Périodes de départ et prix

Aucune date n'est actuellement programmée pour ce voyage.
Pour plus d'informations n'hésitez pas à nous contacter

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien et les transferts, le transport des bagages, l’encadrement, l’hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas.

Le prix ne comprend pas

• Les assurances
• Les frais d’inscription
• Les repas à Quito (compter 10 à 15 € par repas sans les boissons)
• Les pourboires, les boissons et les dépenses personnelles
• La location éventuelle du matériel d'alpinisme
• Le recours éventuel à un "guide supplémentaire privatisé" pour les ascensions
• L'équipement individuel de haute montagne
• Les dépenses inhérentes à un retour anticipé en cas d'avance sur le programme et/ou abandon
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

NB : les taxes d'aéroport au départ de Quito sont désormais incluses dans le prix du billet.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre single (hôtel uniquement) : 155 €.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Paris - Quito

Vol Paris-Quito, en général le matin avec arrivée à Quito (2850m) en fin de journée. Transfert à l'hôtel.
Nota : à certaines dates, le départ de Paris s'effectue en fin d'après midi avec arrivée à Quito le lendemain matin (J2).

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 2 : Quito - Cuicocha (3400 m)

Découverte de "Quito, luz de America" (Quito, lumière de l'Amérique), phrase célèbre de Simon Bolivar. Située à 2850m d'altitude, c'est la deuxième capitale la plus haute du monde derrière La Paz, capitale de la Bolivie. Visite des principaux centres d'intérêt (Quito est inscrit au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO) : la cathédrale, le couvent San Francisco, l'église de la compagnie des Jésuites etc...
Après le déjeuner (libre), nous prenons la route pour la laguna Cuicocha (3400m), située non loin d'Otavalo, à 110km de Quito. En route, nous faisons une halte (1h) au petit monument de "la Mitad del mundo" (moitié du monde). Ce lieu-dit est surtout connu pour sa latitude : 0° 0' 0". En effet, à cet endroit précis, vous êtes sur la ligne exacte de l'équateur, ligne qui coupe le monde en deux hémisphères : en un pas, vous pouvez passer de l'été à l'hiver!...
Visite du village de Cotacachi (travail du cuir).

  • Dénivelé + : 750 m
  • Dénivelé - : 450 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Minibus, entre 3h et 3h30

Jour 3 : Cuicocha - Otavalo (2580 m)

Randonnée sur la crête du cratère du volcan Cuicocha qui s’est formé sur les flancs du volcan Cotacachi (4944m). Cette randonnée d’altitude moyenne (3000m - 3400m) nous permet un début d’acclimatation tout en découvrant une flore magnifique et variée. Dans l’après midi nous rejoignons une des communautés indiennes de cette région. Présentation de la communauté, de ses coutumes et de son artisanat.
Transfert à Otavalo.

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé + : 700 m
  • Dénivelé - : 700 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 3h et 3h30

Jour 4 : Ascension du Fuya Fuya (4279 m)

Le matin, visite du marché d’Otavalo (2580m), le plus célèbre marché du pays. Otavalo est la capitale des Otavaleños, le groupe indien le plus prospère, mais aussi l'un des plus traditionnels de l'Equateur.
Ascension d'acclimatation du volcan Fuya-Fuya (4279m), qui s’élève au sud d'Otavalo, dans la région de Mojanda Cajas, considéré par les locaux comme le "bébé-volcan" né de la rencontre du volcan Mama (mère) Cotacachi et Taita (père) Imbabura. Son sommet donne une vue sublime sur toute l’Allée des volcans, qui traverse l'Equateur du nord au sud. En fin d’après-midi, transfert à La Esperanza (2985m) en passant par le village de Peguche (connu pour sa musique andine et son artisanat).
Nota : le programme de cette journée peut être inversé en fonction du célèbre marché quotidien d'Otavalo mais avec 2 jours plus "importants", le mercredi et le samedi. Les autres jours, le marché est surtout réduit au niveau artisanal dans la mesure où il y a moins de "touristes"...

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Dénivelé + : 500 m
  • Dénivelé - : 500 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Minibus, entre 2h30 et 3h

Jour 5 : Ascension de l'Imbabura (4621 m)

Départ en bus tôt le matin pour atteindre en une vingtaine de minutes le début de notre randonnée dès les premières lueurs du soleil. Ascension du volcan Imbabura jusqu'à son antécime à 4621m. La montée se déroule dans une ambiance de végétation type paille appelée "pajonal" avant de rejoindre des passages avec des rochers sur lesquels il faudra utiliser les mains, "escalade" très facile. Très belles vues sur toute la région. Transfert dans la petite ville de Cayambe en fin d’après-midi (1h de route).

  • Heures de marche : entre 8h et 8h30
  • Dénivelé + : 1200 m
  • Dénivelé - : 1200 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Minibus, entre 2h et 2h30

Jour 6 : Ecole de glace au "sommet du Mont Blanc" - Quito

Le véhicule nous monte le plus haut possible sur la piste (4300m environ) puis, c'est à pied que nous atteignons le refuge du Cayambe (4650m). De là nous rejoignons le glacier (4800m) sur lequel, crampons aux pieds, nous ferons ce qu'on appelle communément dans les Alpes "une école de glace" mais, Andes obligent, à l'altitude du sommet du Mont Blanc, le "toit des Alpes" ! Retour à Quito dans l'après-midi (2h30 de route).
Nota : la ligne de l'équateur passe sur les flancs du Cayambe (5790m). C'est le seul endroit de la planète où l'on peut trouver de la neige sur la ligne exacte de l'équateur.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Dénivelé + : 400 m
  • Dénivelé - : 400 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 3h et 3h30

Jour 7 : Traversée Rucu Pinchincha (4698 m) / Padre Encantado (4600 m)

Montée en téléphérique à Cruz Loma (4050m) sur les flancs du volcan Pichincha, volcan actif réputé pour ses récentes manifestations qui ont parfois empli le ciel de nuages de cendres. On trouve au fond du cratère des fumerolles, de l'eau bouillonnante, des dépots de souffre etc..., autant de signes que le volcan est en activité. Le cratère fait 1,5 km de diamètre et 700m de profondeur.
Nous commençons l'ascension du Rucu Pinchincha ("vieux Pinchincha", 4698m)) puis nous descendons vers le camp du Pinchincha situé à la base du Guagua Pinchincha ("enfant Pinchincha") en passant au pied du Padre Encantado ("père enchanté", 4600m) avec ascension facultative de ce sommet.

  • Heures de marche : entre 7h30 et 8h
  • Dénivelé + : 800 m
  • Dénivelé - : 800 m
  • Type d'hébergement : sous tente

Jour 8 : Ascension du Guagua Pinchincha (4784 m)

Départ tôt le matin pour faire l'ascension du point culminant du volcan Guagua Pichincha (4784m) via le refuge. Descente vers Lloa jusqu’à 3750m, où nous attend notre bus. Transfert au village d'El Chaupi (3350m), non loin des Illinizas.
Nota : l'auberge d'El Chaupi est à mi-chemin entre un refuge et une auberge...

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Dénivelé + : 600 m
  • Dénivelé - : 1000 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Minibus, entre 2h et 2h30

Jour 9 : Ascension du Corazón (4790 m)

Depuis El Chaupi, court transfert (45min) jusqu'au pied du volcan Corazón, 4790m d'altitude, (qui signifie "cœur"), où commence notre randonnée. Marche sur le flanc oriental du volcan que nous traversons du nord au sud au milieu des champs cultivés avant de fouler le "páramo" (un biotope néo-tropical d'altitude que l'on trouve dans la cordillère des Andes, entre la limite des forêts et les neiges éternelles, sorte de hautes herbes au sol humide et mou). Avant l'ascension, nous passons un peu de rocher facile pour atteindre le sommet situé au cœur de la cordillère Occidentale. Nuit à la même auberge.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 1000 m
  • Dénivelé - : 1000 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Minibus, entre 2h et 2h30

Jour 10 : Ascension de l'Illiniza Norte (5105 m)

Départ à l'aube par un transfert jusqu'à un parking à 3980m. De là, nous montons le long d’une superbe forêt de polylepis ("l’arbre de papier"), puis on attaque la moraine avec une très belle vue sur le Cotopaxi et sur l'Illiniza Sur (5245m). Puis nous montons sur la partie rocheuse, sans grande difficulté technique, même s'il faut utiliser les mains de temps en temps. Descente par un autre itinéraire puis transfert à La Moca.
Nota : en cas de grosses chutes de neige, la partie finale de l'ascension peut être délicate. En fonction des conditions du jour, le guide prendra les décisions qui s'imposent afin d'assurer la sécurité du groupe en stoppant l'ascension pour tout ou partie du groupe.

  • Heures de marche : entre 8h et 8h30
  • Dénivelé + : 1200 m
  • Dénivelé - : 1200 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge

Jour 11 : Pasochoa (4200 m)

Après le petit déjeuner, court transfert en véhicule puis montée jusqu’au cratère éclaté du Pasochoa (4200m), volcan éteint. Randonnée d’altitude sur les flancs nord et est du volcan. Transfert d'une heure à El Pedregal.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 900 m
  • Dénivelé - : 900 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge

Jour 12 : Ascension du Rumiñahui (4722 m)

Ascension du volcan éteint qui domine le plateau volcanique de Limpiopungo : le Rumiñahui (4722m). La randonnée se déroule dans le "páramo" (un biotope néo-tropical d'altitude que l'on trouve dans la cordillère des Andes, entre la limite des forêts et les neiges éternelles, sorte de hautes herbes au sol humide et mou) avant d’attaquer des pentes d’éboulis jusqu’aux crêtes du Rumiñahui, d’où nous pouvons avoir une très belle vue sur l’Allée des volcans (si le temps le permet) et surtout le Cotopaxi. Transfert à Lasso (3030m) au pied du Cotopaxi.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 760 m
  • Dénivelé - : 760 m
  • Type d'hébergement : à l'auberge
  • Transfert : Minibus, entre 2h et 2h30

Jour 13 : Camp de base du Cotopaxi face sud (4700 m)

Après le petit déjeuner, le véhicule nous monte le plus haut possible sur la piste puis, c'est à pied que nous atteignons le refuge (4000m). Du refuge, nous remontons des pentes sablonneuses pour arriver, 3h de marche plus tard, au camp de base de la face sud du Cotopaxi situé à 4800m, juste à gauche de la langue inférieure du glacier.
Nota : l'ascension du Cotopaxi par le versant sud devient de plus en plus populaire à cause du refuge de la face nord (voie normale) qui peut être archi bondé certains soirs...

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Dénivelé + : 800 m
  • Type d'hébergement : au campement
  • Transfert : Minibus, entre 1h30 et 2h

Jour 14 : Traversée du Cotopaxi (5897 m) - Baños (1800 m)

On prend rapidement pied sur le glacier vers 5000m puis, après avoir évité une zone de séracs par la gauche vers 5200m, nous montons directement vers le cratère avec quelques sections un peu raides (40°). Il faut compter 6h d'ascension depuis le camp. Descente par la voie normale en face nord jusqu'au refuge José Ribas (4800m) puis le parking (4600m) où nous attend notre véhicule pour nous emmener à Baños pour un repos bien mérité... Baños est une petite ville thermale située à 1800m d'altitude et qui est très réputée pour ses sources d'eau chaude aux propriétés curatives et la proximité du volcan (très) actif Tungurahua (5023m). La traversée complète jusqu'au refuge José Ribas (4800m) prend entre 8 et 11h en fonction des conditions et/ou de la forme des participants.
Nota : en fonction du temps et/ou des conditions du moment, descente du Cotopaxi possible par le même itinéraire qu'à la montée.
Nombre d'heures de marche 8h, mais 11h de marche en cas de traversée complète.

  • Dénivelé + : 1250 m
  • Dénivelé - : 1300 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 3h et 3h30

Jour 15 : Baños - communauté Casa Condor

Depuis Baños, nous prenons le minibus pour atteindre Pondoa, situé à 2800m. Nous commençons notre ascension le long d'un sentier qui mène jusqu’au refuge du volcan Tungurahua, à 3800 mètres et anciennement utilisé par les alpinistes pour gravir le sommet du volcan. Le long de cette balade sur les flancs du volcan, nous pouvons observer des paysages très variés et traversons une végétation luxuriante et colorée, caractéristique de cette région, jusqu’à un terrain plus sec, issu des produits volcaniques de la dernière éruption. Descente par le même sentier. 4 à 5h de marche aller-retour.
Nous prenons la route pour aller à la communauté "Casa Condor" au pied du volcan Chimborazo. Présentation de la communauté.
Nota : en cas de retard sur le programme ou si besoin d'une "deuxième chance" pour l'ascension du Cotopaxi, cette journée sera "couplée" à la suivante (J16) en supprimant les marches.

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé + : 300 m
  • Dénivelé - : 300 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant
  • Transfert : Minibus, entre 2h et 2h30

Jour 16 : Refuge du Chimborazo (5000 m)

Transfert en véhicule (1h de route) jusqu’au pied du Chimborazo à 4850 mètres, altitude à laquelle s’arrête la route, puis nous poursuivons à pied (30mn) jusqu’au refuge Edward Whymper (5000m), situé sur le versant SW du Chimborazo. Ce refuge de 40 places est l'un des refuges de montagne les plus hauts du monde. Pour ceux qui ont des fourmis dans les jambes, possibilité de monter vers les aiguilles Whymper (5300m). Pour les autres, farniente au refuge.

  • Type d'hébergement : au refuge

Jour 17 : Ascension du Chimborazo (6268 m)

Départ du refuge vers minuit pour celles et ceux qui se sentent en pleine forme, en pleine possession de leurs moyens. En effet, l'ascension du Chimborazo est une entreprise sérieuse qu'il ne faut surtout pas mésestimer. C'est 1270 mètres de montée et autant à la descente et ce, tout au-dessus de 5000m !
Depuis quelques années les conditions d'ascension du Chimborazo sont de plus en plus difficiles : présence fréquente de glace dure sur des pentes à plus de 40° qu'il faut monter et descendre => une très bonne expérience du cramponnage et une parfaite condition physique sont désormais indispensables pour avoir quelques chances de réussir cette ascension. Le taux de réussite du Cotopaxi est 4 fois supérieur à celui du Chimborazo...
Nous vous rappelons que le guide reste l'unique décisionnaire pour effectuer ou renoncer à cette ascension en fonction des conditions sur la montagne et/ou du niveau des participants qu'il aura pu évaluer lors de l'ascension du Cotopaxi

Il faut compter environ 8h d'ascension entre le refuge et le sommet puis 3h de descente pour rejoindre le refuge.
Descente donc par le même itinéraire jusqu'au refuge puis au parking et transfert à Quito.

  • Dénivelé + : 1270 m
  • Dénivelé - : 1470 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 3h et 3h30

Jour 18 : Quito

Journée libre à Quito servant également de journée de sécurité en cas de retard sur le programme ou pour avoir la possibilité d'une "deuxième chance" pour le Chimborazo.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jour 19 : Quito - Paris

Temps libre puis transfert à l'aéroport et vol pour Paris.

Jour 20 : Paris

Arrivée à Paris.

Important itinéraire

• Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins. Pour les étapes en altitude, le niveau d'acclimatation joue aussi un rôle dans la durée des marches.
• Les altitudes peuvent aussi varier légèrement en fonction du GPS utilisé.
• Depuis 2012, nous avons remplacé la randonnée des contrebandiers, qui se déroulait à côté de Baños. En effet, le sentier représentait peu d’intérêt car non loin d’une route et marche courte, et le développement touristiques a fait que le lieu était trop fréquenté. Nous faisons désormais une vraie randonnée de 4h30 environ sur les flancs du volcan Tungurahua, pour approcher son refuge et avoir un meilleur panorama, étant situés plus haut qu’auparavant.
• Les ascensions débutent la nuit et se terminent en milieu de matinée, entre 9h et 11h en général. En cas de mauvais temps, des randonnées ou des visites seront organisées en remplacement des ascensions.
• Les impératifs locaux : les retards d'avion ou de bus, les fêtes et jours fériés, les jours de marché, les jours/heures d'ouverture des musées ou sites visités, les conditions météorologiques locales … peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.
• Les ascensions sont soumises à l'avis du guide qui reste seul juge du déroulement du programme, en fonction, entre autres, des conditions climatiques, de la condition physique et du niveau des participants.
• Le ministère de l'environnement a décidé de rénover les refuges du Chimborazo ce qui entraîne la fermeture de ces refuges ; voir les détails dans la rubrique hébergement.
• Il existe un circuit avec l'ascension du Cotopaxi et du Chimborazo en 15 jours Paris/Paris : ASC033. Il existe également un circuit avec seulement l'ascension du Cotopaxi en 10 jours Paris/Paris : ASC106

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Alpinisme

Environnement :

Haute Montagne

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Sportifs confirmés s'entraînant de façon régulière et intense plusieurs fois par semaine depuis plusieurs années.

Niveau technique :
Bonne maîtrise des bases de l’alpinisme. Etre capable d’évoluer en tête de cordée sous contrôle d’un guide. Pente pouvant atteindre 45° en neige. Difficulté en rocher III+/IV.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

12 jours, trekking + ascensions

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

ASCENSIONS
Illiniza Norte (5105m) : niveau technique F/PD. Ascension rocheuse ne nécessitant pas l'usage des crampons/piolet mais casque obligatoire.
Cotopaxi (5897m) : niveau technique F/PD. Maîtrise des bases de l'alpinisme ; courses neige/glace sans difficulté technique, mais que l'altitude et les conditions météorologiques rendent assez délicates.
Chimborazo (6268m) : niveau technique PD voire AD et même plus si les pentes sont en gale avec dénivelé important : 1300m en altitude. Depuis quelques années les conditions d'ascension sont plus difficiles : présence fréquente de glace dure sur des pentes de 40° qu'il faut monter et descendre : une bonne expérience du cramponnage est désormais indispensable pour avoir des chances de réussir cette ascension. Le taux de réussite du Cotopaxi est 4 fois supérieur à celui du Chimborazo...
On peut considérer que le Chimborazo est le plus haut sommet du monde, si l'on entend par là le sommet le plus éloigné du centre de la terre. En effet, la terre a une forme d'ellipsoïde, dont le rayon est environ 21 km plus important à l'équateur qu'aux pôles, et le Chimborazo est proche de cet équateur, plus que les sommets de l'Himalaya. Pour cette même raison, le sommet du Chimborazo a aussi la distinction d'être le point de la surface de la terre dont le minimum au cours d'une année de sa distance au soleil est le plus petit.
Altitude du Chimborazo : au GPS l'altitude mesurée est de 6267 ou 6268m. L'altitude ''officielle" est de 6310m. Nous avons fait le choix de prendre l'altitude des GPS...

Hébergement

• En hôtel standard en ville, situé dans le centre.

• Les auberges dans les régions d´Imbabura, Chaupi et Pasochoa, bien que charmantes, reposantes et calmes, restent de petites auberges au confort simple. Les dortoirs comportent plusieurs lits, les toilettes et les douches sont parfois communes, il y a peu d’eau chaude et on ne peut se laver à plus de deux personnes à la fois.
Le système d’eau chaude fonctionne avec des bouteilles de gaz qui peuvent se finir ou s’éteindre à cause du vent. Lorsque c'est le cas, n'hésitez pas à prévenir votre accompagnateur ou les employés de l’auberge. Cette dernière recommandation vaut pour tous les logements.

• Auberge à Lasso :
Cette auberge offre plus de confort que les autres (chaudières pour chauffer les chambres, chambres doubles et individuelles avec toilettes), mais a les mêmes "problèmes" d’eau chaude que les autres.

• 2 nuits en communauté ou chez l’habitant:
Dormir chez l'habitant permet de partager la vie des communautés et vivre une expérience authentique. Cela implique des conditions assez précaires : peu d’eau chaude, pas plus de 2 personnes à la fois pour prendre une douche, chambres à partager à 4 ou 5 personnes (pas de chambre double ni individuelle comme à l’hôtel). La douche et les toilettes sont parfois communes, à l'extérieur. Les températures pouvant être assez basses, vous pouvez vous servir de votre sac de couchage pour plus de confort. Il est possible que des coqs, chiens et autres animaux fassent du bruit pendant la nuit ou tôt le matin.
Le développement du tourisme communautaire est assez récent, et les locaux n'ont parfois jamais été à l’école ni ne sont sortis des communautés. Ils ont une façon de voir les choses différente de la nôtre, un peu plus simple... alors soyez patient ! Ce type de tourisme permet de développer la vie de ces communautés tout en respectant ses coutumes.

• 2 nuits sous tente, dans les endroits les plus reculés du circuit. 2 personnes par tente avec 2 matelas mousse par personne. Ne pas oublier que le climat en Équateur est très changeant et que des fortes pluies peuvent avoir lieu à n'importe quel moment dans l'année. Prévoir des sacs poubelles pour garder au sec vos affaires.

• En refuge chauffé au poêle, dortoirs simples, au Cotopaxi et au Chimborazo. Électricité limitée. Pas d'eau chaude. Les refuges sont parfois bondés et bruyants, surtout en fin de semaine car ils sont très faciles d'accès et beaucoup de gens pratiquent la montagne en Équateur.

Attention
- Les deux refuges du Chimborazo (Carrel 4800m et Whymper 5000m) sont fermés pour rénovation. En attendant la réouverture nous utiliserons la cabane des gardes du parc vers 4350m, cabane relativement confortable. Nous partirons alors une heure plus tôt (23h) et un véhicule nous conduira au départ de l’ascension à 4800m (30 à 40 mn) ce qui ajoute 200m de dénivelé positive ainsi que 45 mn de marche.

NB : un supplément vous permet de dormir en chambre individuelle dans les hôtels et les auberges (pas les refuges).

• Partout en Équateur il faut jeter le papier toilettes dans la corbeille et pas dans les toilettes, sinon elles se bouchent.

Nourriture

Au restaurant dans les vallées, préparée par notre accompagnateur ou un cuisinier pendant les trekkings et aux camps de base et préparée en commun dans les refuges, avec complément de vivres de course.
Nota : pour les ascensions, si vous avez des barres énergétiques/chocolatées préférées, n'hésitez pas à les apporter de France, le choix en Équateur est limité...
• Même si dans certaines villes l’eau est purifiée, nous vous conseillons de ne pas boire l’eau du robinet et de la stériliser avec des pastilles ou acheter des bouteilles d’eau sur place.

Encadrement

Guide de montagne équatorien francophone depuis votre arrivée à Quito jusqu'à votre départ.
Pour les ascensions des Cotopaxi et Chimborazo il est accompagné de guides de montagne équatoriens hispanophones (nombre en fonction de la taille du groupe) ; nous prévoyons des cordées de 2 personnes maximum par guide en fonction du niveau et de la répartition du groupe.
Si le niveau d’autonomie requis pour effectuer ce voyage n’était pas le vôtre et que l’on ait recours au service d’un guide supplémentaire, ces prestations vous seraient facturées sur place.

Transfert et transport des bagages

En minibus privatisé tout au long du voyage. Pick up privés pour aller jusqu'à certains parkings.
Bagages acheminés par véhicule en trekking et par les participants lors des courtes étapes de jonction avec les refuges.

Transports aériens

Vols réguliers entre Paris et Quito A/R.
Important : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement. Il est donc possible que les premier et dernier jours du programme soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Préparation physique

VISITE MEDICALE
Etre en bonne santé est essentiel pour profiter pleinement de votre voyage Terres d'Aventure ! Si votre dernière visite médicale date quelque peu, c’est l’occasion d’effectuer un bilan de santé en expliquant à votre médecin les principales caractéristiques de votre voyage (climat, altitude, difficulté…) ; une visite chez votre dentiste est aussi une excellente initiative. Ces conseils vous concernent tout particulièrement puisque vous allez entreprendre un voyage lointain et en altitude.
Nous vous conseillons de consulter le site de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (www.ffme.fr) rubrique VOTRE SANTE puis "Les effets de l'altitude".
Important : à partir de 45 ans, il est prudent d’effectuer un électrocardiogramme d’effort.

Toilettes

Partout en Équateur il faut jeter le papier toilettes dans la corbeille prévue à cet effet.

2. Equipement

Bagages

Les contrôles de sécurité sont stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux et piles de rechange dans votre sac de soute.
Produits liquides :
Vous devez désormais lors des contrôles de sûreté présenter séparément dans un sac en plastique transparent fermé d’un format d’environ 20 cm sur 20 cm, vos flacons et tubes de 100 ml maximum chacun.
Quels sont les produits interdits ?
Les liquides, les aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants…
Quelle est la taille maximale de chaque flacon ou tube que l’on peut emporter en cabine ?
Aucun flacon ne peut dépasser 100 ml.
Quelle taille maximum doit faire le sac plastique ?
Ce sac en plastique transparent (type sachet à congélation) doit mesurer 20 cm sur 20 cm environ.
Un sachet peut contenir plusieurs objets, tubes, flacons, aérosols.
Comment se procurer ce sac plastique ?
Vous pouvez vous procurer ce sac plastique (type sac de congélation) dans les commerces et les grandes surfaces. La plupart des aéroports européens proposeront aussi sur place des sacs. Toutefois, il s’agit d’un service rendu aux passagers et non d’une obligation, il n’est donc pas garanti que ces sacs soient disponibles partout et tout le temps.
Nous vous conseillons de prendre vos dispositions avant le départ.
Quelles sont les exceptions autorisées ?
• Les médicaments liquides : ous pouvez emporter en cabine des médicaments liquides (insuline, sirops…) à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation, ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
• Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Un conseil :
Enregistrez en bagage de soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 • Le sac à dos :
Sac à dos de montagne d’une capacité de 45 litres environ, avec porte-piolet, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée. Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires, fragiles (appareil photo…) et médicaments (si vous suivez des traitements indispensables).

2 • Le grand sac de voyage souple et résistant :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Il sera en soute lors des transports aériens. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules : les valises sont donc à éviter impérativement.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Très important :
La réglementation aérienne limite le poids des bagages à 20 kg par personne.

Avertissement
Pour le transport aérien, les compagnies devenant de plus en plus strictes, vous aurez un bagage de cabine qui ne dépassera pas 7 kg et qui se logera dans les gabarits situés à chaque point d’enregistrement. Par ailleurs vous allègerez votre sac de soute en prenant sur vous des affaires lourdes comme chaussures et veste. Les bagages sont désormais personnels et vous auriez à payer tout excédent constaté à la pesée relative à votre bagage.

Vêtements

[Vous devez apporter le plus grand soin au choix de l’équipement concernant vos pieds et vos mains, la solution est souvent une combinaison de couches successives mais attention vous ne devez pas être comprimé. Économiser sur ce chapitre c’est courir le risque de gelures.]

• 1 paire de gants de haute montagne + 1 paire de moufles épaisses et chaudes de secours
• 1 chapeau de soleil + bonnet + foulard + cagoule en fibre polaire
• 1buff (tour de coup léger protégeant bien la gorge des refroidissements intempestifs)
• 1 chemise ou sous pull en fibre polaire fine
• 1 veste en fibre polaire genre Polartec 200 ou Windstopper ou Windpro
• 1 veste en duvet chaud, confort au refuge
• 1 ensemble veste et pantalon imperméable et coupe vent type Goretex.
• 1 ensemble (haut et bas) de sous-vêtements en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc...
• 1 pantalon de trekking
• 1 short de marche
• 1 pantalon en fibre polaire stretch (facultatif, confort)
• 1 paire de chaussures de grande randonnée, montantes, tenant bien la cheville, semelles type Vibram, imperméables
• chaussures de haute montagne, chaudes, imperméables et cramponnables
• 2 paires de chaussettes chaudes (laine ou laine et soie)
• Chaussettes de marche => éviter les chaussettes type "tennis" (coton), très longues à sécher et risque élevé d’ampoules ; préférer celles à base de Coolmax par exemple.
• T-shirts => éviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes en Capilène (Patagonia), Dryflo (Lowe Alpine), Light Effect (Odlo) etc…
• T-shirts et sous-vêtements
• 1 paire de guêtres
• 1 cape de pluie (facultatif)
• 1 paire de tennis

Equipement

PETIT MATÉRIEL
• 1 paire de lunettes de glacier (avec coques latérales)
• 1 paire de lunettes en secours
• 1 lampe frontale + piles alcalines et ampoules de rechange
• 1 couteau multi-usage, briquets
• 1 thermos (capacité en fonction de votre consommation) + une gourde
• nécessaire de toilette léger
• chaufferettes éventuellement

MATÉRIEL TECHNIQUE
• 1 piolet court
• 1 casque léger d'alpinisme
• 1 paire de bâtons de ski télescopiques
• 1 paire de crampons avec antibott préréglé
• 1 baudrier de préférence qui se mette sans avoir à l’enfiler avec 2 mousquetons à vis large ouverture
• 1 descendeur

Location du matériel :
Il est possible de louer l’équipement sur place mais la qualité n’est pas très bonne et il est difficile de trouver sa taille pour les chaussures cramponnables.
Comme vous aurez besoin d'équipement d'alpinisme J6 pour l'école de glace + pour les ascensions du Cotopaxi et du Chimborazo (et du casque en J10 à l'Illiniza) il est très vivement conseillé de venir avec son équipement personnel.

Couchage

• sac de couchage chaud et cloisonné (température confort 0° à -5°C)
• couverture de survie solide
• drap de sac (facultatif)

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Anti-diarrhéique (type Lopéramide ou Tiorfan)
• Pansement intestinal (type Smecta)
• Pommade anti-inflammatoire
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Collyre (poussière, ophtalmie)
• Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Micropur Forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive (type Elastoplast en 6 cm de largeur) efficace en prévention des ampoules…
• Jeu de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pansements hydrocolloïdes anti-ampoules (disponible en magasins de sport, pharmacie, grandes surfaces...)
•Traitement pour rhume et maux de gorge
• Protection solaire (peau + lèvres) => indice de protection élevé !
• Biafine : pour les coups de soleil et les brûlures
• Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale)

Trousse de secours

Une pharmacie collective fournie par l'agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre guide.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Information importante : veuillez vous reporter aux formalités détaillées dans la fiche pays du circuit.

Passeport

Pour les ressortissants français, belges ou suisses, un passeport en cours de validité est nécessaire, valable 6 mois après la date de retour prévue.
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

Tous les voyageurs français se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2013), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Vaccins Obligatoires

La multiplication des cas de fièvre jaune (sans qu'on puisse parler d'épidémie) ne modifie pas encore la règlementation sanitaire internationale quant à l'obligation vaccinale. En l'état actuel du risque (faible) de contracter la maladie et du ratio bénéfice-risque de la vaccination, celle-ci peut être conseillée à tous les voyageurs non seniors.

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), rougeole pour les enfants. Et éventuellement, la typhoïde et la rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika...) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Pour les voyages en Amazonie, la protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non indispensable dans le reste du pays, bien que le paludisme soit présent mais sous une forme bénigne dans plusieurs régions de l'ouest du pays au dessous de 1500 mètres.

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés quant aux problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici, sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. L' "andinisme", version locale de l'alpinisme, va confronter le voyageur à des altitudes inhabituelles, et l'exposer aux risques de la haute montagne qui ont été exposés dans nos recommandations générales. En particulier, l'arrivée par avion à Quito (2800 mètres) ou les treks dans la Cordillère des Andes peuvent être mal supportés par le voyageur sujet au mal des montagnes.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

Pour les étrangers, l'accès aux soins n'est possible que s'ils ont souscrit avant leur départ un contrat d'assistance-assurance (ce qui les dispensera d'un dépôt de provision sur carte de crédit). Il est conseillé de contacter la compagnie d'assurances et l'ambassade de France

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

La carte météo est assez complexe lorsqu'on veut faire des sommets.
D'une année à l'autre, les grandes lignes qui suivent peuvent varier, peu ou prou.
Il y a deux saisons dites sèches : juin-août et décembre-février mais ni l'une ni l'autre n'est parfaitement sèche et les montagnes peuvent également être en conditions à d'autres moments de l'année et être impossibles à gravir durant la ''bonne période'' !
La moins bonne période en théorie court de mars à mai avec seulement 2 à 3 jours de beau temps par semaine.
D'une manière générale le temps change très vite en Équateur et les nuages apparaissent dès 8/9h du matin.
Le froid peut être particulièrement vif au levé du jour en altitude et le vent, parfois violent, n'est pas rare et augmente considérablement la sensation de froid...

Climat

L'Equateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Mais attention à la fraîcheur matinale et à celle du soir, qui peuvent être vraiment sensibles. Emportez un pull et un bon blouson.
Il fait généralement frais à Quito (de 15° à 25°), très doux à Cuenca (de 18° à 30°) et très chaud en Amazonie ou sur la côte pacifique (de 27° à 40°). Aux Galápagos, la chaleur est tempérée par les vents, qui rafraîchissent les îles en permanence (de 20° à 35°C).

Géographie

Attention aux altitudes parfois très élevées de certaines étapes. Nous vous conseillons de consulter votre médecin avant le départ.
Voici une idée de l’altitude des principaux sites dont nous vous proposons la découverte : Quito, la capitale, est installée à 2 850 m, au pied du volcan Pichincha.
La "Mitad del Mundo", fière de son degré 0 de latitude, est tout de même perchée à 2 483 m.
Durant l’excursion au Parc national du Cotopaxi, vous monterez en véhicule jusqu'à 4 500 m ! Les sportifs peuvent ensuite aller à pied au refuge José Rivas, à 4 800 m.

Deux chaînes andines courent à travers le pays du nord au sud, le partageant en trois régions distinctes : la plaine côtière à l’ouest, les montagnes au centre, l’Amazonie équatorienne à l’est.
Les îles Galápagos sont situées à environ 1 000 kilomètres des côtes.

- La plaine côtière : elle abrite la plus grande ville du pays, Guayaquil. De longues plages de sable fin bordées de cocotiers ourlent la côte.
- Les Andes : elles sont constituées d’un chapelet d'une cinquantaine de pics volcaniques, dont une dizaine sont recouverts de glaciers permanents.
- L’Oriente : l’Amazonie équatorienne couvre 50% de la surface du pays et son fleuve le plus long est le Rio Napo.
- Les Galapagos, ou encore "îles enchantées", sont un archipel de cinq îles principales entourées d’une multitude d’îlots et de récifs, offrant de magnifiques paysages.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

Les zones protégées en Equateur représentent 40% de la surface du pays soit 9 parcs nationaux dont les îles Galápagos et 17 réserves nationales.

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser et jeter tous vos papiers dans les endroits prévus à cet effet. Votre accompagnateur vous y aidera.

Notre réceptif au Pérou et en Equateur collabore avec des communautés locales (Chilcapamba en Equateur, Chincheros au Pérou, entre autres): plusieurs fois par an de façon informelle, il organise des réunions avec les familles accueillant nos groupes pour les conseiller, améliorer les prestations de cuisine, les sanitaires, etc... Chaque année notre correspondant sur place les aide à financer des améliorations (par exemple installation d´une douche) Il s´agit de micro-crédits a taux 0 qu’il déduit des groupes qui passent chez eux dont bénéficient aussi certains hebergement privilégiés pour nos groupes (Don Ivan à Baños par exemple).

Terres d’Aventure soutient (via sa fondation) la fondation équatorienne AMI qui accueille, soigne, éduque des jeunes enfants orphelins ou abandonnés.
Terres d’Aventure garantit son sérieux, vous pouvez faire votre don sur www.fundacionami.org

L’histoire :
AMI signifie Amigos de la Vida, fondation créée en avril 2004 pour la protection de l’enfance en Equateur.
Ses objectifs : Accueillir, soigner, éduquer les jeunes enfants en situation de risque et suivre ceux qui ont pu être réinsérés dans leur famille.
Dans le cadre de ses actions, la Fondation AMI a créé « Nuestro Hogar », foyer accueillant des enfants de 0 à 4 ans en situation de risque (abandon, maltraitance, handicap). Le foyer est situé à 23 kms de Quito.

Notre action :
Nous participons au frais de fonctionnement du foyer afin d’améliorer la qualité de vie des enfants, orphelins ou non, en situation de détresse et de pauvreté, de leur apporter des soins vitaux et de mettre en place des projets d’alphabétisation, de formation et d’accompagnement pour eux et leurs familles. Au total, ce sont 40 enfants qui ont été pris en charge par la fondation.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Extension

EXTENSION AMAZONIE :
Pour compléter la découverte de ce petit pays à la grande variété, nous vous proposons depuis Quito (possible depuis Baños), en début ou fin de voyage, 3 à 4 jours de séjour en Amazonie. Dans un lodge au bord de la rivière Arajuno. Activités variées selon vos envies. Nous consulter. Prix à partir de 160€/personne (base 2 à 4 participants).

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.