Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

04/03/2017

18/03/2017

3450 € Assuré à partir de 5

01/04/2017

15/04/2017

3450 € Assuré à partir de 5

06/05/2017

20/05/2017

3450 € Assuré à partir de 5

17/06/2017

01/07/2017

3450 € Assuré à partir de 5

15/07/2017

29/07/2017

3750 € Assuré à partir de 5

05/08/2017

19/08/2017

3750 € Assuré à partir de 5

16/09/2017

30/09/2017

3450 € Assuré à partir de 5

07/10/2017

21/10/2017

3450 € Assuré à partir de 5

04/11/2017

18/11/2017

3650 € Assuré à partir de 5

16/12/2017

30/12/2017

3850 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

le transport aérien et les transferts, le transport des bagages, l’encadrement, l’hébergement avec petits-déjeuners et certains repas (hors boissons).

Le prix ne comprend pas

• les assurances
• les frais d’inscription
• les pourboires
• les boissons
• les repas à Rio et Paraty (2 déjeuners et 4 dîners environ, cela dépend des horaires de vol internationaux). Nous laissons ces repas libres car les choix de restauration sont variés à Rio et Paraty, le budget par repas est minime (prévoir 3 à 8 € par repas), et les possibilités de contact et rencontre avec la population locale favorisées.
Liste des repas non inclus : repas des J1, J2, J7 et J14, ainsi que les dîners des J6 et J13 et enfin le déjeuner du J3.
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe.

La taxe d'aéroport au départ Rio est incluse dans le prix du billet.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle : nous consulter pour prix et disponibilité.

Idées associées

Cascade, Rio de Janeiro, Praia, Gandoca, Parc national Corcovado, Pousada, Paraty, Pain de sucre.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol vers Rio de Janeiro

Vol vers Rio de Janeiro. En fonction de l'heure d'arrivée, accueil à l'aéroport pour rejoindre l'hôtel et dîner libre si arrivée le jour 1.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 2 : Rio de Janeiro

Selon votre horaire d'arrivée, visite de Rio.
Montée par la route au Corcovado (700m), une splendeur panoramique. Depuis le pied de la fameuse statue, nous distinguons les plages d'Ipanema, Copacabana et Botafogo. En redescendant du sommet, nous nous arrêtons dans le quartier de Santa Teresa. Nous continuons à pied pour aller rencontrer un projet social dans la favela pacifiée Do Morrinho. Les jeunes de ce quartier se sont regroupés autour d'un projet de construction de maquettes en s'appuyant sur la récupération de matériaux. Aujourd'hui ce projet s'est élargi à la valorisation du patrimoine culturel des populations de Rio et à des visites guidées par ces mêmes jeunes de leur favela. Nous redescendons vers Santa Teresa pour le déjeuner (libre). Anciennement un quartier bourgeois, celui-ci est devenu au cours du XXe siècle, le quartier résidentiel des artistes locaux. Aujourd’hui nous y retrouvons le charme bohème de ses maisons colorées et des rues pavées d'une autre époque. En fin de journée, nous nous rendons en téléphérique au sommet du Pain de Sucre (400m) pour profiter d'un second point de vue exceptionnel sur la baie.
Repas libres.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 3 : Rio de Janeiro - ferme de Sao Francisco - São José do Barreiro - Sierra de Bocaina

Nous partons ce matin pour la ferme de Sao Francisco, à la rencontre d'un producteur de café. Cette exploitation a été crée en 1913. Nous procédons à la visite du batiment de style franco-colonial pour comprendre le processus de fabrication du café. Après le déjeuner accompagné d'une caipirinha, nous partons dans les champs de café pour une promenade à pied dans une nature colorée. En milieu d'après-midi nous continuons notre route pour la Serra do Bocaina.
Cette chaîne montagneuse est le théâtre de la plus fameuse randonnée du Brésil, celle de la route de l'or. Entre le XVIIIème et le XIXème siècle, les esclaves arpentaient ce chemin pour acheminer l'or et les diamants de la région du Minas Gerais à la côte atlantique. La Serra do Bocaina agrémente ce trajet historique de paysages exceptionnels et d'une flore exubérante.
Nous atteignons notre hébergement après le dîner. Il s'agit d'une exploitation agricole qui s'est ouverte au tourisme.
Dîner libre

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : à la ferme auberge
  • Transfert : Minibus, entre 4h et 4h30

Jour 4 : Serra da Bocaina - route de l’or

Nous pénétrons dans le parc national et évoluons sur le haut plateau de la Serra da Bocaina, souvent au-dessus des 1500 mètres d’altitude. La randonnée est entrecoupée de nombreux arrêts aux cascades qui se succèdent le long du chemin, propices au repos et à la baignade, et souvent de taille considérable. Mais avant tout splendides ! Après la chute de São Isidro, nous rejoignons au milieu de la forêt d’épineux la chute de Paredão, la cascade de Cachoeirinha, le puits dos Marrecos et enfin, la cascade de Posses. Sous l’œil immobile des sommets de la Bocaina, le Pico Tira Chapéu, le Pico do Gavião et le Morro de Boa Vista… L’étape du jour est une petite ferme à l’extrémité de la piste, à l'intérieur du parc national de la Serra da Bocaina. (confort simple)

  • Heures de marche : entre 6h30 et 7h
  • Distance Parcourue : 25 km
  • Dénivelé + : 400 m
  • Type d'hébergement : à la ferme auberge

Jour 5 : Parc national de la Serra da Bocaina - Pico da Bacia

Première journée de marche à travers le parc national de la Serra da Bocaina. Nous montons au sommet du Pico da Bacia, le deuxième plus haut sommet du massif de la Bocaina, culminant à 2050 mètres. Du sommet, nous profitons d'une vue saisissante sur la vallée de Paraiba avec son océan de collines, villes et lacs. De là, le mot "Bocaina" prend tout son sens : nom indien qui désigne deux montagnes l'une en face de l'autre.
Nous atteignons la ferme en milieu de journée. Nous continuons encore sur 1km pour atteindre la cascade Veado de 200m de haut.

  • Heures de marche : entre 5h et 5h30
  • Distance Parcourue : 11 km
  • Type d'hébergement : à la ferme auberge

Jour 6 : Mata Atlântica - route de l’or - Paraty

Départ vers 6h du matin. Nous renouons avec l’ambiance des tropeiros. Nos sacs sont désormais transportés par des mules (au lieu d’être acheminés par pick-up). La piste poussiéreuse est remplacée par un étroit sentier qui s’enfonce peu à peu dans la mata atlântica, la forêt atlantique. On rencontre encore, ici et là, de minuscules hameaux de paysans. Puis tout d’un coup, nous progressons le long de sentiers pavés, datant de l’époque coloniale. En chemin, nous faisons halte pour découvrir l’imposante cascade de Veados, merveille naturelle de la région.
Ensuite, nous descendons vers le littoral et foulons une grande partie de la journée les pavés de la route de l’or. Une fois passés de larges pâturages (vues dégagées sur la région), nous nous enfonçons dans la végétation dense, exubérante, typique de la mata atlântica. En quelques dizaines de minutes, l’atmosphère se fait plus humide, plus chaude. Nous traversons plusieurs cours d’eau ruisselant en direction de la mer, à gué ou sur des ponts de fortune. Ces derniers, étroits mais solides, mouvants mais sûrs, confèrent à cette randonnée un goût d’aventure qui ne nous quitte pas jusqu’au littoral. Un transport privé nous attend au bout de la route pour nous conduire vers Paraty.
En début de soirée, nous assistons à une présentation de capoeira par un mestre (maître) local et ses élèves. Il nous invitera peut-être à participer aux exercices (représentation de 45mn). La capoeira est l’un des aspects les plus fascinants de la culture brésilienne. Le capoeiriste est à la fois athlète, danseur, acrobate, farceur, comédien et musicien. Ayant l’interdiction de pratiquer les arts martiaux (cela pouvant les rendre plus redoutables en cas de révolte contre leurs maîtres), les esclaves ont travesti leurs luttes en spectaculaires mouvements de gymnastique, créant ainsi un rituel unique, en réalité une véritable préparation au combat. Ainsi naquit la capoeira, danse autant qu’art du combat, et résultat de la rencontre forcée des différentes cultures africaines sur le territoire du Brésil au cours des trois cents ans que dura l’esclavage.
L’une des particularités de la capoeira est sa musicalité. Cet art martial s’exécute en effet sur des rythmes sobrement joués à l’aide de tambours, de tambourins, et sur l’instrument emblématique de la capoeira, le berimbau, arc en bois tendu par un fil de fer et orné d'une calebasse faisant office de caisse de résonance. Longtemps interdite et réprimée, même après l’abolition de l’esclavage, la capoeira ne fut autorisée par le gouvernement qu’en 1937 où elle fut enfin reconnue pour sa valeur culturelle, éducative et artistique.
Elle est à présent largement enseignée et pratiquée, dans les écoles et dans la rue, mais aussi dans les universités, les ateliers de théâtre, les écoles de cirque et les centres de sport au Brésil et ailleurs dans le monde.

NB : à prévoir dans le sac pour la journée : pique-nique fourni par votre guide, anorak, chapeau, crème solaire, appareil photo, maillot de bain. Ne pas transporter trop de poids.
La dernière partie de la route de l’or est très sauvage, mais la forêt est belle et plus préservée. Cette journée de marche est difficile, il est nécessaire d'avoir plus d'attention et de bonnes chaussures de trekking car la piste est glissante. Porter des pantalons longs et ne pas sortir des sentiers. Pour votre sécurité, bien suivre les consignes du guide.

  • Heures de marche : entre 6h30 et 7h
  • Distance Parcourue : 18 km
  • Type d'hébergement : en pousada
  • Transfert : Minibus, entre 1h et 1h30

Jour 7 : Paraty

Départ de l'hôtel pour une visite guidée du centre historique de Paraty. Nichée entre la mer et les premiers contreforts de la Serra do Mar, Paraty abrite l’un des plus beaux héritages coloniaux du Brésil, classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO. Au fil des ruelles pavées, nous découvrons ce legs exceptionnel, témoignage des fastes des XVIIe et XVIIIe siècles. Sublimes demeures, 4 superbes églises baroques, dont Santa Rita de Cassia qui héberge aujourd’hui un musée d’art sacré. Le port de Paraty s'est construit suite à la découverte de gisements d'or et de diamants dans le Minas Gerais. Sa fonction était d'acheminer ces richesses vers le Portugal. Cette ville présente aujourd'hui encore de nombreux témoignages maçonniques au travers des peintures et des structures des maisons qui avaient pour but d'informer sur la nature des personnes habitant le lieu. A marée haute, l'eau investit les rues du centre-ville. C'est pourquoi il est fermé à la circulation.
Déjeuner (libre) dans un restaurant de Paraty.
Repas libres.

  • Type d'hébergement : en pousada

Jour 8 : Paraty - Laranjeiras - Ponta Negra

Nous débutons notre randonnée de 4 jours sur le thème "rando, les pieds dans l'eau". Dans le décor de la mata atlântica, à la biodiversité plus riche qu'en Amazonie. Nous alternons entre marches en forêt et baignades dans des paysages paradisiaques.
Cette première étape commence sous les arbres depuis le village de Laranjeiras. Pour rejoindre Praia do Sono ("la plage du sommeil") nous marchons dans une forêt dense au son des oiseaux. Pas de difficultés sur cette partie. Une fois sur la plage nous déjeunons les pieds dans le sable et profitons d'un moment de détente pour nous rafraîchir dans les vagues ou tout simplement faire une petite sieste. Nous reprenons la marche en début d'après-midi. Le chemin s'élève au départ de la plage et sur un sol argileux. Une fois passée cette petite difficulté, nous continuons tranquillement vers le village de pêcheurs de Ponta Negra en longeant les plages Praia da Velha et Praia do Antigos.
Cette première communauté qui nous reçoit est nichée au fond d'une petite crique. Coupés du monde et de la modernité, nous profitons de la soirée sur la plage, bercés par le bruit des vagues et des musiciens du villages qui viennent parfois s'y retrouver.

  • Heures de marche : entre 3h et 4h
  • Dénivelé + : 200 m
  • Dénivelé - : 250 m
  • Type d'hébergement : en chalet
  • Transfert : Minibus, entre 1h30 et 2h

Jour 9 : Ponta Negra

Le village de Ponta Negra est à l'initiative d'un vaste projet communautaire qui regroupe les différents villages de la presqu'île de Joatinga. Ces villages de pêcheurs et agriculteurs ont fait le choix de s'ouvrir à l'écotourisme pour valoriser leur mode de vie et favoriser l'essor d'une activité maîtrisée et régulée par leur soin. Ainsi, chaque membre de ces villages est concerné par cet échange avec les visiteurs.
A Ponta Negra, le Señor Teteco nous accueille pour nous présenter l'organisation du village puis, en fonction de la météo, nous partons à la pêche avec les hommes du village qui nous expliquent, démonstration à l’appui, leur technique de pêche au filet fixe. Celle-ci repose sur une parfaite coordination des pêcheurs répartis sur différentes barques. De retour au village, nous visitons une plantation de manioc et nous rendons dans la "maison de la farine" de Señor Domingos. Ce patriarche y produit la farine de manioc cultivé par les agriculteurs du village. Après le déjeuner, nous partons en compagnie d’un des jeunes du villages, guide local, vers une cascade à l’eau cristalline.
Enfin nous rendons visite à l'école du village et rencontrons le professeur de celle-ci.
Dîner et nuit dans un chalet construit par la communauté.

  • Heures de marche : entre 3h30 et 4h
  • Dénivelé + : 300 m
  • Dénivelé - : 300 m
  • Type d'hébergement : en chalet

Jour 10 : Ponta Negra - Pouso de Cajaiba

La randonnée débute par une ascension de plus de 500m à travers la forêt. Celle-ci peut être rendue plus délicate par la pluie, il faut donc prévoir de bonnes chaussures de marche. C'est la principale difficulté de la journée. Au-delà, nous continuons à travers la forêt pour rejoindre la côte nord de la presqu'île jusqu'à la plage de Martin de Sa. A nouveau, plusieurs criques ponctuent notre chemin, qui sont autant d'invitations à la baignade.
Nous déjeunons sur la plage de Martin de Sa, régulièrement fréquentée par les surfeurs de la région qui viennent profiter des vagues de l'océan. L’itinéraire quitte le littoral et nous nous enfonçons à nouveau dans les terres de la réserve écologique de Joatinga, pour rejoindre l’autre versant de la presqu’île. Il nous faut encore 1h30 pour atteindre le village de Pouso da Cajaiba, posé sur les berges d’une plage superbe.

Note : Pouso de Cajaiba n'est pas encore relié à l'électricité. L'hébergement a recours à un groupe électrogène pour faire fonctionner les chauffe-eau et la lumière. Par conséquent, il se peut que l'eau chaude et la lumière ne soient pas disponibles toute la journée.

  • Heures de marche : entre 7h et 8h
  • Dénivelé + : 700 m
  • Dénivelé - : 700 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant

Jour 11 : Pouso da Cajaiba - Saco do Mamangua

Le sentier longe la côte, sur le versant habité de la presqu’île de Joatinga. Les villages, les rencontres et les plages se succèdent jusqu’à Praia Grande…un kilomètre de sable fin léché par une eau turquoise. Tout près, une lagune d’eau cristalline et une cascade offrent au randonneur un endroit parfait pour un repos bien mérité. Nous profitons un peu de la plage avant de prendre un bateau pour rejoindre le Saco do Mamangua. Certainement l’endroit le plus sauvage de la région. Il s’y dégage un parfum d’aventure. Nous découvrons l’étroite et profonde baie qui affiche des airs de fjord scandinave.
Nous sommes reçus au Refugio de Mamangua, fondé par Paulo, écrivain-biologiste, et Cristina, son épouse. Installés ici depuis 10 ans, ils mènent une étude sur l’équilibre entre un écosystème fragile et son interdépendance avec les activités humaines (pêche, ostréiculture, agriculture, tourisme…). Avec un peu de chance, ils seront disponibles lors de notre passage et nous feront partager leur passion de la région. La fin d'après-midi est libre. Nous pouvons utiliser les canoës du refuge ou alors partir à pied sur les sentiers de randonnées, ou encore profiter simplement de la plage du refuge qui fait face au pain de sucre local.

  • Heures de marche : entre 2h et 3h
  • Dénivelé + : 200 m
  • Dénivelé - : 200 m
  • Type d'hébergement : en chalet
  • Transfert : Pirogue, entre 1h et 1h30

Jour 12 : Saco do Mamangua - balade en canoë et peuple Caiçara

Le matin, nous rejoignons le fond de la baie pour une incursion de quelques heures dans la mangrove. Le canoë, maniable et silencieux, est un moyen idéal pour s’approcher au mieux de cette nature intacte à la faune abondante : aigrettes, ibis et martins-pêcheurs, mais surtout quantité de crabes, du petit siri rouge à pattes noires, au caranguejo, son cousin aux dimensions de tourteau, nous accompagnent durant la balade.
Nous laissons nos embarcations pour remonter une rivière à pied sur quelques centaines de mètres et profiter de la fraîcheur d’une piscine naturelle pour déjeuner. Nous effectuons la balade et déjeunons en compagnie de pêcheurs Caiçaras. Cette journée est l'occasion de découvrir ce peuple de la côte sud-est du Brésil, issu d'un métissage entre indigènes, colons portugais et esclaves originaires d'Afrique.
Retour au refuge de Mamangua dans l’après midi.
Fin de journée libre, option farniente.

3h de canoë (facile, aucune expérience nécessaire).

  • Heures de marche : entre 1h et 2h
  • Type d'hébergement : en chalet

Jour 13 : Saco do Mamangua : Pico do Mamangua - Rio

Tôt le matin, au soleil levant, nous traversons la baie en canoë pour gravir le pico de Mamangua. Au sommet de celui-ci nous profitons d'un point de vue à 360° sur la presqu'île de Joatinga et l'océan. Nous redescendons par le même chemin pour rejoindre un bateau qui nous ramènera à Paraty où nous attend notre minibus pour retourner sur Rio.
Repas libres

  • Heures de marche : entre 2h30 et 3h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 4h et 5h

Jours 14 et 15 : Rio de Janeiro - vol de retour

En fonction du vol international, transfert à l'aéroport de Rio. Vol de retour. Arrivée le lendemain.
Repas libres.

  • Type d'hébergement : à bord

Important itinéraire

- Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.

- Les impératifs locaux : retards de bus, saisons, fêtes et jours fériés, ouverture des musées ou sites visités, conditions météorologiques locales… peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.

- Ce voyage est réellement engagé : le niveau physique est de 2 chaussures mais peut passer à 3 en cas de pluie (terrain glissant et boueux, plus difficile car les sentiers sont pentus et deviennent donc moins "roulants"). Les dénivelés sont importants (de nombreuses montées et descentes). Nous vous recommandons fortement de vous munir de bâtons télescopiques pour faciliter la marche dans les grandes montées et descentes.

- Ce voyage existe en version 3 semaines : BRE006, "Route de l'or et Minas Gerais", qui dure 21 jours. Il est possible qu'à certaines dates vous soyez regroupés avec les participants de ce voyage, les deux premières semaines étant identiques. Le nombre maximum de participants ne sera pas dépassé (12 personnes).

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée

Environnement :

Patrimoine et Nature,
Bord de mer et îles,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
4 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 300 à 500 mètres. Bonne condition physique requise.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

8 jours de marche

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Hébergement

• Hôtel standard à Rio. Pousada confortable à Paraty et près de São José do Barreiro. En chalet simple à Mamangua et Ponta Negra. Chez l’habitant (confort sommaire) le J5.
NB : le supplément single est peu élevé car il ne s’applique qu’aux nuits passées dans des hôtels ou pousadas.

Voici la liste de nos hôtels (ou similaires, pouvant changer selon la disponibilité au moment de votre réservation) avec les liens internet :

A Rio
Jucati Season Apartment
Cet hôtel est idéalement situé à 10 minutes de marche de la plage de Copacabana. Les appartements sont spacieux et offrent tout le confort nécessaire.

A Paraty
Pousada do Principe
Cette pousada se situe à l'entrée du centre-ville. Celui-ci étant uniquement piéton, nous avons privilégié le confort pour le transport des bagages. Cette pousada confortable, de style colonial, avec piscine, valorise les matériaux locaux comme le bois et l'adobe.
http://www.pousadadoprincipe.com.br/

A Ponta Negra
Nuits en chalets
Les chalets de Teteco ont été construits par la communauté. Ils proposent un réel confort avec douche, eau chaude, salle de bain privée, lumière grâce aux panneaux solaires (durée limitée), terrasse avec hamac. Les draps, couvertures et serviettes sont fournis.

Le village de Pouso de Cajaiba n'est pas encore relié à l'électricité. L'hébergement a recours à un groupe électrogène pour faire fonctionner les chauffe-eau et la lumière. Par conséquent, il se peut que l'eau chaude et la lumière ne soient pas disponibles toute la journée.

A Mamangua
Refugio Mamangua
Cet hébergement a été institué par 2 biologistes passionnés par cette région. Leur hôtel s'est montée dans une dynamique écoresponsable avec une alimentation électrique par panneaux solaires. Les 10 suites ont vue sur le bras de mer.
http://www.refugiomamangua.com/index.php/a-pousada/?lang=fr

Passer une nuit chez l’habitant implique de votre part d’accepter et respecter les spécificités du mode de vie et de la culture de vos hôtes. Il se peut que le fossé culturel crée une certaine gêne de leur côté. Il pourra arriver, par exemple, que la famille ne prenne pas les repas à votre table. Le contact n’est pas toujours évident, et il vous appartient de vous adapter aux comportements de votre famille d’accueil, afin de préserver l’authenticité de la rencontre. Nous vous demandons également de bien vouloir accepter le confort spartiate qui est intrinsèque au mode de vie local des habitants.

Nourriture

Pique-niques ou restaurants locaux.

La cuisine brésilienne résulte de l'étonnant mariage des traditions culinaires portugaises, indiennes et africaines, avec des apports italiens, slaves, juifs et même arabes. Cependant un repas brésilien classique comporte souvent quelques éléments récurrents, comme le riz et les haricots secs, cuisinés avec de l’ail, des oignons, de la tomate, des feuilles de laurier et de la "farofa" (farine de manioc revenue dans du beurre). Le poisson fraîchement péché ou les viandes roulées dans le sel et grillées sur les flammes sont la pièce maîtresse du repas, accompagnées de salade verte, de légumes vapeur ou sautés ou, plus typique, de manioc frit.

Quelques exemples de plats typiques :
- Feijoada : c'est LE plat national brésilien. Les haricots sont mijotés avec des pieds, queues et oreilles de porc salé, de la poitrine et des saucisses fumées, de la viande de bœuf fumée, le tout aromatisé à l'ail et aux oignons revenus à l'huile de palme.
- Carne do sol (carne seca) : de la viande de bœuf salée et boucanée. Accompagné de purée de manioc, c'est la vedette de la gastronomie du Nordeste.
- Moqueca de peixe ou de camarão : on fait revenir le poisson ou les crustacés avec oignon, ail, coriandre et tomates dans du lait de coco et on achève la cuisson avec de l'huile de palme. Servi avec du riz et un pirão.
- Vatapá : savoureuse purée à base de mie de pain ou de farine de blé, comprenant crevettes, lait de coco, gingembre, noix de cajou, épices, etc. L'un des plats les plus réputés de la cuisine bahianaise, reconnu dans tout le Brésil.
- Pudim : en dessert, d'excellents petits flans laiteux et sucrés à souhait.

Encadrement

L'accompagnement est réalisé par un seul accompagnateur, brésilien francophone ou français vivant sur place, sachant vous initier au Brésil et à son peuple. Il sera présent dès votre arrivée à l'aéroport de Rio et jusqu'à votre vol de retour.
Plus qu’un simple guide, il sera votre compagnon de voyage, votre initiateur à la culture et aux traditions brésiliennes. Il est là pour répondre à vos questions aussi bien culturelles que pratiques.

Transfert et transport des bagages

• Les transferts se font en bus/minibus adaptés à la taille de votre groupe.
Tous nos transferts sont en service privé (sauf en cas de vols internationaux différents de ceux du groupe : possibilité de regroupement avec d’autres voyageurs de notre agent local) ainsi que l'intégralité des visites de sites que nous proposons dans nos différents voyages.

• Lors des treks, le portage de vos bagages est organisé par nos soins. Afin de faciliter le travail des porteurs, nous vous demandons de bien vouloir emporter un sac de randonnée ou une valise souple (éviter les valises rigides et/ou à roulettes, très peu pratiques pour le portage).
Votre sac est également porté par des mules et donc exposé aux intempéries, à la poussière, au frottement avec les sangles, etc…
Pendant les randonnées, vous n'emportez avec vous que votre petit sac de randonnée, contenant les affaires dont vous aurez besoin pendant les jours de randonnée. Le reste de vos bagages sera pris en charge par nos équipes et vous les retrouverez à votre hébergement le soir.

Transports aériens

Vols réguliers vers Rio de Janeiro.
[Important] : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 6 kg par personne.
Si possible, prévoir un sac imperméable car il y a des risques de pluies sur les randonnées.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules. Afin de faciliter le portage de vos bagages, nous vous remercions de bien vouloir préférer un grand souple à une valise à armature et roulettes.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

Habillement
• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante)
• Chemise manches longues
• 1 sweat shirt
• 1 coupe-vent imperméable ou veste légère type Gore-tex
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de trekking
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 maillot de bain
• Des sous-vêtements
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes en coton, très longues à sécher et risque élevé d’ampoules.

Chaussures
• 1 paire de chaussures de randonnée tenant bien la cheville (semelle type Vibram - sentiers pentus et parfois glissants)
• Tennis pour les visites dans les villes
• Sandales pour les traversées de rivières et confort de marche par temps chaud.

• La liste des vêtements doit être modulée en fonction de la saison choisie (prévoir notamment des vêtements de pluie et des tenues pour températures plus fraîches dans la Bocaina d'octobre à avril environ, car période pluvieuse, pourtant plus chaude que le reste de l'année sur Rio et la Costa Verde).

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil d’excellente qualité
• 1 gourde isotherme (1 litre minimum)
• 1 lampe frontale
• Crème solaire de haute protection
• Nécessaire de toilette : prenez des produits biodégradables de préférence (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO)
• 1 serviette de toilette/de bain : il en existe qui sèchent rapidement, type Packtowl (existent en 4 tailles)
• Boules Quiès (facultatif)
• 1 paire de bâtons télescopiques (facultatif) : facilite les montées et les descentes et très utile pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants.

Couchage

Des draps et des couvertures sont fournies dans tout les hébergements. pour les plus frileux, un sac de couchage (température confort 7-10°C) suffit pour cette région du Brésil, au climat chaud bien que les nuits soient un peu plus fraîches. Il sera privilégié pour la période de l'année la plus fraîche dans la Bocaina (d'octobre à avril environ), du fait de pluies plus fréquentes. Il peut également servir dans les logements chez l’habitant à l’hygiène parfois rudimentaire : certains draps pouvant être vieux ou couvertures légèrement poussiéreuses ou tachées.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique (type Lopémaride ou Tiorfan…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (type Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pommade anti-inflammatoire
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Répulsif puissant anti-moustiques
• Crème solaire et crème type Biafine
• Double peau (protection contre les ampoules)

Trousse de secours

Une trousse de secours collective, fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

Matériel fourni

Couverts et bols, matériel de cuisine collectif.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Dès votre inscription, merci de nous fournir les coordonnées de votre passeport (nom, prénom, nationalité, date de naissance, numéro de passeport, date d’émission, date d’expiration) :
- soit en remplissant les champs adéquats dans votre espace client sur Internet
- soit, si vous ne pouvez pas créer d’espace client, en remplissant le coupon 'coordonnées de passeport' joint à cette fiche technique (se renseigner auprès de votre conseiller de voyage).
Cela nous est indispensable et essentiel pour la réservation de certains services, et donc pour le bon déroulement de votre voyage.

NB : en cas de données passeport erronées, ou de renouvellement de passeport après votre inscription, nous pouvons être amenés à modifier certaines réservations. Cela entraîne généralement un surcoût qui vous sera facturé comme frais supplémentaires ; à défaut de paiement de ce supplément, les réservations concernées seront annulées.

Passeport

Pour les ressortissants français, belges et suisses, le passeport doit être valide 6 mois au moins après la date de retour. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.
En outre, il est recommandé aux parents français qui ne voyagent pas avec leurs enfants mineurs de signer conjointement (même si l'un des parents accompagne l'enfant mineur) une autorisation de sortie du territoire établie sur papier libre (signatures légalisées) : au Brésil, les mineurs étrangers voyageant seuls ou accompagnés d'un seul de leurs parents ne sont jamais dispensés de fournir la preuve que leurs deux parents ou tuteurs légaux les ont autorisés à le faire.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2013), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Les ressortissants français, belges et suisses n'ont pas besoin de visa pour des séjours touristiques de moins de 3 mois.
Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Vaccins Obligatoires

La multiplication des cas de fièvre jaune (sans qu'on puisse parler d'épidémie) ne modifie pas encore la règlementation sanitaire internationale quant à l'obligation vaccinale. Le risque, qui ne concernait jusqu’à présent que la zone amazonienne, s’est étendu à d’autres régions et États : Minas Gerais, Goias, Rio Grande Sul et périphérie de Rio de Janeiro, Sao Paulo et Brasilia. En l'état actuel du risque (faible) de contracter la maladie et du ratio bénéfice-risque de la vaccination, celle-ci peut être conseillée à tous les voyageurs non seniors. À partir de 60 ans, le risque, même s'il est faible, d'accidents sévères de la vaccination en fait tempérer les indications, voire la contre-indiquer (il faudra, le cas échéant, présenter un certificat de contre-indication établi par un centre de vaccination internationale). Le vaccin doit être fait au moins 10 jours avant le départ.

Vaccins Conseillés

Comme toujours et partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite, les hépatites A et B et, selon les conditions de voyage la typhoïde et la rage (transmisison par les chauves-souris dans l'état de Para).

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protègeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, chikungunya, virus Zika) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. La prévention médicamenteuse, impérative en Amazonie, sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non nécessaire dans le Brésil « non amazonien ».

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés dans nos recommandations générales sur les problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux (insistons cependant ici sur les risques que représentent les maladies sexuellement transmissibles). Les risques seront très différents, bien sûr, selon que vous assisterez au carnaval de Rio ou que vous explorerez en pirogue un bras de l'Amazone. Dans toute l'Amazonie, les risques de morsures d'animaux venimeux (serpents, mygales ou autres araignées) sont réels. En ville, vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance, souvent liée aux problèmes de toxicomanie.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

L'infrastructure sanitaire peut être considérée comme excellente dans les grandes villes, mais la prise en charge de problèmes graves risque d'être onéreuse, surtout dans les établissements privés. Il est souhaitable, avant toute décision, de prendre contact avec la société d'assistance et les services de l'ambassade de France au Brésil à Rio tél. : (55 21) 210 12 72 ou 220 37 21, à Brasilia tél. : (55 61) 312 91 00.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

CONSEIL AU VOYAGEUR
L'un des atouts du Brésil est l'accueil extraordinaire que ses habitants réservent aux voyageurs. La réputation de violence du Brésil, bien que fondée, ne concerne pas les régions rurales, encore moins la région de Paraty et ses villages de pêcheurs. A Rio, pour apprécier en toute tranquillité les visites et temps libres, nous vous conseillons de faire preuve de sobriété : sortir sans aucun sac ni objet de valeur (montre, boucles d’oreilles, bijoux même sans valeur, portefeuille). Contentez-vous d'un peu d’argent dans la poche et d'un appareil photo discret ou jetable.

La Serra da Bocaina
La chaîne montagneuse de la Serra da Bocaina sépare la vallée fertile de Paraiba et le littoral de la Costa Verde, deux mondes différents tant par leur activité humaine que par leurs écosystèmes. Le massif est l’un des plus imposants du Brésil, avec des sommets culminant à plus de 2000m. La nature, exubérante, est parfaitement préservée, tout comme le mode de vie rural des habitants.
Peu connue et très peu fréquentée, la Serra da Bocaina et son immense parc naturel de 110 000 hectares offrent de larges possibilités de randonnée. De vrais trekkings pour marcheurs entraînés permettent de couvrir à pied la distance entre São José do Barreiro et la côte atlantique. Cette région fut le cadre de l’une des pages majeures de l’histoire du Brésil : le cycle de l’or du Minas Gerais. Lorsque les gisements d’Ouro Preto ou de Diamantina furent découverts, la route officielle conduisant les convois d’or, de diamants et d’émeraudes depuis les hautes vallées jusqu’à l’océan débouchait à Paraty, principal port commercial de la région. Après des semaines d’efforts, les "tropeiros" parvenaient à bon port, leur cargaison étant au passage lourdement contrôlée et taxée par les percepteurs du roi. Seul moyen de s’affranchir de cette pression fiscale, des itinéraires de contrebande virent le jour, dont celui que nous empruntons durant cette randonnée. Rude époque durant laquelle les contrebandiers préféraient affronter les redoutables Indiens Guaianas que les agents de la couronne... Une époque où la Serra da Bocaina, en raison de son accès difficile, constituait un refuge pour les esclaves fugitifs. Ils y fondèrent des "quilombos", communautés dissimulées au plus profond de la forêt, toujours sous la menace d’expéditions punitives.
Au gré de la progression sur les pavés de la route de l’Or, au rythme des mules qui transportent nos sacs à dos et des caravaniers portant bottes de cuir et chapeau en feutre, on devine et on comprend une partie de l’histoire tourmentée de ce "pays-continent". Une histoire qui a façonné le visage et les mentalités du Brésil contemporain.

Réserves naturelles de Joatinga et Mamangua
Dans les alentours de Paraty, le parc national de la Serra da Bocaina et les réserves écologiques de Joatinga et Mamangua, adossés à la montagne, offrent de formidables itinéraires de randonnée à travers la mata atlântica (forêt atlantique). Les dénivelés peuvent atteindre 600m pour 5/6 heures de marche effective par jour. Le sentier suit la côte, au milieu d’une végétation tropicale luxuriante, de plages désertes en criques magnifiques, avec de fréquents passages sur des corniches offrant des points de vue privilégiés sur le littoral, superbement découpé. Le soir, nous faisons halte dans de petits villages qui semblent coupés du monde, et dont l'accès n'est possible qu'en bateau ou à pied. Nous sommes hébergés chez l’habitant, et faisons l’expérience de l’hospitalité des Caiçaras, les habitants de la région. Ils vivent de la pêche et pratiquent une agriculture de subsistance. Le plat typique de la région est le poisson frit (ou grillé) accompagné de manioc et de feijão (les haricots noirs avec lesquels on prépare également la fameuse feijoada). Selon la saison, l’assiette se garnit également de crevettes, de poulpe ou de crabe.

Climat

Rappelons tout d´abord que le Brésil se situe dans l´hémisphère sud : les saisons y sont inversées par rapport aux nôtres. L´été commence en décembre, pour s´achever en mars, alors que l´hiver dure de juin à septembre. Dans les régions de climat tempéré l´automne et le printemps s´intercalent entre ces deux saisons majeures.
Soulignons également qu´à part au sud du tropique du Capricorne l´été est la saison des pluies alors que l´hiver est la saison sèche.
Enfin, dans un pays d’une telle étendue, il existe à la même période de l´année d´importantes différences climatiques selon les régions.

L´Amazonie connaît un climat équatorial très humide. Excepté pendant la brève saison sèche, qui dure de septembre à novembre, les précipitations y sont régulières et abondantes : le niveau des pluies dépasse 2 000 mm par an. La température y subit peu de variations saisonnières et la moyenne annuelle est d´environ 26°. La sensation de chaleur étouffante qu´on peut avoir dans la forêt amazonienne ne vient donc pas d´une température extrême, mais du taux d´humidité, qui n´est jamais bien loin de 100% !

Avec un climat tropical semi-aride, le Nordeste est la région la plus chaude du Brésil. Pendant la saison sèche, qui s´étale de mai à novembre, les températures atteignent fréquemment 40°. De plus, malgré des pluies fréquentes, mais brèves, entre décembre et avril, le niveau des précipitations atteint péniblement les 500 mm annuels. Ces pluies ont en outre un caractère aléatoire et, certaines années, l´absence totale de précipitations provoque des sécheresses meurtrières.

Marqué par une longue saison sèche, un climat subtropical règne à l’est du plateau brésilien. Si les températures y sont à peu près stables tout au long de l´année, elles varient par contre beaucoup selon l´altitude, ainsi qu´entre le jour et la nuit.

A l´ouest du plateau, dans le Mato Grosso, c´est la saison des pluies qui est très marquée. Abondantes de novembre à avril, elles provoquent chaque année l´inondation de la plaine du Pantanal, qui se transforme alors en un immense territoire d´étangs et de marécages, paradis des poissons et des oiseaux.

Plus on descend vers le sud, plus le climat se fait tempéré. Passé le tropique du Capricorne, les quatre saisons sont plus marquées et, alors que la côte a un climat de type méditerranéen (avec hivers doux et étés chauds), l´extrême sud a des hivers froids avec des températures parfois inférieures à 0°.

Enfin, du nord du pays jusqu´au tropique du Capricorne, le littoral brésilien jouit d´un climat tropical modéré par les alizés et les températures moyennes y sont généralement comprises entre 23° et 27°.

Géographie

Le Brésil occupe plus de la moitié de l´Amérique du Sud. Il a des frontières communes avec tous les autres pays du sous-continent, à l´exception du Chili et de l´Equateur. 4 345 km du nord au sud, 4 330 d´est en ouest (plus que la distance de Paris à Moscou), une superficie de 8 511 965 km² : Cinquième rang mondial pour la taille.
Cependant, malgré ce gigantisme, le pays ne présente que deux types principaux de relief : des plaines et des plateaux moyennement élevés. Malgré quelques chaînes montagneuses, seuls 10% du pays dépassent les 800 m.

La plus vaste plaine brésilienne est formée par le bassin de l’Amazone, qui couvre tout le nord du pays. Avec ses 4 million de km², elle s’étend sur presque la moitié de la superficie totale. Surtout marécageuse et couverte de forêt vierge, elle ne s´élève que très rarement au-dessus de 150 m. Paradis de flore et de faune, elle abrite également de nombreuses tribus indiennes.
A l´extrême nord de cette région, à la frontière avec le Venezuela et la Guyane, s´élève le massif des Guyanes, où se trouve le Pico da Neblina, point culminant du Brésil.
L´autre grande plaine, le Pantanal, se situe dans le centre-ouest, à la bordure de la Bolivie et du Paraguay. Dix fois plus petite que la plaine amazonienne, elle est essentiellement marécageuse, ce qui en fait un lieu exceptionnel pour l´observation animalière : en effet, alors qu´en Amazonie les animaux peuvent se cacher dans la végétation, les paysages dégagés du Pantanal offrent aux yeux les splendeurs de la vie sauvage.
A l´est, le plateau central ne laisse que peu de place à d´étroites plaines côtières le long de l´Atlantique.

Au sud de la plaine amazonienne se développe le plateau central. D´une altitude comprise entre 300 et 900 m, il se présente comme une plaine couverte par le cerrado (combinaison de broussailles éparses, de graminées résistant à la sécheresse et d´arbres de taille moyenne). Le plateau est interrompu plusieurs fois par des chaînes montagneuses peu élevées et par de nombreuses vallées. Vers le sud-est apparaissent des sommets beaucoup plus importants, comme le mont Bandeira (2 890 m).

Autre caractère brésilien : l´importance du système fluvial. Avec plusieurs bassins hydrographiques, il est l’un des plus étendus de la planète. L´ensemble formé par l´Amazone, avec tous ses affluents et par le Tocantins, auquel se joint l´Araguaia, constitue le premier bassin hydrographique du monde. Celui formé par le Paraná, le Paraguay et l´Uruguay, et qui finit par rejoindre en Argentine le Rio de la Plata, le deuxième.
Citons encore le São Francisco qui, avec ses 3 161 km, est le plus long des fleuves entièrement brésiliens.
Rappelons enfin que l´Amazone détient le record du plus gros débit : il déverse dans l´Atlantique 80 000 m3 d´eau par seconde ! Long de 6 577 km et large parfois de 13 km, il est navigable sur toute sa partie brésilienne (3 615 km) par les bateaux de haute mer.

5. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

Avis clients

Note globale du voyage :
/ 12 avis clients

Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale et dès lors que nous avons un minimum de 5 avis par voyage ou 10 avis par pays.

  • Celine

    Départ du 09/05/2015

    “Excellent périple, assez physique - ...”

    marches de 6 à 8 heures par jour sur des sentiers souvent boueux et glissant- avec une vraie impression de depaysement, tant du cote de la montagne que de la cote. Belles rencontres chez l habitant, nourriture succulente, tres bonne organisation.. et impression de bout du monde garantie!

  • Sylvie

    Départ du 10/08/2013

    “Un trek tout simplement génial et merci ...”

    a Philippe guide lors du trek pour ses connaissances, partage, sympathie.

  • Patrick

    Départ du 14/07/2013

    “Superbe voyage, bien équilibré entre ...”

    culturel et nature , randonnées et visites . Attention il s'agit plutôt d'un niveau 3 . Paysages magnifiques. Philippe notre guide était parfait .

  • Alexandre

    Départ du 14/07/2013

    “Excellent guide sur le parcours Costa ...”

    Verde!

  • Claire

    Départ du 08/09/2012

    “Je conseille vivement le voyage au ...”

    Bresil "Costa Verde". Il a répondu totalement à mes attentes : visite de Rio, parcours magnifique sur la Costa Verde avec arret dans des petits villages de pecheurs et bien sûr la découverte de la superbe ville coloniale : Paraty ! La nourriture a été délicieuse et le logement parfait. Je remercie sincèrement notre guide Philippe : prévenant, attentif à nos attentes, plein d'humour et qui nous a tranmis son savoir sur le Bresil. Bref, une belle aventure partagée avec notre petit groupe : beleza !

  • Stephanie

    Départ du 08/09/2012

    “Excellents guides sur place tant à RIO ...”

    que pour les randonnées. Excellentes prestations. Activités très variées : pays magnifique.

  • Bruno

    Départ du 11/08/2012

    “Un très beau voyage, particulièrement ...”

    réussi grâce à Philippe, notre guide d'une exceptionnelle qualité. Beaucoup de chance avec le temps, pas de pluie durant les quinze jours. Le voyage est bien conçu avec des périodes de marche entrecoupées par des périodes de repos ou de visites. Le parc de la Juatinga est d'une grande beauté et Paraty vaut le détour.

  • Murielle

    Départ du 11/08/2012

    “Ce n'est pas le Brésil du carnaval qui ...”

    vous accueille mais une végétation hors du commun, des randos et baignades vigorifiques, un guide professionnel et ouvert aux autres. Murielle

  • Anne Lise

    Départ du 15/01/2012

    “Voyage très bien et varié, conditions ...”

    simples mais authentiques. Niveau de marche plus élevé qu'annoncé avec des dénivelés et durées plus importantes que dans le descriptif. De plus, chemins parfois très boueux et accidentés. Très belle escale balnéaire appréciable en fin de randonnée. Guide local excellent, très à l'écoute, très cultivé sur la région et le pays.

  • Cecile

    Départ du 15/01/2012

    “très beau circuit.”

    attention vrais difficultés sportives : possibilité de pluie (donc boue) et grosses chaleurs selon la période. n'oubliez pas vos batons ! très dépaysant, très bon accueil sur place, avec herbergements permettant vraiment de découvrir la vie locale.