Objectif DYE 2

Objectif DYE 2

Progresser sur la calotte polaire

Au départ du point 660 à l’est du village de Kanguerlusuaq, nous chaussons nos skis et attelez nos pulkas pour couvrir, sur la plus ancienne masse de glace de notre planète, les 200 km nous séparant de DYE, une interminable ligne de stations radars installée pendant la Guerre Froide par les États-Unis pour se prémunir d’une éventuelle attaque nucléaire soviétique et allant de l’Alaska au Groenland. Devant nous ne se dresse rien de moins qu’un océan de glace au-dessus duquel la ligne d’horizon a du mal à se distinguer. Lors du dixième jour de ce raid hors normes apparaît enfin, au loin, un point noir perdu au milieu de nulle part. C’est DYE-2, notre objectif.

Partez à l'aventure
Votre accompagnateur

Benoît Profit

© Sarah Williamson
Tout semble impossible à ceux qui n'ont jamais rien essayé.
Jean-Louis Etienne

Guide de haute montagne diplômé et spécialiste des régions polaires, Benoît Profit s’enivre des hauteurs et des glaces depuis sa plus tendre enfance. De sa passion devenue métier, il a acquis un savoir-faire et un savoir-être qu’il transmet aujourd’hui en tant que formateur en relations humaines, praticien reïki, coach et sophrologue. Conscient de l’importance du lien entre un homme et ses compagnons de cordée, il communique aux autres ce qu’il a appris en montagne : l’importance des notions de respect et de responsabilisation dans les relations avec soi, les autres et l’environnement. Une force mentale indispensable à tout membre d’expédition menée en groupe et en environnement difficile.

Votre voyage

L’interminable ligne de stations radars installée pendant la Guerre Froide par les États-Unis, DYE 2, notre objectif, témoin de la folie des hommes durant les heures sombres de son actualité récente, apparaît lors du dixième jour. L’équipement anti-nucléaire abandonné résiste depuis tout ce temps aux assauts répétés de la glace. L’endroit est surréaliste, à mi-chemin entre l’histoire des hommes et celle de notre planète, là ou le temps n’existe plus. Son exploration que vient interrompre un hélicoptère Sikorsky S-61 pour nous ramener à notre point de départ, met un terme à une expédition particulièrement éprouvante : la calotte polaire ne constitue rien d’autre qu’un environnement monotone balayé d’un vent froid et cinglant. Si cette rengaine glacée constitue bien le sel de cet univers, ce sont l’écoute, l’entraide et la solidarité qui sont les maîtres-mots d’une aventure avant tout humaine. Un fort esprit d’équipe est le seul sésame ouvrant les portes de la station DYE 2.

© Frédéric Blond & Sandro d'Aloïa
© Visit greenland

L'itinéraire de votre voyage

Jour par jour

© Kim-Wyon Visit Denmark

Jour 1

ParisCopenhague

Vol Paris/Copenhague. Nuit à Copenhague.

© Visit-Greenland

Jour 2

CopenhagueKangerlussuaq

Vol pour Kangerlussuaq. Une fois au sol, transfert vers notre hébergement. Nous occupons la fin de la journée à la préparation du matériel et au chargement de nos pulkas. Nous nous couchons comblés d’excitation. Demain, nous serons sur la calotte polaire.

© Frédéric Blond & Sandro d'Aloïa

Jours 3 à 11

Sur la calotte polaire

Cette fois, nous y sommes ! En milieu de matinée, le véhicule qui va nous conduire sur la calotte polaire, point de départ de notre expédition, vient nous chercher. Nous débarquons nos pulkas et faisons nos premiers pas sur la deuxième plus grande étendue de glace au monde. Devant nous, à perte de vue, la glace, sur plus de 500 km. Bientôt nous naviguons sur un véritable océan blanc, sans autre repère que la ligne virtuelle de notre GPS.

© Frédéric Blond & Sandro d'Aloïa

Jours 12 et 13

DYE-2 en vue

Le 12 ou 13e jour, nous devrions apercevoir au loin un îlot noir, perdu au milieu d'un désert de glace sans limite. Nous sommes alors à moins de 30 km de DYE-2, station radar désaffectée, témoin perdu et oublié de la Guerre Froide entre les Soviétiques et les États-Uniens.

© Frédéric Blond & Sandro d'Aloïa

Jour 14

DYE-2

Nous atteignons enfin notre objectif, DYE-2. Après une douzaine de jours à ski dans un univers totalement gelé, nous sommes en face de cette immense structure de métal, plantée sur la glace et dominée par un dôme blanc, l'enceinte du radar. Nous montons notre dernier bivouac aux abords de la station en imaginant l'intense activité qui devait régner ici il y a un peu plus de 30 ans.

© Alex-Hibbertrobertharding Photononstop

Jour 15

Exploration de DYE-2

Après avoir affronté la glace, nous plongeons au cœur de la Guerre Froide en explorant la station radar DYE-2. Nous découvrons des lieux de vie aujourd'hui figés dans la glace. Des chambres où la neige a fini par s’infiltrer, des bureaux et des ordinateurs éteints pour l'éternité. Enfin, nous pénétrons sous le dôme et apercevons le fameux radar qui protégeait les États-Unis il y a encore 30 ans. Tout au long de cette exploration, le vent résonne au cœur de la station et lui donne une ambiance étrange, digne du meilleur Hitchcock.

© Visit-Greenland

Jour 16

Exfiltration en Sikorsky S-61

Tôt le matin, nous parcourons les 9 km qui nous séparent de notre point d’hélitreuillage. Nous guettons le son du moteur de l’hélicoptère Sikorsky S-61 qui doit nous récupérer sur la glace. Notre 4x4 des airs est enfin là. Nous servons une tasse de café bien chaud aux pilotes avant de charger l'hélico et de prendre notre envol pour Kangerlussuaq. Nous retrouvons notre auberge qui, après 13 jours sur la glace, prend des airs d’hôtel de luxe. Une douche chaude, des chaises et une table bien fournie : voilà de quoi fêter dignement notre exploit.

© Visit-Greenland

Jour 17

KangerlussuaqCopenhagueParis

Transferts et vol pour Copenhague. Nuit à l'hôtel. Vol pour Paris.

Des questions ? Contactez votre conseiller

Vincent
Vincent

Nos premiers pas en milieu arctique sont rythmés par la force des éléments et prennent l'allure d'une véritable expédition. Mais au camp de base, le temps s'est arrêté. J'écoute le concerto des oiseaux qui me ramène aux souvenirs de la journée : randonnée vers la pointe d'Alkhornet, pique-nique parmi les rennes, parade du renard. Sur tout l'archipel, la faune est reine et la nature domine. Le glacier gronde au loin, libérant des pans de lui-même en de multiples glaçons. La discrétion du kayak nous permet d'approcher de près ce spectacle, et apprécier le crépitement de la glace et de la mer qui se rencontrent.

+33 1 40 46 94 43 / vdufour@gngl.com

Objectif DYE 2

Partez à l'aventure Votre voyage en détail