Périodes de départ et prix

Aucune date n'est actuellement programmée pour ce voyage.
Pour plus d'informations n'hésitez pas à nous contacter

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien et les transferts, le transport des bagages, l’encadrement, l’hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas, la taxe d’aéroport au départ de Salvador (incluse dans le prix du billet).

Le prix ne comprend pas

• les assurances
• les frais d’inscription
• les pourboires
• les boissons
• les repas à Salvador (environ 6€ par repas), et les repas pris lors du trajet aller/retour en bus de ligne Salvador/Chapada Diamantina.
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle : nous consulter pour prix et disponibilité.

Idées associées

Amérique, Rio de Janeiro, Pousada, Bahia, Salvador, Boipeba, Pelourinho.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Salvador

Vol pour Salvador.

  • Type d'hébergement : en pousada

Jour 2 : Salvador

Visite de la ville, terre colorée de la capoeira et du candomblé, à la découverte des quartiers les plus représentatifs de l’âme de Salvador. En cas d'arrivée à Salvador le J2, la visite pourra être limitée à la partie haute ou basse de la ville.
Le matin, visite de la ville basse, en commençant par ses monuments et ses marchés : le mercado Modelo (plutôt touristique) puis le marché São Joaquim (authentique marché bahianais). Nous traversons la ville vers le nord pour nous rendre à l’église de Bonfim, haut lieu de pèlerinage où nous pouvons admirer, dans la "salle des miracles", une impressionnante collection d’ex-voto, attestant de la dévotion populaire pour le Senhor do Bonfim.
L’après-midi, continuation par le musée d’Art sacré, au cœur de l’ancien couvent Sainte-Thérèse, qui rassemble une collection unique de pièces du 16e au 20e siècle : panneaux d’azulejos, sculptures, argenterie et mobilier. Visite de la ville haute, dominée par le quartier historique du Pelourinho. Son prestigieux ensemble architectural, rénové dans les vives couleurs originales, présente de magnifiques demeures coloniales et des églises baroques dont la scintillante église São Francisco et ses étonnantes fresques d’azulejos. De par ses origines africaines, la cité s’est créée une identité unique en Amérique latine, animant son quotidien par les rythmes effrénés de la capoeira et les festivités religieuses du candomblé.
Repas libres.

  • Type d'hébergement : en pousada

Jour 3 : Salvador - São Felix - Cachoeira - Salvador

Départ le matin. Cette magnifique excursion nous permettra de découvrir la campagne de Bahia. Nous quitterons Salvador en direction de Cachoeira, à 110 km de Salvador. Cachoeira est la ville la plus importante du Recôncavo et est classée Monument National par l'Institut historique et artistique national. Région productrice de canne à sucre et de tabac, entre autres, nous découvrirons la ville de Santo Amaro, un arrêt obligatoire lors de ce périple campagnard.
Arrivés à Cachoeira, nous pourrons nous balader dans les rues tranquilles de la ville, observant ses édifices, ses demeures coloniales, ses églises et musées représentants fidèles de l'architecture du Brésil colonial.
Nous traverserons ensuite la rivière Paraguaçu jusqu'à la ville voisine de São Felix, pour visiter une fabrique de cigares. Après le déjeuner nous reprendrons la route vers Salvador.

  • Type d'hébergement : en pousada
  • Transfert : Minibus, entre 4h et 4h30

Jour 4 : Salvador - Palmeira - Vale do Capão (Chapada Diamantina)

Route en bus de ligne (sans accompagnateur) vers Palmeira. A l'arrivée, nous sommes accueillis par notre guide; puis transfert en véhicule privé jusqu'à notre pousada dans le Vale do Capão, vallée encaissée à l'entrée du parc naturel de la Chapada Diamantina. Déjeuner libre : des restaurants sont disponibles sur la route, le bus s’arrête pendant 30min en général. Avant de rejoindre l'hôtel dans le Vale do Capao, nous réalisons une première excursion à la découverte de ce village. Fin de journée libre.

  • Type d'hébergement : en pousada
  • Transfert : Bus Régulier, entre 6h30 et 7h

Jour 5 : Vale do Capão : Fumaça

Randonnée qui débute par une ascension sur les flancs abruptes de la vallée puis sur un terrain plat du plateau, jusqu’au bord de la Fumaça, une des plus hautes chutes du Brésil (380m). Panorama sur un canyon recouvert de végétation tropicale: broméliacées et orchidées dont certaines espèces sont endémiques. Retour à Vale do Capão , par le même chemin qu’à l’aller.

  • Heures de marche : entre 5h et 5h30
  • Dénivelé + : 350 m
  • Dénivelé - : 350 m
  • Type d'hébergement : en pousada

Jour 6 : Vale do Capão - Vale do Pati

Tôt le matin, départ en véhicule privé jusqu’au village de Bomba (fin de la vallée). Traversée des hauts plateaux de la Vieira et la petite chaîne montagneuse du Esbarrancado ("ravin"). Après un arrêt pique-nique, nous montons par une ancienne piste minière d’où nous avons une vue imprenable sur la chaîne du Sincorá. Nous pouvons observer une végétation exubérante, dont des plantes insectivores (Drosera), canelas-de-ema centenaires, broméliacées d’altitude. Présence de la buse Pé de Serra, le plus grand faucon du Brésil. La descente vers le Pati est assez raide, nous devons concentrer nos énergies pour terminer notre parcours.
Nous passons la nuit chez l'habitant.

  • Heures de marche : entre 7h30 et 8h
  • Distance Parcourue : 22 km
  • Dénivelé + : 600 m
  • Dénivelé - : 600 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 7 : Vale do Pati - Funis

Nous avons la journée entière pour connaître la vallée du Pati. Nous commençons par la cascade dos Funis. Après une splendide marche à l’ombre de la forêt, nous parvenons à cette grande et puissante cascade. Selon la météo, nous pouvons monter jusqu’à atteindre une autre chute cachée dans le cours supérieur du fleuve. Nous retournons déjeuner à la maison où nous avons dormi puis descendons la vallée jusqu’à l’ancienne préfecture de Pati. Nous nous installons chez notre hôte pour la nuit. "Le puits de l’arbre" offre en fin d’après-midi la possibilité d’un bain revitalisant.

  • Heures de marche : entre 5h et 5h30
  • Distance Parcourue : 12 km
  • Dénivelé + : 150 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 8 : Funis - Cachoeira

Nous partons après le petit déjeuner vers les hauts plateaux du Rio Preto d'où l'on découvre ce point de vue privilégié sur les serras de l'Esbarrancado et au loin les montagnes d'Igatu. Ensuite le sentier emprunte une vallée secondaire et disparaît dans la forêt dense, la rivière prend du volume au fur et à mesure de notre avancée au milieu des pierres moussues. Nous visitons quelques anciennes "tocas", les refuges des chercheurs de diamants qui avaient choisi cette vallée comme base de leurs recherches. Soudain la forêt cède la place à une plateforme rocheuse et devant nous s'étend le canyon du Cachoeirão, 220 mètres plus bas, excellent point de vue pour le déjeuner ! On observera en face, la montée de l'Empire qui permet de quitter la vallée du Pati vers le village d'Andarai.
Retour au refuge en fin d'après-midi.

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Distance Parcourue : 16 km
  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 9 : Vale do Pati - Palmeiras - Lençois

Nous partons tôt pour commencer l’ascension de la vallée du Calixto, la partie la plus isolée et la plus conservée de la vallée du Pati. Les procnias ou arapongas (passereau néo-tropical) nous accompagnent de leur cris stridents tout au long de notre avancée, comme s’ils prenaient soin de nous. Au bout de 2 heures, nous arrivons à la superbe cascade du Calixto ; baignade et détente. Une heure de plus de marche dans la forêt et nous arrivons sur les hauts plateaux où nous prendrons notre déjeuner, profitant d’une vue splendide sur Baixa Funda, refuge des Bugios ("alouate" – singe hurleur). Le sentier nous mène jusqu’à la Toca do Gaúcho, et une vue imprenable sur la chaîne de la Moitinha et la vallée du Capão. Arrivée prévue dans l’après-midi à Guiné et transfert en véhicule privé vers le charmant village de Lençois. Sur le chemin, arrêt pour la montée du Pai Inacio au moment du coucher de soleil.

  • Heures de marche : entre 4h et 5h
  • Distance Parcourue : 16 km
  • Dénivelé + : 450 m
  • Type d'hébergement : en pousada

Jour 10 : Lençóis - Salvador

Transfert non accompagné, en bus de ligne à Salvador, reine de la baie de Todos os Santos.
Nous arrivons en milieu d'après-midi et profitons de la fin de la journée pour aller découvrir librement cette grande ville coloniale côtière. Repas libres.

  • Type d'hébergement : en pousada
  • Transfert : Bus Régulier, entre 6h30 et 7h

Jour 11 : Salvador - Valença - Boipeba

Transfert en véhicule privé pour rejoindre Valença. Transfert en bateau à moteur (public) jusqu’à Velha Boipeba (environ 1h). Arrivée sur l’île préservée et paradisiaque de Boipeba et portage de bagages jusqu’à la Pousada à Velha Boipeba.
Après-midi libre pour s'adonner au snorkeling dans les eaux translucides et dénicher les nombreux poissons qui vivent dans les massifs coralliens. Nous pouvons également nous tourner vers l'intérieur des terres pour une balade en forêt.

  • Type d'hébergement : en pousada
  • Transfert : Minibus, entre 3h30 et 4h

Jour 12 : Ile de Boipeba : Quebraçu

Nous traversons le village pour nous rendre à la casa de farinha (maison de la farine), bâtiment typique en terre où les habitants fabriquent artisanalement la farine de manioc. Sans effort, nous entreprenons l’ascension d’une dune de 60 mètres dominant toute la région: vue à 360° sur la forêt primaire, la mangrove et ses bras de rivière, l'océan, le port du village. Puis nous descendons vers une ancienne fazenda fruitière. Nous cheminons à l'ombre de manguiers centenaires pour rejoindre la rivière do inferno. Le site, vierge de toute présence humaine, donne une idée de la démesure et de l'étendue du Brésil. Promenade d’une petite heure en longeant le littoral jusqu’à une plage déserte. Baignade puis retour à la pousada par une fazenda de cocotiers.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Type d'hébergement : en pousada

Jour 13 : Ile de Boipeba : excursion dans la mangrove

Dans les méandres de la mangrove préservée, découverte de son écosystème. Notre bateau nous débarque dans un village où l’on fabrique les derniers saveiros (bateaux typiques de la région), autour d’une eau de coco, l’artisan nous dévoile ses secrets. Nous marchons pendant 1h au cœur de la mata atlântica (la forêt atlantique) pour atteindre un Quilombo. Les Quilombos sont d’anciennes communautés d’esclaves en fuite qui ont maintenu leur identité africaine. L’artisanat à base de Piaçave (palmier) et la pêche y sont les principales activités.
Après une rencontre avec les habitants, nous aurons 45mn de marche pour retourner à notre bateau et nous rendre jusqu'à un restaurant flottant où nous savourons des huîtres de mangrove passées au four avec des cœurs de palmiers (ou du poisson). Détente, baignade, puis retour en bateau à Velha-Boipeba.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Type d'hébergement : en pousada
  • Transfert : Bateau, entre 4h et 4h30

Jours 14 et 15 : Boipeba - Salvador - Vol de retour

Transfert en bateau à moteur (public) de Boipeba au port de Valencia (environ 1h de trajet). Depuis Valencia, transfert en voiture privée à l’aéroport de Salvador (environ 3h30 de trajet) et vol de retour.
Repas libres.

Important itinéraire

• Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.

• CONSEIL DU VOYAGEUR
Ce qui est formidable au Brésil pour le voyageur, c’est que les Brésiliens le considèrent comme un des leurs et donc l’accueillent de manière chaleureuse, ouverte et agréable. La réputation de violence du Brésil, bien que fondée, ne concerne pas les régions rurales. A Salvador, nous vous conseillons pour apprécier en toute tranquillité les visites et temps libres, de respecter simplement quelques règles : sortir sans sac ni effets personnels (montre, boucles d’oreilles, bijoux même sans valeur, portefeuille). Un peu d’argent dans la poche et un appareil photo discret ou jetable dans un sac.

• INFORMATION ZIKA
Le virus du Zika s'est répandu dans la majeure partie est du pays. Même si ce programme ne se rend pas dans ces régions, nous recommandons vivement une certaine vigilance sur l'application répétée d'anti-moustiques y compris sur les vêtements. Ce virus peut avoir des conséquences relativement importante chez la femme enceinte ; nous leur conseillons donc de prendre en compte ce risque et de se renseigner auprès de leur médecin traitant, quitte à reporter leur voyage.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée

Environnement :

Patrimoine et Nature

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
4 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 300 à 500 mètres. Bonne condition physique requise.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

7 jours de marche et excursions en bateau

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

- C'est le plus sportif de nos 4 circuits accompagnés Brésil (dénivelés importants dans la Chapada avec de grandes montées parfois).
- 6 jours de trekking en continu, accompagnés par des mules. Nombreux points de vue panoramiques.
- Grande variété de décors : Salvador (gros potentiel culturel), Chapada Diamantina (ambiance Far West, canyon tropical, paradis du trekking au Brésil), les îles (sable blanc, cocotiers) avec 1 jour à l'île de Morro de São Paulo, et 2 jours sublimes à l'île de Boipeba
- Gastronomie variée : rural dans la Chapada et produits de la mer (gastronomique) sur les îles.

Nos points forts :
- Notre circuit a été conçu dans le but de proposer une véritable traversée à pied de la Chapada Diamantina, un voyage sportif au Brésil, tout en faisant un itinéraire intéressant dans le paradis du trek brésilien. Bien souvent, les agences proposent des marches courtes, en étoile, sous forme d'excursions à la journée, bien différent d'un vrai trekking itinérant au cœur de la Chapada.

- Nous choisissons de limiter nos groupes à 12 participants sur ce voyage, taille idéale pour un trekking itinérant.

- Boipeba permet une expérience différente, en parcourant une île très peu fréquentée. Organiser Boipeba dans notre circuit exige une logistique bien particulière et donc représente un coût certain. Contrairement à d'autres agences, nous croyons en ce véritable point fort, île sauvage et magnifique. Morro de São Paulo est plus fréquentée et bien moins authentique.

Hébergement

Majorité des nuits en pousada : confortable à Salvador, au confort plus simple ailleurs.
A Vale do Pati: 3 nuits chez l'habitant.
Le confort y est simple, l'eau chaude n'est pas systématique, la salle de bain et les toilettes sont partagées. Les draps et les couvertures sont fournis. C'est le meilleur moyen d'échanger avec la population locale et de profiter de ce temps pour découvrir leur façon de vivre, leurs problématiques, leur organisation sociale, etc... Les Brésiliens sont réputés pour leur jovialité et leur sens de l'accueil. Vos hôtes en seront la preuve même.

NB : un supplément vous permet de dormir en chambre individuelle dans tous les hébergements sauf pour les nuits chez l'habitant.

Voici la liste de nos hébergements (ou similaires, pouvant changer selon la disponibilité au moment de votre réservation) avec les liens internet :

Salvador
pousada Estrela do Mar - www.estreladomarsalvador.com

Vale do Capão
pousada Tatu Feliz - www.pousadatatufeliz.com.br

Lençois
pousada Alto do Cajueiro - www.altodocajueiro.com.br

Boipeba
Pousada Santa Clara - www.santaclaraboipeba.com

Nourriture

Pique-niques ou restaurants locaux.

La cuisine brésilienne résulte de l'étonnant mariage des traditions culinaires portugaises, indiennes et africaines, avec des apports italiens, slaves, juifs et même arabes. Cependant un repas brésilien classique comporte souvent quelques éléments récurrents comme le riz et les haricots secs, cuisinés avec de l’ail, des oignons, de la tomate, des feuilles de lauriers et de la "farofa" (farine de manioc revenue dans du beurre). Les viandes roulées dans le sel et grillées sur les flammes sont la pièce maîtresse du repas, accompagnées de salade verte, de légumes vapeur ou sautés, ou, plus typique, de manioc frit.

Quelques exemples de plats typiques :
- Feijoada : c'est LE plat national brésilien. Les haricots sont mijotés avec des pieds, queues et oreilles de porc salé, de la poitrine et des saucisses fumées, de la viande de bœuf fumée, le tout aromatisé à l'ail et aux oignons revenus à l'huile de palme.
- Carne do sol (carne seca) : de la viande de bœuf salée et boucanée. Accompagné de purée de manioc, c'est la vedette de la gastronomie du Nordeste.
- Moqueca de peixe ou de camarão : on fait revenir le poisson ou les crustacés avec oignon, ail, coriandre et tomates dans du lait de coco et on achève la cuisson avec de l'huile de palme. Servi avec du riz et un pirão.
- Vatapá : savoureuse purée à base de mie de pain ou de farine de blé, comprenant crevettes, lait de coco, gingembre, noix de cajou, épices, etc. L'un des plats les plus réputés de la cuisine bahianaise, reconnu dans tout le Brésil.
- Pudim : en dessert, d'excellents petits flans laiteux et sucrés à souhait.

Encadrement

Accompagnateurs brésiliens francophones (bien souvent un français vivant sur place), sachant vous initier au Brésil et à son peuple. Nous choisissons de prévoir un encadrement différent sur les deux régions visitées (Chapada Diamantina et Salvador + Boipeba) en raison de la spécificité de chaque étape. Ceci permet de garantir des compétences pointues sur chaque région où l'accompagnateur prévu en est un véritable spécialiste. Tout au long de votre voyage, il est là pour répondre à vos questions aussi bien culturelles que pratiques.
Le premier accompagnateur vous accompagne lors de la visite de Salvador puis vous retrouve en fin de séjour à Boipeba.
Le second accompagnateur n'intervient que dans la Chapada Diamantina, qu'il maîtrise du fait de son expérience dans l'encadrement de trek et la connaissance de la vallée. Il sera assisté d'un guide local.

NB : les transferts des jours 3 et 9 en bus de ligne se font sans accompagnement. Présence du chauffeur lusophone.

Transfert et transport des bagages

• Les transferts se font en bus/minibus adapté à la taille de votre groupe.
Tous nos transferts sont en service privé (sauf en cas de vols internationaux différents de ceux du groupe : possibilité de regroupement avec d’autres voyageurs de notre agent local) ainsi que l'intégralité des visites de sites que nous proposons dans nos différents voyages.
Seules exceptions: l'aller-retour vers la Chapada Diamantina se fait en bus de ligne, et l'aller-retour vers Boipeba se fait en bateau public.

• Lors des treks, le portage de vos bagages est organisé par nos soins. Afin de faciliter le travail des porteurs, nous vous demandons de bien vouloir emporter un sac de randonnée ou une valise souple (éviter les valises rigides et/ou à roulettes, très peu pratiques pour le portage).
Votre sac est également porté par des mules et donc exposé aux intempéries, à la poussière, au frottement avec les sangles, etc…

Transports aériens

Vols réguliers pour Salvador.
Les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement. Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante)
• Chemise manches longues
• 1 sweat shirt
• 1 short ou bermuda de trekking
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 maillot de bain
• 1 serviette de bain
• 1 masque et un tuba pour le snorkeling
• Des sous-vêtements
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes en coton, très longues à sécher et risque élevé d’ampoules.
• 1 coupe-vent imperméable ou veste légère type Gore-tex.
• 1 paire de chaussures de grande randonnée, imperméables, tenant bien la cheville (semelle type Vibram résistante à l’abrasion)
• Tennis pour les visites dans les villes
• Sandales pour le bord de mer

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• 1 gourde isotherme (1 litre minimum)
• 1 lampe frontale
• Crème solaire de haute protection
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
• Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO).
• 1 serviette de toilette : il en existe qui sèchent rapidement, type Packtowl (existent en 4 tailles).
• Boules pour atténuer les bruits, type Quiès (facultatif)
• Papier toilette
• Répulsif puissant anti-moustiques
• 1 paire de bâtons télescopiques : facilite les montées et les descentes et très utile pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants.

Couchage

Les draps et les couvertures sont fournies à chaque étape. Si par soucis de confort vous souhaitiez apporter votre propre sac de couchage, un sac de couchage léger (10°C) ou un drap de sac (en soie ou laine polaire) suffit pour cette région du Brésil, au climat tropical modéré, bien que les nuits soient plus fraîches, notamment en basse altitude dans la Chapada Diamantina.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur: aspirine ou équivalent
• Anti-diarrhéique (type Imodium…)
• Antiseptique intestinal (type Ercéfuryl…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement
(sur prescription médicale)
• Pommade anti-inflammatoire
• Collyre (poussière, ophtalmie)
• Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Hydroclonazone, Micropur)
• Bande adhésive élastique (Elastoplast)
• Jeu de pansements adhésifs
• Compresses désinfectantes
• Double peau (protection contre les ampoules, disponible en pharmacie)
• Traitement pour rhume et maux de gorge
• Crème type Biafine pour les brûlures
• Antalgique en cas de maux de tête persistants dus à l'altitude ; Diamox en comprimés (sur prescription médicale).

Trousse de secours

Une trousse de secours collective complémentaire fournie par l'agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Dès votre inscription, merci de nous fournir vos coordonnées de passeport :
- soit en les téléchargeant dans votre espace client sur Internet
- soit en nous les apportant en agence ou en les envoyant par courrier à Terres d'Aventure - Service formalités 30, rue St Augustin - 75002 PARIS
Cela nous est indispensable et essentiel pour la réservation de certains services, et donc pour le bon déroulement de votre voyage.

NB : en cas de données passeport erronées, ou de renouvellement de passeport après votre inscription, nous devrons modifier certaines réservations. Cela entraîne généralement un surcoût qui vous sera facturé comme frais supplémentaires ; à défaut de paiement de ce supplément, les réservations concernées seront annulées.

Passeport

Pour les ressortissants français, belges et suisses, le passeport doit être valide 6 mois au moins après la date de retour. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
Un mineur voyageant seul n´a en principe pas besoin d´autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel. Toutefois, il est recommandé aux parents français qui ne voyagent pas avec leurs enfants mineurs de signer conjointement (même si l'un des parents accompagne l'enfant mineur) une autorisation de sortie du territoire établie sur papier libre (signatures légalisées) : au Brésil, les mineurs étrangers voyageant seuls ou accompagnés d'un seul de leurs parents ne sont jamais dispensés de fournir la preuve que leurs deux parents ou tuteurs légaux les ont autorisés à le faire.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». Un mineur voyageant seul n’a pas besoin d’autorisation de sortie du territoire dès lors qu'il a un passeport individuel.

Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2013), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Les ressortissants français, belges et suisses n'ont pas besoin de visa pour des séjours touristiques de moins de 3 mois.
Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Vaccins Obligatoires

La multiplication des cas de fièvre jaune (sans qu'on puisse parler d'épidémie) ne modifie pas encore la règlementation sanitaire internationale quant à l'obligation vaccinale. Le risque, qui ne concernait jusqu’à présent que la zone amazonienne, s’est étendu à d’autres régions et États : Minas Gerais, Goias, Rio Grande Sul et périphérie de Rio de Janeiro, Sao Paulo et Brasilia. En l'état actuel du risque (faible) de contracter la maladie et du ratio bénéfice-risque de la vaccination, celle-ci peut être conseillée à tous les voyageurs non seniors. À partir de 60 ans, le risque, même s'il est faible, d'accidents sévères de la primo-vaccination (ce risque n'existant pas pour les revaccinations) en fait tempérer les indications, voire la contre-indiquer (il faudra, le cas échéant, présenter un certificat de contre-indication établi par un centre de vaccination internationale). Le vaccin doit être fait au moins 10 jours avant le départ pour une primo-vaccination ; il prend effet immédiatement en cas de revaccination. Actuellement valable 10 ans, sa validité sera prochainement prolongée indéfiniment.

Vaccins Conseillés

Comme toujours et partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite, les hépatites A et B et, selon les conditions de voyage la typhoïde et la rage (transmisison par les chauves-souris dans l'état de Para).

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protègeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, chikungunya, virus Zika) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. La prévention médicamenteuse, impérative en Amazonie, sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non nécessaire dans le Brésil « non amazonien ».

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés dans nos recommandations générales sur les problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux (insistons cependant ici sur les risques que représentent les maladies sexuellement transmissibles). Les risques seront très différents, bien sûr, selon que vous assisterez au carnaval de Rio ou que vous explorerez en pirogue un bras de l'Amazone. Dans toute l'Amazonie, les risques de morsures d'animaux venimeux (serpents, mygales ou autres araignées) sont réels. En ville, vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance, souvent liée aux problèmes de toxicomanie.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

L'infrastructure sanitaire peut être considérée comme excellente dans les grandes villes, mais la prise en charge de problèmes graves risque d'être onéreuse, surtout dans les établissements privés. Il est souhaitable, avant toute décision, de prendre contact avec la société d'assistance et les services de l'ambassade de France au Brésil à Rio tél. : (55 21) 210 12 72 ou 220 37 21, à Brasilia tél. : (55 61) 312 91 00.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

La Chapada Diamantina
Située à 500 kilomètres à l'ouest de Salvador, la Chapada Diamantina est l’un des sites géologiques les plus anciens du continent. Dans ce bassin sédimentaire, la lente érosion du temps et des éléments a eu deux effets notables : elle a d’une part mis à jour les diamants qui s’étaient formés dans les profondeurs de la terre, déchaînant une véritable ruée aux 19e et 20e siècles, et donnant au massif l’adjectif de "diamantina". Elle a par ailleurs façonné un paysage grandiose et sauvage, berceau d’une flore débordante de vitalité et protégée par un parc national de 84 000 km². Le mot chapada vient de "chapa" (plaque), qui fait référence à la forme des "morros", ces montagnes aux contours presque circulaires et au sommet plat. Entre et autour des monticules colossaux aux airs de Monument Valley, les plateaux sont recouverts d’une végétation rase et les vallées luxuriantes ont un aspect typiquement tropical.
Cette région est d’une extrême variété et se prête aussi bien à une visite organisée autour des sites les plus réputés (le Morro do Pai Inacio, la grotte de Lapa Doce, le Poço Azul et le Poço Encantado…) qu’à une découverte par la marche. Le bivouac s’organise chez l’habitant, dans les vallées où seuls mènent des chemins assez large pour une mule, et où le mode de vie change presque au rythme géologique.

Les îles du sud de Salvador
La trentaine d’îles qui constitue l’archipel de la baie de Camamu sont plus connues sous l’appellation d’"îles du sud de Salvador". De taille variable, toutes sont faiblement peuplées, principalement sur leur littoral, l’intérieur n’abritant que de rares cultures et une "mata" (forêt) intacte. Sur Tinharé, la plus grande île, le village de Morro de São Paulo s’est taillé une fière réputation. Il fut fondé en 1630 par les Portugais, comme un poste avancé destiné à protéger Salvador, la toute nouvelle capitale de leur colonie. Le site est en effet stratégique : à l’extrémité de l’île, la bute rocheuse sur laquelle est construit le village offre non seulement un excellent point d’observation, mais aussi des conditions propices à la fortification.
Changement d’ambiance : pas de route ni pont, liaisons maritimes aléatoires et compliquées, Boipeba est un petit paradis naturel et sauvage qui exige une bonne logistique. La mer y est aussi limpide, le soleil aussi brûlant et les plages aussi paradisiaques qu’à Morro, mais le climat dans lequel baigne le village de Boipeba est tout de tranquillité et de simplicité, avec une nature qui a revêtu ses plus beaux atours. Sur les rivages désertiques de Moreré, nous alternons entre baignades dans les piscines naturelles et épicurisme gastronomique avant de rejoindre le village par le sentier qui serpente dans la forêt.

Climat

Rappelons tout d´abord que le Brésil se situe dans l´hémisphère sud : les saisons y sont inversées par rapport aux nôtres. L´été commence en décembre, pour s´achever en mars, alors que l´hiver dure de juin à septembre. Dans les régions de climat tempéré l´automne et le printemps s´intercalent entre ces deux saisons majeures.
Soulignons également qu´à part au sud du tropique du Capricorne l´été est la saison des pluies alors que l´hiver est la saison sèche.
Enfin, dans un pays d’une telle étendue, il existe à la même période de l´année d´importantes différences climatiques selon les régions.

L´Amazonie connaît un climat équatorial très humide. Excepté pendant la brève saison sèche, qui dure de septembre à novembre, les précipitations y sont régulières et abondantes : le niveau des pluies dépasse 2 000 mm par an. La température y subit peu de variations saisonnières et la moyenne annuelle est d´environ 26°. La sensation de chaleur étouffante qu´on peut avoir dans la forêt amazonienne ne vient donc pas d´une température extrême, mais du taux d´humidité, qui n´est jamais bien loin de 100% !

Avec un climat tropical semi-aride, le Nordeste est la région la plus chaude du Brésil. Pendant la saison sèche, qui s´étale de mai à novembre, les températures atteignent fréquemment 40°. De plus, malgré des pluies fréquentes, mais brèves, entre décembre et avril, le niveau des précipitations atteint péniblement les 500 mm annuels. Ces pluies ont en outre un caractère aléatoire et, certaines années, l´absence totale de précipitations provoque des sécheresses meurtrières.

Marqué par une longue saison sèche, un climat subtropical règne à l’est du plateau brésilien. Si les températures y sont à peu près stables tout au long de l´année, elles varient par contre beaucoup selon l´altitude, ainsi qu´entre le jour et la nuit.

A l´ouest du plateau, dans le Mato Grosso, c´est la saison des pluies qui est très marquée. Abondantes de novembre à avril, elles provoquent chaque année l´inondation de la plaine du Pantanal, qui se transforme alors en un immense territoire d´étangs et de marécages, paradis des poissons et des oiseaux.

Plus on descend vers le sud, plus le climat se fait tempéré. Passé le tropique du Capricorne, les quatre saisons sont plus marquées et, alors que la côte a un climat de type méditerranéen (avec hivers doux et étés chauds), l´extrême sud a des hivers froids avec des températures parfois inférieures à 0°.

Enfin, du nord du pays jusqu´au tropique du Capricorne, le littoral brésilien jouit d´un climat tropical modéré par les alizés et les températures moyennes y sont généralement comprises entre 23° et 27°.

Géographie

Le Brésil occupe plus de la moitié de l´Amérique du Sud. Il a des frontières communes avec tous les autres pays du sous-continent, à l´exception du Chili et de l´Equateur. 4 345 km du nord au sud, 4 330 d´est en ouest (plus que la distance de Paris à Moscou), une superficie de 8 511 965 km² : Cinquième rang mondial pour la taille.
Cependant, malgré ce gigantisme, le pays ne présente que deux types principaux de relief : des plaines et des plateaux moyennement élevés. Malgré quelques chaînes montagneuses, seuls 10% du pays dépassent les 800 m.

La plus vaste plaine brésilienne est formée par le bassin de l’Amazone, qui couvre tout le nord du pays. Avec ses 4 million de km², elle s’étend sur presque la moitié de la superficie totale. Surtout marécageuse et couverte de forêt vierge, elle ne s´élève que très rarement au-dessus de 150 m. Paradis de flore et de faune, elle abrite également de nombreuses tribus indiennes.
A l´extrême nord de cette région, à la frontière avec le Venezuela et la Guyane, s´élève le massif des Guyanes, où se trouve le Pico da Neblina, point culminant du Brésil.
L´autre grande plaine, le Pantanal, se situe dans le centre-ouest, à la bordure de la Bolivie et du Paraguay. Dix fois plus petite que la plaine amazonienne, elle est essentiellement marécageuse, ce qui en fait un lieu exceptionnel pour l´observation animalière : en effet, alors qu´en Amazonie les animaux peuvent se cacher dans la végétation, les paysages dégagés du Pantanal offrent aux yeux les splendeurs de la vie sauvage.
A l´est, le plateau central ne laisse que peu de place à d´étroites plaines côtières le long de l´Atlantique.

Au sud de la plaine amazonienne se développe le plateau central. D´une altitude comprise entre 300 et 900 m, il se présente comme une plaine couverte par le cerrado (combinaison de broussailles éparses, de graminées résistant à la sécheresse et d´arbres de taille moyenne). Le plateau est interrompu plusieurs fois par des chaînes montagneuses peu élevées et par de nombreuses vallées. Vers le sud-est apparaissent des sommets beaucoup plus importants, comme le mont Bandeira (2 890 m).

Autre caractère brésilien : l´importance du système fluvial. Avec plusieurs bassins hydrographiques, il est l’un des plus étendus de la planète. L´ensemble formé par l´Amazone, avec tous ses affluents et par le Tocantins, auquel se joint l´Araguaia, constitue le premier bassin hydrographique du monde. Celui formé par le Paraná, le Paraguay et l´Uruguay, et qui finit par rejoindre en Argentine le Rio de la Plata, le deuxième.
Citons encore le São Francisco qui, avec ses 3 161 km, est le plus long des fleuves entièrement brésiliens.
Rappelons enfin que l´Amazone détient le record du plus gros débit : il déverse dans l´Atlantique 80 000 m3 d´eau par seconde ! Long de 6 577 km et large parfois de 13 km, il est navigable sur toute sa partie brésilienne (3 615 km) par les bateaux de haute mer.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d'autant plus rapidement. Dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des lieux qu'il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l'affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez brûler tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc... Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.