Périodes de départ et prix

Aucune date n'est actuellement programmée pour ce voyage.
Pour plus d'informations n'hésitez pas à nous contacter

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien international
• Les transports terrestres
• Les services d'un guide local francophone
• L'hébergement en pension complète sauf les boissons et les repas à Katmandou
• Le transport des bagages L’accès au service médical de l’Ifremmont, spécialisé sur l’altitude, ouvert 24h/24 et 7j/7 (dans la mesure ou une communication GSM ou satellite peut être établie).

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les frais de visa pour le Népal (base 30 jours plusieurs entrées, 40 $)
• Les frais du permis spécial pour le Tibet (prix et modalités voir rubrique formalités spécifiques)
• Les repas à Katmandou
• Les permis de photographier et/ou de filmer à l'intérieur de monastères : 10 à 20 CNY par monastère (voire par salle…) par personne pour les photos
• Les pourboires, boissons et dépenses personnelles
• Les frais de transfert aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (à la demande) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Permis spécial pour la Région Autonome du Tibet (RAT) : 114 $ à régler en espèces à Katmandou.

Idées associées

Katmandou, Himalaya, Padmasambhava, Everest, Gelugpa, Nyingmapa, Potala, Chorten, Makalu, Pashupatinath, Alexandra David Neel, Brahmapoutre, Drepung, Lhassa, Mandala, Nyalam, Shishapangma, Jokhang, Rongbuk, Shigatse, Tingri, Yamdrok-Tso, Yumbulagang, Tashilhunpo.

Privatisation

Jour par jour

Jours 1 et 2 : Vol pour Lhassa (3656m) via Chengdu (500m)

Vol pour Lhassa (3656m), via Chengdu. Accueil par votre guide à l'aéroport puis transfert à l'hôtel et temps libre. La suite du programme est à moduler en fonction de l'heure d'arrivée du vol.
Dîner libre.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 3 : Lhassa

Départ pour la visite du monastère de Drepung, du Palais d’Eté et du monastère Sera.
Drepung est le plus grand de tous les monastères tibétains, et de fait à son apogée était le plus grand monastère au monde. Il a été fondé en 1416 par Jamyang Chojey, un disciple direct de Je Tsongkhapa, le fondateur de l'école de Gelugpa. Les 2ème, 3ème et 4ème dalaï-lamas furent enterrés à Drepung. C’est aussi à Drepung que s'établit Lobsang Gyatso, le 5ème dalaï-lama avant de s'installer au palais du Potala dont il ordonna la construction pour l'administration de l'État tibétain. Tulku Dragpa Gyaltsen, contemporain de Lobsang Gyatso et son équivalent hiérarchique, jusqu'à sa mort, habitait également ce monastère, dans la demeure haute. Drepung est situé sur la montagne de Gambo Utse, à 5 kilomètres à l’ouest de Lhassa, il domine la Kyi chu la rivière sainte qui coule près de Lhassa.
Norbulingka , le « parc aux joyaux », est une enclave de 40 ha, comprise dans les faubourgs ouest de Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet, et remplie de jardins, de bassins, de pavillons et de palais. Avant la construction de la ville nouvelle à partir de 1959, le site était à l'extérieur de Lhassa. Le parc, qui se divise en deux parties : le Norbulingka proprement dit, à l'est, et le Chensel Lingka ou Jianselingka, à l'ouest, servit de résidence d'été aux dalaï-lamas depuis le milieu du 18ème siècle jusqu'au 17 mars 1959, date où le 14ème dalaï-lama s'exila en Inde. Hormis le palais du 7ème dalaï-lama (le Kelsang Phodrang), construit en 1755, les grands palais et leurs bâtiments ancillaires (le Chensel Phodrang et le Takten Migyür Phodrang) furent édifiés au 20ème siècle respectivement par le 13ème dalaï-lama et le 14ème dalaï-lama.
Le site fut un deuxième centre religieux, politique et culturel du Tibet, après le Potala.
En 2001, l'UNESCO inscrivit le Norbulingka sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en tant que partie de l'ensemble historique du Palais du Potala.
Le monastère de Sera correspond à l'une des trois grandes universités monastiques Gelugpa du Tibet. Les deux autres grands monastères Gelugpa sont Drepung et Ganden. « Sera » signifie « L’enclos des Roses ». Le monastère est à 5 km au nord du Jokhang à Lhassa. Il est toujours en activité aujourd'hui mais un monastère de même nom a été refondé en exil, en Inde du Sud, à Bylakuppe.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 4 : Lhassa - Samye

Départ pour le monastère de Samye. Samye est le premier monastère bouddhiste construit au Tibet. Érigé sous l'Empire du Tibet (629 – 877), vers l'an 779, il fut fondé vraisemblablement par Padmasambhava et Shantarakshita. Le monastère possède une palissade circulaire entourant
plusieurs petits temples. Samyé est un endroit sacré important pour les pèlerinages tibétains. Il se situe à environ 120km au sud-est de Lhassa.
Nuit dans la guesthouse du monastère.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 5 : Samye - vallée Chimpu - Samye

Après le petit-déjeuner, départ pour une randonnée dans la vallée de Chimpu et ses ermitages qui s’étendent sur le flanc d’une montagne. Lieu historique et spirituel de première importance, leur histoire remonte aux premiers temps de la fondation du monastère Samyé, il y a 1200 ans. Ces grottes sont encore utilisées par les pèlerins bouddhistes, nones et moines. Il y a un peu d’ascension pour atteindre les grottes et découvrir une vue imprenable sur la vallée du Brahmapoutre. Retour à Samyé en fin d’après-midi.
Nuit dans la guesthouse du monastère de Samye.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 6 : Samye - Tsethang

Départ pour la visite du Palais Yumbalakang, puis visite du temple Tradruk et l’après-midi visite des Tombes des Rois de l’ancienne dynastie Yarlung. La vallée du Yarlung n'est autre que le nom tibétain du Brahmapoutre qui enserre le Namcha Parwa (7756 m) et sort du pays pour aller se jeter dans le Gange. La vallée du Yarlung abrite le premier village tibétain (en contrebas de
Yumbulakang), le palais où vécut le premier roi du Tibet. Le palais de Yumbulakang est une ancienne forteresse qui se dresse sur une colline bordant la rive orientale du Yarlung Tsangpo dans le sud-est du Comté de Naidong, à 9km au sud de Tsetang dans la préfecture de Shannan. La forme de la colline évoque la silhouette d'une biche (yumbu), d'où le nom de la construction, « palais de la biche ».
Le Monastère de Tradruk est l'un des temples géomantiques servant à protéger de la démone supposée vivre sous le sol tibétain. A l'instar du monastère de Jokhang à Lhassa, ce monastère de Tsetang a une architecture traditionnelle plaçant le temple au centre. Mais, ce qui fascine le plus, c'est le splendide tangka de perles et de pierres précieuses datant de plus de 800 ans.
Le tombeau des rois tibétains est situé au sud-ouest du mont Zongshan, dans la commune de Qonggya de la préfecture de Shannan. C’est la sépulture royale ayant la plus grande superficie (385 mètre carrés) et étant la mieux conservée au Tibet. Les rois tibétains, nommés Tsanpos, de la 29ème à la 40ème génération, y sont enterrés. Leurs tombes sont accompagnées de celles de leurs épouses et des ministres. Maintenant, on ne peut plus dénombrer le nombre de tombes. Au fil du temps, des tombes ont fusionné avec les collines. On ne peut distinguer que huit ou neuf tombes, y compris celles de Songtsen Gampo, de la princesse Wencheng et de Tri Desongtsen.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 7 : Tsethang - Gyantse

Départ vers la passe Khampa à 4730m qui offre une vue époustouflante sur les pics enneigés principaux de la région est de l’Himalaya. Descente ver le lac d’eau turquoise de Yamdrok. Puis continuation vers la passe de Karo a 5050m pour aller visiter les nomades locaux et leurs troupeaux de yaks. Arrivée à Gyantsé en fin d’après-midi.
Le lac Yamdrok est un des trois plus grands lacs sacrés du Tibet. Il a plus de 72km de long. Il est entouré de montagnes enneigées et nourri par de nombreux petits ruisseaux. Il présente un ruisseau de sortie à son extrémité ouest. À 90 km à l'ouest du lac, se trouve la ville tibétaine de Gyantsé, et Lhassa est à 100km au nord-ouest. Selon la mythologie tibétaine, le Yamdrok-Tso résulte de la transformation d'une déesse. La ville est située dans la vallée de rivière Nyang, un affluent du Yarlung Tsangpo (Brahmapoutre), au carrefour des anciennes routes commerciales de la vallée de Chumbi, de Yatung et du Sikkim. De Gyantsé, les routes mènent à Shigatsé, à 90km au sud, et aussi du col de Karo La au Tibet central. La construction en 1991 de la nouvelle route du Sud a préservé la vieille ville du développement urbain. Au nord et à l'ouest, de part et d'autre de la grand'rue menant au monastère, s'étend la vieille ville. Au sud et à l'est, point un quartier moderne.
Aux 14ème et 15ème siècles, Gyantsé devint un fief lié à l'école Sakyapa. Un dzong remplaça, vers 1365, un château édifié à l'époque des rois de Yarlung et qui englobait l'ensemble de la ville entre ses murailles. Un grand temple ( tsglag khang ) fut établi à proximité en 1390.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 8 : Gyantse - Shigatse

Visite du monastère Palkhor Chode et de la stupa Kumbum et ascension vers l’ancien fort de Gyantsé puis départ pour la vallée Nying Chu en traversant les villages locaux tibétains et en s’arrêtant dans des fermes et chez des familles tibétaines.
Arrivée à Shigatsé dans l’après-midi.
Monastère Palkhor Chode: Fondé en 1418 par Rabten Kunzang Phagpa comme une fédération de 16 collèges monastiques appartenant aux trois écoles gelugpa, sakyapa et büton; aujourd'hui, il ne reste plus qu'un seul collège. La prospérité du monastère tint à sa situation stratégique au croisement des routes caravanières reliant Lhassa au Sikkim et au Népal et aux redevances qu'il percevait sur les marchandises. Les halls et chapelles du temple principal ont traversé les siècles, dont la Révolution culturelle, sans dommages majeurs et
possèdent cette belle patine que d'autres, récemment restaurés, leurs envieront encore longtemps.
Le Grang Temple : la salle d'assemblée est ornée de fresques et sculptures remarquables. Au fond de la salle, se trouve la chapelle la plus importante du temple (imposante trilogie des bouddhas du passé, présent et futur, entourée par 8 bodhisattvas de 4m de haut). Un escalier mène à l'étage où se trouvent quatre chapelles; la seconde à gauche est un vrai joyau (fresques tantriques, statues de taille humaine des 16 arhats veillant le bouddha Sakyamuni et entourant le mandala en trois dimensions de Chakrasamvara).
Le Kumbum : dans la cour, le monastère possède le Kumbum le plus ancien (1427) et le plus connu; haut de 35m, l'ensemble forme un mandala tridimensionnel qui se visite de bas en haut et de gauche à droite jusqu'à la chapelle Dorje Chang, le bouddha primordial; grimper au sommet et s'arrêter dans les 77 chapelles permet de « parcourir l'intégralité » de la voie
tantrique (la montée commence par des escaliers de pierre et se termine par d'étroites échelles de bois). Le Kumbum compte 108 portes (nombre sacré du bouddhisme tantrique = nombre de grains des chapelets tibétains).
La Forteresse: Situé sur une éminence – le mont Dzongri – dans la partie sud la ville, le dzong de Gyantsé gardait au sud les accès par la rivière Yarlung Zangbo et par la route de Lhassa. Il a subi des destructions sous les coups de l'artillerie de l'expédition Younghusband en 1904 puis à nouveau dans les années 1960. À l'intérieur de la forteresse, se trouve un petit temple dédié au Bouddha Sakyamuni et orné de fresques en mauvais état, dont une peinture représentant Avalokiteshvara.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 9 : Shigatse - Shekar

Départ vers l’ouest par la route Express de l’Amitié jusqu'à Sakya. Visite du monastère Sakya puis continuation dans l’après-midi pour Shekar à 4300m.
Le monastère de Sakya, siège de l'école Sakyapa du bouddhisme tibétain, a été fondé en 1073 par Khön Könchog Gyalpo (1034-1102), premier Sakya Trizin et membre de la noble et puissante famille Khön de la province de Tsang, bouddhistes de longue date (Nyingmapa).
Sakya tire son nom, « terre pâle », de l’aspect des collines de Ponpori près de Shigatse dans le Tibet central (Tsang) où le monastère de Sakya, berceau de la tradition a été construit. Ses abbés ont gouverné le Tibet pendant le 13ème siècle, voire le milieu du 14ème siècle, après la chute de la dynastie Yarlung des rois du Tibet jusqu'à ce qu'ils soient éclipsés par les Phagmodrupa puis par la montée de l'école des Gelugpa. Son architecture médiévale mongole est tout à fait différente de celle des temples de Lhassa et des Yarlung. Le seul bâtiment ancien encore en place est le Lhakang Chempo ou Sibgon Trulpa. À l'origine une caverne dans le versant de la montagne, il a été construit en 1268 par Ponchen Sakya Sangpo et restauré au 16ème. Il contient des chefs-d'œuvre de l'art tibétain parmi les plus magnifiques du Tibet. Le monastère couvre 18000 mètres carrés, le grand hall principal 6000 mètres carrés. La plupart des bâtiments du monastère sont en ruine car ils ont subi des destructions lors de la Révolution culturelle au Tibet.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 10 : Shekar - Rombuk

Départ tôt le matin pour Rombuk en passant la passe Gyanu pour y voir le lever du soleil sur la plus belle partie de l’Himalaya. L’après-midi randonnée au camp de base de l’Everest et retour à Rombuk.
Nuit au monastère de Rombuk ou sous la tente de Za Rombuk a 5000m.
Repas inclus.

Jour 11 : Rombuk - Shigatse

Lever du soleil sur le Mont Everest puis petite randonnée pour profiter une dernière fois de la vue avant le départ pour Shigatsé par la route express de l’Amitié.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 12 : Shigatse - Lhassa

Retour a Lhassa en empruntant la route principale qui passe par le rivière Brahmapoutre avec des arrêts dans les villages. Arrivée a Lhassa en début d’après-midi et transfert à l’hôtel. Temps libre pour faire ses derniers achats dans la vieille ville.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : en guest house

Jour 13 : Lhassa - Chengdu

Temps libre à Lhassa puis vol pour Chengdu. Accueil et transfert à l'hôtel. Reste de la journée libre.
Déjeuner inclus, dîner libre.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jours 14 et 15 : Chengdu - Leshan - Chengdu - vol retour

Nous partons visiter le Centre de Recherche sur le Panda géant. Situé au nord de la ville de Chengdu, à 15km du centre-ville et d'une superficie totale d’à peu près 67 ha, c'est un organisme à but non lucratif consacré à l'étude et la reproduction en captivité du panda géant. Le centre a été fondé en 1987. Il démarra avec six pandas. En 2008, 124 jeunes étaient nés au centre et la population en captivité s'élevait à 83 individus.
Nous partons ensuite à Leshan. Le Grand Bouddha de Leshan est une statue monumentale de Bouddha taillée dans la falaise du mont Lingyun, sur la rive est de la rivière Mindans la région du mont Emei, au Sichuan. Édifié approximativement entre 713 et 803, il doit son existence — dit la légende — à un moine bouddhiste qui souhaitait protéger les marins empruntant le périlleux confluent des trois rivières : Dadu He, Qingyi jiang et Minjiang et prévenir les inondations de la ville de Leshan. Ce site, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1996, et premier lieu d’établissement en Chine du bouddhisme (dès le premier siècle de notre ère), est, par ses dimensions, le plus grand Bouddha du monde antérieur au 20ème siècle, et la plus haute statue de Maitreyas, avec ses 71 mètres de haut pour 28 mètres de large.
En fin de journée, retour vers Chengdu pour prendre notre vol international retour.
Repas libres.

Important itinéraire

• Pour effectuer ce circuit, vous devez disposer de bonnes facultés d'adaptation à un voyage en altitude : être en bonne santé est indispensable.
• Il arrive parfois que le délai d'obtention du permis spécial pour le Tibet soit plus long, d'où la nécessité d'avoir au moins une journée de sécurité dans le programme.
• Ce programme et les visites prévues peuvent être modifiés sur place, en fonction des conditions locales et des permis pour visiter certains sites.
L’itinéraire peut être modifié (voire inversé) en raison d’imprévus techniques, climatiques ou d'éventuels changements des règlements locaux, de l'évolution de la situation politique locale concernant les visas et permis d'entrée, mais aussi des réquisitions gouvernementales éventuelles dont nous sommes généralement informés sans préavis.
• Une tenue correcte et respectueuse des coutumes locales est de rigueur lors des visites de temples et villages : pantalons et chemises à manches courtes ou tee-shirts amples. Pas de short, ni débardeur ou de vêtements trop moulants ou décolletés. Pour les femmes : les bermudas doivent être remplacés par des pantacourts.
• Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins. Pour les étapes en altitude, le niveau d'acclimatation joue aussi un rôle dans la durée des marches.
• Le début et la fin du programme pourront être ajustés en fonction des horaires des vols internationaux
• Attention : le visa de groupe délivré pour la RAT n’autorisera pas la séparation des participants : si un ou plusieurs membres du groupe ne peuvent effectuer une excursion, voire une étape, il est probable que tout le groupe sera pénalisé sans qu’aucune réclamation puisse être envisagée.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte

Environnement :

Montagne,
Patrimoine et Nature

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

plusieurs balades

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

De nombreuses agences proposent des séjours au Tibet et, pour vous aider, voici à nos yeux ce qui peut influencer votre choix :
• Droits d'entrée des monastères : entre 50 et 200 CNY (5 à 20 €) par monastère ! Ils sont inclus dans notre prix.
• Passage ou non à Rongbuk (le plus haut monastère du monde) et au camp de base de l'Everest, versant nord : vue exceptionnelle sur le "Toit du monde". Nous y allons parce que c'est pour nous un lieu immanquable…
• Hôtel ou "guest house", voire campement ? Nous n'utilisons la "guest house" (au confort très rudimentaire) QUE lorsqu'il n'existe pas d'hôtel (détails dans la rubrique "hébergement").
• Les repas sont-ils inclus ou non ? Au Tibet, tous les repas sont inclus dans notre prix, y compris à Lhassa.
• Minibus ou 4x4 ? Nous avions jusqu’à maintenant utilisé des 4x4, les "routes" étant parfois difficiles. Mais la très nette amélioration du réseau routier ne rend plus nécessaire leur utilisation. Le transport se fera donc en minibus pour la totalité du voyage, sauf exception en fonction des conditions routières et climatiques à certaines étapes au moment de votre voyage.

Hébergement

Liste des hôtels (par ordre chronologique) que nous utilisons en priorité sur ce circuit.
La fiabilité des réservations n'est pas le point fort au Tibet surtout depuis l'ouverture de la ligne de train entre Pékin et Lhassa qui amène l'été 300 à 500 Chinois par jour !
En cas de problème nous utiliserions des hôtels de même catégorie si cela est possible.

Lhassa (J2, 3 et 12)
Hôtel Dhoo Gu

Samye (J4 et 5)
GuestHouse du monastère Samyé

Tsethang (J6)
Hôtel Tsethang

Gyantse (J7)
Hôtel Gyantse.

Shigatse (J8 et 11)
Hôtel Tashi Shoda ou hôtel Shigatse

Shekar (J9)
Hôtel Everest

Rombuk (J10)
monastère de Rombuk ou au camp de tentes de Za Rombuk

Chengdu (J13)
Hôtel Babao (3 étoiles)

Attention : le nombre d'étoiles au Tibet correspond aux "normes chinoises" et il est raisonnable de retirer une étoile par rapport aux normes françaises.

Nourriture

Tibétaine et chinoise (locale et parfois un peu grasse) dans les hôtels et/ou restaurants.
Quelques repas froids à midi lors des déplacements.

Encadrement

Guide local francophone népalais. C’est votre guide depuis votre arrivée à Katmandou jusqu’à votre départ. Il a en charge la réussite de votre voyage donc n’hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !
Au Tibet, il est assisté d’un guide anglophone tibétain. A noter qu'il existe très peu de guides francophones au Tibet, c'est pourquoi nous prévoyons le guide népalais francophone, qui est également responsable du bon déroulement du programme face aux autorités locales, toujours prêtes à annuler des visites ou faire modifier le programme ou les prestations sans raison apparente !
Il est important de noter que nous ne pouvons pas maîtriser totalement les services au Tibet, malgré la grande attention que nous apportons à l'élaboration de ce programme.
Le groupe n'est donc pas à l'abri de modifications éventuelles de l'itinéraire qui interviendraient sur place sans que nous en soyons informés.
Un esprit d'adaptation et "d'aventure" est donc nécessaire pour effectuer un voyage dans la Région Autonome du Tibet ! (voir également rubrique "Important itinéraire").

Transfert et transport des bagages

En minibus au Népal et au Tibet (Tsatang et Lhassa) puis de Lhassa à la frontière népalaise avec plusieurs étapes de 6 à 7h de route.
La route de la frontière à Katmandou peut être en mauvais état, avec des coupures éventuelles dues à des éboulements. Dans ce cas, des porteurs effectueront le transfert des bagages.
Les routes, dont l’état s’est nettement amélioré, sont parfois endommagées pendant la mousson (de juin à octobre).

Transports aériens

Vols réguliers avec transit pour Katmandou A/R
Vol régulier (compagnie chinoise) entre Katmandou et Lhassa
La liaison aérienne entre Katmandou et Lhassa (Air China) n'est pas des plus fiables en terme de respect des réservations.

Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement. Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Préparation physique

Une bonne condition physique est requise pour ce circuit.


VISITE MEDICALE
Etre en bonne santé est essentiel pour profiter pleinement de votre voyage Terres d'Aventure ! Si votre dernière visite médicale date quelque peu, c’est l’occasion d’effectuer un bilan de santé en expliquant à votre médecin les principales caractéristiques de votre voyage (climat, altitude, difficulté…) ; une visite chez votre dentiste est aussi une excellente initiative. Ces conseils vous concernent tout particulièrement puisque vous allez entreprendre un voyage lointain et en altitude.
Nous vous conseillons de consulter le site de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (www.ffme.fr) rubrique VOTRE SANTE puis "Les effets de l'altitude".
Important : à partir de 45 ans, il est prudent d’effectuer un électrocardiogramme d’effort.


Le MAM (Mal Aigu des Montagnes) :
Ce voyage se déroule à une altitude élevée. Certaines personnes peuvent souffrir de malaises (maux de tête, gonflement, perte d'appétit). La plupart de ces symptômes disparaissent généralement en quelques jours mais il arrive qu'ils empirent et peuvent évoluer en maladies graves ; œdèmes pulmonaires ou cérébraux. Il n'existe pas de médicaments préventifs au MAM.
Le diurétique Diamox se révèle souvent efficace, mais vous devez vous assurer auprès de votre médecin que ce médicament ne vous est pas contre-indiqué. L'altitude a aussi pour conséquence de raviver les problèmes dentaires ou autres douleurs chroniques. Pensez-y avant de partir.
Pendant le voyage forcez-vous à boire beaucoup et à éliminer.
Prévenez le guide de votre état de santé, même en cas de troubles légers.
Infos sur les problèmes liés à l'altitude : www.ffme.fr

Informations pratiques

Us et coutumes :
* A l’étranger, l’étranger c’est vous ! Donc, en cas de choc des cultures, c’est plutôt à vous de vous faire discret…
* Le salut officiel tibétain est la langue tirée, marque de soumission exigée au XVIIe siècle des Tibétains prisonniers des Mongols, depuis que l'un d'eux fut accusé du meurtre d'un geôlier par des incantations (rendant la langue noire, selon la coutume).
* L’enterrement a été pratiqué dans les temps anciens sur le plateau du Tibet. Actuellement, les Tibétains exposent leurs morts aux rapaces, les incinèrent ou les ensevelissent par immersion.
* L’orge grillé mélangé à de la farine de pois et apprêté en bouillie (la "tsampa"), constitue la nourriture de base des Tibétains. Ils aiment le thé salé au beurre et au lait, et le vin d’orge. Ils consomment surtout de la viande de bœuf et de mouton.
* Si l’on vous sert du thé, attendez que l’on vous invite à boire. Prenez alors une gorgée et l’on remplira votre tasse de façon qu’elle soit toujours pleine, et ainsi de suite. Avant de partir, videz votre tasse et signifiez que vous avez fini en la posant sur le côté ou sur le sol.
* Aux yeux des Tibétains, les jambes et les fesses des femmes doivent être couvertes par des vêtements amples et jamais moulants.
* Vous devez avoir une tenue correcte pour visiter temples, monastères et villages : pas de shorts, de bermudas, de jupes courtes ou de tenues moulantes.
* Il est d'usage de laisser une petite offrande devant l'autel dans les monastères. Elle contribue au maintien du culte et à la survie des moines.
* Evitez de tenir des propos anti-chinois et d'offrir des photos du Dalaï-lama car vous mettriez les locaux dans une situation pouvant être particulièrement difficile…
* Les couples ne doivent pas s’enlacer ou s’embrasser en public.
* Saluez uniquement en joignant les mains au niveau du front et, sauf si vous y êtes expressément invités, évitez de serrer la main. Ne faites jamais la bise.
* Contournez toutes les constructions bouddhiques en passant par la gauche.
* On ne touche pas à la tête des enfants.
* Evitez de donner des bonbons aux enfants.
* Au Tibet, comme dans la plupart des pays d’Asie, le temps est une notion subjective qui s’écoule au rythme des pensées. Il est donc à géométrie variable !

Mini glossaire de tibétain :
Bonjour : Tashi delek !
Au revoir : Kalé shou
Merci : Tu djé tché
D'accord : La sô
Excusez-moi : Gon'da
Combien ? : Ka tsé ?
Je suis français : Nga parangsé yin
Comment ça va ? : Kou zoug dépo yinpé
Je m'appelle… : Nga… ming la sé gui yin
Restaurant : Sakhang
L'eau chaude : Tchou tsapo
L'eau : Tchou
Bière : Pitchiou
Thé : Tcha
Carte postale : Postcard

Pour en savoir d'avantage, vous pouvez vous procurer : "Le tibétain sur le bout de la langue", de Sylvie Grand-Clément, un petit ouvrage édité à compte d'auteur, disponible avec une cassette dans les librairies spécialisées.

Attention : les guides de voyages "Guide du Routard" et "Lonely Planet" ne sont pas autorisés à l'entrée du Tibet et sont confisqués par la douane.

2. Equipement

Bagages

Les contrôles de sécurité sont stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux et piles de rechange dans votre sac de soute.

Produits liquides :
Vous devez désormais lors des contrôles de sûreté présenter séparément dans un sac en plastique transparent fermé d’un format d’environ 20 cm sur 20 cm, vos flacons et tubes de 100 ml maximum chacun.

Quels sont les produits interdits ?
Les liquides, les aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants…

Quelle est la taille maximale de chaque flacon ou tube que l’on peut emporter en cabine ?
Aucun flacon ne peut dépasser 100 ml.

Quelle taille maximum doit faire le sac plastique ?
Ce sac en plastique transparent (type sachet à congélation) doit mesurer 20 cm sur 20 cm environ. Un sachet peut contenir plusieurs objets, tubes, flacons, aérosols.

Comment se procurer ce sac plastique ?
Vous pouvez vous procurer ce sac plastique (type sac de congélation) dans les commerces et les grandes surfaces. La plupart des aéroports européens proposeront aussi sur place des sacs. Toutefois, il s’agit d’un service rendu aux passagers et non d’une obligation, il n’est donc pas garanti que ces sacs soient disponibles partout et tout le temps. Nous vous conseillons de prendre vos dispositions avant le départ.

Quelles sont les exceptions autorisées ?
• Les médicaments liquides
Vous pouvez emporter en cabine des médicaments liquides (insuline, sirops…) à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation, ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
• Les aliments liquides pour bébés
Il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage de soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de trek, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 • Le sac à dos :
Sac à dos de montagne d’une capacité de 30 litres environ il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée. Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires, fragiles (appareil photo…) et médicaments (si vous suivez des traitements indispensables).

2 • Le grand sac de voyage souple et résistant :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Il sera en soute lors des transports aériens. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules : les valises sont donc à éviter impérativement.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

La réglementation aérienne limite le poids des bagages à 20 kg par personne.

Particularités Bagages

Il est possible de laisser un bagage sur place à votre arrivée à Katmandou, contenant des affaires propres pour votre retour (prévoir un sac vide avec cadenas).

Vêtements

- Chapeau
- Foulard
- Bonnet
- Gants légers
- Veste d'altitude, coupe-vent Gore-tex ou similaire
- Veste en "fibre polaire" genre Polartec 200 ou Windstopper ou Windpro
- Cape de pluie
- Chemises manches longues ou sweat-shirts
- Tee-shirts
- Pantalons confortables, toile ou velours
- Survêtement
- Chaussettes
- Sous-vêtements genre Thermolactyl
- Tennis ou chaussures de jogging
- Chaussures de marche souples, ayant une bonne tenue de pied et une semelle résistante

Une tenue correcte et respectueuse des coutumes locales est de rigueur lors des visites de temples et villages : pantalons et chemises à manches courtes ou tee-shirts amples. Pas de short, ni débardeur ou de vêtements trop moulants ou décolletés. Pour les femmes : les bermudas doivent être remplacés par des pantacourts.

Equipement

- Lampe frontale + ampoules et piles de rechange
- Briquet pour éventuellement brûler les détritus
- Lunettes de soleil à verres filtrants
- Couteau de poche
- Gourde (1 litre minimum)
- Nécessaire de toilette léger (utilisez des produits biodégradables)
- Papier toilette
- Nécessaire de couture
- Boules Quiès, ou similaires : la nuit des meutes de chiens se donnent souvent en concert !

Couchage

Les hôtels sont équipés de couvertures ou couettes mais dans certaines guest houses, l’hygiène laisse parfois à désirer. Vous pouvez donc, pour l'hygiène, prendre un sac de couchage si vous le souhaitez, ou tout simplement un drap de sac, ce qui est fortement conseillé.

Pharmacie personnelle

- Vos médicaments habituels
- Vitamine C
- Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
- Anti-diarrhéique (type Lopéramide ou Tiorfan)
- Pansement intestinal (type Smecta)
- Pommade anti-inflammatoire
- Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
- Collyre (poussière, ophtalmie)
- Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Micropur Forte ou Aquatabs)
- Bande adhésive (type Elastoplast en 6 cm de largeur) efficace en prévention des ampoules…
- Jeu de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
- Pansements hydrocolloïdes anti-ampoules (disponible en magasins de sport, pharmacie, grandes surfaces...)
- Traitement pour rhume et maux de gorge
- Protection solaire hydratante (peau + lèvres)
- Biafine : pour les coups de soleil et les brûlures
- Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale uniquement).

Le bon plan : médicament homéopathique : coca/ces granules sont extrêmement efficaces pour éviter le mal de l’altitude de base. Prises au minimum durant 3 jours dès votre arrivée à Lhassa, elles sauront atténuer rapidement les maux de tête, vertiges etc… et vous aideront à vous acclimater plus rapidement.

Trousse de secours

Une trousse de premiers secours collective, fournie par l’agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Attention : une négligence de votre part peut parfois compromettre votre voyage.
Votre passeport doit disposer de 6 mois de validité au-delà de la date de retour de votre voyage.

Pour un voyage au Tibet via Katmandou, le visa pour le Népal est obligatoire.
Le plus pratique et le moins onéreux est de le demander à votre arrivée à l’aéroport de Katmandou. C’est cependant parfois un peu long si plusieurs vols arrivent en même temps, vous pouvez donc, si vous le souhaitez, le demander en France avant de partir :
Ambassade du Népal :
45 bis, rue des Acacias
75017 Paris
Tel : 01 46 22 48 67
Email : ambassadedunepal@noos.fr

Le visa gratuit pour 72 heures n’existe plus.
Vous devrez donc prendre un visa Népal de 30 jours (plusieurs entrées) : 40$ ou l'équivalent en euros

Il faut prévoir 2 photos d'identité identiques et non scannées.
Lorsque vous prenez votre visa à l'arrivée, vérifier qu'ils ont bien collé la "vignette" indispensable. Parfois, il arrive qu'ils oublient et votre visa n'est pas valable !

La Région Autonome du Tibet (RAT)
L’entrée dans cette région requiert un permis spécial, spécifique à la RAT, de 114$ en 2013 et 2014.
Le prix n’est pas inclus dans le montant du voyage, celui-ci pouvant être à tout moment et sans préavis modifié par les autorités chinoises.
Il faut donc régler ce montant à votre arrivée, en $ ou l'équivalent en €, auprès de notre correspondant local.

Les démarches étant fastidieuses et complexes, pour plus de rapidité à votre arrivée à Katmandou, nous avons choisi de préparer en amont, l’obtention de ces documents avec notre correspondant local.

Vous devez donc nous envoyer, et ce, dès votre inscription et au plus tard 35 jours avant le départ, les informations suivantes :
- le document "coordonnées passeport" joint à la fiche technique, qui vous a été remis à votre inscription dûment rempli en lettres majuscules.
- le formulaire de demande de visa pour la Chine (remis à l'inscription également) rempli très scrupuleusement et lisiblement. Ne rien noter dans les cases "dates" et "durée du séjour" : notre prestataire le fera sur place en fonction du programme final.
- la photocopie couleur (obligatoire, demandée par les autorités chinoises) de la page identité de votre passeport (pas de fax, uniquement par mail - scan - ou courrier)
- 1 photo d’identité couleur ORIGINALE (non scannée), correspondant aux normes actuelles.

Nous attirons votre attention sur l’importance de ces documents pour l’obtention du permis pour la Région Autonome du Tibet, et nous vous prions de respecter les délais afin de ne pas compromettre votre séjour.
Un visa chinois obtenu en Europe ne vous sera d'aucune utilité dans ce cas-là.
Si vous avez des difficultés, vous pouvez nous contacter à formalites@terdav.com ou par téléphone au 01.53.73.77.02.

Nous vous rappelons également que vous voyagerez dans la RAT avec un visa de groupe établi pour la durée de votre voyage dans cette région. Tout autre visa pour la Chine que vous auriez sur votre passeport n’aura plus aucune validité, il sera automatiquement annulé (par exemple si vous êtes en possession d’un visa d’affaires ou de travail : dans ce cas il sera peut-être prudent de prévoir d’être en possession d’un 2e passeport).
Attention : le visa de groupe n’autorisera pas non plus la séparation des participants : si un ou plusieurs membres du groupe ne peuvent effectuer une excursion, voire une étape, il est probable que tout le groupe sera pénalisé sans qu’aucune réclamation puisse être envisagée.

A votre arrivée nous vous conseillons vivement de laisser votre billet d’avion (e-ticket) international à notre correspondant à Katmandou (à voir sur place avec votre guide).

Passeport

Passeport en cours de validité, valable au moins 6 mois après la date de fin de visa (1 mois après la date de fin de visa pour Hong Kong), pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur à l’aéroport de Pékin : jusqu’à nouvel ordre, piles et batteries (2 batteries externes de 100 watts maximum chacune par personne) doivent impérativement se trouver dans les bagages cabine des passagers, pas en soute. Allumettes et briquets sont interdits et en cabine et en soute. Ces mesures font l'objet de contrôles stricts.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Veuillez trouver ci-dessous les documents nécessaires à l’obtention du visa chinois (pas de demande par courrier) :
1. Formulaire de demande officiel de l’ambassade de Chine.
2. Une photo d’identité format 4,8 x 3,3 cm (sur fond uni) à coller au formulaire. Pas de photocopie, ni de photo scannée, ni de photo en noir et blanc.
3. Passeport aux conditions de validité indiquées au paragraphe « Passeport » ; il doit avoir au moins deux pages vis-à-vis entièrement libres pour l’apposition du visa.
4. Une photocopie de la page du passeport comportant votre photo.
5. Le dernier avis d'imposition en date du demandeur, avec un revenu annuel déclaré supérieur à 14000 euros. Ou bien, pour les salariés : un certificat de travail attestant d’un emploi depuis plus de trois mois ou les bulletins de salaires des trois derniers mois précédant la demande ; pour les professions libérales : une attestation sur papier à en-tête ; pour les professionnels à leur compte : un extrait de Kbis de moins de trois mois ; pour les retraités, chômeurs, femmes au foyer et professionnels à leur compte : les relevés de compte bancaire des trois derniers mois précédant la demande (+ attestation de retraite pour les retraités) ; pour les + de 16 ans scolarisés : un certificat de scolarité ; pour les enfants de moins de 18 ans : copie du livret de famille, copie des pièces d’identité des deux parents, certificat de scolarité et autorisation de sortie signée par les deux parents (en cas de divorce : l’acte notarié) - si un mineur voyage sans l'un de ses deux parents, il faudra fournir l'original de la carte d'identité ou du passeport du parent manquant au voyage (ou, le cas échéant, l'original d'une attestation notariée de divorce indiquant le nom du tuteur de l'enfant).
6. Une réservation de billet d’avion aller-retour.
7. Une lettre d’invitation.
8. Une attestation d’assurance rapatriement valide durant le séjour.
Pour les points 6 et 7 : nous vous fournirons les documents demandés.
Pour le point 8 : si vous avez souscrit à une assurance Assistance plus ou Tranquillité auprès de l’une de nos marques, nous vous fournirons l'attestation. Si vous disposez d’une assurance personnelle, ou si vous avez souscrit à l’assurance Tranquillité CB, vous devez vous tourner vers votre assureur (ou celui de votre carte bancaire) afin de lui demander une attestation mentionnant que le voyage se déroule en Chine.
Pour les points 5 et 8 : seuls les ressortissants français ont besoin de fournir ces documents pour établir la demande de visa. Pour les Belges et les Suisses, ils ne sont à priori pas nécessaires, mais n’hésitez pas à vous renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade pour plus de détails.

Une fois émis, le visa a une validité de trois mois (le voyageur dispose donc de ce délai pour entrer en Chine).

Hong Kong et Macao : pas de visa pour les séjours d’une durée inférieure à 3 mois.

Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune, pour les voyageurs en provenance de zones infectées. La vaccination doit être faite au moins 10 jours avant le départ.

Vaccins Conseillés

Rappels DTCpolio à jour, Rougeole pour les enfants, Hépatites A et B, Encéphalite japonaise, plus pour les expatriés que pour les voyageurs, sauf séjours prolongés en zone rurale en période de circulation du virus

Prévention Paludisme

Absent des grandes villes et de leurs périphéries, le paludisme peut être présent, surtout en période de mousson, dans la plupart des régions rurales dès lors qu'elles sont à une altitude inférieure à 1800 mètres. La prévention y passe, d'abord, par l'utilisation de répulsifs, le port de vêtements couvrants et l'utilisation de moustiquaires imprégnées. La prise de Nivaquine n'est requise que pour des séjours prolongés en zone rurale pendant la mousson. Les itinéraires des treks dans le Yunnan sont au dessus de 2000 mètres et la prévention médicamenteuse n'est nécessaire pour des séjours prolongés en période de mousson dans les vallées de cette province montagneuse par Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), Méfloquine (Lariam) ou Doxypalu.

Autres risques

Ce sont les problèmes alimentaires, environnementaux et comportementaux, auxquels vous aurez toutes les probabilités d'échapper en suivant les conseils qui vous ont été donnés dans nos recommandations générales. Insistons sur les risques de maladies sexuellement transmissibles (SIDA, syphilis et hépatite B) et de « maladies des mains sales » (typhoïde, hépatites A et E, choléra). L´apparition en 2003, dans certaines régions d´Asie du sud-est (et en particulier à Hong Kong et dans le sud de la Chine continentale), du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et, en 2004, de la grippe aviaire (moins problématique, car le risque est nul pour le voyageur qui ne visite, probablement pas, les élevages de volaille), nécessite de s´informer auprès du Ministère des Affaires Étrangères de la réalité du risque local au moment du voyage. Rappelons que la grippe aviaire est une maladie respiratoire des oiseaux et volailles et qu'il n'y a aucun risque à leur consommation.

Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires pourraient être satisfaisantes dans les grandes villes chinoises, si les tracasseries administratives ne ralentissaient pas les prises en charge. Certains établissements hospitaliers réservent des lits aux étrangers. Il sera préférable, d'une manière générale, en cas de maladie ou d'accident de contacter la compagnie d'assistance et l'ambassade de France.

Service médical 24h/24 – 7j/7

Ce voyage fait partie de ceux que nous qualifions de voyage en milieu isolé ou de voyage en altitude.

Pour vous permettre de vivre cette expérience en toute sécurité, nous avons mis en place un partenariat avec l’Ifremmont, l’institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne, basé à Chamonix.

Durant votre voyage, vous pourrez donc bénéficier d’un service médical d’urgence. Ce service, ouvert 24h/24 et 7j/7, vous permet d’avoir accès par téléphone à un médecin spécialiste de l’altitude et des conditions isolées. En cas de problème médical, et si une communication GSM ou satellite peut être établie à ce moment, vous serez mis en relation par votre guide avec l’un de ces médecins.

Le service médical vous donne également la possibilité de remplir en ligne, avant votre départ, un dossier médical sécurisé. Celui-ci permettra au médecin, en cas d’appel durant le voyage, de mieux vous connaître. Nous vous recommandons de prendre le temps de remplir ce dossier (un par participant). Pour ce faire, un mail vous sera envoyé après votre inscription. Il vous détaillera comment accéder à votre dossier médical en ligne.

Nous précisons que ce dossier est sécurisé, uniquement accessible par le médecin, en cas d’appel, et qu’aucune autre personne que le médecin ne peut le consulter.

Enfin, ce service médical vous donne également la possibilité de réaliser une téléconsultation avant départ. Celle-ci est optionnelle et son coût est de 50€. Cette téléconsultation vous permettra de faire le point si vous n’avez pas d’expérience de l’altitude. Elle précise votre état de santé général et si besoin peut permettre d’organiser un bilan complémentaire. Vous partirez donc rassuré et avec des consignes claires.

Il est important de préciser que le service médical d’urgence ne remplace pas une assurance rapatriement. Il s’agit d’un service de téléconsultation médicale qui permet de poser un premier diagnostic.

Soucieux d’assurer toujours plus votre sécurité lors de nos voyages, nous avons souhaité intégrer ce nouveau service de manière totalement gratuite pour nos clients.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

(b]CLIMAT AU TIBET :
• Mai, juin, septembre et octobre : ce sont les meilleurs mois, beaux et secs. Température douce dans la journée, mais très froide la nuit. Belle lumière, sommets dégagés
• De novembre à avril : il fait froid le jour et très froid la nuit mais il n'y a pas de touristes. Très belle saison pour s'y rendre notamment pendant les fêtes du Nouvel An, spécialement en Amdo.
• Juillet et août : haute saison touristique et risques de pluie, surtout à proximité des sommets himalayens.

RELIGIONS :
La Chine est "officiellement" athée…
Le Bouddhisme fit son apparition au Tibet au début du VIIe siècle à l’époque de la fondation du royaume par Songtsan Gambo. Il fut introduit par Padmasambhava, un grand maître tantrique venu de l’Inde (plus précisément de la région de Swat, intégrée maintenant au Pakistan) et qui chercha à assimiler les anciennes croyances "Bön" (religion primitive s'apparentant à l'animisme où les fidèles adoraient les dieux et les esprits de la terre, du ciel et de la nature en général) en rejetant la magie noire, mais en gardant ce qu’elles avaient de bénéfique, et en appliquant la quête de l’éveil comme moteur de spiritualité. Après une période de lutte farouche pour la prééminence, les deux religions finirent par se rapprocher, assimilant chacune une partie de la doctrine et des pratiques de l'autre, jusqu'à cohabiter de manière pacifique.
Le Bouddhisme tibétain est lié au Mahayana ("grand véhicule") et se différencie du Hinayana ("petit véhicule") en prêchant l'altruisme. Il se caractérise par l'existence simultanée des doctrines ésotériques et exotériques. Le Hinayana pour sa part, représente le Bouddhisme primitif et la recherche de l’éveil pour soi.
Egalement appelé "lamaïsme" du nom des religieux dirigeant autrefois le pays, le Bouddhisme tibétain compte plusieurs "écoles" ou "sectes", dont les cinq principales sont : Ningma, Sakya, Kargyu, Kadam et Gelug.
Ces cinq tendances se distinguent par des particularités vestimentaires ou ornementales, ainsi que par certaines pratiques particulières.
Le fondement de la doctrine reste cependant la recherche de l’éveil, la pratique de l’amour et la compassion envers tous les êtres vivants, mais aussi l’acceptation de la réincarnation jusqu’à la libération de tous les êtres.
Ces différentes écoles ont elles-mêmes engendrées des courants différents, créant des "sous branches" proposant quelques dissidences et mêlant souvent les doctrines des unes et des autres.
• Les "Ningma", non réformés, sont surnommés "Ecole rouge", et plus communément appelés "bonnets rouges", en raison de la couleur du bonnet. Ce sont les plus anciens, ils puisent directement leurs enseignements de Padmasambhava (Guru Rimpoche), et leurs officiants, ou Lamas, ne sont pas obligatoirement moines, ils peuvent être mariés et laïques ou yogis errants. Leur communauté n’est plus très importante, mais ils sont néanmoins représentés dans la plupart des pays himalayens, au Ladakh (Taktak), au Bhoutan (Dramitse et Gangtey) et au Tibet (Mindroling et Rongbuk).
• Les "Sakyas", semi réformés, portant aussi des bonnets rouges, ont à leur tête des "précieux" qui sont mariés et dont le lignage se fait par filiation. Ils sont appelés secte "bigarrée", en référence aux rayures blanches, noires et rouges ornant les monastères, symbolisme des trois voix de l’éveil : le corps, la parole et l’esprit. Ils sont liés politiquement aux mongols, et furent très puissants au XIe siècle. Ils sont représentés principalement au Mustang, mais aussi à Matho (Ladakh), et Sakya et Shalu au Tibet.
• Les "Kagyus", également semi réformés, sont principalement connus pour leurs enseignements sur la "mahamoudra" ou "pratique de méditation" dont l’un des plus célèbres exemples est le fameux yogi Milarepa. Les adeptes pratiquent des retraites dont la plus longue est celle de 3 ans, 3 mois, 3 jours, à la sortie de laquelle le pratiquant devient "Lama", mais peut ensuite, sans obligation de devenir moine, choisir de retourner à sa vie laïque. Ces communautés sont devenues importantes depuis qu’elles sont représentées en occident.
Il existe chez les "Kagyus" quatre "écoles" principales et huit petites "sous branches". Ils ont le mérite d’avoir crée le mouvement "Rimé" qui se veut de réunir toutes les traditions.
Les "Kagyus - Karmapa" sont principalement représenté au Sikkim (Rumtek) mais aussi en occident. Le Karmapa, est leur maître spirituel. L’actuelle réincarnation du Karmapa (celle reconnue par le Dalaï Lama) enseigne la "mahamoudra" avec un talent tout particulier.
Les "Kagyus - Drukpa" sont représentés au Ladakh (Hemis, Shey, Chimrey, Stakna, Bazgo, Dzunkhul, Sani, Stagrimo).
Une autre école de semi réformés, les "Kargyu - Drigungpa" est représentée à Phyang et Lamayuru au Ladakh.
Les "Drukpas" dissidents des Ningmas, appartiennent aussi aux "bonnets rouges". Ils sont principalement représentés au Bhoutan, mais aussi au Lahul et au Zanskar dont les monastères dépendent de Stakna au Ladakh (branche des Kargyupa-Drukpa). On les trouve aussi au Dolpo, ou subsiste également l’ancienne religion primitive Bön (secte noire).
• Les "Kadampas", peu nombreux, sont les disciples d’un grand maître venu de l’Inde, Atisha. Il donna de nombreux enseignements au Tibet et mourut près de Lhassa.
• L’Ecole "Gelugpa" ou "bonnets jaunes", les "vertueux" ou "réformés" dont les religieux arborent le célèbre bonnet safran, en forme de bonnet phrygien, fût fondée par Tsongkapa dans la seconde moitié du XVIe siècle. Ce dernier voulut réformer et purifier la règle monastique, et insister sur l’étude et la dialectique. Ils devaient rapidement conquérir tout le Tibet. Leur chef spirituel est le Panchen Lama, incarnation du Bouddha Amithaba. Le Dalaï Lama qui signifie "océan de sagesse" est, lui, l’incarnation de "Cherenzi", le Bouddha de la compassion. Il est reconnu par toutes les Ecoles comme le plus important Bouddha vivant. A son décès, sa réincarnation est recherchée selon une tradition particulière alliant la divination et les signes auspicieux. L’actuel Dalaï Lama, Tenzing Gyatso, âgé aujourd’hui de 70 ans, est le 14e de la lignée. Les "Gelug" dominent au Tibet (Sera, Drepung, Ganden, Samye, et Tashilumpo à Shigatse), mais ils sont également représentés en Inde : Ghoom à Darjeeling, Tabo et Kye au Spiti.

Ne pas oublier qu’une importante communauté musulmane réside dans la vieille ville de Lhassa depuis l’époque des grandes caravanes qui sillonnaient l’Asie.

Climat

Au printemps et à l´automne, les températures sont agréables au nord (entre 10 et 18°) et très douces, voire chaudes, au sud du Yangzi (de 20 à 35°). C'est la meilleure période pour voyager du nord au sud de la Chine ; les pluies sont alors assez faibles.

L´été est chaud et humide (entre 25 et 40° du nord au sud), le temps souvent couvert et nuageux (pluies intermittentes). Le sud (Yunnan, Guizhou, Guangxi avec Guilin) est plus arrosé que le nord.

L´hiver est rigoureux au nord (+5° max.), plus doux autour de Shanghai (10° max.) et de plus en plus chaud en descendant vers Hong Kong (de 15 à 25°). Attention aux régions d’altitude, il y fait froid même dans le sud (Yunnan : Lijiang, Zhongdian).

Géographie

Après la Russie et le Canada, la Chine se classe au troisième rang mondial pour la superficie (mais les montagnes occupent près des deux tiers du territoire). Elle a une frontière commune avec 14 pays : Vietnam, Laos, Myanmar, Inde, Népal, Bhoutan, Pakistan, Afghanistan, Tadjikistan, Kirghizistan, Kazakhstan, Russie, Mongolie et Corée du Nord. 32 000 kilomètres de frontières terrestres (plus 18 000 kilomètres de côtes). Avec une population supérieure à 1,3 milliard d'habitants, c'est le pays le plus peuplé au monde.

Le pays se divise en six grands ensembles. Les plateaux du Tibet sont surtout composés de steppes glacées. La cuvette du Xinjiang englobe les déserts du Tarim et de Dzoungarie. Le nord-ouest comprend le désert de Gobi, les steppes de Mongolie Intérieure et du Qinghai, les « provinces-charnières » du Gansu et du Ningxia. Une quatrième région inclut les plateaux de lœss (terre limoneuse) du Shanxi et du Shaanxi. Ensuite, à l’ouest, viennent les plateaux calcaires du Guangxi, du Yunnan et le bassin du Sichuan. Enfin, la grande plaine orientale s´étend de la Mandchourie au nord jusqu´au Guangdong au sud. Le réseau hydrographique chinois compte environ 5 000 fleuves et rivières. Les deux fleuves maîtres sont le Huang He (le Fleuve jaune, 5 464 kilomètres) et le Chang Jiang ou Yangzi Jiang (notre « Fleuve bleu », 6 300 kilomètres).

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique de la région que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques locaux ces dernières années le perturbe d'autant plus rapidement. Même si les touristes locaux se sentent - hélas - peu concernés, dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des lieux qu'il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l'affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, et que les locaux n'y attachent que peu d'importance pour le moment, vous devez ramasser vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc... Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides :
• "Le guide du Tibet", Christian Deweirdt, Ed. Peuples du monde
• "Tibet", Stephen Batchelor, Ed. Guide Olizane
• "Le guide du pèlerin", V. Chan, Ed. Olizane-Voyageur
• "Tibet secret", Fosco Maraini, Ed. Arthaud
• "Tibet", M. Buckley, Ed. Arthaud Guides
• "Népal / Tibet" Le guide du routard, Ed. Hachette (attention : voir rubrique "informations pratiques)

Albums Photographiques :
• "Offrandes, 365 pensées de maîtres bouddhistes", D. et O. Föllmi, Ed. de la Martinière
• "Lhassa, le Tibet disparu", H. Harrer, Ed. La Martinière
• "Art et archéologie du Tibet", A. Chayet, Ed. Picard
• "Moines danseurs du Tibet", M. Ricard, Ed. Albin Michel
• "Hommes, divinités et montagnes des Himalayas", B. Olschak, Ed. Glénat
• "Kailash, pèlerinage tibétain", A. van Limburg, Ed. La Boussole
• "Hommage au Tibet", O. Föllmi, Ed. La Martinière

Récits, Essais :
• "Mon pays, mon peuple", le Dalai Lama, Ed. Olizane
• "Moi, Bouddha", José Frèches, Ed. XO éditions
• "Le bouddhisme pour les Nuls", J. Landaw et S. Bodian, Ed. First Editions
• "Portraits du Tibet: le pouvoir de la compassion" le Dalaï Lama en collaboration avec Elie Wiesel et Phil Borges, Ed. Glénat
• "Terre des dieux, malheur des hommes: sauver le Tibet", le Dalaï Lama en collaboration avec G. Van Grasdorff, Ed. Lattes
• "Voyage d'une parisienne à Lhassa", "Mystiques et magiciens du Tibet", "Au pays des brigands gentilshommes", "Grand Tibet et vaste Chine", "Journal de voyage", A. David-Neel, Ed. Plon et Ed. du Rocher.
• "Tibet secret", Fosco Maraini, Ed. Arthaud
• "Tibet mort ou vif", P. A. Donnet, Ed. Gallimard
• "Sept ans d'aventure au Tibet", H. Harrer, Ed. Arthaud
• "Le Tibet, une civilisation blessée", F. Pommaret, Ed. Gallimard

Filmographie :
• "Sept ans au Tibet" de Jean-Jacques Annaud
• "Kundun" de Martin Scorsese

Cartographie

"Tibet" Ed. Gizi Map au 1 / 2 000 000e
Une carte du Tibet vous sera remise à votre arrivée à Katmandou.

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.