Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

14/05/2017

03/06/2017

8390 € Assuré à partir de 5

02/10/2017

22/10/2017

8390 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• Le transport aérien et les transferts
• Le transport des bagages
• Les services d'un guide francophone
• Les entrées dans les sites touristiques mentionnés au programme
• L'hébergement en pension complète sauf les boissons

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les dépenses personnelles (boissons, souvenirs etc.)
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle possible uniquement à Kyoto et Hiroshima (à la demande) : nous contacter pour disponibilité et prix.

Idées associées

Pacifique, Kyoto, Ryokan, Hiroshima, Shikoku, Mont Fuji, Osaka.

Privatisation

Jour par jour

Jours 1 et 2 : Vol pour Osaka - Kyoto

Vol pour Osaka et transfert à Kyoto. Accueil par votre guide à l'hôtel.
Dîner inclus.
Nota : nous utilisons en priorité des vols directs (Air France ou Japan Airlines)
Transfert : 2h en taxi partagé.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 3 : Kyoto - Koyasan

Nous partons pour le Mont Koya, une vallée en forme de bol rempli de cèdres à 900m d’altitude situé au sein des montagnes de la péninsule de Kii. Depuis le 9ème siècle, quand le prêtre Kukai (aussi connu comme Kobo Daishi) fonda le premier temple de la branche bouddhiste ésotérique, “shingon”, le Mont Koya a toujours été un endroit sacré dévoué au culte bouddhiste depuis 819. Le pèlerinage des 88 temples de l’ouest a été effectué pour la première fois par Kobo Daishi. Ainsi il est commun pour ceux visitant pour la première fois Koyasan, de demander la protection et l’aide de Kobo Daishi afin de suivre ses pas. Maintenant, il y a plus de 100 monastères dont la plupart offrent un shukubo (hébergement au temple). Nous logerons dans un des très beaux temples, géré par des moines, et nous dégusterons la cuisine végétarienne japonaise “shojin ryori”. Nous visiterons le cimetière d’Okuno regroupant des milliers de tombes et mémoriaux de seigneurs de l’époque féodale et autres personnages célèbres. Nous visiterons aussi Kongobu-ji, le premier temple de Koyasan.
Repas inclus.
Nuit en shukubo.

  • Transfert : Bus, 3h

Jour 4 : Koyasan - île de Shikoku - temple Anryakuji

Nous partons en direction de Tokushima sur l'île de Shikoku, la plus petite des quatre grandes îles du Japon. Nous commençons la visite des premiers temples du chemin de pèlerinage des 88 temples de Kobo Daishi, long de 1200 km. Nous visiterons Ryozen-ji, le célèbre premier temple du pèlerinage des 88 temples de l’ouest de Shikoku. Etant le premier temple du pèlerinage, il a l’habitude de fournir les informations nécessaires aux pèlerins dans leur aventure. Il possible d’acheter la tunique blanche caractéristique des pèlerins, les chapeaux
de paille pointu ou le carnet du pèlerin “Nokochyo”. Ce carnet n’est pas nécessaire mais peut être un très beau souvenir car nous allons l’utiliser pour prouver notre passage dans chaque temple en le faisant tamponner par les moines.
Ensuite nous commencerons notre pèlerinage en marchant jusqu’au 3eme temple. C’est juste une petite marche de 15 minutes de Ryozen-ji au temple 2, “Gokuraku-ji”, un temple prospère connu pour la longévité de son cèdre supposé être planté par Kobo Daishi. Il est connu aussi comme le temple de la longue vie pure. Les pèlerins touchent l’arbre espérant une longue vie.
Ensuite nous marcherons 45 minutes à travers la ville, empruntant des petites ruelles jusqu’au temple 3, “Konsen-ji” ou le temple du puits d’or. Le principal intérêt de Konsen-ji est un énorme rocher que le légendaire guerrier du 12ème siècle “Benkei” a soi-disant soulevé pour prouver sa force. Nous arrivons enfin au temple Anryaku-ji où nous passons la nuit.
Repas inclus.
Nuit en shukubo.
Transfert : 1h30 de bus, 2h de ferry

  • Heures de marche : 1h

Jour 5 : Temple Anryakuji - temple de la Montagne en Feu - Tokushima

Nous rejoignons Fujii-ji, ou temple de la Glycine, qui est le point de départ de notre première journée de marche avec approximativement 6 heures de randonnée. Nous montons au Shoshanji, ou temple de la Montagne en Feu, (700m). La randonnée est réputée difficile (un chemin de montagne escarpé, long, épuisant) mais la vue depuis le chemin est magnifique. Le chemin bordé de cèdres nous emmène dans des petits sanctuaires Shinto et près de petites rivières de montagne. Route vers Tokushima.
Repas inclus.

  • Heures de marche : 6h
  • Distance Parcourue : 15 km
  • Dénivelé + : 1330 m
  • Dénivelé - : 1120 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Bus, 2h

Jour 6 : Tokushima - temples Dainichi et Kannonji - Tokushima

Nous roulons 50min pour rejoindre le temple du Grand Soleil, Dainichi. De là, nous continuons à pied et marchons 8 km sur des routes de campagne, jusqu’à Kannon-ji pour y reprendre notre bus jusqu’à notre auberge. En route, possibilité de visite du musée de l’Indigo.
Repas inclus.

  • Heures de marche : 2h
  • Dénivelé + : 140 m
  • Dénivelé - : 135 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Bus, 1h

Jour 7 : Tokushima - temple des Grues - temple du Grand Dragon - Vallée d'Iya

Route (1h) jusqu'au Kakurin-ji ou temple des Grues, à 550m d'altitude. De là, nous randonnons sur un chemin qui plonge vers un hameau à 50m puis grimpe à nouveau jusqu’au Tairyoji, ou temple du Grand Dragon (610m) sur une montagne dominant la vallée de la rivière Naka. Nous prenons le téléphérique puis retrouvons notre bus qui nous conduit jusqu'à la vallée d'Iya, réputée pour ses onsen (sources thermales).
Repas inclus.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : 5h
  • Distance Parcourue : 10 km
  • Dénivelé + : 900 m
  • Dénivelé - : 490 m
  • Transfert : Bus, entre 3h30 et 4h

Jour 8 : Vallée d'Iya - gorges d'Oboke - Tsurugi-san - vallée d'Iya

Nous visitons les gorges d'Oboke dans lesquelles serpente le fleuve Yoshino, considéré comme l'un des trois plus grands fleuves du Japon. Le paysage est spectaculaire. Nous visiterons l’unique pont de vigne Kazura bashi qui permettait aux combattants au moment d’une retraite, de pouvoir le couper et ainsi de pouvoir s’échapper face à l’ennemi. Nous continuons jusqu'au mont Tsurugi où nous prenons un télésiège qui nous hisse à proximité de son sommet (1950m). C'est le deuxième plus haut sommet de Shikoku et il fait partie des 100 montagnes célèbres du Japon, liste établie par l'écrivain et montagnard Kyuya Fukada sur des critères de beauté des paysages et de l'altitude. Il est dit que la zone du sommet, a servi au 12eme siècle comme terrain d’entrainement militaire pour les chevaux de combat du clan Heike. Quand le clan succomba face au grand rival, le clan Genji en 1185, la légende veut qu’ils aient enterré l’épée de l’empereur près du sommet. Par conséquent le surnom de la montagne “Ken-san” signifie la montagne de l’épée. Nous randonnons pendant 2h jusqu'au sommet puis prenons le bus pour retourner à notre hébergement.
Repas inclus.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Distance Parcourue : 6 km
  • Dénivelé + : 750 m
  • Dénivelé - : 750 m
  • Transfert : Bus, 1h30

Jour 9 : Vallée d'Iya - Kochi - Cap d'Ashizuri

Aujourd’hui, nous partons en bus de la vallée d’Iya jusqu’ à Kochi. Avec ses 328 000 habitants, cette préfecture est la région la moins habitée du Japon et la plus rurale de l’île de Shikoku.
En ville il y a de nombreuses attractions. Nous voyagerons en direction des rochers de Katsurahama jusqu’au temple 32 (Chikurin-ji), installé au sommet d’une colline entourée par la forêt. Puis nous visiterons le fascinant château Kochi, un des seuls châteaux originaux restant au Japon et nous parcourrons la ville à pied avant de nous diriger vers notre hébergement au Cap d’Ashizuri.
Repas inclus.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : 1h30
  • Transfert : Bus, 3h30

Jour 10 : Cap d'Ashizuri - temple Kongofukuji - Matsuyama

Il y a très peu d’endroits au Japon aussi isolés qu’Ashizuri-Misaki. C’est une région très belle pour ses paysages, sa flore subtropicale et ses falaises vertigineuses. Nous visiterons le temple 38, Kongfuku-ji, aussi connu comme le temple de l’éternel bonheur. Il est très célèbre pour son entraînement spirituel d’ascèse et pour les croyants qui admirent en bateau « la terre pure du sud ». On appréciera une petite balade sur le chemin accidenté du cap avant de se diriger au
nord pour rejoindre le village de Uchiko. Cette bourgade a longtemps été un des centres de fabrication de la cire et des vernis : grâce aux baies du sumac, arbuste tropical local, de nombreux objets, allant des bougies aux crayons gras, ont été fabriqués traditionnellement en grande quantité ici, de 1886 à 1920. Nous traversons le gros village, en flânant dans le quartier de Yokaichi dont les habitations blanches, ornées de stuc sombre, ont été rénovées et fidèlement préservées. Fait rare au Japon, aucune ligne électrique ne surplombe la rue principale, longue de 600m et classée au patrimoine national. Parmi les bâtiments fidèlement
restaurés et entretenus, remarquons l’ancienne demeure de la famille Haga, et dorénavant musée de la cire, mais aussi l’atelier Rosoku où l’on fabrique encore des chandelles de même que le Musée des activités domestiques.
Repas inclus.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Transfert : Bus, 4h30

Jour 11 : Matsuyama - Kuma Kogen - temples Iwayaji et Daihoji - Matsuyama

Aujourd’hui, nous partons en bus jusqu’au plateau de Kuma Kogen (plateau de l’ours) d’une altitude de 500m. Nous commençons la randonnée au temple Iwaya-ji (temple 45). Un temple situé en montagne construit sur des rochers. Nous commençons l’ascension en traversant une forêt pour arriver à une crête. Puis nou marcherons à travers la campagne et le petit village de
Shimohatanokawa avant de commencer notre descente jusqu’au temple de Daihoji (Temple 44), situé au milieu d’une forêt luxuriante.
Repas inclus.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : entre 4h et 5h
  • Distance Parcourue : 12 km
  • Dénivelé + : 650 m
  • Dénivelé - : 580 m

Jour 12 : ville de Matsuyama

Journée à Matsuyama, préfecture de la province d'Ehime, à l’ouest de l’île de Shikoku. Visite de la ville provinciale, forte de ses 515 000 habitants et de son château médiéval, bâti sur une colline par le seigneur Kato en 1610. Bien conservé et minutieusement restauré en bois, il abrite une collection d’armures et de sabres. Notre promenade dans les rues de la ville nous entraîne dans le quartier de l’une des plus anciennes sources thermales du Japon, Dogo Onsen. La famille impériale s’y baignait encore il y a peu. Certains disent que la réputation de cette source remonte aux origines du Japon, lorsqu’un héron vint soigner sa patte brisée dans les eaux chaudes à 40°C. Mais, elle devint surtout célèbre grâce au poète Natsume Soseki qui fréquentait assidûment l’une des pièces à thé de l’établissement, rénovée en bois sur le site en 1894. Tout proche, et comme toujours au Japon lorsque le lieu est vénéré, se trouve le sanctuaire shinto d’Isaniwa, qui voue un culte rare au dieu des arts martiaux, Hachiman. Non loin également, se trouve l’étonnant 51e temple du pèlerinage de Shikoku, Ishiteji ou "de la main de pierre".
Repas inclus.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : 2h

Jour 13 : Matsuyama - temples Unpen-ji et Daiko-ji - Kotohira

Route jusqu'au temple de Unpen-ji que l'on dit flotter dans les nuages de par son altitude (930m). C'est le plus haut du chemin de pèlerinage de Shikoku. Nous descendons à pied jusqu'au temple Daiko-ji ; par endroits on distingue la vallée et la mer entre les branches et les azalées qui donnent ça et là des touches de rouge rosé dans le vert des arbres. Nous
redescendons en téléphérique jusqu’à notre bus pour continuer vers Kotohira.
Repas inclus.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : entre 4h et 5h
  • Distance Parcourue : 11 km
  • Dénivelé + : 85 m
  • Dénivelé - : 900 m
  • Transfert : Bus, 3h

Jour 14 : Kotohira - temples Kokubun-ji, Shiromine-ji et Negoro-ji - Kotohira

La randonnée d’aujourd’hui nous mènera du temple Kokubun-ji, temple 80, situé en plaine jusqu’à Shiromine-ji, temple 81. Kokubun-ji a été construit dans le but de protéger la nation. Son principal intérêt est qu’il possède l’une des plus vieilles cloches du Japon, considérée comme trésor national. Shiromine-ji ou le temple du pic blanc a été fondé par Kobo Daishi. Les bâtiments sont parmi les plus anciens de tout le pèlerinage. Ensuite nous continuerons à
travers les bois de Negoro-ji, temple 82, aussi fondé par Kobo Daishi. Dans le temple pousse un arbre “Zelkova” millénaire.
Nuit en auberge traditionnelle (ryokan).

  • Heures de marche : entre 5h et 5h30
  • Distance Parcourue : 13 km
  • Dénivelé + : 425 m
  • Dénivelé - : 720 m
  • Transfert : Bus, 1h30

Jour 15 : Kotohira - Hiroshima (train)

Nous prenons le train jusqu’à Hiroshima. Tout le monde a évidemment entendu parler de cette ville, désormais moderne : cependant, peu de ses 1 160 000 habitants, préoccupés par le dynamisme de son essor, n’évoque son passé tragique. L’après-midi, nous cantonnerons notre visite au parc du mémorial de la paix qui entoure le musée commémoratif, les ruines du dôme de la bombe A, le Mémorial de la paix pour les enfants et le Cénotaphe, œuvre de Tange Kenzo où brûle la Flamme de la paix, destinée à être éteinte lorsque toutes les armes nucléaires auront disparues…
Repas inclus.

  • Heures de marche : 3h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Train, 2h

Jour 16 : Hiroshima - île de Miyajima - mont Misen - Hiroshima

A une heure de Hiroshima nous rejoignons, en bus puis en ferry, l’île sacrée shinto de Miyajima, l’un des trois plus beaux sites du Japon. Nous décovurons les paysages époustouflants de cette île magique. Les cerfs, messagers des dieux du Japon, broutent en liberté sur l’île. Le
sanctuaire shinto Itsukushima, classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO apparaît sur les rivages, flottant comme un mirage, tout comme son torii (porte Shinto) sur l’océan. Nous visitons le sanctuaire et puis nous prenons la télécabine jusqu’au sommet du mont Misen. Nous aurons ainsi une vue imprenable sur les îles alentours. En descendant du mont Misen, nous pourrons apprécier les paysages grandioses de Miyajima, la vision aérienne des ruelles de la ville, la scène de théâtre de Noh et quelques autres temples.
Repas inclus.
Transfert : 2h30 en train + ferry

  • Heures de marche : 4h
  • Distance Parcourue : 10 km
  • Dénivelé + : 530 m
  • Dénivelé - : 530 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 17 : Hiroshima - Himeji - train pour Kyoto

Nous enverrons nos bagages à Kyoto où nous pourrons les récupérer le lendemain. Après le petit-déjeuner pris à l’hôtel, nous partons en bus privé pour Himeji. Le surnom du château d’Himeji est le héron blanc parce que ses murs sont recouverts de plâtre blanc. Il est célèbre pour son immense tour centrale et son design en forme de labyrinthe. C’est l’un des plus beaux
exemples du genre de design très raffiné des châteaux japonais du 17ème siècle qui a survécu jusqu’à nos jours. Récemment le château a été complètement rénové, redonnant son lustre d’antan à ce chef-d’œuvre architectural. Après la visite du château, train pour Kyoto.
Repas inclus.

  • Heures de marche : 1h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Train, 1h

Jour 18 : Kyoto

Ancienne capitale du Japon et métropole florissante d'1,4 million habitants, Kyoto est une des plus vieilles villes de l'archipel avec des sites culturels inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO.
Nous partons de bonne heure pour visiter le sanctuaire shinto Fushimi Inari. C’est le plus célèbre des sanctuaires du dieu Inari, dieu du riz et du commerce. Les fidèles viennent ici prier pour la prospérité dans les affaires. L'enceinte comprend un tunnel, fait de près de 10 000 portiques rouge brillant (torii en japonais) s’étalant sur toute la montagne au cœur d’une forêt épaisse. Notre marche dure environ 2h. Selon les croyances shinto, Inari utilise des renards comme messagers ; c'est pourquoi on retrouve un nombre important de statues de renard.
L’après-midi nous nous rendons sur une colline à l'est de Kyoto où trône le temple de Kiyomizu, construit en 798. Il a une très large terrasse avec une vue panoramique sur la ville.
Le bâtiment présent a été construit en 1633 sans un seul clou. Kiyomizu signifie "eau pure" et se réfère à une cascade qui est supposée réaliser les souhaits de toute personne buvant son eau. De Kiyomizu, nous suivons les rues Kiyomizu-zaka et Sannen-zaka menant à Gion où nous découvrons l’histoire de ce quartier célèbre pour ses geishas (connues comme geikos à Kyoto). Ainsi nous apprenons comment une jeune fille peut devenir geisha grâce à un apprentissage très strict.
Repas inclus.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 19 : Kyoto : excursion à Arashiyama

Excursion à l'ouest de Kyoto, à Arashiyama, lieu de visite de prédilection au printemps pour ses fleurs de cerisiers et à l'automne pour ses feuillages. Nous nous baladons sur le pont pittoresque de Togetsukyo qui enjambe la rivière Hozu, et visitons le temple Tenryuji considéré comme l’un des cinq grands temples zen de Kyoto. Notre guide en profite pour nous donner quelques éléments d'explication sur la philosophie bouddhiste zen. Nous nous promenons à travers de jolies forêts de bambous et le long de ruelles parsemées de temples et sanctuaires shinto.
Repas inclus.
Transfert : 1h30 en transport public

  • Heures de marche : 5h
  • Distance Parcourue : 15 km
  • Dénivelé + : 775 m
  • Dénivelé - : 750 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 20 : Kyoto - Osaka

Temps libre à Kyoto puis route pour Osaka.
Transfert: bus: 2 à 3 heures

Jour 21 : Osaka - vol retour

Temps libre et repas libres puis transfert (en taxi partagé) à l'aéroport et vol retour.

Important itinéraire

- Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.
- Certaines étapes peuvent être modifiées pour raisons techniques et/ou de météo.
- Les temps de transferts sont également donnés à titre indicatif. Ils dépendent notamment des conditions météorologiques et de l'état des routes.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée

Environnement :

Patrimoine et Nature,
Bord de mer et îles

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
4 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 300 à 500 mètres. Bonne condition physique requise.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

6 jours de marche

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

Ce voyage est de niveau 2 chaussures avec des randonnées de montagne sur des pentes raides (et glissantes s’il pleut) dont une, le J5, qui peut durer jusqu’à 6 heures avec 900m de dénivelé.
En ville, ces marches sont des promenades de niveau, évidemment, bien moindre mais longues et qui peuvent durer la journée.
Durant ce voyage, les marches se font sur des chemins montagneux et des pistes forestières de montagne mais aussi sur des petites routes de campagne avec un peu de circulation automobile. En bordure de mer, les véhicules sont plus nombreux qu’en montagne.

Hébergement

- 8 nuits à l'hôtel (Kyoto, Hiroshima,Tokushima)
Les hôtels de style européen sont utilisés dans les villes. Les chambres sont généralement plus petites que leurs équivalents en Europe. Elles sont toutes équipées de la climatisation, la TV et d'un réfrigérateur.

- 8 nuits en ryokan (vallée d’Iya, Cap d'Ashizuri, Matsuyama, Kotohira)
Les ryokans sont des auberges traditionnelles japonaises. Elles peuvent être dans des bâtiments modernes en béton ou dans de vieilles bâtisses en bois, mais les chambres sont toujours dans le style japonais traditionnel, c’est-à-dire avec tatamis (nattes de paille) sur lesquels sont étendus des futons à la tombée de la nuit.
Les dîners sont habituellement servis dans une salle à manger et composés de plusieurs petits plats tous plus exquis les uns que les autres. Quelques ryokans disposent de salles de bain privées mais les anciens bâtiments proposent généralement des installations communes. Il y a également des bains chauds, non mixtes, qui constituent l’essence même d’une expérience au Japon.

- 2 nuit en shukubo (Koyasan, Anryaku-ji)
Ce sont des chambres dans les temples bouddhistes réservés pour les pèlerins mais maintenant ouverts à tout le monde. Les chambres sont identiques au ryokan mais sans être équipées individuellement de sanitaires. La nourriture est l’excellente cuisine végétarienne "shojin ryori". C’est une merveilleuse expérience de séjourner dans un shukubo. C’est aussi une très bonne opportunité de joindre le service religieux du matin.

Chambre individuelle:
Possible uniquement à Tokushima, Kyoto et Hiroshima. Les chambres individuelles ne sont pas disponibles en ryokan ou shukubo donc il se peut que des personnes de même sexe doivent partager la chambre.

Nourriture

La nourriture est tout au long de ce voyage typiquement japonaise et donc, très différente de la nôtre. Parfois influencée par les gastronomies, chinoise (vapeur), portugaise (beignets tempura) ou indienne (curry), la nourriture japonaise possède cependant de nombreux plats originaux, toujours parfaitement présentés.
Il faut aimer le riz, les produits dérivés du soja tel le tofu (pâte de lait de soja caillé, sous diverses formes et consistances, frais, bouilli !) ainsi que plusieurs variétés d’algues, bien sûr le poisson et les crustacés. Et cela, aussi au petit déjeuner (poisson confit).
Attention : les couverts se résument uniquement aux baguettes et il vaut mieux s’entraîner à leur maniement avant votre départ, sinon amener ses propres couverts.

- A la campagne, les auberges fournissent de copieux dîners et petit déjeuners, à la présentation toujours soignée. Les mets qui composent ces repas sont évidemment différents des nôtres mais très raffinés et représentatifs des spécialités locales.
Le petit déjeuner est à base de riz mais aussi agrémenté de poisson, d’œuf, de soupe miso (pâte de soja) et de minces feuilles d’algues à tremper dans de la sauce de soja, pour en faire des rouleaux de riz. La boisson nationale est le thé vert. De nombreuses variétés vous seront généreusement offertes.
Le café est rarement servi dans les auberges et dans ce cas, uniquement pour nous faire plaisir. Il reste coûteux dans les cafés (approximativement 400 yen la tasse).

- En randonnée, le déjeuner est un bento, c’est-à-dire une boîte pique-nique copieuse, élaborée le matin même par l’auberge où nous passons la nuit ou un restaurant proche.

- En ville, pour une dégustation plus importante des plats les plus populaires, nous mangerons dans des petits restaurants pour les principaux repas (déjeuners, dîners). Il est facile de faire son choix, en se rapportant aux plats décoratifs en résine, exposés en vitrine.

A noter que dans les hébergements, le menu est souvent fixe (il n'est pas possible de choisir son menu) mais comprend souvent de nombreux plats différents.

L’option de cuisine végétarienne est possible mais limitée . Un régime végétarien très strict, végétalien ou un régime sans gluten sera difficile à mettre en place à cause de l’omniprésence du dashi (bouillon de poisson), de la sauce de soja et du miso dans la cuisine japonaise.

Encadrement

Accompagnateur Terres d'Aventure japonais francophone sur toute la durée du circuit.
C’est votre guide depuis votre arrivée jusqu’à votre départ. N’hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !

Transfert et transport des bagages

Transferts terrestres en véhicule privatisé du jour 3 au jour 13, et en train à partir du jour 15 à Kotohira.

- Lors de certaines étapes, nous n'emporterons que nos affaires nécessaires pour 1 ou 2 jours de randonnée et visites. Nous vous recommandons de prévoir un sac de taille intermédiaire pour emporter les affaires dont vous aurez besoin pendant ces journées.
Jour 13: Nos bagages sont transférés vers Hiroshima, nous les retrouvons le jour 15.
Jour 17: Nos bagages sont transférés vers Kyoto, nous les retrouvons le jour 18.
Ces deux transferts de bagages sont effectués par une compagnie spécialisée en transport de bagages.

Transports aériens

Vols réguliers.
Nous utilisons en priorité Air France et Japan Airlines (vols directs).

Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Informations pratiques

Le courant au Japon est en 110 Volts et les prises sont de type US : adaptateur indispensable.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Une exception : le J16, les véhicules des non résidents ne sont pas autorisés sur l'île sacrée de Miyajima ; nous devrons donc laisser notre grand sac dans le minibus et nous ne prendrons qu'un petit sac avec le nécessaire pour une journée et demi (dont la nuit à Miyajima) jusqu'à notre arrivée en train à Kyoto.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats !
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières.
Attention cependant aux correspondances : vérifier avant tout achat.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 bonnet
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Le coton est très long à sécher : préférer les t-shirts techniques à manches courtes.
• 1 sous-pull (remarques idem ci-dessus) ou chemise manches longues.
• 1 veste en fourrure polaire.
• pantalons de trekking (éviter les shorts et bermudas)
• 1 veste type Gore-tex, simple et légère, surtout en cas de vent.
• 1 cape ou vêtement de pluie : indispensable !
• 1 sur-pantalon imperméable : indispensable !
On peut toujours se procurer sur place très facilement un parapluie bon marché.
• Des sous-vêtements.
• Un maillot de bain pour une éventuelle baignade dans le Pacifique.
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes type tennis (coton), très longues à sécher.
• 1 paire de chaussures de randonnée, étanche, tenant bien la cheville et avec une bonne semelle : indispensable !
• 1 paire de chaussures de marche légère, pour pouvoir facilement se déchausser (visite de temples).

Equipement

• 1 paire de lunettes de soleil.
• 1 paire de bâtons télescopiques (surtout au printemps et la montée au mont Ishizuchisan, souvent enneigé).
• 1 lampe frontale (facultatif)
• 1 couteau de poche (à mettre dans le bagage allant en soute)
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
• Nécessaire de toilette : les auberges offrent presque toujours savon et shampoing, cependant de qualité ordinaire.
• 1 serviette de toilette : pas toujours fournie par l’auberge, sinon petite et qui sert plutôt de gant.
• Bouchons pour oreilles, type Ears (les cloisons peuvent être minces…)
• Crème solaire et stick à lèvres.
• Guêtres (surtout au printemps et la montée au mont Ishizuchisan, souvent enneigé)

Couchage

Le couchage (couettes, futons et oreillers) est toujours fourni par l’auberge ou l’hôtel. Inutile d’apporter un sac de couchage.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Double peau (SOS Ampoules de marque Spenco, disponible en magasins de sport, en pharmacie, parapharmacie...)

3. Formalités et santé

Passeport

Passeport, dont la validité couvre toute la durée du séjour, pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Depuis le 20 novembre 2007, les bureaux d´immigration sont équipés d´appareils permettant de relever les empreintes digitales et de prendre des photographies d’identité. Tous les étrangers de plus de 16 ans arrivant au Japon pour la première fois sont pris en photo et leurs empreintes digitales relevées. Cette procédure est obligatoire ; en cas de refus, les visiteurs ne pourront entrer dans le pays.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pour un séjour de moins de 3 mois, pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Vaccins Conseillés

Comme toujours et partout, il est important d´être protégé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche, rougeole surtout pour les enfants et, éventuellement, contre la typhoïde (poisson cru). La vaccination contre l'encéphalite japonaise, (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Prévention Paludisme

Il a complètement disparu ; mais, l´existence d’affections virales (dengue, encéphalite japonaise), transmises par des piqûres de moustique, rend souhaitable l´utilisation de répulsifs et de moustiquaires, surtout en zone rurale, en période de circulation des virus.

Autres risques

Le voyage au Japon n´expose pas à des risques sanitaires fondamentalement différents de ceux que fait courir un voyage en Europe. Les maladies « exotiques » sont absentes, à l’exception de l’encéphalite japonaise, qui concerne plus le résident que le touriste. Les risques de contamination alimentaire, s’ils ont été préoccupants après la catastrophe de Fukushima, le sont de moins en moins après le renforcement des contrôles sanitaires et l’abaissement des taux de radioactivité admis. Poissons crus, viandes, légumes et fruits peuvent être consommés normalement, en dehors de la zone de sécurité qui entoure la centrale.

Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes partout. En cas de nécessité, contacter votre compagnie d’assurance et les services compétents de l’ambassade de France .

4. Pays et climat

Climat

Le climat japonais présente de forts contrastes en raison de l’étalement du pays en latitude (près de 3 000 kilomètres du nord au sud) : on va d’un climat tempéré-froid au nord (Hokkaido) à un climat tropical très humide au sud (Kyushu et Shikoku).

Les meilleures périodes de visite sont le printemps (de mars à mai) et l´automne (octobre et novembre). Avril voit fleurir les cerisiers et les azalées, les camélias, la glycine… Les couleurs de l’automne flamboient fin octobre et début novembre.
L´été (de juin à mi-septembre) est la saison la plus arrosée. Il fait chaud, mais très humide. Courte saison des pluies (3 semaines environ) en juin : les précipitations sont alors presque continues ! Risque de typhons en août et septembre.
L´hiver (de décembre à février) est froid et venteux, mais sec. Le ciel est généralement dégagé et bleu. Toutefois, il neige abondamment sur Hokkaido et sur la côte ouest, face à la mer du Japon.
Températures moyennes :
- Tokyo et sa région : de 14,1°, en avril, à 17, 6°, en octobre ;
- Kyoto et sa région : de 13,9°, en avril, à 17,1 °, en octobre ;
- Fukuoka et sa région : de 14,6°, en avril, à 18,2 °, en octobre ;
- Sapporo et sa région : de 6,4 °, en avril, à 10,8 °, en octobre.

Géographie

L’archipel japonais s’étend au nord-est de l´Asie, entre la mer du Japon et le Pacifique, des îles Kouriles à Taiwan. Il se compose de quatre îles principales entourées de plus de 4 000 petites îles. Les quatre îles principales, Kyushu, Shikoku, Honshu et Hokkaido (du sud au nord), représentent 98% de la superficie totale.
Hokkaido (83 000 km²) est à peu près de la taille de l’Irlande. Couverte de forêts et de pâturages, elle est faiblement peuplée.
Honshu (231 000 km²) est plus étendue que la Grande-Bretagne et se divise en plusieurs régions naturelles. Le nord-est (Tohoku) a longtemps fait fonction de grenier à riz du pays. Le Kanto, autour de Tokyo, est densément urbanisé. Le Chubu, région centrale, est divisé en deux par les Alpes japonaises (une vingtaine de sommets à plus de 3 000 m). Deux des subdivisions du Chubu : le Hokuriku, froid et désolé, sur la mer du Japon, est une vaste région rizicole ; le Tokai est très peuplé et industrialisé (ville principale, Nagoya). Les plaines du Kansai forment le second pôle culturel et économique du pays (le Kanto ayant le premier rang). Le Chugoku, partie sud-ouest de Honshu, est solidement industrialisé sur la rive ensoleillée de la mer Intérieure et plus agricole sur la côte découpée de la mer du Japon.
Shikoku (19 000 km²). Cette île montagneuse a permis le développement d’importantes cultures industrielles.
Kyushu (42 000 km²) est le royaume des volcans et des sources chaudes. Industrielle au nord, agricole au sud.
Okinawa, dans l’archipel des Ryukyu, à 685 km du sud de Kyushu, bénéficie d’un climat subtropical et vit de tourisme, de canne à sucre et de pêche.

5. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Tout d’abord, un ouvrage indispensable, à lire et relire par bribe, avant, pendant ou après :
Chez Autrement Frontières : Enigmatique Japon de Alan Macfarlane.
- En ce qui concerne le Japon moderne :
Chez 10/18 : Murakami Haruki : Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil et Après le tremblement de terre et encore Les chroniques de l'oiseau à ressort.
- Quant à l’impermanence des choses, motif récurrent au Japon.
Pocket Picquier : Sôseki : Petits contes de printemps
- Repères historiques du 12ème siècle au 17ème siècle.
- Inoue Yasushi : Le château de Yodo : Pocket Picquier
et plus littéraires : successivement, les Dits (Monogatari) de Heiji, Hogen, et Heike.
- Fresque et roman picaresques du 17ème siècle : début de la lignée des shogun Tokukawa
Au sujet des aventures du plus célèbre héros médiéval et grand escrimeur, Miyamoto Musashi - J’ai Lu : Yoshikawa Eiji: tome 1 : La pierre et le sabre et tome 2 : La parfaite lumière
Plus policier mais au 17ème siècle :
- 10/18 : Grands détectives : Dale Furitani : La promesse du Samouraï suivi de Vengeance au Palais de Jade et Menaces sur le Shogun.
- En ce qui concerne, la période cruciale que fut le début du XXe siècle, ouverture du Japon à l’occident.
- Akutagawa : La magicienne : Pocket Piquier
- Hitonari Tsuji : Le Bouddha Blanc : Folio
- Journal d’un apprenti moine zen de Giei SATO, Editions Philippe Picquier

• Ouvrages généralistes :
- Roland Barthes : l’Empire des signes : Points Essais
- Nicolas Bouvier : Chronique japonaise, Petite Bibliothèque Payot et Carnets du Japon, Hoebeke
- Ruth Benedict : Le Chrysanthème et le Sabre : Picquier Poche
- Robert Guillain : Aventure Japon : Arléa
- J. F. Sabouret : Besoin de Japon : Seuil
- Corinne Atlan : Entre deux mondes : Inventaire Editions

• Plus spécifiques, spiritualité, philosophie.
- Alan Watts : L’esprit du Zen.
- Et seulement si très forte affinité, l’ouvrage référence de D. T. Suzuki : Essais sur le Bouddhisme Zen : séries I, II, III : Spiritualités vivantes : Albin Michel
- Au sujet de la mentalité japonaise, unique en son genre :
- Kazuko Okakura : Le livre du thé : Rivages poche / Petite Bibliothèque.
- Yasushi Inoue : Le maître de thé : Livre de Poche.
- Thomas Cleary : La voie du Samouraï : Point Sagesses.

• BD ou mangas :
- Le gourmet solitaire de Jiro Taniguchi chez Casterman (les incontournables de la gastronomie japonaise).
- Kaze no sho de Taniguchi chez Panini Manga (au sujet du second grand héros médiéval, Yagyu Jube).
- Zato Ichi de Hiroshi Hirata chez Delcourt (héro du film de Kitano).

• Filmographie :
- Kurosawa : "Rhapsodie en août", et "Les Sept samouraï"
- Ozu : tous sinon au moins "Dernier caprice"
- Kitano : "L’été de Kikujiro" et "Zato Ichi"
- Itami Juzo: "Tampopo”
- Hideo Gosha: "Goyo-kin"

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.