Voir le sommaire
Conseils santé

À votre retour

Toutes les situations n’ont pas été évoquées dans ce texte qui a été le moins “médicalisé” possible (peut- être trop quand même) afin, d’une part de le rendre accessible à tous et d’autre part de ne pas transformer le voyageur en un obsessionnel des risques, ce qui lui ferait perdre une grande partie de son plaisir.
Votre voyage est maintenant terminé. Votre vol de retour s’est passé aussi bien qu’à l’aller (surtout si vous n’avez pas oublié de le reconfirmer). Vous avez encore la tête pleine de tout ce que vous avez vu.

Les informations et les conseils que nous vous avons prodigués, vous auront aidé, si vous les avez suivis, à éviter des situations, d’autant plus désagréables et « insécurisantes » qu’elles seraient arrivées loin de chez vous.

Répétons-le : vous devez continuer à prendre vos médicaments antipaludéens pendant encore 1 à 4 semaines en fonction du produit et non pas du risque supposé.

Toute fatigue, toute fièvre, toute diarrhée, toute éruption cutanée, toute fatigue inexpliquée, en fait tout problème de santé survenant dans les semaines, voire dans les mois qui suivent, devront vous faire consulter votre médecin, en n’oubliant pas de lui préciser où et quand vous avez voyagé.

Souhaitons que son diagnostic ne soit que celui d’un “blues du retour”, classique “déprime” d’après voyage, dont le plus efficace des traitements est de repartir le plus vite possible!

Épilogue au voyage

Si l’on mettait en balance les risques sanitaires encourus, d’un côté lors d’un voyage lointain et de l’autre lors de vacances dans l’Hexagone, rien n’indique vers lequel pencherait, tous risques confondus, le fléau. Alors, que ces risques ne soient pas un frein au voyage ! Ils ne le seront pas pour ceux pour qui le premier des risques est de ne pas pouvoir partir. Ils auraient pu l’être, avant qu’ils n’aient lu ces conseils, pour ceux à qui des informations partielles ou partiales auraient donné une idée fausse des problèmes sanitaires et de leur prévention.

Espérons que nous aurons su, en préservant votre santé, préserver votre rêve.