Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

06/07/2017

29/07/2017

7190 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien et les transferts, le transport des bagages, l’encadrement, l’hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas. L’accès au service médical de l’Ifremmont, spécialisé sur l’altitude, ouvert 24h/24 et 7j/7 (dans la mesure ou une communication GSM ou satellite peut être établie).

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les repas à Lima et Huaraz (prévoir environ 7 à 12$ par repas)
• Les entrées des parcs nationaux, sites historiques, musées, etc… (voir rubrique "Complément d'information tarifaire" de notre fiche technique)
• L’équipement individuel haute montagne
• Les dépenses inhérentes à un retour anticipé en cas d'avance sur le programme et/ou d'abandon
• Les boissons, les dépenses personnelles et les pourboires
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

En cas de plan de vol international incluant une escale (par exemple à Caracas au Venezuela), les frais engagés par les taxes aéroportuaires et les taxes d'entrée/de sortie du territoire, seront à votre charge.

Complément d'information tarifaire

Supplément single (hôtel uniquement) : 120 €.

Entrées des parcs et musées :
Pour les entrées des parcs nationaux, sites historiques, musées, etc…, Terres d’Aventure vous offre le service de réservation et de paiement avant votre départ. Vous n’aurez donc pas à vous préoccuper ni à vous soucier de payer ces entrées sur place.
Ces entrées vous seront facturées au moment de votre inscription, au départ de France, par souci de qualité de service et pour vous rendre le déroulement de votre voyage plus agréable. Vous vous assurerez ainsi un voyage en toute tranquillité.
Ces entrées pourront être réajustées éventuellement avant votre départ, en cas d'augmentation par les autorités péruviennes.

Nous avons souhaité vous fournir le plus de détails possibles sur les prestations de ce voyage ainsi que leurs coûts associés. Pour ce voyage, le coût des entrées est de 30€.
Ce montant n’est pas inclus dans le prix TTC de votre voyage Pérou : il vous sera malgré tout facturé en supplément lors de votre inscription.
Ce montant comprend l'entrée au parc du Huascaran, aux lagunes de Llanganuco et à la communauté de Cashapampa.

Idées associées

Pacifique, Expédition, Amérique, Cordillère des Andes, Lima, Sérac, Quebrada, Alpamayo, Huaraz, Chacraraju, Chopicalqui, Colcabamba, Huandoy, Huaylas, Llanganuco, Quitaraju, Shilla, Artesonraju, Pucaraju, Hualcan.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol vers Lima.

Vol vers Lima. Transfert à l'hôtel.

Jour 2 : Lima - Huaraz - Mancos (2600 m)

Dans la matinée, transfert en bus pour Huaraz puis Mancos. Nous vous conseillons de vous ravitailler en eau pour le trajet avant de monter dans le bus car celui ci ne fait pas d'arrêt. La Panaméricaine longe la côte Pacifique. Une bifurcation permet de gagner la cordillère Blanche et arriver à Huaraz (3100m) et Mancos (2600m), au coeur des sommets enneigés, avec une vue imprenable sur le Huascarán, la plus haute montagne tropicale du monde (6768m).

  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Bus Régulier, entre 10h et 10h30

Jour 3 : Mancos - lagune Paron (4200 m)

Laguna Paron : c'est sans conteste le plus beau cirque glaciaire de la cordillère Blanche. Cette vallée, relativement peu fréquentée, est accessible en voiture jusqu´au lac Paron (4200m). Surplombé de cinq sommets de plus de 6000m, c'est le plus grand lac du massif . On s´y rend en véhicule (2h de route depuis Mancos). De là, deux sentiers longent la lagune de part et d´autre puis s´en vont au fond du cirque, au pied des Nevados Caraz (6025m), Artesonraju (6025m), Piramide (5885m), Chacraraju Oeste (6112m) et Pisco (5752m). Redescente et route jusqu'à Mancos.

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Minibus, entre 4h30 et 5h

Jour 4 : Mancos (2600 m) - Camp Acushca (4260 m)

Transfert en véhicule jusqu'au lieu de bivouac (4260m). Traversée à pied du Callejón de Huaylas jusqu'à Carhuaz. Vue sur le Huascarán et le Chopicalqui. Remontée d'une piste carrossable dans la quebrada Ulta jusqu´à Shilla, avant de poursuivre jusqu'à l´entrée du parc national et notre lieu de bivouac. Premier contact avec les communautés de Carhuaz et Shilla. Possibilité de découvrir le marché de Carhuaz (uniquement les mercredi et dimanche), coloré et à l'ambiance bien locale.

  • Dénivelé + : 360 m
  • Dénivelé - : 10 m
  • Type d'hébergement : sous tente
  • Transfert : Véhicule, entre 2h et 2h30

Jour 5 : Camp Acushca - Molino Pampa (3540 m)

Remontée à pied de la quebrada Cancahuapampa, à travers des champs de lupins et une forêt de quenoales, jusqu'à la lagune. Notre randonnée se poursuit jusqu'au col Yanayacu (4850 m) avant de descendre dans la quebrada Ichiculta jusqu´au lieu-dit Molino Pampa (3540m). Vue splendide sur la face est du Chopicalqui et le Huascarán dans la montée au col de Yanayacu.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 580 m
  • Dénivelé - : 1300 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 6 : Molino Pampa - Tucto (4165 m)

Nous quittons la communauté de Molino Pampa, au charme de bout du monde. Nous passons le pont Chacaruri et descendons la piste qui relie le Callejón de Huaylas au Callejón de Conchucos. Nous traversons à pied les petits villages de Machco et Chalhua puis bifurquons à droite dans la quebrada Grande que l'on descend jusqu'à Colcabamba. Nous remontons la quebrada Huaripampa jusqu’au camp à Tucto (4165m).

  • Heures de marche : entre 8h et 8h30
  • Dénivelé + : 900 m
  • Dénivelé - : 275 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 7 : Tucto - Lagune Huecrococha (3965 m)

Un sentier en lacets monte au col Alto de Pucaraju (4650m) et offre une vue imprenable sur les principaux sommets de la chaîne : Hualcan, Chopicalqui, Huascarán, Pirámide, Paria, Artesonraju, Huandoy à l´ouest, puis Taulliraju, Rinrihirca, Grand Santa Cruz et Santa Cruz Nord. Descente sur le versant oriental des Andes par la quebrada Comun Pasto jusqu'à la lagune Huecrococha (3965m).

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé + : 530 m
  • Dénivelé - : 730 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 8 : Lagune Huecrococha - Janca Pampa (3535 m)

Descente dans le fond de la vallée pour remonter à gauche la quebrada Tingopampa. Nous remontons par un sentier traversant une forêt puis des pâturages jusqu'au col Tupatupa (4350m). Vue sur le Taulliraju et les Pucahirca. Descente de la vallée Nanayoc jusqu'à la communauté Janca Pampa, une des plus belles vallées du trek. Notre bivouac est situé au fond du plateau, à 3535 m, au pied du magnifique cirque des Pucahirca.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 385 m
  • Dénivelé - : 815 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 9 : Janca Pampa - lagune Safuna (4200 m)

Nous traversons le plateau dans sa largeur pour récupérer un sentier raide qui monte plein nord. Nous atteignons un premier plateau. Le sentier rejoint une zone de pâturages. La pente jusqu´au col est soutenue. Descente à pied dans la quebrada Yantaquenua jusqu'au petit village de Huillca, à 4000m. Nous remontons ensuite la vallée Tayapampa jusqu'au pied de la lagune Safuna, magnifique lagune au pied des faces ouest des Pucahirca. De notre campement (4200m), nous avons une vue sublime sur la face nord de l´Alpamayo.

  • Heures de marche : entre 7h et 7h30
  • Dénivelé + : 1250 m
  • Dénivelé - : 660 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 10 : Lagune Safuna - Camp de base de l'Alpamayo (4300 m)

Passage d'un premier col à 4450m entre les quebradas Tayapampa et Moyobamba. Nous remontons la vallée Moyobamba jusqu'au col Cara Cara, qui signifie "col pelé" (4860m). Descente dans la quebrada Alpamayo. Lors de cette belle journée de marche, nous avons encore de jolies vues dégagées sur le Quitaraju, l´Alpamayo, l´Abasaraju et les Santa Cruz.
Nous remontons la quebrada de los Cedros pour apercevoir, pour la première fois lors de notre trek, le plus beau versant de la splendide pyramide de l´Alpamayo. Nous dormons au camp de base de l’Alpamayo (4300m), face au Nevado Santa Cruz.

  • Heures de marche : entre 7h et 7h30
  • Dénivelé + : 1100 m
  • Dénivelé - : 750 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 11 : Camp de base de l'Alpamayo (4300 m)

Repos et préparatifs pour l’ascension de l’Alpamayo.

  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 12 : Camp de base de l'Alpamayo - camp sur la moraine (5000 m)

Nous montons au camp situé au bord du glacier, sur la moraine (5000m). Portage partiel de notre équipement, aidés par des porteurs locaux.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Dénivelé + : 525 m
  • Dénivelé - : 55 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 13 : Camp Moraine - Camp 1 de l'Alpamayo (5500 m)

Montée au camp 1 de l'Alpamayo, situé sur le plateau glaciaire entre le Quitaraju et l’Alpamayo, vers 5500 m. Montée par un sentier dans des dalles de rochers puis par une pente de neige assez raide (40° environ sur 50m) avant de prendre pied sur le plateau glaciaire. Le campement, face à l’Alpamayo et à ses ice-flutes, est absolument magnifique. C’est l’un des plus beaux camps d’altitude d’Amérique du Sud.

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé + : 500 m
  • Dénivelé - : 25 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 14 : Ascension de l'Alpamayo (5947 m) - Camp de base (4300 m)

Très tôt le matin, nous réalisons l'ascension de l’Alpamayo (5947m) par la voie directe française. Superbe vue depuis le sommet. Redescente en rappel du sommet jusqu'à la rimaye pour rejoindre le camp de base versant quebrada Arhuaycocha. Du col glaciaire entre les deux sommets, nous descendons versant sud pour rejoindre la quebrada Arhuaycocha. Après la traversée de tout le plateau glaciaire, nous descendons en rappel une pente raide de 100m pour gagner le glacier en contrebas. Poursuite vers le camp de base de l’Alpamayo, à 4300m, versant quebrada Santa Cruz (voie Ferrari) ou quebrada Arhuaycocha (voie française).
12 à 14h de marche et ascension

  • Dénivelé + : 575 m
  • Dénivelé - : 1780 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 15 : Ascension de l'Alpamayo - journée de sécurité

Une journée de sécurité, pour tenter une nouvelle fois l’ascension, ou opter pour une autre, le Quitaraju (6036m - AD). La décision du sommet, de tenter une autre ascension ou non et d'analyser les conditions météorologiques appartiennent entièrement au guide de haute montagne qui vous encadre, et à lui seul.

  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 16 : Arhuaycocha (4200 m) - Cachinanpampa (3300 m)

Le matin, nous découvrons la splendide face du Taulliraju (5830m), ses parois et corniches, aiguilles bien dessinées par les vents amazoniens. Nous faisons face aussi au Rinrihirca (5810m) lors de notre marche, ainsi qu'aux eaux turquoises du Taullicocha. Nous parvenons au col de Punta Union (4750m), en montant sur un magnifique chemin inca, duquel nous avons une superbe vue en balcon, sur les montagnes et glaciers tels que : le Huascaran (6768m) et le Chacraraju (6112m) et sa paroi impressionnante. Nous traversons cette énorme barre rocheuse et atteignons les lacs de Morococha. Une belle descente nous conduit dans des forêts de quenoales, typiques des Andes. Nous établissons le campement à Cachinanpampa (3300m).

  • Heures de marche : entre 7h et 7h30
  • Dénivelé + : 550 m
  • Dénivelé - : 1400 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 17 : Cachinanpampa - Vaqueria - Yanapaccha (4200 m)

Après un bon repos et un petit déjeuner copieux, nous continuons la descente par la quebrada Huaripampa jusqu’au village de Vaqueria (3000m) d'où nous continuons la montée jusqu'à notre campement de Yanapacha.

  • Heures de marche : entre 6h30 et 7h
  • Dénivelé + : 900 m
  • Dénivelé - : 100 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 18 : Yanapaccha – camp de base du Chopicalqui (4485 m)

Montée au col de Portachuelo d'où se dégage une vue splendide sur les massifs du Huascaran, Huandoy, Chacraraju et Chopicalqui. Nous descendons ensuite jusqu'au camp de base du Chopicalqui (4485m).

  • Heures de marche : entre 5h et 5h30
  • Dénivelé + : 550 m
  • Dénivelé - : 300 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 19 : Camp de base (4485m) - Camp d’altitude (5400m)

Départ très tôt (nocturne) pour rejoindre le camp 1. Pendant la montée, nous avons une vue privilégiée sur la face nord-est du Huascaran. Nous progressons sur un terrain type pierrier et moraine jusqu'au glacier. Arrivée au camp d'altitude à 5400m, où nous installons nos tentes.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 915 m
  • Dénivelé - : 25 m

Jour 20 : Ascension du Chopicalqui (6354 m)

Nous cheminons à travers et autour de grandes crevasses pour gagner l'arête sud-ouest proprement dite. Nous traversons une large crevasse, puis contournons des séracs par la gauche avant de gagner le sommet par une arête fine et exposée. Du sommet, vues fantastiques sur le Huascarán, le Huandoy, le Chacraraju…
Descente au camp de base par le même itinéraire que celui de la montée.
14h de marche et ascension

  • Dénivelé + : 1000 m
  • Dénivelé - : 2100 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 21 : Camp de base - Huaraz (3100 m)

Retour à Huaraz pour se reposer tranquillement d'un sommet victorieux dans la ville. Journée pouvant servir de jour de sécurité, pour tenter une nouvelle fois l’ascension.

  • Heures de marche : entre 0h30 et 1h
  • Dénivelé - : 200 m

Jour 22 : Huaraz - Lima

Retour en bus à Lima. Installation à l’hôtel, soirée libre dans la capitale.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Bus Régulier, entre 10h et 10h30

Jours 23 et 24 : Lima - Vol de retour

Lima - Vol de retour. Arrivée le lendemain.

Important itinéraire

• nous avons choisi de faire notre trekking d'acclimatation de 9 jours en passant par une vallée plus sauvage que la marche d'approche classique en 5 jours. Ce trekking offre des panoramas impressionnants sur les hauts sommets de la cordillère Blanche et traverse des petits villages où les communautés ont gardé leurs traditions andines. D'autre part, 9 jours de marche en altitude, en mangeant et en se reposant bien, en récupérant pleinement du vol international, permettent de limiter les problèmes d'acclimatation avant l'ascension de l'Alpamayo.
• la durée d'ascension de l'Alpamayo s'effectue en 6 jours au lieu des 5 usuels. Ceci permet d'optimiser les chances de succès et de garder de la réserve pour le Chopicalqui.
• deux jours de sécurité au total (un jour par sommet) sont prévus dans notre itinéraire afin de palier à d'éventuels problèmes de météo ou de retard dans le programme.
• nous prévoyons l'ascension d'un 6000m, le Quitaraju (6036m), au cas où les conditions de neige ou météo ne permettent pas de réaliser celle de l'Alpamayo. Situé à proximité, ce sommet est plus facile techniquement (pentes à 60° maxi).
• les impératifs locaux : retards d'avion ou de bus, fêtes et jours fériés, ouverture des musées ou sites visités, conditions météorologiques locales, … peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Alpinisme

Environnement :

Haute Montagne

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Sportifs confirmés s'entraînant de façon régulière et intense plusieurs fois par semaine depuis plusieurs années.

Niveau technique :
Maîtrise de l’alpinisme, évolution en cordée autonome. Le guide a un rôle de conseil. Pentes dépassant les 50° en neige et glace. Difficulté en rocher IV/V.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

17 jours, trekking + ascensions

Nombre de participants

De 5 à 10 participants

Caractéristiques du circuit

ASCENSIONS
Très bonne condition physique. Très bonne maîtrise des techniques de l’alpinisme.

Alpamayo :course en neige/glace niveau D+ (cotation glace : 3). Pentes de 50 à 65° sur 400m environ avec souvent un court passage plus raide (80°). Cordes fixes (poignée d'ascension à la montée et rappel avec descendeur à la descente). Cette ascension ressemble à la face nord de la Tour Ronde (massif du mont Blanc) en un peu plus long et un peu plus raide mais aussi et surtout à plus de 5500m d'altitude...

Chopicalqui : longue course en neige/glace niveau AD. Pentes de 35 à 40°, 50° par endroits. Cordes fixes. Cette ascension est moins difficile techniquement que celle de l'Alpamayo mais certaines années il y a une crevasse infranchissable peu avant le sommet...

Aux camps d'altitude, lors des ascensions, les participants devront aider à l’installation et au démontage des camps, ainsi qu'à la préparation des repas.

Hébergement

A Lima :
Hôtel Maury
Très bien placé, à 20 minutes de l’aéroport et à 2 minutes du centre historique, l’hôtel a été rénové en 2000 pour être maintenant un bel hôtel de 6 étages et de 64 chambres spacieuses et confortables. L’hôtel vous propose des services tels qu’un restaurant où vous pourrez déguster des spécialités péruviennes ou des plats internationaux, un bar et une laverie.
www.hotelmaury.com
ou
Casa Andina Classic
Cet établissement traditionnel dispose de 58 chambres bien équipées, réparties sur six étages. Il est situé au cœur de Miraflores, à quelques minutes de la côte du Pacifique et entouré par les meilleurs restaurants et boutiques de Lima. Juste à une minute de marche du Parc Central et à quelques pas du marché aux puces le plus complet de Lima. A 30 minutes en taxi de l'aéroport international et à proximité des plus importants musées de la ville, ainsi que Larcomar, le quartier le plus commercial de Lima. Un hôtel parfait pour les voyageurs qui recherchent un logement dans le centre de l'activité commerciale et nocturne de la capitale.
www.casa-andina.com

A Huaraz :
Hôtel San Sebastian
L’hôtel aux allures d'auberge de jeunesse a conservé une architecture néo-coloniale andine. C’est une infrastructure moderne qui offre un bon confort. Depuis les 31 chambres et les terrasses, vue panoramique sur la Cordillère Blanche. L’hôtel propose des services tels qu’un restaurant-bar avec une cheminée, une salle de séjour avec des jeux, une bibliothèque, une location de matériel de montagne, un jardin et même une laverie.
www.huaraz.net/sansebastian

Sous tente 3 places utilisées pour 2 personnes pendant le trekking et les ascensions. Aux camps d'altitude, lors des ascensions, les participants devront aider à l’installation et au démontage des camps, ainsi qu'à la préparation des repas.


NB : un supplément single vous permet de dormir en chambre individuelle uniquement lors des 6 nuits en dur (hôtel et auberge).

Nourriture

Au restaurant et en auberge. En trekking et aux camps de base, les repas du soir sont servis chauds et sont élaborés à partir de produits locaux : petits déjeuners copieux, pique-niques le midi et repas chauds le soir. Au dessus des camps de base la nourriture est simple à base de produits déshydratés, lyophilisés et vivres de course.

Encadrement

Pendant tout le séjour sauf ascensions : accompagnateur de trekking péruvien francophone. Il vous donnera et traduira les conseils des guides de haute montagne en français, avant les ascensions et vous préparera au mieux pour que le guide de haute montagne + assistant(s) prennent le relais au-dessus des camps de base.

Pendant les ascensions : un guide de haute montagne UIAGM péruvien hispanophone et anglophone.

Il est responsable de l’équipement général de l’ascension, du choix de l’itinéraire et de la position des camps. Sa mission peut le conduire à équiper l’itinéraire, conduire une cordée, surveiller les cordées qui suivent. Il est le conseiller technique des cordées qui évoluent seules sur la montagne. Il est également le gestionnaire de la logistique de l’expédition en fonction des conditions de la montagne et des participants ; il peut modifier le programme, arrêter la progression des cordées, faire redescendre un participant.

En fonction de la taille du groupe, le guide de haute montagne UIAGM péruvien sera assisté d'un ou plusieurs assistants guides péruviens hispanophones :
Pour l'Alpamayo :
6/7 personnes : 1 assistant guide
8/9 personnes : 2 assistants guides
10 personnes : 3 assistants guides
Pour le Chopicalqui :
7/9 personnes : 1 assistant guide
10 personnes : 2 assistants guides

Lors de notre trekking, une équipe de muletiers et un cuisinier se joignent à nous.

Transfert et transport des bagages

Transports terrestres: minibus privé de 15 places, très spacieux et en très bon état.
Les bagages personnels et le matériel commun seront portés par des mules pendant le trekking et jusqu'aux camps de base. Au-delà (pour la montée au camp 1 de l'Alpamayo ainsi que la descente, et lors de la montée au camp 1 du Chopicalqui) : nous prévoyons 1 porteur d’altitude pour 2 participants pour le matériel collectif. Chaque participant devra malgré tout porter ses affaires personnelles, ainsi qu'une partie du matériel collectif.

Transports aériens

Vols réguliers vers Lima.
Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Préparation physique

Niveau technique requis sachant que l'Alpamayo est classé D+ et le Chopicalqui AD :
Le niveau en alpinisme est déterminé par une échelle de difficulté appelée "la cotation". La première échelle de cotation a vu le jour en 1925 grâce à l'alpiniste allemand Willo Welzenbach (1900-1934). Elle ne comportait alors que six degrés (F, PD, AD, D, TD et ED). S'ajoutent ensuite à la difficulté des sous-cotations repérées en + ou -. Exemple : D- ou D+ Différents principes de cotations existent en fonction de l’activité, à savoir en escalade libre, en blocs, en escalade artificielle, en escalade glaciaire et en escalade mixte. Cette échelle UIAA (Union Internationale des Associations d'Alpinisme) est en principe la référence même si quelques pays utilisent leur propre système.
F "Facile" Dans une ascension facile, l’alpiniste marche avec aisance. L’itinéraire est évident, comme par exemple la montée d’un glacier peu pentu et peu crevassé suivie d’un éboulis ou d’une courte arête de blocs de rocher facile (difficultés en rocher < 3). En général, l’usage de la corde ne s’impose que pour la sécurité sur glacier. La plupart des randonnées glaciaires sont classées F.
Exemples d’ascensions cotées F : - Grand Paradis : voie normale (via le refuge Vittorio Emmanuele) - Dôme de Neige des Ecrins : voie normale - Chamonix – Zermatt : traversée - Dôme de la Lauze : voie normale - Aiguille du Tour : voie normale (par le refuge Albert 1er)
PD "Peu Difficile" (à ne pas confondre avec ‘’Pas Difficile’’ !)
Une ascension peu difficile est plus difficile qu’un itinéraire F, avec par exemple un glacier plus complexe à négocier (quelques crevasses) ou de l’escalade un peu plus difficile (dès le 3 en rocher mais sans passages de 4 qui ne soient pas facilement contournables), ou des pentes de neige et glace d’inclinaison modérée (entre 35 et 45°) dont les passages les plus raides sont courts. Des rappels peuvent être nécessaires à la descente d’où un apprentissage obligatoire au préalable.
Exemples d’ascensions cotées PD : - Mont Blanc : traversée (via mont Blanc du Tacul et mont Maudit) - Petite Aiguille Verte : voie normale - Pic de Neige Cordier : arête SW (voie normale) - Ailefroide occidentale : versant sud (voie normale) - Les Agneaux : voie normale - Mont Rose (Pyramide Vincent) : voie normale (par le refuge Quintino Sella) - Grand Paradis : via le refuge Chabod - Tour Ronde : arête sud-est (voie normale) - Dômes de Miage : traversée - Aiguille d’Argentière : couloir du milieu (voie normale) - Piz Bernina : arête sud (par le refuge Marco & Rosa)) - Bishorn : voie normale (par la cabane de Tracuit) - Castor : traversée - Breithorn : voie normale - Mont Blanc du Tacul : voie normale
AD "Assez Difficile"
Une ascension assez difficile est plus difficile qu’un itinéraire PD et nécessite souvent de ‘’tirer des longueurs’’ à plusieurs reprises. La cordée devra par exemple négocier un glacier crevassé (mais une rimaye de petite taille), des difficultés en rocher dans le 4 ou des pentes de neige et glace plus soutenues, jusqu’à 40-55°. La sécurité de la cordée requiert l’emploi d’une grande variété de techniques que vous devez maîtriser, même en présence d’un guide de haute montagne dans la cordée.
Exemples d’ascensions cotées AD, niveau du Chopicalqui mais dans les Alpes, c'est à dire avec la difficulté liée à la haute altitude en moins : - Aiguille du Tour : couloir de la Table - Barre des Ecrins : face nord, couloir Whymper ou couloir Coolidge - Pelvoux : couloir Mettrier - Les Agneaux : couloir Piaget - Tour Ronde : couloir Gervasutti - Aiguille du Midi : traversée Midi-Plan - Arêtes de Rochefort : traversée - Aiguille d’Argentière : couloir en Y - Les Courtes : face nord-est ou traversée - Petite Aiguille Verte : couloir Chevalier (face est)
D "Difficile"
Une ascension difficile est plus difficile qu’un itinéraire AD. C’est une entreprise déjà sérieuse où une bonne maîtrise de l’assurage et un bon sens de l’itinéraire sont nécessaires. La cordée devra ‘’tirer des longueurs successives’’ pour négocier de longues sections d’escalade (dès qu’il y a des passages obligatoires de 5 ou s’il y a des difficultés soutenues dans le 4-5), des pentes de neige ou de glace raides (50-70°) ou des glaciers très crevassés aux rimayes importantes. La sécurité de la cordée requiert une connaissance parfaite des différentes techniques de progression. Même avec la présence d’un guide de haute montagne, à ce niveau de difficulté vous devez être autonome.
Exemples d’ascensions cotées D, niveau de l'Alpamayo mais dans les Alpes, c'est à dire avec la difficulté liée à la haute altitude en moins : - Aiguille du Chardonnet : éperon Migot - Aiguille du Triolet : face nord - Tour Ronde : face nord - Aiguille d’Argentière : face nord - Aiguille Verte : couloir Couturier - Coup de sabre : couloir nord - Les Bans : couloir nord - Mont Blanc : éperon de la Brenva - Mont Maudit : arête Küffner - Aiguille de Bionnassay : face nord-ouest - Triangle du Tacul : goulotte Chéré - Les Courtes : voie des Autrichiens ou voie des Suisses
TD "Très Difficile"
Une course TD est plus difficile qu’un itinéraire D. Les courses TD sont des entreprises très sérieuses avec des difficultés importantes en rocher (dès qu’il y a des passages obligatoires dans le 6 ou de longues sections soutenues dans le 5) ou de longues pentes de neige ou glace raides et soutenues (entre 65 et 80°) qui nécessitent en général de tirer un grand nombre de longueurs.
ED "Extrêmement Difficile"
Les courses extrêmement difficiles (ED) sont des itinéraires de grande difficulté, généralement assez engagés, avec de l’escalade soutenue dans le 6 (ou de longues sections d’escalade artificielle délicate) ou de longs passages de glace raide ou verticale. Au-delà du niveau ED, l’usage de la cotation ABO "Abominable" s’est répandu en France, notamment pour coter les grandes voies rocheuses extrêmement raides ou surplombantes, soutenues dans le 7.

VISITE MEDICALE
Etre en bonne santé est essentiel pour profiter pleinement de votre voyage Terres d'Aventure ! Si votre dernière visite médicale date quelque peu, c’est l’occasion d’effectuer un bilan de santé en expliquant à votre médecin les principales caractéristiques de votre voyage (climat, altitude, difficulté…) ; une visite chez votre dentiste est aussi une excellente initiative. Ces conseils vous concernent tout particulièrement puisque vous allez entreprendre un voyage lointain et en altitude.
Nous vous conseillons de consulter le site de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (www.ffme.fr) rubrique VOTRE SANTE puis "Les effets de l'altitude".
Important : à partir de 45 ans, il est prudent d’effectuer un électrocardiogramme d’effort.

Informations pratiques

La couverture GSM dans la vallée de Huaraz est convenable.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 50-60 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet mais il est normalement de 20 kg maxi.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…
Quelles sont les exceptions autorisées en cabine?
Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Particularités Bagages

Il est possible de laisser un bagage sur place à votre arrivée à Lima et Huaraz, contenant des vêtements superflus pour l'ascension, et des affaires propres pour votre retour (prévoir un sac vide avec cadenas).

Vêtements

* 1 paire de gants de haute montagne + 1 paire de moufles chaudes
* 1 chapeau de soleil ou casquette + bonnet + cagoule en "fibre polaire"
* 1 chemise ou sous pull en "fibre polaire" fine
* 1 veste en "fibre polaire" genre Polartec 200 ou Windstopper ou Windpro.
* 1 veste en duvet chaud, confort au camp
* 1 ensemble veste et pantalon imperméable type Goretex
* 1 ensemble (haut et bas) de sous-vêtements en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
* 1 pantalon de trekking
* 1 pantalon en "fibre polaire" stretch (facultatif, confort)
* 1 paire de chaussures de grande randonnée, montantes, tenant bien la cheville, semelles type Vibram, imperméables
* 1 paire de chaussures de haute montagne, très chaudes, imperméables et cramponnables
* 2 paires de chaussettes chaudes (laine ou laine et soie)
* Chaussettes de marche => éviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférer celles à base de Coolmax par exemple.
* T-shirts => éviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
* 1 paire de guêtres
* 1 cape de pluie (facultatif)
* 1 short ou bermuda de marche
* 1 paire de chaussures de jogging et/ou sandales

Vous devez apporter le plus grand soin au choix de l’équipement concernant vos pieds et vos mains, la solution est souvent une combinaison de couches successives mais attention vous ne devez pas être comprimé. Economiser sur ce chapitre c’est courir le risque de gelures.

Equipement

PETIT MATERIEL
* 2 paires de lunettes de glacier (avec coques latérales)
* 1 masque de ski (indispensable dans le mauvais temps et par grand vent)
* 1 lampe frontale + piles et ampoule de rechange
* 1 couteau multi-usage + briquet
* 1 thermos + une gourde
* nécessaire de toilette léger
* crème solaire haute protection
* crème protectrice pour les lèvres
* 1 "buff" (tour de coup léger protégeant bien la gorge des refroidissements intempestifs)
* Chaufferettes (facultatif)

MATERIEL TECHNIQUE
* 2 piolets techniques, courts, de traction
* 1 paire de bâtons de ski télescopiques
* 1 paire de crampons + antibott préréglés (obligatoire)
* 1 baudrier de préférence qui se mette sans avoir à l'enfiler
* 1 poignée d'ascension type Petzl
* 4 mètres de cordelette (Ø 8mm) + 2m en Ø 6mm
* 1 descendeur
* 4 mousquetons à vis larges
* 1 casque léger d'alpinisme

Couchage

* sac de couchage pouvant aller -20°C en moyenne, en température dite "confort"
* couverture de survie solide
* matelas isolant type Thermarest, adapté aux hautes altitudes pour les ascensions (matelas type Karimat + petite mousse seront fournis lors du trek)
* drap de duvet (facultatif)

Pharmacie personnelle

* Vos médicaments habituels
* Vitamine C ou polyvitamine
* Biafine : pour les coups de soleil et les brûlures
* Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
* Anti-diarrhéique (type Imodium…)
* Antiseptique intestinal (type Ganidan…)
* Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
* Pommade anti-inflammatoire
* Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
* Pastilles purifiantes pour l’eau (Hydroclonazone, Micropur)
* Bande adhésive élastique (Elastoplast) efficace en prévention des ampoules…
* Jeu de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
* Double peau (SOS Ampoules de marque Spenco, disponible en magasins de sport, en pharmacie, parapharmacie...)
* Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
* Diamox, diurétique léger (sur prescription médicale)
Rappel : crème solaire haute protection (peau et lèvres)

Trousse de secours

Une pharmacie collective complémentaire fournie par l’agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre guide.

Matériel fourni

Tentes, tente mess, matelas mousse, couverts, bols et assiettes.
Caisson hyperbare ou oxygène de secours uniquement pendant le trekking d'acclimatation (période d'acclimatation).
Cordes fixes et d'attache.
Téléphone satellite pour la sécurité, sous la responsabilité unique de votre guide. Attention, comme dans toutes les zones montagneuses du monde, les communications via des satellites ne fonctionnent pas toujours bien en fond de vallée...

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Dès votre inscription, merci de nous fournir une copie lisible de votre passeport :
- soit en la téléchargeant dans votre espace client sur Internet
- soit en nous l’apportant en agence ou en l’envoyant par courrier à Terres d'Aventure - Service formalités 30, rue St Augustin - 75002 PARIS
Cela nous est indispensable et essentiel pour la réservation de certains services, et donc pour le bon déroulement de votre voyage.
NB : en cas de données passeport erronées, ou de renouvellement de passeport après votre inscription, nous devrons modifier certaines réservations (notamment vols domestiques et Machu Picchu). Cela entraîne généralement un surcoût qui vous sera facturé comme frais supplémentaires ; à défaut de paiement de ce supplément, les réservations concernées seront annulées.

Passeport

Passeport obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses, en cours de validité, valable six mois après la date de retour.
Pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
Un mineur voyageant seul n'a pas besoin d'autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les États-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux États-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d'un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». Un mineur voyageant seul n’a pas besoin d’autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel.

Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux États-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d'une autorisation électronique d'ESTA (Système électronique d'autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d'admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2013), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux États-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les États-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa nécessaire pour un séjour inférieur à 3 mois pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Vaccins Obligatoires

Aucune obligation vaccinale pour les voyageurs arrivant d’Europe, mais la vaccination contre la fièvre jaune, en dehors de contre-indications individuelles décelées par un centre agréé de vaccinations internationales, est recommandée pour les voyages en Amazonie (le vaccin doit être fait au moins 10 jours avant le départ pour une primo-vaccination ; il prend effet immédiatement en cas de revaccination).

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche, rougeole pour les enfants. Et, éventuellement typhoïde, rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection individuelles, qui le protègeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. La protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non nécessaire dans le reste du Pérou.

Autres risques

Les risques de transmission alimentaire de virus, microbes et parasites, depuis la (le plus souvent bénigne) tourista jusqu'à des affections plus sévères, comme la typhoïde, le choléra ou l'hépatite A, justifient des précautions rigoureuses tout au long du voyage : boissons capsulées, fruits et légumes cuits, pelés ou lavés avec une eau traitée, viandes très cuites.
Sans atteindre les très hautes altitudes, au-delà de 6000 m, auxquelles ne seront confrontées que les expéditions andines, le voyageur peut subir dès 3500 m le soroche (mal aigu des montagnes / MAM), surtout si la période d'adaptation a été trop courte : apparition de maux de tête, de sensation de vertige, de fatigue, d'insomnie et d'oedèmes. La prévention passe par une adaptation progressive à l'altitude, le repos, voire la redescente, dès l'apparition des symptômes. Une consultation, avant le départ, dans un centre de médecine d'altitude, où sera pratiqué un test de résistance à l'hypoxie, ne concerne que les séjours au-dessus de 4500 m. La prise d'un traitement préventif (Acétazolamide) des complications du MAM pourra dans ce cas être proposée.

Informations pratiques

L'infrastructure sanitaire peut être considérée comme satisfaisante à Lima, mais problématique ailleurs. Il est souhaitable, avant toute décision, de prendre contact avec la société d'assistance et les services de l'ambassade de France à Lima.

Service médical 24h/24 – 7j/7

Ce voyage fait partie de ceux que nous qualifions de voyage en milieu isolé ou de voyage en altitude.

Pour vous permettre de vivre cette expérience en toute sécurité, nous avons mis en place un partenariat avec l’Ifremmont, l’institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne, basé à Chamonix.

Durant votre voyage, vous pourrez donc bénéficier d’un service médical d’urgence. Ce service, ouvert 24h/24 et 7j/7, vous permet d’avoir accès par téléphone à un médecin spécialiste de l’altitude et des conditions isolées. En cas de problème médical, et si une communication GSM ou satellite peut être établie à ce moment, vous serez mis en relation par votre guide avec l’un de ces médecins.

Le service médical vous donne également la possibilité de remplir en ligne, avant votre départ, un dossier médical sécurisé. Celui-ci permettra au médecin, en cas d’appel durant le voyage, de mieux vous connaître. Nous vous recommandons de prendre le temps de remplir ce dossier (un par participant). Pour ce faire, un mail vous sera envoyé après votre inscription. Il vous détaillera comment accéder à votre dossier médical en ligne.

Nous précisons que ce dossier est sécurisé, uniquement accessible par le médecin, en cas d’appel, et qu’aucune autre personne que le médecin ne peut le consulter.

Enfin, ce service médical vous donne également la possibilité de réaliser une téléconsultation avant départ. Celle-ci est optionnelle et son coût est de 50€. Cette téléconsultation vous permettra de faire le point si vous n’avez pas d’expérience de l’altitude. Elle précise votre état de santé général et si besoin peut permettre d’organiser un bilan complémentaire. Vous partirez donc rassuré et avec des consignes claires.

Il est important de préciser que le service médical d’urgence ne remplace pas une assurance rapatriement. Il s’agit d’un service de téléconsultation médicale qui permet de poser un premier diagnostic.

Soucieux d’assurer toujours plus votre sécurité lors de nos voyages, nous avons souhaité intégrer ce nouveau service de manière totalement gratuite pour nos clients.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Durant les mois de juillet et août, le ciel est normalement bien bleu, le soleil est souvent radieux, la vue sur les montagnes est la plupart du temps bien dégagée, la température dans la journée plutôt agréable. C’est une excellente période pour le trekking et les expéditions même si les températures sont parfois très froides, spécialement la nuit au-dessus de 4000m (pouvant aller jusqu'à -25°C).

Climat

La côte du Pérou fait partie d´un ensemble désertique qui compte parmi les plus arides au monde.
La Sierra, zone montagneuse, connaît une pluviosité régulière et abondante, comme tout le versant est des Andes.
L´altiplano est un semi-désert d´altitude.
Le niveau des précipitations est très élevé sur la selva (forêt) amazonienne.
Le temps est généralement ensoleillé et sec de juin à septembre (sauf sur la côte, où la garua, un brouillard humide, est quasi permanent jusqu’à 800 m). Les températures moyennes rencontrées lors d’un voyage au Pérou vont, selon l’altitude et la zone, de -5° à 25°. En montagne l’amplitude thermique jour-nuit est importante ; s’il fait généralement bon dans la journée, soirée, nuit et petit matin sont frais ou froids. En août à Cuzco, la moyenne des maximales est de 20° (celle des minimales de 2°) ; à Lima les valeurs sont de 18° pour les maximales et de 14° pour les minimales.

Géographie

Par sa superficie, le Pérou est le troisième pays d'Amérique du Sud, après le Brésil et l'Argentine. Situé entre l'Equateur et le 18e degré de latitude sud, il appartient à la zone intertropicale. Il se découpe en trois grandes régions :
- à l'ouest, la côte Pacifique est une étroite bande désertique parsemée d'oasis urbanisées ;
- au centre, une région montagneuse : la sierra des Andes (environ 30% du territoire) est composée de cordillères culminant à plus de 6 000 m et d'un vaste plateau d’altitude, l’Altiplano ; l’Amazone prend sa source sur le territoire péruvien ;
- à l'est, plaines forestières et collines, appartenant au bassin amazonien, occupent 60% du territoire.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc… Votre guide vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.