Nouveau Kayak Groenland - Voyage Groenland - Randonnée kayak Dans les pas de Paul-Emile Victor au Groenland

  • Kayak en baie de Disko - Groenland
    Kayak en baie de Disko - Groenland
  • Expéditions polaires françaises - Groenland
    Expéditions polaires françaises - Groenland
  • Embarquement - Groenland
    Embarquement - Groenland
  • Cabane de Paul-Emile Victor - Groenland
    Cabane de Paul-Emile Victor - Groenland
  • Face au glacier - Groenland
    Face au glacier - Groenland
  • Progression dans la glace - Groenland
    Progression dans la glace - Groenland
  • Oies sauvages - Groenland
    Oies sauvages - Groenland
  • Le guide Eric Chazal en Kayak
    Le guide Eric Chazal en Kayak
  • Bivouac sur le fjord - Groenland
    Bivouac sur le fjord - Groenland
  • Glacier du Groenland
    Glacier du Groenland
  • À partir de 4590 €
  • Prochain départ
  • Circuit accompagné
  • 20 Jours
  • Niveau
  • Altitude
  • Code : GRO073

  • • Un itinéraire exceptionnel de la baie de Disko à la baie de Quervain
  • • 16 jours de navigation en kayak avec des randonnées
  • • Le guide Eric Chazal, véritable passionné de la région depuis bientôt 10 ans
  • • Les icebergs, les baleines, les phoques, les oiseaux du Groenland
  • • L'assistance médicale 24h/24 avec Ifremmont

C'est une véritable exploration de la baie de Disko jusqu'à la baie de Quervain et du glacier Eqi. Une remontée en kayak vers le nord sur les traces de l'explorateur français de légende, Paul-Emile Victor, qui conduisit, à l'époque, les premières expéditions polaires françaises au Groenland. Nous commençons la navigation dans les gigantesques glaces dérivantes de l'un des plus gros glaciers du Groenland, le Sermermiut, pour la continuer au cœur de paysages saisissants. Falaises, canyons, îles perdues, front de glace géant et la mythique calotte polaire. La faune n'est pas en reste. Nous observons une multitude d'oiseaux migrateurs, mais aussi les majestueuses baleines à bosse louvoyant au milieu des icebergs. Enfin, sur le camp, il n'est pas rare de recevoir la visite d'une renard polaire pas trop téméraire. Vous l'aurez compris, ce voyage est une ode à la beauté du Groenland, dans les pas de notre illustre ancêtre, Paul-Emile Victor.

lire la suite

  • Activités

    Kayak et canoë

  • Hébergements

    En bivouac (5), en hôtel (1), en auberge (1)

  • Itinérance

    Voyage itinérant

  • Environnement

    Terres Polaires

Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

11/08/2020

30/08/2020

4590 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien, les transferts, l'encadrement d'un guide kayak diplômé et francophone, la pension complète sauf au Danemark, la nuit en hôtel à Copenhague à l'aller et au retour, les nuits en auberge à Ilulisat, le prêt du matériel spécifique kayak.

Le prix ne comprend pas

Les assurances, les frais d'inscription, les repas et transferts à Copenhague, les boissons et dépenses personnelles.

Complément d'information tarifaire

Durant votre passage à Ilulissat, vous pouvez découvrir le musée Knud Rassmussen, mais aussi l'atelier d’artisanat Karl Petersen, spécialiste des sculptures inuit en os ou en ivoire (tupilak, bagues, colliers, personnages, figurines, ulu). Le port, la petite halle aux poissons et les commerces pissifik méritent eux aussi un petit détour.
Côté restaurants, vous trouverez le Mamartut avec une cuisine plutôt locale et le Hong Kong Café dans un style restauration rapide.
Enfin vous trouverez le Naléraq pour une soirée bar-concert ou le Cafennguaq Ilulissat où vous pourrez déguster la bière locale, la Qajaq, brassée à Ilulissat.

Idées associées

Fjord, Iceberg, Arctique, Baleine, Reykjavik, Baie de Disko, Qeqertaq.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 :

Paris - Copenhague

Vol Paris/Copenhague. Soirée libre. Nuit à Copenhague.

Jour 2 :

Copenhague - Ilulissat

Vol pour Ilulissat et installation à l'auberge. Visite de cette ville de 4500 habitants et derniers préparatifs avant le départ pour Eqi le lendemain. Nous allons explorer à pied les environs de l'immense glacier de Sermermiut, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, aux proportions totalement hors normes. Ce glacier vêle à lui seul 7% des icebergs du Groenland soit près de 20 milliards de tonnes de glace. La légende, à la taille de ce glacier, raconte que l'iceberg qui coula le Titanic en serait issu.

Jour 3 :

Ilulisat – Oqaatsut

Aujourd'hui, c'est le grand départ. Nous chargeons nos kayaks et après quelques ajustements, prenons la route plein nord vers Oqaatsut. Nous évoluons à proximité de la côte, entourés de véritables immeubles de glace. Les baleines à bosse sont omniprésentes en baie de Disko et nous accompagnent parfois. Nous pouvons les approcher à distance respectable, mais restons silencieux et attentifs au moindre souffle. En fin d'après-midi, installation du bivouac à proximité d’Oqaatsut. Le site est somptueux et permet l'observation de la lente migration des glaces. Champignons et cabillauds abondent en ces lieux.

  • Heures de marche : entre 3h et 4h
Jours 4 à 6 :

Oqaatsut - baie de Quervain

Nous quittons notre campement pour prendre la direction du nord et rejoindre la baie de Quervain. Tout au long de notre route, nous croisons des myriades d’icebergs tous plus gros les uns que les autres mais aussi des champs de petites glaces laissés par l’effondrement des ces derniers. Enfin, nous croisons plusieurs fois des baleines à bosse, assez fréquentes dans cette région. Un univers vraiment unique où la progression en kayak prend une toute autre dimension.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
Jours 7 et 8 :

Baie de Quervain

Nous arrivons enfin en baie de Quervain. Les effondrements du glacier géant Eqi génèrent une forte houle et parfois des déferlantes en bord de côte. Pas de grosse glace mais des plaques de banquise qui ne demandent qu’à se compacter sous l’effet des vents et des courants. Les vents en provenance du glacier sont froids et s’accélèrent en fin de journée sous l’effet des courants catabatiques. Nous installons notre bivouac haut dans la toundra face à l’un des plus beaux fronts glaciaires de la baie de Disko.
Nous partons en randonnée pour approcher ce monstre par la moraine sud. Le spectacle est saisissant. Un grondement sourd se propage le long des falaises et vient troubler la quiétude de la baie de Quervain. Ici et là quelques tombes oubliées, vestiges d'un passé inuit, rappellent combien la vie est fragile. Enfin, nous pénétrons à l’intérieur des terres pour rejoindre la limite de l’inlandsis et le point de départ des expéditions polaires françaises de 1950. A ce moment-là, nous faisons face à près de 600 km de glace !

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
Jours 9 et 10 :

Exploration de la baie De Quervain

Le front glaciaire du glacier géant de Kangilerngata semble tout proche. Trop proche pour ne pas tenter de s’y rendre. Si les conditions météorologiques et les glaces nous le permettent, nous tentons une approche par le sud de Nunatat, voire un bivouac sur cette île.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
Jours 11 et 12 :

Sortie de la baie de Quervain en direction d’Ata

Nous quittons notre bivouac pour entamer une longue traversée ouest-est d’Ata Sund, puis nord-sud en direction d’Ata. Les berges sont un véritable sanctuaire pour bernaches et eiders. Mi-juin les oies couvent, début juillet c’est l’éclosion, et mi-août les juvéniles passent de la nage au vol. Certaines de ces espèces, notamment les bernaches, migrent jusque vers nos côtes atlantiques pour y passer l’hiver. L’évocation de ce long et périlleux voyage nous laisse perplexes et admiratifs. Nous prenons le temps de les observer. De nombreux vestiges d’habitats de tourbe et pierres témoignent d’une vie intense de chasse et pêche en ces lieux reculés à la fin du 19ème siècle. Nous atteignons ATA petite communauté établie en 1765 et abandonnée en 1961. Une fois encore, la vue depuis le camp sur les cortèges d'icebergs est à couper le souffle.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
Jours 13 et 14 :

Traversée en direction du fjord Kangerdluarssuk et exploration

Nous naviguons plein sud et longeons la côte est d'Arve Prinsens Island. Après 3 heures de kayak nous partons sud-ouest et traversons Atasund. Nous installons notre bivouac à proximité de la pointe de Tamarfik ou l’île de Qeqerta. Cabillauds, moules et bolets arctiques agrémentent notre quotidien. En soirée nous poursuivons notre observation des baleines à bosse toutes proches.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Hébergement : en bivouac
Jours 15 et 16 :

Navigation en direction du fjord Pakitsoq

Nous consacrons la journée à l’exploration en kayak de cette baie surprenante. Une véritable petite mer intérieure intimiste et très peu fréquentée, protégée par un goulet d’accès aux allures de canyon. La partie ouest du fjord n’est accessible que par un étroit goulet. Le passage est animé, voire turbulent selon les marées : effet rivière et belles vagues garanties. Nous y installons notre bivouac pour 2 jours. A pied ou en kayak selon les conditions météo très changeantes, nous explorons chaque recoin du fjord. Des sommets surplombant notre bivouac, nous percevons la lente migration des glaces vers le nord. Notre regard s’attarde à l’horizon sur l’île de Disko.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Hébergement : en bivouac
Jour 17 :

Pakitsoq - Oqaatsut

Nous naviguons plein sud et longeons la côte et les innombrables icebergs. Encore ici, ll est fréquent de partager notre voyage avec une ou plusieurs baleines à bosse.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Hébergement : en bivouac
Jour 18 :

Baie d’Oqaatsut - Ilulissat

Nous nous écartons de la côte et retrouvons les immenses icebergs libérés par le glacier géant de Sermermiut. Nous prenons le temps de savourer chacun d’eux. Le bruit de la glace en mouvement, l’odeur de la toundra portée par le vent, la douceur du déplacement du kayak sans bruit sur l’eau procurent une immense sérénité. Parfois, des plaques de petite glace générées par l’effondrement des icebergs au loin se compactent sous l’effet des vents et des courants.
A l’horizon, plein sud, nous percevons les contours colorés d’Ilulissat, capitale touristique du Groenland. Nous croisons de nombreux petits bateaux de retour de la pêche.
Nous débarquons à proximité de l’église tout près du club de kayak local. Une dizaine d’embarcations traditionnelles, bien rangées sur les portants extérieurs, nous rappellent que nous sommes bien au pays des inventeurs du kayak. Rangement et nettoyage du matériel nautique. En soirée, tour de la ville sous le soleil de minuit.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Hébergement : en auberge
Jour 19 :

Ilulissat - Copenhague

Pour les courageux, réveil à 5h du matin pour aller saluer une dernière fois le maître des glaciers, le Sermermiut, ainsi que les baleines à bosse, toujours très matinales.
En fin de matinée, transfert à l’aéroport et vol pour Copenhague.

  • Hébergement : en hôtel
Jour 20 :

Copenhague - Paris

Vol pour Paris.

Important itinéraire

Comme dans toutes les régions arctiques, la météo reste l’élément déterminant du déroulement de l’itinéraire prévu. Votre guide est seul juge pour modifier le parcours en fonction des conditions météo, de l’état des glaces et de la forme du groupe. Vous serez tenus de respecter et suivre ses décisions.

Le programme mentionné est donné à titre indicatif, la variabilité de la présence de la glace et des conditions météorologiques peut à tout moment entraîner des retards ou des changements d’itinéraire indépendants de notre volonté.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Kayak et canoë

Environnement

Terres Polaires

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Circuit itinérant de 2 semaines en milieu isolé. Sans portage. 4 à 6 heures de kayak par jour avec alternance de randonnée à pied en étoile sur terrains divers. Expérience en kayak préférable. Il est nécessaire de savoir nager et notamment d'être en mesure de tenir une distance minimum de 25 mètres à la nage et de pouvoir s’immerger totalement sous l’eau.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

L'esprit du voyage

Ne vous y trompez pas, ce voyage est bien une expédition en kayak en baie de Disko. Si les paysages sont tout simplement à couper le souffle, les conditions locales nous imposent l'humilité et parfois même la patience. Sur ce voyage, il faudra composer avec. Mais c'est aussi ce qui fait tout le charme de ces parcours engagés. Une expérience préalable de kayak en eaux froides est nécessaire pour participer à ce voyage. De plus, un excellent esprit d'équipe sera également nécessaire pour participer aux tâches quotidiennes (cuisine, vaisselle, montage et démontage des tentes, portage des kayaks sur la grève) ainsi que pour aider ses compagnons de voyage.

Nombre de jours d'activités

16 jours d'activités.

Nombre de participants

De 5 à 10 participants

Caractéristiques du circuit

Au Groenland et dans les régions polaires en général, il n’existe aucune infrastructure, dès l’instant où nous quittons une ville ou un village : il nous faut tout transporter (tente, sac de couchage, vêtements, popote et nourriture…). Une rando à pied de plus de 8 jours devient très vite l’affaire d’un Rambo ! Quant aux porteurs… nous ne sommes pas au Népal : même à 150 euros par jour et par personne, ça n’existe pas !
Moyen ancestral de locomotion des Inuit, vous comprendrez alors aisément que nous ayons fait appel au kayak pour randonner ! Silencieux, autonome, il nous permet de découvrir la crique de l’autre côté du glacier ou l’îlot tout à fait inaccessible en rando à pied ; c’est un peu notre vélo, notre caravane, permettant d’être autonome 15 jours, 3 semaines, voire plus.

Nos séjours sont itinérants (tous les jours ou tous les 2 jours, nous nous déplaçons) ou fixes (nous établissons un camp de base et explorons toutes les possibilités : un jour à pied, un autre en kayak, un troisième pour observer une colonie d’oiseaux, des phoques… lorsque nous avons "épuisé" la région, nous partons sur un autre camp de base, déménageant notre matériel en kayak !). Dans tous les cas (même les expés), nous laissons une large part aux balades à pied qui sont d’autant plus agréables que nous ne transportons que les affaires de la journée.

Difficultés
Tous nos séjours sont accessibles à toute personne en bonne forme physique, ayant l’habitude du plein air… Après, tout dépendra de la météo !!! En effet, ce facteur est déterminant vis à vis de notre progression. Selon les vents, les marées, les courants nous passons d’une mer calme et paisible à une navigation plus engagée et technique. (Navigation au portant, vagues de travers ou de face). La navigation se complique dans une mer chargée en petites glaces d’effondrement où il faut, alors, se frayer un chemin dans un véritable labyrinthe givré. Brume et brouillard peuvent ralentir notre déplacement. Il nous faudra parfois attendre une fenêtre météo favorable. Telles sont les règles pour avoir la chance d’atteindre les terres perdues de la baie de Quervain.
Aussi, une expérience préalable en kayak de mer en arctique est nécessaire pour bien aborder ce voyage.

Niveau 3 sur 4
Ce séjour n'est pas difficile techniquement en revanche, la durée d'isolement et de vie sous tente est relativement longue.
Distance parcourue en kayak : 150 à 200 km

Déroulement d'une journée type
Elle est bien sûr guidée avant tout par la météo, les glaces, la forme et les envies de chacun.
08h30 Lever, petit déjeuner, démontage des tentes, chargement des kayaks.
10h00 Départ en progressant régulièrement durant deux à trois heures, nous aurons effectué l’essentiel de notre étape dans la matinée.
12h30 Arrêt pour le repas de midi.
14h00 Reprise de la navigation, chasse photo… Rythme plus détendu qu’en début de journée.
17h00 Choix de l'emplacement et installation du camp, promenade dans les alentours, préparation du feu, veillée.

Cet emploi du temps n’est là que pour vous donner une idée sur le déroulement de notre randonnée, durant laquelle plusieurs journées pourront être entièrement consacrées à des balades à pied ou à toute autre activité au choix. Rappelons qu’il est important que chacun prenne une part active à la vie quotidienne. Chercher du bois ou bien de l’eau, monter sa tente, aider à la préparation des repas, font pleinement partie de cette façon de voyager.

Selon le groupe et le guide, les journées peuvent aussi démarrer plus tard, ce qui ne veut pas pour autant dire qu'elles seront plus courtes (débarquement parfois plus tard). L'objectif principal restant de profiter au maximum des richesses du site. Attendre quelques heures l'arrivée d'une belle lumière sur un glacier peu nettement bonifier le souvenir que l'on en garde.

Les moustiques
Tout d'abord, il n'y a pas que des moustiques, il y a parfois de petites mouches très voraces… C'est très variable selon les années, selon l'endroit où vous vous trouvez (il suffit parfois de se déplacer de quelques centaines de mètres pour ne plus être importuné). Il faut de toute façon ne pas dramatiser : avec de bons produits, ils deviennent la plupart du temps parfaitement supportables !
D'une façon générale, les crèmes anti-moustiques que l'on trouve en France sont mal adaptées aux régions arctiques. On trouve généralement sur place des produits beaucoup plus efficaces ; mais par sécurité, il est préférable d'en emporter un tube… Il vous permettra de patienter en attendant d'en acheter. Quant à la moustiquaire, si elle n'est pas toujours indispensable, c'est si léger qu'il vaut mieux en prendre une dans son sac à dos.
L’échelle moustiques : ces affreuses petites bêtes apparaissent en juin pour disparaître à partir d’août (cela peut être au début comme à la fin août, selon les endroits). Nous avons essayé de présenter un classement de 0 à 5 (0 = aucun moustique, 5 c’est l’horreur !) que nous avons baptisé… Echelle de moustiques (EM).
Pour cette région et selon la période, l'indice moustique est de 4 à 5 !

Durée du voyage - autonomie
Elle est connue à l’avance, le nombre de jours en autonomie étant indiqué dans le programme indicatif de chaque séjour. Plus la durée est longue, plus vous vous éloignez de villages habités, plus vous devez être prêt à affronter l’isolement et ne compter que sur vous-même et le groupe. Si, en cas de souci, le rapatriement est "facile" lorsque l'on est proche d’un village habité, il devient très vite une aventure quand le premier village est à plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres… Les secours sont lents à arriver, de fait vous devez être conscients que vous êtes quasi les seuls à pouvoir vous sortir de votre mauvais pas.

Les conditions météo
Elles sont par nature imprévisibles, surtout sous ces hautes latitudes. Si par malchance la météo n’est pas favorable, êtes-vous prêt à supporter la pluie, le vent, la neige, l’attente… une semaine, deux semaines, trois semaines ? C’est une des principales difficultés, mais sur ce chapitre, rassurez-vous, il fait aussi souvent très beau, et quinze jours, voire trois semaines, de ciel bleu ne sont pas des exceptions.

Les kayaks
Ils sont très stables à condition de respecter quelques règles essentielles...
Notre flotte est composée de "Kodiak" (biplaces "Biwok" et monoplaces "Aquanaut") ou "Looksha" de Necky. Ce sont des kayaks rigides qui présentent l’avantage d’être maniables, stables, et d'avoir une bonne vitesse de déplacement. Quoi qu’il en soit, ils conviennent lors d’une première expérience. Le kayak nous permet d'aller d'un point à un autre et de transporter notre équipement sans difficulté.
Les deux éléments dominants à intégrer dans l’échelle de difficulté sont la durée et les conditions météo.
Sachez que par beau temps et mer calme, la rando kayak est, toutes proportions gardées, plus facile que la rando à pied.

Préparation du raid
Un minimum d’une demi-journée (voire plus) est toujours nécessaire pour préparer le départ : conditionnement de la nourriture, des effets collectifs et personnels, chargements des kayaks, réglages des pédaliers, essayage de la combinaison sèche, sont d’autant d’impératifs qui retardent la première mise à l’eau.
A vous de vous organiser et d’aider l’accompagnateur pour perdre le moins de temps possible.

Chargement des kayaks
Deux grands sacs étanches vous sont confiés au moment du départ, ils contiennent vos effets personnels. Ils sont placés, soit dans un sac de voyage (également fourni) attaché sur le pont arrière du kayak lorsque ce dernier est pliant, soit dans les compartiments étanches des kayaks rigides. Un grand sac peut facilement se caser entre les jambes du kayakiste, ce qui cale agréablement les genoux. L’intérieur de la coque est réservé à la tente, la nourriture et à tout ce qui est lourd (trépied photo, chaussures de marche, bidons d’eau...).

Les sacs étanches
En kayak, tout se mouille plus ou moins. Les affaires personnelles seront donc rangées dans des sacs étanches. Prévoyez des sacs plastiques pour doubler la protection de vos affaires, et également vos propres sacs étanches pour tout le matériel précieux (matériel photo…).

Entretien de l'équipement
Nos kayaks sont tous en parfait état, entièrement révisés avant l’été. Il est donc important d’en prendre soin pour que les participants à un séjour en fin de saison puissent bénéficier d’un matériel de même qualité. Les kayaks doivent être sortis de l’eau, vidés et retournés tous les soirs. Evitez toutes formes de chocs ou de frottements contre les cailloux ; accostez safran levé. La petite glace ne pose pas de problème pour être traversée en kayak, mais les gros morceaux sont de véritables dangers pour la coque et peuvent la percer.
N’hésitez pas à faire part à l’accompagnateur de toute anomalie.
Vous ne devez pas fumer lorsque vous êtes en tenue de kayak ( tout simplement pour éviter de faire des trous dans les jupes, gilets ou combinaisons !… il en est d’ailleurs de même dans les tentes, par simple respect pour les personnes qui vous suivront et qui ne souhaitent pas forcément y sentir des odeurs de tabac !).

La navigation
La vitesse de progression moyenne est de 4 à 5 km/heure, sans tenir compte des arrêts. 15 km dans la journée est une étape moyenne, elle devient très bonne à partir de 25 km.
Dans un kayak biplace, c’est la personne qui se trouve à l’arrière qui dirige l’embarcation, au moyen d’un pédalier relié au gouvernail (le safran est la partie du gouvernail qui trempe dans l’eau). La personne assise à l’avant est chargée de donner le rythme de pagayage, auquel l’équipier à l’arrière devra s’adapter.
Un rythme de pagayage rapide en "effleurant l’eau" ne vaut jamais un rythme lent en prenant soin d’appuyer sur la pagaie. Il faut sentir une résistance de l’eau pour avancer...
Bien tendre les bras et porter la pale de la pagaie loin en avant, de manière à avoir un mouvement ample (le parcours de la pale dans l’eau doit être le plus long possible). Même si l’effort n’est jamais violent, il y a effort. Si vous ne faites pas de sport et qu’après votre première sortie en kayak vous vous étonniez de ne pas être fatigué, inquiétez-vous de l’état de santé de votre équipier…

Quelques aspects pratiques
La peau des mains met très longtemps avant de s’insensibiliser aux frictions avec la pagaie ; prévoyez le nécessaire contre les ampoules, ainsi que des gants.

Week End de préparation
Un WE de préparation à la navigation en kayak est possible, afin de vous initier avant votre voyage. N’hésitez pas à consulter votre conseiller.

Hébergement

En hôtel à Copenhague (chambre double, sanitaires privés, petit déjeuner inclus).
En auberge à Ilulissat (chambre twin avec lit fait, sanitaires privés). La guest house propose des serviettes de toilette.
Sous tente biplace 3 places pour 2 personnes pendant le raid ainsi qu'une tente mess pour prendre les repas.

Nourriture

D'une façon générale, nous faisons un petit déjeuner copieux (Wasa, céréales, confiture) ; pour déjeuner, le repas est plutôt léger (soupe, saucisson, fromage), il ne devrait pas interrompre la journée plus de 2 heures.
Par contre, nous aurons une grande soirée pour monter les tentes, faire quelques balades ou discuter de la culture groenlandaise. Le repas du soir sera donc consistant et préparé avec soin : soupe, "plat de résistance" à base de déshydratés ou de lyophilisés, dessert (sans oublier l'apéritif et le digestif… que vous n'aurez certainement pas oublié d'apporter !). Les fins gastronomes ne manqueront pas d’améliorer l’ordinaire en partant à la cueillette des champignons et des myrtilles (en saison), sans oublier la pêche et le ramassage des moules !
Les petits déjeuners et dîners sont pris sous une tente mess, le déjeuner en kayak, ou en rando.

Encadrement

Eric Chazal, guide GNGL spécialiste du milieu polaire, breveté d’Etat kayak et francophone.

Enfant il rêvait d'Apoutsiak, le petit Inuit, héros d’un livre pour enfants écrit par Paul-Emile Victor. "Les derniers rois de Thulé", le grand classique de Jean Malaurie, le propulse dans la réalité des peuples racines de l'Arctique. Il réalise alors une traversée ouest-est du Nunavik, et effectue plusieurs séjours en baies d'Hudson et d'Ungava. Deux médailles en championnat de France de kayak, et un DES kayak, raft et canyoning plus tard, Eric rejoint Grand Nord Grand Large. Il accompagne notamment des voyages au Groenland sud et en baie de Disko, et est très engagé dans la valorisation et la préservation des espaces naturels.

Transfert et transport des bagages

Nous sommes en autonomie et transportons tout notre matériel et nourriture dans nos kayaks, mais naviguer avec des kayaks chargés est moins fatiguant que de porter le matériel dans un sac à dos. Durant le raid, vous devrez charger et décharger vos kayaks, les mettre à l’eau et les ramener sur la berge.
En randonnée, vous ne portez que vos affaires de la journée dans un petit sac a dos personnel d’environ 35 litres.

Moyens d'accès

Préacheminement en avion ou en train : pour les personnes arrivant de province, prévoir un billet d’avion ou de train modifiable : les horaires de départ/retour pouvant être changés par les compagnies aériennes sans préavis. Prévoyez une marge de sécurité suffisante de façon à être à l'heure au rendez-vous que nous vous fixons. En cas de risque de retard, merci de nous en aviser au plus tôt.

Transports aériens

Vols réguliers.

Préparation physique

Afin d’éviter les courbatures des premiers jours, il est important de s’échauffer un peu avant le départ. Faites quelques pompes et tractions chaque jour pendant une semaine. Un autre moyen de mise en forme (surtout pour les bras et les épaules), quelques séances de piscine en faisant des longueurs en insistant bien sur les bras. Inutile de trop forcer, le but de cette préparation est d’éveiller certains muscles qui n’ont pas l’habitude de travailler. Prévoyez d’emporter un tube de baume chauffant ou un décontractant léger.

Toilettes

La toilette : soyons honnêtes, elle est généralement succincte mais le plus souvent les campements sont installés près de rivières qui permettent de se laver même si l'eau est fraîche. Il est également possible de se baigner dans les lacs mais sans utiliser de savon ou shampoing. Sachant cela, une petite serviette de toilette suffit (éviter le coton qui ne sèche pas).

Les besoins naturels : dans tous les cas, soulagez vos besoins sur l’estran, ou enterrez vos fèces et brûlez le papier hygiénique.

La sécurité

La sécurité
Nos raids sont équipés de balises de détresse de type Sarsat, qui en cas d’extrême urgence, permettent l’intervention du moyen de secours le plus approprié. Mais le délai d’intervention peut varier de quelques heures (s’il s’agit d’un hélico ou d’un avion) à plus d’un jour (s’il s’agit d’un bateau).
Le guide possède également un téléphone satellite qu'il utilise afin de tenir informé l'agence de l'itinéraire suivi.

La combinaison sèche est un excellent gage de sécurité en cas de chute dans l’eau froide ; le port du gilet de sauvetage n’en demeure pas moins obligatoire.

En mer comme à terre, il ne faut jamais s’écarter du groupe sans le signaler à l’accompagnateur. En mer, il est important que les kayaks restent à portée de voix. Chaque jour selon la météo et la nature de l’étape, l’accompagnateur vous donnera des consignes particulières. Pour embarquer et accoster, fiez-vous à ses consignes, chaque lieu de débarquement étant différents.
En cas de retournement au large, sortir immédiatement du kayak, se tenir à la coque et éventuellement monter dessus. Ne jamais tenter de nager jusqu’à la rive. L’accompagnateur décidera de la méthode de sauvetage à appliquer (remise à flots, remorquage, prise de naufragés par des kayaks sauveteurs). Bien entendu, ne paniquez pas. Les cas de retournement restent très rares, tiennent généralement à une imprudence de l’équipage et se sont toujours bien terminés !

2. Equipement

Bagages

Nous vous recommandons de conditionner l'ensemble de vos affaires dans 2 bagages : 1 bagage cabine et 1 bagage en soute (sac souple, sac à dos).

1 - Bagage cabine (petit sac à dos confortable pour la journée, étanche ou imperméable si vous avez, surtout pas d'armature rigide).
Il vous permettra de garder à proximité votre appareil photo, veste anti-pluie ou polaire. Il sera en cabine lors des transports aériens. Le poids des bagages cabine est limité à entre 5 et 10 kg par personne suivant les compagnies aériennes et le type de vol.

2 - Bagage en soute :
Il doit contenir le reste de vos affaires.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
-- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
-- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
-- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
-- Vos aliments liquides pour bébé.
-- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.

Vêtements

Le climat est peu prévisible et nécessite un équipement performant (testez-le avant).
L’expérience montre qu’un équipement inadapté affecte l’appréciation du voyage (les personnes qui ont froid on besoin de marcher pour se réchauffer, mais les pauses sont importantes pour récupérer, s’alimenter et apprécier le paysage.

Pensez toujours à vous couvrir avant d’avoir froid : sauf exception, les vêtements ne produisent pas la chaleur, ils se contentent de vous rendre celle que vous avez à leur donner.

- 1 chapeau ou casquette
- 1 foulard
- Un bonnet de laine assez épais pour couper le vent efficacement, doublé sur les oreilles. Rappelez-vous que c’est par la tête et la nuque que se font 90% des pertes de chaleur d’une personne découverte. Une cagoule pour les transferts en bateau pneumatique.
- Des gants ou des moufles de laine, non pas qu’il fasse très froid en l’été, mais un vent de 50 km/h par +5°C équivaut à -12°C par temps calme.
- Des gants en plastique (de type jardinage ou pour faire la vaisselle) ou des gants en néoprène pour le kayak
- T-shirts. Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante) en Capilene (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine).
- sous-vêtements haut et bas (WoolPower est l'idéal en kayak dans les régions polaires)
- 1 veste en fibre polaire type Polartec
- 1 pull en laine ou en fibre polaire (à enfiler sous la polaire le soir)
- 1 pantalon de randonnée en toile synthétique.
- 1 pantalon confortable pour le soir
- 1 veste imperméable et respirante type Gore-tex. Disponible à la location
- 1 sur-pantalon imperméable et respirant type Gore-tex. Disponible à la location
- 1 maillot de bain (pour l'Islande)
- Chaussettes de marche (type marque Lorpen). Eviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférer celles à base de Coolmax ou de laine.
- 1 paire de chaussures de randonnée, de préférence en cuir et imperméable (une paire de Bornéo Meindel est un très bon choix, elle vous suivront dans tous vos voyages)
- 1 moustiquaire de tête.
- 1 paire de chaussettes type grosse maille, larges et usagées, spécifiquement consacrées à la pratique du kayak, est obligatoire. Placée entre les bottes et la combinaison, elle permettra de protéger cette dernière contre les frottements et vous assurer une sécurité optimale tout au long du séjour.

Pour pallier à un éventuel retard de votre bagage, nous vous recommandons de partir avec vos chaussures de randonnée ainsi que votre veste Gore-tex et une polaire.

Equipement

- Lunettes de soleil classe 4 (classe 3 minimum)
- Gourde
- Mini-trousse de toilette, petite serviette, crème solaire, stick à lèvres
- Sacs pour ramener les déchets à Ilulissat
- Sacs étanches légers pour protéger vos affaires personnelles dans le kayak
- 1 canif
- 1 rouleau de papier toilette (dans un petit sac étanche) avec un briquet pour le brûler
- 1 spécialité de votre région sera bienvenue (alcool, fromage, saucisson)
- 1 sifflet (type secours ou à roulette)
- 1 frontale avec piles de rechange (à partir du mois d'août)
Photos : attention au froid. Pensez à changer les piles avant votre départ, mettez des piles au lithium, plus résistantes. Vous pouvez même prendre au moins un jeu de piles ou une batterie supplémentaire, car elles ont une durée de vie plus courte dans le froid.

Couchage

Pendant la randonnée, prévoir :
- 1 sac de couchage température confort -10°C.
- Matelas autogonflant type Thermarest assez épais (environ 4 à 5 cm).
Disponibles à la location

Pharmacie personnelle

- Vos médicaments habituels
- Trousse de secours personnelle
- Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
- Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
- Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
- Double peau (SOS Ampoules de marque Spenco, disponible en magasin de sport, pharmacie, parapharmacie...).
- Produit anti-moustiques

Trousse de secours

Une pharmacie collective complémentaire, fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

- Tente d'expédition 3 places pour 2 personnes
- Tente mess
- Matériel de cuisine collectif et réchaud
- Gamelle personnelle avec couverts et quart plastique (prenez un couteau)
- Kayak biplace (polyéthylène)
- Jupes, pagaies, combinaison étanche intégrale, bottes en caoutchouc, manchons de protection pour les mains
- Sacs étanches
- Matériel de sécurité (détenu par le guide : téléphone satellite, balise, pharmacie).

3. Formalités et santé

Passeport

Passeport valide pour la durée du séjour pour les ressortissants de l´Union Européenne (idem pour les Suisses). Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne (ni pour les Suisses). Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Vaccins Conseillés

Comme partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (il sera capital, pour les membres d’expéditions en région polaire, d'être vaccinés contre le tétanos, qui peut être une complication des gelures graves), la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), la rougeole surtout pour les enfants, l'hépatite B (maladie sexuellement transmissible), l'hépatite A (maladie transmise par l'alimentation), éventuellement contre la rage.

Autres risques

Ils sont, bien sûr, très différents, en fonction du type de voyage (durée, hébergement, déplacement) ; ils peuvent relever de la région elle-même ou de conditions climatiques parfois extrêmes. Si, au Groenland, en hiver, la circulation des microbes et des virus se fait plus difficilement que dans des régions tempérées ou chaudes, c’est beaucoup moins vrai en été, et leur transmission d'homme à homme, de l'animal à l'homme ou des aliments à l'homme est un risque non négligeable. Vrai, en particulier, pour les toxi-infections alimentaires (dues aux viandes de chasse ou aux aliments contaminés par déjections d'animaux sauvages ou par une mauvaise conservation à bord des bateaux de croisière). L'extrême rigueur des hivers arctiques sera un risque plus important pour les voyageurs à pied, à ski, en raquettes, en traîneau ou en motoneige que pour ceux navigant sur des bateaux de croisière. Une bonne information avant le voyage permettra d'éviter le risque de gelures graves. Il faut, en cas d'onglée ou d'engourdissement boire abondamment, réchauffer, ne pas fumer, ne pas ôter les chaussures (au risque de ne pas pouvoir les remettre) si le raid n'est pas terminé. En cas de lésions plus avancées (douleur, doigt « mort », œdème, nécrose), l’évacuation vers un centre spécialisé est une urgence. Cela étant dit, l'été existe dans les régions polaires, avec un risque, surtout dans l’Arctique, dès le printemps, de prolifération de moustiques : nécessité de protection par des répulsifs efficaces.

Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes, mais les problèmes de distance et les difficultés de transport, ainsi que le coût des soins dans certaines structures privées nécessite de vérifier toutes les clauses du contrat d´assurance-assistance souscrit avant le départ (montant des frais pris en charge et éventuelles clauses d´exclusion - sports mécaniques). Il pourra être nécessaire de contacter l´agent consulaire français à Nuuk

Service médical 24h/24 – 7j/7

Ce voyage fait partie de ceux que nous qualifions de voyage en milieu isolé ou de voyage en altitude.

Pour vous permettre de vivre cette expérience en toute sécurité, nous avons mis en place un partenariat avec l’Ifremmont, l’institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne, basé à Chamonix.

Durant votre voyage, vous pourrez donc bénéficier d’un service médical d’urgence. Ce service vous permet d’avoir accès par téléphone 24h/24 et 7j/7 à un médecin spécialiste de l’altitude et des conditions isolées. En cas de problème médical, vous serez mis en relation par votre guide avec l’un des médecins.

Vous avez également la possibilité de réaliser une téléconsultation avant départ. Celle-ci est optionnelle et son coût est de 50€. En cas de doute sur une pathologie particulière qui vous concerne, nous vous recommandons vivement d’avoir recours à cette téléconsultation. Elle vous permettra de faire le point avec des médecins spécialistes de l’altitude. Vous partirez donc rassuré et avec des consignes claires.

Il est important de préciser que le service médical d’urgence ne remplace pas une assurance rapatriement. Il s’agit d’un service de téléconsultation médicale qui permet de poser un premier diagnostic.

Soucieux d’assurer toujours plus votre sécurité lors de nos voyages, nous avons souhaité intégrer ce service de manière totalement gratuite pour nos clients.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Aucune route, aucun sentier ne relie villes ou villages. Tous les transports se font par air ou par mer. Dans l'Arctique, et particulièrement au Groenland, tout est fonction de la météo, de la condition des glaces, des saisons… de l'imprévu. Le bateau qui arrivera peut-être demain, s'il n'est pas bloqué par les glaces, l'hélico qui partira peut-être ce soir, si la brume s'est levée, font tout à fait partie du quotidien.
Mais l'aventure vaut d'être vécue ; l'immensité et la pureté des paysages, les glaciers débitant leurs icebergs, les glaces aux mille bleus illuminant les fjords, les pêches miraculeuses, les gens… l'isolement enfin, donnent à ces randos un caractère d'expé et des ambiances inoubliables.

Géographie
Le Groenland est l'île la plus grande du monde. Sa situation aux confins de l'Atlantique Nord et de l’océan Arctique fait qu'il est entouré principalement de courants froids ; le courant du Groenland Est charrie de grandes masses de glace le long de la côte orientale jusqu'à un peu plus au sud de Nuuk (Godthab). Ces rivages constamment refroidis et le vent glacial provenant de l'inlandsis confèrent au Groenland son climat arctique.
L'inlandsis couvre 1 833 900 km² et s'étend du nord au sud sur 2500 km et jusqu'à 1000 km de l'est à l'ouest. En son milieu, la glace atteint 3 km d'épaisseur.
C'est le long des côtes et sur les îles que se trouvent les régions que la glace ne recouvre pas, soit 341 700 km², cela sur une largeur maximale de 200 km, mais les fjords, qui les pénètrent profondément, font communiquer l'inlandsis avec la mer.
Le paysage groenlandais est le résultat de l’érosion de l'époque glaciaire, plusieurs endroits portent les traces de processus géologiques tels que tremblements de terre, formations de chaînes montagneuses, activité volcanique… Il n'est donc pas étonnant que le Groenland soit un eldorado pour ceux qui s'intéressent à la géologie.

Climat
Les températures moyennes tournent généralement entre 5° et 15° l'été, avec des minima de l'ordre de -5° et des minima pouvant atteindre 20°. En hiver les moyennes se situent autour de -20° à -25° avec des minima de -40° et des minima proches de 0°.
En général les précipitations sont faibles, mais il peut pleuvoir ou neiger à n'importe quelle saison de l'année. La période la plus arrosée est l'automne. De grandes différences de précipitations et de températures peuvent être observées entre les côtes et l'intérieur des terres, même sur de faibles distances. Le relief a également une grande importance, notamment sur l'orientation du vent qui ne peut s'écouler que dans le sens des vallées dans lesquelles il s'engouffre avec violence (vents catabatiques).

Population
La population groenlandaise est un mélange d'Inuit et d'Européens. Elle compte à peu près de 57000 personnes, dont 9000 nées en dehors du Groenland (principalement des Danois). Cette population habite les régions libres de glace ou les îles côtières.
La ville capitale, Nuuk (Godthab) compte environ 16 500 habitants.

Langue
Le groenlandais est une langue inuit, sans ressemblance avec aucune autre du monde. Il s'agit d'une langue dite polysynthétique, où les mots se composent de parties de divers vocables qui s'agglutinent autour d'un tronc. Ainsi, un seul mot groenlandais exprime souvent une phrase entière, ou plusieurs phrases d'une autre langue. On y parle en fait trois langues : le groenlandais de la côte est, celui de la côte ouest et le groenlandais de Thulé. Le danois et l'anglais sont des langues courantes.

Autonomie
Le 1er mai 1979, le Groenland a acquis son autonomie dans le cadre de la communauté avec le Danemark. L'ancien Conseil national a été supprimé et remplacé par un gouvernement national et un parlement dont la compétence s'étend aux domaines sociaux, éducatifs et culturels.
Le parlement danois compte deux députés groenlandais.
Le 1er février 1985, personne (ou presque) n'en parle, mais le Groenland se retire de la C.E.E… Pourtant, ce jour-là, "l'Europe perd plus de la moitié de son territoire !".
Le 25 novembre 2008, les Groenlandais ont voté leur indépendance par référendum, ils ont donc acquis l'autonomie de gestion de leurs nombreuses ressources.

Activité économique
La pêche et la chasse aux phoques, aux morses et aux baleines étaient jadis la base de la vie groenlandaise. 10% de la population essayent encore de vivre de la chasse, et le phoque constitue le gibier le plus important. Au Groenland, on ne chasse que des animaux adultes… Parlez donc de Brigitte Bardot aux Groenlandais… En fait, la campagne contre la "chasse aux bébés phoques" a précipité la perte de la part la plus importante de la culture inuit, une civilisation basée justement sur le phoque. Les cours ont chuté, rendant plus précaire leur économie. Il faut savoir que tout le phoque est "utilisé" au Groenland… C'est un peu comme le cochon que l'on tuait dans les campagnes françaises il y a encore très peu de temps !

Religion
L'Eglise groenlandaise fait partie de l'Eglise nationale danoise, qui est protestante. Toutes les villes sont pourvues d'une église, les agglomérations n'ayant que des locaux où l'on célèbre régulièrement les services religieux.
Nuuk (Godthab) compte en plus une église catholique.

Transports
Le Groenland est le pays sans route et sans voie ferrée. Tous les transports entre les villes se font par avion ou par hélicoptère. En été, on utilise aussi des bateaux spécialement conçus pour la navigation dans des eaux encombrées de glace. Cette glace peut gêner le développement du trafic, mais elle constitue en même temps une aventure impressionnante et inoubliable pour les passagers.
Au Groenland, l'évolution du trafic dépend des conditions météorologiques. Ainsi, rien n'est sûr, et des retards d'une heure à plusieurs jours sont à envisager… Un exemple à ne pas perdre de vue : en juillet 1988, un de nos groupes est resté bloqué 5 jours à Kangerlussuaq (Sondre Stromfjord), le petit avion décollant plusieurs fois par jour avec tout le groupe à son bord pour tenter de se poser à Ilulissat (Jokobshavn).

Horaires d'ouverture
Il n'y a pas de réglementation, vous trouverez donc dans les grandes villes, des kiosques ou des petits magasins qui restent ouverts très tard. Pour les magasins plus grands, les heures d'ouverture sont de 9h à 17h30 et le samedi de 9h à 12h. Les bureaux d'administration sont ouverts de 9h à 12h et de 13h à 16h.

Poste
Toutes les villes ont un bureau de poste. Le courrier peut mettre 3 jours à 3 semaines pour arriver en France ! Il est aussi possible d'envoyer des fax.

Administration sanitaire
On trouve des hôpitaux et des dentistes dans toutes les villes.

Achats
On trouve essentiellement des Tupilaq (ce sont des sculptures en os), des pierres taillées, des bijoux locaux en os, des articles de cuir. Si vous achetez des peaux, il faut savoir que celles achetées directement aux chasseurs ne sont pas toujours bien traitées pour affronter les chaleurs de nos appartements (il faut éventuellement les faire retraiter à votre retour).

Duty free
L’alcool et le tabac sont surtaxés au Groenland. Amis pourvoyeurs d’apéritif et fumeurs invétérés, sachez que ces denrées détaxées sont disponibles sans souci, soit à l’aéroport de Paris soit à celui de Keflavík.

Téléphones portables
Les portables avec couverture monde passent au Groenland mais uniquement en ville !

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe le cas échéant. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc...

Attention : nous vous rappelons que les sols, après plusieurs jours sans pluie, peuvent être très inflammables, il est donc très important de ne pas brûler son papier toilette n'importe où.

Nous sommes engagés dans une démarche de tourisme responsable. Nous souhaitons vous faire connaître et vous associer à notre action aux côtés d'Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). Pour plus d’informations avant de partir, lisez la charte éthique du voyageur et notre charte Grand Nord Grand Large.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guide de voyage Groenland, éditions GNGL 2018
En vente en ligne sur notre site : http://www.livres-polaires.com

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

S'inscrire / Poser une option