieux. Dîner au village.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 9 : Ile Santa Cruz (station Charles Darwin) - Ile Isabela

Le matin, nous visitons la station de recherche scientifique Charles Darwin, incontournable ! Inaugurée en 1964, elle est consacrée l'étude de la faune et de la flore de l'archipel, et à sa préservation. Le centre d'interprétation montre tant la géologie que les espèces animales et végétales, ainsi que la particularité des îles. Sur le site, nous allons aussi voir le centre d'élevage des bébés tortues, dont le héros était Lonesome Georges (Georges le solitaire), unique mâle de son espèce jusqu'à sa mort le 25 juin 2012… Dans l’après-midi, embarquement pour l’île Isabela (2 à 3h de navigation selon la vitesse du bateau et l’état de la mer). Arrivée à Puerto Villamil et visite de la lagune aux flamants roses, la plus grande des Galápagos et l'un des principaux endroits de reproduction de cette espèce sur l'archipel. Dîner au village.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 10 : Ile Isabela : randonnée au volcan Sierra Negra

Transfert sur la partie haute d’Isabela. Randonnée spectaculaire jusqu'au bord de l'immense cratère du volcan Sierra Negra (2h), où nous observons la végétation et découvrons son histoire géologique. En fonction de la météo, le terrain peut devenir assez boueux. Le massif est constitué du volcan Sierra Negra, dont l'énorme cratère (plus de 10km de diamètre) est rempli d'un lac de lave noire, d'où son nom. Si nous le souhaitons, nous pouvons longer l'arête du cratère (30mn) jusqu'au volcan actif Chico, au nord du Sierra Negra. Le paysage devient alors lunaire et nous y observons des fumerolles, avec une immensité de champs de lave en décor de fond. Descente (2h30) vers la baie de Puerto Villamil. Après-midi libre pour profiter pleinement des alentours : balades à pied, snorkeling à la "Concha de la Perla", sorte de petite baie fermée qui se remplit avec la marée, peuplée de nombreuses espèces de poissons. Retour à l'hôtel et dîner au village.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule, entre 2h et 2h30

Jour 11 : Ile Isabela : la légende du mur des larmes

Excursion au centre d'élevage des tortues, puis au "mur des larmes", un lieu pénitentiaire historique de 1946 à 1959. Les murs, construits avec des blocs de lave, avaient pour effet d'isoler totalement les prisonniers. Montée d’une centaine de marches jusqu'au Cerro Orquilla, depuis lequel nous avons une vue magnifique sur la mer. Puis, nous marchons sur les sentiers du littoral, le long de plages superbes, de forêts de mangroves et de lagunes saumâtres. Nous croisons des pinsons, des hérons, des flamants et beaucoup d'autres oiseaux de rivage, ainsi que des otaries et des iguanes marins. L'après-midi, nous rejoignons le site de Tintoreras, petits îlots de la baie d'Isabela où l'on trouve le pingouin des Galápagos, l'unique pingouin à vivre dans une région équatoriale. Dans les criques et le long des plages, on peut également apercevoir des requins à pointe blanche (inoffensifs), des tortues marines, des otaries et une multitude de poissons multicolores. L'intérêt principal de ce site est la variété impressionnante de sa faune et de sa flore. Retour au petit village de Puerto Villamil.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 12 : Ile Santa Cruz : baignade à Tortuga Bay

Navigation pour l'île Santa Cruz (2 à 3h selon la vitesse du bateau et l'état de la mer). Découverte de la magnifique plage de Tortuga Bay, au sable couleur ivoire. C’est une belle plage entourée de mangroves où nous pouvons observer la riche faune des Galápagos : iguanes marins, tortues et divers oiseaux marins. Dans l’après-midi, temps libre pour une promenade avec possibilité de shopping à Puerto Ayora. Retour à l'hôtel et dîner au village.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 13 : Ile Santa Cruz - île Baltra - Quito

Longue journée de transfert jusqu'à Quito ! Le matin, route et bac pour l'aéroport de Baltra, situé sur l'île éponyme, puis vol pour Quito. A l'arrivée à l'aéroport de Quito, récupération des bagages et transfert à la capitale (1h30). Arrivée à l'hôtel en soirée. Repas libres.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 1h30 et 2h

Jours 14 et 15 : Quito - vol de retour

Dernière matinée libre à Quito, selon vos horaires de vol. C'est peut-être l'occasion de faire vos derniers achats ! Puis transfert à l’aéroport international et vol de retour. Repas libres.

  • Type d'hébergement : à bord
  • Transfert : Minibus, entre 1h30 et 2h

Important itinéraire

IMPORTANT : le parc national du Cotopaxi est à nouveau ouvert sauf pour l'accès au refuge. Le parc reste sous surveillance. L'itinéraire peut être sujet à modification en fonction des communications des autorités locales.

• Terres d'Aventure a créé ce voyage dans le monde de l'aventure en France en 2007. Notre itinéraire a la spécificité d'être encadré d'un guide francophone, avec des excursions privatisées et non sous forme de croisières avec itinéraire imposé par les compagnies de bateau. Notre expérience est un atout fort concernant l'approche de la faune et la qualité des observations animalières, des lieux de snorkeling inédits, et bien sûr des balades à pied sur l'archipel.
• Attention : les excursions et observations animalières aux Galápagos sont soumises à la réglementation du moment définie par les autorités. Le programme peut donc être modifié sur place.
• Les impératifs locaux : retards de bus, saisons, fêtes et jours fériés, ouverture des musées, restaurants ou sites visités, conditions météorologiques locales… peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.
• Les jours de marché d'Otavalo sont les suivants : samedi (marché principal, le plus complet : artisanat, fruits et légumes, animaux, étoffes, étoffes, ...), mercredi (jour de marché secondaire, plus réduit que le samedi), les autres jours étant uniquement basés sur l'artisanat (intéressant mais moins complet).
• Le routing de certaines compagnies aériennes est le suivant, Quito-Guayaquil-Paris. Pour des raisons logistiques de terrain, et ce routing n’étant pas systématique, nous maintenons un retour sur Quito à la fin du circuit, malgré une escale technique vous faisant repasser à Guayaquil lors de votre vol retour.
• En cas de mauvais temps pour le snorkeling, l'accompagnateur pourra vous proposer une alternative (une randonnée par exemple) et fera en fonction du souhait de la majorité du groupe.
• A certaines dates, le voyage peut être dédoublé : le programme sera donc modifié pour éviter d'avoir deux groupes chaque jour aux mêmes étapes. Dans ce cas, l'itinéraire sera comme suit (cela n'affecte en rien le contenu et l'intérêt du circuit - à noter que l'arrivée pourra se faire sur Baltra dans ce cas de figure) :
Jour 1 : Paris - Quito
Jour 2 : Quito - San Cristóbal
Jour 3 : Ile de San Cristóbal
Jour 4 : San Cristóbal - Santa Cruz
Jour 5 : Santa Cruz - Isabela
Jour 6&7 : Isabela
Jour 8 : Santa Cruz (centre Charles Darwin)
Jour 9 : Ile Santa Cruz - île Baltra - Quito
Jour 10 : Quito - Otavalo
Jour 11 : Otavalo - lagune de Cuicocha - communauté indienne
Jour 12 : Marché d'Otavalo - Lasso
Jour 13 : Parc du Cotopaxi - Quito
Jour 14 : Quito - Paris
Jour 15 : Paris

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée,
Snorkeling,
Observation animalière

Environnement :

Patrimoine et Nature,
Bord de mer et îles

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

2 jours de marche

Nombre de participants

De 5 à 15 participants

Caractéristiques du circuit

• Ce circuit combine l'Equateur andin et l'archipel des Galápagos. Snorkeling, randonnée, cheval, approche des volcans géants, balades dans les marchés colorés sont, entre autres, au programme pour une découverte complète et dynamique des deux régions de l'Equateur.
• La particularité des Galápagos, et ce qui fait de ce voyage un véritable point fort : l'observation animalière y est facile et nous pouvons approcher de manière privilégiée les animaux.
• Les randonnées sont faciles sur les îles, car le terrain est assez plat et les sentiers sont bien tracés. Le voyage est donc adapté à des participants de tout âge.
• Les paysages sur les îles sont volcaniques en hauteur, et, en contrebas, vous trouverez une végétation plutôt aride mais dense.
• A plusieurs endroits, comme le long de la plage d'Isla Lobos, l'eau de la mer est turquoise.
• Les requins rencontrés lors du snorkeling sont des requins récifs à pointe blanche, inoffensifs.

Hébergement

Hôtels standard à Quito et aux Galápagos, auberge à Lasso.

Les auberges équatoriennes, bien que charmantes, reposantes et calmes, restent de petites auberges au confort simple. Les dortoirs comportent plusieurs lits, les toilettes et les douches sont parfois communes, il y a peu d’eau chaude et il arrive qu’on ne puisse pas se laver à plus de deux personnes à la fois.

Preuve de notre transparence et de notre satisfaction à vous proposer des hébergements variés et de charme, voici la liste de nos hôtels (ou similaire, pouvant changer selon la disponibilité au moment de votre réservation) avec les liens internet ; il vous sera très facile de comparer avec d’autres voyages en Equateur.

A Quito (J1&13)
Hôtel Embassy :
Situé dans le quartier touristique de la Mariscal, à 20mn de l’aéroport et à proximité de boutiques, banques, restaurants, cafés, bars etc. Chambres spacieuses et simplement aménagées. Service de blanchisserie, Internet, restaurant et cafétéria.
http://www.hembassy.com
OU
Hôtel Fuente de Piedra :
Petit établissement situé tout près de la zone touristique de La Mariscal, dans un quartier calme, sûr et agréable. Accueillant et chaleureux, il dispose d’un joli patio extérieur, d’un petit balcon avec des chaises au premier étage, d’un restaurant avec cheminée au rez-de-chaussée et d’une blanchisserie. Les chambres sont toutes décorées dans un style colonial authentique.
http://www.ecuahotel.com

A Otavalo (J2)
Hôtel Yamor :
L'hôtel, à l'origine une ancienne hacienda, est situé à l'écart de la ville, dans un jardin fleuri. Les chambres sont simples et possèdent une salle de bain privée. Le restaurant propose de délicieux mets locaux.
OU
Hôtel Indio Inn :
En plein centre d’Otavalo, à deux pas de la place des Ponchos, où se tient quotidiennement le célèbre marché d’artisanat et de textiles, il propose des chambres confortables avec salle de bain privée. Salle de jeux, billard, restaurant et Internet.
http://www.hotelelindioinn.com

A Cuicocha (J3)
Communauté de Santa Barbara ou Chilcapamba (chez l'habitant) :
Situées à environ 20mn de la ville d'Otavalo, ces deux communautés offrent de belles vues sur les magnifiques volcans Cotacachi et Imbabura. Nous logeons dans une jolie petite maison adjacente à celle de la famille qui nous accueille et prenons nos repas en leur compagnie. Les gains du tourisme sont réinvestis dans la communauté.

A Lasso (J4)
Auberge Cuello de Luna :
Cette auberge offre plus de confort que les autres. Située à 3125m, au pied de l’impressionnant volcan Cotopaxi, le décor est rustique (bois apparent et brique) mais charmant. Les chambres doubles et individuelles sont confortables et disposent d'une salle de bain et d'une cheminée, très appréciable à cette altitude. Le système d’eau chaude ne fonctionne pas toujours à la perfection, car les bouteilles des gaz peuvent se finir ou s’éteindre à cause du vent et n’arrivent pas toujours à fournir l’eau chaude dans toutes les chambres. N'hésitez pas à prévenir votre accompagnateur ou les employés de l’auberge.
http://www.cuellodeluna.com

A Tababela, près de Quito (J5)
Auberge San Carlos :
Idéalement située, à 10km du nouvel aéroport international de Quito, cette auberge permet un repos mérité après ou avant un vol. De catégorie standard, elle propose des chambres propres et confortables, et une piscine.
www.hosteriasancarlostababela.com

Sur l'île de San Crisóbal (J6&7)
Hôtel Paraiso Insular :
Situé à 5mn à pied du port, dans une rue très calme, l'hôtel offre 31 chambres fonctionnelles de différentes catégories réparties dans deux édifices, propres et lumineuses mais dénuées de charme. Très grande terrasse où l'on peut se reposer.

A Santa Cruz (J8&12)
Hôtel Lobo del mar :
De catégorie standard, il dispose de 38 chambres confortables, dont certaines offrent des vues spectaculaires sur l'océan. Toutes possèdent salle de bain privée avec eau chaude, climatisation et télévision.
www.lobodemar.com.ec
OU
Hôtel Fernandina :
De catégorie standard, il dispose de chambres confortables et agréables, équipées d'une salle de bain privée avec eau chaude et de la climatisation. Piscine et bain à remous.
http://hotelfernandina.com.ec

Sur l'île d'Isabela (J9, 10&11)
Hôtel San Vicente :
L'établissement comporte 17 chambres, toutes avec l'air climatisé, et un joli petit jardin. Accès gratuit à Internet, agréable restaurant.

Note : un supplément single vous permet de dormir en chambre individuelle dans les hôtels. Il est très difficile d'obtenir une chambre individuelle sur les Galápagos. Par conséquent, toute demande sera en attente d'une confirmation de notre part.

Nourriture

Repas en ville au restaurant, ou chez l'habitant; pique-niques parfois à midi mais principalement des restaurants aux Galápagos (légers en cas de navigation prévue dans l'après-midi pour une meilleure digestion et éviter le mal de mer, avec un plat principal par exemple, type ceviche, plat de poisson cru). Nous privilégions durant nos voyages la découverte de la gastronomie équatorienne qui est de bonne qualité.

Encadrement

Accompagnateurs équatoriens francophones. Vous aurez plusieurs guides :
- un pour la partie continentale, accompagnateur francophone (accueil à Quito, randonnées et départ de Quito)
- sur les Galápagos, un accompagnateur francophone est prévu, mais n'est pas un spécialiste de l'archipel. Il est cependant présent pendant le séjour sur l’archipel, indispensable pour tout coordonner et assurer les traductions avec les guides diplômés, hispanophones, spécialistes des Galápagos, et imposés par le parc. Il y a donc un guide différent sur chaque île, en plus de notre accompagnateur francophone.
Ils ont en charge la réussite de votre voyage donc n’hésitez pas à leur poser des questions et, surtout, à suivre leurs conseils.
Un chauffeur vous accompagnera lors de votre séjour sur la partie continentale du pays.

Transfert et transport des bagages

Tous nos transferts terrestres sont en minibus privé (sauf en cas de vols internationaux différents de ceux du groupe : possibilité de regroupement avec d’autres voyageurs de notre agent local).
Les trajets inter-îles sont réalisés par des petits bateaux à moteur, en service public. Des gilets de sauvetage sont fournis pour chaque participant.
Suite à de nouvelles régulations gouvernementales sur les Galápagos, les deux tours de snorkeling (Isla Lobos et Tintoreras) peuvent être partagés avec d'autres touristes.

Transports aériens

Vol réguliers vers Quito AR.
[Important] : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment. De même pour les vols intérieurs, il est possible qu'en fonction des disponibilités restantes au moment de votre réservation, les horaires de vol soient différents au sein d'un même groupe. Dans un tel cas, les transferts aéroport/hôtel seront aussi prévus par nos soins.

Tous nos vols retour partent de Quito, avec la plupart du temps une escale technique à Guayaquil.

Préparation physique

Ce voyage est accessible à tous : les marches sont relativement faciles. Pour l'apprécier, il faut avoir le goût de la nature et des activités qui lui sont liées.

Toilettes

Partout en Equateur il faut jeter le papier toilette dans la corbeille et pas dans les toilettes, sinon elles se bouchent.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- - Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante)
• Chemise manches longues
• 1 sweat shirt
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de marche
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 maillot de bain
• 1 serviette de bain
• Des sous-vêtements
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes en coton, très longues à sécher et risque élevé d’ampoules.
• 1 veste style Gore-tex, simple et légère.
• 1 sur- pantalon imperméable (facultatif)
• 1 polaire chaude (parc du Cotopaxi situé à 4000 mètres d'altitude)
• 1 bonnet et/ou bandeau
• 1 paire de gants

Chaussures :
• 1 paire de chaussures de randonnée légère tenant bien la cheville
(semelle type Vibram)
• Tennis pour les visites dans les villes
• Sandales pour les marches sur la plage, meilleur confort de marche pour des passages possibles dans l'eau.

La liste des vêtements doit être modulée en fonction de la saison choisie.

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• 1 paire de jumelles (facultatif)
• 1 lampe frontale
• Crème solaire de haute protection
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
• Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO).
• Boules pour atténuer les bruits, type Quiès (facultatif)
• T-shirt à manches longues en Lycra pour vous protéger du soleil brûlant des Galápagos
• Le matériel de snorkeling (à prévoir absolument) : masque, tuba, palmes, ainsi que la combinaison que nous recommandons vivement (longue de juillet à décembre, car les eaux sont à 18-20°C / courte le reste de l'année). Possibilité de louer tout cet équipement sur place, bien que pas toujours de bonne qualité : compter 40$ au total pour votre séjour; possibilité de louer une combinaison sur chaque île visitée - pour les tailles enfants, ceci est parfois compliqué.
• 1 protège-sac (pour la pluie) et/ou cape de pluie pour le sac à dos utilisée la journée pour les randonnées car les averses sont possibles toute l'année (facultatif)
• Bâtons de marche (facultatif)
• 1 gourde isotherme (1 litre minimum, facultatif)
• 1 paire de jumelles (facultatif)

Couchage

Vous n'avez pas besoin de sac de couchage sur ce voyage.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Mer calme ou équivalent en cas de mal de mer
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique (type Lopémaride ou Tiorfan…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (type Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pommade anti-inflammatoire
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Crème solaire et Biafine
• Double peau (protection contre les ampoules)

Trousse de secours

Une pharmacie collective fournie par l'agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

Bombe/casque pour la balade à cheval
Attention : masque, tuba et combinaison (pour les périodes où la mer est plus fraîche) ne sont pas fournis, mais il est possible de les louer sur place (5$ la combinaison, 5$ le masque et le tuba)

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Dès votre inscription, merci de nous fournir les coordonnées de votre passeport (nom, prénom, nationalité, date de naissance, numéro de passeport, date d’émission, date d’expiration) :
- soit en remplissant les champs adéquats dans votre espace client sur Internet
- soit, si vous ne pouvez pas créer d’espace client, en remplissant le coupon 'coordonnées de passeport' joint à cette fiche technique (se renseigner auprès de votre conseiller de voyage).
Cela nous est indispensable et essentiel pour la réservation de certains services, et donc pour le bon déroulement de votre voyage.

NB : en cas de données passeport erronées, ou de renouvellement de passeport après votre inscription, nous pouvons être amenés à modifier certaines réservations. Cela entraîne généralement un surcoût qui vous sera facturé comme frais supplémentaires ; à défaut de paiement de ce supplément, les réservations concernées seront annulées.

Passeport

Pour les ressortissants français, belges ou suisses, un passeport en cours de validité est nécessaire, valable 6 mois après la date de retour prévue.
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
Un mineur voyageant seul n´a pas besoin d´autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». Un mineur voyageant seul n’a pas besoin d’autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel.

Tous les voyageurs français se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2013), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Vaccins Obligatoires

La multiplication des cas de fièvre jaune (sans qu'on puisse parler d'épidémie) ne modifie pas encore la règlementation sanitaire internationale quant à l'obligation vaccinale. En l'état actuel du risque (faible) de contracter la maladie et du ratio bénéfice-risque de la vaccination, celle-ci peut être conseillée à tous les voyageurs non seniors.

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), rougeole pour les enfants. Et éventuellement, la typhoïde et la rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika...) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Pour les voyages en Amazonie, la protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non indispensable dans le reste du pays, bien que le paludisme soit présent mais sous une forme bénigne dans plusieurs régions de l'ouest du pays au dessous de 1500 mètres.

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés quant aux problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici, sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. L' "andinisme", version locale de l'alpinisme, va confronter le voyageur à des altitudes inhabituelles, et l'exposer aux risques de la haute montagne qui ont été exposés dans nos recommandations générales. En particulier, l'arrivée par avion à Quito (2800 mètres) ou les treks dans la Cordillère des Andes peuvent être mal supportés par le voyageur sujet au mal des montagnes.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

Pour les étrangers, l'accès aux soins n'est possible que s'ils ont souscrit avant leur départ un contrat d'assistance-assurance (ce qui les dispensera d'un dépôt de provision sur carte de crédit). Il est conseillé de contacter la compagnie d'assurances et l'ambassade de France

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Les Galápagos se visitent toute l’année. Le climat est généralement sec avec des températures extérieures comprises entre 22ºC et 32ºC. On distingue deux saisons, une saison un peu humide mais chaude entre janvier et juin et une saison sèche et un peu plus fraîche entre juillet et décembre, lors de laquelle l’observation animalière est légèrement meilleure.
De janvier à juin : les îles sont sous l’influence du courant chaud du Panama. Cette saison est chaude avec des températures extérieures pouvant atteindre 32ºC (en mars). Le ciel est souvent bleu mais l’humidité assez importante provoque des averses tropicales. Il n’y a presque pas de vent et la mer est très calme. L’eau est claire avec une température comprise entre 21 et 26ºC.
De juillet à décembre : le courant de Humbolt prédomine à cette période. Ses eaux plus froides mais riches en nutriments remontent depuis l’Antarctique le long de la côte ouest de l’Amérique du sud jusqu’aux Galápagos, attirant les animaux (l'eau de la mer y est un peu moins élevée qu'en saison chaude mais tout à fait convenable pour s'y baigner et apprécier pleinement le snorkeling - la température de l’eau varie entre 18 et 22ºC). Le ciel est un peu plus couvert pendant ces mois que lors de la saison chaude (normal), mais il pleut rarement. Il se peut qu'il y ait un peu de vent et donc une mer avec quelques vaguelettes.

• Les îles et leurs habitants
Ces îles d’origine volcanique, relativement jeunes, dont le climat est déterminé en grande partie par l’interaction des courants océaniques, sont un point de convergence des espèces marines des zones tropicales et tempérées.
La flore et la faune des îles sont particulièrement précieuses en raison de leur endémisme et de leur diversité spécifique. La richesse et les particularités de l’environnement marin, quoique moins connues, sont aussi des aspects très intéressants de ces îles. Les conditions océanographiques et la grande variété d’habitats côtiers font de l’archipel un lieu de grande diversité écologique et biologique. Les îles sont un refuge pour les espèces animales menacées, particulièrement les baleines et les tortues vertes. Charles Darwin s’est fondé sur ses observations de la faune de ces îles pour concevoir les grands principes qui ont mené à sa théorie de l’évolution. A l’heure actuelle, les Galápagos sont considérées comme un des sites les plus remarquables qui soient pour l’étude de la radiation adaptative et de l’évolution divergente.
Les Galápagos ne possèdent pas de population humaine indigène, en partie à cause de l’absence d’eau potable et de terres arables. Les humains sont venus peu à peu s’installer sur quatre des plus grandes îles par migrations successives qui ont commencé au début du XIXe siècle. À l’heure actuelle, ils n’occupent que 3% de la superficie des îles. Un recensement mené en 1990 a révélé une population de quelque 10 000 habitants, dont 80% résident en secteur urbain.
Chaque île habitée possède ses propres installations portuaires et un secteur agricole situé aux abords des terres humides qui commencent à une élévation de 300m au-dessus du niveau de la mer. Les habitants travaillent principalement dans les secteurs du tourisme, de la pêche, de la conservation et de l’administration publique. Aujourd’hui, deux personnes actives sur trois travaillent directement ou indirectement dans des secteurs liés au tourisme, mais cette proportion peut varier considérablement d’une île à l’autre. La pêche à petite échelle est une activité traditionnelle très importante qui fournit du travail à 13% de la population active ; sur certaines îles, la proportion peut atteindre 30%.

• La faune
Les Galápagos protègent de nombreuses espèces endémiques, voir uniques, et qui, généralement, ne sont pas "craintifs" puisqu'ils ne connaissent pas de prédateurs naturels. L'animal emblématique de ces îles est bien-sûr la tortue géante, qui se décline en 14 différentes espèces suivant l'évolution dans les différentes îles. Suivent les différents lézards, marins, terrestres, de lave, iguanes, et autres serpents. On peut y dénombrer une dizaine d'espèces de pinsons qui se sont très bien adaptés à un environnement difficile, tout comme, un faucon endémique, des pigeons, gobe-mouches, le moqueur des Galápagos et rouget. Ajoutons à ces oiseaux, les cormorans, les mouettes, un albatros, une frégate, les fameux fou à pieds rouges et fou à pieds bleus, et, enfin, les manchots. Plus de 300 espèces de poissons ont déjà été recensés autour de l'archipel, ainsi que des otaries, des dauphins, des baleines, des tortues de mers, des lions de mer... Notons pour information, près de 1600 insectes différents dont 80 araignées et 300 coléoptères. 80 escargots de terre, 650 coquillages et mollusques, 120 crabes et bien d'autres petits animaux.

• La flore
Une intéressante flore couvre les îles Galápagos. Notons une espèce endémique de scalésia (marguerite d’arbre), ainsi que de nombreuses fougères, des broméliacées et des orchidées. Sur les côtes on peut y trouver des figues de Barbarie géantes (ficus), les cactus candélabres, alors que certains cactus minuscules, se développent sur la lave inactive. Ajoutons à cela des espèces endémiques de poivre, goyave, tomate et fruit de la passion ("maracuya"). Leurs diverses évolutions suivant les îles représente un magnifique chantier scientifique sur le "rayonnement adaptatif" des plantes.

Les différentes îles :
• Santa Cruz
Deuxième île des Galápagos, on y trouve la fameuse station Charles Darwin qui possède un centre d’élevage de tortues géantes. L’île offre des paysages spectaculaires et des plages de sable fin. Ses criques et ses cratères abritent de nombreuses espèces animales. On y trouve une multitude d’hôtels, alternative aux croisières.
• Isabela
La plus grande des îles de l’archipel. Isabela compte six grands volcans, dont cinq actifs. On visite essentiellement la partie ouest : Urbina Bay, où l’on peut observer des cormorans, des iguanes marins et des tortues, et Tagus Cove, un superbe site de snorkeling. Cette île est l’une des seules où l’on peut observer des tortues géantes en liberté.
• San Cristóbal
L’île de San Cristóbal est l’une des îles les plus importantes des Galápagos et où se trouve la capitale de l’archipel, Puerto Baquerizo Moreno au sud de l’île, l'une des villes les plus importantes avec plus de 6000 habitants. La pêche et le tourisme sont ses revenus principaux. San Cristóbal est l’une des 4 îles habitées avec Santa Cruz, Isabela et Floreana.

Climat

L'Equateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Mais attention à la fraîcheur matinale et à celle du soir, qui peuvent être vraiment sensibles. Emportez un pull et un bon blouson.
Il fait généralement frais à Quito (de 15° à 25°), très doux à Cuenca (de 18° à 30°) et très chaud en Amazonie ou sur la côte pacifique (de 27° à 40°). Aux Galápagos, la chaleur est tempérée par les vents, qui rafraîchissent les îles en permanence (de 20° à 35°C).

Géographie

Attention aux altitudes parfois très élevées de certaines étapes. Nous vous conseillons de consulter votre médecin avant le départ.
Voici une idée de l’altitude des principaux sites dont nous vous proposons la découverte : Quito, la capitale, est installée à 2 850 m, au pied du volcan Pichincha.
La "Mitad del Mundo", fière de son degré 0 de latitude, est tout de même perchée à 2 483 m.
Durant l’excursion au Parc national du Cotopaxi, vous monterez en véhicule jusqu'à 4 500 m ! Les sportifs peuvent ensuite aller à pied au refuge José Rivas, à 4 800 m.

Deux chaînes andines courent à travers le pays du nord au sud, le partageant en trois régions distinctes : la plaine côtière à l’ouest, les montagnes au centre, l’Amazonie équatorienne à l’est.
Les îles Galápagos sont situées à environ 1 000 kilomètres des côtes.

- La plaine côtière : elle abrite la plus grande ville du pays, Guayaquil. De longues plages de sable fin bordées de cocotiers ourlent la côte.
- Les Andes : elles sont constituées d’un chapelet d'une cinquantaine de pics volcaniques, dont une dizaine sont recouverts de glaciers permanents.
- L’Oriente : l’Amazonie équatorienne couvre 50% de la surface du pays et son fleuve le plus long est le Rio Napo.
- Les Galapagos, ou encore "îles enchantées", sont un archipel de cinq îles principales entourées d’une multitude d’îlots et de récifs, offrant de magnifiques paysages.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

Les zones protégées en Equateur représentent 40% de la surface du pays soit 9 parcs nationaux dont les îles Galápagos et 17 réserves nationales.

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser et jeter tous vos papiers dans les endroits prévus à cet effet. Votre accompagnateur vous y aidera.

Notre réceptif au Pérou et en Equateur collabore avec des communautés locales (Chilcapamba en Equateur, Chincheros au Pérou, entre autres) : plusieurs fois par an de façon informelle, il organise des réunions avec les familles accueillant nos groupes pour les conseiller, améliorer les prestations de cuisine, les sanitaires, etc... Chaque année notre correspondant sur place les aide à financer des améliorations (par exemple installation d´une douche) Il s'agit de microcrédits à taux 0 qu’il déduit des groupes qui passent chez eux, dont bénéficient aussi certains hébergements privilégiés pour nos groupes (Don Ivan à Baños par exemple).

Terres d’Aventure soutient (via sa fondation) la fondation équatorienne AMI qui accueille, soigne, éduque des jeunes enfants orphelins ou abandonnés.
Terres d’Aventure garantit son sérieux, vous pouvez faire votre don sur www.fundacionami.org

L’histoire :
AMI signifie Amigos de la Vida, fondation créée en avril 2004 pour la protection de l’enfance en Equateur.
Ses objectifs : accueillir, soigner, éduquer les jeunes enfants en situation de risque et suivre ceux qui ont pu être réinsérés dans leur famille.
Dans le cadre de ses actions, la Fondation AMI a créé "Nuestro Hogar", foyer accueillant des enfants de 0 à 4 ans en situation de risque (abandon, maltraitance, handicap). Le foyer est situé à 23 km de Quito.

Notre action :
Nous participons aux frais de fonctionnement du foyer afin d’améliorer la qualité de vie des enfants, orphelins ou non, en situation de détresse et de pauvreté, de leur apporter des soins vitaux et de mettre en place des projets d’alphabétisation, de formation et d’accompagnement pour eux et leur famille. Au total, ce sont 40 enfants qui ont été pris en charge par la fondation.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Extension

Prolongez votre séjour avec quelques jours dans l'Amazonie ! La jungle complète parfaitement la découverte de ce petit pays à la grande variété de paysages. Nous vous proposons depuis Quito, en début ou fin de voyage, 3 à 4 jours de séjour en Amazonie, dans un lodge au bord de la rivière Arajuno. Activités variées selon vos envies et celles de vos enfants. Nous consulter.
Pour des raisons de sécurité, le Ministère des Affaires Etrangères déconseille aux voyageurs de se rendre dans la région frontalière avec la Colombie en ce moment. La région de Cuyabeno est particulièrement concernée. Cette extension n’est donc pas disponible pour le moment.

Envie de repos dans une véritable hacienda? L'expérience est unique dans ces grandes propriétés agricoles transformées en structure hôtelière haut de gamme, dans des paysages souvent grandioses. Nous vous proposons, en début de séjour, un séjour dans l'hacienda Pinsaqui, proche d'Otavalo, une immense hacienda au charme fou et située en pleine nature. Construite en 1793, puis en partie détruite en 1867 par l’éruption du volcan Imbabura. Balades à pied ou à cheval possibles. Nous consulter.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.