Périodes de départ et prix

Aucune date n'est actuellement programmée pour ce voyage.
Pour plus d'informations n'hésitez pas à nous contacter

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien international
• Les transports terrestres
• Les services d'un guide local francophone
• L'hébergement en pension complète sauf les boissons et les repas à Katmandou
• Le transport des bagages

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les frais de visa pour le Népal (base 30 jours 40 $)
• Les frais du permis spécial pour le Tibet (prix et modalités voir rubrique formalités spécifiques)
• Les repas à Katmandou
• Les permis de photographier et/ou de filmer à l'intérieur de monastères : 10 à 20 CNY par monastère (voire par salle…) par personne pour les photos
• Les pourboires (guides, chauffeurs, aides chauffeurs, restaurants, bagages dans les hôtels etc ...), les boissons et dépenses personnelles
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (à la demande) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Permis spécial pour la Région Autonome du Tibet (RAT) : 114 $ à régler en espèces à Katmandou.

Idées associées

Katmandou, Himalaya, Padmasambhava, Everest, Gelugpa, Nyingmapa, Potala, Chorten, Makalu, Pashupatinath, Brahmapoutre, Drepung, Lhassa, Mandala, Nyalam, Shishapangma, Jokhang, Rongbuk, Shigatse, Tingri, Yamdrok-Tso, Yumbulagang, Lac Namtso.

Privatisation

Jour par jour

Jours 1 et 2 : Vol pour Katmandou

Vol pour Katmandou (1340m). Accueil par votre guide à l'aéroport puis transfert à l'hôtel et temps libre. La suite du programme est à moduler en fonction de l'heure d'arrivée du vol.
Important : ces dernières années la pression des "porteurs de bagages" à la sortie de l'aéroport de Katmandou devient de plus en plus importante et nos guides subissent eux aussi malheureusement cette pression. Sachez que le pourboire usuel pour ce "service" est de 100 Rps (1 €) par personne.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 3 : Katmandou

Journée libre : possibilité de visiter la vieille ville de Katmandou ou les plus grands lieux de culte hindouiste et bouddhique du Népal : Pashupatinath, le grand sanctuaire hindouiste où ont lieu les crémations au bord de la rivière sacrée Bagmati, Bodnath, le grand stupa entouré de son village peuplé de Tibétains, et les bahals (cour newari) où nous trouvons encore de superbes temples cachés dans les dédales des ruelles. Nous aurons aussi l’opportunité de voir les plus grands lieux de cultes bouddhiste du Népal :
- Bodnath (8km de Katmandou), le grand stupa de 100m de circonférence au cœur d'un quartier principalement peuplé de Tibétains et qui abrite selon la légende les reliques de Kashyapa Bouddha. Autour du stupa qui daterait du Ve siècle avant JC, nous dénombrons une trentaine de monastères mais aussi de nombreux restaurants et magasins dans lesquels vous trouverez un grand choix d'objets tibétains : pendentifs, colliers, bagues, ceintures en argent tressé, poignard au manche ouvragé, tangkhas (peintures), calendrier tibétain, clochettes, moulins à prière etc.
- Swayambunath (2 km de Katmandou), appelé aussi "Monkey Temple", perché au sommet d'une colline : vue saisissante sur toute la ville de Katmandou. Swayambunath possède l'un des plus beaux stupas du Népal qui est aussi considéré comme l'un des plus anciens aussi ; il aurait été fondé il y a 25 siècles.
Cette journée nous laisse aussi le temps nécessaire pour effectuer les formalités d'entrée au Tibet.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 4 : Katmandou - Gongkar (3600m) - Tsetang (3100m)

Vol (1h de vol mais retard possible si météo défavorable) pour Gongkar (3600m), l'aéroport desservant le Tibet Central, dans la vallée du Yarlung Tsangpo. Si le temps est clair, magnifique survol de l'Himalaya de l'Est (Cho Oyu, Everest, Makalu…). Route le long du Yarlung Tsangpo, devenant le Brahmapoutre en Inde, que nous longerons jusqu'à Tsetang (70km, 1h de route). Visite du Yumbulhakhang qui se dresse sur un colline dominant toute la vallée : c'est l'un des plus anciens lieux d'habitation du Tibet, associé au premier roi mythique, Nyatri Tsenpo. Visite de Tandruk qui serait l'un des premiers temples bouddhiques construits au Tibet. Il aurait été fondé par le roi Songtsen Gampo. Nuit à Tsetang (3100m).

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h et 1h30

Jour 5 : Tsetang - Lhassa (3700m)

Route (1h) jusqu'au ferry du Tsangpo que nous traversons en bac (si le niveau de l’eau est assez haut) Si la traversée n’est pas possible en bateau, route sur une piste dans les dunes de sable : environ 1h30 à 2h de détour par le pont. Arrivée à Samye : visite du monastère, très bien restauré, qui fut le premier monastère bouddhique du “Pays des Neiges", fondé au VIIIe siècle (779) par Trisong Detsen, le second roi religieux du Tibet, avec l’aide de Padmasambhawa. Il est conçu selon le plan d’un mandala et est très vénéré par de nombreux pèlerins. D’après la légende tibétaine, la construction s’avéra impossible car les démons détruisaient la nuit ce qui avait été bâti le jour. C’est alors que Padmasambhava réussit à subjuguer les divinités locales et la construction du temple pu enfin être achevée. Après la visite, route pour Lhassa (3700m) et nuit à Lhassa (220km, 5h de route).

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 6h et 6h30

Jours 6 et 7 : Découverte de Lhassa

Deux journées à Lhassa, la capitale du Tibet, pour explorer la ville et les environs : l’ordre des visites, voire le choix, sera organisé avec votre guide.
- Le célèbre palais du Potala, ancienne résidence des dalaï-lamas, inscrit au patrimoine par l'Unesco. Le Potala, mi-montagne mi-monument, domine toute la ville de ses 178m (118m de façade) : c'est le plus monumental des édifices tibétains et symbolise la puissance de ce peuple au XVIIe siècle. Considéré comme l’une des merveilles architecturales du monde, il renferme des milliers de pièces, de sanctuaires et de statues. Il comprend le palais Rouge où se déroulaient les activités religieuses (35 chapelles et les mausolées de 7 dalaï-lamas) et le palais Blanc où, avant 1959, se trouvaient les bureaux du gouvernement et l'école formant les moines-fonctionnaires. Il est ouvert aux touristes le matin des jours de semaine (voir aussi rubrique "Important" dans les détails pratiques).
- Balade dans la vieille ville et le bazar Barkhor. C’est la rue la plus animée, la plus typique de Lhassa avec son marché quotidien. On y trouve toutes sortes d’articles : des bannières de prières, des blocs d’imprimerie en bois gravés des saintes écritures, des bottes tibétaines, etc...
- Visite du Jokhang, appelé aussi Tsu Lakhang. Ce temple fut édifié par Songtsen Gampo au VIIe siècle pour accueillir Bhrikuti Devi, la princesse népalaise dont il fit l'une de ses épouses. Il abrite une statue du Bouddha Sakyamuni qui est la statue la plus vénérée de tout le Tibet.
- Excursion au monastère de Ganden (45 km de Lhassa), situé vers 4350m d'altitude sur la corniche sacrée de Wangku Ri : superbe vue sur la vallée de la Kyi Chu lors de la khora autour du monastère (45 mn de marche environ).
- Visite du monastère de Drepung (8 km de Lhassa), qui avec Sera et Samye est un des trois grands monastères de l’école gelugpa. Construit en 1416, ce monastère devint progressivement le plus vaste monastère du Tibet, couvrant 20 hectares et hébergeant jusqu'à 8000 moines. Aujourd'hui l'endroit ressemble à une ville morte…
- Découverte du monastère de Sera (5 km de Lhassa), de l’école gelugpa, jumeau de Drepung, fondé par Shakya Yeshe (l’un des huit disciples de Tsong Khapa), en 1419. Au début du XVIIIe siècle, Sera se développa pour devenir une importante université monastique qui hébergea jusqu’à plus de 6000 moines qui y étudiaient durant 15 à 20 ans. Dans le "jardin des débats" (entre 15h30 et 17h) se déroulent régulièrement les fameuses joutes oratoires, débats et discussions philosophiques animées par les moines étudiants.
- S’il reste du temps, visite du parc Norbulingka. Ce parc comprend les palais d’été des dalaï-lamas, des jardins et même un zoo. La création de ce parc remonte aux années 1750, sous le règne du 7e Dalaï Lama, qui y bâtit le premier sa résidence d’été. Les autres demeures furent bâties à l’époque des 13e et 14e souverains.

IMPORTANT :
Depuis l'ouverture de la ligne de train entre Pékin et Lhassa (07/2006), il peut arriver certains jours que les autorités chinoises limitent la visite du Potala à 1h maximum : les chinois veulent tous absolument visiter le Potala car il est représenté sur les billets de 50 CNY !
Nous vous demandons de respectez scrupuleusement ces éventuelles consignes (contrôles très strictes) : en cas de non respect de celles-ci, vous mettriez le guide local dans un situation particulièrement difficile face à la police chinoise.
Merci d'avance pour votre compréhension et votre collaboration

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 8 : Lhassa - Namtso (4718m) - Tashi Do (4770m)

Très tôt le martin, route vers Tsurphu. Visite du monastère, fondé en 1189 par le premier Karmapa et toujours le siège de l’ordre des "karma-kagyupas". L’actuel Karmapa (le 17e) y résidait jusqu’à sa fuite en Inde en 2000.
En traversant la chaîne enneigée du mont Nyenchen Thangla, né de la divinité du lac, continuation vers le lac sacré Namtso (4718m), le "lac céleste" un lieu magique (250km, 5h de route). Il est considéré comme l’un des trois lacs les plus sacrés du bouddhisme tibétain et vénéré pour être le siège de la divinité Chakrasamvara. C’est aussi le plus élevé des lacs salés. Campement sur la presqu’île sacrée de Tashi Do, "les pierres auspicieuses", à 4770m.

  • Type d'hébergement : au campement
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 5h et 5h30

Jour 9 : Tashi Do - Réting (4100m)

Découverte de l'ambiance extraordinaire autour du lac : marche en circumambulation ("kora") vers les ermitages éparpillés sur la presqu'île. Départ vers Réting, situé à 4100m dans la très belle vallée de Rong Chu, où subsiste une variété d’épicéas et de genévriers, protégés par un micro climat. Visite du monastère de Réting, siège de l'école "Kadampa", fondé en 1056. Le Rinpoche de Réting joua un rôle très important dans les affaires du Tibet, prenant la place de régent durant l’enfance du 14e Dalaï Lama. Le monastère, l’un des plus grands de la région, fut construit en version miniature du palais du Potala. Il fut détruit par les Chinois en 1958. Seuls des chörtens devant le monastère et la partie médiane du Dukhang (hall d’assemblée) ont été reconstruits, mais peu à peu des bâtiments surgissent à nouveau. De nos jours, quelques dizaines de moines y résident. Nous effectuerons la khora, puis retour à pied au camp. Campement dans la verdure.

  • Heures de marche : entre 1h30 et 2h
  • Type d'hébergement : au campement

Jour 10 : Réting - Drigung-Till (4465m)

Piste difficile vers Drigung-Till. Visite du monastère de Drigung (4465m), siège de l'école "Drigung-Kagyü". Marche jusqu’au campement, établi sous le monastère de Drigung-Till.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : au campement

Jour 11 : Excursion à Terdrom (4325m)

Transfert (25km, 45mn de route) et marche vers Terdrom (4325m), la plus importante nonnerie du Tibet central, nichée au pied d'impressionnantes falaises, où se cachèrent Padmasambhawa et Yeshe Tsogyal . Guru Rimpoche médita dans la grotte sacrée au-dessus de la gompa où réside aujourd’hui la "Kandröma" la plus importante réincarnation féminine vivant actuellement au Tibet. A proximité se trouvent des sources chaudes curatives. Marche de retour au campement.

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Type d'hébergement : au campement
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h et 1h30

Jour 12 : Drigung - Till - Ganden - Lhassa (3700m)

Visite du monastère de Drigung, siège de l'école "Drigung-Kagyü" puis route vers Ganden (100km, 2h de route), fondé en 1406 par Tsong Khapa, créateur de l'école gelugpa, avant la construction des monastères de Drepung et Sera. Avant sa destruction il fut, par son importance, le second monastère du Tibet, où résidèrent jusqu’à 7000 moines. Il se reconstruit petit à petit et 200 moines environ s’y sont installés.
Il est situé vers 4350m d'altitude sur la corniche sacrée de Wangku Ri : superbe vue sur la vallée de la Kyi Chu lors de la khora autour du monastère où nous rencontrons de nombreux pèlerins. Après la visite, retour vers Lhassa (45 km, 1h de route) et nuit à Lhassa.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 13 : Lhassa - Kampa La (4800m) - Yamdrok Tso (4440m)

Départ vers le sud et Yamdrok Tso (15km, 1h de route). La route longe la Kyi Chu, la rivière de Lhassa, puis monte au col du Kampa La (4800m), d'où nous découvrons le merveilleux Yamdrok Tso (4440m), "le lac de turquoise".

  • Type d'hébergement : au campement
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h et 1h30

Jour 14 : Yamdrok Tso - Karo La - Gyantse (3977m)

Passage du Karo La (5050m) et route vers Gyantse (130km, 2h30 de route). C'est dans cette région que se trouve le monastère de Ralung (on ne visite pas), siège de l’école drukpa-Kagyü . C’est de là qu’est originaire, le premier "Shabdrung" du Bhoutan. En effet, à la moitié du XVIe siècle, la dominance des Gelugpas obligea l’école drukpa-Kaguypa à s’exiler. C’est ainsi que le moine Ngawang Namgyal partit s’installer au "pays du Dragon" et en devint le premier dirigeant. Nuit à Gyantse (3977m).

  • Heures de marche : entre 0h30 et 1h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 15 : Gyanstse - Shigatse (3900m)

Gyantse, à une altitude de 3800m, se situait à l’embranchement des routes reliant Lhassa à l’Inde et au Népal. C'était autrefois la troisième agglomération du Tibet et un important centre commercial grâce à sa situation privilégiée dans une vallée très riche.
La ville est dominée par un piton rocheux sur lequel s’élèvent les ruines d’une citadelle, détruite par les Anglais en 1904. Le sommet de la citadelle offre une vue magnifique sur la cité et le monastère. Visite de la ville et notamment du chörten Kumbum, de 35m de haut (stupa aux "100 000 bouddhas"), dont les 75 chapelles ont conservé leurs fresques originales et du temple de Pelkhor Chodé, fondé en 1418 et remarquablement bien conservé. Il abrite de superbes œuvres réalisées durant une des périodes les plus créatives de l’art tibétain ainsi que le célèbre chörten d’or de Gyantse.
Continuation vers Shigatse (90km, 1h30 de route). En chemin, excursion (sous réserve selon l'état de la route) au monastère de Shalu (Xalu) que l’on atteint par une piste en assez mauvais état. Il fut fondé en 1040. Son architecture est assez surprenante car elle conjugue les styles chinois et tibétain. Il abrite aujourd’hui une centaine de moines.
Visite du monastère et continuation vers Shigatse (3900m), capitale administrative du pays Tsang, et qui fut le fief des panchen-lamas, et un ancien centre important d’échanges commerciaux, la ville constituant une halte pour les caravanes qui empruntaient la route du sel. Marche sur la khora autour du Tashilhunpo. Nuit à Shigatse.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h30 et 2h

Jour 16 : Shigatse : visite de Tashilhumpo et marche sur la kkora - Tsuo La (4500m) - Sakya (4100m)

Découverte du monastère Tashilhumpo. C’est dans ce monastère, dont la construction remonte au milieu du XVe siècle, que résidèrent les panchen-lamas, dont nous pouvons admirer aujourd’hui les pagodes funéraires. C’est l’un des quatre grands temples de la secte gelugpa. Promenade dans la ville et le marché où vous pourrez trouver de nombreux produits artisanaux embellis de corail et de turquoise, des dagues tibétaines, de la porcelaine de Chine et du beurre de dri (femelle du yak). L’après-midi, route vers Sakya à 4100m (150km, 3h de route). Passage du Tsuo La à 4500m, d’où la vue, par temps clair, est splendide sur les sommets. Nuit à Sakya.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 17 : Sakya - col Gyatso (5220m) - Shegar (4350m)

Visite de Sakya : le monastère aux trois couleurs (blanc, rouge et bleu-gris) qui symbolisent les 3 voies de la pratique (corps, parole et esprit), fut fondé en 1073 par Könchok Gyelpo. C’est le siège de l’une des quatre grandes écoles du bouddhisme tibétain, l’école semi réformée des "Sakyapas" (secte des "bonnets rouges"). Ses murailles austères abritent des trésors du XIIIe siècle.
Retour à la route et passage du col Gyatso à 5220m d’où par temps clair il est possible d’apercevoir le Cho Oyu et l’Everest.
Arrivée à Shegar ("Xegar" ou New Tingri) à 4350m (130km, 3h de route), un village dominé par une forteresse bâtie sur un éperon rocheux.

  • Type d'hébergement : au campement
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 18 : Shegar - Rongbuk (4920m)

Route pour le monastère de Rongbuk (100km, 3h de route), situé à 4920m, au pied du glacier de l’extraordinaire face nord de l’Everest. Il appartient à la secte des Nyingmapas. Construit en 1902, il est considéré comme le plus haut monastère au monde. Il a abrité jusqu’à 500 moines et nonnes. Avant sa construction par l’école nyingmapa, ce fut durant plusieurs siècles un ermitage pour les nonnes du monastère de Mindroling (près de Tsetang). Le camp de base de l’Everest (5090 m) et le glacier de Rongbuk sont à 2 à 3h de marche au dessus du monastère. La vue du glacier, impressionnant fleuve de glace et des pics alentour, est une splendeur.
Après l’excursion, retour à Rongbuk. Campement ou lodge simple à Rongbuk.

  • Heures de marche : entre 2h30 et 3h
  • Type d'hébergement : au campement
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 19 : Rongbuk - Tingri (4300m)

Route de retour vers Tingri (170km environ, 3h de route). Campement ou lodge simple (4300m).

  • Type d'hébergement : au campement
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 20 : Tingri - col Lalung La (5100m) - Zhangmu (2300m)

Route de Tingri à Zhangmu à 2300m (180km, 4h de route). Passage du col Yarle Shung La ou Lalung La (5100m), le col de transition de l’espace tibétain. La vue est splendide sur la chaîne himalayenne et la vallée de Nyalam (3750m). Route dans des paysages spectaculaires et vue du Shishapangma (8046m). Vers la frontière népalaise : impressionnante descente du plateau tibétain. Petit à petit, par une route en lacets, la piste rejoint les gorges de la Sunkosi et on aperçoit devant soi l’impressionnante barrière himalayenne. Hôtel simple à Zhangmu.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h et 4h30

Jour 21 : Zhangmu - Katmandou

A Zhangmu, bourg de commerce sans aucun charme, passage de la frontière chinoise : formalités de douane et police. Nous laissons l’équipe tibétaine. Descente en jeep ou en camion jusqu’au "Pont de l’Amitié" dans ce "no man’s land" où les véhicules privés n’ont pas le droit de circuler. A certaines périodes pluvieuses de l’année, la descente se fait à pied avec des porteurs pour les bagages. Traversée du pont à pied, et arrivée au village de Kodari. Rencontre avec les véhicules népalais et passage de la frontière népalaise : formalités d’entrée, visa.
Changement d’horaires : il y a 2h15 de décalage (en moins) avec la Chine.
Route vers Katmandou (4 à 5h selon les conditions de la route, souvent difficiles l’été). Descente impressionnante dans des gorges avant d'arrivée, en fin de journée, à Katmandou.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h30 et 5h

Jour 22 : Katmandou

Journée libre à Katmandou servant de jour de sécurité en cas de retard sur le programme.

Jours 23 et 24 : Vol de retour

Temps libre en fonction de l'heure de départ de l'avion puis transfert à l'aéroport et vol de retour.
Important : seules les personnes munies d'un billet d'avion sont autorisées à pénétrer à l'intérieur de l'aéroport de Katmandou ce qui fait que nos guides ne peuvent pas vous accompagner jusqu'au comptoir d'enregistrement.

Important itinéraire

• Pour effectuer ce circuit, vous devez disposer de bonnes facultés d'adaptation à un voyage en altitude : être en bonne santé est indispensable.
• Ce programme et les visites prévues peuvent être modifiés en fonction des conditions locales, des permis et autorisations pour visiter certains sites.
L’itinéraire peut être modifié (voire inversé) en raison d’imprévus techniques, climatiques ou d'éventuels changements des règlements locaux, de l'évolution de la situation politique locale concernant les visas et permis d'entrée, mais aussi des réquisitions gouvernementales éventuelles dont nous sommes généralement informés sans préavis.
• Une tenue correcte et respectueuse des coutumes locales est de rigueur lors des visites de temples et villages : pantalons et chemises à manches courtes ou tee-shirts amples. Pas de short, ni débardeur ou de vêtements trop moulants ou décolletés. Pour les femmes : les bermudas doivent être remplacés par des pantacourts.
• Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins. Pour les étapes en altitude, le niveau d'acclimatation joue aussi un rôle dans la durée des marches.
• Le début et la fin du programme pourront être ajustés en fonction des horaires des vols internationaux
• Enfin, voyager dans ces régions reste difficile, et les prestations aléatoires, quelle qu'ait pu être la préparation du voyage. Un grand esprit de tolérance est indispensable sur cette destination !

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée

Environnement :

Montagne,
Patrimoine et Nature

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
1 à 4 heures maximum de marche par jour. Faible dénivelé. Aucun entraînement spécifique requis.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

plusieurs marches

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

Voyager au Tibet avec Terres d'Aventure
De très nombreuses agences proposent des séjours au Tibet et, pour vous aider, voici à nos yeux ce qui peut influencer votre choix :
• Droits d'entrée des monastères : entre 50 et 200 CNY (5 à 20 €) par monastère ! Ils sont inclus dans notre prix.
• Passage ou pas à Rongbuk (le plus haut monastère du Monde) et au camp de base de l'Everest, versant Nord : vue exceptionnelle sur le "Toit du Monde"…. Nous y allons parce que c'est pour nous un lieu immanquable…
• Hôtel ou "guest house" voire campement ? Nous n'utilisons la "guest house" (au confort très rudimentaire) QUE lorsqu'il n'existe pas d'hôtel. (détails dans la rubrique "hébergement")
• Les repas sont-ils inclus ou pas ? Au Tibet, tous les repas sont inclus dans notre prix, y compris à Lhassa.
• Minibus ou 4x4 ? Nous avions jusqu’à maintenant utilisé des 4x4, les "routes" étant parfois difficiles. Mais la très nette amélioration du réseau routier depuis quelques mois ne rend plus nécessaire leur utilisation durant tout le parcours. Le transport se fera donc en minibus pour la totalité du voyage, sauf exception en fonction des conditions routières et climatiques à certaines étapes.

Hébergement

Liste des hôtels (par ordre du programme) que nous utilisons en priorité sur ce circuit.
La fiabilité des réservations n'est pas le point fort au Tibet surtout depuis l'ouverture de la ligne de train entre Pékin et Lhassa qui amène l'été 300 à 500 Chinois par jour !
En cas de problème nous utiliserions des hôtels de même catégorie si cela est possible.

Katmandou (J2 & J3)
Hôtel Tibet ou similaire : Situé dans le centre, près de l'ex Palais Royal, sur Lazimpath. A 15 minutes pied de Thamel, centre touristique, cet établissement 3 étoiles offre 55 chambres équipées de salles de bain privées et eau chaude. Air conditionnée et connexion internet gratuite depuis les chambres. Une terrasse-jardin sur le toit offre une vue sur la ville. http://www.hotel-tibet.com.np/ Tel : 00 977 1 4429085 / 8

Tsetang (J4)
Post Hotel** construit en 1998. Situé en centre-ville. 57 chambres. Agréable. Charme.
Tél : (86) 0893-7821888

Lhassa (J5 ; J6 ; J7 & J12)
Shangbala Hotel*** construit en 1999. Situé dans le vieux quartier tibétain, à proximité du Jokhang. 66 chambres climatisées.
Tel : (86) 0891-6323888
En cas de problème, nous utilisons l’hôtel Tibet Xiongbala ou le Lhasa Yak ou le New Mandala de même catégorie.

Gyantse (J14)
Zongri (or Zongshen) Hotel** construit en 2000. Situé dans le centre-ville de Gyantse. 33 chambres.
Tél : (86) 0892-8175555
En cas de problème, nous utilisons l’hôtel Gyantse.

Shigatse (J15)
Holy Land Hotel*** construit en 1999. Situé en centre-ville. 90 chambres assez spacieuses.
Tél : (86) 0892-8822922
En cas de problème, nous utilisons l’hôtel Shigatse.

Sakya (J16)
Sakya Hotel** construit en 2003. 24 chambres simples avec parfois des problèmes d'eau chaude…
Tél : (86) 0892-8242222
En cas de problème, nous utilisons l’hôtel Namtso ou le Manasatova.

Zhangmu (J20)
Zhangmu Hotel*** construit en 1982. Situé près de la douane, c'est l’hôtel le plus correct de cette ville… 48 chambres. Eau chaude uniquement de 21h à 23h…
Tél : (86) 0892-8742221
En cas de problème, nous utilisons l’hôtel Caiyun.

Attention : le nombre d'étoiles au Tibet correspond aux "normes chinoises" et il est raisonnable de retirer une étoile par rapport aux normes françaises…

Nourriture

Tibétaine et chinoise (locale et parfois un peu grasse) dans les hôtels et/ou restaurants.
Préparée par notre équipe locale lors des campements : uniquement à base de produits locaux.
Quelques repas froids à midi lors des déplacements.

Encadrement

Guide local francophone népalais. C’est votre guide depuis votre arrivée à Katmandou jusqu’à votre départ. Il a en charge la réussite de votre voyage donc n’hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !
Au Tibet, il est assisté d’un guide anglophone tibétain. A noter qu'il existe très peu de guides francophones au Tibet, c'est pourquoi nous prévoyons le guide népalais francophone, qui est également responsable du bon déroulement du programme face aux autorités locales, toujours prêtes à annuler des visites ou modifier le programme ou les prestations sans préavis et raisons apparentes.
Il est important de noter que nous ne pouvons pas maitriser totalement les services au Tibet, malgré la grande attention que nous apportons à l'élaboration de ce programme.
Le groupe n'est donc pas à l'abri de modifications éventuelles de l'itinéraire qui interviendraient sur place sans que nous en soyons informés.
Un esprit d'adaptation et "d'aventure" est donc nécessaire pour effectuer un voyage dans la Région Autonome du Tibet ! (voir également rubrique "Important itinéraire").

Transfert et transport des bagages

En minibus pour la partie Népal et au Tibet (sauf exception en fonction des conditions routières et climatiques à certaines étapes, notamment du côte du lac Namsto). Plusieurs étapes de 6 à 7h de route.
La route de la frontière à Katmandou peut être en mauvais état, avec des coupures éventuelles dues à des éboulements. Dans ce cas, des porteurs effectueront le transfert des bagages.
Les routes, dont l’état s’est nettement améliorés, sont parfois endommagées pendant la mousson (de juin à octobre).

Transports aériens

• Vols réguliers avec transit pour Katmandou A/R
• Vol régulier (compagnie chinoise) entre Katmandou et Lhassa
La liaison aérienne entre Katmandou et Lhassa (Air China) n'est pas des plus fiables en terme de respect des réservations.

Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement. Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Préparation physique

Une excellente condition physique est requise pour ce circuit.


VISITE MEDICALE
Etre en bonne santé est essentiel pour profiter pleinement de votre voyage Terres d'Aventure ! Si votre dernière visite médicale date quelque peu, c’est l’occasion d’effectuer un bilan de santé en expliquant à votre médecin les principales caractéristiques de votre voyage (climat, altitude, difficulté…) ; une visite chez votre dentiste est aussi une excellente initiative. Ces conseils vous concernent tout particulièrement puisque vous allez entreprendre un voyage lointain et en altitude.
Nous vous conseillons de consulter le site de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (www.ffme.fr) rubrique VOTRE SANTE puis "Les effets de l'altitude".
Important : à partir de 45 ans, il est prudent d’effectuer un électrocardiogramme d’effort.


Le MAM (Mal Aigu des Montagnes) :
Ce voyage se déroule à une altitude élevée. Certaines personnes peuvent souffrir de malaises (maux de tête, gonflement, perte d'appétit). La plupart de ces symptômes disparaissent généralement en quelques jours mais il arrive qu'ils empirent et peuvent évoluer en maladies graves ; œdèmes pulmonaires ou cérébraux. Il n'existe pas de médicaments préventifs au MAM.
Le diurétique Diamox se révèle souvent efficace, mais vous devez vous assurer auprès de votre médecin que ce médicament ne vous est pas contre-indiqué. L'altitude a aussi pour conséquence de raviver les problèmes dentaires ou autres douleurs chroniques. Pensez-y avant de partir.
Pendant le voyage forcez-vous à boire beaucoup et à éliminer.
Prévenez le guide de votre état de santé, même en cas de troubles légers.
Infos sur les problèmes liés à l'altitude : www.ffme.fr

Informations pratiques

Us et coutumes :
* A l’étranger, l’étranger c’est vous ! Donc, en cas de choc des cultures, c’est plutôt à vous de vous faire discret…
* Le salut officiel tibétain est la langue tirée, marque de soumission exigée au XVIIe siècle des Tibétains prisonniers des Mongols, depuis que l'un d'eux fut accusé du meurtre d'un geôlier par des incantations (rendant la langue noire, selon la coutume).
* L’enterrement a été pratiqué dans les temps anciens sur le plateau du Tibet. Actuellement, les Tibétains exposent leurs morts aux rapaces, les incinèrent ou les ensevelissent par immersion.
* L’orge grillé mélangé à de la farine de pois et apprêté en bouillie (la "tsampa"), constitue la nourriture de base des Tibétains. Ils aiment le thé salé au beurre et au lait, et le vin d’orge. Ils consomment surtout de la viande de bœuf et de mouton.
* Si l’on vous sert du thé, attendez que l’on vous invite à boire. Prenez alors une gorgée et l’on remplira votre tasse de façon qu’elle soit toujours pleine, et ainsi de suite. Avant de partir, videz votre tasse et signifiez que vous avez fini en la posant sur le côté ou sur le sol.
* Aux yeux des Tibétains, les jambes et les fesses des femmes doivent être couvertes par des vêtements amples et jamais moulants.
* Vous devez avoir une tenue correcte pour visiter temples, monastères et villages : pas de shorts, de bermudas, de jupes courtes ou de tenues moulantes.
* Il est d'usage de laisser une petite offrande devant l'autel dans les monastères. Elle contribue au maintien du culte et à la survie des moines.
* Evitez de tenir des propos anti-chinois et d'offrir des photos du Dalaï-lama car vous mettriez les locaux dans une situation pouvant être particulièrement difficile…
* Les couples ne doivent pas s’enlacer ou s’embrasser en public.
* Saluez uniquement en joignant les mains au niveau du front et, sauf si vous y êtes expressément invités, évitez de serrer la main. Ne faites jamais la bise.
* Contournez toutes les constructions bouddhiques en passant par la gauche.
* On ne touche pas à la tête des enfants.
* Evitez de donner des bonbons aux enfants.
* Au Tibet, comme dans la plupart des pays d’Asie, le temps est une notion subjective qui s’écoule au rythme des pensées. Il est donc à géométrie variable !

Mini glossaire de tibétain :
Bonjour : Tashi Delek !
Au revoir : Kalé shou
Merci : Tu djé tché
D'accord : La sô
Excusez-moi : Gon'da
Combien ? : Ka tsé ?
Je suis français : Nga parangsé yin
Comment ça va ? : Kou zoug dépo yinpé
Je m'appelle… : Nga… ming la sé gui yin
Restaurant : Sakhang
L'eau chaude : Tchou tsapo
L'eau : Tchou
Bière : Pitchiou
Thé : Tcha
Carte postale : Postcard

Pour en savoir d'avantage, vous pouvez vous procurer : "Le tibétain sur le bout de la langue", de Sylvie Grand-Clément, un petit ouvrage édité à compte d'auteur, disponible avec une cassette dans les librairies spécialisées.

Attention : les guides de voyages "Guide du Routard" et "Lonely Planet" ne sont pas autorisés à l'entrée du Tibet et sont confisqués par la douane.

* Site Web spécial Tibet : http://solidarites.info/tibet/index.php

2. Equipement

Bagages

Les contrôles de sécurité sont stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux et piles de rechange dans votre sac de soute.

Produits liquides :
Vous devez désormais lors des contrôles de sûreté présenter séparément dans un sac en plastique transparent fermé d’un format d’environ 20 cm sur 20 cm, vos flacons et tubes de 100 ml maximum chacun.

Quels sont les produits interdits ?
Les liquides, les aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants…

Quelle est la taille maximale de chaque flacon ou tube que l’on peut emporter en cabine ?
Aucun flacon ne peut dépasser 100 ml.

Quelle taille maximum doit faire le sac plastique ?
Ce sac en plastique transparent (type sachet à congélation) doit mesurer 20 cm sur 20 cm environ. Un sachet peut contenir plusieurs objets, tubes, flacons, aérosols.

Comment se procurer ce sac plastique ?
Vous pouvez vous procurer ce sac plastique (type sac de congélation) dans les commerces et les grandes surfaces. La plupart des aéroports européens proposeront aussi sur place des sacs. Toutefois, il s’agit d’un service rendu aux passagers et non d’une obligation, il n’est donc pas garanti que ces sacs soient disponibles partout et tout le temps. Nous vous conseillons de prendre vos dispositions avant le départ.

Quelles sont les exceptions autorisées ?
• Les médicaments liquides
Vous pouvez emporter en cabine des médicaments liquides (insuline, sirops…) à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation, ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
• Les aliments liquides pour bébés
Il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage de soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de trek, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 • Le sac à dos :
Sac à dos de montagne d’une capacité de 30 litres environ il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée. Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires, fragiles (appareil photo…) et médicaments (si vous suivez des traitements indispensables).

2 • Le grand sac de voyage souple et résistant :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Il sera en soute lors des transports aériens. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules : les valises sont donc à éviter impérativement.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

La réglementation aérienne limite le poids des bagages à 20 kg par personne.

Particularités Bagages

Il est possible de laisser un bagage sur place à votre arrivée à Katmandou, contenant des affaires propres pour votre retour (prévoir un sac vide).

Vêtements

- 1 chapeau de soleil ou casquette
- 1 foulard
- 1 bonnet et/ou bandeau
- T-shirts => éviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
- 2 sous-pull (remarques idem ci-dessus) ou chemises manches longues
- 1 collant
- 1 pantalon de trekking
- 1 cape de pluie
- 1 veste en "fibre polaire" genre Polartec 200 ou Windstopper ou Windpro.
- 1 veste coupe vent / imperméable
- 1 gilet ou veste (duvet ou Thermolite) ou anorak chaud (printemps et automne)
- Sous-vêtements
- Chaussettes de marche => éviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférer celles à base de Coolmax par exemple.
- 1 paire de gants (printemps et automne)
- 1 paire de chaussures de randonnée de bonne qualité
- 1 paire de chaussures de jogging

Une tenue correcte et respectueuse des coutumes locales est de rigueur lors des visites de temples et villages : pantalons et chemises à manches courtes ou tee-shirts amples. Pas de short, ni débardeur ou de vêtements trop moulants ou décolletés. Pour les femmes : les bermudas doivent être remplacés par des pantacourts.

Equipement

- 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
- 1 gourde (1 litre minimum)
- 1 lampe frontale + piles + ampoules
- 1 couteau de poche
- 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
- Des sacs-poubelles (ou sacs congélation genre Ziploc) pour protéger ses affaires dans le sac

Divers :
- Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO), il y a des serviettes de toilette qui sèchent rapidement : marque Packtowl (existent en 4 tailles).
- Boules Quiès
- Papier toilette
- Crème solaire (haute protection) + stick à lèvres
- Boules Quiès ou similaire : la nuit des meutes de chiens se donnent souvent en concert !

Couchage

- Sac de couchage pouvant aller à -5°C en température dite "confort"
- Drap de sac (plus facile à laver au retour que le sac de couchage)
- Taie d’oreiller (pour l’hygiène)
- Couverture de survie épaisse et plastifiée pour bien isoler le matelas.
- Les hôtels sont équipés de couvertures ou couettes mais dans certaines guest houses, l’hygiène laisse parfois à désirer.

Pharmacie personnelle

- Vos médicaments habituels
- Vitamine C
- Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
- Anti-diarrhéique (type Lopéramide ou Tiorfan)
- Pansement intestinal (type Smecta)
- Pommade anti-inflammatoire
- Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
- Collyre (poussière, ophtalmie)
- Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Micropur Forte ou Aquatabs)
- Bande adhésive (type Elastoplast en 6 cm de largeur) efficace en prévention des ampoules…
- Jeu de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
- Pansements hydrocolloïdes anti-ampoules (disponible en magasins de sport, pharmacie, grandes surfaces...)
- Traitement pour rhume et maux de gorge
- Protection solaire hydratante (peau + lèvres)
- Biafine : pour les coups de soleil et les brûlures
- Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale uniquement).
• Le bon plan : médicament homéopathique : coca / ces granules sont extrêmement efficaces pour éviter le mal de l’altitude de base. Prises au minimum durant 3 jours dès votre départ de Katmandou, elles sauront atténuer rapidement les maux de tête, vertiges etc… et vous aideront à vous acclimater plus rapidement.

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours collective, fournie par l’agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

Matelas, matériel de cuisine collectif, tentes, tente "mess", couverts, bols et assiettes.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Attention : une négligence de votre part peut parfois compromettre votre voyage.
Votre passeport doit disposer de 6 mois de validité au-delà de la date de retour de votre voyage.

Pour un voyage au Tibet via Katmandou le visa pour le Népal est obligatoire.
Le plus pratique et le moins onéreux est de le demander à votre arrivée à l’aéroport de Katmandou. C’est cependant parfois un peu long si plusieurs vols arrivent en même temps, vous pouvez donc, si vous le souhaitez, le demander en France avant de partir :
Ambassade du Népal :
45 bis, rue des Acacias
75017 Paris
Tel : 01 46 22 48 67
Email : ambassadedunepal@noos.fr

Le visa gratuit pour 72 heures n’existe plus.
Vous devrez donc prendre un visa Népal un visa de 30 jours (plusieurs entrées) : 40 $ ou l'équivalent en euros

Il faut prévoir 2 photos d'identité identique et non scannées.
Lorsque vous prenez votre visa à l'arrivée, bien vérifier qu'ils ont bien collé la "vignette" indispensable. Parfois, il arrive qu'ils oublient et votre visa n'est pas valable !

La Région Autonome du Tibet (RAT)
L’entrée dans cette région requiert un permis spécial, spécifique à la RAT, de 114 $ en 2014.
Le prix n’est pas inclus dans le montant du voyage, celui-ci pouvant être à tout moment et sans préavis modifié par les autorités chinoises.
Il faut donc régler ce montant à votre arrivée, en $ ou l'équivalent en €, auprès de notre correspondant local.

Les démarches étant fastidieuses et complexes, pour plus de rapidité à votre arrivée à Katmandou, nous avons choisi de préparer en amont, l’obtention de ces documents avec notre correspondant local.

Vous devez donc nous envoyer, et ce, dès votre inscription et au plus tard 35 jours avant le départ, les informations suivantes :
- le document "coordonnées passeport" joint à la fiche technique, qui vous a été remis à votre inscription dûment rempli en lettres majuscules.
- le formulaire de demande de visa pour la Chine (remis à l'inscription également) rempli très scrupuleusement et lisiblement. Ne rien noter dans les cases "dates" et "durée du séjour" : notre prestataire le fera sur place en fonction du programme final.
- la photocopie couleur (obligatoire, demandée par les autorités chinoises) de la page identité de votre passeport (pas de fax, uniquement par mail - scan - ou courrier)
- 1 photo d’identité couleur ORIGINALE (non scannée), correspondant aux normes actuelles.

Nous attirons votre attention sur l’importance de ces documents pour l’obtention de vos permis pour la Région Autonome du Tibet, et nous vous prions de respecter les délais afin de ne pas compromettre votre séjour.
Un visa chinois obtenu en Europe ne vous sera d'aucune utilité dans ce cas là.
Si vous avez des difficultés, vous pouvez nous contacter à formalites@terdav.com ou par téléphone au 01.53.73.77.02.

Nous vous rappelons également que vous voyagerez dans la RAT avec un visa de groupe établi pour la durée de votre voyage dans cette région. Tout autre visa pour la Chine que vous auriez sur votre passeport n’aura plus aucune validité, il sera automatiquement annulé (par exemple si vous êtes en possession d’un visa d’affaires ou de travail : dans ce cas il sera peut-être prudent de prévoir d’être en possession d’un 2e passeport).
Attention : le visa de groupe n’autorisera pas non plus la séparation des participants : si un ou plusieurs membres du groupe ne peuvent effectuer une excursion, voire une étape, il est probable que tout le groupe sera pénalisé sans qu’aucune réclamation puisse être envisagée.

A votre arrivée nous vous conseillons vivement de laisser votre billet d’avion (e-ticket) international à notre correspondant à Katmandou (à voir sur place avec votre guide).

Passeport

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour, pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Les conditions d’accès à la Région autonome du Tibet (RAT) changent régulièrement sans préavis ; on sera attentif à disposer toujours des informations les plus récentes. Jusqu’à nouvel ordre, les permis d’entrée ne seront délivrés qu’à des groupes d’au moins 2 personnes de même nationalité.

Arrivée par la Chine.

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.
Pour obtenir un visa de tourisme chinois : passeport (comportant deux pages vierges consécutives) + formulaire de demande complété + photo d’identité. A cela, on ajoutera impérativement une copie du billet d’avion AR et une attestation de réservation d’hôtel. Lors de cette demande, ne pas mentionner le Tibet comme destination.
Depuis le 14 avril 2008, le visa chinois est valide 3 mois, pour un séjour n´excédant pas 60 jours sur place et pour une entrée.
Après avoir obtenu un visa de tourisme (attention, donc, aux délais), il faut demander un permis d’entrée au Tibet, délivré par le Tibet Tourism Bureau (TTB) par l’intermédiaire d’une agence habilitée - délai, 1 mois minimum. Ce permis n’est délivré qu’avec l’achat d’au moins une prestation.

Arrivée par le Népal.

L’ambassade de Chine à Katmandou délivre (ou ne délivre pas, pour des raisons parfois opaques) des visas spéciaux « Région autonome du Tibet ». Principe : le dossier de demande doit être préparé à l’avance par une agence népalaise ; le voyageur finalise ce dossier à son arrivée et obtient, dans le meilleur des cas, son visa. Le dossier devra comporter un formulaire de demande de visa chinois complété, une photocopie couleur des premières pages du passeport (ainsi que de celle portant l’adresse du titulaire) et deux photos d’identité (couleur). Règlement sur place, lorsqu’il n’a pas été effectué par l’intermédiaire d’une agence en Europe. Pas de visa sans achat de prestation. Attention ! les titulaires d’un passeport français doivent désormais le déposer à l'ambassade et attendre 5 jours ouvrés la délivrance éventuelle de leur visa.

Attention ! à l’arrivée à Lhassa (et même au départ de…), les douaniers saisissent toute littérature considérée comme subversive : ouvrages sur le Dalaï Lama ou comportant des photos de lui, présentations « alternatives » de la situation sur place…

Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de zones infectées.

Vaccins Conseillés

Il faudra, comme pour tous les voyages (et peut-être ici plus qu’ailleurs), vérifier qu'ont été faits, en l'absence d'immunité connue, les vaccinations (ou leurs rappels) contre diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatites A et B, rougeole pour les enfants). Il est en outre souhaitable, car il s'agit souvent de voyages « difficiles », d'être immunisé contre typhoïde, rage, encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Autres risques

En suivant le mieux possible les conseils que nous vous avons donnés dans nos recommandations générales sur les problèmes liés aux aliments, au comportement et à l'environnement, vous diminuerez la probabilité d'y être confronté. Les risques alimentaires sont fréquents pendant les treks, au cours desquels boire abondamment est une nécessité absolue. Si vous n'êtes pas sûr de l'eau qui vous est proposée, vous pourrez boire du thé. Respectez les règles habituelles de l´hygiène alimentaire : lavage des mains, aliments cuits et chauds. L'hygiène corporelle, des pieds en particulier, est, bien sûr, capitale. Mais, le problème principal auquel sera confronté le voyageur est : l'altitude. Il nous parait indispensable d´insister sur les risques liés à la haute montagne. Il faut savoir qu'un séjour en haute montagne peut être une véritable épreuve et que, en prévision d’efforts au-delà de 3 500 m, il est important de tester les capacités physiques du voyageur. Plus que les examens classiques (électrocardiogramme, radiographie pulmonaire), qui ne révéleront que des contre-indications relatives, il faut faire évaluer, dans un centre spécialisé, la résistance de l'organisme à la baisse de la pression d'oxygène rencontrée en haute montagne (test à l'hypoxie). Cela concerne les trekkeurs plus que les voyageurs « motorisés », même si les passages de col à des altitudes inhabituelles peuvent être source d'inconfort. La sensibilité au mal des montagnes est individuelle, elle n'est pas fonction du degré d'entraînement ou de condition physique et elle peut être répétitive à même altitude pour un même sujet.

Informations pratiques

Les installations médicales sont précaires, même à Lhassa. Il faudra, en cas de problème grave, contacter la compagnie d'assistance et les services de l'ambassade de France à Pékin.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

CLIMAT AU TIBET :
• Mai, juin, septembre et octobre : ce sont les meilleurs mois, beaux et secs. Température douce dans la journée, mais très froide la nuit. Belle lumière, sommets dégagés
• De novembre à avril : il fait froid le jour et très froid la nuit mais il n'y a pas de touristes. Très belle saison pour s'y rendre notamment pendant les fêtes du Nouvel An, spécialement en Amdo.
• Juillet et août : haute saison touristique et risques de pluie, surtout à proximité des sommets himalayens.

[RELIGIONS :
La Chine est "officiellement" athée…
Le Bouddhisme fit son apparition au Tibet au début du VIIe siècle à l’époque de la fondation du royaume par Songtsan Gambo. Il fut introduit par Padmasambhava, un grand maître tantrique venu de l’Inde (plus précisément de la région de Swat, intégrée maintenant au Pakistan) et qui chercha à assimiler les anciennes croyances "Bön" (religion primitive s'apparentant à l'animisme où les fidèles adoraient les dieux et les esprits de la terre, du ciel et de la nature en général) en rejetant la magie noire, mais en gardant ce qu’elles avaient de bénéfique, et en appliquant la quête de l’éveil comme moteur de spiritualité. Après une période de lutte farouche pour la prééminence, les deux religions finirent par se rapprocher, assimilant chacune une partie de la doctrine et des pratiques de l'autre, jusqu'à cohabiter de manière pacifique.
Le Bouddhisme tibétain est lié au Mahayana ("grand véhicule") et se différencie du Hinayana ("petit véhicule") en prêchant l'altruisme. Il se caractérise par l'existence simultanée des doctrines ésotériques et exotériques. Le Hinayana pour sa part, représente le Bouddhisme primitif et la recherche de l’éveil pour soi.
Egalement appelé "lamaïsme" du nom des religieux dirigeant autrefois le pays, le Bouddhisme tibétain compte plusieurs "écoles" ou "sectes", dont les cinq principales sont : Ningma, Sakya, Kargyu, Kadam et Gelug.
Ces cinq tendances se distinguent par des particularités vestimentaires ou ornementales, ainsi que par certaines pratiques particulières.
Le fondement de la doctrine reste cependant la recherche de l’éveil, la pratique de l’amour et la compassion envers tous les êtres vivants, mais aussi l’acceptation de la réincarnation jusqu’à la libération de tous les êtres.
Ces différentes écoles ont elles-mêmes engendrées des courants différents, créant des "sous branches" proposant quelques dissidences et mêlant souvent les doctrines des unes et des autres.
• Les "Ningma", non réformés, sont surnommés "Ecole rouge", et plus communément appelés "bonnets rouges", en raison de la couleur du bonnet. Ce sont les plus anciens, ils puisent directement leurs enseignements de Padmasambhava (Guru Rimpoche), et leurs officiants, ou Lamas, ne sont pas obligatoirement moines, ils peuvent être mariés et laïques ou yogis errants. Leur communauté n’est plus très importante, mais ils sont néanmoins représentés dans la plupart des pays himalayens, au Ladakh (Taktak), au Bhoutan (Dramitse et Gangtey) et au Tibet (Mindroling et Rongbuk).
• Les "Sakyas", semi réformés, portant aussi des bonnets rouges, ont à leur tête des "précieux" qui sont mariés et dont le lignage se fait par filiation. Ils sont appelés secte "bigarrée", en référence aux rayures blanches, noires et rouges ornant les monastères, symbolisme des trois voix de l’éveil : le corps, la parole et l’esprit. Ils sont liés politiquement aux mongols, et furent très puissants au XIe siècle. Ils sont représentés principalement au Mustang, mais aussi à Matho (Ladakh), et Sakya et Shalu au Tibet.
• Les "Kagyus", également semi réformés, sont principalement connus pour leurs enseignements sur la "mahamoudra" ou "pratique de méditation" dont l’un des plus célèbres exemples est le fameux yogi Milarepa. Les adeptes pratiquent des retraites dont la plus longue est celle de 3 ans, 3 mois, 3 jours, à la sortie de laquelle le pratiquant devient "Lama", mais peut ensuite, sans obligation de devenir moine, choisir de retourner à sa vie laïque. Ces communautés sont devenues importantes depuis qu’elles sont représentées en occident.
Il existe chez les "Kagyus" quatre "écoles" principales et huit petites "sous branches". Ils ont le mérite d’avoir crée le mouvement "Rimé" qui se veut de réunir toutes les traditions.
Les "Kagyus – Karmapa" sont principalement représenté au Sikkim (Rumtek) mais aussi en occident. Le Karmapa, est leur maître spirituel. L’actuelle réincarnation du Karmapa (celle reconnue par le Dalaï Lama) enseigne la "mahamoudra" avec un talent tout particulier.
Les "Kagyus – Drukpa" sont représentés au Ladakh (Hemis, Shey, Chimrey, Stakna, Bazgo, Dzunkhul, Sani, Stagrimo).
Une autre école de semi réformés, les "Kargyu – Drigungpa" est représentée à Phyang et Lamayuru au Ladakh.
Les "Drukpas" dissidents des Ningmas, appartiennent aussi aux "bonnets rouges". Ils sont principalement représentés au Bhoutan, mais aussi au Lahul et au Zanskar dont les monastères dépendent de Stakna au Ladakh (branche des Kargyupa-Drukpa). On les trouve aussi au Dolpo, ou subsiste également l’ancienne religion primitive Bön (secte noire).
• Les "Kadampas", peu nombreux, sont les disciples d’un grand maître venu de l’Inde, Atisha. Il donna de nombreux enseignements au Tibet et mourut près de Lhassa.
• L’Ecole "Gelug" ou "bonnets jaunes", les "vertueux" ou "réformés" dont les religieux arborent le célèbre bonnet safran, en forme de bonnet phrygien, fût fondée par Tsongkapa dans la seconde moitié du XVIe siècle. Ce dernier voulut réformer et purifier la règle monastique, et insister sur l’étude et la dialectique. Ils devaient rapidement conquérir tout le Tibet. Leur chef spirituel est le Panchen Lama, incarnation du Bouddha Amithaba. Le Dalaï Lama qui signifie "océan de sagesse" est, lui, l’incarnation de "Cherenzi", le Bouddha de la compassion. Il est reconnu par toutes les Ecoles comme le plus important Bouddha vivant. A son décès, sa réincarnation est recherchée selon une tradition particulière alliant la divination et les signes auspicieux. L’actuel Dalaï Lama, Tenzing Gyatso, âgé aujourd’hui de 70 ans, est le 14e de la lignée. Les "Gelug" dominent au Tibet (Sera, Drepung, Ganden, Samye, et Tashilumpo à Shigatse), mais ils sont également représentés en Inde : Ghoom à Darjeeling, Tabo et Kye au Spiti.

Ne pas oublier qu’une importante communauté musulmane réside dans la vieille ville de Lhassa depuis l’époque des grandes caravanes qui sillonnaient l’Asie.

A la lisière des 2 grandes civilisations de l'Asie (Chine et Inde), le Kailash est vénéré par 4 religions représentant au total plus d'un milliard de fidèles !
Les hindous la considèrent comme la demeure de Shiva, le dieu de la destruction et de la renaissance. La légende raconte qu'il est assis en tailleur au sommet de cette montagne, plongé dans une méditation profonde…
Les bouddhistes la nomment Kang Rinpoche ("précieux joyau des neiges") et la considèrent comme la manifestation physique du mythologique "mont Sumeru", centre ésotérique du monde. L'école tantrique a établi au sommet de la montagne la demeure de Demchog, manifestation de "Avalokiteshchvara", Bouddha de la compassion dont le Dalaï-lama est la réincarnation

Climat

Climat de montagne semi-aride, avec de nettes variations régionales : nord-ouest désertique ; façade sud arrosée par la mousson en juillet et en août ; la zone centrale connait des conditions plus clémentes. Il neige peu. Les températures connaissent de brusques et importants écarts (à la tombée de la nuit en particulier). Dans l’ensemble, elles ne sont pourtant pas aussi basses qu’on l’imaginerait : l’hiver est plus froid à Pékin qu’à Lhassa. Le printemps et l’automne sont ensoleillés et secs (température agréables pendant la journée). Pluies, donc, au sud pendant l’été. L’hiver est froid et sec. Une constante : le vent.

Géographie

Un haut plateau situé, à une altitude moyenne de 4 222 m, entre la chaine de l’Himalaya (au sud) et le désert du Taklamakan (au nord). La ceinture himalayenne, à quoi appartient donc le Tibet méridional, est la plus élevée au monde. Le « plateau » (5 millions de km²) est particulièrement aride dans sa partie ouest et nord-ouest (région de lacs d’eau douce ou d’eau saumâtre), faite de reliefs épars, séparés par des dépressions peu profondes. L’est et le sud présentent des vallées plus fertiles. Les grands fleuves d’Asie prennent leur source au Tibet : Huang He (fleuve Jaune) ; Yangzi (fleuve Bleu) ; Indus ; Mékong ; Gange ; Salouen ; Brahmapoutre…
La Région autonome du Tibet occupe la moitié sud et ouest de ce territoire.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique de la région que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques locaux ces dernières années le perturbe d'autant plus rapidement. Même si les touristes locaux se sentent - hélas - peu concernés, dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des lieux qu'il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l'affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, et que les locaux n'y attachent que peu d'importance pour le moment, vous devez ramasser vos papiers, mouchoirs en papier, boites, etc... Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides :
• "Le guide du Tibet", Christian Deweirdt, Ed. Peuples du monde
• "Tibet", Stephen Batchelor, Ed. Guide Olizane
• "Le guide du pèlerin", V. Chan, Ed. Olizane-Voyageur
• "Les chevaux du vent", Jérôme Edou et R. Vernadet, Ed. L'Asiathèque
• "Tibet secret", Fosco Maraini, Ed. Arthaud
• "Tibet", M. Buckley, Ed. Arthaud Guides
• "Népal /Tibet" Le guide du Routard, Ed. Hachette (attention, voir rubrique "informations pratiques"
• "Himalaya", Ed. Le Petit Futé

Albums Photographiques :
• "Offrandes, 365 pensées de maîtres bouddhistes", D. et O. Föllmi, Ed. de la Martinière
• "Lhassa, le Tibet disparu", H. Harrer, Ed. La Martinière
• "Art et archéologie du Tibet", A. Chayet, Ed. Picard
• "Moines danseurs du Tibet", M. Ricard, Ed. Albin Michel
• "Hommes, divinités et montagnes des Himalayas", B. Olschak, Ed. Glénat
• "Kailash, pèlerinage tibétain", A. van Limburg, Ed. La Boussole
• "Hommage au Tibet", O. Föllmi, Ed. La Martinière

Récits, Essais :
• "Mon pays, mon peuple", le Dalaï Lama, Ed. Olizane
• "Moi, Bouddha", José Frèches, Ed. XO éditions
• "Le bouddhisme pour les Nuls", J. Landaw et S. Bodian, Ed. First Editions
• "Portraits du Tibet : le pouvoir de la compassion", le Dalaï Lama en collaboration avec Elie Wiesel et Phil Borges, Ed. Glénat
• "Terre des dieux, malheur des hommes : sauver le Tibet", le Dalaï Lama en
collaboration avec G. Van Grasdorff, Ed. Lattes
• "Voyage d'une parisienne à Lhassa", "Mystiques et magiciens du Tibet", "Au pays des brigands gentilshommes", "Grand Tibet et vaste Chine", "Journal de voyage", A. David-Neel, Ed. Plon et Ed. du Rocher.
• "Tibet secret", Fosco Maraini, Ed. Arthaud
• "Tibet mort ou vif", P. A. Donnet, Ed. Gallimard
• "Sept ans d'aventure au Tibet", H. Harrer, Ed. Arthaud
• "Les enfants de l'espoir", D. et O. Föllmi, Ed. La Martinière
• "Le Tibet, une civilisation blessée", F. Pommaret, Ed. Gallimard

Filmographie :
• "Sept ans au Tibet" de Jean-Jacques Annaud
• "Kundun" de Martin Scorcèse

Cartographie

"Tibet" Ed. Gizi Map au 1 / 2 000 000e
Une carte du Tibet vous sera offerte à votre arrivée à Katmandou.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.