Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

18/03/2019

30/03/2019

3490 € Assuré à partir de 5

29/04/2019

11/05/2019

3390 € Assuré à partir de 5

07/07/2019

19/07/2019

3590 € Assuré à partir de 5

05/08/2019

17/08/2019

3590 € Assuré à partir de 5

10/11/2019

22/11/2019

3490 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• le transport aérien international sur vol régulier en classe économique
• les taxes aériennes
• la taxe de tourisme (40$), normalement comprise dans le billet d’avion
• les transferts en véhicule privatisé, 4x4 et bateau à moteur type lancha
• le transport des bagages entre les différentes régions
• le matériel pour le trek du Darién
• l’hébergement en pension complète, hormis certains repas mentionnés "libres" au programme
• l'encadrement par un guide francophone, depuis votre arrivée jusqu’à votre départ
• l'eau filtrée au cours du trek
• un chauffeur et des guides locaux non francophones pour certaines randonnées
• les visites et excursions mentionnées au programme

Le prix ne comprend pas

• les frais d’inscription
• les assurances
• les boissons (à l’exception de l’eau filtrée durant le trek), les pourboires et dépenses personnelles
• les déjeuners des J11 et 12, les dîner des J1 et 11 : en fonction de vos horaires de vols internationaux, 3 à 4 repas à votre charge. Prévoir 15-25$ par repas à Panamá Ciudad (surtout dans le quartier colonial).
• le supplément chambre individuelle
• les activités optionnelles sur temps libre
• le portage de vos affaires personnelles durant le trek dans le Darién
• tous les services non mentionnés au programme ou en supplément
• les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (à la demande) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Idées associées

Ethnie, Canal de Panama, Canal, Embera, Guna, Darien.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Panamá Ciudad

Accueil à l'aéroport international et transfert à l'hôtel. Premier aperçu de la ville moderne de Panamá et installation dans les chambres. Dîner libre dans l'un des nombreux restaurants du quartier (cf. rubrique "nourriture" pour quelques bonnes adresses).

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 0h30 et 1h

Jour 2 : Panamá - Meteti, dans le Darién

Les 5 jours qui vont suivre sont consacrés à la découverte du Darién et de sa forêt primaire. Nous allons traverser son parc national pour atteindre la communauté indienne Embera de Playa Muerto, dans la partie sud de la région. Cette communauté est idéalement située, face à la fameuse mer du Sud "redécouverte" par le conquistador Balboa avec de nombreuses attractions culturelles et naturelles.
Transfert dans la matinée pour la petite ville de Meteti et installation dans un hôtel d'étape. L'aventure débute avec la rencontre de nos guides spécialistes de la forêt ! Dîner à l'hôtel et nuit de repos avant le trek.

Notes :
- Afin de mieux préparer le trek de 3 jours, un contrôle des sacs à dos sera fait par le guide pour vérifier qu'il n'y ait que l’essentiel. L’excédent pourra être laissé sur place et sera récupéré au retour.
- Le transfert depuis la capitale se fait en minibus ou en 4x4.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, 5h

Jour 3 : Darién : premier jour de trek

Au petit matin nous prenons la route de Puerto Quimba (30mn environ) où nous embarquons sur une lancha (barque à moteur) pour le village de Garachiné, après avoir traversé le golfe de San Miguel. Avec un peu de chance nous pourrons apercevoir les dauphins qui vivent dans cette baie, en plus des nombreux oiseaux. A l'arrivée, enregistrement auprès des autorités puis route en 4x4 ou en bétaillère jusqu'au point de départ de la marche du jour. C'est une mise en jambes d'une petite heure qui nous attend, afin d'atteindre la communauté Embera de Cerro Naipe. Nous découvrons l’agriculture locale et l'artisanat des habitants, dînons et passons notre première nuit en hamac dans la forêt, abrités sous un rancho traditionnel.

  • Heures de marche : 1h
  • Hébergement : en hamac
  • Transfert : Bateau, 2h

Jour 4 : Darién : deuxième jour de trek

Réveil dans un cadre enchanteur et départ pour une bonne randonnée dans le parc national du Darién et sa forêt tropicale luxuriante. Nos guides locaux, fins connaisseurs de la forêt, traceront le chemin ! Dans l’après-midi, installation du campement au milieu de nulle part. Nous apprenons les techniques de base pour monter notre hamac et cuisiner notre dîner dans la nature. Deuxième nuit dans la forêt.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Hébergement : en hamac

Jour 5 : Darién : troisième jour de trek

Dernière journée de marche au sein du parc national du Darién. Nous évoluons sur un terrain accidenté, avec des dénivelés (collines allant jusqu’à 550m) et la traversée d’une trentaine de petits cours d’eau. Des habitants du village de Playa Muerto vous rejoindront peut-être sur les derniers kilomètres afin de vous encourager. Nous arrivons sur la côte pacifique et sommes accueillis chaleureusement par la communauté Embera chez qui nous passons les deux nuits suivantes. Dîner et nuit sur un matelas posé au sol sous le grand bohio principal.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Hébergement : en bivouac

Jour 6 : Darién : journée chez les Embera

Journée de détente et de partage au sein de la communauté. Nous ferons une petite balade au mirador et nous rendrons sur les plages et aux cascades des alentours. La fin de journée est réservée pour les moments d’échanges avec les Indiens : tatouages, explications de l’artisanat, récits de vie, etc. Nous pourrons également participer aux danses traditionnelles toujours pratiquées par la communauté.

  • Heures de marche : 1h
  • Hébergement : en bivouac

Jour 7 : Meteti (Darién) - archipel des San Blas

Nous laissons derrière nous une région et un peuple fabuleux et gagnons, en bateau, Puerto Quimba et Meteti. Déjeuner et route (en 4x4) vers l'archipel des San Blas ou Guna Yala, un autre paradis naturel d'un style tout à fait différent. Situé sur la côte caraïbe, l'archipel compte plus de 360 îlots égrenés sur 400km et une frange de terre occupée par la jungle, la "Tierra Madre". C'est le peuple indigène Guna qui gère et habite ces terres, ce qui permet de découvrir à la fois des paysages exceptionnels et la culture guna. Ces 50000 Indiens ont su perpétuer leurs méthodes ancestrales au fil des années et vivent en communauté de manière autonome. En restant quelques jours en leur compagnie, nous observerons certaines de leurs traditions et pourrons admirer et acheter de très belles molas (broderie typique et colorée).
Notre séjour de 4 jours aux San Blas nous donne le temps de découvrir, dans un premier temps, la "Tierra Madre". Arrivée dans l'après-midi, introduction à la culture guna et dîner.

  • Hébergement : en cabane
  • Transfert : Véhicule privatisé, 3h

Jour 8 : Archipel des San Blas : Tierra Madre

Petite marche dans la jungle, dans un territoire particulièrement bien préservé. Le but de la balade est d'atteindre une cascade où nous pourrons nous baigner et pique-niquer. Retour au lodge, temps libre et dîner.

  • Heures de marche : 2h
  • Hébergement : en cabane

Jours 9 et 10 : Archipel des San Blas : plages

Nous poursuivons la route jusqu’à la côte caraïbe, pour découvrir cette fois l’autre visage de l'archipel, des îles et des plages paradisiaques. Il faut compter environ 30mn de route avant de prendre la lancha qui nous conduira sur l'une des îles. Le séjour est libre et propice à la baignade mais il est possible d'organiser, avec le guide, des activités. Repas inclus.

EN OPTION
Sur place, il est possible d'organiser les activités suivantes : snorkeling, découverte de village et des traditions des Indiens.

  • Hébergement : en cabane
  • Transfert : Bateau, 1h

Jour 11 : Archipel des San Blas - Panamá City

Petit déjeuner et lancha (1h) jusqu'à l’embarcadère. Un 4x4 nous attend pour nous ramener à Panamá Ciudad. Arrivée à la mi-journée et déjeuner libre avant la visite des écluses de Miraflores, l’un des trois jeux d’écluses du fameux canal de Panamá. Ce dernier, dont la construction démarra sous les ordres du Français Ferdinand de Lesseps en 1881, fut responsable de nombreux morts. La construction fut interrompue puis reprise en 1904 par les Etats-Unis, cette fois-ci avec un système d’écluses pour éviter de creuser trop profondément. Le premier bateau inaugura le canal le 15 août 1914. Récemment, l’élargissement du canal a permis le passage de bateaux encore plus grands. Dîner libre dans la capitale.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, 2h30

Jour 12 : Panamá Ciudad - départ

Dernière journée à Panamá, laissée libre. Selon les horaires de vol, il est possible (et conseillé) de visiter le Casco Antiguo, véritable bijou colonial classé au patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 1980. Transfert à l'aéroport et vol de retour. Déjeuner libre, dîner dans l'avion.

  • Hébergement : en avion
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 0h30 et 1h

Jour 13 : Arrivée à destination

Fin du voyage.

Important itinéraire

• Les hébergements de ce voyage sont d'un confort simple : voir le paragraphe "hébergements" à ce sujet. En contrepartie, nous nous trouvons dans une nature préservée et rencontrons des ethnies du Panamá qui nous ouvrent les portes de leur monde.
• Ce voyage comporte 5 jours en immersion dans le Darién, une épaisse forêt servant de frontière entre le Panamá et la Colombie.
• Les impératifs locaux : retards de bus, saisons, fêtes et jours fériés, ouverture des musées, restaurants ou sites visités, conditions météorologiques locales… peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.
• Les temps des transferts et de marche sont donnés à titre indicatif, ils sont variables en fonction du niveau des participants, de la météo etc.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée,
Baignade,
Rencontres,
Snorkeling

Environnement

Forêts, collines, rivières et lacs,
Bord de mer et îles

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balades à la journée sans difficultés techniques. Bonne condition physique nécessaire.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

L'esprit du voyage

Ce voyage 2 chaussures s'adresse aux aventuriers souhaitant découvrir une belle nature et rencontrer des ethnies indigènes. Les conditions d'hébergement sont simples, parfois sommaires (hamac en pleine forêt primaire), mais la récompense en vaut la peine car vous découvrirez la jungle du parc national du Darién et l'archipel paradisiaque des San Blas.

Nombre de jours d'activités

Trek dans le Darién, baignade aux San Blas, rencontres ethniques.

Nombre de participants

De 5 à 14 participants

Caractéristiques du circuit

Le circuit se compose de deux parties bien distinctes :
- une immersion dans la forêt du Darién (côté Pacifique) du J2 au J7, avec un petit trek itinérant de 3 jours. Nuits au confort très sommaire, en hamac en jungle ou sur matelas posé au sol.
- un séjour aux San Blas du J7 au J10, permettant de découvrir la partie jungle peu connue de ce territoire et les îles paradisiaques. Confort simple car nous logeons chez les Guna.

Hébergement

IMPORTANT : le Darién et l’archipel des San Blas sont des territoires indiens, nous logeons donc dans des hébergements assez rustiques construits en matériaux naturels, qui ne correspondent pas aux normes occidentales (pas de climatisation, pas d'eau chaude et... pas d'Internet !). Au cours du trek dans le Darién, les guides nous expliquent comment créer et "utiliser" l'espace de bivouac.

Voici la liste des hébergements (donnés à titre indicatif, pouvant changer selon la disponibilité au moment de votre réservation) avec les liens internet (lorsqu'ils existent).

A Panamá Ciudad (J1&11)
Hôtel AZ :
Situé au cœur de la capitale dans le quartier El Cangrejo, hôtel de 70 chambres confortables et modernes. Piscine illuminée, connexion Internet.
https://www.az-hotelespanama.com/es

DANS LE DARIEN

A Meteti (J2)
Hôtel Crown :
Hôtel étape au confort simple, situé au centre du village. Il comprend une vingtaine de chambres avec TV et eau chaude et propose un petit restaurant au rez-de-chaussée.

Dans la communauté Embera de Cerro Naipe (J3)
Nuit en hamac dans la forêt.Toilettes dans la nature, "douche" dans la rivière (sans produits ou avec produits biodégradables).

Vers Taguales (J4)
Nuit en hamac dans la forêt. Toilettes dans la nature, "douche" dans la rivière (sans produits ou avec produits biodégradables).

Dans la communauté Embera Playa Muerto (J5&6)
Case traditionnelle :
Maison de type paillote sur pilotis où se trouvent la cuisine, la salle principale et la chambre à coucher (matelas au sol avec moustiquaire). Au rez-de-chaussée se trouve la salle de bain basique et les toilettes sèches communes pour les visiteurs.

AUX SAN BLAS

A Nusugandi, Tierra Madre (J7&8)
Garduk lodge :
Situé à l’entrée du territoire autonome de Guna Yala, aux portes d'une jungle exubérante, le lodge est composé d’une grande paillote abritant la salle à manger et de 4 cabanes confortables. La salle de bain est privée pour deux d’entre elles, partagée pour les deux autres ; l'eau est froide. Toilettes de type occidental. Le lodge appartient à Yari, une jeune femme Guna qui est aussi guide naturaliste. Internet limité.

A Guna Yala, sur l'archipel (J9&10)
Cabanes Demar Achu :
L'hébergement propose une dizaine de cabanes rustiques, sable au sol et salle de bain partagée. Pas de climatisation ni d’eau chaude, pas de Wifi, réseau téléphonique limité, confort simple.

Note : un supplément vous permet de dormir en chambre individuelle dans la capitale uniquement (selon disponibilité).

Nourriture

Chaque repas est constitué d'un plat (féculent en règle générale avec viande, poisson ou soupe). Les desserts n’existant pas, votre guide fera au mieux pour trouver une touche sucrée en guise de dessert. Nous veillons systématiquement à la fraîcheur des aliments.
Les pique-niques sont constitués de riz, thon, sandwich, fruit, jus, eau, biscuits salés/sucrés. Ils sont prévus pendant les randonnées ou au cours des trajets en bus.

A Panamá Ciudad, l'eau du robinet est potable. Ailleurs, l'eau est achetée en bouteille, même si elle est parfois présentée dans des carafes. Un gallon d'eau est à votre disposition dans le bus lors du trajet vers le Darién uniquement. Au cours du trek dans le Darién, l'eau est filtrée et fournie par l'équipe locale. Aux îles San Blas, il vous faudra acheter eau et boissons auprès du lodge ou des cabanes.

Bonnes adresses à Panamá (pour les repas libres) :
• El Trapiche, dans le quartier de l'hôtel (El Cangrejo), à partir de 20$. L'un des rares restaurants panaméens de la ville ! Idéal pour découvrir les spécialités.
• Maito, à Coco del Mar (15mn en voiture de l'hôtel AZ). Sans doute le meilleur restaurant de la capitale, géré par le chef catalan Mario Castrellon. Cher (80-100$), réservation conseillée.
• Madrigal, au Casco Antiguo, cher (80-100$). Le restaurant tendance du moment, espagnol. Réservation fortement conseillée.
• Manolo Caracol dans le quartier colonial, assez cher (50-70$). Une cuisine à base de produits locaux et de saison, succession de plats type tapas.
• Rompeloas, au marché au poisson, prix modestes (à partir de 10$). Parmi les nombreux bars à ceviches populaires de la ville, celui-ci a l'avantage de ne pas proposer de requin.

Pour boire un café ou un verre :
• Café Unido, Coco del Mar, 5-10$. Il est né de l'association de Panaméens et du chef Mario Castrellon. Espace branché où l'on peut boire du bon café, grignoter ou acheter du café. Une partie des recettes est injectée dans des projets sociaux dans des plantations reculées.
• Grandclément, Casco Antiguo : le Berthillon panaméen !
• Tántalo, rooftop bar au Casco Antiguo (10-15$ le verre).
• Danilo's Jazz Club, Casco Antiguo (10-15$ le verre). Inauguré en 2014 par le célèbre jazzman panaméen Danilo Perez.

Encadrement

Accompagnateur francophone certifié. Il est votre compagnon de voyage, votre initiateur à la culture et aux traditions du Panamá et est là pour répondre à vos questions tant culturelles que pratiques. Il sera avec vous tout au long du circuit, de l'accueil à l'aéroport jusqu'au dernier jour.
Guides locaux non francophones spécialistes du Darién pour le trek et guides locaux Kunas (Gunas) aux San Blas. Chauffeurs hispanophones pour les trajets en véhicule privatisé.

Transfert et transport des bagages

Minibus, 4x4, lancha (bateau).
Tous nos transferts terrestres sont en minibus ou 4x4 privés ou en lancha. Les transferts en bateau sont privés dans la mesure du possible, mais dans certains cas il peut arriver que le groupe partage les bateaux avec d'autres touristes.
En cas de vols internationaux différents de ceux du groupe : possibilité de regroupement avec d’autres voyageurs de notre agent local.

Pour le trek dans le Darién, il faut prévoir un sac à dos de 65l maximum avec une poche à eau intégrée. Vous portez vos affaires, les guides se chargent du bivouac et de la nourriture.
Pour le séjour balnéaire aux San Blas, il faudra préparer un petit sac et laisser le bagage principal au Garduk Lodge.

Transports aériens

Vols réguliers pour Panamá Ciudad AR, avec ou sans escale.
Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

La sécurité

Le Panamá est certainement le pays le plus développé d'Amérique Centrale ; il est sans dangers. Toutefois, la zone du Darién où nous nous rendons est classée "zone orange" par le MAE.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple (ou valise semi-rigide).

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité maximale de 65 litres, avec poche à eau. Il est essentiel pour le trek dans le Darién et pour transporter vos affaires personnelles aux San Blas.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous ne l'aurez pas avec vous durant le trek au Darién et le séjour aux San Blas. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée et prenez vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette (indispensable)
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante)
• 1 chemise manches longues en coton clair ou blanc pour porter ouverte par-dessus un T-shirt, couvrir vos bras et les protéger du soleil, des moustiques ou de la fraîcheur nocturne
• 1 sweat shirt, 1 gilet chaud ou une polaire
• 2 shorts ou bermudas de marche
• 1 pantalon de randonnée (ou un "pantalon short")
• 1 pantalon confortable pour le soir (type jogging ou legging)
• 1 maillot de bain, 1 vieux legging et T-shirt manches longues pour le snorkeling (facultatif)
• Des sous-vêtements
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 jours de marche). Eviter les chaussettes en coton, très longues à sécher et risque élevé d’ampoules.
• 1 cape de pluie ou 1 K-Way.
Préférer des vêtements longs et légers en raison des moustiques.

Chaussures :
• Chaussures de marche tenant bien la cheville
• Tennis ou sandales de marche pour les visites de Panamá
• Tongs ou chaussures ouvertes pour la plage

Si vos chaussures sont neuves, pensez à bien les faire avant le voyage !

Equipement

Indispensable :
• 1 paire de bâtons de marche
• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• Nécessaire de toilette : préférez des produits biodégradables
• 1 lampe frontale + piles
• 1 serviette de toilette : il en existe qui sèchent rapidement
• Adaptateur de courant (modèle américain, (110V, 2 broches plates)
• 1 gourde isotherme, pour la remplir d'eau

Facultatif :
• 1 paire de jumelles puissantes pour les observations d'oiseaux
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent et 1 sac étanche pour protéger l'appareil photo lors des trajets en bateau
• Boules Quies (pour les bruits de la forêt)
• Masque et tuba pour le snorkeling (louable aux San Blas)
• Papier toilette ou mouchoirs
• Un cadenas

Couchage

Drap de sac (facultatif mais conseillé).

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre le mal de mer
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique (type Lopémaride ou Tiorfan…)
• Pansement intestinal (type Smecta)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (type Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pommade anti-inflammatoire
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Répulsif anti-moustiques
• Crème solaire et Biafine

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours fournie par l'agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

Hamacs pour le trek.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

FICHE CONSEILS AUX VOYAGEURS
Le ministère classe une partie des zones que vous allez traverser en zone orange. Néanmoins, nos contacts réguliers avec notre partenaire au Panamá nous confortent dans l’organisation de ce voyage. Comme le préconise le ministère, notre partenaire se tient informé de l’actualité avant chaque déplacement, les lieux de rassemblements seront évités et nous resterons vigilants dans les lieux publics.

IMPORTANT
Pour ce voyage, il est nécessaire de vous rendre dans votre espace client et de confirmer que vous avez bien lu les renseignements détaillés concernant les informations relatives à la sécurité et au risque du pays et décidé de maintenir votre voyage au Panamá.

Passeport

Passeport valable 6 mois après la date de retour du voyage.

Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Permis de conduire : pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français (séjour de moins de 90 jours). Une carte de tourisme individuelle sera toutefois établie dans l’avion. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Vaccins Obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune n'est pas exigée pour les voyageurs arrivant directement d'Europe ou des USA, mais elle peut l'être pour ceux qui arrivent de tous les pays d'Amérique du Sud, à l'exception du Chili et de l'Uruguay, et pour ceux qui vont au Nicaragua (où le débarquement pourrait leur être refusé si elle n'était pas faite).
Elle doit être recommandée pour les voyages dans la province du Darien, où la maladie peut sévir.

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins Conseillés

Il faudra bien sûr être vacciné (ou immunisé) contre diphtérie, tétanos, coqueluche et poliomyélite, hépatites A et B, rougeole pour les enfants. Et, éventuellement, si le voyage est aventureux, contre, typhoïde, rage.

Prévention Paludisme

Hors la province du Darien, où les voyageurs devront, en plus, prendre un traitement préventif du paludisme (atovaquone-proguanil ou doxycycline sur prescription médicale), une protection contre les piqûres de moustique sera suffisante, mais indispensable contre les risques d'autres maladies vectorielles (dengue, chikungunya, virus Zika, etc.).

Autres risques

En suivant les conseils, que nous vous avons donnés dans nos recommandations générales, vous augmenterez vos probabilités d'y échapper. La protection contre les moustiques vous protègera contre d'autres affections transmises par les piqûres d'insectes, en particulier contre la dengue, et maintenant le chikungunya, présents et en extension dans toute l'Amérique Centrale. Les risques alimentaires sont les mêmes que partout, en dehors des grands hôtels des villes et des stations balnéaires. Respectez les règles habituelles : lavage fréquent des mains, aliments cuits et chauds, boissons capsulées. Sur la côte pacifique, où les vagues sont souvent impressionnantes et sur la côte caraïbe aux lagons cristallins, il faudra observer les conseils se rapportant au soleil (le port d'un "panama" est ici particulièrement indiqué), à la plage et à la pratique de la plongée sous-marine.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

L'infrastructure sanitaire est satisfaisante à Panama-City où la plupart des problèmes médicaux et chirurgicaux pourront être pris en charge. Prenez, dans tous les cas, contact avec votre compagnie d'assistance et éventuellement avec les services des ambassades de France à Panama.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

On peut voyager toute l'année au Panamá ! Le climat y est tropical, avec deux saisons bien distinctes. La saison "sèche" s’étend de décembre à avril et est appelée "verano" (été). Mars et avril constituent les mois où il fait généralement le plus chaud. La saison "humide" s’étend elle de mai à novembre. Les Panaméens l'appellent "invierno" (hiver). A ne pas confondre avec l’hiver nord-américain ou européen.
Les courbes de températures demeurent relativement constantes, les écarts étant liés à l’altitude. Sur les côtes, le mercure grimpe régulièrement à plus de 35°C. Plus on s’élève en altitude, plus les températures deviennent fraîches !

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d'autant plus rapidement. Dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des lieux qu'il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l'affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous ne devez laisser aucune trace de votre passage... Votre accompagnateur vous y aidera.
Par ailleurs, notre contact local est engagé dans plusieurs projets écoresponsables comme le soutien à une communauté Embera, la sensibilisation au recyclage sur l'île de Coiba, la promotion de l'artisanat local, la protection des animaux marins.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Les guides :
• PANAMA - LP Travel Guide
En anglais. Très complet, bonne cartographie et adresses assez nombreuses
• "Cunas : les Indiens du corail", Collection Fleur de Lampaul, catégorie Peuples et coutumes. Destiné aux enfants, vie et coutumes des Indiens Kunas (Gunas).

Romans et essais :
• "Hai", Jean-Marie Le Clezio, Ed. Flammarion, 1971. Un livre inspiré de 4 ans de réflexion et de partage du quotidien d'une tribu indienne et une remise en cause de l'Occident consumériste.
• "Le tailleur de Panama", John Le Carré, Ed. du Seuil, 2000. Un roman dont l'intrigue rappelle celle de "Notre agent à La Havane" (Graham Greene).
• "Quartier nègre", Georges Simenon, Ed. Gallimard, 1935
• "La fille de Panama" et sa suite, "Tempête sur Panama" de Jean-Michel Thibaux, relatant l'histoire d'une jeune fille qui quitte sa Provence en 1879 pour se rendre au Panama...

Sur les ethnies :
• "Voir les yeux fermés. Arts, chamanismes et thérapies", Michel Perrin, Ed. du Seuil
• "Tableaux kuna. Les molas, un art d'Amérique", Michel Perrin, Ed. Arthaud / Flammarion

Cartographie

ONC, échelle 1/1 000 000°
TPC, échelle 1/500 000°

Cartes topographiques, relief par courbes de niveaux et estompage léger, points côtés, hydrographie détaillée, principales voies de communications routières et lignes de chemins de fer, localités principales, surcharge aéronautique avec toutes les pistes utilisables. Attention : les altitudes sont en pieds.

Extension

Pour prolonger votre voyage, n’hésitez pas à rester quelques jours de plus en sélectionnant une extension.

Vous disposez de quelques jours de plus ? Prolongez votre voyage par une nuit de plus dans la ville de Panamá, ou bien sur la côte pacifique. Nous consulter pour les tarifs.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.