Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

12/11/2017

25/11/2017

2950 € Assuré

03/12/2017

16/12/2017

3050 € Assuré à partir de 4

14/01/2018

27/01/2018

2950 € Assuré à partir de 4

18/02/2018

03/03/2018

2950 € Assuré à partir de 4

11/03/2018

24/03/2018

2950 € Assuré à partir de 4

08/04/2018

21/04/2018

2950 € Assuré à partir de 4

22/07/2018

04/08/2018

3090 € Assuré à partir de 4

21/10/2018

03/11/2018

3090 € Assuré à partir de 4

11/11/2018

24/11/2018

2990 € Assuré à partir de 4

02/12/2018

15/12/2018

2990 € Assuré à partir de 4

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien et les transferts
• Le transport des bagages
• L'encadrement
• L'hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas.

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les frais de visa
• Les pourboires du guide francophone et du chauffeur, les boissons et dépenses personnelles
• L'éventuel déjeuner du J2 et les repas du J13 à Luang Prabang
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (à la demande et uniquement à l'hôtel) : nous consulter pour disponibilité et prix.

Pourboires :
Contrairement à la France, le pourboire reste encore très présent au Laos.
Afin d’éviter les déconvenues pouvant résulter de cette pratique ne faisant pas partie intégrante de notre culture, nous avons décidé d’inclure dans le prix de vente de nos voyages les pourboires du personnel des hôtels et restaurants, des bateliers, des cuisiniers et des porteurs.
En revanche, nous laissons les pourboires du guide francophone et du chauffeur à votre bon cœur. Ils dépendent de votre satisfaction.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Luang Prabang

Vol pour Luang Prabang.

  • Type d'hébergement : en avion

Jour 2 : Luang Prabang

Arrivée à Luang Prabang, une des plus belles cités d'Asie du Sud-Est. Située au confluent du Mékong et de la Nam Khan, elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco et dégage un charme fou. Ses moines en robe safran, ses magnifiques temples dorés, ses venelles bordées de palmiers, ses villas joliment restaurées ne pourront que nous séduire.
Journée libre.
Déjeuner libre, dîner inclus.

  • Type d'hébergement : en hôtel

Jour 3 : Luang Prabang - Pak Nam Noi

Le matin, transfert en direction de Pak Nam Noi par la route principale en direction de Phongsaly, celle menant à la tristement célèbre cuvette de Dien Bien Phu. Outre l’unicité de ses populations, la province de Phongsaly dénote de par ses paysages et milieux naturels : au nord, de longues lignes de crêtes parallèles plongeant vers le Midi, des vallées encaissées, à l’ouest, des forêts primaires, des monts et des vallons boisés, à l’est, un ensemble de sommets escarpés dominant la rivière Nam Ou, à moins de cent kilomètres, le Vietnam et la vallée de Dien Bien Phu. En chemin, arrêt le long de la rivière Nam Phak afin d’observer les activités quotidiennes des Khmu : travaux rizicoles, ou pêche en saison sèche. Les Austro-asiatiques (Môn-Khmers) constituent un ensemble de cinquante-neuf groupes, les majoritaires sont les Khmu et leurs-sous-groupes, les Ou, les Rok, les Khong, les Lu et les Mê, peuplant essentiellement le nord du pays. Au sud et au centre, sur la Cordillère annamitique se répartissent groupes et sous-groupes dont les Katang, les Katu, les Taoy, les Oy, les Brao, les Nge etc. Certains groupes ne sont plus représentés que par quelques minuscules clans, voire individus, comme les Tchao de Phongsaly, les Sapuan d’Attapu, les Yae de Salavan, les Tamoy de Luang Namtha et les Tong Luang de Xayaboury.
Les 450 000 Khmu du Laos sont de culture patrilinéaire, parfois nommés P’u Ling (hommes d’en haut) ou Kha Khmu (Kha correspondent à sauvages, hommes des bois) par les Lao. Ils descendent des royaumes khmu dont les territoires s’étendaient jadis sur tout le nord Laos et une partie de la cordillère Annamitique. La capitale de ces royaumes se situe aux alentours de Muang Noi, les légendes locales racontent que leurs trésors auraient étés enfouis dans les massifs calcaires dominant la moyenne Nam Ou. Les royaumes disparaissent vers le IVème siècle, sous le coup des vagues migratoires thaï venues de Chine. Riziculteurs et animistes, les Khmu vivent dans la crainte des Rroïs, génies plus ou moins puissants hantant d’après eux monts et forêts.
Arrivée en fin de journée à Pak Nam Noi et installation chez M. Pheng.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : chez l'habitant
  • Transfert : Véhicule privatisé, 7h , 255 km

Jour 4 : Pak Nam Noi - Ban Sanam

Le matin, transfert vers le nord et la Nam Ly, pour le départ du trekking. Commencement sur une piste montant le long de bananeraies vers l’orée de la forêt de la Nam Ly et un col. Forêt encore sauvage, habitat saisonnier d’une harde d’une vingtaine d’éléphants, elle recouvre les piémonts orientaux des Monts du Phu Sang. Pendant une heure, traversée de la forêt, perspectives sur des combes et des dômes recouverts d’une dense végétation. Au nord le paysage s’ouvre sur les sommets du Phu Sang, continuation sur la piste bordée de brûlis et de forêts de bambou. Passage par le village pouly de Nam Muong, puis au creux d’une vallée aux pentes recouverte de cultures sur brûlis.
Le Phu Sang ou Chaîne de l’Eléphant s’étend sur une centaine de kilomètres de long pour une quarantaine de large, sur un axe nord-sud en parallèle de la rivière Nam Ou, dans le sud de la province de Phongsaly. Il se distingue par son unique richesse humaine puisque, sur un périmètre relativement restreint, l’on peut y rencontrer une quinzaine de groupes et sous-groupes minoritaires appartenant aux quatre principales familles ethnolinguistiques du Laos : tibéto-birmans, austroasiatiques, thaï-kadaï et hmong-dao. Le groupe des Akha y est d’une rare complexité, puisque fragmenté en une dizaine de sous-groupes à peine ethnographiés dont les O’ Pa, les Lu Ma, les Lo Ma, les Pa La, les Mu Chi, les O Ma, les Pu Li et les Nu Quay.
En fin de journée, arrivée au village khmu de Ban Sanam, ensemble d’une quarantaine de maisonnées dominées au nord-est par le Mont Phu Sang.
Les Khmu (aussi appelés Lao Theung) sont installés sur les hautes terres, généralement à flanc de montagne. Représentant la plus importante ethnie minoritaire du Laos, ils vivent souvent en communauté au sein de longues maisons réalisées en bambou, bois et osiers tressés, recouvertes d’un toit élevé. Leur société est essentiellement basée sur l’agriculture même s’ils maîtrisent aussi la chasse, l’art des pièges, la cueillette, et la pêche. Leurs plantations incluent riz blanc et gluant, maïs, banane, sucre de canne, concombre, haricot, sésame et une multitude de légumes. Les doyens sont les personnes les plus importantes du village. Ils sont notamment chargés de résoudre les disputes de voisinage, tout en faisant appliquer le système local de justice. Parmi les leaders de la communauté, on dénote donc le chaman (expert en médecine spirituelle), le médecin (maîtrisant les remèdes ancestraux, souvent à base d’herbes et de plantes), le prêtre (issu d’une lignée de prêtrise) et le chef du village (de nos jours désigné par le gouvernement lao).
Dîner et nuit au village khmu.
Repas inclus.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Distance Parcourue : 14 km
  • Dénivelé + : 600 m
  • Dénivelé - : 200 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant
  • Transfert : Véhicule privatisé, 1h30 , 40 km

Jour 5 : Ban Sanam - Ya Pa

Le matin, 1h de marche sur la piste et descente vers Ban Sa Na, hameaux akha établi le long de la rivière Nam Pok. Passage de la rivière, puis raide montée de 384m sur 3,5 km vers un col et les hauteurs dominant la vallée de la Nam Pok. Arrivée à Ban Chapilou, premier village o’pa. La piste continue alors en direction d’un autre col et traverse un vaste cirque ou entre quelques bois, investis parfois par les O’Pa cultivant du riz sur brûlis. L’itinéraire longe pendant deux heures les flancs méridionaux du Mont Phu Sang, domine la vallée de la Nam Ly, puis amène à Ya Pa. Ce village d’une centaine de familles O'Pa est installé sur la face sud-est du Mont Phu Sang.
Formant l’une des branches de la famille tibéto-birmane (lolo-birmane), les Akhas sont divisés en sept sous-groupes dont notamment les O’Pa, Nu Quay, O’Ma, Luma et Mu Chi. Même s’ils n’ont pas d’histoire écrite, les Akha disposent d’une riche histoire orale comptant leurs traditions et culture. Originaire du Tibet et de la province du Yunnan en Chine, les Ikhos continuent de vivre selon leurs coutumes ancestrales.
Les maisons sont traditionnellement faites d’argile, avec des planchers de nattes en bambou, de planches en bois, ou en terre dure, selon le style de la maison. Les murs sont faits de bambou tissé et protégés par un toit lourd de chaume. Les maisons akhas ne disposent pas de fenêtres, mais restent bien protégés contre le vent, la pluie et le froid. Les O’Pa sont un sous-groupe des Akhas, ils représentent une population de 500 âmes réparties en quatre villages. Les O’Pa (Eupa) appartiennent au groupe des Akhas (Iko). Ils forment l’une des branches de la famille tibéto-birmane (lolo-birmane). Les Akhas des monts du Phu Sang se divisent en sept sous-groupes : les O’Pa, les Nu Quay, les O’ Ma, les Mu Chi, les P’u Sang, les Pu Li et les Lu Ma. Les femmes O’Pa de se distinguent par la beauté de leurs coiffes, les jeunes portant d’imposantes tiares rondes ornées de fils d’argent, de piastres ou d’autres pièces d’argent ; les mariées, des coiffes triangulaires ressemblant à des bonnets pointus également recouverts d’ornements en argent. Leurs tenues colorées sont souvent recouvertes de verroteries et de colliers en argent. Les principales activités des O’Pa sont la culture du riz sur brûlis, le tissage et l’élevage. Installation dans la maison du chef du village et temps libre. Possibilité d’aider à la préparation du repas.
Repas inclus.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Distance Parcourue : 14 km
  • Dénivelé + : 650 m
  • Dénivelé - : 200 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 6 : Immersion dans le village de Ya Pa

Le matin, immersion chez les O’Pa du Phu Sang. Participation aux travaux agraires avec les femmes O’Pa. Les activités dépendent des saisons et des travaux en cours.
Leur quotidien est en phase avec les travaux agraires saisonniers et ne varie guère depuis la nuit des temps :
- Saison sèche (décembre à mai) : préparation des brûlis (défrichage, mise à feu, labours, semailles…) ; travaux dans les vergers où l’on cultive des légumineuses ; participation à une corvée de bois, travaux collectifs… A noter que durant la saison sèche, les incendies des parcelles provoquent des nuages de fumée qui barrent souvent l’horizon, conférant à la contrée une étrange atmosphère d’abandon.
- Saison verte (juin à novembre) : travaux d’entretien (désherbage) et de récolte dans les brûlis. A ces tâches agraires s’ajoutent des activités saisonnières que les femmes O'Pa pratiquent toute l’année : corvée d’eau ; recherche d’herbes et de jeunes pousses forestières et transport de fagots vers le village ; préparation de la pitance du bétail et des cochons ; tamisage, pilonnage et cuisson du riz ; toutes les phases du tissage, du rouet au métier à tisser…
A midi, retour et déjeuner au village.
L’après-midi est libre ou suivant les activités locales, option de continuer l’immersion ou de randonner 2h (aller-retour) vers les deux autres villages O’Pa se situant plus au nord-ouest ; ou de gravir le Mont Phu Sang (1701m), point culminant du massif (10 km aller-retour, 400 m positifs, 400 m négatifs) via une longue ligne de faîtes menant vers les sommets.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 7 : Ya Pa - Mushi

Le matin, reprise de la marche sur 8km en suivant une sente ondulante entre des lignes de faîte tâchées de jungles et hameaux o’pa. Arrivée à la piste empierrée longeant la crête sommitale du Phu Sang, jadis construite par la CIA lors de la guerre du Vietnam. Depuis la crête, points de vue spectaculaires sur la province de Phongsaly ainsi décrite en 1937 par le guide Taupin de l’Indochine Française : « … elle n’est qu’un enchevêtrement inextricable de montagnes aux pentes raides, plus qu’aux trois-quarts dénudés, séparées par des ravins et vallées, véritables fossés où serpentent de multiples arroyos à travers des lambeaux de forêts. Ce ne sont que ressauts, exhaussements confus de collines, de pics, de cônes, de mamelons, de pyramides, qui s’étendent à perte de vue, se chevauchent, s’étirent et ondulent les uns derrière les autres… ».
Continuation le long d’une série de mamelons constituant la ligne de crête, puis descente sur les flancs occidentaux du Phu Sang, au loin, vues sur les monts constituant la frontière chinoise. Traversée d’anciennes cultures sur brûlis, quelques sous-bois et des hautes herbes. Arrivée à un village hmông mouchi installé sur les pentes sud d’une éminence. Découverte des lieux et installation dans la maison d’un villageois.
Les Hmông Mouchi sont akhaïsés puisque vivant depuis deux cent ans au contact des Tibéto-birmans, notamment Akha Mixor et O’pa. Voisins des Opa, ils occupent les contreforts occidentaux et septentrionaux du Phu Sang, établis le long de piste, leur population est estimée à deux mille. Leur système est patrilinéaire, les femmes portent des coiffes colorées, se recouvrent parfois de gris-gris en aluminium et de piastres, leurs tenues sont bleues et vert indigo, en coton. Les Mouchi pratiquent le chamanisme, le culte des ancêtres, ils divinisent la nature et y voient la résidence d’esprits comme le Phi Ban, le Phi Pa, le Phi Pho etc.

  • Heures de marche : 7h
  • Distance Parcourue : 22 km
  • Dénivelé + : 1120 m
  • Dénivelé - : 1420 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 8 : Mushi - Muang Khoa

Le matin, continuation de l’excursion sur la piste serpentant entre des pans de forêts, des bois et hautes herbes, bordée de quelques cultures sur brûlis. Descente progressive vers la Nam Ou sur une crête orientée est-ouest dominant quelques vallées et le haut bassin de la Nam Ly. Panorama sur ce paysage sauvage. Arrivée au point de confluence avec la Nam Ou. Embarquement sur un bateau local et traversée du lac désormais formé par un barrage. Puis pick-up véhicule et transfert vers l’embarcadère afin de descendre durant trois heures la légendaire Nam Ou.
La rivière Nam Ou prend sa source au nord de la province de Phongsaly dans le district de Muang Ou Tai. Elle traverse le Nord Laos sur quatre cent quarante-huit kilomètres jusqu’à Pak Ou où elle rejoint le Mékong. Elle est un des axes historiques de pénétration du Nord Laos, jadis utilisée par les Laos pour rejoindre les Muang septentrionaux, crainte puisque autrefois barrée par plus de trois cent rapides, sujette à de subites crues, bordée par de hauts versants et alimentée par des dizaines de cours plus ou moins importants. La Basse Nam Ou s’étend entre Pak Ou et Nong Khiaw, longe des massifs schisteux, ses rives sont peuplées par des Laos. La Moyenne Nam Ou s’étend de Nong Khiaw à Muang Khoa, elle se fraye une voie entre de hautes barres et massifs calcaires, pays historique des Khmu, premières habitants du Laos et dont les royaumes légendaires se trouvent vers Muang Ngoi. Entre Nong Khiaw et Muang Ou Tai, le cours chaotique de la Haute Nam Ou est tout le long dominé par de hautes lignes de crêtes. Ses rives sont peuplées par des Laos, dans les hauteurs résident une myriade de groupes méconnus dont des O’ Pa, O’ Ma, Si La, Si Da, Ho, Lo Lo etc. Un de ses affluents majeurs y est la Nam Khang, cours tumultueux prenant sa source dans le Phu Den Din, massif sauvage à peine connu.
Arrivée à Muang Khoa en fin de journée et installation à l'auberge.
Repas inclus.

  • Heures de marche : 5h
  • Distance Parcourue : 13 km
  • Dénivelé + : 600 m
  • Dénivelé - : 1200 m
  • Type d'hébergement : en auberge

Jour 9 : Muang Khoa - Nong Khiaw

Le matin, navigation sur la Nam Ou vers Nong Khiaw (environ 4h). Découverte du Haut bassin de la Nam Ou, des villages bordant les flots, et passage le long de superbes massifs karstiques. Sur le trajet, pique-nique sur une plage de sable blanc. Passage via Muong Ngoi, bourg situé sur les deux rives de la Nam Ou, site présumé de la capitale des anciens royaumes khmu et entouré de collines et de monts rocheux formant un cadre naturel unique.
En début d’après-midi, arrivée à Nong Khiaw, et installation à l’hôtel. Puis marche de trois heures (aller-retour) sur la colline de Phadeng, qui offre en son sommet une vue panoramique sur toute la vallée, garnie de petites rivières, champs de terres agricoles et rizières entourées de massifs calcaires recouverts de jungle.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : en hôtel

Jour 10 : Nong Khiaw

Le matin, transfert routier en direction de Ban Nayang, un village lao leu. Visite des lieux parsemés de vastes maisons réalisées en bois ou en terre et découverte de l’artisanat local (tissage et teinture du coton). Continuation du transfert durant 25 minutes vers Ban Houay Khong afin de commencer la marche vers la cascade de Tad Lae. L’excursion suit les cours inférieurs des diverses ramifications formées par la cascade avant d’atteindre un village hmông reculé.
Les maisons hmông traditionnelles sont en terre battue, bâties à même le sol. A l’entrée, des gris-gris (ou talisman) pour chasser les mauvais esprits. A l’intérieur, elles comportent généralement 3 travées : une pièce centrale et deux appentis ou alcôves ; sans oublier un ou deux foyers, la meule en pierre et un grenier surchargé en maïs séché, un peu de riz, des hottes en rotin et divers objets (charrues, tamis…). La plupart des Hmông sont chamanistes, pratique qui lie entre elles un certain nombre de croyances qui sont schématiquement les suivantes : l'être humain a plusieurs âmes, susceptibles de quitter son corps et voyager dans des mondes différents, provoquant ainsi la maladie ou la mort… Le Chamane a le pouvoir de communiquer avec ces esprits vagabonds.
Traversée d’une forêt vierge dense avec quelques passages obligeant à se mouiller. La cascade de Tad Lae est un site exceptionnel où l’eau s’écoule continuellement pour former trois piscines naturelles.
Option de baignade. Déjeuner pique-nique en jungle. Trajet retour d’une heure en véhicule vers Nong Khiaw. Arrivée en fin d’après-midi à l’hôtel.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : en hôtel

Jour 11 : Nong Khiaw - Luang Prabang

Le matin, transfert routier en direction de Luang Prabang, l’ancienne capitale royale. En chemin, visite des grottes sacrées de Pak Ou qui s’ouvrent à flanc de falaise sur les rives du Mékong, à l’embouchure de la rivière Nam Ou. Découverte des grottes sanctuaires de Tham Ting et de Tham Poum, abritant des milliers d’offrandes à Bouddha ; accumulées au fil des siècles. Reprise ensuite du trajet véhicule vers Luang Prabang. A l’arrivée, installation à l’hôtel et temps libre.
L’après-midi, marche d’orientation dans le centre historique de Luang Prabang, mélange de bâtiment d’époque coloniale française et d’architecture Lao. Visite du musée National, l’ancien Palais royal construit en 1904 sous le protectorat français (fermé le mardi) ; le temple Vat Xieng Thong, certainement le plus majestueux de la ville, à l’extrémité nord de la péninsule ; et des plus anciens temples de la ville (Vat Aham et Vat Visoun).
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : en hôtel
  • Transfert : Minibus, 3h30 , 140 km

Jour 12 : Luang Prabang - chutes de Kuang Si - Luang Prabang

Le matin, transfert vers la cascade de Khouang Sy via une piste qui traverse des villages hmông, des vallées rizicoles et d’épaisses forêts. A l’arrivée aux chutes de Khouang Sy, temps libre pour la baignade dans des piscines naturelles. Au retour, à l’entrée des chutes, découverte du centre de réhabilitation d’ours malais, ou ours des cocotiers, mis en place par l’ONG australienne Free The Bears. Option de visite du « Parc aux Papillons ». Projet initié en 2014 par un couple d’hollandais, il vise à créer un centre de recherche, d’étude et de publication sur les papillons du Laos, et leurs plantes hôtes (intimement lié à ces lépidoptères) tout en sensibilisant à la préservation de la nature, problématique bien souvent soulevée au Laos.
L’après-midi, visite du Centre des Arts Traditionnels et de l’Ethnologie présentant la culture des
différentes ethnies du Laos. Situé dans un bâtiment historique protégé par l’UNESCO, l’exposition permet de découvrir de nombreuses pièces vestimentaires, outils de travail, objets personnels et religieux. Cette visite aide à mieux comprendre les traditions et modes de vies de ces populations minoritaires du Laos, souvent nichées dans des territoires reculés.
Le soir, dîner dans un restaurant local accompagné d’un spectacle de danses traditionnelles.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : en hôtel
  • Transfert : Minibus, 1h30 , 60 km

Jour 13 : Vol de retour

Temps libre et repas libres puis transfert à l'aéroport et vol de retour.

  • Type d'hébergement : en avion

Jour 14 : Arrivée à destination

Fin du voyage.

Important itinéraire

Le niveau 3 chaussures est justifié non pas par le dénivelé mais la nature du terrain qui est souvent glissant voire boueux par temps de pluie, surtout en été. Cette saison correspond toutefois à la période d'activité dans les rizières ; c'est le meilleur moment pour celles et ceux qui s'intéressent à la vie locale des paysans mais il faudra accepter en contrepartie des marches plus difficiles…

Nous vous rappelons que ce voyage demande une ouverture d’esprit "de voyageur" : le Laos s’éveille au tourisme, et les conditions y sont bien entendu totalement différentes des nôtres.

• Le réseau routier est à certains endroits en très mauvais état : il peut se détériorer encore en fonction des pluies. De plus, les véhicules locaux sont parfois peu confortables…

• Les temps de transferts sont donnés à titre indicatif. Ils dépendent des conditions climatiques et de l'état des routes.

• Les temps de marche sont également donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.

• D’autre part, certaines étapes peuvent être modifiées pour raisons techniques et/ou de météo (en particulier entre juin et septembre). De plus, les populations du Phu Sang étant animistes, certains sites et villages peuvent être interdits et le programme adapté.

• Les nuits chez l'habitant sont très sommaires (cf rubrique hébergement) mais authentiques.

Merci d’accepter de bonne humeur ces aléas inévitables.

• Chaque année vers mi-avril se tient la célébration du nouvel an Khmer (la date varie chaque année). Pour l’occasion, les Laotiens aiment se retrouver en extérieur et s’asperger d’eau mutuellement. Cette pratique, tout à fait opportune étant donnée la chaleur, sera l’occasion de vous mêler à la population locale et de partager des moments de joie dans le cadre d’une fête très typique.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Trek

Environnement :

Patrimoine et Nature,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
5 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 500 à 800 mètres. Bonne condition physique requise. Prévoyez un entraînement avant votre départ.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de participants

De 4 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

Trek à la découverte des nombreuses ethnies au nord du Laos. Une immersion dans le mode de vie local, nécessitant des capacités d'adaptation.

Hébergement

En chambre double/twin dans les hébergements ci-dessous et en chambre commune chez l'habitant :

Luang Prabang : Chitdara***, www.villachitdara.com ou similaire
La Villa Chitdara est un charmant et confortable hôtel situé au cœur de Luang Prabang. Hôtel 3 étoiles de 15 chambres. Si votre chambre chambre donne sur la rue, vous pourrez découvrir tous les matins la procession des moines. Si votre chambre est à l'arrière, votre balcon donnera sur le jardin tropical. Les chambres disposent d'une salle de bain privée avec sèche-cheveux, climatisation, minibar, télévision, café/thé et coffre fort. Accès Internet à disposition.

Pak Nam Noi : chez l'habitant
Petite ville, plus qu’un village, les habitants des environs viennent s’approvisionner en tissus et aliments de première nécessité. Maisons pilotis avec dortoir, salle de bain, et salle à manger séparés. Dortoir avec matelas, couvertures et moustiquaires. Electricité, WC à l’extérieur et douche sans eau chaude.

Ban Sanam : chez l'habitant
Maison à vivre commune avec cuisine. Matelas fournis (pas de draps et oreillers ni moustiquaires). Dortoir. Nécessité d'apporter un sac de couchage. Douche, et toilettes naturelles à l’extérieur. Pas d’eau chaude, ni d’électricité – conditions rudimentaires.

Ya Pa : chez l'habitant
Maison pilotis commune. Dortoir avec matelas, couvertures, moustiquaires. Douche, et toilettes naturelles à l’’extérieur. Pas d’eau chaude, ni d’électricité.

Mushi: chez l'habitant
Dortoir. Nécessité d'apporter un sac de couchage. Douche, et toilettes naturelles à l’extérieur. Pas d’eau chaude, ni d’électricité

Muang Khoa: en auberge
Chambre privative avec salle de bain et électricité disponible.

Nong Khiaw : Nong Khiau Riverside, www.nongkiau.com ou similaire
Idéalement situé dans Nong Khiaw dans l’un des coins les plus populaires de la ville. Hôtel de 15 chambres propres et spacieuses (40 m²) conçues avec goût. De votre balcon, vous bénéficierez d’une vue imprenable sur la Nam Ou. Dans les bungalows : salle de bain, bureau, coffre fort, ventilateur, balcon ou terrasse. Wifi dans les espaces communs.

Merci de noter que :
• Les hôtels sont donnés à titre indicatif ; nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis, dans une catégorie similaire.
• Chez l’habitant (très rudimentaire) sans possibilité de chambre individuelle

Qu'est ce que l'hébergement local ?
Les populations des villages du Laos vivent encore aujourd'hui de façon traditionnelle et sont très accueillantes. Afin de permettre un réel et authentique contact avec ces populations, nous proposons dans nos voyages certaines nuits chez l'habitant. Bien sûr, leur niveau de vie est très différent du nôtre et cela demandera une véritable capacité d'adaptation et de tolérance notamment sur le fait que souvent les animaux tels que cochons ou buffles peuvent dormir sous la maison et du coup dégager quelques bruits/odeurs...

Chez l'habitant veut dire :
• Vous dormez en dortoir sommaire (pièce commune)
• Chacun aura une couverture; il n'y a pas toujours de matelas fourni (nous vous conseillons d'emporter un matelas gonflable pour plus de confort).
• Il n'y a généralement pas d'eau chaude pour faire sa toilette
• Pas de chauffage et les portes ne ferment pas à clef
• Il n'y a pas de toilettes dans les villages, hormis au village de Ya Pa.
• Dans tous les villages la toilette peut se faire au point d'eau du village.

Nourriture

La nourriture laotienne est l'une des plus variées d'Asie. Proche de la cuisine thaïlandaise, elle se caractérise par l'utilisation d'environ 120 herbes aromatiques et de piments. Le riz, et plus particulièrement le riz gluant cuit à la vapeur, est la base de l'alimentation.
Dans les villages isolés, la nourriture est forcément plus simple que dans les restaurants en ville.
Pendant le trekking la nourriture sera simple, uniquement locale mais copieuse.

IMPORTANT: en Asie la pratique du pique-nique n'existe quasiment pas. Aussi, en complément des produits locaux, nous vous conseillons vivement d'emporter avec vous quelques vivres de course que vous appréciez en fonction de vos besoins et vos efforts.

Encadrement

Accompagnateur francophone sur toute la durée du circuit. N'hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !
Un guide local de la région et une équipe de porteurs vous accompagneront pendant le trek. Le guide local a pour fonction entre autre de négocier avec une famille lors de notre arrivée dans un village ; il parle le dialecte des ethnies locales qui parfois ne parlent pas le lao.
Contrairement à d'autres pays d'Asie, le Laos ne s'est ouvert que depuis peu au tourisme "d'aventure". Les guides manquent parfois encore un peu d'expérience et leur niveau de français n'est pas toujours optimal, néanmoins la situation s'améliore d'année en année.

Transfert et transport des bagages

Minibus, bateau.
Pendant le trek, vous ne portez que vos affaires de la journée.

[Important: trekking]
Durant le trekking, lors de certaines étapes dans des lieux isolés, il ne sera pas possible de faire suivre la totalité des bagages (qui resteront dans le minibus). Il s'agit des jour 4 à 7. Nous vous recommandons de prévoir un sac de taille intermédiaire pour emporter les affaires dont vous aurez besoin pendant ces journées de trek.

Transports aériens

Vols réguliers.

Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations pour l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats. Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Evitez le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes en matière respirante
• Chemise manches longues
• 1 sweat shirt
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de trekking
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 veste type Gore-tex
• 1 veste en "fibre polaire"
• Cape de pluie
• 1 maillot de bain
• Des sous-vêtements
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Evitez les chaussettes en coton, très longues à sécher et risque élevé d’ampoules.
• 1 paire de chaussures de randonnée tenant bien la cheville.
• 1 paire de sandales pour le soir et les traversées de rivières.

Important :
- En fonction des saisons, les températures peuvent fortement varier dans les régions montagneuses du nord du Laos. De novembre à mars, il peut faire froid en soirée, la nuit et le matin.
- Le Laos étant un pays bouddhiste, évitez les tenues trop courtes ou trop décolletées. Prévoir des vêtements plus "couvrants" pour la visite des temples (manches longues, bras et jambes), sinon vous risquez de ne pas pouvoir entrer...

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• 1 gourde isotherme (1 litre minimum)
• 1 lampe frontale
• Crème solaire haute protection
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
• Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence
• 1 serviette de toilette : il en existe qui sèchent rapidement, type Packtowl
• Boules pour atténuer les bruits, type Quiès (facultatif)
• Papier toilette + 1 briquet (pour éventuellement le brûler)
• Répulsif anti-moustiques
• 1 paire de bâtons télescopiques (recommandé) : facilite les montées et les descentes et très utile pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants.
• 1 couteau de poche (à mettre dans le bagage allant en soute)

Couchage

• 1 sac de couchage léger (pouvant aller à + 5°C).
• 1 drap de sac
• 1 matelas gonflable pour plus de confort lors des nuits chez l'habitant (facultatif)

En fonction des saisons, les températures peuvent fortement varier dans les régions montagneuses du nord du Laos. D'octobre à avril, il peut faire frais la nuit. Pour les nuits chez l'habitant, nous vous conseillons, en plus des couvertures fournies, d'apporter un sac de couchage pour plus de confort. Le reste de l'année, il peut s'avérer superflu. Mais attention, la météo est parfois capricieuse !

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique (type Lopémaride ou Tiorfan…)
• Pansement intestinal (type Smecta)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (type Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pommade anti-inflammatoire
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Biafine
• Double peau (protection contre les ampoules)

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours, fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Pour le Laos, le visa est obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.
Dans la plupart des portes d'entrée de ce pays et notamment à l'aéroport de Luang Prabang, le visa s'obtient à l'arrivée.

Pour info :
Ambassade du Laos en France
http://www.ambalaos-france.com (service consulaire)
74, avenue Raymond-Poincaré 75016 Paris
Tél. : 01 45 53 02 98
Le service des visas est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h (à vérifier avant de vous déplacer)
Le délai d’obtention du visa à l’ambassade du Laos est de 72 heures.

IMPORTANT :
Dès votre inscription, nous vous demandons de nous remettre une copie couleur lisible de votre passeport
. Vous pouvez :
- l'apporter en agence ou nous l'envoyer par courrier (à Terres d'Aventure - Service formalités 30, rue St Augustin - 75002 PARIS)
- ou la télécharger depuis votre espace client sur Internet
Ces informations nous sont nécessaires pour les réservations d'hôtels, les permis de locaux...

Passeport

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour, pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade. Le passeport devra comporter au moins une pleine page vierge.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Le visa de tourisme est délivré par l´ambassade du Laos (à Paris, à Bruxelles… - coût : 50 euro) ou à l´arrivée aux aéroports de Vientiane, Luang Prabang, Paksé ou Savannakhet (coût : 30 dollars US - validité : 30 jours ; prévoir 2 photos d’identité). Il est possible de renouveler son visa sur place. Lors de l´entrée sur le territoire, s´assurer que la date d´entrée a bien été inscrite près du visa par les services d´immigration, sous peine, si ce n’était pas le cas, de se voir infliger une amende de 100 dollars US à la sortie.

Les ressortissants suisses n'ont pas besoin de visa pour un séjour sur place n'excédant pas 15 jours.


Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays infestés.

Vaccins Conseillés

Diphtérie, tétanos, coqueluche et poliomyélite, hépatite A (risque alimentaire), hépatite B (risque sexuel et sanguin), typhoïde (risque alimentaire), rougeole pour les enfants. Et, moins systématiquement, en fonction des risques personnels d'exposition, rage (pour les séjours aventureux et pour les résidents, surtout les enfants), encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Prévention Paludisme

La prise d'un traitement préventif par Méfloquine (Lariam), Doxycycline ou Atovaquone-Proguanil (Malarone ou générique) n'est indispensable que dans des zones rurales peu touristiques. L'itinéraire de la majorité des voyageurs concerne Vientiane, Luang Prabang, la plaine des Jarres puis le Mékong de Paksé à l'île de Khong.
Le ratio bénéfice/effets secondaires ne sera pas en faveur de la prise d'un traitement à condition de se protéger avec rigueur des moustiques vecteurs de dengue beaucoup plus que de paludisme : répulsifs peau et vêtements, moustiquaires imprégnées.

Autres risques

Insistons à nouveau sur les risques de maladies sexuellement transmises : hépatites, syphilis et, bien sûr, en premier lieu, SIDA, présent partout, non seulement dans les quartiers « chauds » des grands centres touristiques, mais aussi dans des endroits beaucoup plus reculés. Il n'est pas inutile de rappeler que les seuls modes de transmission sont sexuel et sanguin (préservatifs impératifs) ; on n’oubliera pas non plus les possibilités de transmission par piercing ou tatouage. En 2003, l´apparition en Asie du sud-est de l´épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et, l’année suivante, de celle de la grippe aviaire (peu préoccupante pour le voyageur, s'il ne fréquente pas les élevages de volailles), rend préférable de s´informer auprès du Ministère des affaires étrangères de la situation locale. Il faut rappeler le risque réel que représentent les mines antipersonnel sur certains sites touristiques (plaine des Jarres). On suivra impérativement les recommandations et les interdits des autorités, mais aussi les conseils des populations, qui en sont encore les victimes quotidiennes. Une certaine insécurité règne dans les grandes (et moyennes) villes, mais également dans certaines régions, où persistent des conflits politiques sporadiques et violents. Ainsi évitera-t-on de se rendre par la route de Vientiane à Luang Prabang. Pour vos déplacements, préférez l'avion ou le bateau. Une croisière sur le Mékong vous permettra de découvrir d´autres paysages et d'autres populations. Les baignades dans ses eaux boueuses sont peu tentantes. Les sangsues, pour désagréables qu'elles soient, ne transmettent pas de maladie. Les répulsifs que vous utilisez pourront les repousser ; sinon, le saignement (peu important) que provoque leur succion, sera stoppé par une simple compression locale avec une compresse imbibée d´antiseptique. Mais, plus peut-être que les risques parasitaires que vous aurez su éviter en ne vous baignant pas, le risque accidentel réel sur les fleuves est l’embarquement à bord des speed-boats ; considérez qu'il s'agit d'un sport, plus que d´un moyen de transport, que seuls pratiqueront les amateurs de sensations fortes, harnachés de gilets de sauvetage et casqués comme des pilotes de course.

Informations pratiques

Au Laos, les infrastructures médicales sont encore modestes et il est préférable, en cas de problème, d'envisager un rapatriement sanitaire vers la France ou, éventuellement, sur Bangkok. Vous pourrez prendre l'avis des services de l’ambassade de France à Vientiane.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Pour faire simple, deux saisons et deux étages. Saison sèche (novembre-avril) : ciel dégagé, chaleur agréable dans les plaines et les vallées jusqu’en mars (fraîcheur en montagne), les températures grimpent ensuite. Pendant la saison des pluies (mai-octobre), l’air est chargé d’humidité et la chaleur étouffante. Le Mékong et ses affluents gonflent et débordent. C’est en montagne que les précipitations sont les plus abondantes. Typhons réguliers en septembre-octobre.

On peut voyager toute l'année au Laos mais on distingue deux saisons qui ont chacune leur intérêt :
- De novembre à mars : la saison sèche avec des températures pas très élevées et des pluies rares.
Les mois de décembre et janvier correspondent à l’hiver dans le nord du pays ; il fait assez frais et humide, surtout dans les montagnes où la température descend souvent en dessous de 10°C avec un ciel plutôt gris.
- D'avril à octobre : la saison humide.
L’été commencent en avril-mai. Ce sont les deux mois les plus chauds de l'année avec une forte humidité mais peu de pluie et souvent une brume de chaleur.
Aux mois de juin, juillet et août, l’été bat son plein avec une température de 28 à 38°C et des possibilité de grosses averses en fin de journée ou la nuit.
De juillet à octobre les rizières sont splendides et les paysages d'un vert éclatant.
De juin à octobre, c'est la période d'activité dans les rizières ; si les pluies ne sont pas rares et les chemins boueux, c'est la meilleure période pour celles et ceux qui s'intéressent à la vie locale des paysans avec participation possible aux "travaux des champs".

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc… Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Extension

4000 îles (sud du Laos) :
Nous vous proposons de compléter votre voyage par un séjour à durée modulable, sur l’île de Khone, au sud du Laos. Petit coin de paradis loin des affres du monde, Don Khone offre la douceur et le charme désuet des anciens lieux de villégiature coloniale. Sur ses berges arborées de grands palmiers, dans ses forêts de bambous ou sur ses chemins sableux qui passent d’une plage à l’autre, on comprend l’attirance que pouvaient exercer ces terres miniatures sur les rêveurs de tropiques.
Nous consulter.

Temples d'Angkor (Cambodge):
Nous vous proposons d’étendre votre circuit jusqu’au Cambodge, à la découverte des grands sites d’Angkor et des paysages lacustres du Tonlé Sap. Nous consulter.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

Avis clients

Note globale du voyage :
/ 7 avis clients

Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale et dès lors que nous avons un minimum de 5 avis par voyage ou 10 avis par pays.

  • Annick

    Départ du 19/02/2017

    “Laos : un voyage dans le temps ”

    Trek a recommander vivement pour toute personne ouverte d'esprit ....et aimant sortir de sa zone de confort . Apres deux jours d'acclimatation , plongée vivifiante dans le quotidien des paysans laotiens ... les cochons et les chiens nous sont devenus familiers ... Techniquement , trek exigeant mais tout a fait envisageable ... Enfin la réussite de ce trek est grandement liée au professionnalisme de l’équipe locale managée par le guide Bounphanh Khounlivong qui parle un francais impeccable. je garde de ce trek des rires , de l'humanité partagée et une bonne envie de recommencer ....

  • Catherine

    Départ du 19/02/2017

    “LAO015”

    Un grand merci à notre guide Boun qui s'exprimait dans un excellent français. Il était attentif, compréhensif et animé d'une réelle envie de nous faire découvrir son pays. Il a su s'entourer d'une équipe efficace, souriante et toujours prête à rendre service. Bravo. Ce voyage exige une bonne capacité d'adaptation chez l'habitant mais en récompense apporte des moments magiques partagés avec les enfants et nos hôtes. Catherine

  • Celia

    Départ du 19/02/2017

    “une expérience unique”

    Un grand merci à notre guide Bounpha qui grâce à sa maîtrise de la langue française à rendu ce voyage très instructif. Ses connaissances et expériences nous ont enrichi. Je suis très heureuse d'avoir pu faire ce voyage car comme beaucoup de pays ce t'aimes traditions se perde et terdav nous a permis d'être témoins de modes de vie qui d'ici quelques année aurons disparu. Une expérience unique !

  • Mireille

    Départ du 06/11/2016

    “Laos LAO015 mi-novembre 2016”

    Un très beau voyage, s'attendre à des conditions rustiques. Les villages sont très pauvres et nous nous demandions souvent si nous faisions bien de venir chez ces habitants d'un autre monde. Belle organisation bien que notre voyage aie été réalisé dans des conditions météorologiques difficiles. 3 jours de pluies diluviennes nous ont obligés à traverser des rivières avec de l'eau jusqu'à la poitrine. 3 jours ou nous n'avons pas réussi à nous sécher. Très belle expérience, avec un groupe très sympa et solidaire.

  • Mireille

    Départ du 06/11/2016

    “Laos : sourire et gentillesse”

    Un pays où le sourire et le calme des personnes donnent envie de se poser pour savourer la "zen attitude" ! Des gens simples, pauvres lorsqu'on voit leurs conditions de vie mais riches dans leurs yeux et dans leur cœur... Un pays avec une végétation extraordinaire et un climat où il fait bon marcher sur les pistes où l'on ne croise que quelques femmes qui brodent, quelques hommes ou enfants qui vont on ne sait où tellement les habitats sont clairsemés... Un pays à découvrir et à aimer...

  • Eric

    Départ du 06/12/2015

    “Très bon voyage dans son ensemble.”

    Une bonne partie de trek assez facile à part pour 2j: un jour de montée et un de descente dans la forêt, avec une pente assez raide, assez glissante. Les logements chez l'habitant sont sommaires, mais sympas. L'équipe technique nous accompagnant était très bien. Les 2-3j à la fin du voyage en ville sont sympas après le trek.

  • Richard

    Départ du 06/12/2015

    “Conditions de voyage conformes à la ...”

    fiche technique avec visites de villages réellement isolés,sans touristes,rustiques,authentiques,avec des rapports distants, discrets ou étranges avec les habitants.Attention à la montée du J7 et descente du J9: dénivelé important sur sentiers difficiles,non accessible à tous.La nourritude reste rudimentaire et peu variable dans les villages mais de qualité et de type "restaurant chinois " en ville Bien choisir sa saison: les sentiers doivent être difficilement praticables lors des pluies La deuxième partie du voyage est plus reposante dans des hébergements de qualité