Préparer son voyage

L'équipement

Nos conseils avant le départ : N'oubliez pas d'emporter un couvre-chef, des lunettes de protection solaire et une crème de haute protection.Vous n'êtes pas sûr du confort de votre duvet ? Pensez aux draps de sac en polaire (tel que le Mercurial Liner Bag, offrant une protection supplémentaire), chauds et peu encombrants Sinon, utilisez un drap de sac en coton ou en soie. La nuit, munissez-vous d'une lampe... frontale de préférence.

  • Les chaussures

    La pointure Prenez la un peu plus grande parce que vos pieds auront tendance à gonfler durant l'effort. Ne prenez surtout pas une pointure trop petite car vos chaussures deviendraient très vite inconfortables.

    Le modèle Choisissez un modèle adapté à votre destination.

    > Désert Choisissez un modèle ouvert de type sandales (Hedgehog sandal, El Rio ou équivalent) avec semelle épaisse en caoutchouc.

    > Balade, brousse, climats chauds Prévoyez une chaussure en toile avec soufflet de languette pour lutter contre les éléments : sable, terre, gravier (Hedgefrog, Sable mid, Crestone mid ou équivalent).

    >Randonnée Modèles conçus pour une utilisation plus soutenue en plaine et en terrain plus accidenté, la robustesse et la tenue du pied sont plus importantes (Vindicator Mid II ou équivalent).

    > Trekking, grande randonnée Modèles techniques destinés à la randonnée d'un ou plusieurs jours, sur des terrains pouvant être difficiles et accidentés, et par tous les temps. Prévoir une chaussure à semelle semi-rigide et tenant bien la cheville (Syncline ou équivalent).

    > Haute montagne Chaussures conçues pour marcher sur tous les terrains, longtemps, avec un sac lourd. Elles doivent assurer un maintien important du pied, le protéger de la neige et du froid. Le crantage de la semelle doit permettre d'évoluer sur glacier et en terrain varié, et assurer une bonne fixation des crampons (Jannu II, Dhaulagiri ou équivalent).

  • Les chaussettes

    Voici ce qu'il est utile de savoir à propos des différentes fibres textiles qui composent les chaussettes.

    > Le coton est adapté à une utilisation limitée dans le temps, 1 à 2 heures au maximum. Il absorbe mais rejette mal.

    > La laine 100 % ou majoritaire est intéressante pour toutes les utilisations de plus longue durée. Elle absorbe et évacue mieux l'humidité . Elle est isotherme et convient parfaitement contre le froid et le chaud. Avec elle, le pied s'échauffe nettement moins vite.

    > Les fibres synthétiques allient solidité, facilité d'entretien, évacuation de l'humidité, chaleur pour les fibres creuses. De plus en plus proposées avec des fibres naturelles, vous gardez alors le confort des premières et obtenez l'avantage des secondes. Attention tout de même à l'échauffement du pied qui peut être plus rapide, surtout en 100 % acrylique.

    De la même façon que les chaussures, les chaussettes de randonnée ont évolué vers des modèles plus légers et des lignes plus épurées. Bien sûr les chaussettes épaisses restes les plus utilisées chez les randonneurs traditionnels ou ceux qui effectuent plusieurs randonnées par semaine, mais actuellement, la majorité des athlètes outdoor sont à la recherche de chaussettes plus légères.

  • Les vêtements

    Le concept des trois couches : transfert, isolation, protection. Trois couches pour trois fonctions complémentaires.

    > Le transfert Plusieurs tissus sont proposés aux utilisateurs : des tissus plus légers pour les conditions très chaudes, stretch pour l'aisance des mouvements, des mailles pour un maximum de confort et des activités plus sportives.

    > L'isolation Cette couche intermédiaire est un régulateur thermique puisqu'elle apporte chaleur et confort. Elle constitue un tampon entre le corps et le froid extérieur. Cette couche peut être constituée d'une veste en fibre polaire ou en ouate. La fibre polaire possède l'énorme avantage d'être légère et facile à entretenir par rapport à la laine.

    > La protection C'est la couche en contact avec l'extérieur. Ce vêtement de protection doit avoir trois qualités :

    • • totalement imperméable, afin de rester au sec même dans les conditions les plus extrêmes avec la technologie maison Hyvent ou Gore-tex;
    • • respirante, pour compléter le transfert de la transpiration et éviter le phénomène de condensation à l'intérieur du vêtement ;
    • • coupe-vent, afin d'empêcher la perte de chaleur lorsque le vent souffle et qu'il pénètre les vêtements (savoir que pour une température extérieure de + 5 °C, avec un vent de 50 km/h, la température ressentie est de - 11 °C, soit 16 °C de perte de chaleur !).
  • Le sac de voyage

    > Voyage sans portage

    Sur la plupart des voyages Terdav, les affaires personnelles ou le matériel collectif sont transportés par des porteurs, des animaux de bât ou des véhicules. Vous conditionnerez vos principaux bagages dans un sac très résistant et étanche type "Base camp Duffel" de 70 à 140 litres. Un petit sac à dos (Alteo ou Prophet) de 30 à 50 litres vous permettra d'avoir sous la main toutes vos affaires personnelles de la journée. Souvenez-vous qu'il n'est pas nécessaire de "bourrer" son sac à dos ; un sac plein à craquer avec un tas d'accessoires mal rangés et non fixés à l'intérieur n'est ni pratique, ni confortable.

    > Voyage avec portage partiel

    Sur certains circuits, un portage de plus d'une journée nécessite un sac à dos de plus grande capacité (50 à 80 litres).

  • Le sac de couchage

    Choisissez votre sac de couchage en fonction de votre destination. Pensez qu'il fait froid la nuit dans le désert et que, même sous la tente, un sac de couchage de qualité est nécessaire.
    Encombrement, poids et température d'utilisation : tels sont les 3 critères qui méritent votre attention et auxquels le sac de couchage doit répondre. C'est le volume d'air emprisonné dans les fibres qui permet une bonne isolation thermique. L'évacuation de l'humidité dégagée par votre corps est importante : les fibres creuses siliconnées sont un "plus"appréciable pour les sacs de couchage avec garnissage synthétique.

    Il est très important que le garnissage ait un bon gonflant.

    On distingue deux grandes catégories de garnissage offrant chacune des avantages en fonction du type d'utilisation.

    > Le garnissage naturel

    (le plus léger et le plus compressible)

    Duvet ou mélange duvet-plumette, plus le mélange est riche en duvet, meilleurs sont le gonflant et l'isolation, mais plus le coût est élevé. A noter que le duvet présente tous les avantages tant qu'il n'est pas humide ou mouillé.

    > Le garnissage synthétique Il s'agit d'une technologie qui utilise différentes fibres creuses en polyester avec un pouvoir gonflant intéressant et dont la compressibilité est aujourd'hui très bonne. Il présente l'avantage d'être moins sensible à l'humidité.

    > L'enveloppe L'enveloppe extérieure du sac de couchage est le plus souvent en polyamide (léger mais peu confortable) ou polycoton (plus lourd). Un polyamide extérieur et un polycoton intérieur peuvent être un bon compromis orienté vers le confort.

    > Les formes Les formes sarcophages conviennent pour une utilisation souvent plus engagée. Munies d'une fermeture à glissière, elles permettent de moduler la température intérieure. Les formes carrées sont plus polyvalentes et plus confortables mais sont plus lourdes.

    > La température d'utilisation L'European Standard EN 13537 permet de déterminer les différentes températures d'utilisation du sac. Grâce à ces informations, vous pouvez choisir avec précision votre sac de couchage, en fonction des conditions dans lesquelles vous allez l'utiliser. Vous pouvez également facilement comparer les sacs entre eux.
    Toutefois, les conditions d'utilisation, l'entraînement de la personne et son état physique au moment de l'utilisation du sac peuvent engendrer des écarts conséquents de perception du froid.