Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

06/03/2017

20/03/2017

3790 € Assuré à partir de 5

12/06/2017

26/06/2017

3790 € Assuré à partir de 5

07/08/2017

21/08/2017

3990 € Assuré à partir de 5

23/10/2017

06/11/2017

3690 € Assuré à partir de 5

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

• le transport aérien sur vol régulier
• les vols intérieurs
• les taxes aériennes
• les transferts
• le transport des bagages
• l’encadrement
• les excursions et visites mentionnées au programme
• l’hébergement en pension complète, à l'exception de certains repas indiqués "libres" au programme.
• L’accès au service médical de l’Ifremmont, spécialisé sur l’altitude, ouvert 24h/24 et 7j/7 (dans la mesure ou une communication GSM ou satellite peut être établie).

Le prix ne comprend pas

• les frais d'inscription
• les assurances
• les repas à Quito, Cali et Carthagène (en fonction de vos horaires de vols internationaux, entre 6 et 8 repas à votre charge : prévoir 12 à 15$ par repas, un peu plus à Carthagène)
• les boissons et dépenses personnelles
• les pourboires
• les frais de transfert aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Note : les taxes d’aéroport au départ de Quito sont incluses dans le prix de votre billet d'avion.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle (en hôtel, à la demande et selon disponibilité) : nous consulter pour disponibilité et prix.

Idées associées

Cordillère des Andes, Quito, Otavalo, Carthagène, Cocora, Cotacachi, Hacienda, Vallée du Café, Cali, Marché de Silvia, Notre Dame de Lajas, Palmiers de Cires.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Quito (2850m) [Equateur]

Vol pour Quito, en général le matin avec arrivée à Quito en fin de journée. Transfert à l'hôtel et dîner libre.

Note : à certaines dates, le départ s'effectue en fin d'après-midi avec arrivée à Quito le lendemain matin (J2).

  • ALTITUDE MAXIMUM : 2850 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h et 1h30

Jour 2 : Quito - Mitad del Mundo - Otavalo (2530m) [Equateur]

Le matin, nous parcourons la ville, ancienne capitale nord de l'empire inca et capitale actuelle de l'Equateur. Quito, luz de America ("Quito, lumière de l'Amérique"), comme la désignait Simon Bolivar, est située à 2850m d'altitude : c'est la deuxième capitale la plus haute du monde derrière La Paz. Nous découvrons son joli centre colonial, déclaré Patrimoine de l'humanité par l'Unesco en 1978. Monuments, églises, places et rues pavées nous dévoilent une histoire, savoureux mélange de cultures et identités. Après le déjeuner (libre), nous partons vers la Mitad del Mundo pour visiter le musée Intiñan, qui signifie en langue quechua “Route du soleil“. C’est un musée thématique qui cherche à montrer de manière pratique la connaissance andine ancestrale que possédaient les peuples quant au chemin suivi par le soleil et le développement de la vie autour de lui. Nous continuons sur la Panaméricaine, cap au nord jusqu’au village d'Otavalo où nous nous installons dans une hacienda. La plupart de ces anciennes exploitations agricoles sont devenues des hôtels de charme ; ainsi, nous vivons un moment d'exception dans la culture locale.

  • ALTITUDE MAXIMUM : 2850 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 3 : Marché d'Otavalo - Cuicocha - communauté de San Clemente [Equateur]

Otavalo est un peuple indigène prospère et organisé qui sert de modèle à toutes les communautés andines. C'est aussi le nom du marché indien que nous découvrons ce matin, le plus célèbre d’Equateur. C'est un lieu de rencontre privilégié, très coloré où nous pouvons trouver de beaux tissus, des chapeaux et des vanneries. Nous montons ensuite en véhicule jusqu'à la très belle lagune de Cuicocha ("lac des dieux" pour les Indiens), nichée dans le cratère du volcan Cotacachi (4944m). Nous randonnons sur la crête qui contourne la lagune à une altitude moyenne (3000 - 3480m), idéal pour une première acclimatation. Nous découvrons une flore très variée (orchidées, oreilles d'éléphant...), avec en toile de fond une splendide vue sur le lac et sur les paysages environnants. Après cette randonnée, nous poursuivons la route jusqu'à la communauté indigène de San Clemente, où nous passons la nuit.

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Dénivelé + : 400 m
  • Dénivelé - : 400 m
  • Type d'hébergement : chez l'habitant
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h30 et 2h

Jour 4 : San Clemente - Mascarilla - El Angel Polylepis (3581m) [Equateur]

Après le petit déjeuner avec notre famille d’accueil, nous partons par la route panaméricaine en direction de la province de Carchi et ses paysages de páramo, habitat propre des hauts plateaux où l'on trouve, entre autres, des forêts de polylepis et de frailejones. Nous arrivons à la communauté afro-équatorienne de Chota et Mascarilla et entrons dans un environnement semi-désertique. Les ancêtres de cette communauté étaient des esclaves. Aujourd'hui, Mascarilla, Carpuela et les autres communautés qui peuplent la vallée perpétuent l’art de fabriquer des masques en argile, ainsi que d'autres sculptures. Dans ce village nous pourrons peut-être observer le "baile de la bomba", la danse traditionnelle. Continuation en direction d'El Angel et installation à Polylepis, à 3581m. Cet endroit marque la rencontre de deux écosystèmes, et permet ainsi de randonner parmi les frailejones, plantes rares aux feuilles de velours et larges troncs, et les polylepis ou "arbres papiers", surnommés ainsi car leur écorce s'écaille.

  • Heures de marche : entre 2h30 et 3h
  • ALTITUDE MAXIMUM : 3581 m
  • Type d'hébergement : en lodge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h et 2h30

Jour 5 : Polylepis - Rumichaca [Equateur] - San Juan de Pasto (2530m) [Colombie]

Aujourd’hui, nous continuons jusqu’à Tulcán, la capitale de la province et la ville la plus proche de la frontière colombienne. Nous visitons son cimetière, déclaré Patrimoine culturel d’Equateur en 1984 pour ses jardins sculptés, et passons ensuite la frontière au niveau du pont de Rumichaca. Nous voilà en Colombie, à plus de 3000m d’altitude. Route pour Notre Dame de las Lajas (30mn), fabuleux sanctuaire religieux érigé au fond d’une gorge, au-dessus du río Guaitara. Le lieu est devenu un important centre de pèlerinage pour les andins du sud de la Colombie et du nord de l’Equateur. Nous observons les très nombreux ex-voto, la surprenante église et le pont de style gothique. Après un déjeuner tardif, au cours duquel ceux qui le souhaitent peuvent goûter à la spécialité locale, le "cuy" (cochon d’Inde), nous reprenons la route jusqu’à San Juan de Pasto, ville construite à 2530m d’altitude, au pied du volcan Galeras. La route serpente, en partie, dans une très belle gorge.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Dénivelé + : 150 m
  • Dénivelé - : 150 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h et 4h30

Jour 6 : Pasto - Sandona - Pasto [Colombie]

Le matin, nous visitons la ville de Pasto : la place Nariño, le petit musée de l’or, l’église San Juan Bautista et la cathédrale San Ezequiel. Après le déjeuner nous partons en excursion dans les environs, au volcan Galeras et au village de Sandona (1848m), spécialisé dans le tissage de chapeaux en fibres de palmier Iraka. La route serpente entre les montagnes et des paysages magnifiques, quadrillages de plantations caractéristiques du département du Nariño. Retour à Pasto par la même route.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 7 : Pasto - La Cocha (2800m) [Colombie]

Le matin, nous partons pour la lagune de La Cocha par une très belle route montagne. Avant d’atteindre le second plus vaste lac du pays, situé à 2800m, nous nous arrêtons au mirador qui offre une magnifique vue sur la quasi-totalité du lac. Installation à l’hôtel. Puis, départ en bateau, directement depuis l’hôtel, jusqu’à l’île-sanctuaire de la flore et de la faune de la Corota (20mn de bateau par trajet). Il s’agit du plus petit parc national du pays (seulement 12 hectares). Nous marchons un peu au milieu des fougères et orchidées, avant de remonter sur le bateau qui nous mène à El Puerto, petit port aux maisons d’inspiration "chalets suisses". Déjeuner tardif et temps libre pour se promener dans le village. Nous rentrons à l'hôtel par la route. Dîner et nuit à la lagune de La Cocha.

  • Heures de marche : entre 1h et 1h30
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h30 et 2h

Jour 8 : La Cocha - Popayan (1760m) [Colombie]

Départ matinal, car 6 heures de route environ nous séparent de la ville blanche de Popayan. Cette dernière, classée au patrimoine mondial, est le principal lieu du pays pour les cérémonies de la Semaine Sainte. La route pour l'atteindre est longue mais offre de magnifiques points de vue sur les paysages typiques du Nariño et du sud du Cauca. Nous déjeunons en chemin et atteignons Popayan en fin d’après-midi. Visite de la ville, qui a été reconstruite suite au terrible tremblement de terre de 1983 qui l'avait détruite. Nous découvrons la place Caldas, les différentes églises (San Francisco, Santo Domingo, etc) et le pont construit en Calicanto. Dîner.

  • Heures de marche : entre 1h30 et 2h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 6h et 6h30

Jour 9 : Popayan - marché de Silvia - Cali (1018m) [Colombie]

Dernières visites de Popayan et départ pour une excursion au très beau marché de Silvia, qui a lieu le mardi. Les indigènes Guambianos viennent vendre, acheter et échanger tout ce dont ils ont besoin. L'explosion de couleurs, les étals richement fournis en fruits et légumes et les tenues traditionnelles ne sont pas sans rappeler les marchés d’Equateur. Nous reprenons ensuite la route pour Cali à travers les immenses plantations de canne à sucre. Déjeuner tardif en chemin. En fin d’après-midi et jusqu’au coucher du soleil, visite du petit centre historique de Cali. Dîner libre.

Note : Cali est la berceau de la salsa ; ceux qui aiment danser trouveront chaussure à leur pied dans l'un des nombreux bars de la ville.

  • Heures de marche : entre 1h30 et 2h
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h30 et 5h

Jour 10 : Cali - El Paraiso - Salento (1895m) [Colombie]

Nous nous rendons au musée de la canne à sucre de Piedechinche, qui se trouve au cœur des plantations de canne à sucre. Visite de l’ancienne maison qui vient de fêter ses 300 ans et de son magnifique jardin avec ses différents "trapiches" qui permettent d’extraire la mélasse de la canne, appelée "panela" en Colombie. Puis, nous visitons l’hacienda El Paraiso, une autre magnifique maison de deux siècles entourée d’une magnifique roseraie. C’est ici qu’a vécu Jorge Isaacs, écrivain et homme politique représenté sur les billets de 50000 pesos colombiens. Il est notamment l'auteur de la célèbre œuvre Maria. Déjeuner en chemin, pour couper la longue route qui nous sépare de Salento. Arrivée dans ce magnifique village coloré, typique de la région du café. Si le temps le permet, nous montons directement au mirador sur la vallée de Cocora (sinon, cette visite sera effectuée le lendemain).

  • Heures de marche : entre 0h30 et 1h
  • ALTITUDE MAXIMUM : 1895 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 6h et 6h30

Jour 11 : Cocora et la vallée du café [Colombie]

Nous sautons dans des jeeps Willys, véhicules emblématiques de la région datant pour la plupart des années 50, pour nous rendre à la vallée de Cocora, qui offre des paysages magnifiques plantés de palmiers de cire. Cet arbre, fin et élancé, est l'arbre national et peut atteindre 60m de hauteur. La vallée de Cocora est également la porte d’entrée du parc de los Nevados, de ses montagnes à plus de 5000m d’altitude et ses neiges éternelles. Nous randonnons un peu dans ces paysages typiques avant de retourner à Salento pour le déjeuner. L’après-midi, après un petit tour dans la Calle Real, nous devenons des experts sur la principale richesse du pays : le café (de la plantation jusqu’à la tasse).

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Dénivelé + : 200 m
  • Dénivelé - : 200 m
  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : 4X4, entre 1h30 et 2h

Jour 12 : Salento - Carthagène [Colombie]

Trajet jusqu’à l'aéroport de Pereira (ou d’Armenia) et vol pour Carthagène des Indes, joyau colonial situé sur la côte caraïbe (1h de vol environ, s'il est direct). Temps libres avant la visite à pied de Carthagène, et notamment du quartier de Getsemani. Repas libres.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h30 et 2h

Jour 13 : Carthagène des Indes [Colombie]

Le matin, nous visitons le Castillo San Felipe, la plus grande forteresse militaire d'Amérique latine. Puis nous arpentons les ruelles de la ville coloniale, avec ses maisons colorées aux balcons fleuris, sa place Bolivar, son musée de l’or Zenu (visite libre), ses remparts, etc. L'après-midi est libre, afin de flâner librement et de faire les derniers achats de souvenirs ! Repas libres.

EN OPTION
Cours de danse :
Profitez de votre séjour en Colombie pour prendre un cours de danse latine ! Nous vous proposons de découvrir la salsa de Cali, mondialement reconnue mais très peu pratiquée en Europe… Des cours de salsa cubaine, portoricaine, de bachata, de merengue de reggaeton et de champeta sont également proposés. L’école de danse se trouve au cœur de Carthagène des Indes. Cours privé ou collectif au choix, d’une heure, sur demande et selon disponibilité. Nous consulter.

  • Type d'hébergement : à l'hôtel

Jours 14 et 15 : Carthagène [Colombie] - vol de retour

En fonction de l'heure du vol international nous rejoignons l'aéroport de Carthagène pour un vol à destination de Bogota puis de la France.

  • Type d'hébergement : à bord
  • Transfert : Véhicule privatisé, 0h30

Important itinéraire

• Nous incluons dans ce voyage la visite de 2 marchés : Otavalo (le plus connu, emblématique d'Equateur) et Silvia (le plus authentique de Colombie). Les jours du marché d'Otavalo sont les suivants : samedi et mercredi (marché principal, le plus complet : artisanat, fruits et légumes, animaux, étoffes), les autres jours étant axés sur l'artisanat (intéressant mais moins complet). Silvia a lieu uniquement le mardi. Nos dates de départ et nos itinéraires ont été modulés pour s'adapter au mieux à ces contraintes.
• Le passage de frontière entre les 2 pays est non accompagné. Le guide équatorien vous accompagne jusqu'au poste douanier d'Equateur et votre guide colombien vous attend à la sorti du poste frontière colombien.
• L’amélioration des conditions de sécurité en Colombie et la signature récente de la paix font qu’aujourd’hui les principales destinations touristiques sont accessibles aux visiteurs. Il convient toutefois de respecter les précautions d’usage. Nous vous demandons de prendre connaissance de la fiche Colombie du ministère français des Affaires étrangères, disponible sur le site www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs
• Le poids des bagages est limité à 20kg par personne sur les vols intérieurs.
• Les impératifs locaux : retards d'avion ou de bus, fêtes et jours fériés, ouverture des musées ou sites visités, conditions météorologiques locales, … peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.
• Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins. Pour les étapes en altitude, le niveau d'acclimatation joue aussi un rôle dans la durée des marches.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée

Environnement :

Volcans,
Patrimoine et Nature,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
1 à 4 heures maximum de marche par jour. Faible dénivelé. Aucun entraînement spécifique requis.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

plusieurs balades, de nombreuses visites

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Caractéristiques du circuit

Ce circuit est idéal pour découvrir l'essentiel de l'Equateur et de la Colombie en douceur. Côté rencontres et traditions, nous visitons les grands marchés andins d'Otavalo et de Silvia, où les peuples indigènes échangent leurs marchandises dans des tenues traditionnelles ; partons à la rencontre d'une communauté équatorienne à San Clemente et dormons en hacienda. Les villes coloniale sont également à l'honneur avec Quito, Popayan, Cali et la fameuse Carthagène des Indes. Enfin, l'accent est aussi mis sur le patrimoine naturel, avec les volcan Cuicocha et Galeras, les forêts de polypelis et de frailejones, ainsi que la vallée de Cocora dans la région du café, célèbre pour ses palmiers de cire.

Hébergement

Les hébergements sont variés en Equateur et en Colombie : hôtels de qualité standard dans les villes, chez l'habitant et auberges simples à l'intérieur des terres. Sur ce voyage, une nuit en hacienda traditionnelle est prévue en Equateur.

Voici la liste de nos hôtels (donnés à titre indicatif, pouvant changer selon la disponibilité au moment de votre réservation) avec les liens internet (lorsqu'ils existent) :

A Quito (J1&13)
Hôtel Embassy :
Situé dans le quartier touristique de la Mariscal, à proximité de boutiques, banques, restaurants et cafés, il propose des chambres spacieuses et simplement aménagées. Service de blanchisserie, Internet, restaurant.
http://www.hembassy.com
OU
Hôtel Fuente de Piedra :
Petit établissement tout près du quartier touristique de la Mariscal. Accueillant et chaleureux, il dispose d’un joli patio extérieur, d’un petit balcon au premier étage, d’un restaurant avec cheminée au rez-de-chaussée et d’une blanchisserie. Les chambres sont toutes décorées dans un style colonial authentique. Wifi.
http://www.ecuahotel.com

A Otavalo (J2)
Hacienda Pinsaqui :
Cette grande exploitation, construite en 1790 et reconvertie dans l'hébergement touristique, continue de développer son activité équestre. Dans ce lieu de caractère, au pied du volcan Imbabura, venaient travailler plus de 1000 ouvriers agricoles. Aujourd'hui les 20 grandes chambres offrent un confort soutenu. Nombreuses promenades possibles dans le parc de 200 hectares.
http://www.haciendapinsaqui.com/fr/

A Cuicocha (J3)
Communauté de San Clemente (chez l'habitant) :
La communauté est située à environ 20mn de la ville d'Otavalo, entre deux magnifiques volcans (Cotacachi et Imbabura). Nous logeons dans une jolie petite maison adjacente à celle de la famille qui nous accueille, et prenons nos repas en leur compagnie. Les gains du tourisme sont réinvestis dans la communauté.

A Polylepis (J4)
Lodge Polylepis :
Ce lodge se trouve à la confluence des forêts de polylepis et de frailejones, dans une réserve écologique. Cet établissement allie confort et projet écologique. Les 20 chambres offrent salle de bain privée, eau chaude et chauffage.
http://www.polylepis.com/

A Pasto (J5 & 6)
Hôtel Frances La Maison :
Boutique-hôtel dans le nord de la ville, disposant de 12 chambres avec salles de bains privées. Wifi gratuit et galerie d'art local.
http://www.hotelfranceslamaison.com/

A La Cocha (J7)
Chalet Guamuez :
Cet hôtel, éloigné des tumultes de la ville, offre un moment de repos. Il dispose de 12 chambres avec cheminée, salle de bain privée et vue sur le lac, de 3 salons, d'une salle de jeux, d'un bar-restaurant et d'un potager.
http://chaletguamuez.com/

A Popayan (J8)
Hôtel Camino Real :
Situé en plein cœur de la ville, dans un bâtiment colonial, il compte 28 chambres spacieuses avec Wifi. L'ambiance est chaleureuse et chargée d'histoire.
http://hotelcaminoreal.com.co/

A Cali (J9)
Hôtel Stein :
Dans un édifice historique de la ville, nous y trouvons une décoration coloniale et de grandes chambres avec air conditionné. L'hôtel propose un espace de sport, une piscine, une salle d'ordinateurs et une aire de jeux pour enfants.
http://hotelsteincolonial.com/

A Salento
Hôtel Salento Real (J10 & 11)
Au cœur de la zone du café et à seulement 20mn de la vallée de Cocora, l'hébergement à l'allure coloniale a fait appel aux menuisiers locaux pour l'ameublement des chambres et des espaces publics. Les chambres sont spacieuses et lumineuses.
http://www.hotelsalentoreal.com/

A Carthagène des Indes (J12&13)
Hôtel Casa Villa Colonial :
Ce petit hôtel est situé au cœur du quartier Getsemani, à 10mn à pied de la vieille ville de Carthagène. Il dispose de 13 chambres simples mais spacieuses, avec fenêtre, salle de bain privée et TV. Patio, 2 terrasses, bibliothèque, café à disposition, journaux, salle télé, lessive possible. Wifi à la réception et dans les chambres. Piscine depuis peu.
www.casavillacolonia.com.co
OU
Hôtel Casa Mara :
Tenu par les mêmes propriétaires que la Casa Villa Colonial, l'hôtel se trouve à 3mn à pied de ce dernier. Piscine.


Qu’est-ce qu'une nuit en communauté ou chez l'habitant ?
Les populations indigènes d'Equateur vivent encore aujourd'hui de façon traditionnelle et sont très accueillantes. Afin de permettre de riches échanges et un réel contact avec les populations, nous proposons dans nos voyages certaines nuits chez l'habitant. Bien sûr, leur niveau de vie est très différent du nôtre mais nous avons choisi et préparé avec eux ces lieux d'accueil. Ce type de tourisme permet de développer la vie de ces communautés tout en respectant ses coutumes.

Chez l'habitant veut dire :
• Vous dormez dans des chambres à 4 ou 5 personnes maximum (pas de chambre double ni individuelle).
• Les chambres sont simples mais propres.
• Chacun aura un matelas et un oreiller. Les températures pouvant être assez basses, vous pouvez utiliser votre drap de sac polaire pour plus de confort.
• Il y a peu d'eau chaude
• Pas plus de deux personnes en même temps sous la douche.
• La douche et les toilettes sont parfois communes, à l'extérieur.
• Pas de chauffage et les portes ne ferment pas à clé.
• Il est possible que des coqs, chiens et autres animaux fassent du bruit pendant la nuit ou tôt le matin.
• Passer une nuit chez l’habitant implique de votre part d’accepter et respecter les spécificités du mode de vie et de la culture de vos hôtes. Le développement du tourisme communautaire est assez récent, et les locaux n'ont parfois jamais été à l’école ni ne sont sortis des communautés. Ils ont une façon de voir les choses différente de la nôtre, avec plus de simplicité, alors il vous faudra parfois être patient. Il vous appartient de vous adapter aux comportements de votre famille d’accueil, afin de préserver l’authenticité de la rencontre. Nous vous demandons également de bien vouloir accepter le confort spartiate qui est intrinsèque au mode de vie local des habitants.

Notes :
- un supplément vous permet de dormir en chambre individuelle dans les hôtels (selon disponibilité). Cela n'est pas possible chez l'habitant.
- pour les chambres twin (2 lits), le second lit pourra être un lit supplémentaire rajouté dans une chambre single ou double.

Nourriture

Repas pris sous forme de pique-niques, à l'hôtel ou dans des restaurants locaux. Même si à certains endroits l’eau est purifiée, nous vous conseillons de ne pas boire l’eau du robinet. Il vaut mieux stériliser l’eau avec des pastilles ou acheter de l’eau minérale en bouteille (préférez les bouteilles de 1,5L pour limiter les déchets plastiques). Attention, on trouve dans le commerce de l’eau purifiée (Cielo) et de l’eau minérale (Güitig, Tesalia, San Felipe, gazeuse).

En Colombie, la cuisine varie d’une région à l’autre en fonction des cultures propres à chaque climat. Les grandes villes proposent une cuisine plus internationale alors que les restaurants des villages servent une nourriture simple mais souvent copieuse. Le "comida corriente" est le repas traditionnel, composé de riz et/ou de pommes de terre et de haricots rouges, d’un morceau de bœuf, de poulet ou de poisson, parfois de bananes plantains et d’une salade composée. Une soupe est souvent servie avant et un jus de fruits naturel accompagne le tout. Certaines régions ont d’autres spécialités comme l’ajiaco de Bogotá (soupe à base de poulet, de maïs, de pommes de terre et d'une crème de fromage). On trouve aussi une grande variété d’empanadas (pains fourrés à la viande ou au fromage) et la fameuse arepa, une galette à la farine de maïs. Côté desserts, en plus des fruits tropicaux parfois inconnus sous nos latitudes, on trouve quelques spécialités comme le cuajada con melao (morceau de fromage frais enveloppé dans une feuille de bananier et arrosé d’un sirop de sucre) ou le postre de nata (gâteau à la crème de lait). Le café est bien sûr la boisson nationale, on le sert partout, même dans la rue, dans de petits gobelets. Noir, il est "tinto" et, avec un peu de lait, "pintado" ou "perico". Sucré en général si on ne précise pas, il est plus ou moins fort selon les régions. On trouve assez rarement du thé. Pour les inconditionnels de cette boisson, prévoir quelques sachets dans votre valise.

Encadrement

Accompagnateurs équatorien et colombien francophones. A certaines dates, il est possible que le guide soit un Français vivant sur place. Vous changez de guide entre les 2 pays, et passez la frontière non accompagnés.
Selon la saison, il est possible d'avoir plusieurs guides sur la partie colombienne : un premier pour la partie Tulcán - région du café - et un second pour Carthagène des Indes sur la côte caraïbe.
S'il y a plusieurs guides, le vol Pereira (ou Armenia)/Carthagène sera alors non accompagné. Le vol Carthagène/Bogotá, tronçon de votre international retour, est non accompagné.
Vos accompagnateurs ont en charge la réussite de votre voyage donc n’hésitez pas à leur poser des questions et, surtout, à suivre leurs conseils.
Des chauffeurs vous accompagnent tout au long du voyage, en plus de vos accompagnateurs.

Transfert et transport des bagages

Tous nos transferts terrestres sont en minibus privé (sauf en cas de vols internationaux différents de ceux du groupe : possibilité de regroupement avec d’autres voyageurs de notre agent local).

J12 : ou vol avec changement d’avion d’Armenia (ou Pereira) à Bogota puis Carthagène (compter 3 à 4h de transport au total).

Transports aériens

Vols réguliers pour Quito et depuis Carthagène (via Bogotá).
[Important] : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.
De même pour les vols intérieurs, il est possible qu'en fonction des disponibilités restantes au moment de votre réservation, les horaires soient différents au sein d'un même groupe.

Préparation physique

Ce voyage classé 1 chaussure comporte des balades plutôt courtes (environ 3-4h de marche), mais à une altitude élevée, ce qui les rend plus difficiles. Il faut donc être en bonne forme physique.

Le MAM (Mal Aigu des Montagnes) :
Ce voyage se déroule à une altitude élevée. Certaines personnes peuvent souffrir de malaises (maux de tête, gonflement, perte d'appétit). La plupart de ces symptômes disparaissent généralement en quelques jours mais il arrive qu'ils empirent, et peuvent évoluer en maladies graves : œdèmes pulmonaires ou cérébraux. Il n'existe pas de médicaments préventifs au MAM.
Le Diamox, un diurétique, se révèle souvent efficace, mais vous devez vous assurer auprès de votre médecin que ce médicament ne vous soit pas contre-indiqué. L'altitude a aussi pour conséquence de raviver les problèmes dentaires ou autres douleurs chroniques. Pensez-y avant de partir.
Pendant le voyage forcez-vous à boire beaucoup et à éliminer.
Prévenez le guide de votre état de santé, même en cas de troubles légers.
Infos sur les problèmes liés à l'altitude : www.arpealtitude.org

Note : nous choisissons de ne pas utiliser d'oxygène de secours ni de caisson hyperbare sur ces randonnées et ascensions car la meilleure solution en cas de mal aigu des montagnes est de redescendre et, sur ces sommets, nous pouvons descendre très rapidement à une altitude pour laquelle il n'y a absolument plus aucun risque.

Toilettes

Partout en Equateur et en Colombie il faut jeter le papier toilette dans la corbeille et non dans les toilettes, sinon elles se bouchent.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple (ou une valise rigide).

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple (ou la valise rigide) :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 foulard et un bonnet chaud
• T-shirts (2 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante)
• Chemise manches longues
• 1 sweat shirt
• 1 short ou bermuda
• 2 pantalons de marche
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 2 polaires et un pull chaud pour les parties en altitude
• Des sous-vêtements
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes en coton, très longues à sécher et risque élevé d’ampoules
• 1 veste ou manteau imperméable type Gore-tex
• 1 cape de pluie

Chaussures :
• 1 paire de chaussures de randonnée
• Tennis pour les visites dans les villes et le soir

La liste des vêtements doit être modulée en fonction de la saison choisie.

Equipement

• 1 paire de bâtons télescopiques (facultatif) : facilite les montées et les descentes et très utile pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants
• Ampoules et piles de rechange (il n’y a pas de piles plates en Equateur)
• Bonnes lunettes de soleil
• Gourde isotherme (1 litre minimum)
• 1 protège-sac et/ou cape de pluie pour le sac à dos utilisé la journée pour les randonnées, car les averses sont possibles toute l'année
• 1 paire de jumelles (facultatif)
• lampe frontale + piles
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
• Nécessaire de toilette : préférez des produits biodégradables (il existe du savon liquide biodégradable de marque CAO).
• 1 serviette de toilette/de bain : il en existe qui sèchent rapidement, type Packtowl (4 tailles).
• Protection auditive pour atténuer les bruits, type boules Quiès (facultatif)
• Papier toilette ou mouchoirs en papier

Couchage

Il n'y a pas besoin de sac de couchage pour votre voyage (drap de sac facultatif).

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Vitamine C ou polyvitamine
• Médicaments contre la douleur : aspirine ou équivalent
• Anti-diarrhéique (type Imodium…)
• Antiseptique intestinal (type Ercéfuryl…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement
(sur prescription médicale)
• Pommade anti-inflammatoire
• Collyre (poussière, ophtalmie)
• Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Hydroclonazone, Micropur)
• Bande adhésive élastique (Elastoplast)
• Jeu de pansements adhésifs
• Compresses désinfectantes
• Double peau (protection contre les ampoules, disponible en pharmacie)
• Traitement pour rhume et maux de gorge
• Crème solaire de haute protection pour peau et lèvres (le soleil est brûlant sur l’Equateur)
• Crème type Biafine pour les brûlures
• Anti-moustique efficace
• Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale)

Trousse de secours

Une pharmacie collective complémentaire fournie par l’agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Dès votre inscription, merci de nous fournir les coordonnées de votre passeport (nom, prénom, nationalité, date de naissance, numéro de passeport, date d’émission, date d’expiration) :
- soit en remplissant les champs adéquats dans votre espace client sur Internet
- soit, si vous ne pouvez pas créer d’espace client, en remplissant le coupon "coordonnées de passeport", joint à cette fiche technique (se renseigner auprès de votre conseiller de voyage).
Cela nous est indispensable et essentiel pour la réservation de certains services, et donc pour le bon déroulement de votre voyage.

Note : en cas de données passeport erronées, ou de renouvellement de passeport après votre inscription, nous pouvons être amenés à modifier certaines réservations. Cela entraîne généralement un surcoût qui vous sera facturé comme frais supplémentaires ; à défaut de paiement de ce supplément, les réservations concernées seront annulées.

Passeport

Pour les ressortissants français, belges ou suisses, un passeport en cours de validité est nécessaire, valable 6 mois après la date de retour prévue.
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

Tous les voyageurs français se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2013), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Vaccins Obligatoires

La multiplication des cas de fièvre jaune (sans qu'on puisse parler d'épidémie) ne modifie pas encore la règlementation sanitaire internationale quant à l'obligation vaccinale. En l'état actuel du risque (faible) de contracter la maladie et du ratio bénéfice-risque de la vaccination, celle-ci peut être conseillée à tous les voyageurs non seniors.

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), rougeole pour les enfants. Et éventuellement, la typhoïde et la rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika...) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Pour les voyages en Amazonie, la protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non indispensable dans le reste du pays, bien que le paludisme soit présent mais sous une forme bénigne dans plusieurs régions de l'ouest du pays au dessous de 1500 mètres.

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés quant aux problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici, sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. L' "andinisme", version locale de l'alpinisme, va confronter le voyageur à des altitudes inhabituelles, et l'exposer aux risques de la haute montagne qui ont été exposés dans nos recommandations générales. En particulier, l'arrivée par avion à Quito (2800 mètres) ou les treks dans la Cordillère des Andes peuvent être mal supportés par le voyageur sujet au mal des montagnes.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

Pour les étrangers, l'accès aux soins n'est possible que s'ils ont souscrit avant leur départ un contrat d'assistance-assurance (ce qui les dispensera d'un dépôt de provision sur carte de crédit). Il est conseillé de contacter la compagnie d'assurances et l'ambassade de France

Service médical 24h/24 – 7j/7

Ce voyage fait partie de ceux que nous qualifions de voyage en milieu isolé ou de voyage en altitude. Pour vous permettre de vivre cette expérience en toute sécurité, nous avons mis en place un partenariat avec l’Ifremmont, l’institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne, basé à Chamonix.

Durant votre voyage, vous pourrez donc bénéficier d’un service médical d’urgence. Ce service, ouvert 24h/24 et 7j/7, vous permet d’avoir accès par téléphone à un médecin spécialiste de l’altitude et des conditions isolées. En cas de problème médical, et si une communication GSM ou satellite peut être établie à ce moment, vous serez mis en relation par votre guide avec l’un de ces médecins.

Le service médical vous donne également la possibilité de remplir en ligne, avant votre départ, un dossier médical sécurisé. Celui-ci permettra au médecin, en cas d’appel durant le voyage, de mieux vous connaître. Nous vous recommandons de prendre le temps de remplir ce dossier (un par participant). Pour ce faire, un mail vous sera envoyé après votre inscription. Il vous détaillera comment accéder à votre dossier médical en ligne.

Nous précisons que ce dossier est sécurisé, uniquement accessible par le médecin, en cas d’appel, et qu’aucune autre personne que le médecin ne peut le consulter.

Enfin, ce service médical vous donne également la possibilité de réaliser une téléconsultation avant départ. Celle-ci est optionnelle et son coût est de 50€. Cette téléconsultation vous permettra de faire le point si vous n’avez pas d’expérience de l’altitude. Elle précise votre état de santé général et si besoin peut permettre d’organiser un bilan complémentaire. Vous partirez donc rassuré et avec des consignes claires.

Il est important de préciser que le service médical d’urgence ne remplace pas une assurance rapatriement. Il s’agit d’un service de téléconsultation médicale qui permet de poser un premier diagnostic.

Soucieux d’assurer toujours plus votre sécurité lors de nos voyages, nous avons souhaité intégrer ce nouveau service de manière totalement gratuite pour nos clients.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Il est possible de voyager toute l’année en Equateur car il n’y a pas de saison très marquée (ce qui ne veut pas dire qu'on est à l'abri de brouillard ou de quelques averses !). Important en montagne et en toute saison : il existe de grandes différences de température entre les nuits, qui sont fraîches (la température tombe à 10ºC environ) et les journées, qui peuvent devenir très chaudes avec le soleil (entre 21ºC et 26ºC). Cependant, dès que vous êtes à l’ombre ou quand un nuage passe, il fait plus frais et il est important d’avoir un pull sous la main.

En Colombie, la saison sèche est la plus propice au voyage. Sur la côte caraïbe, elle dure de fin décembre à fin avril ; la région jouit alors d’un bel ensoleillement, même s’il pleut toujours un peu - le plus souvent la nuit et près de la frontière avec le Panamá.
Dans le centre, la saison sèche va de décembre à mars. Le ciel reste parfois nuageux, avec une légère amélioration de décembre à fin février. Les températures varient en fonction de l’altitude : il fait frais à Bogotá (2650m). Plus on descend, plus la chaleur tropicale devient intense. Pendant la saison des pluies, de grosses averses tombent l’après-midi, en soirée ou la nuit. L’est et la côte pacifique sont très arrosés toute l’année. Les averses sont plus importantes en novembre-décembre. A cette saison, les orages sont souvent violents dans l'après-midi, en fin de journée ou la nuit.

Climat

L'Equateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Mais attention à la fraîcheur matinale et à celle du soir, qui peuvent être vraiment sensibles. Emportez un pull et un bon blouson.
Il fait généralement frais à Quito (de 15° à 25°), très doux à Cuenca (de 18° à 30°) et très chaud en Amazonie ou sur la côte pacifique (de 27° à 40°). Aux Galápagos, la chaleur est tempérée par les vents, qui rafraîchissent les îles en permanence (de 20° à 35°C).

Géographie

Attention aux altitudes parfois très élevées de certaines étapes. Nous vous conseillons de consulter votre médecin avant le départ.
Voici une idée de l’altitude des principaux sites dont nous vous proposons la découverte : Quito, la capitale, est installée à 2 850 m, au pied du volcan Pichincha.
La "Mitad del Mundo", fière de son degré 0 de latitude, est tout de même perchée à 2 483 m.
Durant l’excursion au Parc national du Cotopaxi, vous monterez en véhicule jusqu'à 4 500 m ! Les sportifs peuvent ensuite aller à pied au refuge José Rivas, à 4 800 m.

Deux chaînes andines courent à travers le pays du nord au sud, le partageant en trois régions distinctes : la plaine côtière à l’ouest, les montagnes au centre, l’Amazonie équatorienne à l’est.
Les îles Galápagos sont situées à environ 1 000 kilomètres des côtes.

- La plaine côtière : elle abrite la plus grande ville du pays, Guayaquil. De longues plages de sable fin bordées de cocotiers ourlent la côte.
- Les Andes : elles sont constituées d’un chapelet d'une cinquantaine de pics volcaniques, dont une dizaine sont recouverts de glaciers permanents.
- L’Oriente : l’Amazonie équatorienne couvre 50% de la surface du pays et son fleuve le plus long est le Rio Napo.
- Les Galapagos, ou encore "îles enchantées", sont un archipel de cinq îles principales entourées d’une multitude d’îlots et de récifs, offrant de magnifiques paysages.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L'équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d'autant plus rapidement. Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu'il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde.
spécifiques au pays concerné.
– Eviter de laisser certains déchets sur place, et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
– La rareté de l´eau est aujourd'hui un problème mondial. Quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de "souvenir" : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Les zones protégées en Equateur représentent 40% de la surface du pays soit 9 parcs nationaux dont les îles Galápagos et 17 réserves nationales. Notre réceptif collabore avec des communautés locales (Chilcapamba en Equateur, Chinchero au Pérou, entre autres) : plusieurs fois par an de façon informelle, il organise des réunions avec les familles accueillant nos groupes pour les conseiller, améliorer les prestations de cuisine, les sanitaires, etc... Chaque année notre correspondant sur place les aide à financer des améliorations (par exemple installation d'une douche). Il s'agit de microcrédit à taux 0 qu’il déduit des groupes qui passent chez eux, dont bénéficient aussi certains hébergements privilégiés pour nos groupes (Don Ivan à Baños par exemple).

Terres d’Aventure soutient (via sa fondation) la fondation équatorienne AMI qui accueille, soigne, éduque des jeunes enfants orphelins ou abandonnés.
Terres d’Aventure garantit son sérieux, vous pouvez faire votre don sur www.fundacionami.org

L’histoire :
AMI signifie Amigos de la Vida, fondation créée en avril 2004 pour la protection de l’enfance en Equateur. Ses objectifs : accueillir, soigner, éduquer les jeunes enfants en situation de risque et suivre ceux qui ont pu être réinsérés dans leur famille.
Dans le cadre de ses actions, la Fondation AMI a créé "Nuestro Hogar", foyer accueillant des enfants de 0 à 4 ans en situation de risque (abandon, maltraitance, handicap). Le foyer, belle maison en bois, se trouve dans la région du Cotocachi, au Nord du pays.

Notre action :
Nous participons aux frais de fonctionnement du foyer afin d’améliorer la qualité de vie des enfants, orphelins ou non, en situation de détresse et de pauvreté, de leur apporter des soins vitaux et de mettre en place des projets d’alphabétisation, de formation et d’accompagnement pour eux et leur famille. Au total, ce sont 40 enfants qui ont été pris en charge par la fondation.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Huasipungo, Jorge Icaza, oeuvre phare de la littérature indigéniste
Jorge Isaacs (XIXè) : Maria, chef d'oeuvre du romantisme de la littérature hispano-américaine.
Gabriel Garcia Marquez : le Nobel colombien est surtout connu pour "Cent ans de solitude"
Vous vous régalerez du récit d’Eric Julien intitulé "Le chemin des 9 mondes", qui raconte sa rencontre avec les Kogis, qui lui ont sauvé la vie alors qu'il faisait une embolie pulmonaire en pleine ascension de la Sierra Nevada. Les fonds récoltés vont à la Fondation Tchendukua de l’auteur, dont l’œuvre consiste à racheter des territoires pour les rendre aux indigènes.
http://www.tchendukua.com/

Vidéos

Titre

Description

Extension

Prolongez votre voyage par un séjour détente !

- Ile de Mucura :
Terminez votre séjour en Colombie sur l'archipel San Bernardo, situé au sud-ouest de Carthagène des Indes. L’occasion de vous détendre sur une plage de sable blanc bordée par les eaux chaudes de la mer des Caraïbes…

- Amazonie :
Nous vous proposons un séjour d’immersion en Amazonie aux confins de la Colombie, à la frontière du Brésil et du Pérou… Nous consulter pour plus d'informations et pour les tarifs.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.