Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte TTC Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

07/10/2017

22/10/2017

3450 € Assuré à partir de 2

04/11/2017

19/11/2017

3450 € Assuré à partir de 2

02/12/2017

17/12/2017

3550 € Assuré à partir de 2

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien et les transferts
Le transport des bagages
L’encadrement
L’hébergement en pension complète (ménage compris) sauf les boissons
Le matériel nécessaire au projet

Le prix ne comprend pas

Les assurances
Les frais d'inscription
Les pourboires, boissons et dépenses personnelles
Les repas en cas de vol différé
Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Vol pour Lima

Décollage pour le Pérou et vol de nuit. Si arrivée le J1, dîner libre.

  • Type d'hébergement : en avion

Jour 2 : Lima - Talara - Lobitos

A notre arrivée à Lima, nous prenons une correspondance pour Talara au nord de Lima sur la côte pacifique. Nous sommes accueillis par notre coordinateur qui nous accompagne jusqu'à Lobitos. Il s'agit d'un petit village de pêcheurs très particulier, situé au bout du monde : la route qui y mène s’arrête là. On ne passe pas à Lobitos, on y va. Cet isolement relatif en fait un havre de paix, hors des sentiers touristiques mais connu par certains surfeurs pour ses vagues régulières. Nous rencontrons notre famille d'accueil qui nous hébergera le temps de notre mission. Fin de journée libre pour se reposer du voyage.

  • Type d'hébergement : en pension
  • Transfert : Avion, entre 1h et 1h30

Jours 3 à 6 : Lobitos : 4 jours de mission

L'objectif de la mission est de rénover la peinture des bateaux de pêcheurs. Ceux-ci doivent être sortis de l’eau au moins 2 fois par an pour effectuer cet entretien. Les matériaux nécessaires à la rénovation coûtent trop cher pour les pêcheurs, c’est pour eux un laps de temps sans revenu (pas de pêche possible). Plus la phase d’entretien dure (faute de matériel et de main d’œuvre), moins les familles bénéficient de revenus et de nourriture. Le poisson pêché est à la base de leur alimentation. Pour chaque petit groupe de voyageurs, nous envoyons les fonds en amont afin que la main d’œuvre locale encadre le chantier avec les ressources nécessaires. Nous participons à la vie quotidienne, en appui aux petits travaux (râper la coque, poser la peinture) !

Il n’est pas nécessaire d’avoir une qualification particulière, l'équipe locale sait comment nous orienter selon nos capacités. En parallèle du chantier, notre famille d’accueil nous ouvre naturellement sa porte pour partager son quotidien à la maison comme au cœur du village. Ensemble autour de ce projet accessible à tous, nous souhaitons avant tout privilégier les échanges et les rencontres pour un tourisme responsable et participatif. Chaque matinée est consacrée au chantier et nous sommes libres l’après-midi, en dehors des petites excursions proposées un jour sur deux !


JOUR 4 :
L'après-midi, nous partons en excursion pour les grottes côtières de Las Capullanas, observer les cormorans, fous à pattes bleues, oiseaux pirates, pélicans, des flamants roses, etc...

JOUR 5 :
Rénovation des bateaux.

JOUR 6 :
Promenade en mer et partie de pêche ; nous visitons au passage une ancienne tour d’extraction de pétrole colonisée par des lions de mer. A l’issue de la pêche, Tulio prépare à bord le "ceviche" le plus frais du monde : dés de poisson crus mélangés au jus de citron vert, oignon rouge, piment doux... un régal ! Au dîner, barbecue dansant sur la plage et livraison officielle du bateau à la famille de pêcheurs.

  • Type d'hébergement : en pension

Jour 7 : Lobitos - Tucume - Chaparri

Transfert terrestre à l’aube pour rejoindre la région de Chiclayo, où se sont développées des civilisations précolombiennes qui ont su dompter le désert côtier grâce à des techniques d’irrigation innovantes. Sociétés très hiérarchisées et riches d’une cosmovision extraordinaire, les Mochicas et leurs descendants ont laissé derrière eux des temples et cimetières dont les découvertes sont comparées à celles d’Egypte. L’or du Pérou, souvent maladroitement associé aux Incas, c’est ici qu’on peut l’admirer. Profitez des paysages magiques qui défilent… Déjeuner sur le site de Tucume où l’on peut goûter à la cuisine traditionnelle du nord du Pérou préparée dans des fours en terre et accompagnée de "chicha de jora", boisson typique de la région obtenue par la fermentation du maïs.
L'après-midi, visite des pyramides de Tucume, complexe architectural spectaculaire où l’on peut profiter d’une impressionnante vue panoramique sur les 26 pyramides de près de 40 mètres de haut. Le musée du site est remarquable. Continuation jusqu'à la réserve écologique de Chaparri. Environ 2h de route sur une piste bien marquée qui traverse l’immense plaine de Batan Grande, autrefois cultivée, et où notre guide pourra vous montrer les restes des canaux d’irrigation utilisés par les Mochicas. Arrivée de nuit (la nuit tombe à 18h environ toute l’année) à l’écolodge.

  • Type d'hébergement : en ecolodge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 6h et 6h30

Jour 8 : Chaparri

Chaparri est le nom d’un apu (montagne sacrée) situé au cœur de l’écosystème très particulier de forêt sèche équatoriale. Cette montagne et la forêt qu’elle domine abritent une biodiversité remarquable ; notons son extraordinaire richesse en oiseaux (plus de 200 espèces : condor des Andes, vautour pape, conure à tête rouge, colibri bourdon, pic de Guayaquil, Pénélope à ailes blanches, anabate à tête orange…), mammifères (chat des pampas, ocelot, renard de Sechura, puma, fourmilier, pécari…) et bien sûr l’emblématique ours à lunettes, unique espèce d’ours présente en Amérique du Sud, extrêmement rare et difficile à observer ailleurs ! Au pied de cette montagne, une communauté indienne de 350 habitants a décidé de protéger sa forêt en créant la première réserve naturelle privée du Pérou.
Nous visitons le centre de soins d’ours à lunettes et de l’herpétarium, et sommes sensibilisés aux programmes de protection de la forêt et de ses habitants. Déjeuner type buffet à l’écolodge dans un cadre idyllique : la salle à manger se trouve à l’air libre. Pendant le repas il n’est pas rare de voir passer un renard, un groupe de pécaris, des colibris ou une Pénélope à ailes blanches. Après une petite sieste dans les hamacs et une fois les grosses chaleurs de début d’après-midi passées, une nouvelle promenade aux alentours du lodge permet de découvrir la réplique d’une table de chamane (sorcier). Située au pied d’une montagne sacrée, la réserve de Chaparri attire depuis toujours de nombreux chamanes qui viennent encore réaliser des sessions chamaniques, encore importantes culturellement dans le nord du Pérou. Dîner puis promenade nocturne pour les plus aventureux !

  • Type d'hébergement : en ecolodge

Jour 9 : Chaparri - Sipan - Chachapoyas

Le bain des colibris, juste à côté de la salle à manger à l’air libre du lodge, est le spectacle idéal pour accompagner le petit déjeuner. Une dernière promenade le long du ruisseau qui traverse la huerta Encantada (la vallée Enchantée) où est installé le lodge, permet de comprendre le cycle de l’eau dans cet écosystème si particulier et de poursuivre la découverte de la foret sèche équatoriale et ses habitants. Les plus intrépides peuvent choisir de partir très tôt (5h30 du matin) pour une randonnée sportive de 2h et attendre patiemment en face d’un point d’eau l’apparition d’un ours sauvage. Déjeuner à l’écolodge puis départ de la réserve pour rejoindre la ville de Chiclayo (2h de trajet). Sur la route, un petit détour est l’occasion de découvrir le site archéologique de la huaca Rajada, où les tombes du Seigneur de Sipán et autres personnages de la civilisation Mochica ont été trouvés en 1987. Ces sépultures dévoilent le plus fabuleux trésor funéraire connu d’Amérique, d’une richesse telle qu’on le compare à celui de Toutankhamon. Les Mochicas croyaient à la vie après la mort, le souverain est donc enterré avec toutes ses possessions. Et comme pour le jeune pharaon d’Egypte, la beauté des biens du seigneur de Sipán est renversante : des masques et ornements de visage en or, un tumi (couteau sacrificiel du seigneur), des coiffes et cimiers géants à l’allure de demi-lune, des diadèmes et ceintures d’or et d’argent, de grands étendards de cuivre doré, des sandales en argent servant aux processions religieuses, des colliers de perles or et argent, des centaines de poteries, de coquillages, des statuettes, etc.
Nous reprenons la route avec un bus de nuit pour rejoindre Chachapoyas : fin du parcours le long du désert côtier et départ pour la cordillère des Andes dans un "bus-cama" (bus de ligne avec siège inclinable à 180°).

  • Type d'hébergement : en avion
  • Transfert : Bus Régulier, entre 9h et 10h

Jour 10 : Chachapoyas

Après une nuit d’ascension depuis le désert côtier, le changement de paysage est surprenant en arrivant à Chachapoyas. Située à 1847 mètres d’altitude, Chachapoyas est une petite ville coloniale typique des Andes. Après une installation à l’hôtel Revash (établi dans une ancienne maison coloniale sur la place d’armes) et afin de s’acclimater au changement d’altitude, la matinée est l’occasion de visiter la ville. Avec ses rues étroites et sa très grande place d’Armes, la ville conserve de belles demeures et des balcons ravissants. Le marché (à deux pas de la place d’Armes) offre une belle effervescence et un spectacle de couleurs : les produits de la jungle y côtoient les dizaines de variétés de pommes de terre des montagnes, les fruits exotiques, les cochons d’Inde, etc. Pour récupérer tranquillement après la nuit de bus, de nombreuses "juguerias" proposent de nombreux jus de fruits frais ou de céréales (quinoa, maca). L’après-midi est l’occasion de visiter la communauté de Huancas, un petit village à 8 km de Chachapoyas, où des associations de femmes maintiennent la tradition de poterie utilitaire. Des pots en terre cuite pour cuisiner sur le feu, des assiettes, des petits sucriers, de très grands pots pour le jardin, il y a une grande variété d’objets aux décorations diverses et toujours avec des couleurs naturelles.

  • Type d'hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 0h30 et 1h

Jour 11 : Chachapoyas - Rodriguez de Mendoza - Tocuya - Chachapoyas

Nous partons pour Rodríguez de Mendoza. Située à environ 2h de route de Chachapoyas, cette petite ville est célèbre pour son calme et sa tranquillité, mais également pour son café. Il existe de nombreuses plantations de café dans la région. Dans la ville on peut visiter les installations de la coopérative agricole de café bio. Cette visite permet de connaître l’organisation à laquelle appartiennent les agriculteurs, leur façon de travailler pour pouvoir exporter le café (torréfier et conditionner le café, ainsi que le travail social et environnemental de l’organisation). Déjeuner au bord des plantations de café. Après-midi promenade aux eaux thermales médicinales de Tocuya. Après une petite marche à travers la végétation typique de la forêt de nuages, nous débouchons sur la piscine à l’air libre où l’eau chaude sulfureuse jaillit naturellement à 20-25 degrés. Selon les habitants de la région, ces eaux seraient efficaces pour soigner la peau, les douleurs musculaires et les rhumatismes. Moment de détente garanti ! Retour à Chachapoyas.

  • Type d'hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h et 4h30

Jour 12 : Kuelap - Chachapoyas

Découverte de l’ancienne cité de Kuelap. La ville de Chachapoyas tient son nom d’une civilisation précolombienne, peuple andin guerrier, contemporain des Incas, qui resta longtemps oublié de l’histoire et méconnu. Leur existence était bien dissimulée à l’abri des hautes falaises dans les forêts d’altitude, au milieu des lianes et des broméliacées. Le "peuple des nuages" (signification de Chachapoyas) était une civilisation de grands constructeurs de forteresses et de sites funéraires. La plus belle illustration de la culture et de l’organisation politique et religieuse des Chachapoyas est sans conteste la cité fortifiée de Kuelap. Perchée à 3200m, sa position stratégique atteste des rivalités entre populations de l’époque (10e siècle). Située au-dessus de collines rocheuses et protégée par une gigantesque muraille défensive, Kuelap abrite des maisons circulaires avec des frises décoratives qui n’ont rien à envier à l’architecture inca du Macchu Pichu. La vue panoramique sur la campagne andine, les milliers de broméliacées, orchidées sauvages et quelques lamas nonchalants complètent la carte postale. La forteresse de Kuelap mérite autant d’égards que la très prisée citadelle inca ! Retour à Chachapoyas pour la nuit.

  • Type d'hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h30 et 4h

Jour 13 : Chachapoyas - Tingana - Moyobamba

Après l’aridité de la côte désertique et la douceur agréable des Andes, la route plonge maintenant vers la plus grande forêt tropicale du monde : l’Amazonie. Les contreforts andins de ce côté-ci sont les derniers reliefs avant d’atteindre le plateau amazonien qui s’étend jusqu’à l’océan Atlantique de l’autre côté du continent. Point chaud de la biodiversité mondiale, la visite de cette région permet de goûter aux joies des prémices de la jungle sans les inconvénients des excursions en Basse Amazonie (distances parcourues toujours très longues pour avoir la chance d’observer des animaux, chaleur moite et étouffante, veillez à bien vous protéger des moustiques !) La réserve écologique de Tingana est donc une excellente alternative pour découvrir une grande variété d’animaux de la jungle dans leur niche écologique la plus haut perchée ! La route entre Chachapoyas et Moyobamba dure environ 6 heures, durant lesquelles il est conseillé de ne pas trop dormir tant le paysage est beau : le passage entre les Andes et l’Amazonie s’installe au fil des virages, pour finalement exploser une fois à Moyobamba : chaleur, papillons, hamacs devant les maisons… la forêt de nuages est loin derrière ! Après une heure de barque à moteur, nous parvenons à la réserve de Tingana, une zone humide bien isolée qui abrite une grande diversité de faune et de flore grâce à une association de sept familles qui protègent la zone et font la promotion d’un tourisme écologique et responsable. L’écolodge est composé de bungalows sur pilotis confortables et ouverts sur la forêt, laissant rentrer toutes les odeurs et les milliers de bruits de la jungle pendant la nuit.

  • Type d'hébergement : en ecolodge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 7h et 7h30

Jour 14 : Tingana - Tarapoto - Lima

Les singes hurleurs se chargent du réveil tôt le matin : leurs cris rauques et profonds ont quelque chose d’inquiétant et magique à la fois. Avant de prendre le petit déjeuner, une promenade en pirogue à rame le long du cours d’eau est le meilleur moment pour observer la faune : une grande variété d’oiseaux et de mammifères, particulièrement des singes. Les groupes de singes sont très actifs tôt le matin : les saïmiris et les singes araignées sont les plus faciles à voir. Ces derniers sautent d’arbre en arbre par groupe entier, souvent au-dessus de la pirogue, en utilisant leur queue préhensile, comme autant de marsupilamis en quête de nourriture. Des plateformes dans les arbres construites le long du cours d’eau permettent de s’approcher de la canopée. Après un petit déjeuner à l’écolodge, retour en fin de matinée vers Moyobamba puis Tarapoto pour prendre l’avion de Lima en fin d’après-midi. Nuit à Lima.

  • Type d'hébergement : en hôtel
  • Transfert : Avion, entre 1h et 1h30

Jours 15 et 16 : Vol de retour

Après le petit déjeuner, transfert à l'aéroport selon vos horaires de vol et vol de retour. Repas libres.

  • Type d'hébergement : en avion
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 0h30 et 1h

Important itinéraire

Nos équipes françaises travaillent en partenariat avec des équipes locales qui partagent le même idéal de développement dans leur pays : tourisme où les retombées économiques des séjours sont équitablement partagées entre le concepteur de voyages et les communautés d’accueil.

Des réunions d'informations et de préparation de voyage sont organisées à Paris (un samedi par mois).

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte,
Balades,
Observation animalière,
Rencontres

Environnement :

Montagne,
Patrimoine et Nature,
Bord de mer et îles,
Forêts, collines, rivières et lacs

Itinérance :

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balades à la journée sans difficultés techniques. Bonne condition physique nécessaire.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

4 jours de mission, 8 jours d'excursion

Nombre de participants

De 2 à 8 participants

Caractéristiques du circuit

Votre séjour comporte 4 jours de mission, 8 jours d'excursion.

Il se compose de 2 phases principales :
- mission à Lobitos
- excursions hors des sentiers battus.
Sur place, toutes les opérations sont sous la responsabilité de notre équipe locale, composée d’un responsable français, d’un coordinateur et de guides locaux. Tous ensemble, ils assurent le bon déroulement de votre séjour. Dès votre arrivée, vous rencontrez un membre de notre équipe.

Après votre inscription, vous recevrez un descriptif de mission détaillé. N'hésitez pas à revenir vers nous si vous souhaitez des informations complémentaires.

Nos activités font appel à un simple transfert de compétences et nécessitent une réelle ouverture d’esprit plus qu’une formation particulière ou une maîtrise parfaite de l’espagnol. Lors de la réunion d'information et de préparation au voyage, nous vous orienterons quant aux attentes sur le terrain et vous remettrons notamment tous les supports nécessaires au bon déroulement de votre mission.

Hébergement

A Lobitos :
Vous êtes hébergé dans une famille du village. La vie y est simple et sobre, l’ambiance conviviale et communautaire. A vous de respecter la vie de familiale au sein de la maison comme au village où tous se connaissent. Soyez libre de participer aux tâches quotidiennes, en sachant qu’un coup de main est toujours le bienvenu.

A Chaparri :
Ecolodge avec chambres privées. Salle de bain privée. Cet hébergement est intégré dans la nature.

A Chachapoyas :
Hôtel Revash (ou similaire) établi dans une ancienne maison coloniale sur la place d'Armes.

A Moyobamba :
Ecolodge de Tingana (ou similaire) - bungalows sur pilotis confortables et ouverts sur la forêt.
http://www.tingana.org/


A Lima :
Hébergement en maison d'hôtes dans la Casa de Dina. Des chambres simples avec une salle de bain commune. L'occasion de partager le quotidien d'une famille de la capitale.

Communication :
Internet n’est pas très accessible mais le téléphone l’est tous les jours. Si vous avez du mal à vous déconnecter, nous vous conseillons d’acheter sur place une carte SIM pour accéder à Internet sur votre smartphone ! Pour vos chargeurs, nous vous conseillons d’acheter un adaptateur de voyage universel.

Qu’est-ce qu'une nuit chez l'habitant ?
Les populations rurales du Pérou vivent encore aujourd'hui de façon traditionnelle et sont très accueillantes. Afin de permettre de riches échanges et un réel contact avec les populations, nous proposons dans nos voyages certaines nuits chez l'habitant. Bien sûr, leur niveau de vie est très différent du nôtre mais nous avons choisi et préparé avec eux ces lieux d'accueil.

Nourriture

En période de mission, vous devrez préparer le petit déjeuner. Le déjeuner sera directement servi sur le lieu de mission par les partenaires du projet. Le soir, un dîner bien chaud vous sera "livré" à la maison, aux environs de 19h30. Cela ne vous empêchera aucunement de vous éclipser lors de certains repas pour goûter à l’ambiance des petits restaurants aux alentours.

• Gastronomie péruvienne :
Le Pérou offre une gastronomie à l'image de ses terroirs : extrêmement riche et diversifiée. Cette gastronomie gagne en renommée internationale, notamment grâce à des chefs tels que Gaston Acurio. Chaque région possède ses spécialités, héritées de recettes traditionnelles du monde inca autant que d'audacieuses compositions influencées par les cuisines modernes du monde entier, et notamment de l'Asie. Le Pérou est, entre autres, le pays de la patate, et du maïs (plusieurs centaines de variétés de chaque).
Voici quelques plats incontournables que nous vous suggérons de goûter au cours de votre voyage :
- Ceviche : plat froid à base de poisson et fruits de mer crus et marinés dans du jus de citron.
- Ají de gallina : émincé de volaille avec sauce à base de crème, piment, ail et pain de mie.
- Causa: sorte de purée froide à base de patates jaunes, citron, fromage, piment, maïs, œufs.
- Lomo Saltado : émincé de bœuf accompagné de frites, riz, et légumes frits, avec sauce au soja.
- Alpaca : steak d'alpaga avec divers accompagnements.
- Tacu-tacu : "pain" de riz et haricots, accompagnés de viande ou fruits de mer, piment, oignon.
- Pisco sour : l'excellent cocktail national, à base de pisco (liqueur de raison), blanc d’œuf, sirop et jus de citron.
- Chicha morada : jus ou boisson alcoolisée à base de maïs noir (qui fut une boisson cérémonielle dans l'empire inca).

On trouve un peu partout des jus de fruits frais pressés, dont de nombreux fruits tropicaux succulents : lúcuma, chirimoya, maracuya (fruit de la passion), guanábana etc.

Encadrement

Vous serez accompagnés d'un coordinateur local francophone durant les missions, et de guides locaux et francophones au cours des excursions (petits groupes de maximum 8 personnes).

L’équipe locale est composée de :
- 1 coordinateur péruvien. Votre coordinateur vous accompagnera pendant toute cette période, vous pouvez le solliciter quand bon vous semble.
- 1 guide référent francophone et 1 chauffeur pour les excursions.
- De nombreux partenaires, avec lesquels nous sommes en relation pour chaque mission (associations, autorités locales).

Transfert et transport des bagages

Pour tous les transferts ainsi que pendant vos excursions, vous vous déplacerez en véhicule privatisé à l'exception du bus de ligne pour rejoindre Chachapoyas (bus couchette). Pendant la mission, nous rejoignons les chantiers marins à pied, matin et soir.

Vous trouverez également des taxis sur la place centrale du village qui vous mèneront où bon vous semble.

Transports aériens

Vols réguliers pour Lima AR.

[Important] : les compagnies aériennes changent parfois leurs horaires de départ/arrivée : matin au lieu du soir et inversement ! Il est donc possible que les 1er et dernier jours du programme ainsi que les nuits suivantes ou précédentes soient modifiés en fonction des rotations aériennes du moment.

Préparation physique

Une partie de votre séjour se déroule à plus de 2500m d’altitude. Consultez votre médecin en cas de problèmes cardiaques ou autres avant votre départ.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Équipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 foulard
• 1 chapeau
• T-shirts
• 1 pull ou veste type polaire
• 1 short ou bermuda
• 1 pantalon de trekking
• 1 pantalon confortable, vêtements longs et chauds pour le soir
• Vêtements de pluie
• 1 paire de chaussures de randonnée légère
• 1 paire de sandales ou chaussures détente pour le soir
• 1 cape de pluie

Equipement

• Carnet international de vaccination (facultatif)
• Lunettes de soleil
• Gourde (1 litre minimum, facultatif)
• Couteau de poche (ce dernier doit être rangé dans le bagage en soute)
• Nécessaire de toilette léger (utilisez des produits biodégradables)
• Serviette de toilette légère et rapide à sécher
• Papier toilette
• Un adaptateur (courant 110V)
• Téléphone portable (à débloquer auprès de son serveur avant le départ, facultatif)
• Nécessaire de couture (facultatif)
• Lampe de poche + piles
• Un petit dictionnaire français/espagnol

Couchage

Les draps et les couvertures sont fournies tout au long du voyage.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : aspirine ou équivalent
• Anti-diarrhéique (type Imodium…)
• Antiseptique intestinal (type Ercéfuryl…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement
(sur prescription médicale)
• Pommade anti-inflammatoire
• Collyre (poussière, ophtalmie)
• Pastilles purifiantes pour l’eau de boisson (Hydroclonazone, Micropur)
• Bande adhésive élastique (Elastoplast)
• Jeu de pansements adhésifs
• Compresses désinfectantes
• Double peau (protection contre les ampoules, disponible en pharmacie)
• Traitement pour rhume et maux de gorge
• Crème solaire de haute protection pour peau et lèvres (le soleil est brûlant sur l’Equateur)
• Crème type Biafine pour les brûlures
• Anti-moustique efficace
• Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale)

Trousse de secours

Un centre de santé est installé à Lobitos. Notre équipe possède avec elle en permanence une pharmacie.

Matériel fourni

Bottes en cas de besoin.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Passeport obligatoire pour les ressortissants français et belges, en cours de validité, et 6 mois après la date de retour. Un mineur voyageant seul n’a pas besoin d’autorisation de sortie du territoire dès lors qu’il a un passeport individuel. Aucun visa n’est nécessaire pour un voyage au Pérou de moins de 90 jours. Il vous sera remis un formulaire à votre entrée sur le territoire (carte de migration andine), à conserver pour sortir du pays.

Passeport

Passeport obligatoire pour les ressortissants français, belges et suisses, valide pour la durée du séjour. Pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les États-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa nécessaire pour un séjour inférieur à 3 mois pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

A l'entrée au Pérou, les voyageurs remplissent la fiche d'information de la Tarjeta Andina de Migracion. Désormais, ce document ne leur est plus rendu tamponné ; il est conservé et numérisé par les services de l'immigration. Au moment de quitter le territoire péruvien, il suffit au voyageur de présenter son passeport visé à l'arrivée.

Vaccins Obligatoires

Même si la vaccination contre la fièvre jaune n'est pas (encore) obligatoire pour les voyageurs arrivant directement d'Europe ou des Etats-Unis, la multiplication des foyers de la maladie dans de nombreuses régions du pays et des pays voisins, et pas seulement dans les régions amazoniennes, justifie, dès maintenant, de la recommander à tous, hors rares contre-indications décidées par le Centre de vaccinations internationales.
Sa validité est maintenant prolongée « à vie » (mention qui doit être notée sur le carnet international, quelle qu'ait été la date de la vaccination). Elle peut, en outre, être exigée à la sortie du pays, pour les voyageurs prolongeant leur périple dans les autres pays d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et de toute la zone Caraïbe.

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche, rougeole pour les enfants. Et, éventuellement typhoïde, rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection individuelles, qui le protègeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. La protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non nécessaire dans le reste du Pérou.

Autres risques

Les risques de transmission alimentaire de virus, microbes et parasites, depuis la (le plus souvent bénigne) tourista jusqu'à des affections plus sévères, comme la typhoïde, le choléra ou l'hépatite A, justifient des précautions rigoureuses tout au long du voyage : boissons capsulées, fruits et légumes cuits, pelés ou lavés avec une eau traitée, viandes très cuites.
Sans atteindre les très hautes altitudes, au-delà de 6000 m, auxquelles ne seront confrontées que les expéditions andines, le voyageur peut subir dès 3500 m le soroche (mal aigu des montagnes / MAM), surtout si la période d'adaptation a été trop courte : apparition de maux de tête, de sensation de vertige, de fatigue, d'insomnie et d'oedèmes. La prévention passe par une adaptation progressive à l'altitude, le repos, voire la redescente, dès l'apparition des symptômes. Une consultation, avant le départ, dans un centre de médecine d'altitude, où sera pratiqué un test de résistance à l'hypoxie, ne concerne que les séjours au-dessus de 4500 m. La prise d'un traitement préventif (Acétazolamide) des complications du MAM pourra dans ce cas être proposée.

Informations pratiques

L'infrastructure sanitaire peut être considérée comme satisfaisante à Lima, mais problématique ailleurs. Il est souhaitable, avant toute décision, de prendre contact avec la société d'assistance et les services de l'ambassade de France à Lima.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

La côte du Pérou fait partie d´un ensemble désertique qui compte parmi les plus arides au monde.
La Sierra, zone montagneuse, connaît une pluviosité régulière et abondante, comme tout le versant est des Andes.
L´Altiplano est un semi-désert d´altitude.
Le niveau des précipitations est très élevé sur la selva (forêt) amazonienne.
Le temps est généralement ensoleillé et sec de juin à septembre (sauf sur la côte, où la garua, un brouillard humide, est quasi permanent jusqu’à 800m). Les températures moyennes rencontrées lors d’un voyage au Pérou vont, selon l’altitude et la zone, de -5° à 25°. En montagne l’amplitude thermique jour-nuit est importante ; s’il fait généralement bon dans la journée, soirée, nuit et petit matin sont frais ou froids. En août à Cusco, la moyenne des maximales est de 20° (celle des minimales de 2°) ; à Lima les valeurs sont de 18° pour les maximales et de 14° pour les minimales.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

Dans le cadre de notre intervention, le don n’est pas approprié. L’ONG que nous soutenons n’encourage pas les voyageurs à rapporter des dons (matériels/vestimentaires/alimentaires). Mal gérés, les dons peuvent avoir un impact négatif sur le terrain (jalousie, incompréhension), nous vous demandons donc de respecter cette règle. Si vous souhaitez offrir quelque chose, attendez d’être sur place où vous pourrez suivre les conseils du coordinateur et participer à l’économie locale sur le marché.

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupe restreint, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs, boîtes, etc… Votre accompagnateur vous y aidera.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

La librairie Terdav

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.