Voyage Sibérie - Voyage Iakoutie - Raid en traîneau à rennes Chez les éleveurs de rennes de Yakoutie

  • Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
    Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
  • Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
    Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
  • Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
    Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
  • Offrandes durant les fêtes des éleveurs de rennes - Russie
    Offrandes durant les fêtes des éleveurs de rennes - Russie
  • Courses à dos de renne durant les fêtes des éleveurs de rennes - Russie
    Courses à dos de renne durant les fêtes des éleveurs de rennes - Russie
  • Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
    Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
  • Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
    Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
  • Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
    Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
  • Les fêtes des éleveurs de rennes de Yakoutie - Russie
    Les fêtes des éleveurs de rennes de Yakoutie - Russie
  • Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
    Découverte de la Yakoutie avec les éleveurs de rennes - Russie
  • À partir de 5290 €
  • Prochain départ
  • Circuit accompagné
  • À partir de 18 ans
  • 19 Jours
  • Niveau
  • Altitude
  • Code : RUS018

  • • Les paysages majestueux de Yakoutie
  • • Le raid en traîneau à rennes et le séjour au campement des Evènes
  • • Les villages sibériens et les rencontres avec ses habitants
  • • L'immensité de Yakoutie et sa nature sauvage

Bienvenue en Sibérie, dans la région sauvage de Yakoutie, couronnée par les grandioses montagnes et habitée par les Sakhas et les Evènes, des peuples qui ont conservé leurs traditions ancestrales. A travers la taïga, nous partons en traîneau à rennes vers un campement d’éleveurs pour partager des moments forts dans la nature avec nos hôtes. Nous parcourons la Yakoutie en 4x4, découvrons les villages typiques et participons à la vie quotidienne de ses habitants. Le dépaysement est total ; cette expérience authentique vous donne une opportunité rare de vivre des instants privilégiés avec la population locale comme peu d’endroits au monde peuvent vous l'offrir.

lire la suite

  • Activités

    Découverte

  • Hébergements

    Sous tente (8), en auberge (5), chez l'habitant (4)

  • Itinérance

    Voyage semi-itinérant

  • Environnement

    Terres Polaires

Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

28/01/2019

15/02/2019

5290 € Assuré au prochain inscrit

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Les vols Paris/Moscou/Yakoutsk AR, l'accompagnement d'un guide russe francophone au départ de Yakoutsk, l'hébergement selon le programme, la pension complète en Yakoutie et les petits déjeuner à Moscou, les visites et les transferts selon le programme, le prêt de peaux de rennes lors des nuits sous tente.

Le prix ne comprend pas

Les frais d’inscription, les assurances, le visa russe, les repas à Moscou, l'équipement grand froid et le sac de couchage.

Complément d'information tarifaire

Supplément chambre individuelle pour les nuits à Moscou et à Yakoutsk en cas de nombre impair de participants.

Idées associées

Lac Baikal, Yakoutie, Yakoutsk.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : France - Sibérie

Vol Paris/Moscou/Yakoutsk. Nuit dans l'avion.

Jour 2 : Yakoutsk, capitale de la République de Sakha

Arrivée à Yakoutsk tot le matin. Accueil par votre guide, transfert en ville et installation. Balade dans le centre-ville de Yakoutsk avec visite du musée ethnographique, de l’exposition des trésors de Yakoutie ou du musée du mammouth - il faudra commencer de bonne heure pour voir tout cela! Déjeuner typique de cuisine yakoute dans un restaurant en ville. Lors de la visite du marché central, vous pourrez acheter de la viande fumée et du saucisson de renne, du poisson salé et séché à la façon des peuples du Nord (''yukola''). Dernières courses et préparations pour le départ du lendemain. Nuit à Yakoutsk.

  • Hébergement : en auberge

Jour 3 : Yakoutsk - Khandyga

Nous quittons Yakoutsk et traversons la rivière Lena sur la glace. Aucun danger, le passage est officiellement balisé et nettoyé par les chasse-neige, on ne sent pas vraiment de différence entre la piste de terre et la route de glace sauf, lorsqu’il faut freiner... Durant le séjour, nous rencontrerons d’autres traversées de rivières, plus compliquées.
Nous nous rapprochons des montagnes de Verkhoïansk. En fin d'après-midi, nous arrivons à Khandyga, centre administratif de la région de Tompo, une petite ville au bord de la rivière Aldan. Khandyga est l'un des endroits les plus froids de la région, et le thermomètre peut descendre plus bas que vous ne pouvez l’imaginer... Rassurez-vous c’est un froid sec, mais tout de même, il faut le vivre pour y croire. Dîner dans un café local et nuit dans une auberge privée, rustique mais propre.

  • Hébergement : en auberge

Jour 4 : Destination : le pôle de froid

Tôt le matin, nous quittons Khandyga : cap au pôle de froid qui se trouve à 400 kilomètres vers l'est. Une journée sur la route "Kolyma", la fameuse ''route sur les os'''. En 2010, le gouvernement russe a commencé la reconstruction de l'autoroute ''Kolyma'' entre Yakoutsk et Magadan pour développer les régions du nord de la Sibérie et accéder aux gisements de minerais. Par endroits, la route remplace la piste construite par les prisonniers, par d'autres, elle passe à côté. Lors des travaux, des tombes des prisonniers des goulags disparaissent, tandis que ce sont des souvenirs qui remémorent aux habitants les dizaines de milliers de personnes qui ont passé les pires années de leur vie dans ces endroits hostiles.
Pendant la journée, beaux paysages blancs, les plateaux de tournage du film "Loup" de Nicolas Vanier.
En début de soirée, nous arrivons au village d'Oïmiakon, où un accueil chaleureux, un dîner chaud et la maison chauffée nous attendent. Oïmiakon est l'un des endroits les plus froids de la planète.

  • Hébergement : chez l'habitant

Jour 5 : Oïmiakon, le pôle de froid

Le pôle de froid de l’hémisphère Nord est aussi l'endroit habité le plus froid de la planète. La température minimum enregistrée ici est -71,2°C, mais nous n'aurons pas une telle température. Néanmoins le matin, il peut faire -55°C. Tour du village, puis visite à la ferme (élevage de vaches de race yakoute). Concert folklorique des enfants de l'école. Nuit à Oïmiakon.

  • Hébergement : chez l'habitant

Jour 6 : Visite de Tomtor

Matinée à Oïmiakon, réception chez le maire, avec remise des certificats de la visite du pôle de froid. Dans l'après-midi, visite de Tomtor avec son musée ethnographique et le musée du goulag, visite d'une ancienne mine transformée en réfrigérateur géant avec une exposition de sculptures sur glace. Dîner et nuit à Oïmiakon.

  • Hébergement : chez l'habitant

Jour 7 : Départ pour Khandyga

Route vers Khandyga parmi les montagnes de Verkhoïansk et de beaux paysages. Arrivée à l'incontournable Khandyga en fin d'après-midi. Nuit à Khandyga.

  • Hébergement : en auberge

Jour 8 : Khandyga - Topolinoë

Dans la matinée, nous reprenons la route. Notre objectif c’est Topolinoë, le village principal du Kolkhoz des renniculteurs de la région de Tompo. Sur les premiers 100 kilomètres, nous suivons la route Yakoutsk-Magadan, officiellement appelée "Kolyma" ("la route sur les os"), car des milliers de prisonniers des camps staliniens ont été enterrés sous la route même ou à côté. Ce sont eux qui, à coup de pic, sans aucune aide autre que leurs bras, ont construit cette route dans des conditions si démentes que beaucoup y ont laissé la vie. Leurs noms restent inconnus... Encore aujourd'hui, lors de travaux sur la route ou au printemps, quand les rivières débordent, on découvre des restes de ces prisonniers.
Après l’embranchement vers la route de Topolinoë, nous nous approchons des montagnes de Verkhoïansk et longeons la rivière de Tompo qui a donné son nom à la région. A chaque kilomètre parcouru, nous prenons de l'altitude. En traversant le col Oltchanski, à 30 km de Topolinoë, nous ferons un arrêt obligatoire : cet endroit est sacré pour les Evènes ; depuis longtemps, ils y passent avec leurs caravanes et troupeaux. De la crête, nous pourrons contempler le panorama des montagnes de Verkhoïansk.
Installation pour la nuit chez l'habitant à Topolinoë.

  • Hébergement : chez l'habitant

Jour 9 : Un village évène, préparation du départ vers le troupeau

Journée au village de Topolinoë (moins de 1000 habitants) pour faire connaissance avec la population du village. Nous sommes dans un village évène dont une grande partie pratique l’élevage de rennes mais est sédentaire et accueille les nomades de leur grande famille lors de leurs visites "en ville". Vladimir, notre hôte et accompagnateur, s'occupera des rennes qui nous mèneront au campement. Dès le matin, avec l'aide de quelques garçons de sa famille, il devra aller chercher les rennes dans la taïga où il les a laissés. Après les avoir regroupés, Vladimir emmène ce petit troupeau au corral où nous les retrouverons le lendemain.
Pendant ce temps, nous profitons de cette journée à Topolinoë pour faire connaissance avec la population du village, visiter le musée local et quelques curiosités : les restes du camp des prisonniers avec la maison des gardes du camp, l'école, etc.
Dans l'après-midi, transfert à la cabane du corral. Nuit sous la tente evène.

  • Hébergement : sous tente

Jour 10 : Départ en traîneau à rennes pour le campement

Nous allons assister et peut-être aider à attraper les rennes qui nous emmèneront au troupeau. On fait entrer les rennes dans le corral, là on les attrape un par un, certains sont habitués à l’homme, ils se laissent facilement approcher, d'autres, plus sauvages, s’attrapent au lasso. Quand tous les rennes sont attrapés, on commence à composer la caravane : il existe un ordre bien défini que les rennes doivent suivre. Chacun d’entre nous aura son traîneau personnel, sur lequel on installe aussi les bagages. Quand tout est prêt, la caravane part. Aujourd'hui, on s'habitue au déplacement en traîneau, ce qui n'est pas évident pour ceux qui n'ont jamais utilisé ce mode de locomotion. Nous avons 4 à 5 heures de route à faire, avec quelques arrêts pour que l'on puisse se réchauffer. En fonction de l'emplacement du campement à cette période de l'année, notre destination peut se trouver à 5 heures comme à 2 jours de route en traîneau. Il est possible que nous arrivions à l’endroit de la nuitée après le coucher du soleil, dans le noir complet. Dîner et nuit sous la tente en toile, chauffée par le poêle à bois que nous alimentons à tour de rôle.

  • Hébergement : sous tente

Jour 11 : Vers le grand troupeau

Après le petit déjeuner, nous allons aider à nos amis Evènes à attraper et atteler les rennes de la caravane. Quand tout est prêt, on part en direction du campement principal, où se trouve le grand troupeau (ou, plutôt, sa plus grande partie). Il y a deux grands groupes de rennes qui composent le troupeau: les mâles reproducteurs et jeunes rennes d’un côté, et les femelles de l’autre. La Nature a fait en sorte que les mâles perdent leurs bois juste après la période du brame, aux mois d’octobre-novembre, tandis que les femelles gardent leurs bois pendant tout l’hiver et ne les perdent qu’en avril-mai, avant l’accouchement des petits, ce qui permet au femelles d’utiliser leur arme pour se protéger contre les attaques des mâles essayant de les empêcher d’accéder au lichen. Souvent les femelles se vengent et attaquent les mâles pour la même raison, et ces derniers quittent le "champ de bataille".
Lors de notre séjour, nous allons faire des sorties, à pied et en traîneau à rennes, pour découvrir la taïga et les montagnes alentour ; le programme sera défini sur place en fonction de la position du camp. Nuit au campement.

  • Hébergement : sous tente

Jour 12 : Séjour au campement des éleveurs de rennes évènes. Balades aux alentours

Dès le matin, nous accompagnons nos amis Evènes dans leurs tâches quotidiennes avec le troupeau. La journée polaire d’hiver est trop courte pour pouvoir contenir tout ce que ces habitants des montagnes de Verkhoyansk ont à faire. Tout d’abord, aller chercher les rennes qui ont tendance à ne jamais rester ensemble et à se disperser dans les montagnes, pour aller à la recherche des endroits les plus riches en lichens. Une fois tous les rennes réunis, il faut les emmener vers les tentes pour choisir ceux qui vont travailler aujourd’hui, les atteler et les seller. Les autres, ayant reçu leurs doses de sel, restent encore quelque temps près des tentes, avant de s’éparpiller de nouveau.
Le reste de la journée peut être consacré à la préparation du bois ou de la glace. La principale source d’eau potable étant le lac ou les rivières, il faut souvent aller découper des blocs de glace pour les faire fondre.
Nous passerons nos nuits sous la tente comme les éleveurs de rennes, et avec un peu de chance, nous pourrions peut-être observer le spectacle magique des aurores dans le ciel étoilé de Yakoutie.

  • Hébergement : sous tente

Jour 13 : Vers un col

Aujourd'hui nos amis Evènes nous emmènent visiter le col le plus proche de leur campement, pour admirer une belle vue sur le gigantesque massif des montagnes de Verkhoyansk. Chaque année, les éleveurs traversent ce col lors des transhumances annuelles, une tâche dite pas facile : nous allons voir pourquoi. Lors de notre chemin vers la crête, nous suivons un cours d’eau en remontant vers les sources du torrent et passant par un petit canyon pittoresque. Dans certains endroits, la distance entre les murs de pierre dépasse à peine la largeur de nos traîneaux... Du haut du col, nous avons une superbe vue sur la crête de la chaîne de montagnes majestueuses et quelques sommets autour de nous. Nous revenons au campement en fin de la journée.

  • Hébergement : sous tente

Jour 14 : Vers un goulag en traineau

L'un de ces jours, nous partons pour une balade en traîneau sur la rivière glacée qui zigzague dans la vallée, vers les vestiges du camps de prisonniers abandonné après la mort de Staline, dans les années 1950. A quelques dizaines de kilomètres nous retrouvons les ruines des goulags démolis par le temps et découvrons les baraques en bois, le fil de fer barbelé, les miradors effondrés. Ces ruines sont devenues les témoins silencieux du destin tragique des constructeurs de la route vers le Grand Nord russe, qui n’a jamais été terminée, des habitants forcés de ces endroits, sinistres par leur histoire, mais magnifiques par leur environnement... Pensifs et silencieux, nous rentrons au campement.

  • Hébergement : sous tente

Jours 15 et 16 : Vers Topolinoie en traîneau à rennes

Il est temps de quitter le campement principal et revenir au village ; le retour sera en deux étapes. Après avoir rassemblé les rennes, nous aidons à les atteler et vérifions que nos sacs soient bien attachés aux traîneaux. La première journée, nous faisons le trajet jusqu’au campement intermédiaire, où nous avons déjà passé une nuit sous tente. Ensuite les rennes nous emmènent à la cabane près du corral, et après un court trajet en voiture, nous retrouvons "la capitale" des éleveurs Evènes, Topolinoë. Nous passons une nuit dans le village avant de partir vers la civilisation. Bania ou douche à l'arrivée et nuit bien au chaud.

  • Hébergement : sous tente

Jour 17 : Route vers Khandyga

Une journée un peu longue, mais quelle belle route ! Nous l’agrémenterons par de nombreux arrêts-photos dans les endroits pittoresques. Nuit à Khandyga

  • Hébergement : en auberge

Jour 18 : Retour à Yakoutsk

Sur le chemin de retour à Yakoutsk, nous nous arrêterons au village de Tchouraptcha pour visiter un petit musée privé qui glorifie de célèbres habitants de la région, mais raconte aussi quelques tristes pages de l’histoire de l’ex-URSS.
Enfin, après un long chemin, la ville de Yakoutsk et des lits bien confortables. Et douche ! Dîner et nuit à Yakoutsk.

  • Hébergement : en auberge

Jour 19 : Retour

Transfert à l'aéroport et vol pour Moscou, correspondance pour Paris. Arrivée à Paris dans l'après-midi

Important itinéraire

Changements d'itinéraire et de programme possibles en fonction de la position des troupeaux et des plans de déplacements des éleveurs, de la météo, des plans du gouvernement local (report ou annulation des événements), etc. En cas de modification du programme du voyage sur place, nous ferons tout notre possible pour le rendre aussi intéressant et divers.

Départ au mois de février : voyage authentique en plein hiver sibérien, longs trajets en traîneau à rennes et un long séjour au campement des éleveurs, des paysages et lumières superbes pour les photographes.
Départ au mois de mars : participation à la fête du froid à Oïmiakon (ou éventuellement à la fête des éleveurs de rennes, si elle a lieu cette année, à Topolinoë), séjour plus court au campement des éleveurs.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte

Environnement

Terres Polaires

Itinérance

Semi-itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balades à la journée sans difficultés techniques


> Bien choisir le niveau de votre voyage

L'esprit du voyage

Découverte de la nature sauvage et la vie des habitants de Yakoutie, au campement des éleveurs de rennes Evènes et dans les villages.

Nombre de participants

De 3 à 6 participants

Caractéristiques du circuit

Ce voyage authentique sort de l’ordinaire. C'est une découverte passionnante de la Yakoutie et de sa nature, de ses multiples facettes grâce aux instants partagés avec les éleveurs de rennes et les habitants des différents villages traversés.

Le voyage ne présente pas de grandes difficultés physiques, mais il est essentiel d’être en bonne santé, en bonne forme physique, de résister au froid et s'adapter à l'imprévu. Vous êtes en charge de votre attelage de rennes, des balades se font dans la neige profonde, les transferts sont longs et peu confortables, le froid en Yakoutie est saisissant. Il est également important de savoir conserver sa bonne humeur.

Le voyage se déroule dans l'une des régions les plus reculées du globe, où la densité de la population est très faible et il n’y a pas d'infrastructure touristique. En participant à ce séjour, il faut être prêt à faire face à plusieurs difficultés : longs trajets en 4x4 local dans une région où le réseau routier n’est pas développé et les routes sont en mauvais état, trajets en traîneau à rennes, conditions rustiques de logement, attentes imprévues, variations de températures (trop chaud dans les appartements, les voitures, et très froid dehors), modifications du programme sur place, etc.
Les moments les plus durs sont liés au froid : les déplacements en traîneaux à rennes et les nuits sous tente (attention, il fait très chaud sous les tentes quand le poêle chauffe, et très frais la nuit!). Les trajets avec les rennes prennent quelques heures et, malgré les escales, vous risquez d'avoir froid en restant immobile, sans beaucoup de possibilités de changer de position sur le traîneau. Il faudra également bien s’accrocher pour ne pas perdre l’équilibre avec les secousses.

Tous vos efforts seront largement récompensés par une immersion dans la beauté des paysages de Yakoutie et un dépaysement total au contact des éleveurs de rennes.

Hébergement

- En auberge à Yakoutsk
- Chez l’habitant à Oïmiakon
- En auberge locale ou en appartement à Khandyga
- Chez l’habitant à Topolinoë
- Sous la tente en toile, chauffée au poêle (à tour de rôle) lors du trajet en traîneau et chez les éleveurs de rennes

Les nuits chez l'habitant se font dans des conditions rustiques : normalement il n'y a pas d'eau courante, les toilettes sont dans un cabanon à l'extérieur.
Sous la tente, que vous partagerez avec plusieurs personnes, vous serez installé sur des peaux de rennes. Pendant ces nuits, il n'y aura pas d'accès à l'eau courante ni à l'électricité.

Nourriture

Repas chez l'habitant, plats locaux le plus souvent, à midi pique-nique ou repas dans un café en bord de route lors des transferts. Pendant le séjour avec les éleveurs de rennes, vous aurez des petits déjeuners et dîners copieux à base de viande de renne, les déjeuners pourront parfois être très légers.

Encadrement

Accompagnateur russe francophone au départ de Yakoutsk.
Pas d'accompagnement pour le séjour de transit eventuel à Moscou.

Transfert et transport des bagages

Dans le traîneau lors du raid en traîneau à rennes.
En véhicule (minibus tout terrain collectif).

Moyens d'accès

Préacheminement en avion ou en train :
Pour les personnes arrivant de province, prévoir un billet d’avion ou de train modifiable : les horaires de départ/retour pouvant être modifiés sans préavis par les compagnies aériennes. Prévoyez une marge de sécurité suffisante de façon à être à l'heure au rendez-vous que nous vous fixons. En cas de risque de retard, merci de nous en aviser au plus tôt. Vous ne pourrez prétendre à aucun préjudice ou remboursement si vos billets sont non remboursables ni modifiables.

Transports aériens

Vols réguliers Aeroflot entre Paris et Yakoutsk.
A la descente d'avion, vous devrez d’abord passer le contrôle de passeports, puis récupérer vos bagages et enfin, passer la douane. Suivez ensuite les panneaux "Transit".
Vous trouverez des distributeurs dans l’aéroport de Moscou Sheremetievo pour retirer des roubles avec votre carte Visa et un bureau de change.

Documents de voyage

Nous vous recommandons d'emporter une photocopie de votre passeport et de votre visa.

Informations pratiques

N'hésitez pas à amener des boissons diverses de France ou des spécialités de votre région pour améliorer l’ordinaire lors du raid en traîneau à rennes. Au cours de nos visites des dernières années, les Evènes ont découvert les saucissons et fromages français et les apprécient énormément - voilà une idée de cadeau simple, bon et très apprécié, à partager avec vos hôtes. Si vous avez un vieux masque de ski, vous pourrez le laisser à vos nouveaux amis Evènes en partant.

Les activités du circuit

Rencontres et visites, traîneau à rennes et balades, partage de vie.

La sécurité

Votre accompagnateur est un guide expérimenté, connaissant bien le terrain et les astuces de sécurité dans le froid extrême. Il y a a une trousse de premiers secours et un téléphone satellite en cas d'urgence.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 25-45 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments. Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne sur les vols internes.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous recevrez avant votre départ des étiquettes GNGL, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations quand vous prenez l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée et prenez vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
-- Retirez votre veste ou votre manteau.
-- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.

Vêtements

Nous n’allons pas faire de grands efforts physiques, mais de temps à autre nous serons exposés au froid extrême et au vent, le matériel grand froid de bonne qualité est donc essentiel. Le principal est d’avoir des vêtements qui respirent et évacuent la transpiration, en même temps, vous protégeant du froid et coupant le vent. L’idéal est de prévoir plusieurs couches de vêtements pour pouvoir les enlever ou les remettre au fur et à mesure selon les conditions météos:
- Première couche à même la peau : sous-vêtements thermiques haut et bas (en prévoir 2 pour le haut et le bas)
- Deuxième couche : fourrure polaire épaisse haut et bas de type Polartec (en prévoir au moins 2 pour le haut et 1 pour le bas)
- Troisième couche : doudoune chaude avec capuche et pantalon de ski bien chaud pour couper du vent et de la neige
Suivant ce lien, vous trouverez quelques bons conseils de base comment s’habiller pour un séjour dans le grand froid : http://www.carnets-nordiques.com/habillement-sejour-nordique
Le voyage en février demande une couche supplémentaire et d'équipements de très bonne qualité.

Le haut :
Des sous-vêtements thermiques et/ou en polaire fine (une chemise à longues manches, avec un rechange)
Une veste polaire d'épaisseur moyenne
Une veste polaire bien épaisse
Une petite doudoune ou un gilet vous en plus vous sera utile sur le traîneau (au mois de février)
Une doudoune chaude, imperméable et coupe-vent avec la capuche
Des T-shirts

Le bas :
2 sous-vêtement thermique et en polaire (collants)
Un pantalon type pantalon de ski
Un pantalon en doudoune bien chaud (important sur le traîneau)
Un pantalon léger

La tête :
Une chapka ou bonnet chaud qui couvre bien les oreilles
Une écharpe
Un masque de ski
Une cagoule ou masque de surf des neiges en néoprène (au mois de février)


N’oubliez pas que ce sont les extrémités qui se refroidissent le plus vite.:

Les pieds :
2-3 paires de chaussettes épaisses en laine ou en bouclette
2-3 paires sous-chaussettes plus fines en laine ou en bouclette
Des bottes grand froid type Sorel ou Baffin pour la température confort -50°C
Des bottes chaudes de rechange. A Yakoutsk ou à Khandyga, il est possible d’acheter des bottes traditionnelles russes en feutre - ''valenki" (peu chères) ou les bottes chaudes en peau de renne
Les bottes grand froid doivent être au moins une pointure plus grandes, vos orteils doivent pouvoir bouger librement avec 2 chaussettes chaudes superposées.Tous les soirs, nous mettrons nos chaussures à sécher. Pendant que les bottes principales sèchent, les valenkis en feutre conviennent très bien pour marcher sur de courtes distances et pour les nuits. Pour cette utilisation, de bons après-ski bien chauds ou des chaussures de randonnée hiver en haute montagne peuvent également faire l’affaire.
Des baskets ou chaussures légères confortables pour l'intérieur; en ville et aux villages

Les mains :
2 paires de gants en laine très épaisse (ou en polaire)
Des moufles fourrées en tant que sur-moufles
Les moufles sont plus chaudes que les gants, bien que moins pratiques pour prendre des photos.

Pour le départ au mois de février et pour toute personne sensible au froid, des chaufferettes sont cruciales (pour le corps et les extrémités - les mains et les pieds)!

Location du matériel grand froid en France:
Une partie du matériel personnel est disponible à la location auprès de notre partenaire Montagnes-Expéditions. Demander la liste de ce matériel auprès de nos conseillers.

Equipement

- Un sac de couchage grand froid (-40°C confort en février, -30°C confort en mars) pour les nuits sous tente. Sac de couchage disponible pour la location en France chez Montagnes-Expéditions
- Tapis de sol (à prévoir) ou peau de renne le remplaçant (fourni sur place)
- Un petit sac à dos (de 20 à 40 litres), pour emporter les affaires de la journée
- Des chaufferettes pour le corps et les extrémités, les mains et les pieds (essentiel pour le départ au mois de février)
- Des lunettes de soleil type glacier (attention à la réverbération sur la neige et la glace)
- Ecran total, stick hydratant pour les lèvres, crème très grasse
- Un thermos perso (env 1l pour 2 personnes) pour disposer de thé ou café chaud à tout moment
- Des mouchoirs en papier, du papier toilette, un briquet, des lingettes humides
- Une serviette de bain
- Un maillot de bain pour la bania
- Une lampe frontale
- Un couteau de poche (pour le voyage en avion, le mettre dans votre sac en soute et non en cabine)
- Une petite pharmacie, notamment si vous utilisez des médicaments particuliers ainsi que des polyvitamines, Elastoplast et Compeed pour les ampoules, anti-douleur, anti-inflammatoire et anti-diarrhéique

Matériel photo et vidéo - attention au froid et à la neige :
- Changer les piles avant votre départ, préférez des piles au lithium.
- Prendre plusieurs cartes mémoires.
- Prévoir plusieurs batteries de rechange: lors du trajet en rennes vous n’aurez aucune possibilité de les recharger. Il sera possible de les recharger uniquement en ville, dans les villages et peut-être dans le campement des Evènes.
- Comme le froid décharge vite les batteries, il est bien utile de prévoir une petite pochette intérieure pour y mettre toutes vos piles et accumulateurs et les garder toujours au chaud: contre votre corps, sous les vêtements, lors des balades et dans votre sac de couchage la nuit.
- Après avoir utilisé votre appareil photo par température basse, ne le prenez jamais dans la cabane ou tente chauffée, si vous comptez le ressortir après. Enlevez les piles, laissez l'appareil photo à l’extérieur. Sinon la condensation qui apparaît a l’intérieur avec le passage du froid au chaud peut geler et endommager l'appareil.
- Si vous êtes entré dans la cabane chauffée avec votre appareil, laissez-le sécher complètement à l’intérieur avant de ressortir (cela pourrait prendre quelques heures). Si vous avez ressorti un appareil et qu’il a gelé ou que ses lentilles soient couvertes de glace, n’essayez pas de le faire marcher ni même de l’essuyer, rentrez-le et laissez-le sécher naturellement.
- Il ne faut pas oublier que par de grands froids, le lubrifiant à l’intérieur des appareils photo devient plus épais et il faut plus d’énergie pour faire la mise au point et utiliser le zoom de votre appareil. Vous pouvez éviter ce problème en faisant les réglages manuels.

Matériel fourni

Peaux de rennes pour les nuits sous tente (au lieu de tapis de sol).

Possibilité d'acheter les bottes traditionnelles en feutre (valenkis) à l'arrivée à Yakoutsk.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

L'obtention du visa pour la Russie est obligatoire et à votre charge.
Nous pouvons nous charger de l’obtention de vos visas.
Pour les ressortissants français, belges et suisses, le coût est de 130€ en tarif standard (230 € tarif express pour les dossiers déposés de 30j à 10j avant le départ).
Pour les autres nationalités : tarif variable, nous consulter.
Votre passeport vous sera remis à l’aéroport le jour du départ ou envoyé à votre domicile par les services Chronopost/Fedex en cas de besoin (à demander au préalable).

A/ Pour les personnes ayant pris le service d’obtention de visa avec Terres d’Aventure ou Grand Nord Grand Large, vous devez nous fournir, dès votre inscription la copie scannée lisible en couleur de la double page de votre passeport (assurez-vous qu’il soit valide plus de 6 mois après la date du retour) par email à votre conseiller.
Environ 6 semaines avant votre départ, nous vous adresserons par email les documents nécessaires, dont la lettre d’invitation, qui vous aideront à remplir le formulaire de demande de visa en ligne, sur le site web du consulat russe. Nous vous rappelons que l’édition de votre lettre d’invitation est conditionnée par la copie de votre passeport, nous vous remercions de la fournir à votre inscription.
Dès réception de l’invitation et après le remplissage du e-formulaire, vous devez nous envoyer par courrier au Service Formalités (Terres d’Aventure – Service Formalités, 30 rue St Augustin, 75002 Paris) ou nous apporter en agence Terdav ou GNGL à Paris :
1) votre passeport (valide plus de 6 mois après la date du retour) signé et comportant une page vierge double
2) 1 photo d’identité couleur format Photomaton (non scannée), bien de face, sans lunettes, 3,5x4,5cm
3) 1 e-formulaire de visa dûment rempli, imprimé et signé. Attention, le formulaire de visa doit obligatoirement être rempli en ligne par vos soins (les demandes manuscrites sont refusées).
4) 1 attestation d’assurance agréé indiquant les dates de votre voyage (+ 1 journée au retour pour les expéditions). Les voyageurs n’ayant pas souscrit à l’assurance en option Tranquillité ou Assistance Plus via Terdav ou GNGL, devront fournir une attestation originale émanant de leur compagnie d’assurance qui mentionne que le voyage se déroule en Russie. Vous devez donc vous tourner vers votre assureur ou celui de votre carte bancaire, afin de lui demander l'attestation nécessaire. Si votre compagnie d’assurance ne peut pas vous la fournir, nous vous proposons de souscrire une assurance optionnelle: Assistance Plus ou Tranquillité – nous vous fournirons l'attestation.
5) Pour les voyageurs de nationalité autre que française, belge et suisse, des documents additionnels peuvent être demandés. Notre service Formalités vous contactera pour détailler la procédure.
En cas de l’envoi postal, nous vous recommandons de nous faire parvenir votre dossier complet par lettre recommandée avec accusé de réception ou par Chronopost/ Fedex.

ATTENTION, la procédure d’obtention des visas russes étant fastidieuse, vous devez nous fournir votre passeport original accompagné de l’ensemble des pièces requises au plus tard 1 mois avant la date de départ, faute de quoi votre demande de visa peut être traitée comme «urgente» par les services consulaires russes ce qui engendrera des frais supplémentaires à votre dossier.

B/ Pour les personnes ne souhaitant pas prendre le service d’obtention de visas avec Terres d’Aventure ou Grand Nord Grand Large, la rubrique Visa vous détaille les documents à fournir aux services consulaires russes de votre choix. En ce qui concerne la lettre d’invitation, nous vous la ferons parvenir après réception de votre copie de passeport.
De même, pour les personnes ayant souscrit à l’assurance voyage avec Terres d’Aventure ou GNGL, nous vous ferons parvenir l’original de cette attestation par courrier.

Passeport

Passeport en cours de validité (avec au moins trois pages libres consécutives), valable 6 mois après la date de retour, pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Permis de conduire : pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Pour obtenir un visa, on fournira :
– passeport + une photocopie de la page portant la photo du titulaire,
– le formulaire officiel de demande de visa,
– une photo d'identité,
– l'original de l'attestation d'assurance rapatriement reconnu par le consulat de Russie (attention, l’attestation doit bien indiquer en son titre « attestation d’assurance » et doit couvrir la totalité du circuit + 1 journée au retour avec mention du montant de la couverture, frais médicaux et rapatriements, qui doit être égale ou supérieure à 30 000 euros),
– voucher et confirmation en russe,
– les ressortissants non français d’un pays membre de l’Union Européenne résidant en France doivent également présenter une attestation de domicile (délivrée par la mairie dont dépend le domicile). Idem pour la Belgique. Pour les résidents non suisse en Suisse, un permis de séjour.

Le coût du visa dépend du délai d’obtention et non de la date de demande. Les frais consulaires varient de 105 à 180 euros environ. Pour un voyage se déroulant entre juin et septembre, les visas peuvent être traités selon la procédure d’urgence, à l’initiative de l’administration consulaire russe, même si les documents ont été déposés à l'avance (ou traités par le consulat de Russie à Marseille ou Strasbourg), ce qui implique un surcoût. Dans le cas où nous nous chargeons de la demande, ces frais d'urgence seront facturés.

Pour faire établir un visa à un mineur voyageant avec un seul de ses parents ou avec des parents ne portant pas le même nom que lui, il faudra fournir une copie du livret de famille (pages d'état civil).

Vaccins Obligatoires

Aucune obligation vaccinale.

Vaccins Conseillés

Comme toujours et partout, il est important d’être protégé contre :
- diphtérie, tétanos, poliomyélite ;
- hépatites A et B ;
- coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage) ;
- pour les enfants surtout, rougeole et, éventuellement, rage.

Prévention Paludisme

Absent, mais le risque d’affections transmises par morsures de tique (encéphalite à tiques, maladie de Lyme) nécessite, en été, une protection efficace (répulsifs et vêtements couvrants) contre ces insectes dès que l’on sort des villes.

Autres risques

Les risques de toxi-infections alimentaires (typhoïde, salmonellose, hépatite A) sont importants, même à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Les règles habituelles de leur prévention doivent être observées : aliments cuits et consommés chauds, boissons capsulées (eau, en particulier).

La prostitution et son cortège de maladies sexuellement transmissibles doivent strictement interdire tout rapport non protégé.

Les grands oiseaux migrateurs traversent de nombreuses provinces russes et l’épizootie de grippe aviaire y est présente. Aucun cas humain n’a été décelé, mais les règles de protection doivent être observées (ne jamais manipuler un oiseau malade ou mort).

En cas de séjour en forêt ou de randonnée estivale, le risque de maladies transmises par morsure de tique justifie une surveillance et une protection rigoureuses : recherche quotidienne de l’insecte sur la peau et extraction avec une pince à épiler ou un tire-tique (s’assurer que la tête ne reste pas incrustée dans la peau) ; protection des jambes par des pantalons couvrants et utilisation d’un répulsif pour les parties découvertes. La vaccination, qui ne protège que contre l’encéphalite à tiques, n’est proposée que pour des séjours professionnels prolongés en zone à risque. Le traitement antibiotique n’est justifié qu’en cas d’inflammation locale.

Informations pratiques

Si, pendant de nombreuses années, la qualité des structures médico-chirurgicales n’était pas au niveau de celle de la médecine elle-même, le fossé est désormais comblé, tant dans le privé que dans le public.

En cas de nécessité, il sera indispensable d’être guidé par la compagnie auprès de laquelle on aura souscrit une assurance ou par les services de l’ambassade de France.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Décalage horaire
La Yakoutie, une région énorme, comporte 3 fuseaux horaires, avec un décalage horaire de +6h entre Yakoutsk et Moscou, +7 et +8 dans l'est de Yakoutsk.
En hiver : quand il est 10h à Paris, il est 12h à Moscou et 18h à Yakoutsk

Climat
Près de 40% du territoire de Yakoutie est situé au-dessus du cercle polaire arctique. Cette région dispose d'un climat continental, avec un hiver long et un été court. En hiver comme en été, les précipitations sont rares. En hiver, il neige peu mais abondamment, tandis qu'en été, le temps est chaud et sec. La moyenne des températures est de 18,7°C en juillet, et la présence de moustiques est à redouter.

Température dans les montagnes de Verkhoïansk
En février, de -20°C/-50°C dans la journée à -35°C/-55°C la nuit. Dans la journée, sans vent et au soleil, il peut faire -20°C/-35°C.
Fin mars/début avril : -15°C normalement avec des pointes à -40°C possibles la nuit. Au soleil, dans la journée il peut faire -5°C/-10°C.
Il n’y a pas beaucoup de vent. L’air est assez sec. Le ciel parfois couvert. Il neige rarement, mais quand il fait froid, l'humidité gèle dans l'air et il neigeote.

Géographie
La Yakoutie est une immense région du nord-est sibérien avec un territoire vaste de 3,1 millions de km². C'est une république autonome et le plus grand Etat fédéral de Russie. Située en zones arctique et subarctique, la Yakoutie est couverte de taïga sur 60% de sa surface en-deçà du cercle polaire, de toundra et de zones montagneuses. La majeure partie du territoire est composée de montagnes et de plateaux (2/3), les plaines ne représentent qu'un tiers de la région. Le point culminant est le pic Pobeda (3003m), situé dans la chaîne des montagnes Tcherski. Tout le territoire continental est composé de pergélisol (ou permafrost, sol gelé en profondeur) à l'exception du sud-ouest. La largeur moyenne de cette couche est de 300-400 mètres.
Les monts de Verkhoïansk constituent le plus grand massif montagneux de Yakoutie. Ils sont situés à l'est du fleuve Léna et parallèlement à son cours. Ils forment un grand arc de cercle, sur plus de 1000 km, de la mer d'Okhotsk à la mer de Laptev. Leurs sommets atteignent 2480m. C'est la région la plus froide de l'hémisphère Nord.

Eleveurs de rennes Evènes
Pendant plusieurs décennies, jusqu’à la Perestroïka, les régions yakoutes que nous allons visiter ont été subventionnées par l'Etat en raison des difficultés des conditions climatiques et du fait de leur sol gelé en permanence. Il est donc impossible d'y développer l’agriculture ou l'élevage des animaux comme les vaches, moutons, chèvres etc. Les seuls animaux d’élevage capables de survivre dans cet environnement sont les rennes. Les renniculteurs évènes ont conservé, jusqu’à aujourd’hui, leur mode de vie. Bien que les tentes en toile et le poêle en métal aient remplacé le tchoum couvert de peaux de rennes, c'est le mode de vie qui leur permet de garder le troupeau et faire croître le nombre d'animaux.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe le cas échéant. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc...

Nous sommes engagés dans une démarche de tourisme responsable. Nous souhaitons vous faire connaître et vous associer à notre action aux côtés d'Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). Pour plus d’informations avant de partir, vous trouverez la charte éthique du voyageur en cliquant sur le lien ci-dessous.
http://www.gngl.com/voyage/ATR-developpement-durable.aspx

Lisez également notre charte GNGL : http://www.gngl.com/voyage/Charte-GNGL.aspx

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

- ""La Chamane blanche", Ed. Latesse
- "Terre de Chamanes", Marc Garanger
- "Les guerriers célestes du pays Yakoute-Sakha", traduit du russe et du yakoute par Yankel Karro et Lina Sabarakina, Ed. Gallimard, collection l'Aube des Peuples (épopées et légendes fondatrices de la nation Yakoute-Sara)
- "La fête du soleil à Yakoutsk", Jean-Michel Chevry
- "Parlons Sakha : Langue et culture yakoutes", Emilie Maj, Marine Leberre-Semenov.
Le livre présente la langue et la culture des Yakoutes et propose un lexique et une liste très complète d'éléments bibliographiques
- "La chasse à l'âme", Robert Hamayon, Société d'Ethnologie (esquisse dune théorie du chamanisme sibérien)
- "Sibériennes", Géraldine Bérard et Valérie François, Ed.Transboréal

Sibérie en général :
- "L'exploration de la Sibérie", Yves Gauthier et André Garcia, Ed. Actes Sud, collection Terres d'Aventure (passionnante histoire de la conquête de la Sibérie)
- "Practical dictionary of Siberia and the North", Ed. European Publications and Severnye prostori, 2005 (encyclopédie du nord de la Russie)
- "Les Sibériens", Collection Autrement, Série Monde, 17 rue du Louvre Paris (textes de différents auteurs sur la Sibérie)
- "Sibérie, de l'Oural au Kamtchatka" - Petit Futé, Nouvelles Editions de l'Université, Ed. Grand Nord (guide sur la Sibérie qui a le mérite d'être le seul en français)
- "Sibérie", Fred Mayer, Ed. Payot (livre de photos,…aussi cher que les photos sont belles)
- "In Far North-East Siberia", Isaak V. Shklovsky
- "In Siberia", Colin Thubron
Ces deux derniers livres racontent les incroyables aventures du voyageur dans la partie Extrême-Orient de la Russie, Yakoutie incluse
- "Through Siberia", Volumes 1 & 2, Henry Lansdell
Le livre du voyageur relate l'histoire des prisons en Sibérie à l'époque soviétique et la vie contemporaine des peuples sur ces territoires
- "Asiatic Russia", Volumes 1 & 2, George Frederick Wright
Le livre est un récit sur l'occupation russe, les divisions politiques, les conditions sociales, économique et politique et l'histoire naturelle de la Sibérie.

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.